Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 13:01
Une randonnée autour du château de Kobern-Gondorf en Allemagne

Kobern-Gondorf est une municipalité du Verbandsgemeinde Untermosel dans l'arrondisement de Mayen-Coblence, en Rhénanie-Palatinat, dans l'ouest de l'Allemagne.

 

La ville est située sur les bords de la Moselle.

 

La vallée de la Moselle vue de Niederburg. En bas, le village de Kobern-Gondorf

St.Matthiaskapelle La chapelle Saint-Matthas

Le centre ville de Kobern

Le centre ville de Kobern

La chapelle la ville et l'écoleLa chapelle la ville et l'écoleLa chapelle la ville et l'école

La chapelle la ville et l'école

Le centre du village Le centre du village Le centre du village

Le centre du village

Le symbole de la ville : Tatzelwurm MarktplatZ

 

 

 

La chapelle et le cimetière - Drelkönigskapell und GrabkreuZe

Le château   A gauche, son seul accès par la muraille : l'échelle

Le château A gauche, son seul accès par la muraille : l'échelle

Le château pont unique dans la région

Vue des ruines du château Les boucles de la Moselle
Vue des ruines du château Les boucles de la Moselle
Vue des ruines du château Les boucles de la Moselle

Vue des ruines du château Les boucles de la Moselle

Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château
Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château

Image de la randonnée et de l'escalade des ruines du château

Les randonnées de la région :

Une randonnée autour du château de Kobern-Gondorf en Allemagne
Une randonnée autour du château de Kobern-Gondorf en Allemagne
L'ascension des ruines du château

L'ascension des ruines du château

La fontaine de Kobern

La fontaine de Kobern

Une randonnée autour du château de Kobern-Gondorf en Allemagne
Une randonnée autour du château de Kobern-Gondorf en Allemagne
Une randonnée autour du château de Kobern-Gondorf en Allemagne
Une randonnée autour du château de Kobern-Gondorf en Allemagne
Une randonnée autour du château de Kobern-Gondorf en Allemagne
Une randonnée autour du château de Kobern-Gondorf en Allemagne
Dreikönigskapelle à droiteDreikönigskapelle à droite

Dreikönigskapelle à droite

Où se situe la ville de Kobern-Gondorf en Allemagne ?

Notre hôtel Heinrich Haupt Markstrasse 12Notre hôtel Heinrich Haupt Markstrasse 12Notre hôtel Heinrich Haupt Markstrasse 12
Notre hôtel Heinrich Haupt Markstrasse 12Notre hôtel Heinrich Haupt Markstrasse 12Notre hôtel Heinrich Haupt Markstrasse 12

Notre hôtel Heinrich Haupt Markstrasse 12

Hôtel Heinrich Haupt :

Markstrasse 12 - 56330 Kobern-Gondorf

Tel. : 0 26 07 / 96 30 350 Fax : 0 26 07 / 96 30 351

Mail : info@hotelhaupt.de Lien site : http://www.hotelhaupt.de

 

Contact Tourisme Kontakt :

Touristik und Kultur Kobern-Gondorf :

Lennigstrasse 12-14 5633  Kobern-Gondorf Tel. 02607 - 1055 Fax : 02607 - 96 19 46

E-mail : tourist@kobern-gondorf.de site : Lien site Kobern-Gondorf : http://www.kobern-gondorf.de

 

Bonne visite !!

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2018 6 28 /07 /juillet /2018 09:17

 

**

Une deuxième visite d'une ville art nouveau, appelé Jugendstil en Allemagne.

Une visite à Darmstadt et sa Mathildenhöhe en Allemagne
Une visite à Darmstadt et sa Mathildenhöhe en Allemagne

Jugendstil art nouveau

Affiche d'une exposition de 1901 "Darmstädter Spiele"

La tour des Mariés  - HochZeitsturm

La tour des Mariés - HochZeitsturm

Dans la série des visites de villes art nouveau en Allemagne, voici une journée à Darmstadt et ses merveilles de style art nouveau - Jugendstil-  réalisées autour des années 1900.

Mathildenhöhe **

Un des endroits les plus insolites de la ville, avec ses terrasses, ses pergolas et sa chapelle russe (Russische Orthodoxe Kirche 1897) entourée d'édifices art nouveau. Le style art nouveau est appelé Jugendstil en Allemagne

 

La tour des Mariés (HochZeitsturm) à droite

Museum Künstlerkolonie détails
Museum Künstlerkolonie détailsMuseum Künstlerkolonie détailsMuseum Künstlerkolonie détails
Museum Künstlerkolonie détailsMuseum Künstlerkolonie détails

Museum Künstlerkolonie détails

 

L'entrée de la Maison Jugendstil

Une visite à Darmstadt et sa Mathildenhöhe en Allemagne
Haus Deiters Mathildenhöheweg 2  64287 Darmstadt

Haus Deiters Mathildenhöheweg 2 64287 Darmstadt

Haus Deiters 1901 :

baute Olbrich für Wilhelm Deiters, dem Geschäftsführer der ersten Kolonieausstellung, das Haus mit dem markanten Eckturm am östlichen Zugang zur Mathildenhöhe.

Mit einer Grundfläche von 8,9 x 9,5 m war Haus Deiters das kleinste der sieben Wohnhäuser, die Olbrich für die Ausstellung "Ein Dokument Deutscher Kunst" 1901 entworfen hatte.

Haus Deiters wird heute vom Öffnet externen Link in neuem FensterDeutschen Polen Institut genutzt.

La Maison Deiters 1901 :

En 1901, Olbrich construit la maison avec la tour d'angle frappante à l'entrée est de Mathildenhöhe pour Wilhelm Deiters, Directeur Général de la première exposition de la Colonie.

Avec une superficie de 8,9 x 9,5 mètres, Haus Deiters était le plus petit des sept immeubles résidentiels construits par Olbrich pour l'exposition «Un document d'art allemand» en 1901".

 

Museum Künslerkolonie

 

Museum Künslerkolonie

Museum Künslerkolonie

Notre guide-conférencière du musée. Merci à elle !

Olbrichweg 13a  Site : http://www.mathildenhoehe.eu

du mardi au dimanche de 11 à 18 heures

L'édifice, qui abritait les ateliers d'artistes, héberge aujourd'hui un lumineux consacré à l'art nouveau.

 

L'exposition d'Ulla Von Brandenburg du 10 juin au 16 septembre 2018

 

L'exposition :

Du 10 juin au 16 septembre 2018, l'Institut Mathildenhöhe présente une exposition personnelle de l'artiste "immobilier et média" Ulla von Brandenburg (Née en1974), qui vit à Paris.

Dans ses œuvres, elle combine différents genres tels que la sculpture, l'installation et le cinéma, la performance, le costume et la musique, la découpe de papier et le dessin mural dans des productions globales symboliques. L'espace d'exposition devient généralement une scène pour son engagement avec les formes d'expression et les méthodes du théâtre, le jeu avec la fiction et la réalité, le rôle et l'identité. Ce faisant, elle s'appuie sur des éléments historiques d'origines et de significations différentes, liés entre autres à la modernité précoce.

Pour son exposition personnelle au Musée de Artists Colony, Ulla von Brandenburg met une nouvelle expérience, spécialement développée pour l'emplacement d'installation du centre, qui est associé à l'histoire unique de la Mathildenhöhe comme pensée et laboratoire expérimental de la modernité. Dans quatre grandes expositions entre 1901 et 1914, un concept innovant
impliquant la commande de villas d'artistes entièrement meublées et habitées a établi de nouvelles normes qui continuent à façonner notre compréhension de la culture d'exposition et du design industriel. Sur la base de ces immeubles d'habitation, l'artiste crée un appartement fictif avec salon, la musique, les femmes et les hommes sur les meubles de charme et divers, qui sont entièrement faits de papier pour le bâtiment ancien atelier de la colonie d'artistes de Darmstadt. L'espace d'exposition - en partie une habitation, en partie un grand magasin, en partie une toile de fond - est transformé en une production globale surréaliste dans laquelle la chronologie, les styles et les matériaux se mélangent. Non seulement les objets individuels et leur réception historique sont au premier plan, mais aussi les questions de présentation, de perception et de médiation.

Les thèmes centraux de cette installation «walk-in», tels que le jeu de rôles et l'identité ou la
transition entre la scène et l'espace réel, se retrouvent également dans la seconde partie de l'exposition. Dans l'atelier du sculpteur historique, Ulla von Brandenburg met en scène une sélection de ses films sur des murs colorés qui sont toujours au centre de son travail. Dans l'ensemble, son installation spécifique au site et la présentation de ses films forment un arrangement hybride global dans lequel l'artiste se tourne de plus en plus vers le visiteur, ou plus précisément: la relation entre le corps et l'espace, le mouvement et la perception. Car si le visiteur entre dans ces paramètres, l'architecture de l'exposition fonctionne comme un espace d'interaction entre lui et l'installation.
 
 

Die Ausstellung

Das Institut Mathildenhöhe zeigt vom 10. Juni bis 16. September 2018 eine Einzelschau der in

Paris lebenden Objekt- und Medienkünstlerin Ulla von Brandenburg (*1974). Sie verknüpft in ihren Arbeiten verschiedene Gattungen wie Skulptur, Installation und Film, Performance, Kostüm und Musik, Scherenschnitt und Wandzeichnung zu symbolreichen Gesamtinszenierungen. Die Ausstellungsfläche wird dabei meist zur Bühne für ihre Beschäftigung mit den Ausdrucksformen und Methoden des Theaters, dem Spiel mit Fiktion und Wirklichkeit, Rolle und Identität. Dabei greift sie auf historische Versatzstücke unterschiedlichster Herkunft und Bedeutung zurück, die unter anderem in Bezug zur frühen Moderne stehen.

Für ihre Einzelschau im Museum Künstlerkolonie rückt Ulla von Brandenburg eine neue,

speziell für den Ort entwickelte Installation ins Zentrum, die im Zusammenhang mit der einzigartigen Geschichte der Mathildenhöhe als Denk- und Versuchslabor der Moderne steht. In vier großen Ausstellungen zwischen 1901 und 1914 wurden dort mit einem innovativen Konzept, das die Begehung von komplett eingerichteten und bewohnten Künstlervillen beinhaltete, neue Maßstäbe gesetzt, die bis heute unser Verständnis von Ausstellungskultur und Industriedesign prägen. Ausgehend von diesen Wohnbauten entwirft die Künstlerin für das ehemalige Ateliergebäude der Darmstädter Künstlerkolonie eine fiktive Wohnung mit Salon, Musik-, Damen- und Herrenzimmer samt verschiedenen Einrichtungsgegenständen, die ganz

aus Papier gefertigt sind. Der Ausstellungsraum - teils Wohnung, teils Kaufhaus, teils Kulisse - verwandelt sich so in eine surreal anmutende Gesamtinszenierung, in der sich Zeitlinien, Stile

und Materialien mischen. Dabei stehen nicht nur einzelne Objekte und ihre historische Rezeption im Vordergrund, sondern auch Fragen der Präsentation, Wahrnehmung und Vermittlung.

Die zentralen Themen dieser begehbaren Installation, wie das Spiel mit Rolle und Identität oder der Übergang zwischen Bühne und realem Raum, spiegeln sich auch im zweiten Teil der Ausstellung wider. In den historischen Bildhauerateliers inszeniert Ulla von Brandenburg auf farbigen Wänden eine Auswahl ihrer Filme, die stets im Zentrum ihres Schaffens stehen. Insgesamt fügen sich ihre ortsspezifische Installation und die

Präsentation ihrer Filme zu einem hybriden Gesamtarrangement, in dem sich die Künstlerin verstärkt dem Besucher zuwendet, oder präziser: der Beziehung zwischen Körper und Raum, Bewegung und Wahrnehmung. Denn betritt der Besucher diese Settings, funktioniert die Ausstellungsarchitektur als Interaktionsraum zwischen ihm und der Installation.

 

Hors exposition : un spectateur passant inopinément...

 

 

Les espaces verts de l'Institut et du site : Platanenhain

 Platanenhain Le jardin des Platanes Platanenhain Le jardin des Platanes Platanenhain Le jardin des Platanes
 Platanenhain Le jardin des Platanes Platanenhain Le jardin des Platanes

Platanenhain Le jardin des Platanes

Platanenhain

Une visite à Darmstadt et sa Mathildenhöhe en AllemagneUne visite à Darmstadt et sa Mathildenhöhe en Allemagne
La Tour des Mariés ou des Mariages montage avec ses mariés du jour

La Tour des Mariés ou des Mariages montage avec ses mariés du jour

Lien architecture la Tour du Mariage en allemand : http://hochzeitsturm-darmstadt.eu/fr/la-tour-du-mariage/architektur.html

Histoire de la construction de la Mathildenhöhe

Le terrain sur lequel se trouvent la Colonie d’artistes Mathildenhöhe avec la Tour du Mariage et les Halls d’expositions avait été utilisé pendant beaucoup de siècles comme un vigne, en

raison de son emplacement favorable. 
Vers 1800 le prince Christian, le frère cadet de Louis I., fit arranger un parque à cette place, lequel était aussi ouvert pour le public. Lors du mariage en 1833 il passa dans la propriété du grand-duc héritier Louis III. et son épouse Mathilde, d’après laquelle ce parc pris le

nom plus tard.
 De ce parc, seul le Platanenhain avec ses plantations régulières de platanes est resté. Depuis 1880 le réservoir urbain de l’eau se trouve sur le point le plus haut de la colline , et en 1899 la Chapelle russe pour Alexandra de Hesse et son époux Nicolas II, le dernier tsar de la Russie, a pu être inaugurée.
 Le grand-duc Ernst-Ludwig (1868–1937) fonda la Colonie d’artistes en juillet 1899.

Mathilde, épouse du Grand duc

Il a mis à disposition de la communauté d’artistes, convoqués par lui à Darmstadt, ce parc de la

Mathildenhöhe pour leurs constructions. Ensemble avec lui, les artistes ont développé l’idée de faire de la colonie un nouveau mouvement crée avec toutes ses constructions l’objet de la première grande exposition sur la Mathildenhöhe sous le titre "Ein Dokument deutscher Kunst“/Un document de l’art allemand (ouverture de l’exposition le 15 mai 1901).

Dans le quotidien "Darmstädter Tagblatt" du 7 et 8 mars 1906 l’architecte Olbrich écrit : "La masse verticale de la tour du mariage, reliée aux corps constructifs de la maison des expositions positionnés horizontalement forme alors l’unité monumentale que croît hors de l’ensemble urbain comme un emblème. Vue de la distance comme de la proximité, elle doit remplir le devoir d’un monument: donner notice muette mais éternelle de l’enthousiasme de citoyens à un moment de fête de la vie le plus heureux !“ 

Die Baugeschichte auf der Mathildenhöhe

Das Gelände, auf dem sich die Künstlerkolonie Mathildenhöhe mit dem Hochzeitsturm und den Ausstellungshallen befindet, wurde viele Jahrhunderte wegen seiner günstigen Lage als Weinberg genutzt. 
Um 1800 ließ Prinz Christian, der jüngere Bruder Ludwigs I., an dieser Stelle einen auch der Öffentlichkeit zugänglichen Park anlegen. Dieser ging anlässlich der Vermählung 1833 in den Besitz des Erbgroßherzogs Ludwig III. und seiner Gemahlin Mathilde über, nach der dieser später auch benannt wurde.
 Von dieser Parkanlage ist der Platanenhain mit seinen regelmäßigen Pflanzungen erhalten geblieben. Seit 1880 befindet sich das städtische Wasserreservoir auf dem höchsten Punkt der Anhöhe, und 1899 konnte die Russische Kapelle für Alexandra von Hessen und ihren Mann Nikolaus II., den letzten Zaren von Russland, eingeweiht werden,
 Großherzog Ernst-Ludwig (1868–1937) gründete im Juli 1899 die Künstlerkolonie. 

Der von ihm nach Darmstadt berufenen Künstlergemeinschaft stellte er die Parkanlage der Mathildenhöhe für eine Bebauung zur Verfügung. Gemeinsam mit ihm entwickelten die Künstler die Idee, die neu zu schaffende Kolonie mit ihren Bauten zum Objekt der ersten Großen Ausstellung auf der Mathildenhöhe zu machen mit dem Titel „Ein Dokument deutscher Kunst“ (Ausstellungseröffnung 15. Mai 1901).

 

Im „Darmstädter Tagblatt“ vom 7. und 8. März 1906 schrieb der Architekt Olbrich: „Die senkrechte Masse des Hochzeitsturms, verbunden mit den horizontal gelagerten Baukörpern des Ausstellungshauses, bilden dann die monumentale Einheit, die wie ein Wahrzeichen aus dem Stadtgebilde aufwächst. Aus der Ferne wie in der Nähe gesehen, erfülle diese eine Denkmalspflicht: Stumme, doch ewige Kunde zu geben von der Begeisterung einer Bürgerschaft zu einer Zeit frohester glücklichster Lebensfeier!“


Sources documentation : http://hochzeitsturm-darmstadt.eu/

 

Kontaktinformationen :

Institut Mathildenhöhe Olbrichweg

15 64287 Darmstadt.

Telefon +49 6151 132778.

E-Mail :  mathildenhoehe@darmstadt
Olbrichweg 15
64287 Darmstadt

Une visite à Darmstadt et sa Mathildenhöhe en AllemagneUne visite à Darmstadt et sa Mathildenhöhe en Allemagne
Raum Kunst  - Mathildenhöhe Darmstadt
Raum Kunst  - Mathildenhöhe Darmstadt

Raum Kunst - Mathildenhöhe Darmstadt

Les façades environnantes du muséeLes façades environnantes du musée
Les façades environnantes du muséeLes façades environnantes du musée

Les façades environnantes du musée

Les vélos de DarmstadtLes vélos de DarmstadtLes vélos de Darmstadt

Les vélos de Darmstadt

Lien Jugendstil https://de.wikipedia.org/wiki/Jugendstil

 

Merci à Dagmar Brigitte et Jens, nos amis allemand !!

 

Après l'effort, le réconfort !!

Un bonjour amical à Brigitte, Paul et son épouse et Sven

 

A bientôt !!

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 12:02
Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne

 

Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne

Édifié entre 1294 et 1303, le château d'Heidelberg fut la résidence des électeurs palatins.

Pendant la guerre Bade-Palatinat de 1461 à 1463, l'électeur palatin Frédéric 1er  fait conduire ses prisonniers en son château de Heidelberg et les met aux fers jusqu'au règlement de leur rançon.

Le 27 mai 1652 y naquit Elisabeth-Charlotte de Bavière, fille de l'électeur Charles-Louis.

La princesse fut mariée à Philippe d'Orléans, frère du roi Louis XIV et fut la mère du Régent  et de la duchesse-régente de Lorraine et de Bar. Elle laissa une importante correspondance destinée notamment à sa tante, l'électrice de Hanovre et à sa fille, la duchesse de Lorraine où elle condamne ou se moque des mœurs de la cour, des intrigues de l'entourage de son mari et des violences commises dans son pays natal par les troupes Françaises.

Le Palatinat fut mis à sac et le château fut bombardé deux fois par les forces françaises du général Mélac au cours de la guerre de la Ligue d'Augsbourg, en 1689 et 1693. Il ne fut ensuite jamais complètement reconstruit, les électeurs préférant leur résidence de Mannheim.

 

Ses ruines devinrent au XIXe siècle l'emblème du romantisme et les dernières restaurations furent largement l'œuvre d'un aristocrate français émigré, Charles de Graimberg, qui persuada au début du XIXe siècle le grand-duc Léopold 1er de Bade à qui avaient échu les districts ouest du Palatinat de faire réparer une partie des corps de bâtiment.

 

Un château emblème du Romantisme :

Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne

 

 

Quelques vues du châteauQuelques vues du châteauQuelques vues du château
Quelques vues du châteauQuelques vues du châteauQuelques vues du château

Quelques vues du château

Les façades Renaisance du château
Les façades Renaisance du châteauLes façades Renaisance du châteauLes façades Renaisance du château

Les façades Renaisance du château

Le grand tonneau :
Le château est connu aussi pour son grand tonneau, le Grosse Fass, dont la
contenance est de 228 000 litres. Il n'aurait été utilisé qu'à trois reprises. Le grand tonneau fut installé sous Charles Théodore à la fin du XVIIIème siècle. Une pompe permettait de tirer du vin à partir de la salle royale. L'estrade surmontant le tonneau pouvait aussi bien servir à la dégustation qu'à la danse.

Lien : grand tonneau : Großes Fass,

lien Charles Théodore : Charles Théodore

 

 

 

Der Grosse  Fass 1896

La magnifique vue du château sur la ville et sur le Neckar

La magnifique vue du château sur la ville et sur le Neckar

Le Karl-Theodor Brücke plus connu sous le nom de Alte Brücke, enjambe le Neckar

Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
Le Musée allemand de la Pharmacie dans le château d'Heidelberg

Le Musée allemand de la Pharmacie dans le château d'Heidelberg

La société de Pharmacie :

La société de pharmacie allemande a créé dans l'un des bâtiments .Un musée entièrement

consacré à la pharmacie.

Quantité de fioles et flacons aux contenus très divers sont disposés sur de magnifiques comptoirs d'apothicaire.

Le laboratoire, au sous-sol, abrite quelques machines utilisées en officine : alambic, presse pour la préparation de pommades, machine à remplir les tubes de crème, ainsi que de nombreux articles de verrerie.

Le Musée de la Pharmacie dans le châteauLe Musée de la Pharmacie dans le château
Le Musée de la Pharmacie dans le châteauLe Musée de la Pharmacie dans le château
Le Musée de la Pharmacie dans le châteauLe Musée de la Pharmacie dans le château

Le Musée de la Pharmacie dans le château

 

Une affiche publicitaire de l'aspirine

Le Musée de la Pharmacie

Le Musée de la Pharmacie

Les nombreuses œuvres représentant le château romantiqueLes nombreuses œuvres représentant le château romantique

Les nombreuses œuvres représentant le château romantique

Une visite d'Heidelberg et son château romantique en AllemagneUne visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
L'ancien pont

L'ancien pont

Les fontaines d'Heiselberg :

Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
Une visite d'Heidelberg et son château romantique en AllemagneUne visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
Images du centre historique d'HeiselbergImages du centre historique d'HeiselbergImages du centre historique d'Heiselberg
Images du centre historique d'HeiselbergImages du centre historique d'Heiselberg

Images du centre historique d'Heiselberg

Plan du château

Où se situe Heidelberg en Allemagne ?

Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne

Maison d'Hôte Heidelberg : Gästelhaus Endrich

 

 

Friedhofweg 28  69118 Heidelberg-Ziegelhausen

Telefon : 0 6221/801086 Telefax : 0 6221/801117

Lien site : http://www.gaestehaus-endrich.de/start.htm

 

 

Plan de la maison d'hôte

Une visite d'Heidelberg et son château romantique en Allemagne
Partager cet article
Repost0
26 juillet 2018 4 26 /07 /juillet /2018 20:57

Le château d'eau de Mannheim, édifice mythique de la ville

Le château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en Allemagne

 

Mannheim et son centre ville circulaire

Mannheim est une ville riche en monuments d’architecture et de culture. Pendant les promenades dans ses belles rues les touristes pourront rencontrer des bâtiments des plusieurs époques, des monuments uniques des siècles passés sont situés tout à côté des bâtiments du style le plus moderne. Le symbole principal de cette belle ville est le Château d'eau de Mannheim. Il occupe la deuxième place parmi les plus grands ensembles architecturaux de l’Europe, réalisés dans le style baroque. Pendant les années de la Seconde Guerre Mondiale le château ancien était en partie détruit, et les travaux de son reconstruction n’étaient termines qu’en 1961. Aujourd’hui les touristes peuvent admirer toute la beauté du

château du 18 siècle, une partie de ses bâtiments est occupée par l’université.

 

Dans cette ville de 300.000 habitants, point de rues, mais des blocs inscrits dans in cercle presque parfait, qui s'insère dans un cercle presque parfait entre le Rhin et le Neckar : voici le centre de Mannheim et sa géométrie urbaine unique au monde

Datant de la fin du XIXe, il désaltérait alors tous les habitants de la ville. Avec ses 60 m de haut, il n'allait très vite plus suffire, et s'est reconverti aujourd'hui dans l'arrosage de jardin... Grandeur et décadence.

Le château d'eau vu des jardins

Le jardin du château d'eau de Mannheim est du style art nouveau

Les ferronneries art nouveau du jardin du château d'eau de Mannheim

Les ferronneries art nouveau du jardin du château d'eau de Mannheim

Le château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en AllemagneLe château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en Allemagne
Le château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en Allemagne
Le château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en AllemagneLe château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en AllemagneLe château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en Allemagne
Le château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en AllemagneLe château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en Allemagne
Le château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en AllemagneLe château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en Allemagne
Jeux d'eau sur les jardinsJeux d'eau sur les jardinsJeux d'eau sur les jardins

Jeux d'eau sur les jardins

Le château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en AllemagneLe château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en Allemagne
Le château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en Allemagne

Archives de la ville :

 

Erstentwurf von Gustav Halmhuber

Le château d'eau de Mannheim - Mannheim Wasserturm en Allemagne
Lien Wikipédia Allemagne  https://de.wikipedia.org/wiki/Mannheimer_WasserturmLien Wikipédia Allemagne  https://de.wikipedia.org/wiki/Mannheimer_WasserturmLien Wikipédia Allemagne  https://de.wikipedia.org/wiki/Mannheimer_Wasserturm

Lien Wikipédia Allemagne https://de.wikipedia.org/wiki/Mannheimer_Wasserturm

Ou se situe Mannheim en Allemagne ?Ou se situe Mannheim en Allemagne ?

Ou se situe Mannheim en Allemagne ?

Plan de la place :

A voir aussi dans la ville A voir aussi dans la ville

A voir aussi dans la ville

Visite du 17 juillet 2018

Le château d'eau de Mannheim Mannheim Wasserturm :

Place Frédérich Friedrichsplatz

Lien site Wikipédia Mannheim en français : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mannheim

Lien Wikipédia Allemagne : https://de.wikipedia.org/wiki/Mannheim

Lien Wikipédia Allemagne Mannheimer Wassertum :  https://de.wikipedia.org/wiki/Mannheimer_Wasserturm

L'architecte du Château d'eau de Mannheim : Gustav Halmhuber

Autres articles du blog sur les autres villes et sites en Allemagne :

La Fête des Roses Rosenfest à Bad Nauheim : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/la-fete-des-roses-a-bad-naunheim.html

Une visite à Darmstadt en Allemagne : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-a-darmstadt-en-allemagne.html

Trèves Trier : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-de-treves-trier-en-allemagne.html

Limbourg Limburg et sa cathédrale : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/la-cathedrale-de-limbourg-en-allemagne.html

Heidelberg et son château : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-d-heidelberg-et-son-chateau-en-allemagne.html

Une randonnée au château de Kobern-Gondolf : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-randonnee-au-chateau-de-kobern-gondorf-en-allemagne.html

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence: http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/la-vallee-de-la-moselle-de-treves-a-coblence-en-allemagne.html

 

Bonne visite !

****

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2018 4 26 /07 /juillet /2018 16:03

Une visite de Limbourg en Allemagne et sa magnifique cathédrale Saint-Georges.

L'édifice est de style roman tardif et de style gothique primitif.

La cathédrale Saint-Georges de Limbourg Limburg

La cathédrale Saint-Georges de Limbourg Limburg

Le plâtre polychrome de l'extérieur, composé de blanc, rouge, ocre, noir et un peu de vert, a été restauré à partir de 1968 à 1972.

La façade d'entrée de la cathédrale Saint-Georges

Le portail d'entrée de la cathédrale de Limburg et son tympan coloréLe portail d'entrée de la cathédrale de Limburg et son tympan coloréLe portail d'entrée de la cathédrale de Limburg et son tympan coloré

Le portail d'entrée de la cathédrale de Limburg et son tympan coloré

La cathédrale de Limbourg Limburg en AllemagneLa cathédrale de Limbourg Limburg en AllemagneLa cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne

Tombeau de Konrad Kurzbold, fondateur de l'église, XII-XIII siècle et ses sculptures médiévales

La cathédrale de Limbourg Limburg en AllemagneLa cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne

 

La ville de Limbourg,  Limburg an der Lahn :

Limbourg, Limburg an der Lahn est une ville allemande, chef-lieu de l'arrondissement de Limburg-Weilburg en Hesse. La ville se compose de deux parties : la ville basse (Dolhain) qui est devenue le centre commercial et industriel et la ville haute historique avec les ruines du château, les remparts ainsi que la pittoresque place Saint-Georges avec ses maisons du XVIIIe siècle et ses pavés de Vesdre.

La localité est citée pour la première fois en 910 sous le nom de « Lintpurc » au moment où la fondation Saint-Georges est construite. Elle a été construite autour du château fort au VIIe siècle. Le nom de Lintpurc vient du nom du ruisseau de Linter qui se déverse près du château dans la rivière Lahn. Le château fort a été construit à l'époque des Mérovingiens pour protéger le gué sur la rivière Lahn situé près du ruisseau. Pendant le Moyen-Âge, elle s'est développée comme ville commerçante. Elle était un des arrêts sur la route commerciale nommé Via publica entre Cologne et Francfort.

La cathédrale Saint-Georges est un édifice religieux du XIIIe siècle sis au sommet d'un rocher dominant la vieille ville de Limburg an der Lahn en Hesse (Allemagne). L'édifice qui est l'un des bâtiments les plus accomplis du style roman tardif est église cathédrale du diocèse catholique de Limbourg.

La cathédrale Saint-Georges :

La cathédrale est de forme basilique à trois allées qui contient des éléments de style roman tardif et de

style gothique primitif. Elle possède un narthex à l'extrémité ouest et un chœur semi-circulaire avec un déambulatoire. L'extérieur mesure 54,5 mètres (178,8 pieds) de long avec une largeur de 35,4 mètres (116,1 pieds). L'édifice possède uns structure complexe avec sept clochers. Ce nombre symbolise les sept sacrements dont les plus élevés sont situés du côté ouest et s'élèvent à 37 mètres (121,4 pieds) formant une façade à deux clochers jumeaux. Celui à la croisée du transept surpasse tous les autres avec une hauteur de 66 mètres (216,5 pieds) soit 6,5 mètres (21,3 pieds) de moins que sa hauteur originale à la suite d'avoir été frappé par la foudre en 1774. Les tours de coin du transept sud ont été érigées en 1863.

La façade ouest comprend cinq niveaux. Le plus remarquable est la grande rosace entourée de huit

rosaces plus petites. Malgré leur symétrie, les clochers possèdent plusieurs variantes : arcs ronds et élancés, petits piliers, archivoltes, fenêtres et arcs aveugles. Le niveau supérieur de clocher nord possède des éléments gothiques.

Au cours de restaurations exécutées en 1872-1873 afin de mieux se conformer à l'idéal romantique d'une église médiévale, la peinture polychrome extérieure (les couleurs étaient le blanc, le rouge, le jaune-brun, le noir et un peu de vert) est enlevée et la pierre est laissée nue. D'autres rénovations surviennent en 1934/1935 à la lumière d'une meilleure connaissance de l'art et l'architecture originale. Entre 1965 et 1990, l'extérieur retrouve son plâtrage et ses couleurs (orange, blanc et jaune) d'avant 1872 afin de retrouver son apparence originale et aussi pour protéger la maçonnerie qui s'était détériorée rapidement lorsque exposée aux éléments.

Le trésor de la cathédrale conserve le reliquaire de la férule pétrinienne datant du Xe siècle.

L'orgue :

Les premières mentions d'un orgue remontent à 1331. La présence de deux orgues est mentionnée en 1443. à la suite de plusieurs rénovations au cours des XVIe et XVIIe siècles, l'orgue principal est injouable en 1749 moment où Johann Christian Köhler en construit un nouveau (III/P, 36 jeux) entre 1750 et 1752.

Entre 1872 et 1877, A. et M. Keller, de Limbourg, convertissent le buffet dans le style néo-roman tout en conservant l'orgue de Köhler.

Une quasi reconstruction complète est exécutée par Johannes Klais en 1912. Le même facteur effectue une restauration complète en 1935 et un agrandissement dans le style néo-baroque en 1960.

L'instrument actuel est installé dans un buffet moderne conçu par Josef Schäfer sur la tribune ouest par le facteur Klais en 1978. Les conseillers au projet étaient Hans Bernhard, Michael Schneider and Friedrich Troost. L'instrument comprend 60 jeux répartis sur quatre claviers et pédalier. La traction des claviers est mécanique alors que la traction des jeux est électrique.

La cathédrale de Limbourg Limburg en AllemagneLa cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne
La cathédrale de Limbourg Limburg en AllemagneLa cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne
La cathédrale de Limbourg Limburg en AllemagneLa cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne
La cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne
La cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne
La cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne
La cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne

La cité médiévale de Limburg Limbourg

Les maisons à pans de bois de LimburgLes maisons à pans de bois de LimburgLes maisons à pans de bois de Limburg
Les maisons à pans de bois de LimburgLes maisons à pans de bois de Limburg

Les maisons à pans de bois de Limburg

La cathédrale de Limbourg Limburg en AllemagneLa cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne

Les fontaines de Limburg an der Lahn

La fontaine Saint-Georges

La cathédrale de Limbourg Limburg en Allemagne
La fontaine moderne de la gare

La fontaine moderne de la gare

Le petit marché près de la gare de LimbourgLe petit marché près de la gare de Limbourg

Le petit marché près de la gare de Limbourg

L'ancienne locomotive

Où se situe Limburg an der Lahn Limbourg ?Où se situe Limburg an der Lahn Limbourg ?

Où se situe Limburg an der Lahn Limbourg ?

Le pont sur la rivière Lahn qui traverse la ville

Liens et documentation :

Lien Wikipédia la cathédrale Saint-George de Limburg ou Limbourg (en français) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Saint-Georges_(Limbourg)

Lien  Wikipédia France Limbourg ou Limburg an der Lahn https://fr.wikipedia.org/wiki/Limburg_an_der_Lahn

Lien Wikipédia Allemagne Limburg an der Lahn : https://de.wikipedia.org/wiki/Limburg_an_der_Lahn

Documentation Bistum Limburg (Edition Française) Marcel Schawe - Werner Baumann

Création artistique :  Annika Sterininger

Lien : http://www.bistumlimburg.de

Courriel : domfuehrungen-limburg@bistum-limburg.de

 

Autres articles du blog sur d'autres villes et sites en Allemagne :

Une visite à Bad Nauheim ville art nouveau Jugendstil : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/visite-de-bad.html

La Fête des Roses Rosenfest à Bad Nauheim : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/la-fete-des-roses-a-bad-naunheim.html

Une visite à Darmstadt en Allemagne ville art nouveau Jugendstil : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-a-darmstadt-en-allemagne.html

Une visite de Trèves, Trier, la plus ancienne ville d'Allemagne : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-de-treves-trier-en-allemagne.html

Une visite d'Heidelberg et son château : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-d-heidelberg-et-son-chateau-en-allemagne.html

Le château d'eau de Mannheim : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/manheim-wasserturm-le-chateau-d-eau-de-manheim.html

Une randonnée au château de Kobern-Gondolf : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-randonnee-au-chateau-de-kobern-gondorf-en-allemagne.html

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/la-vallee-de-la-moselle-de-treves-a-coblence-en-allemagne.html

 

Bonne visite !!

***

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2018 4 26 /07 /juillet /2018 09:09

Voici quelques visites de villages art nouveau allemands : une première visite à Bad Nauheim et ses anciens bains et thermes salés.

Une visite de Bad Nauheim en Allemagne
Une visite de Bad Nauheim en AllemagneUne visite de Bad Nauheim en Allemagne
Une visite de Bad Nauheim en AllemagneUne visite de Bad Nauheim en AllemagneUne visite de Bad Nauheim en Allemagne

Bad Nauheim se situe dans la partie occidentale de l'Allemagne, au pied des collines du Taunus, au

milieu des vignes, des vergers et des champs de roses. Les sources d'eau salée de la région étaient déjà exploitées par les Celtes et les Romains. Au XVIIIe siècle, les salines de Nauheim figuraient parmi les plus grandes et les plus modernes d'Europe. La petite agglomération de producteurs de sel commença à se transformer en station thermale dans la première moitié du XIXe siècle, lorsque les vertus curatives de l'eau salée provenant de nouveaux puits furent reconnues.

En 1854 Nauheim se vit octroyer le statut de ville et en 1869 le titre de “Bad” ou ville d'eau

 

 

Bad Nauheim station thermale vue aérienne sources Art nouveau NetWork

 

1900 et la station thermale

En 1900, Bad Nauheim s'était muée en une station thermale de renommée internationale accueillant

des milliers de visiteurs. Ceux-ci n'entraient pas seulement en cure pour des raisons de santé. Des personnes en vue de diverses nationalités fréquentaient ces établissements pour se retrouver ou faire de nouvelles connaissances. Au tournant du siècle furent construites de nouvelles installations thermales afin de répondre à l'évolution des conceptions et des exigences en matière d'hygiène et d'esthétique. Bad Nauheim faisait partie du grand-duché de Hesse-Darmstadt. Le grand-duc Ernst Ludwig de Hesse et du Rhin était un souverain progressiste et un grand amateur d'art. Le grand-duc était également guidé par des considérations économiques. Il espérait faire des arts un secteur économiquement prometteur et l'exprimait par la devise “Mon pays de Hesse est voué à la prospérité, tout comme les arts qui y fleurissent”. Les nouveaux bâtiments de Bad Nauheim devaient en être l'illustration. 

Sous la direction de Wilhelm Jost, Großherzoglicher Regierungsbauinspektor (inspecteur des bâtiments du gouvernement grand-ducal), les installations thermales et les infrastructures techniques de la station furent redessinées entre 1902 et 1912 dans le cadre d'un plan général. Jost construisit d'abord l'Inhalatorium (1901-1902) au centre du parc thermal, bâtiment qui abrite aujourd'hui la bibliothèque publique de Bad Nauheim. 

Photographies site art nouveau :http://www.artnouveau-net.eu/News/Imagegallery/Citiesimages/tabid/178/AlbumID/1247-14/language/en-GB/Default.aspx

http://www.artnouveau-net.eu/News/Imagegallery/Citiesimages/tabid/178/AlbumID/1247-14/language/en-GB/Default.aspx

Une visite de Bad Nauheim en AllemagneUne visite de Bad Nauheim en AllemagneUne visite de Bad Nauheim en Allemagne

Bad Nauheim liegt im Westen Deutschlands, am Fuße des Taunus, inmitten von Obstgärten und Rosenfeldern, und es gibt sogar einen Weinberg. Natürliche Salzquellen in der Region wurden bereits von den Kelten zur Salzgewinnung genutzt. Im 18. Jahrhundert hatten sich die Salinen von Bad Nauheim zu einem der modernsten und größten Unternehmen dieser Art entwickelt. Doch in der ersten Hälfte des 19. Jahrhunderts fing das kleine Salzsiederdorf an, sich in ein Kurbad zu verwandeln, nachdem man die heilende Kraft des Wassers aus den kürzlich gebohrten Quellen erkannt hatte. 1854 wurden Bad Nauheim die Stadtrechte verliehen und 1869 der Titel „Bad“.

Um 1900 war Bad Nauheim – mit tausenden von Gästen – ein international bekanntes Bad geworden. Eine Kur in einem Badeort wurde oft nicht nur aus gesundheitlichen Gründen angetreten, sondern musste auch den Ansprüchen eines internationalen Publikums als gesellschaftliche Begegnungsstätte gerecht werden. Zur Jahrhundertwende erforderten die veränderten hygienischen und ästhetischen Vorstellungen und Erwartungen den Bau neuer Badehäuser. Bad Nauheim gehörte zum Großherzogtum Hessen-Darmstadt. Großherzog Ernst Ludwig zu Hessen und bei Rhein war ein fortschrittlicher und sehr kunstsinniger Landesherr. Außerdem war der Großherzog von wirtschaftlichen Überlegungen geleitet, nach dem Motto: “Mein Hessen blühe und in ihm die Kunst“. Die neuen Gebäude in Bad Nauheim sollten das demonstrieren.

Unter der Leitung von Wilhelm Jost, Großherzoglicher Regierungsbauinspektor, wurden die Kureinrichtungen und technischen Anlagen nach einem einheitlichen Plan in den Jahren 1902 bis 1912 neu gebaut.

1901/1902 errichtete Wilhelm Jost als erstes das Inhalatorium in einer kleinen Grünanlage neben einem ebenfalls neuen Gradierbau, der als erster nicht der Salzgewinnung, sondern ausschließlich der Inhalation diente. Das Inhalatorium ist heute Stadtbücherei.

Der Sprudelhof wurde zwischen 1905 und 1911 gebaut, mit 240 Badezellen, gesonderten Baderäumen

für Kaiserliche und Königliche Hoheiten und neuen Brunnenfassungen. Mit seinen reich verzierten Badehäusern, Warteräumen und innen liegenden Schmuckhöfen kann sich der Sprudelhof mit den bedeutendsten Zeugnissen des deutschen Jugendstils messen. Die Schmuckhöfe und Wartehallen der sechs Badehäuser sind in unterschiedlicher Weise mit zahlreichen künstlerischen Details ausgestattet. Alle Schmuckelemente an Brunnen und Gebäuden haben einen Bezug zum heilenden Wasser.

Die Trinkkuranlage wurde zwischen 1910 und

1912 gebaut. Die hufeisenförmige Anlage ist geprägt durch Kolonnaden, einen Innenhof, eine Trinkhalle und eine muschelförmige Orchesterbühne mit einem vorgelagerten Wasserbecken. Der Kurbrunnen am Ende der westlichen Kolonnade ist verbunden mit der Trinkhalle, in deren Mittelpunkt ein achteckiger, mit kostbaren Fliesen verkleideter Ausschank mit einer goldenen Kuppel drei verschiedene Heilwässer spendet.

Gleichzeitig wurde das zwischen 1862 und 1864 gebaute Kurhaus erweitert: die Terrasse und der Garten wurden vergrößert, ein Musikpavillon wurde angefügt. Eine reich mit abstrakten und figürlichen Jugendstilmalereien verzierte Konzerthalle wurde gebaut, die später zu einem Theater umfunktioniert wurde, das, nach einem Brand 1980 detailgetreu wieder aufgebaut, auch heute noch existiert.

Documentation et sources Site lien Réseau art nouveau Network en allemand : http://www.artnouveau-net.eu/St%C3%A4dte/AE/BadNauheim/tabid/547/language/de-DE/Default.aspx

Une visite de Bad Nauheim en AllemagneUne visite de Bad Nauheim en AllemagneUne visite de Bad Nauheim en Allemagne
Une visite de Bad Nauheim en AllemagneUne visite de Bad Nauheim en AllemagneUne visite de Bad Nauheim en Allemagne

 

Les locaux des bains de Bad NauheimLes locaux des bains de Bad NauheimLes locaux des bains de Bad Nauheim

Les locaux des bains de Bad Nauheim

La clé d'ouverture des vannes Voir photographie ci-dessous

 

Les fontaines du site des anciens bains de la station thermale de Bad Nauheim :

 Sprudelhof - cour de la fontaine -  détails du bassin central Sprudelhof - cour de la fontaine -  détails du bassin central Sprudelhof - cour de la fontaine -  détails du bassin central

Sprudelhof - cour de la fontaine - détails du bassin central

Détails des fontaines de l'ancienne station thermaleDétails des fontaines de l'ancienne station thermaleDétails des fontaines de l'ancienne station thermale
Détails des fontaines de l'ancienne station thermale

Détails des fontaines de l'ancienne station thermale

Une visite de Bad Nauheim en Allemagne

 

La salle actuelle du restaurantLa salle actuelle du restaurantLa salle actuelle du restaurant

La salle actuelle du restaurant

La fontaine intérieure des bains, montage

La fontaine intérieure des bains, montage

Vue des hauteurs de Bad Nauheim En bas, on peut apercevoir les anciens bainsVue des hauteurs de Bad Nauheim En bas, on peut apercevoir les anciens bains
Vue des hauteurs de Bad Nauheim En bas, on peut apercevoir les anciens bains

Vue des hauteurs de Bad Nauheim En bas, on peut apercevoir les anciens bains

Fascinant patrimoine de l'art nouveau à Bad Nauheim

Le paysage urbain de Bad Nauheim est caractérisé par l'architecture Art Nouveau. Alors que de nouvelles installations de thermes devenaient nécessaires en raison du nombre croissant d'hôtes de l'établissement thermal, le Prince Ernst Ludwig  fait remplacer les bains de sauna à colombages obsolètes. Cela a donné lieu à la nouvelle et plus grande installation de bains et thermes de style art nouveau qui peuvent encore être admirées à aujourd'hui.

Le tournant du XXe siècle a été une période de croissance économique. En Europe, l'art nouveau est né des circonstances sociales et a duré de 1890 à 1914. Les principaux centres européens étaient Bruxelles, Nancy, Vienne, Barcelone, Glasgow et Helsinki, en Allemagne Darmstadt, Munich et Weimar.

Les vitraux de Jacques Gruber à Nancy

Le mouvement artistique a cherché de nouvelles formes qui devraient imprégner tous les domaines de l'art et de la vie, par exemple l'architecture, la sculpture, la peinture et le graphisme, ainsi que la poésie, la musique, la danse et la mode. Le mouvement art nouveau a privilégié les motifs floraux et faunistiques. Les mouvements dynamiques, les courbes et les ondulations récurrentes, les terminaisons incurvées et la plasticité étaient des éléments communs.


 

A Bad Nauheim Le grand-duc Ernst Ludwig de Hesse et le Rhin, qui a fondé la célèbre colonie d'artistes sur la Coline Mathilde - Mathildenhöhe - à Darmstadt, en remerciement pour son patrimoine Art nouveau a transféré la gestion de la construction des installations thermales à l'architecte de Darmstadt, Wilhelm Jost. Il était soutenu par d'importants représentants de la colonie d'artistes: le sculpteur Heinrich Jobst, le céramiste Jakob Julius Scharvogel, le peintre Friedrich Wilhelm Kleukens et l'architecte Albin Müller.

Le grand-duc Ernst Ludwig de Hesse à gauche

La référence à l'eau comme force sanitaire est caractéristique du style art nouveau de Bad Nauheim. En conséquence, les éléments décoratifs du Sprudelhof - cour de la fontaine - comprenaient des créatures marines, des nymphes, des sirènes, des vagues et des bulles de dioxyde de carbone.
 


Beaucoup de bâtiments Art Nouveau érigés entre 1905 et 1912 sont très proches l'un de l'autre à Bad Nauheim. L'ancien complexe thermal Sprudelhof (cour de la fontaine) est le plus grand complexe d'art nouveau cohérent en Europe. D'autres exemples magnifiques de l'art nouveau incluent le Trinkkuranlage (installation de traitement d'eau minérale) et le théâtre dans l'ancien Kurhaus (maison de station thermale). La gare, qui a été construite en 1912, appartient également à l'ère de l'art nouveau, mais aussi de nombreux bâtiments non publics tels que les hôtels, les maisons d'hôtes et les bâtiments résidentiels construits dans le style dit de Darmstadt.

 

La fête des Roses à Bad Nauheim le 15 juillet 2018La fête des Roses à Bad Nauheim le 15 juillet 2018La fête des Roses à Bad Nauheim le 15 juillet 2018

La fête des Roses à Bad Nauheim le 15 juillet 2018

La fête des Roses, Rosenfest,  le 15 juillet 2018 : bientôt un article !

 

La Fête des Roses -  Rosenfest le 15 juillet 2018La Fête des Roses -  Rosenfest le 15 juillet 2018

La Fête des Roses - Rosenfest le 15 juillet 2018

 

Sources  : http://www.la-belle-epoque.de/maindexf.htmlSources  : http://www.la-belle-epoque.de/maindexf.html

Sources : http://www.la-belle-epoque.de/maindexf.html

Où se situe Bad Nauheim en Allemagne ?

Où se situe Bad Nauheim en Allemagne ?

Tél. : 49 6032 3495588

Ernest-Louis de Hesse-Darmstadt, Grand duc de Hesse né le 25 novembre 1868 à
Darmstadt et mort le 9 octobre 1937 à Schloß Wolfsgarten, est le dernier grand-duc de Hesse. Il était également général d'infanterie dans l'armée allemande.

Lien Wikipédia Ernest-Louis de Hesse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest-Louis_de_Hesse

Sources et documentation :

Sources L'Europe de la Belle Epoque : http://www.la-belle-epoque.de/maindexf.html

Site art nouveau Network : http://www.artnouveau-net.eu/St%C3%A4dte/AE/BadNauheim/tabid/547/language/de-DE/Default.aspx

Lien site Wikipédia Bad Nauheim : https://fr.wikipedia.org/wiki/Bad_Nauheim

Lien site Wikipédia Bad Nauheim Allemagne : https://de.wikipedia.org/wiki/Bad_Nauheim

Lien Jugendstil (art nouveau allemand) en français : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jugendstil

Lien Jugendstil (art nouveau allemand) enallemand : https://de.wikipedia.org/wiki/Jugendstil

Vues  à 360° du jardin et de la cour des fontaines de Sprudelhof  à Bad Nauheim : https://www.google.fr/maps/place/Bad+Nauheim,+Allemagne/@50.3679099,8.7435701,3a,75y,212.82h,88.37t/data=!3m8!1e1!3m6!1sAF1QipP1WmQK755gto_0SerLtV-ETIkUqZaR8o4cjjpc!2e10!3e11!6shttps:%2F%2Flh5.googleusercontent.com%2Fp%2FAF1QipP1WmQK755gto_0SerLtV-ETIkUqZaR8o4cjjpc%3Dw203-h100-k-no-pi-3.8107564-ya41.1254-ro-1.9093444-fo100!7i10000!8i5000!4m5!3m4!1s0x47bcfdd8dcacb2f3:0x422435029b0a2d0!8m2!3d50.3672668!4d8.7393914

 

Tourist Information :

  • Bad Nauheim Stadtmarketing und Tourismus GmbH (BNST)

    In den Kolonnaden 1
    61231 Bad Nauheim

 

 

Merci à nos amis Dagmar et Jens, nos guides locaux de cette journée et de notre séjour en Allemagne.

Nos amis artistes correspondants.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2018 3 25 /07 /juillet /2018 15:04

La façade de la banque rue Saint-Jean - rue de Chanzy à Nancy

Un joyau architectural :

En 1907, le financier Charles Renauld, à la tête de la deuxième banque de la région décide de faire bâtir un nouveau siège pour son institution. L'immeuble comprendra des logements locatifs dans les étages, tandis qu'au rez-de-chaussée et le premier étage accueilleront les services bancaires proprement dits.

Proche du centre-ville comme de la gare, le terrain choisi est idéalement situé.

L'immeuble de style art nouveau, dessiné par les architectes Emile André et Paul Charbonnier, est audacieusement porté par une structure en béton et une charpente métallique.

La construction de cet ensemble est extrêmement rapide grâce à l’utilisation d’une structure en béton armé et d’une charpente métallique réalisée par la Société Anonyme de le Grande Chaudronnerie Lorraine. La banque Renauld est l’un des premiers grands chantiers utilisant ces nouveaux matériaux de structure à Nancy, même si son bel appareil de revêtement ne permet pas d’imaginer une structure aussi moderne.  Pourtant, cette construction sera très discutée voire critiquée. Le choix de la forme du toit d'ardoise, élancé et troué de lucarnes, rappelant les châteaux rhénans et qui s'inspire du "style à la Nuremberg  " inhabituel en France a déconcerté voire choqué une partie du public nancéien de l'époque. Emile André est en fait considéré comme un original. On admet qu’il s’exprime librement pour des commanditaires privés résidant en périphérie mais le fait d’œuvrer en centre ville est beaucoup moins bien vu.

Sources : Exposé art nouveau Voir lien plus bas

Le second oeuvre :

- Ferronnerie intérieure et mobilier exécutés par l'entreprise nancéienne Louis Majorelle ;

- Verrières réalisées par Jacques Gruber (1870 1936) maître-verrier à Nancy ;

- Ascenseur fourni par la maison Pifre de Paris ;

Détails de la verrière du hall d'accueil et des ferronneriesDétails de la verrière du hall d'accueil et des ferronneriesDétails de la verrière du hall d'accueil et des ferronneries

Détails de la verrière du hall d'accueil et des ferronneries

Les vitraux et la verrière du hall d'entrée

Les vitraux et la verrière du hall d'entrée

 

L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy

 

Les ferronneries de l'atelier Majorelle

Le grand escalier accueille « le Printemps Lorrain », tableau de Robert Maggiani.

 

 

 

Le comptoir originel est conservé mais déplacé. En bois d’acajou, il comporte un décor sculpté de monnaie-du-pape sobre mais élégant.

Détail du comptoir d'acceuil

Détail du comptoir d'acceuil

 

Détails extérieurs de la banqueDétails extérieurs de la banqueDétails extérieurs de la banque

Détails extérieurs de la banque

Détails extérieurs de la banque

Détails extérieurs de la banque

Voici un document édité pour le centenaire de l'immeuble de la Banque Renauld.

Merci à la charmante employée de l’accueil de la banque BNP-PARIBAS de ces explications et de cette précieuse documentation présentée ci-dessous :

L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy
L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy
L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy
L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy
L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy
L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy
L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy
L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy
L'ancienne banque Renauld 1907 Edifice art nouveau actuel banque B.N.P. PARIBAS à Nancy

Banque Renauld 1910 -  BNP-PARIBAS actuelle :

Angle 9, rue de  Chanzy, 58 rue Saint-Jean 54000 Nancy

 

Plan d'accès de l'édifice

En savoir plus sur le bâtiment, exposé art nouveau : http://exposeartnouveau.canalblog.com/archives/2008/05/03/9043028.html

Depuis le 4 mai 1994 le bâtiment est partiellement inscrit et classé aux Monuments Historiques.

Sont classés : les façades sur rue et toitures sur rue ; le hall.

Sont inscrits : l’escalier d’honneur ; le comptoir ; la galerie à l’étage avec décor ; les lambris et le bureau du directeur avec cheminée et lambris.

Voir aussi autres articles du circuit art nouveau de Nancy :

Le C.C.I. Meurthe et Moselle : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-a-nancy-au-c.c.i.meurthe-et-moselle-et-ses-vitraux-de-jacques-gruber.html

La brasserie Excelsior à Nancy : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/la-brasserie-excelsior-a-nancy.html

 

Bonne visite !

 

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2018 3 25 /07 /juillet /2018 07:06
La Brasserie L'Excelsior à Nancy

Deux visites à la brasserie mythique art nouveau "L'Excelsior" de Nancy en juillet.

un retour au début du siècle dernier garanti.

***

Depuis plus de cent ans, le cœur de Nancy bat au rythme de "L'Excelsior" qui ravit toujours palais et pupilles.

Symbole toujours vivant de ces grands cafés de la Belle Epoque, la brasserie inaugurée lors du carnaval de 1911 demeure le témoin intemporel d'un patrimoine culturel et gastronomique.

La façade fut confiée aux architectes Lucien Weissemburger et Alexandre Mienville.

Les dix verrières éclairant la grande salle de 25 mètres sur 12 sont de Jacques Gruber.

 

 

"L'Excelsior "voit le jour en 1911 à l'initiative de Louis Moreau, brasseur de VéZelise.

Cette brasserie rayonne aujourd'hui comme l'une des expressions les plus savoureuses de la beauté du patrimoine français.

 

La Brasserie L'Excelsior à NancyLa Brasserie L'Excelsior à Nancy

 

Détails de la brasserieDétails de la brasserie
Détails de la brasserieDétails de la brasserie

Détails de la brasserie

La façade de la Brasserie côté rue Henri Poincaré

La façade de la Brasserie côté rue Henri Poincaré

Quelques détails extérieurs de la brasserie et ses façadesQuelques détails extérieurs de la brasserie et ses façades
Quelques détails extérieurs de la brasserie et ses façadesQuelques détails extérieurs de la brasserie et ses façadesQuelques détails extérieurs de la brasserie et ses façades

Quelques détails extérieurs de la brasserie et ses façades

La brasserie "L'Excelsior" et le circuit art nouveau (1) à Nancy

La brasserie "L'Excelsior" et le circuit art nouveau (1) à Nancy

La brasserie "L’Excelsior", installée dans le centre-ville de Nancy à proximité de la gare, vous accueille dans un bâtiment de style Art nouveau classé aux Monuments historiques depuis 1976. Le cadre de ce café-restaurant pas comme les autres, est des plus raffinés avec ses hauts plafonds, ses voûtes et ses belles lumières.

"L’Excelsior" a été sacrée plus belle brasserie historique de Nancy.

Cliquer sur les images afin de les ouvrir et de les lireCliquer sur les images afin de les ouvrir et de les lire

Cliquer sur les images afin de les ouvrir et de les lire

 

Visites des 17 et 18 juillet 2018

 

"L'Excelsior" Nancy 1911

50, rue Henri Poincaré 54000 Nancy.

Tél : +33 (0)3 83 35 24 57 Fax : +33 (0)3 83 35 18 48

Site lien officiel : https://www.brasserie-excelsior-nancy.fr/le-restaurant/le-lieu/

Lien circuit art nouveau Nancy : http://www.ecole-de-nancy.com/web/index.php?page=les-affaires-sont-les-affaires

Voir aussi article du blog Nancy art nouveau : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-a-nancy-au-c.c.i.meurthe-et-moselle-et-ses-vitraux-de-jacques-gruber.html

Quelques autres brasseries art nouveau de Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/11/la-brasserie-terminus-nord-a-paris.html

 

Bonne visite et bonne dégustation !

****

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 07:01
La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence :

Un parcours en juillet de cette vallée et ses 200 kilomètres environ de méandres entre Trèves (Trier) et Coblence (KoblenZ) permettent de découvrir de magnifiques villages, des châteaux, sans oublier ses immenses étendues de vignes dont la plupart fournissent le vin blanc Riesling.

La vallée de la Moselle, moins connue que le vallée du Rhin, mérite le et ... les détours. En fait, pour admirer ses villages, et faut constamment traverser cette rivière. Beaucoup de ses ponts sont en effet magnifiques, dont le pont romain de Trèves.

 

Le pont romain de Trèves - Trier

 

 

La Moselle prend sa source dans les Vosges et rejoint le Rhin à Coblence. Il s'agit du plus grand affluent- de ce fleuve. Cette région est considérée comme l'une des plus belles d'Allemagne et très visitée par les touristes, dont un grand nombre en bicyclettes, les pistes cyclables étant larges et sécurisée. Durant son long voyage de 545 kilomètres, le fleuve traverse la France, le Luxembourg et l'Allemagne. Il change souvent de direction et forme une partie de la frontière entre le Luxembourg  et l'Allemagne. Le plus beau tronçon de la Moselle débute en-dessous de Trèves. Enfoncée dans les méandres profonds pouvant atteindre 300 mètres, elle traverse le massif schisteux rhénan et trace la frontière entre Eifel et Hunsrück.

Dans son bassin versant de 28.000 kilomètres-carrés, la Moselle accueille de nombreux affluents. avec la Moselotte, la Meurthe et la Sarre, la Ruwer est le plus grand droit, tandis que la Sauer, la Kyll, la Madonne, l'Orne,la Lieser et l'Alf débouchent sur l'autre rive. achevée en 1964, la transformation du fleuve en canal entre MetZ et Coblence permet maintenant d'utiliser des bateaux de moins de 1.500 tonnes et sert principalement à l'industrie lourde lorraine.

Les celtes et les romains ont choisit la région de la Moselle pour son climat et sa terre fertile. Les guerresimportantes se sont déroulées dans cette région. C'est pour cette raison que le territoire revêt une telle importance historique.

Trèves Trier et ses monuments romainsTrèves Trier et ses monuments romainsTrèves Trier et ses monuments romains

Trèves Trier et ses monuments romains

Leiwen
LeiwenLeiwenLeiwen

Leiwen

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***
La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***
Leumagem-Dhron

Leumagem-Dhron

Neumagen-DhronNeumagen-DhronNeumagen-Dhron
Neumagen-DhronNeumagen-Dhron

Neumagen-Dhron

 

Neumagen-Dhon : le lieu de découverte du Neumagener Weinschiff, un bateau taillé dans la pierre. Aujourd'hui, celui-ci se trouve au Musée régional rhénan de Trèves. Il est possible de découvrir une copie de ce bateau. dans le centre de la localité. L'empereur Constantin fit construire ici des fortifications avec 14 tours et deux grandes portes.

 

 

Les anciennes fortifications de la ville

La chapelle de Neumagem

La chapelle de Neumagem

Neumagen-DhronNeumagen-DhronNeumagen-Dhron

Neumagen-Dhron

Où se situe Bernkastel-Kues ?

Où se situe Bernkastel-Kues ?

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***
La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***

Les fontaines de Bernkastell

La fontaine aux Ours

La fontaine aux Ours

 

La fontaine Saint-Michel à Bernkastell

La fontaine Saint-Michel à Bernkastell

Mittelalterlicher Marktplatz : la fontaine

Mittelalterlicher Marktplatz : la fontaine

le centre ville de Bernkastellle centre ville de Bernkastell
le centre ville de Bernkastellle centre ville de Bernkastell

le centre ville de Bernkastell

Le blason de la ville de Bernkastel-Kues

Le château

Le château

La vue depuis le château
La vue depuis le châteauLa vue depuis le château
La vue depuis le châteauLa vue depuis le château

La vue depuis le château

Les roses de Bernkastel
Les roses de Bernkastel
Les roses de Bernkastel
Les roses de Bernkastel
Les roses de Bernkastel

Les roses de Bernkastel

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***

 

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***
Cochem et son château -  Reichsburg

Cochem et son château - Reichsburg

Le château de Cochem - Reichsburg

Le château impérial (Reichsburg) avec ses gracieuses tourelles pointues, ses créneaux et ses

encorbellements surplombe la ville et les vignobles de la vallée de la Moselle. Il s'impose à la ville et au paysage, comme lien entre des époques depuis longtemps révolues et le monde d'aujourd'hui. Tout autour de l'enceinte du château surgissent des tours de défense de différentes tailles, dont les pointes acérées se dressent fièrement vers le ciel.

Le château n'est pas seulement bien conservé de l'extérieur, mais révèle aussi des trésors de l'histoire. A la fauconnerie du château, il y a également des démonstrations de vols avec des faucons, busards, aigles, vautours et hiboux.


 

L'histoire des vignobles de la Moselle :

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***

Le principal cépage cultivé est le Riesling. Il représente environ 60 % des vignobles

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***
La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***

Une randonnée à Burg Eltz

La découverte de ce magnifique château non visible depuis la vallée de la Moselle mérite ce circuit magnifique et ombragé

 

Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château
Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château
Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château
Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château
Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château
Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château
Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château
Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château
Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château

Le magnifique crcuit, le long de la rivière Eltzbach et la découverte du château

Burg Eltz -  le château d' Eltz

Burg Eltz - le château d' Eltz

Le château d'Eltz (Burg Eltz) est un château médiéval niché dans les collines bordant la

vallée de la Moselle, en Allemagne (arrondissement de Mayen-Coblence). Il est construit sur un promontoire rocheux surplombant la rivière Eltzbach, dans le massif d'Eifel (avec un seul f).

La première référence historique est un acte de donation du domaine en 1157, de Frédéric Barberousse, à Rudolf zu Eltz. Depuis cette époque, le château a subi de nombreuses modifications, mais il n'a jamais été détruit et reste la propriété de la même famille, pendant 33 générations. Dès le Moyen Âge, trois héritiers se sont partagé le domaine. Chaque lignée a ensuite procédé à de nouvelles constructions, ce qui explique le foisonnement actuel de tourelles et de logis.

De nos jours, la visite du château permet de découvrir ses plafonds de bois, ses fresques murales et un mobilier cossu. Une salle à part est consacrée au trésor du château.

Lien site Wikipédia : Frédéric Barberousse

Documentation et sources Burg Eltz ou château d'Eltz : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_d%27Eltz

Burg Eltz montage avec quelques vues de ce magnifique château

Burg Eltz montage avec quelques vues de ce magnifique château

Kobern-Gondorf et Niederburg (son château)

 

Pour arriver au village de Kobern-Gondorf, il faut passer par la  seule route qui... traverse le château.

La vallée de la Moselle de Trèves à Coblence en Allemagne ***
Kobern-Gondorf, sa chapelle Saint-Matthias et son château (Niederburg)Kobern-Gondorf, sa chapelle Saint-Matthias et son château (Niederburg)Kobern-Gondorf, sa chapelle Saint-Matthias et son château (Niederburg)

Kobern-Gondorf, sa chapelle Saint-Matthias et son château (Niederburg)

Centre du village de Kobern-Gondorf

KoblenZ - Coblence

La confluence de la Moselle et du Rhin

 

 

Ainsi se termine le parcours de la Moselle en Allemagne, avec sa rencontre avec le Rhin !

Sources documentation et cartes : Decard Verlag AG Kartographie Falk Verlag, D-73760 Ostfildern Nach Googlemaps geZeichnet by Friedrich Helle

Site Wikipédia.

Images Jean-Pierre Kosinski juillet 2018 sauf Burg Eltzt, Niederburg, (vues aériennes) et carte Moselle sources Wikipédia.

En vallée de La Moselle :

Voir aussi autres article du blog : une visite de Trèves -Trier- en Allemagne : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-de-treves-trier-en-allemagne.html

Une randonnée au château de Kobern-Gondorf en Allemagne :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-randonnee-au-chateau-de-kobern-gondorf-en-allemagne.html

Autour de Franckort : les villes et villages art nouveau  Darmstadt :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-a-darmstadt-en-allemagne.html

Bad Nauheim  :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/visite-de-bad.html

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/la-fete-des-roses-a-bad-naunheim.html

Mannheim et son château d'eau :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/manheim-wasserturm-le-chateau-d-eau-de-manheim.html

Limbourg Limburg et sa cathédrale : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/la-cathedrale-de-limbourg-en-allemagne.html

Heidelberg et son château : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-d-heidelberg-et-son-chateau-en-allemagne.html

 

 

Bonne visite !

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2018 7 22 /07 /juillet /2018 04:45
Le Café du Palais à Reims

Une visite au Café du Palais à Reims, géré par la famille Vogt depuis 1930

La verrière du Café

La verrière du Café

Le Café du Palais à ReimsLe Café du Palais à ReimsLe Café du Palais à Reims

 

Le Café du Palais à Reims
Quelques détails du Café du Palais le 18 juillet 2018Quelques détails du Café du Palais le 18 juillet 2018
Quelques détails du Café du Palais le 18 juillet 2018Quelques détails du Café du Palais le 18 juillet 2018

Quelques détails du Café du Palais le 18 juillet 2018

Le Café du Palais à ReimsLe Café du Palais à Reims
Le Café du Palais à Reims
L'histoire du Café de Paris

L'histoire du Café de Paris

La terrasse du Café du PalaisLa terrasse du Café du Palais
La terrasse du Café du Palais

La terrasse du Café du Palais

Le Palais de Justice  Le tramway

Le Palais de Justice Le tramway

Le Café du Palais à ReimsLe Café du Palais à Reims

Café du Palais

12-14, place Myron Herrick 51100 Reims

Quartier piétonnier - arrêt du tramway

Tél. : 03 26 47 52 54

Lien site officiel du Café de Paris: http://www.cafedupalais.fr

Voir aussi article blog Reims : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-reims-sa-cathedrale-royale-ses-vitraux-ses-facades-art-deco-121906589.html

 

Bonne visite !

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2018 6 21 /07 /juillet /2018 20:32
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber

***

Le patrimoine exceptionnel  art nouveau de Nancy :

Une visite à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Meurthe et Moselle ***

Les Vitraux de Jacques Gruber sont magnifiques !!

La façade l'immeuble rue Henri Poincarré

Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques GruberUne visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques GruberUne visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber

L'entrée de l'immeuble :

L'entrée principale de la chambre de Commerce et d'Industrie

40, rue Henri-Poincarré

 

Détails des ferronneries de la porte d'entrée principale de l'immeubleDétails des ferronneries de la porte d'entrée principale de l'immeuble

Détails des ferronneries de la porte d'entrée principale de l'immeuble

L'Espace Gruber

Les vitraux de Jacques Gruber "Le Verre", La Chimie", et "La Sidérurgie"

L'Espace Gruber La Grande Salle de réunion

L'Espace Gruber La Grande Salle de réunion

La Sidérurgie :

Un mineur pousse un wagonnet chargé de minerai de fer

A l'arrière-plan, se détachent des hauts-fourneaux en pleine action :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Détails du vitrail

 

Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques GruberUne visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques GruberUne visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber

"Le Verre" 1909

Un jeune ouvrier, torse nu, cueille une paraison de verre  dans un four écarlate.

A ses côtés, un second verrier travaille à une pièce. (voir image ci-dessous)

 

Vitrail de Jacques Gruber 1909 "Le Verre"

Vitrail de Jacques Gruber 1909 "Le Verre"

La salle de lecture :

 

L'Espace Gruber La Salle de Lecture

L'Espace Gruber La Salle de Lecture

La magnifique ferronnerie de l'escalier

La Salle Lyautey

(Premier étage)

Détails de la Salle Lyautey

La Salle Lyautey

La Salle Lyautey

Dans la salle Lyautey, au premier étage, Louis Burtin, stucateur et  Pierre Claudin, peintre, sont à l'origine des décors

Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber
Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber

Documentation  : sources

Conception de cette passionnante documentation  Service Communication C.C.I. Lorraine :

Texte : Jean Harbonville, C.C.I. Crédits photograpgies C.C.I. : Jérôme Baudouin. Service régional de l'Inventaire général (Cliché Daniel Bastien).

Impression : La Nancéienne d'Impression

 

Plan du circuit art nouveau Sources :  Office de Tourisme de Nancy, Place Stanislas  03 83 35 22 41
Plan du circuit art nouveau Sources :  Office de Tourisme de Nancy, Place Stanislas  03 83 35 22 41

Plan du circuit art nouveau Sources : Office de Tourisme de Nancy, Place Stanislas 03 83 35 22 41

Petit circuit art nouveau partiel depuis la gare de Nancy

Petit circuit art nouveau partiel depuis la gare de Nancy

Une visite à Nancy à la C.C.I. Meurthe et Moselle et ses vitraux de Jacques Gruber

Chambre de Commerce et d'Industrie de Meurthe et Moselle :

40, rue Henri Poincaré Nancy 54000

A 400 mètres de la gare ou 600 mètres de la Place Stanislas.

 

Un grand merci à Valérie pour sa visite amicale et improvisée

 

Bonne visite !

Liens Emissions TV :

Voir aussi une émission des Racines & des Ailes Nancy la CCI : lien YouTube du 17 mars 2017 L'Ecole de Nancy, fleuron de l'art nouveau en France https://www.youtube.com/watch?v=ZcBgrZJbw-Y

 

Au début du XXème siècle, Nancy est devenue capitale française de l'Art Nouveau. Grüber y réalisait ainsi des chefs-d’œuvres en vitraux, mélangeant les textures et les procédés de gravure.

 

Et... La place Stanislas à Nancy Des racines & des Ailes : lien YouTube du 17 mars 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=p4J81-nYdJU

 

 

Voulue par Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine, la place Stanislas est considérée comme l'une des plus belles d'Europe. Nous montons au sommet de l'Hôtel de Ville pour décrypter le panorama urbain qui s'ouvre à nous...
 
Une visite de Lucie à Nancy :  lien Youtube https://www.youtube.com/watch?v=iyPD-QiUjh8
Le 17 juin 2017, France 3 Lorraine présentait un nouveau numéro de son émission Pourquoi Chercher Plus Loin, intitulée Art et Architecture dans le Grand Est. Cette vidéo révèle les passages dans lesquelles Les Visites de Lucie apparaissent pour évoquer trois lieux emblématiques à Nancy : le Parc de Saurupt, la Villa Bergeret de l'architecture Lucien Weissenburger et la rue Félix Faure avec ses maisons de César Pain. www.lesvisitesdelucie.com
 

 

 

A voir aussi : La Brasserie "L'Excelsior" au 1-3 rue Mazagran, au bout de la rue Henri-Poincaré

 

Partager cet article
Repost0