Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 09:19
Une visite à la Brasserie Lipp 1880
Une visite à la Brasserie Lipp 1880

La Brasserie Lipp

C'est le 27 octobre1880, que Léonard Lipp et son épouse Pétronille ouvrent leur brasserie boulevard Saint-Germain. Alsacien d'origine, Léonard Lipp a fui sa terre natale, devenue allemande, et se consacre à la préparation de cervelas rémoulade  en entrée et de la choucroute en plat de résistance, le tout arrosé des meilleures bières. Sa convivialité et des prix modestes lui font connaître un franc succès. La germanophobie  lors de la Première guerre mondiale  l'oblige à prendre comme nouveau nom la "Brasserie des Bords" pendant quelques années.

En juillet 1920, le bougnat Marcellin Cazes reprend l'établissement, qui était déjà fréquenté par quelques poètes comme Verlaine et Apollinaire.  Il le fait décorer avec des céramiques murales de Léon Farguès. les plafonds peints de Charley Garry, les banquettes en moleskine marron. C'est en 1935 que Marcelin créera le prix Cazes, qui était originellement attribué chaque année à un auteur n'ayant jamais eu d'autre distinction littéraire, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. En 1955, Marcelin passe le flambeau à son fils Roger Cazes.

Lien site Wikipédia Charley Garry : Charley Garry

Image et carte ancienne de la brasserieImage et carte ancienne de la brasserie

Image et carte ancienne de la brasserie

Détails de la Brasserie LippDétails de la Brasserie Lipp
Détails de la Brasserie LippDétails de la Brasserie Lipp

Détails de la Brasserie Lipp

Être vu et se faire voir

Paradis, purgatoire, enfer… C’est ainsi que les différents recoins de la chapelle mondaine qu’est Lipp ont été baptisés par ses snobs habitués. Pour mieux comprendre ce jargon : sachez que la banquette à droite à l’entrée n’est autre que le séjour céleste où l’on installe les chics privilégiés : Jean-Pierre Elkabbach, Belmondo, Vincent Lindon ou Kate Moss pour ne citer qu’eux… En revanche, être placé au premier étage relève pour certains de l’affront social. C’est là qu’on retrouve le plus souvent les touristes et les sales gosses…

Table non-officielle des députés entre deux sessions parlementaires ou quartier général des mannequins qui

comptent pendant la fashion-week couture… Oui, Lipp est un théâtre parisien, une salle à manger mondaine où les chics anonymes du quartier côtoient depuis toujours le gratin parisien, l’establishment politique, les oiseaux de nuits canaille, les journalistes influents, les figures littéraires, PDG, avocats médiatiques et stars hollywoodiennes. De Verlaine à Beigbeder, Françoise Sagan à Kate Moss, François Mitterrand à Emmanuel Macron sans oublier, Charlotte Gainsbourg, Chiara Mastroianni, Scarlett Johansson, Sophie Marceau, Sofia Coppola ou encore les nouvelles brindilles comme Lilli Rose Depp, Chiara Delevigne, Emilie Ratachovsky et tant d’autres: le bottin mondain n’y suffirait pas ! Tout le beau monde a ses habitudes chez Lipp…

Sources : "Gasttronomico"

Les dates clés de la brasserie LIPP

  • 1880 : Léonard et Pétronille Lipp quittent l’Alsace pour ouvrir leur première brasserie à Saint Germain des Prés.
  • 1920 : Marcellin Cazes reprend Lipp.
  • 1924 : Hemingway fréquente Lipp et y écrit des passages de “Paris est une fête”.
  • 1925 : Marcellin Cazes inaugure la salle du fond.
  • 1928 : A son arrivée en France après sa traversée de l’Atlantique, Charles Lindbergh exige de se rendre à Saint Germain des Prés. La brasserie passe la plus longue nuit de son histoire et sert 24h sans interruptions.
  • 1935 : Lancement du Prix Cazes, un événement littéraire et mondain destiné à récompenser un jeune écrivain prometteur.
  • 1944 : Lipp sort un menu maigre à base de carottes Vichy.
  • 1960 : Chloé organise son défilé Printemps-Été chez Lipp qui réunit tout le gotha de la mode.
  • 1965 : Mehdi Ben Barka se fait arrêter devant la porte de la Brasserie.
  • 1974 : Mitterrand apprenant la mort soudaine de Pompidou, part sans régler son addition. Au patron: il crie “Envoyez la note à l’Elysée. Il y sera élu 7 ans plus tard et continuera de s’attabler chez Lipp pendant toute sa présidence.
  • 2002 : Olivier Bertrand reprend la brasserie Lipp et exige du directeur Claude Guittard “ de ne surtout rien changer”.
  • 2010 : Lipp fête ses 130 ans.

Liste des Prix Cazes à la Brasserie Lipp

Sources site Wikipédia :

Une bibliographie de Marcelin Cazes : Edition la Jeune Parque 1966

de Marcelin Cazes, préface d'André Simon

 

 

 

 

Marcelin Cazes à la Brasserie Lipp

Description de l'ouvrage : Collection "Documents contemporains", Paris, janvier 1966, EDITION ORIGINALE, éd. LE JEUNE PARQUE, IN-12, broché, couverture illustrée en bordeaux, 199 pages, préface de André SALTON Toute l' histoire de ce fameux café de Paris, crée par Marcelin CAZES, originaire de LAGUIOLE et monté à Saint-Germain-des-Prés Librairie généraliste spécialisée en livres de gastronomie, nologie et tabagie, installée à 450m du futur institut international de gastronomie de Joël ROBUCHON à Montmorillon (86-Vienne).

 

Une visite à la Brasserie Lipp 1880

Brasserie Lipp,

Site officiel de la brasserie : https://www.brasserielipp.fr/

Adresse : 151, boulevard Saint-Germain 75006 Paris

Réservation : 01 45 48  53 91 Administration : 01 45 48 72 93 Télécopie : 01 45 44 33 20

 

Bonne visite !

***

Partager cet article
Repost0
18 février 2018 7 18 /02 /février /2018 06:47
Le Bouillon-Chartier 1896 à ParisLe Bouillon-Chartier 1896 à Paris

"On ne devient pas un mythe par hasard, pas plus qu’on ne le reste en vivant sur une réputation"

Le Bouillon-Chartier 1896 à ParisLe Bouillon-Chartier 1896 à ParisLe Bouillon-Chartier 1896 à Paris

Le restaurant est créé en 1896 par deux frères, Frédéric et Camille Chartier, dans une salle aux allures de hall de gare, sous l'enseigne Le Bouillon, à proximité des Grands Boulevards, de l'Hôtel Drouot du musée Grévin et du Palais de la Bourse.

En plus de cent ans d'existence, seuls quatre propriétaires se sont succédé à la tête du restaurant.

La salle sur deux étages était auparavant un fabriquant de cartouches, les établissements Chaudun-Derivière, de 1845 aux années 1880.

La conservation de l'architecture du bâtiment et de la décoration Belle Epoque de la salle a permis son classement aux monuments historique en 1989.

Un autre Bouillon Chartier fut installé, en 1902, au 142, boulevard Saint-Germain, aujourd'hui le restaurant Vagenende. Le décor d'origine, de style Art nouveau, est inscrit aux Monuments historiques depuis 1975.

Un autre Bouillon Chartier fut installé, en 1903, au 59, boulevard du Montparnasse, avec des revêtements en céramique de Louis TréZel. C'est aujourd'hui le Bistro de la Gare, dont la salle et le décor sont inscrits aux Monuments historiques depuis 1984.

Le Restaurant Julien, situé 16, rue du Faubourg-Saint-Denis, anciennement Gandon-

Fournier, en 1905, fut un Bouillon Chartier jusqu'en 1938. Son décor Art nouveau est également inscrit aux Monuments historiques depuis 1997

Camille Chartier créa, en 1906, un autre bouillon au 3, rue Racine, Paris 6ème arrondissement. Ce bouillon existe toujours, sous le nom de Bouillon Racine; il a également conservé son décor Belle Époque.

 

 

Lien, site : Louis Trézel

 

Lien site : Bouillon Racine 

Où se situe de restaurant Bouillon-Chartier à Paris ?

Où se situe de restaurant Bouillon-Chartier à Paris ?

Le Bouillon-Chartier 1896 à Paris
Photographies sources Bouillon-Chartier
Photographies sources Bouillon-Chartier

Photographies sources Bouillon-Chartier

Autres articles du blog sur les brasseries, restaurants du début du XXème siècle et beaux cafés de Paris :
 
 

Article blog La Brasserie Julien : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-la-brasserie-julien-a-paris-121109338.html

Article blog la Brasserie Terminus Nord : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/11/la-brasserie-terminus-nord-a-paris.html

Article blog la Galerie Colbert et le restaurant Grand Colbert : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/08/la-galerie-colbert-a-paris.html

Article blog Le Montparnasse 1900 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-le-montparnasse-1900-114808330.html

Article blog Lien Le Train Bleu gare de Lyon : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/12/une-visite-au-train-bleu-gare-de-lyon-a-paris.html

Le Procope à Paris depuis 1686 :http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/02/le-procope-a-paris-depuis-1686.html

 

Bonne visite !!

 

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2017 2 21 /11 /novembre /2017 08:08
La Brasserie Terminus Nord à Paris
Quelques détails de la brasserieQuelques détails de la brasserieQuelques détails de la brasserie

Quelques détails de la brasserie

La Brasserie Terminus Nord à Paris
La Brasserie Terminus Nord à ParisLa Brasserie Terminus Nord à Paris
Quelques images de la brasserieQuelques images de la brasserieQuelques images de la brasserie

Quelques images de la brasserie

Détails de la brasserie

Détails de la brasserie

La Brasserie : subtil mélange d’Art nouveau et d’Art déco à deux pas de la Gare du Nord, cette brasserie vous invite depuis 1925 à entrer dans Paris par la porte des gourmands. Businessmen en partance pour Londres, députés européens de retour de Bruxelles, familles, tout le monde se croise au Terminus Nord : la plus animée des Grandes Brasseries.

Proche de la Gare, le Terminus Nord vous accueille tous les jours pour un en-cas sur le pouce entre deux trains, pour un déjeuner ou un dîner, autour d’un beau plateau de fruits de mer ou d’une pièce de bœuf.

Sources : site Terminus Nord.

 

23, rue de Dunkerque, 75010 Paris

Tél. : 01 42 85 05 15

 

Site lien : http://www.brasserieterminusnord.com

 

Voir aussi "Brasserie Julien" à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-la-brasserie-julien-a-paris-121109338.html

Brasserie "Bofinger "à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/09/la-brasserie-bofinger-a-paris-la-plus-ancienne-de-la-capitale.html

"Le Grand Colbert", situé dans la galerie Colbert : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/08/la-galerie-colbert-a-paris.html

 

Bonne visite !

***

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 10:12

Top articles du blog : 

Statistiques du jour : 322 articles, 189 pages supplémentaires. 314.000 pages vues .

Bonnes visites ! Des idées de balades et de voyages !

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/top

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 07:37
La Brasserie Bofinger à Paris, la plus ancienne de la capitale

La Brasserie Bofinger, située à deux pas de la place de la Basitille à Paris, fut fondée par l'alsacien Frédéric Bofinger en 1864. Elle est la plus ancienne et une des plus belles de la capitale.

Eln 1996, cet établissement entre dans le groupe Flo fondée par Jean-Paul Bucher, et qui comprend les plus belles Brasseries de Paris et même de France. Elles ont la caractéristique d'être la plupart d'entre elles de la Belle Epoque avec des cadres splendides.

Le restaurant et sa verrière au rez de chaussée, une des salles du premier étageLe restaurant et sa verrière au rez de chaussée, une des salles du premier étageLe restaurant et sa verrière au rez de chaussée, une des salles du premier étage

Le restaurant et sa verrière au rez de chaussée, une des salles du premier étage

La verrière, pièce unique de la brasserie :

C'est une oeuvre des peintres verriers Neret et Royé qui surmontent la salle aveugle de la brasserie d’une majestueuse coupole ovale à motifs floraux de style art déco.

La Belle Alsacienne

En 1864, le Colmarien Frédéric Bofinger ouvre un modeste établissement près de la Bastille, à la lisière du Marais et du Faubourg Saint-Antoine, quartiers de prédilection de nombreux Alsaciens depuis le XVIème siècle qui travaillent dans la menuiserie ou l’ébénisterie.

Bofinger est la première brasserie parisienne où l’on propose de la bière " à la pompe ". Servie dans des pots en grès que les clients apportent eux-mêmes, avec de la charcuterie et de la choucroute, elle titre entre 18 et 25°. L’annexion par la Prusse de l’Alsace et de la Lorraine provoque un afflux de réfugiés et assure le succès de l’établissement. On y croise le chansonnier Aristide Bruant. Il arrive avec ses propres œufs pour qu’on lui prépare " la plus savoureuse omelette du monde ".

En 1919, Bofinger s’agrandit et connaît une rénovation spectaculaire. Banquettes matelassées, miroirs biseautés, jeux de lumières et de peintures, le décor respire la Belle Epoque et la joie de vivre. Les murs chantent l’Art Nouveau, l’Alsace enchantée et libérée. On fait bombance, on rit, on s’amuse. C’est la fête, élégante et colorée. Au début des années 30, à l’occasion d’une nouvelle extension, l’illustrateur Hansi décore un salon du premier étage et réalise l’enseigne bleue de l’extérieur. L’artiste déjeune à la table du Curnonsky, « Prince des gastronomes ».
Débarqués des toutes proches gares de Lyon ou d’Austerlitz, des élus politiques de la France radicale, Edouard Herriot en tête, en font leur cantine. Les gouvernements passent comme des plats.

Au lendemain de la guerre, Bofinger sommeille. Les années 70 sont celles de la renaissance. De Georges Pompidou à François Mitterrand, la classe politique franchit à nouveau la porte à tambour. Les peintres Arroyo, Chambas, Fromanger, Segui débattent sur l’art, comme outil de transformation sociale.

Le 10 mai 1981, François Mitterrand réserve le premier étage pour célébrer son entrée à l’Elysée.

Sources ; Brasserie alsacienne Bofinger

Détail des verrièresDétail des verrièresDétail des verrières

Détail des verrières

Un quartier à la mode :

Les créateurs affluent des rues voisines, Jean-Paul Gaultier, Christian Lacroix, Azzedine Alaïa. L’ouverture de l’Opéra Bastille voit passer des cantatrices, parmi lesquelles Barbra Hendricks. Woody Allen a ses habitudes. De retour sur scène à Bercy, après un long exil en Amérique, Michel Polnareff accorde sa première sortie à Bofinger.

Les visiteurs célèbres de la brasserie alsacienne : http://www.bofingerparis.com/fr/lame-du-lieu/les-figures-de-bofinger.html

Proche de la brasserie, la Colonne de Juillet, l'Opéra Bastille, le bassin de l'Arsenal, une sortie GuimardProche de la brasserie, la Colonne de Juillet, l'Opéra Bastille, le bassin de l'Arsenal, une sortie Guimard
Proche de la brasserie, la Colonne de Juillet, l'Opéra Bastille, le bassin de l'Arsenal, une sortie GuimardProche de la brasserie, la Colonne de Juillet, l'Opéra Bastille, le bassin de l'Arsenal, une sortie GuimardProche de la brasserie, la Colonne de Juillet, l'Opéra Bastille, le bassin de l'Arsenal, une sortie Guimard
Proche de la brasserie, la Colonne de Juillet, l'Opéra Bastille, le bassin de l'Arsenal, une sortie GuimardProche de la brasserie, la Colonne de Juillet, l'Opéra Bastille, le bassin de l'Arsenal, une sortie Guimard

Proche de la brasserie, la Colonne de Juillet, l'Opéra Bastille, le bassin de l'Arsenal, une sortie Guimard

La Brasserie Bofinger :

5,7 rue de la Bastille 75004 Paris Métropolitain Bastille (Ligne N°1, 5 et 8)

Parking Saint-Antoine, parking Opéra Bastille, parking Ledru-Rollin

La brassere Bofinger fait oartie des édifices du groupe FLO.

Téléphone : 0033 (0)1 42 72 87 82 Site : http://www.bofingerparis.com

Bonne visite !

Voir aussi : Article brasserie Julien : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-la-brasserie-julien-a-paris-121109338.html

La Coupole à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/03/une-visite-de-la-coupole-a-paris.html

Diaporama Circuit Nancy l'Excelsior : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/album-1440176.html

Partager cet article
Repost0