Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

15 octobre 2020 4 15 /10 /octobre /2020 07:35

 

Quelques images du groupe La Défense d'Auguste Rodin à l'Ile Seguin Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine

La Défense d'Auguste Rodin sur l'île Seguin à Boulogne-Billancourt :

Où se situe l’œuvre d'Auguste Rodin "La Défense" ?

La Défense d'Auguste RodinLa Défense d'Auguste Rodin
La Défense d'Auguste Rodin

 

"La Défense" Contexte historique de l’œuvre

En obtenant la majorité au Sénat et le départ de Mac-Mahon, remplacé à l’Elysée par Jules Grévy, les républicains sont enfin installés au pouvoir en 1879. Les souvenirs de « l’année terrible » s’en trouvent dès lors réactivés. Pour commémorer la défense héroïque de Paris contre l’envahisseur prussien en 1870-1871, la Préfecture de la Seine lance un concours en 1879 : le monument est destiné au rond-point de Courbevoie, situé à l’extrémité de l’avenue de Neuilly, dans la perspective de l’Arc de triomphe, là où s’étaient rassemblés les gardes nationaux avant la dernière bataille du siège, la « sortie » de Buzenval, le 19 janvier 1871. Rodin, qui cherche alors à se faire connaître, prend part à ce concours tout comme Bartholdi, Carrier-Belleuse, Boucher et Falguière.

Un groupe jugé trop révolutionnaire :

Comme la plupart des autres projets (une centaine), son groupe est composé d’une figure allégorique et d’un guerrier. Mais, au lieu de se définir par les costumes ou les symboles dont les figures étaient accompagnées, l’œuvre repose sur le contraste entre le rythme brisé du corps du guerrier, représenté mourant, et le dynamisme de la figure féminine. Celle-ci jaillit hors de la composition, ses deux bras aux poings serrés largement écartés et la bouche grande ouverte comme le Génie de la Patrie de Rude à l’Arc de triomphe ; mais son aile cassée qui retombe lui donne un caractère plus humain en la faisant apparaître comme vulnérable. Quant au guerrier mourant, il offre une transposition directe du Christ de la Pietà de Michel-Ange aujourd’hui au

Museo dell’Opera del Duomo, à Florence. Jugé trop révolutionnaire, ce groupe vibrant de violence fut écarté dès la première étape du concours, le 29 novembre 1879, le jury ayant donné la préférence à des œuvres plus réalistes qui, tout en ayant recours au langage de l’allégorie, donnaient du siège une vision plus historique. Mettant en scène un combattant résolu au pied d’une fière image de la Ville de Paris, tandis qu’à l’arrière une fillette engourdie par le froid rappelle la rigueur de l’hiver 1870-1871, le monument dû à Ernest Barrias fut inauguré le 12 août 1883.

En honorant la défense de Paris, les républicains manifestent leur volonté de réintégrer la capitale dans la communauté nationale. Par-là même ils souhaitent en finir avec les divisions nées de la Commune, laquelle sans être pardonnée se voit d’une certaine façon oubliée. En même temps cette initiative leur permet de rappeler la politique de défense nationale qu’ils ont menée durant les premiers mois du régime, bien différente de celle de l’Ordre moral menée par Thiers après 1871. Le besoin d’inscription du nouveau régime touche donc aussi à l’ordre symbolique : la IIIe République se caractérise à partir des années 1880 par une « statuomanie » impressionnante, à l’origine de nombreuses commandes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La revanche de Rodin :

Le groupe de Rodin allait finir par trouver une place. En effet, l’esprit de revanche qu’il proclamait dès de 1879 s’imposa peu à peu, et Bénédite proposa ce projet en 1916 au comité

néerlandais de la Ligue des pays neutres, qui voulait élever un monument commémoratif de la défense de Verdun : « Il existe dans les œuvres du Maître un groupe tout-à-fait de circonstance, déclara-t-il le 27 janvier 1917 : La Défense, qu’on pourrait reprendre en lui donnant les dimensions voulues. » L’agrandissement au quadruple fut réalisé en 1917-1918, et le monument inauguré à Verdun le 1er août 1920.

 

 

 

 

 

 

La Défense à Verdun :

Représentant un guerrier blessé soutenu par une Victoire ailée, ce groupe du sculpteur

Rodin avait été présenté en 1879 à un concours organisé par le Conseil Général de la Seine pour commémorer la résistance des Parisiens contre les Prussiens en 1870.

Considérée comme trop violente pour l'époque la statue n'est pas retenue. En 1916, les Pays-Bas demandèrent l'autorisation d'en faire un tirage en bronze pour l'offrir à la ville de Verdun.

La commande fut achevée en 1920 et installée à Verdun, place de la Roche, Porte Saint Paul puis sur la promenade des frères Boulhaut.

La Seine Musicale à l'île Seguin, Boulogne-Billancourt

La sphère de l'Auditorium de la Seine Musicale sur l'île SeguinLa sphère de l'Auditorium de la Seine Musicale sur l'île SeguinLa sphère de l'Auditorium de la Seine Musicale sur l'île Seguin

La sphère de l'Auditorium de la Seine Musicale sur l'île Seguin

Bientôt un article sur la visite conférence de Marianne "L'île Seguin et l'architecture du Trapèze à Boulogne-Billancourt", le 14 octobre 2020.

Bonne visite !

Autres articles du blog sur Auguste Rodin :

 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 08:24

Une visite au musée Balzac dans le manoir de Saché

 

 

Une visite  au château de Saché en Touraine et du musée Balzac le 22 juillet 2020 :

Ilot de sérénité, ce petit château du Moyen-Age remanié à la Renaissance fut aménagé en confortable lieu de villégiature au XIXème siècle.

Hôte régulier de Saché, Honoré de Balzac en a introduit le souvenir dans ses écrits, notamment dans le "Lys dans la vallée". La demeure abrite aujourd'hui un musée consacré au grand écrivain, au milieu d'un beau parc romantique.

Saché est un manoir du XVIème siècle remanié au XVIIème. Il a été mis au goût du jour au XIXème siècle par son propriétaire Jean Margonne, ami des parents de Balzac qu'il a souvent reçu, lui inspirant ce qualificatif de "débris de château".

Balzac rédige en partie "Le Père Goriot", "Louis Lambert", "César Birotteau" ou "Les

Illusions perdues" à Saché, qui lui fournit également le cadre du roman "Le Lys dans la

vallée". le musée Balzac comporte une imprimerie du XIXème siècle et une salle consacrée à la statue de l'écrivain par Auguste Rodin.

 

Le monument Balzac par Auguste Rodin qui fit scandale à l'époque

Une passionnante conférence de Christelle au début de notre visite du château.

Des explications sur la vie d'Honoré de Balzac et son immense œuvre littéraire.

 

Le musée Balzac à Saché, TouraineLe musée Balzac à Saché, Touraine
Le musée Balzac à Saché, Touraine

 

Le musée Balzac à Saché, TouraineLe musée Balzac à Saché, Touraine

 

Le musée Balzac à Saché, TouraineLe musée Balzac à Saché, Touraine
Le musée Balzac à Saché, TouraineLe musée Balzac à Saché, TouraineLe musée Balzac à Saché, Touraine
Le musée Balzac à Saché, TouraineLe musée Balzac à Saché, Touraine
Le musée Balzac à Saché, TouraineLe musée Balzac à Saché, Touraine

Le bureau de Balzac

Le cabinet de travailLe cabinet de travail

Le cabinet de travail

Vue du parc depuis le cabinet de travail

La salle Rodin :

La salle Rodin : commandée par la Société des Gens de Lettres en 1891, la sculpture de Balzac par Rodin fait l'objet de très nombreuses études préparatoires pour finalement être présentée au Salon de la société nationale des Beaux-Arts en 1898.

Accueillie par une critique impitoyable, cettte sculpture est pourtant reconnue comme un chef-d’œuvre après la mort d'Auguste Rodin.

 

Le musée Balzac à Saché, Touraine

Le château de l'Islette

Au Rez-de-Chaussée, la salle de l'imprimerie (voir 14 sur la documentation en fin d'article).

Cette salle évoque le métier d'imprimeur que Balzac exerça de 1826 à 1828.

A la tête d'une entreprise comprenant trente six ouvriers, il supervisa l'impression de deux cent cinquante ouvrages sur les sept presses typographique Stanhope de son atelier.

 

La documentation du musée Balzac :

Le musée Balzac à Saché, Touraine
Le musée Balzac à Saché, Touraine
Le musée Balzac à Saché, Touraine
Le musée Balzac à Saché, Touraine

Voir aussi autre article sur la Touraine en juillet 2020 :

Une soirée à l'Islette, le château qui connut les amours de Camille Claudel et Auguste Rodin: http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/07/une-soiree-chandelles-au-chateau-de-l-islette-en-touraine.html

 

 

Merci à Christelle, notre conférencière du jour !

Musée Balzac :

37190 Saché

Tél. : 02 47 26 86 50 Fax : 02 47 26 80 28

Courriel : http://museebalzac@departement-touraine.fr

Site lien : http://www.musee-balzac.fr

Le musée Balzac est situé entre Tours et Chinon.

Il est situé à 25 kilomètres au nord-est de Tours et à 7 kilomètres à l'est d'Azay-le-Rideau.

A voir dans la proche région, le château d'Azay-le-Rideau et le château de l'Islette, qui connu les amours et le travail de Rodin et de Camille Claudel.

 

Merci à notre ami Daniel qui nous a hébergé dans son camping-car du 20 au 23

juillet 2020 en Touraine.

 

 

 

Le parking du manoir de Saché, Indre et Loire

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2020 3 29 /07 /juillet /2020 06:29

 

Le château de l'Islette sur les bords de l'Indre

MERCREDI 22 JUILLET

Dans le cadre des nocturnes L'Islette à la belle étoile, à 21h, concert de jazz manouche

Trio A 2018Par le Joshua Perez Trio.
Joshua Perez et Léo Watremez à la guitare et Thomas Quere, à la contrebasse, s’inscrivent dans la lignée des standards du jazz manouche, de Django à Bireli…

À l'extérieur, devant le château.

Compris dans prix du billet d'entrée au château.

La soirée spectacle  avec le groupe

Différents espaces du parcDifférents espaces du parc
Différents espaces du parcDifférents espaces du parc

Différents espaces du parc

Le château de l'Islette en Touraine : sources château de l'Islette

L’Islette abrita, au cours des années 1890, loin de Paris, les amours tumultueuses des deux grands sculpteurs Camille Claudel et Auguste Rodin.

 

Lieu de création et source d’inspiration, Rodin y travailla à son fameux Balzac, dont la statue lui fut commandée par la Société des Gens de Lettres présidée par Emile Zola en août 1891. 

La sculpture de Balzac par Rodin fait l'objet de très nombreuses études préparatoires
pour finalement être présentée au Salon de la société nationale des Beaux-Arts en 1898.

Accueillie par une critique impitoyable, cette sculpture est pourtant reconnue comme un chef-d’œuvre après la mort d'Auguste Rodin.

La statue de Balzac par Rodin (Musée Balzac à Saché)

« Monsieur Rodin
Vous me faites demander … de vous écrire mon avis sur votre statue de Balzac : je la trouve très grande et très belle et la mieux entre toutes vos esquisses du même sujet … En somme je crois que vous devez vous attendre à un grand succès surtout près des vrais connaisseurs qui ne peuvent trouver aucune comparaison entre cette statue et toutes celles dont jusqu’à présent on a orné la ville de Paris. »

Camille Claudel


 

 
Quant à Camille Claudel, elle y sculpta l’une de ses œuvres majeures : La Petite Châtelaine, prenant pour modèle la petite-fille des propriétaires du château à l’époque.
De ce buste, Camille Claudel exécuta quatre versions qui diffèrent par la chevelure.

« Il y a … dans la disproportion même de cette tête déjà trop puissante, déjà trop vivante, déjà trop ouverte sur les mystères éternels et les épaules délicatement puériles qu’elle découvre, quelque chose d’indéfinissable qui communique une angoisse profonde … Le buste prouve …  que Mlle Camille Claudel est désormais un maître … » (Mathias Morhardt).

 

Le château vibre toujours au souvenir de leur présence.

« Vous ne pouvez vous figurer comme il fait bon à l’Islette… et c’est si joli là ! …
Si vous êtes gentil à tenir votre promesse, nous connaîtrons le paradis. »

Signature Camille Claudel

(Camille Claudel à Rodin)

Légendes :
- Portrait de RODIN les cheveux en brosse avec des lorgnons par Nadar vers 1891 © musée Rodin.

 

 

Quelques images de notre visite du château :

Une soirée chandelles au château de L'Islette en TouraineUne soirée chandelles au château de L'Islette en Touraine
Une soirée chandelles au château de L'Islette en TouraineUne soirée chandelles au château de L'Islette en TouraineUne soirée chandelles au château de L'Islette en Touraine

La grande salle du château

La grande salle du château
La grande salle du châteauLa grande salle du châteauLa grande salle du château

La grande salle du château

Les chambres dont Camille Claudel aurait résidé dans l'une d'elles
Les chambres dont Camille Claudel aurait résidé dans l'une d'elles
Les chambres dont Camille Claudel aurait résidé dans l'une d'elles

Les chambres dont Camille Claudel aurait résidé dans l'une d'elles

Les statues de bronze de Camille Claudel

"La Petite Châtelaine", modèle à la natte courbe serrée, bronze d'après Camille Claudel 1892-1893

Fonderie Delval

"Les Causeuses" bronze d'après Camille Claudel

Fonderie Coubertin

La Petite Châtelaine :

Camille Claudel revenant seule à l'Islette à partir de septembre 1892, certainement pour se remettre d'un avortement et à l'heure de la rupture avec Auguste Rodin, fit poser à 62 reprises la petite Marguerite Boyer, 6 ans, petite fille des propriétaire du château. De ces nombreuses séances, elle réalisa la Petite Châtelaine, l'une de ses sculptures les plus célèbres, "la Petite de l'Islette" ainsi qu'elle l'appelait, peut-être l'enfant qu'elle n'a jamais eu.

A la vue d'un des marbres, Rodin déclara : " Ce buste m'a donné le coup de poing de l'émulation". Il existe plusieurs variantes de la Petite Châtelaine, la différence tenant à la chevelure. Vous pouvez admirer ici un bronze de cette merveilleuse sculpture, à patine brune nuancée. Il s'agit du modèle à natte courbe serrée.

Auguste Rodin travaille pendant plusieurs années sur son modèle Balzac, une commande de la société des gens de lettres :

Recherches et études d'Auguste Rodin pour le Monument Balzac

En 1892, Balzac est décédé depuis 42 ans et aucun portrait pour Rodin de travailler le

portrait du grand homme commandé par Emile Zola au nom de la société des gens de lettres.

Il existe un lot de caricatures présentant sa silhouette de "petit homme gras, joufflu, tout rond,rubicond mais avec deux yeux d'un noir intense" avec des "dents de sanglier", un portrait de Louis Candide Boulanger et un buste de David d'Angers."une tête olympienne que David a su tirer ma grosse face de bouledogue"

Etudes pour la statue de Balzac par Rodin (Musée Balzac à Saché)

En savoir plus sur le Balzac de Rodin :

Le parc de l'Islette

 

La visite du parc et du château

La visite du parc et du château

 

 

 

 

 

 

La magnifique documentation du château de l'Islette

Programmation 2020 des soirées spectacle au château de l'Islette

https://www.chateaudelislette.fr/actualites-du-chateau-de-l-islette/programmation-2020

 

Bientôt un article sur le musée Balzac à Saché

Le Château de l'Islette :

9, route de Langeais 37190 Azay-le-Rideau

Tél. : 02 47 45 40 10 Site : http://www.chateaudelislette.fr

 

Autres articles du blog sur l'Islette, Camille Claudel et ses oeuvres :

Autres articles sur le château de l'Islette, Camille Claudel, Auguste Rodin et leurs oeuvres :

Visite du même jour  :  le musée Balzac à Saché http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/07/le-musee-balzac-a-sache-touraine.html

Une visite au château de l'Islette en août 2018 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/08/le-chateau-de-l-islette-en-touraine.html

Carnet de voyage aquarelles au Château de l'Islette 2018 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/09/un-carnet-de-voyage-aquarelle-au-chateau-de-l-islette.html

Le château d'Azay-le-Rideau, la Renaissance rêvée : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/08/chateau-d-azay-le-rideau-la-renaissance-revee.html

Le château et les jardins de Villandry : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/08/le-chateau-et-le-parc-de-viillandry-en-touraine.html

Le musée Balzac à Saché en Touraine : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/07/le-musee-balzac-a-sache-touraine.html

Camille Claudel, son œuvre :  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-camille-claudel-son-oeuvre-125356739.html

Sur les pas de Camille Claudel à paris (circuit)  :  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/07/sur-les-pas-de-camille-claudel-a-paris-in-the-footsteps-of-camille-claudel-at-paris.html

Une visite à Fère-en-Tardenois, village natal de Camille Claudel : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-a-fere-en-tardenois-village-natal-de-camille-claudel.html

Une visite au musée Camille  Claudel à Nogent-sur-Seine :  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/04/une-visie-au-musee-camille-claudel-a-nogent-sur-seine-dans-l-aube.html

Camille Claudel par Auguste Rodin http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/03/camille-claudel-par-auguste-rodin.html

Quelques articles du blog sur les œuvres  de Camille Claudel :

"La Valse" ou "Les Valseurs" dont des études ont été réalisées au château de l'Islette : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/05/la-valse-ou-les-valseurs-de-camille-claudel.html

Un article sur la romancière Géraldine Jeffroy, auteure d'"Un été à l'Islette" :

Disponible à la boutique du château de l'Islette

 

"Azay-le-Rideau : un été pas comme les autres au château de l'Islette"

Publié le | Mis à jour le

Géraldine Jeffroy travaille sur un troisième roman, cette fois-ci à propos d’un poète…

Géraldine Jeffroy travaille sur un troisième roman, cette fois-ci à propos d’un poète…
© Photo NR

Géraldine Jeffroy, auteure chinonaise, met à l’honneur ce monument et l’histoire de Camille Claudel et Rodin, avec son roman « Un été à l’Islette ».

 

Le roman du château. C’est ainsi que Géraldine Jeffroy aime à qualifier son roman, Un été à l’Islette, aux éditions Arléa. Cette Chinonaise d’origine et professeure de français en région parisienne revient dès que possible dans sa maison d’Azay-le-Rideau, près du château de l’Islette, qui l’inspire tout au long de ses pages. « C’est un endroit enchanteur. Un jour, j’étais assise dans le parc du château, avec une petite fille qui m’a dit : “ Il a dû s’en passer des choses ici… Tu devrais les raconter ! ” J’avais déjà ce projet en tête, mais cela a été l’élément déclencheur », raconte Géraldine Jeffroy.
Intrigue romanesque et réalité biographique Son roman, l’auteure ne veut pas qu’il soit une énième histoire de Camille Claudel et Rodin, même s’il leur rend inévitablement hommage. C’est Eugénie, préceptrice originaire de la région parisienne, qui raconte l’été 1892 au château de l’Islette. « Le roman est écrit sous la forme d’une lettre confession, détaille Géraldine Jeffroy. C’est l’histoire d’Eugénie, une Parisienne cultivée, qui est embauchée au château comme préceptrice de Marguerite, la petite-fille de la châtelaine. Eugénie va finalement être témoin de tous les évènements de ce fameux été 1892. » Le lyrisme du style de l’auteure transporte tout de suite le lecteur au cœur du château, entre les bégonias et les rosiers. « Beaucoup de gens m’ont dit : “ Quand on lit votre livre, on s’y croirait ”. Et c’est un très beau compliment. »
Les pages défilent et progressivement, Eugénie est fascinée par Camille Claudel, sa personnalité et son travail. « Elle raconte les journées bucoliques passées à trois, avec Marguerite, la petite-fille de la châtelaine et permet d’être un témoin extérieur », précise l’auteure.
Une longue documentation Afin de réaliser son roman, Géraldine Jeffroy s’est longuement documentée. « J’ai demandé à voir toutes les pièces du château, même celles que l’on ne montre pas au public, confie-t-elle. J’ai également rencontré le petit-fils de la petite-fille de la châtelaine, qui est arrivé avec une grosse mallette pleine de trésors et les souvenirs de sa grand-mère. » Petit à petit, elle en apprend davantage sur le château, mais aussi sur la sculpture. « Le travail de documentation, c’est ma partie préférée, on apprend tellement de choses. L’écriture, c’est plus laborieux », plaisante Géraldine Jeffroy.
Aujourd’hui et un an après la sortie du roman, c’est le troisième tirage qui est en cours d’impression. « On en est à un peu moins de 6.000 exemplaires vendus », sourit-elle. En plus de ce succès d’édition, Géraldine Jeffroy fait partie des cinq auteurs en compétition pour le prix du roman TMV - La Boîte à livres, non pas décerné en juin cette année mais au mois de septembre, après un retard dû au Covid-19. Puisque cela ne suffisait pas à l’auteure chinonaise, son ouvrage Un été à l’Islette concourra également pour le prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle de la région Île-de-France, qui aura lieu en mars 2021.
« Un été à l’Islette », aux éditions Arléa, 127 pages. Disponible chez tous les revendeurs et au château de l’Islette, 17 €.

Un autre article sur l'auteur Géraldine en décembre 2019 :

Une riche rencontre littéraire autour de Camille Claudel

Publié le | Mis à jour le

Table ronde autour de Camille Claudel.

Table ronde autour de Camille Claudel.
© Photo NR

 
Samedi matin, les lecteurs campinois étaient invités à la bibliothèque pour une rencontre avec Géraldine Jeffroy. Après avoir écrit un roman mettant en vedette Soutine, cette dernière vient de faire paraître « Un été à Islette», ode à Camille Claudel.
Interrogée par Jean-François Perdereau, d'Avec, et Joël Amel, l'auteure a présenté son roman, mettant en scène Camille avec Auguste Rodin lors de leur séjour au château, en 1895, un couple vus par les yeux imaginaires d'une préceptrice.
Amours, sculptures composées là et restées célèbres, moment de bonheur, nature propice à la création, avant que Camille Claudel ne sombre, ont été narrés par Géraldine Jeffroy. Son intervention était complétée par les renseignements donnés par Bénédicte Michaud, actuelle propriétaire du château.  Un beau et émouvant moment culturel de l'avis des participants.  
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2018 2 06 /11 /novembre /2018 11:33
Tête de Camille Claudel coiffée d'un bonnet

Auguste Rodin (1840 -1917)

Vers 1884 (?) Terre cuite Hauteur : 25,7 cm, largeur : 15 cm, profondeur : 17,7 cm

Référence Musée Rodin S.208

Lorsque Camille Claudel entra pour la première fois dans l’atelier de Rodin, elle avait vingt ans. Son visage, dès ce moment, fascina le sculpteur qui réalisa plusieurs portraits de la jeune femme : Camille aux cheveux courts, Camille au bonnet, Masque de Camille Claudel.

Ce visage où l’on retrouve « l’éclat triomphal de la beauté et du génie », le front « superbe », « les yeux magnifiques », la « grande bouche plus fière encore que sensuelle » ( Paul Claudel, 1951 ), révèle cependant une sorte de fêlure. En laissant apparentes les traces du travail, les boulettes de terre qui forment comme des larmes au coin des yeux, les traces de coutures et de moulage, comme autant de cicatrices, le sculpteur, par le biais du matériau même de la sculpture, fait apparaître une mélancolie sous-jacente, un éloignement affectif du modèle, les yeux perdus au loin.

Comme il le fit avec Rose Beuret ou Mme Russel, Rodin reprit les traits de la jeune femme dans des portraits allégoriques : "L’Aurore" (vers 1895-1897), "La France (vers 1902-1903) ou dans des compositions qui en modifient la signification : Masque de Camille Claudel avec la main gauche de Pierre de Wissant (vers 1895), ou L’Adieu (vers 1898) dit aussi La Convalescente. Le modèle au bonnet fut décliné dans des matériaux variés, de la terre cuite à la pâte de verre.

Différentes version de Camille au bonnet (terre cuite, pâte de verre et bronze.

"Camille au bonnet" Terre cuite Musée Rodin à Paris

Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884
Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884
Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884

Sources : Camille au bonnet, version plâtre Musée Rodin Paris

Sources : Musée Rodin Paris

 

Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884
Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884
Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884

 

"Camille Claudel au bonnet" en pâte de verre

Sources : Musée Rodin à Paris

Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884
Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884
Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884Camille Claudel au bonnet d'Auguste Rodin vers 1884

 

La version d'Andrée :

Terre cuite patinée acrylique et pigments naturels juin 2022 27, 2 x 15.2 x 19.7 cm

La version en résine patinée oxydes du Musée Rodin  25 x 18 x 15 cm

Collection personnelle J.-P.K.

"Camille au bonnet" reproduction du Musée Rodin en vente à la boutique En plâtre patiné en bas (patine maison)
"Camille au bonnet" reproduction du Musée Rodin en vente à la boutique En plâtre patiné en bas (patine maison)

"Camille au bonnet" reproduction du Musée Rodin en vente à la boutique En plâtre patiné en bas (patine maison)

Sources documentation du Musée Rodin à Paris.

Voir aussi autre article du blog Camille Claudel, son œuvre : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-camille-claudel-son-oeuvre-125356739.html

Voir aussi autre article du blog Camille Claudel par Auguste Rodin  : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/03/camille-claudel-par-auguste-rodin.html

Une visite au musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/04/une-visie-au-musee-camille-claudel-a-nogent-sur-seine-dans-l-aube.html

Sur les pas de Camille Claudel à Paris, In the footsteps of Camille Claudel at Paris  : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/07/sur-les-pas-de-camille-claudel-a-paris-in-the-footsteps-of-camille-claudel-at-paris.html

Une visite à Fère-en-Tardenois, village natal de Camille Claudel : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-a-fere-en-tardenois-village-natal-de-camille-claudel.html

Une visite au château de l'Islette en août 2018 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/08/le-chateau-de-l-islette-en-touraine.html

 

Un carnet de voyage aquarelle au château de l'Islette, en Touraine, août 2018 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net

/2018/09/un-carnet-de-voyage-aquarelle-au-chateau-de-l-islette.html

 

 

 

 

 

Musée Rodin de Paris, Hôtel Biron :

77, 79,rue de Varenne 75007 Paris

Site lien : www.musee-rodin.fr

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juin 2018 7 10 /06 /juin /2018 04:40
Une visite près des murailles gallo-romaines de Senlis

*****

L'emplacement des anciennes murailles gallo-romaine de SenlisL'emplacement des anciennes murailles gallo-romaine de Senlis

L'emplacement des anciennes murailles gallo-romaine de Senlis

Plan de la ville en 1772

La muraille gallo-romaine :

Au IIIe siècle, pour se protéger des invasions alamanes et franques, les romains construisent une épaisse muraille longue de 800 mètres. Augustomagus se replie alors dans un castrum de 6 hectares assurant la sécurité de l’administration et de ses habitants : les Sulbanectes.

Construite selon la technique romaine utilisant l’alternance de pierres et de briques pour en

assurer la solidité, la muraille de Senlis est l’une des rares constructions de ce type, conservée dans sa quasi-intégralité en France. On peut encore admirer 16 tours sur les 30 d’origine.
Une partie de cette muraille se trouve cachée dans les propriétés privées.


Les meilleurs points de vue sur la muraille sont :


-  le Jardin du Roy,
-  le parc du Château Royal,
-  la rue de la Treille,
-  le Jardin de l’évêché, rue aux Flageards,
-  le passage Vernet (voir photographie jointe)

 

 

 

 

Le passage et le square Vernet

 

Le soubassement de la muraille s’appuie sur des matériaux de remploi (colonnes, statues…). Il est possible de découvrir in situ ces fondations au Musée d’Art et d’Archéologie  révélant des éléments exceptionnels, provenant de monuments détruits, assemblés à sec sur une hauteur de 3 ou 4 assises.

Détail au jardin royal

La muraille gallo-romaine de Senlis

Sources La muraille gallo-romaine Patrimoine senlisien Office de Tourisme de Senlis
Sources La muraille gallo-romaine Patrimoine senlisien Office de Tourisme de Senlis
Sources La muraille gallo-romaine Patrimoine senlisien Office de Tourisme de Senlis

Sources La muraille gallo-romaine Patrimoine senlisien Office de Tourisme de Senlis

La place de la Halle avant 1918 et après 1920
La place de la Halle avant 1918 et après 1920La place de la Halle avant 1918 et après 1920

La place de la Halle avant 1918 et après 1920

Une visite près des murailles gallo-romaines de Senlis
Le passage VernetLe passage Vernet

Le passage Vernet

L'enceinte gallo-romaine :

L'enceinte gallo-romaine enserre des ruelles pavées, les vestiges du château royal, lieu d’élection d'Hugues Capet en 987, où séjourneront les rois de France, juqu'à Henri IV, le Prieuré Saint-Maurice, construit près du palais royal au XIIIème siècle à la demande du roi Saint-Louis, la cathédrale Notre-Dame (XII- XVIème siècle) marquée par quatre siècle d'évolution de l'art gothique, la Chapelle Saint-Frambourg édifiée vers 1170... sous le règne de Philippe-Auguste, la ville est protégée par un deuxième rempart. Les fortifications médiévales (XIII- XVième siècle) offrent une belle promenade autour de la ville, le long de la rivière la Nonette. De nombreuses communautés religieuses s'installent à Senlis : la Charité, les Capucins, les Carmes, la Présentation, proche de l'abbaye Saint-Vincent, fondation de la reine de France Anne de Kiev, vers 1060.

Une visite près des murailles gallo-romaines de Senlis
Diane, bronze situé au centre du jardin royal

Diane, bronze situé au centre du jardin royal

L'hôtel d'Hérivaux  XVIème siècle

L'hôtel d'Hérivaux XVIème siècle

Une visite près des murailles gallo-romaines de SenlisUne visite près des murailles gallo-romaines de SenlisUne visite près des murailles gallo-romaines de Senlis
Une visite près des murailles gallo-romaines de SenlisUne visite près des murailles gallo-romaines de SenlisUne visite près des murailles gallo-romaines de Senlis
Les rues pavées de Senlis

Les rues pavées de Senlis

La partie haute du passage Vernet

 

La cathédrale Notre-Dame :

 

La cathédrale Notre-Dame est le témoin majeur de l'architecture gothique. La flèche de 78

mètres, fut construite au XIIème siècle.

Sur le portail ouest on peut admirer la première représentation du Triomphe de la Vierge.

De taille assez modeste (longueur totale extérieure : 76 mètres), elle est l’un des premiers monuments gothiques du pays.

 

 

Ou se situe la cathédrale Notre-Dame de Senlis ?     Vue aérienne

Lien site Wikipédia :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Senlis

La cathédrale Notre-Dame montage des vues exterieures

La cathédrale Notre-Dame montage des vues exterieures

Vitrail de la cathédrale Notre-Dame

La cathédrale Notre-Dame et son intérieur

La cathédrale Notre-Dame et son intérieur

L'église Saint-Pierre :

Sources Office de Tourisme de Senlis

Sources Office de Tourisme de Senlis

Une visite près des murailles gallo-romaines de Senlis
L'église Saint-Pierre

L'église Saint-Pierre

L'église Saint-Pierre

L'église Saint-Pierre

L'église Saint-Pierre

L'église Saint-Pierre

L'église Saint-Pierre Sources Office de Tourisme de Senlis

L'église Saint-Pierre Sources Office de Tourisme de Senlis

Conception et illustration de la brochure de l'église Saint-Pierre : D. Vermand, sauf p 7 (10 et 11) : J. Marcellin. Dépot légal 2ème trimestre 1995. Imprimeur Fontaine à Poitiers

 

La chapelle Saint-Frambourg : érigée au Xème siècle par la reine Adélaïde, épouse d'Hugues Capet . restaurée en 1973 par le pianiste Georges CZiffra, elle est devenue une auditorrium pouvant accueillir 450 spectateurs.

Les vitraux sont  du célèbre peintre Joan Miro.

Lien site : http://www.fondation-cZiffra.com

Lien Récital de piano les 15, 15 et 17 juin 2018 : http://www.senlis-tourisme.fr/Zoom-sur/Recital-et-concours-international-a-la-Fondation-Cziffra-les-15-16-et-17-juin

 

Le musée d'Art et d'Archéologie de Senlis

Le musée d'Art et d'Archéologie de Senlis

Le musée d'Art et d'Archéologie de Senlis :

Place Notre-Dame Tél. : 03 44 24 86 72

Le musée des Spahis

Le musée des Spahis

Musée des Spahis, Parc du château royal Parvis Notre-Dame Tél. : 03 44 26 15 50

Ce musée est consacré à 150 ans d'histoire de cette cavalerie d'Afrique du Nord qui combattit au côté de l'Armée française. Il présente des costumes et des fanions.

L'artiste peintre Séraphine Louis, dite Séraphine de Senlis 1864-1942, habita dans cette maison de 1906 à 1932.

 

Lien site Wikipédia Séraphine Louis dite Séraphine de Senlis : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9raphine_de_Senlis

 

 

L'artiste peintre Séraphine Louis, photographie au centre et une de ses œuvres en haut et à gauche.

Qui était Séraphine Louis ?(1864-1942) :

Née à Arsy dans l’Oise, bergère, puis femme de ménage chez les sœurs de St Joseph jusqu’en 1902. En 1906, elle s’installe dans sa maison rue du Puits-Tiphaine à Senlis. Vers 1908-1910, elle commence à peindre, à la gouache, puis au ripolin sur des objets et des meubles. En 1912, Wilhem Uhde découvre le talent de sa femme de ménage et l’encourage. Aidée financièrement, elle expose en 1927 trois toiles de grandes dimensions où elle rencontre un grand succès. Elle ne se consacre alors plus qu’à la peinture. A partir de 1930, elle multiplie dépenses et excentricités. En 1934, elle est internée à l’hôpital psychiatrique de Clermont (Oise) où elle meurt en 1942.

Musée de la Vénerie :

Une visite près des murailles gallo-romaines de Senlis

Musée de la Vénerie et d'Art et d'Archéologie :

Ouvert du mercredi au dimanche de 10 à 13 H et de 14 à 18 H Entrée gratuite aux musées le 1er dimanche de chaque mois.

Tél. 03 44 53 06 40 ou 03 44 24 86 72

Lien site internet : http://www.senlis-tourisme.fr ou http://www.musee-senlis.fr

 
Le parc du château royal :
 
Entrée : place du Parvis Notre-Dame, 60300, Senlis, France
 
Tél. : 03 44 53 06 40
 
Le parc du château royal et ses anciennes muraillesLe parc du château royal et ses anciennes murailles
Le parc du château royal et ses anciennes murailles
Le parc du château royal et ses anciennes muraillesLe parc du château royal et ses anciennes muraillesLe parc du château royal et ses anciennes murailles

Le parc du château royal et ses anciennes murailles

L'ancienne gare de SenlisL'ancienne gare de Senlis

L'ancienne gare de Senlis

L'ancienne gare routière reconstruite en 1922 par un architecte alsacien suite aux destructions de la Première Guerre mondiale

L'ancienne gare routière reconstruite en 1922 par un architecte alsacien suite aux destructions de la Première Guerre mondiale

La place du Chalet, Cerf, bronze réplique d'une statue de Pierre-Louis Rouillard, 19ème siècle

La place du Chalet, Cerf, bronze réplique d'une statue de Pierre-Louis Rouillard, 19ème siècle

Les arènes gallo-romaines

Les arènes gallo-romaines furent édifiées au 1er siècle après J.-C. et constituent un site unique dans la région des Hauts-de-France.

Abandonnées au VIème siècle, elles furent redécouvertes en 1865 par Félix Vernois.

 

Visite du 6 juin 2018

Office de Tourisme de Senlis :

Place du Parvis Notre-Dame 60302 Senlis Cedex BP 80024 Ouvert 7J/7 (sauf 1 et 2 janvier, 1er mai et 25 décembre)

Tél. : 03 44 53 06 40 Fax 03 44 53 29 80 Contact : contact@senlis-tourisme.fr

Site lien : http://www.senlis-tourisme.fr

 

Sources et documentations :

Lien site Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Senlis_(Oise)

Lien historique Senlis : https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_Senlis

 

Bonne visite !

 

Senlis et le pouvoir royal :

Senlis : ville Gallo-romaine et royale, berceau de la dynastie capétienne.

Augustomagus Sulbanectium s’enferme au Vème siècle dans une muraille pour se protéger des invasions barbares. Les remparts et 16 tours subsistent.

Le château royal vit passer tous les rois de France depuis Clovis (481 - 511) qui vénérait les reliques de saint-Rieul en 511. Depuis Childebert, fils de Clovis, le comté de Senlis a été une propriété royale.

Charles le Chauve (843 - 877) venait à Senlis pour Noël.

Grands veneurs furent tous les rois de France. C’est à la suite d’un accident de chasse dans les giboyeuses forêts d’alentour, en 987, que meurt Louis V, le dernier des Carolingiens.

En grande hâte, au château, est élu le duc des Francs Hugues (941 - 996), le premier roi capétien.

Les vestiges du château, qui se dressent devant nos yeux, datent en partie du XIIe siècle. Pendant ce siècle ce fut, sous le règne de Louis VI le Gros (1081 – 1137), une des périodes les plus fastueuses de Senlis. En 1173 Louis VII approuve la charte Communale.

Philippe Auguste (1165 – 1223) fait édifier le deuxième rempart de Senlis qui enserre 40 hectares, aujourd’hui espace du Secteur Sauvegardé.

Saint Louis (1214 -1270) qui affectionne le séjour à Senlis, en poursuit l’embellissement et l’agrandissement.

Philippe IV le Bel (1268 - 1314) y résida, Louis XI signe la « paix de Senlis » avec le Duc de Bourgogne en 1473.

Henri II (1519 -1559) est le dernier roi qui séjourna à Senlis.

C’est de Senlis que part Henri IV à la conquête définitive de Paris et de son royaume.

 

Voir aussi autre article du blog : une visite de Senlis en 2013  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-une-visite-de-senlis-121070068.html

 

****

Bibliographie Senlis et la muraille gallo-romaine

Bibliographie Senlis et la muraille gallo-romaine

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 10:12

Top articles du blog : 

Statistiques du jour : 322 articles, 189 pages supplémentaires. 314.000 pages vues .

Bonnes visites ! Des idées de balades et de voyages !

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/top

Partager cet article
Repost0
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 11:10
Le Baiser d'Auguste Rodin

Le Baiser est une sculpture en marbre d'un couple enlacé, créée par Auguste Rodin à la demande de l'Etat français pour l'Exposition Universelle de Paris en 1889.

Elle est exposée au Musée Rodin de Paris.

Plusieurs versions en terre cuite et plâtre ont été réalisées avant cette œuvre majeure de l'artiste.

Prévue à l'origine pour "La Porte de l'Enfer" et ses 200 personnages représentés, sur la colonne de droite et en bas, Auguste Rodin en fit une oeuvre à part entière.

Détails du marbre exposé au Musée Rodin "Le Baiser"

Détails du marbre exposé au Musée Rodin "Le Baiser"

Historique de l’œuvre :

"Le Baiser" est à l'origine l'un des très nombreux motifs de l'œuvre magistrale d'Auguste Rodin "La Porte de l'Enfer", commandée par l'État Français, inspirée par "La Divine Comédie" de Dante Alighieri et des "Fleurs du mal" de Charles Baudelaire pour le musée des arts décoratifs de Paris, prévue à l'emplacement des ruines de la Cour des Comptes à Paris.

Le couple représenté, "Francesca et Paolo" fut plus tard séparé de la porte, et remplacé par deux amants dans la colonne inférieure droite. Les nombreuses figures que Rodin créa pour le projet "La Porte de l'Enfer" furent un vivier d'idées pour certaines de ses sculptures indépendantes, comme "le Baiser" ou le "Penseur".

Les études du Baiser d'Auguste Rodin :

"Le Baiser" ou "Paolo et Francesca" 1881-82 Groupe en terre cuite, Musée Rodin, Donation 1916

"Le Baiser" ou "Paolo et Francesca" 1881-82 Groupe en terre cuite, Musée Rodin, Donation 1916

La méthode de travail de l'artiste et ses contreverses :

La méthode utilisée par Rodin pour faire ses sculptures de grande taille consistait à employer des sculpteurs-praticiens, qui réalisaient à partir de la maquette en terre qu'il avait modelé, une ou plusieurs versions en plâtre à différentes échelles. Puis "Le baiser" a été réalisé en plâtre à l'échelle 1 (version du Musée Rodin-Meudon, ou l'on peut voir les croix et repères des metteurs au points), qui dégrossissent le bloc de marbre, avant d'être achevé et poli par des praticiens spécialisés : Turcan, Rigaud, ou Dolivet. Rodin ne sachant pas tailler le marbre, lui-même, il accompagne le travail de ses assistants et peut à l'occasion le corriger ou intégrer les trouvailles de ses sculpteurs.

Cette méthode de travail a été reprochée à Rodin :

« Les reproches portent essentiellement sur la prétendue incapacité de Rodin à se confronter à la matière. Confrontation dans laquelle résiderait, d’après ses détracteurs, le vrai travail de l’artiste. Léon Gauchez, l’un des plus virulents d’entre eux, l’exprime très clairement dans un article consacré au Salon de 1901 qu’il signe de son nom de plume Paul Leroi. Il y célèbre le talent du praticien, ici Jean Escoula, qu’il oppose à l’incompétence du sculpteur, implicitement Auguste Rodin: "Maints sculpteurs, de plus de célébrité que de talent, s’empressent de devenir ses clients assidus ; parmi ceux-là il en est qui complètement incapables de s’attaquer au marbre, poussèrent le sans gêne jusqu’à livrer d’informes esquisses à M. Escoula; celui-ci prenant modèles, créa en réalité de toutes pièces des œuvres que ces impuissants signèrent sans vergogne de leur seul nom »

Ainsi, avant de créer la version en marbre, Rodin a produit plusieurs sculptures plus petites en plâtre, terre cuite et bronze. L'œuvre fut d'abord appelée Francesca da Rimini, d'après le nom d'un des personnages de l'Enfer dans la Divine Comédie de Dante, qui tomba amoureuse de son beau-frère, Paolo Malatesta, lui aussi marié. Les amoureux furent surpris et assassinés par Gianciotto Malatesta le mari de Francesca pendant qu'ils lisaient ensemble l'histoire de Lancelot et la reine Guenièvre. Dans le Baiser, on peut voir le livre dans la main de Paolo. Quand les critiques d'art virent la sculpture dans 1887, ils suggérèrent un titre moins spécifique que Francesca da Rimini et proposèrent "Le Baiser".

"J'ai commencé artisan et je suis ensuite devenu artiste. C'est la bonne, la seule méthode"  Auguste Rodin

Les versions en bronze du Baiser :

En 1888, le gouvernement français chargea Rodin de la première version en marbre de grande taille du Baiser ; il apparut pour la première fois au Salon de Paris en 1898.

Elle fut si populaire, que le fondeur Ferdinand Barbedienne proposa à Rodin un contrat pour en éditer des réductions en bronze que Rodin qualifiat de "bibelots".

Le Baiser, bronze, fontes au sable, Fonderie Ferdinand Barbedienne, de 1898 à 1904

Le Baiser, bronze, fontes au sable, Fonderie Ferdinand Barbedienne, de 1898 à 1904

  • Le Baiser, réduction N°1, chef-modèle, 1898, bronze, fonte au sable Ferdinand Barbedienne, 1898,H : 71 cm,
  • Le Baiser, réduction N°4, chef-modèle, 1904, bronze, fonte au sable Ferdinand Barbedienne, 1904, H : 60 cm,
  • Le Baiser, déduction N°3, chef-modèle, 1901, bronze, fonte au sable Ferdinand Barbedienne, 1901, H : 40 cm,,
  • Le Baiser, réduction N°2, chef-modèle, 1899, bronze, fonte au sable, Ferdinand Barbedienne, 1899, H : 26 cm,
Version du Baiser en bronze au jardin des Tiuleries à Paris

Version du Baiser en bronze au jardin des Tiuleries à Paris

Le Baiser d'Auguste Rodin au Dépôt des Marbres à Paris (photographie ancienne) et au musée Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin au Dépôt des Marbres à Paris (photographie ancienne) et au musée Rodin

Le Baiser d'Auguste Rodin au Dépôt des Marbres à Paris (photographie ancienne) et au musée Rodin

Les Baisers de Rodin dans le monde :

Au total, Rodin a supervisé quatre sculptures de grande taille en marbre du Baiser :

- la première, commandée par le gouvernement français se trouve maintenant dans le Musée Rodin à Paris. Elle a été récupérée en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale. Ce marbre a été sculpté par Jean Turcan, https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Turcan

- la deuxième, commandée par Edward Perry Warren se trouve dans la collection de la Tate Gallery à Londres ; Ce marbre a été sculpté par Rigaud,.

- une troisième version a été mandatée par le collectionneur danois Carl Jacobsen, et se trouve dans la Ny Carlsberg Glyptotek de Copenhague. Ce marbre a été sculpté par Emmanuel Dolivet,

- une quatrième version en marbre existe à Philadelphie, elle a été réalisée après la mort de Rodin, sculptée par Henri-Léon Gréber. Elle mesure 90 cm de hauteur.

De nombreuses versions plus petites existent, notamment au musée Rodin

Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Le Baiser d'Auguste Rodin
Etude du Baiser en plâtre par Rodin 1888-89 large modèle avec points au crayon pour le travail du marbre  Atelier de Meudon

Etude du Baiser en plâtre par Rodin 1888-89 large modèle avec points au crayon pour le travail du marbre Atelier de Meudon

Le Musée Rodin : sources et bibliographie :

Le Musée Rodin à Paris,

79, Rue de Varenne, 75007 Paris Métro. Varennes

Lien Musée Rodin pratique : http://www.musee-rodin.fr/fr/visiter/informations-pratiques-paris

Lien musée Rodin Meudon Atelier "La villa des Brillants" : http://www.musee-rodin.fr/fr/le-musee/le-musee-rodin-meudon

Notice complète de l’œuvre "Le Baiser" sur le site officiel du Musée Rodin : http://www.musee-rodin.fr/fr/collections/sculptures/le-baiser

Sculpture vers 1882, marbre Hauteur : 181,5 cm, Longueur : 112,5 cm, Profondeur : 117 cm.

Lien et sources Wikipédia "Le Baiser" d'Auguste Rodin : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Baiser_%28Rodin%29

Lien dossier des chefs d’œuvres : http://www.cityzeum.com/dossier/les-chefs-d-oeuvre-du-musee-rodin/3135/le-baiser-de-rodin

Musée d'Orsay : Catalogue des oeuvres et étude du Baiser lien : http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres/notice.html?nnumid=7691

http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/catalogue-des-oeuvres/notice.html?nnumid=7691

Autres articles du blog sur Auguste RODIN et Camille CLAUDEL Musée Rodin et Piscine de Roubaix, Camille et sa famille à Paris :

Le Monument à Victor Hugo :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/04/le-monument-a-victor-hugo-jardin-du-musee-rodin.html

La Porte de l'Enfer :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/04/la-porte-de-l-enfer-jardin-du-musee-rodin.html

Le Monuments aux Bourgeois de Calais :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/04/le-monument-aux-bourgeois-de-calais-jardin-du-musee-rodin.html

Le Monument à Balzac :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/le-monument-balzac-d-auguste-rodin-a-paris.html

Article Camille Claudel à Paris :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-camille-claudel-son-oeuvre-125356739.html

Sources bibliographique : Rodin Corps et décors, Musée Rodin, Beaux-Arts Editions 2010.

Bonne visite au Musée Rodin à Paris et à Meudon !

Partager cet article
Repost0