Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

15 août 2019 4 15 /08 /août /2019 08:23

Un petit diaporama sur les gargouilles de l'église Saint-Eustache en août 2019

Les gargouilles de l'église Saint-Eustache à Paris 1er arrondissement
Les gargouilles de l'église Saint-Eustache à Paris 1er arrondissement

 

 

Détails des gargouilles de l'église Saint-Eustache
Détails des gargouilles de l'église Saint-Eustache
Détails des gargouilles de l'église Saint-Eustache
Détails des gargouilles de l'église Saint-Eustache
Détails des gargouilles de l'église Saint-Eustache
Détails des gargouilles de l'église Saint-Eustache

Détails des gargouilles de l'église Saint-Eustache

 

Détail d'une gargouille à tête de chèvre

Saint-Eustache et l'église:

Le pignon du croisillon sud, le cerf crucifère, rappelle la vision de Saint-Eustache.

 

 

Les Saint-Eustache sont nombreux : Eustache de Macon représente l'église.

  • Eustache de Rome († vers 117 ou 118), martyr avec son épouse sainte Théopistie  et leurs enfants Agapet  et Théopiste ; fêté le 20 septembre.
  • Eustache de Mâcon , (IIIème siècle) Placidus de son vrai nom, né à Macon, général romain aimant chasser, converti au christianisme, prit le nom d’Eustache après avoir vu apparaître un crucifix entre les bois d’un cerf qu’il poursuivait.
  • Eustache d'Ancyre  († vers 316) ou Eustache de Galatie ou Eustathe, martyr à Ancyre, aujourd'hui Ankara en Galatie, torturé puis jeté dans une rivière ; fêté localement le28 juillet.
  • Eustache d'Antioche († vers 337), ou Eustathe, évêque de Bérée puis d'Antioche , martyr.
  • Eustache († après 430), avec Valérien, Urbain, Crescens, Cresconius, Crescentien, Félix, Hortulan et Florentin, évêques en Afrique, exilés par le roi vandale Genséric  ; fêté le 28 novembre.
  • Eustache de Tours (†461), ou Eustoche,évêque de Tours en Touraine ; fêté le19 septembre.
  • Eustache de Bourges (†607), évêque de Bourges en Berry ; fêté le 31 décembre.
  • Eustache de Luxeuil (†625), ou Eustase ou Eustaise, moine puis second abbé de Luxeuil; fêté le 29 mars.

 

Sources site Wikipédia

Quelques liens sur les gargouilles et sur l'église Saint-Eustache à Paris :

Lien site Wikipédia Église Saint-Eustache : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Eustache_de_Paris

Lien vue sur une gargouille féminine de l'église Saint-Eustache : https://www.routard.com/photos/paris/1535700-gargouille_feminine_eglise_saint_eustache_paris.htm

Livre sur les gargouilles de Paris : https://www.edicreer.com/beaux-arts/les-gargouilles-de-paris.html

Les gargouilles, une de mes passions !

Articles du blog sur les gargouilles de Paris et de province :

Les gargouilles de la cathédrale Notre-Dame de Paris blog Jean-Pierre : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-gargouilles-de-la-cathedrale-notre-dame-119744561.html

Les gargouilles de la Tour Saint-Jacques à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-gargouilles-de-la-tour-saint-jacques-a-paris-120184472.html

Les gargouilles du château de Saint-Germain-en-Laye : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-gargouilles-du-chateau-de-saint-germain-123201465.html

Les gargouilles de l'église Notre-Dame de Dijon : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/01/les-gargouilles-de-l-eglise-notre-dame-de-dijon.html

Les gargouilles de l'église Saint-Nicolas à Maisons-Laffitte : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-gargouilles-de-l-eglise-saint-nicolas-110037079.html

 

Bonne visite !!

***

Où se trouve l’Église Saint-Eustache à Paris ?

 

Au centre de Paris

Métro ou RER Châtelet-les Halles sortie Porte Saint-Eustache

Adresse postale :
2, impasse Saint-Eustache, 75001 Paris
Tél. : 01 42 36 31 05
 

 

 

Partager cet article
Repost0
13 août 2019 2 13 /08 /août /2019 17:12
Les grilles du château de Maisons-Laffitte, Yvelines
Les grilles du château de Maisons-Laffitte, YvelinesLes grilles du château de Maisons-Laffitte, Yvelines

Les grilles du château de Maisons ont été rénovées et remontées, dernièrement.

Quelques images du jour : mardi 13 août 2019

Détails des grillles restaurées du château de MaisonsDétails des grillles restaurées du château de MaisonsDétails des grillles restaurées du château de Maisons

Détails des grillles restaurées du château de Maisons

Image du jour

 

Détails de la façade du château

Les grilles du château de Maisons-Laffitte, YvelinesLes grilles du château de Maisons-Laffitte, YvelinesLes grilles du château de Maisons-Laffitte, Yvelines

 

Détail des vases de bronze de la cour d'Honneur :

Les grilles du château de Maisons-Laffitte, YvelinesLes grilles du château de Maisons-Laffitte, YvelinesLes grilles du château de Maisons-Laffitte, Yvelines

 

Les vases de bronze de la cour d'Honneur du château
Les vases de bronze de la cour d'Honneur du châteauLes vases de bronze de la cour d'Honneur du château

Les vases de bronze de la cour d'Honneur du château

La grille d'entrée vue du château de Maisons

 

Les villas proches du châteauLes villas proches du châteauLes villas proches du château

Les villas proches du château

 

Le château de Maisons-Laffitte côté parc avec Cheval Chaconne en premier plan

Le château de Maisons-Laffitte côté parc avec Cheval Chaconne en premier plan

La maquette du château de Maisons-Laffitte et son terre-plein modifié

Les répliques du château de Maisons :

 

Le château de Franconville-sous-Bois (1876-1890)

architecte : Hippolyte Alexandre Gabriel Walter Destailleur, pour le compte du duc de Massa

Une copie du château de Maisons-Laffitte de François Mansart.

Lien et source image ci-dessus : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Franconville

La réplique chinoise

Sources image : le blog de Mana

En 2003, est construit au nord de Pékin, un complexe hôtelier, qui prend comme modèle le château de Maisons-Laffitte. C'est le Baxian-Laffitte.

 

Le Château de Laversine en Picardie, construit au XIXème pour Gustave de Rothschild

Le château actuel a été construit pour Gustave de Rotschild par Alfred-Philibert Aldrophe (1834-1895), architecte de la Ville de Paris. « En 1865 Alfred-Philibert Aldrophe devient architecte du Consistoire : il réalise la grande synagogue, rue de la Victoire ; la maison consistoriale, 17 rue Saint-Georges, 1876 ; la synagogue de Versailles, 1886 ; la synagogue d’Enghien-les-Bains, 1889. En 1870, il entre en contact avec les Rothschild, notamment Gustave et Edmond Rothschild pour qui il construit, entre autre, le séminaire israélite, 9 rue Vauquelin et l’école israélite, 29 avenue Ségur.
Il est l’un des architecte les plus importants de la communauté juive de la fin du XIXe siècle. Son cabinet se situait à Paris, au 16 avenue Trudaine ».

Sources : http://catalogue.mahj.org/collec.php?q=col&o=7ie9M9334yR6dVUb

Visite du 13 août 2019.

Lien site Wikipédia Château de Maisons-Laffitte : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Maisons-Laffitte

Lien la dépose des gilles et quelques images : http://www.chateau-maisons.fr/Actualites/La-repose-des-grilles-est-en-cours

Lien château : http://www.maisonslaffitte.net/

Société des Amis du Château de Maisons Lien : SACM http://amisduchateau.fr/sacm/la-sacm/

Lien article Yvelines Actu du 4 mai 2018 : le château de Maisons poursuit sa mue https://actu.fr/ile-de-france/maisons-laffitte_78358/yvelines-chateau-poursuit-mue_16610228.html

Lien du blog un Cheval nommé Chaconne : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-un-cheval-nomme-chaconne-66287379.html

Lien du blog les chevaux de bronze de Maisons-Laffitte  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-chevaux-de-bronze-de-maisons-laffitte-109851671.html

Lien du blog Quelques détails du château de Maisons en 2012 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-quelques-details-du-chateau-de-maisons-laffitte-108491077.html

 

Bonne visite !!

***

Partager cet article
Repost0
10 août 2019 6 10 /08 /août /2019 07:11

La façade de l'avenue Rapp au N°29

L’immeuble du 29 Avenue Rapp, chef-d’œuvre de Jules Lavirotte

L'immeuble est construit par l'architecte Jules Lavirotte en 1900  pour le compte du céramiste Alexandre Bigot ; le décor de la façade, en céramique, offre à Bigot une surface d'exposition pour ses produits. Les sculpteurs Théobald-Joseph Sporrer, Firmin Michelet, Alfred Jean Halou et Jean-Baptiste Larrivé réalisent les sculptures.

L'immeuble est lauréat du concours de façades de la ville de Paris en 1901.

La façade et la toiture sur rue sont inscrites au titre des monuments historiques  en 1964..Les façades et toitures sur rue et sur cour, le hall d'entrée, l'escalier et sa cage sont inscrits par arrêté du 23 octobre 2015.

L'immeuble est également labellisé "Patrimoine du XXème siècle"

 

Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris

La  sexualité omniprésente sur la façade :

Jules Lavirotte a clairement voulu exprimer des symboles accrocheurs : l’Amour, figuré au dessus de l’entrée, par deux nus dont l’un aguiche les passants ; la Beauté par le buste de femme à l’étole de renard, expression

de lascivité. Partout la sexualité est omniprésente : la partie centrale de la porte cochère est un phallus décalotté, surmonté des deux testicules, et le lézard sur la poignée signifierait pénis en argot ; sexe féminin sur les trois

plates-bandes du rez-de–chaussée et sur les balustres du balcon du

2eme étage ; pénétrations sur les clés des linteaux des fenêtres du rez-de-chaussée et du 5eme étage. Quant au plan du vestibule au rez-de-chaussée, c’est encore un sexe masculin

Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris

Détails des sculptures de la façade coté avenue Rapp

 

La façade de l'immeuble Jules Lavirotte du square Rapp au N°3

Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Détail d'un balcon de la façade

Détail d'un balcon de la façade

L'entrée de service de l'immeuble du square Rapp

 

 

 Exposition de 2018

 

 

Les documentation de l'association Jules Lavirotte

Dans le square Rapp :

Le spectacle de Christelle Chollet au Théâtre de la Tour EiffelLe spectacle de Christelle Chollet au Théâtre de la Tour Eiffel

Le spectacle de Christelle Chollet au Théâtre de la Tour Eiffel

Entrée de la société théosophique de France

La Société théosophique est une association internationale prônant la renaissance du principe théosophique (1) ancien selon lequel toutes les religions et philosophies possèdent un aspect d'une vérité plus universelle. Sa devise est : « il n'y pas de religion supérieure à la vérité ».

Son enseignement repose sur un syncrétisme (2) liant le bouddhisme, l'hindouisme, l'ésotérisme et de manière générale toutes les autres traditions religieuses

Elle fut fondée à New-York le 17 novembre 1875, par Helena Petrovna Blavatsky (3), ainsi que par le Colonel Henry Steel Olcott (4) et William Quan Judge (5) Ses quartiers généraux furent établis en Inde à Adya (Chennai).

Elle a influencé un certain nombre de personnalités dont Gandhi (6)  et fut l'objet de persécutions et de critiques au cours de son histoire.

Malgré un certain nombre de crises et de scissions (notamment après l'affaire Krishnamurti (7), l'organisation reste présente sur tous les continents et possède des sections nationales dans une cinquantaine de pays.

(1) Lien Wikipédia du Principe théosophique : théosophique

(2) Lien site Wikipédia Syncrétisme : syncrétisme

(3) Lien : Helena Petrovna Blavatsky  (4) Colonel Henry Steel Olcott : Henry Steel Olcott

(5) Lien William Quan Judge : William Quan Judge

(6) Lien Wikipédia Gandhi : Gandhi (7) Affaire Ktrisnamurti

Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris

Jules Lavirotte médaillé et primé : 

Lors de l’exposition Universelle de 1900, Jules Lavirotte obtient une médaille d’or pour des ornements en grès flammé qu’il présente sur le stand de Bigot. En 1901, la façade du 29 avenue Rapp est primée au concours des façades de la ville Paris. Le jury note «  que c’est le premier exemple d’utilisation de la céramique pour la construction courante (…) et sur une aussi grande échelle ». Jules Lavirotte usera encore abondamment de la céramique sur plusieurs autres projets, en particulier pour le « Ceramic Hotel », 34 avenue de Wagram dont la façade est entièrement recouverte de grès flammé et de briques émaillées de Bigot.

L'immeuble est également labellisé "patrimoine du XXème siècle"

Lien articles de circuits art nouveau à Paris :

Les chefs-d’œuvre de l'art nouveau parisien.

Voir aussi circuit Hector Guimard à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Circuit_Hector_Guimard_Paris_16eme_metros_parisiens-6010355.html

Voir aussi le circuit Jules Lavirotte à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/02/le-circuit-jules-lavirotte-a-paris.html

L'immeuble art nouveau "Les Chardons" à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-l-immeuble-les-chardons-a-passy-116210735.html

Les façades des immeubles Jules Lavirotte à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-fa-ades-jules-lavirotte-a-paris-115755311.html

La façade de l'immeuble les Arums rue du Champs de Mars à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2019/08/la-facade-de-l-immeuble-art-nouveau-les-arums-en-aout-2019.html

Lien site Wikipédia Alexandre Bigot, céramiste : http://Alexandre Bigot

Lien site Wikipédia Jules Lavirotte, architecte : Jules Lavirotte

Lien site Wikipédia Immeuble Jules Lavirotte  : https://fr.wikipedia.org/wiki/Immeuble_Lavirotte

Le site de l'association Jules Lavirotte : https://www.juleslavirotte.fr/

 

Bonne visite !!

***

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2019 5 09 /08 /août /2019 10:29

 

Une visite de la façade de l'immeuble art nouveau les Arums  le 7 août 2019

***

Cet immeuble est situé au 33, rue du Champs de Mars à Paris 7ème arrondissement.

 

Quelques détails de cette façade :

 

La façade de l'immeuble art nouveau Les Arums en août 2019La façade de l'immeuble art nouveau Les Arums en août 2019La façade de l'immeuble art nouveau Les Arums en août 2019

Une vue générale de la façade de l'immeuble

Un détail de la façade de l'immeuble "Les Arums"

Un détail de la façade de l'immeuble "Les Arums"

L'entrée principale de l'immeuble

Détails de l'immeuble et mosaïque du hallDétails de l'immeuble et mosaïque du hallDétails de l'immeuble et mosaïque du hall
Détails de l'immeuble et mosaïque du hallDétails de l'immeuble et mosaïque du hall

Détails de l'immeuble et mosaïque du hall

Historique :


L'Edifice fut construit vers 1900 par l'architecte Octave Raquin (voir image) pour abriter un

collège privé, le cours des demoiselles Longuet. Le décor du hall d'entrée et la sculpture florale en façade, évoquant des arums, sont très représentatifs de l'époque 1900. L'édifice abrite actuellement un collège libre, le Cours Alfred-de-Musset.

A priori, l'immeuble d'Octave Raquin de l'époque art nouveau est le seul immeuble connu de cet architecte (a vérifier)

Inscription Monuments historiques : La façade sur rue et le hall d'entrée avec pavement de mosaïque (accès latéral gauche correspondant au numéro 33) (cad. 07 : 04 BN 94) : inscription par arrêté du 29 novembre 1985.

La façade de cet immeuble, primé au Concours de façades en 1902, est animée par les courbes des travées en saillie formant au deuxième et troisième étage des bow-windows ainsi que par le décor floral sculpté abondant à motif d’arums et de callas.

Les fenêtres de la travée centrale au deuxième et troisième étage sont surmontées d’un linteau stylisé, comme des drapées de tissu.

La porte d’entrée est couronnée par un auvent en verre et fer forgé qui reçoit un décor original à motif de feuilles d’arum, de même que les ventaux de la porte d’entrée. Par ailleurs, les soupiraux reçoivent un traitement fluide, dans l’esprit Art nouveau.

Sources : http://lartnouveau.com/belle_epoque/architectes_paris/raquin1.htm

Voir aussi un ancien article du blog concernant la façade de l'immeuble "Les Arums" : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/04/l-immeuble-art-nouveau-les-arums-a-paris.html

Lien article de circuit art nouveau à Paris :

Un des chefs-d’œuvre de l'art nouveau parisien.

Voir aussi circuit Hector Guimard à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Circuit_Hector_Guimard_Paris_16eme_metros_parisiens-6010355.html

Voir aussi le circuit Jules Lavirotte à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/02/le-circuit-jules-lavirotte-a-paris.html

L'immeuble art nouveau "Les Chardons" à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-l-immeuble-les-chardons-a-passy-116210735.html

Les façades des immeubles Jules Lavirotte à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-fa-ades-jules-lavirotte-a-paris-115755311.html

Lien site Wikipédia : L'immeuble les Arums Paris  https://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Immeuble_Les_Arums,_Paris_001.jpg

Adresse de l'immeuble : 33, rue du Champs de Mars 75007 Paris

Localisation : 48° 51′ 21,21″ N, 2° 18′ 13,46″ E 

Photographie sources site wikipédia

Bonne visite !!

Partager cet article
Repost0
3 août 2019 6 03 /08 /août /2019 09:11

***

Véro-Dodat, la discrète

La galerie Vero-Dodat à Paris 1er  Photographies du 2 août 2019La galerie Vero-Dodat à Paris 1er  Photographies du 2 août 2019La galerie Vero-Dodat à Paris 1er  Photographies du 2 août 2019

La galerie Vero-Dodat à Paris 1er Photographies du 2 août 2019

La galerie Véro-Dodat et son entrée rue Jean-Jacques Rousseau

La réalisation de ce passage est caractéristique des opérations immobilières spéculatives de la Restauration. En 1826, deux investisseurs, le charcutier Benoît Véro et le financier Dodat, firent édifier ce passage entre les rues du Bouloi et Jean-Jacques-Rousseau, entre le Palais Royal et les Halles. Il offrait un raccourci plaisant entre ces deux lieux alors très fréquentés et fut rapidement adopté par le public. La rue du Colonel Driant ne fut percée qu'en 1915.

 

De style néoclassique, la galerie Véro-Dodat doit son animation et sa réputation à la présence des Messageries Laffitte et Gaillard, situées à l’entrée du passage sur la rue Jean-Jacques Rousseau. Les voyageurs qui attendaient leurs diligences allaient flâner parmi les magasins à la mode et contribuèrent pour une large part au succès de ce passage. Le marchand d'estampes Aubert, éditeur du Charivari (1) et de La Caricature (2), s'y installa également et y exposa les plus célèbres caricaturistes de l'époque. Puis c'est la tragédienne Rachel qui occupa un appartement du passage de 1838 à 1842. Elle semble avoir vécu également dans le passage des Panoramas aux mêmes dates (1838 à 1842).

Le Second Empire et la disparition des Messageries amorcèrent le déclin de la galerie. Relativement boudée aujourd'hui, la galerie Véro-Dodat est pourtant une des plus charmantes de Paris et possède plusieurs attraits outre son architecture élégante, dont la présence de galeries d'art contemporain ou des boutiques anciennes de décoration ou d'ameublement.

Le parti pris des aménageurs de poser un dallage en losange noir et blanc sur la longueur

assez modeste (80 m) du passage a été choisi afin de donner un effet de perspective et de profondeur. Le plafond haut de seulement 2,50 m est peint de paysages, de divinités, de génies de belle facture dans les parties non vitrées.  Chaque entrée est surmontée d’un balcon et encadrée par deux colonnes ioniques qui donnent un bel aspect. Celle du côté de la rue Bouloi a été enrichie de deux niches avec les statues

d’Hermès et d’un Satyre au repos.  Les différentes boutiques établies, toutes sur le même modèle, disposent de menuiseries d’ornements en fonte et en cuivre décorées de palmettes, des miroirs sont disposés entre les demi-colonnes, les éclairages avec leur globe accentuent le côté préservé de cet ensemble unique. On aperçoit aussi derrière les vitrines des petits escaliers hélicoïdaux qui donnent accès à l’étage.

La galerie Véro-Dodat fait l'objet d'une inscription au titre des monument historiques depuis le 9 juin 1965. Elle a ensuite été proposée au classement, et malgré l'accord de la commission supérieure des monuments historiques le 18 mai 1998, la copropriété a refusé son classement. Elle fut entièrement restaurée en 1997.

 

De 1966 à 2004, le brocanteur Robert Capia  a tenu au no 26 une boutique qui attirait le Tout Paris.

La galerie abrite la boutique du prestigieux chausseur des stars Christian Louboutin.

Cette dernière occupe l'espace d'une ancienne imprimerie aujourd'hui disparue.

(1) Lien site Wikipédia Charivai : Charivari

(2) Lien site Wikipédia La Caricature : La Caricature

La galerie Véro-Dodat à Paris

Quelques détails de la galerie :

 

Ancienne façade du N° 26

La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris
La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris

 

 

 

 

 

 

(1)                                             (2)

 

La façade de la galerie sur la rue du Bouloi est décorée de deux statues dans des niches, qui représentent Hermès (1) avec son casque ailé et un caducée à la main, dieu des commerçants, et le Satyre au repos (2) d'après Praxitèle (3).

(1) Lien site Wikipédia : Hermès

(2) Lien site Wikipédia : Satyre au repos (3) Praxitèle : Praxitèle

Les œuvres peintes du plafond de la galerie :

La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris
La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris
La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris

Au 13, on y trouvait la boutique « Aubert » qui imprimait et vendait les journaux « Le Charivari » et « La

Caricature ». Les caricatures de Daumier, Gavarni, Cham ou Grandville étaient exposées en vitrine et de nombreux curieux s’attroupèrent devant le magasin.

Au 19 se trouve le restaurant Véro-Dodat.

Au 20-22 se trouvait en 1833, le magasin de  nouveautés « La Compagnie des Indes »

Au 23-26 : Belle boutique de Robert Capia, spécialiste des poupées anciennes au désordre savamment agencé. Elle fermera en 2004.

Au 35 : Brasserie

Au 36 : Atelier Christian Lauboutin créateur de souliers.

Au 38 : Rachel vint habiter le troisième étage de cette maison qu’elle quitta en 1842. C’est au rez-de-chaussée qu’étaient imprimés les journaux « Le Charivari » et « La Caricature ».

 

La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris

Adresse de la galerie Véro-Dodat : 
19, rue Jean-Jacques Rousseau - 2, rue du Bouloi
75001 PARIS

Coordonnées GPS : 
Latitude : 48.862823

Longitude : 2.340213

Accès transports en commun :
Métro : Palais-Royal (lignes 1, 7)
Bus : 48, arrêt Coquillière

ou 5 minutes de Châtelet-les Halles, sortie Porte de Saint-Eustache

Où se situe la galerie Véro-Dodat ?

En jaune le tracé de la galerie Véro-Dodat

 

Bonne visite !!

***

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2019 2 30 /07 /juillet /2019 16:08

Une visite à l'abbaye d'Abondance en juillet 2019

Laissez-cous conter l'histoire de cette abbaye qui domine le village d'Abondance depuis le XIIème siècle et découvrez un patrimoine architectural, artistique et religieux de grande renommée.

L'abbaye d'Abondance fut le premier monument du département classé au titre des Monuments historiques et reste un joyaux de l'art religieux médiéval.

Le cloître de l'abbaye d'Abondance

L'abbaye fut fondée vers 1108 par l'abbaye Saint-Maurice-d'Agaune, ou en 1043 selon certaines sources. À l'origine elle était établie dans les environs de la Chapelle d'Abondance.

En fait elle occupa deux endroits, puisque des éboulements obligèrent les religieux à changer d'emplacement.

Enfin, au XIIe siècle, le prieuré se fixe à Abondance et devient abbaye vers 1138-1144. La présence d'un cloître roman sous le cloître gothique a d'ailleurs été attestée lors de travaux de restauration au cours du XXe siècle. C'est d'ailleurs vers 1140 que la communauté s'affilie à la congrégation des chanoines augustins. Quittant en 1158 la tutelle de la maison-mère, elle va alors prospérer jusqu'au XVe siècle.

Sa puissance est d'ailleurs attestée par le nombre important de ses possessions au début du XVe siècle avec plus d'une vingtaine de monastère et une dizaine de paroisses dont les abbayes de Sixt-Fer-à-Cheval, donné en 1140 par Aimon de Faucigny et d'Entremont en Faucigny, de Filly (en bas Chablais), de Moutier-Grandval et de Goaille attachées au diocèse de Besançon, ainsi que vingt-deux prieurés, dont ceux de Peillonnex (Faucigny), donné par Amédée 1er de Genève en 1156 à l'abbé Burchard, qui serait un parent du comte —, de Nyons (Vaud) — lors d'un échange en 1244 avec l'abbaye de Saint-Oyand de Joux ou encore Vions (Chautagne).

Cependant l'abbaye passe sous le régime de la commende  en 1433, marquant alors le début de sa décadence. La nef et le clocher de l'abbatiale sont endommagés par un incendie vers 1446, mais le cloître est épargné. Les travaux de restauration ne s'achèveront que vers 1481, D'après de récentes études, c'est vers 1430 que les peintures murales ornant le cloître ont pu être réalisées.

L'abbaye devient cistercienne en 1606

La situation de l'abbaye continue de se dégrader jusqu'en 1606. Lors de la visite de François de Sale, évêque de Genève, qui a ramené le Chablais. au catholicisme, les chanoines augustins ne suivent plus aucune règle. C'est pour cela qu'il décide de demander au pape de les faire remplacer par des cisterciens feuillants. Le but de François de Sales et de redonner à l'abbaye d'Abondance son prestige d'antan, grâce au spirituel et au religieux.

Cependant le renouveau ne sera que de courte durée. Rapidement, le déclin reprend le pas. Dès la fin du XVIIe siècle, les feuillants sont en conflit avec les habitants de la vallée et avec les autorités religieuses, principalement l'évêque de Genève. Enfin, au XVIIIe siècle, ils sont la cause de

très nombreux scandales: on ne compte plus leurs petites amies ni leurs enfants, certains témoignages rapportent même qu'ils se battent entre eux, portent des pistolets et fréquentent les cabarets.

À la suite de ces très nombreux excès et d'une situation religieuse particulièrement

désastreuse, l'évêque de Genève demande à Charles-Emmanuel III de Sardaigne de demander au pape la suppression de l'abbaye: elle est définitivement fermée en 1761 par un bref de Clément XIII.

En 1795, les bâtiments sont vendus comme biens nationaux. Ils tombent à l'abandon, et le cloître sert de dépotoir aux habitants de la ville.

La famille Sallavuard rachète les bâtiments en 1836. En 1862, les peintures sont redécouvertes et l'ensemble de l'abbaye est classée au titre des monuments historiques treize ans plus tard, par la liste de 18757. Les peintures seront restaurées à plusieurs reprises, la dernière campagne en date étant dans les années 1977-1990

Actuellement, les bâtiments sont occupés par les services municipaux d'Abondance.

Lien :  régime de la commende

Lien : Sixt-Fer-à-Cheval

Lien : feuillants

 

L'abbaye d'Abondance en Haute-SavoieL'abbaye d'Abondance en Haute-SavoieL'abbaye d'Abondance en Haute-Savoie

Merci à Laure pour sa conférence sur l'abbaye d'Abondance

 

 

Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance
Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance
Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance
Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance
Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance
Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance
Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance
Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance
Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance

Les peintures murales du cloître de l'abbaye d'Abondance

L'église abbatiale de style gothique :

Notre-Dame de l'Assomption

L'ensemble des bâtiments de l'abbaye, de style gothique, a été construit à partir de 1275.

 

 

Documentation Abbaye d'Abondance Paroisse Saint-Maurice en Vallée d'Abondance
Documentation Abbaye d'Abondance Paroisse Saint-Maurice en Vallée d'Abondance

Documentation Abbaye d'Abondance Paroisse Saint-Maurice en Vallée d'Abondance

Les vitraux de l'église Notre-Dame de l'Assomption à Abondance

Un des vitraux intérieurs de l'église

Détails de l'église N.-D. de l'Assomption d'AbondanceDétails de l'église N.-D. de l'Assomption d'Abondance
Détails de l'église N.-D. de l'Assomption d'AbondanceDétails de l'église N.-D. de l'Assomption d'Abondance

Détails de l'église N.-D. de l'Assomption d'Abondance

Détail des oeuvres de l'église Notre-Dame de l'Assomption et du cloître de l'abbayeDétail des oeuvres de l'église Notre-Dame de l'Assomption et du cloître de l'abbayeDétail des oeuvres de l'église Notre-Dame de l'Assomption et du cloître de l'abbaye
Détail des oeuvres de l'église Notre-Dame de l'Assomption et du cloître de l'abbayeDétail des oeuvres de l'église Notre-Dame de l'Assomption et du cloître de l'abbayeDétail des oeuvres de l'église Notre-Dame de l'Assomption et du cloître de l'abbaye

Détail des oeuvres de l'église Notre-Dame de l'Assomption et du cloître de l'abbaye

Le musée de l'abbaye d'Abondance :

Maquette de l'abbaye d'Abondance (1/200ème) par Georges Ferrari et Virginie Bertrand

1500 heures de travail entre 1994 et 2004

Plan général de l'abbaye d'Abondance son cloître et son église abbatiale

Les Apartés - L'orgue d'Abondance :

"Les Apartés"" sur l'orgue d'Abondance par Jean-Pierre Charles Sources Abbaye d'Abondance"Les Apartés"" sur l'orgue d'Abondance par Jean-Pierre Charles Sources Abbaye d'Abondance

"Les Apartés"" sur l'orgue d'Abondance par Jean-Pierre Charles Sources Abbaye d'Abondance

Une visite conférence sur l'orgue de l'église Notre-Dame d'Assomption d'Abondance par Jean-Pierre Charles suivie d'un concert sur ce grandiose instrument. Les œuvres musicales interprétées sont de Jean-Sébastien Bach, chorale, préludes et fugues, Johann Pachelbel (Cianone), François Couperin (extrait de la messe des paroisses), Léon Boellmann (suite gotique) et César Franck  (prélude, cantabile).

Jean-Pierre Charles a commencé la musique par le chant choral et le piano à l'âge de 6 ans à la maitrise Saint-Evode à Rouen.

Dix ans plus tard, il commence l'orgue avec Marie-Thérèse Duthoit, titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Rouen.

Établi à Paris, il accompagne les messes dans plusieurs paroisses à Ivry-sur-Seine et donne des concerts en région parisienne.

Il interprète régulièrement des œuvres musicales sur l'orgue Stotz de l'église Saint-Pierre-Saint-Paul d'Ivry-sur-Seine.

Durant ses venues dans la vallée d'Abondance, il met son talent au service de la paroisse en jouant lors des offices de l'église Notre-Dame de l'Assomption à Abondance et anime les conférences "Les Apartés" sur l'orgue de l'église de l'abbaye.

Merci à Jean-Pierre pour son magnifique concert d'orgue et  à son petit fils Samuel.

Bravo à eux !

 

En savoir un peu plus sur le principe de l'orgue :

 

Lien site Wikipédia Orgue : https://fr.wikipedia.org/wiki/Orgue

Lien site orgue Silbermann à Wasselonne  : https://www.wasselonne.fr/Decouvrir-Wasselonne/Histoire-Lieux-Monuments/Orgue-Silbermann.html

Sources : Le site des Amis de l'orgue Sibermann à Wasselonne : https://admin.over-blog.com/1490681/write/105962236

Adresse :
9 rue des Orchidées

67310 Wasselonne
Tel. +33 388 87 20 62

Quelques explications sur le principe de l'orgue :

Sur cette coupe d’un instrument classique du 18ème siècle français on peut observer les grandes parties constitutives d’un orgue et en comprendre le fonctionnement :

• la pièce centrale, le grand buffet (1) comporte dans sa partie inférieure la console (7) avec ses 3 claviers, son pédalier (8) et le banc de l’organiste.

• il contient, du repère A au repère B, les tuyaux de l’Echo (2) mis en œuvre par le clavier supérieur, du repère B au repère C, ceux du Grand Orgue (3) mis en œuvre par le clavier médian. En avant, les tuyaux de la Montre (4). En (5) et (6) les sommiers de ces plans.

• en arrière, le buffet des tuyaux de pédale (10) avec son sommier (11). On remarquera la grande taille de ces tuyaux : ce sont des jeux graves

• tout à l’arrière, le moteur (12), le ventilateur (13) et le soufflet (14) reliés aux sommiers par les porte-vent (10).

• en avant du grand buffet, et dans le dos de l’organiste, le petit buffet (9) situé au bord de la tribune, et qui renferme les tuyaux du Positif, mis en œuvre par le clavier inférieur.

 

 

 

 

 

Bonne visite !!

L'adresse de l'abbaye d'Abondance :

Abbaye d'Abondance, chef-lieu :

Tél. : 04 50 81 60 54

Courriel : abbaye.abondance@orange.fr

 

Où se situe Abondance et sa vallée en Haute-Savoie ?

Sources Wikipédia et lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_d%27Abondance

Lien coordonnées N-E d'Abondance en Haute-Savoie :

Accès à gauche de l'Hôtel de Ville d'Abondance :

 

 

 

 

Vue de l'Hôtel de ville devant l'abbaye d'Abondance

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2019 1 15 /07 /juillet /2019 08:24
Le château de Vincennes et sa Sainte Chapelle
Le château de Vincennes et sa Sainte Chapelle
Quelques vues du château-fort de Vincennes ett ses structuresQuelques vues du château-fort de Vincennes ett ses structures
Quelques vues du château-fort de Vincennes ett ses structuresQuelques vues du château-fort de Vincennes ett ses structures

Quelques vues du château-fort de Vincennes ett ses structures

Le plan éclaté du donjon du château et ses volumes Sources château de Vincennes

Les coursives du château sont particulièrement bien restaurées

 

Le château de Vincennes et sa Sainte ChapelleLe château de Vincennes et sa Sainte ChapelleLe château de Vincennes et sa Sainte Chapelle

Le seul passage d'accès d'origine au donjon

La visite intérieure du château :

Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon
Détails de l'intérieur des pièces du donjon

Détails de l'intérieur des pièces du donjon

Gravure du château de Vincennes du 17ème siècle

La Sainte Chapelle de Vincennes :

La Sainte-Chapelle de Vincennes est une chapelle fondée en 1379, dans l'enceinte du château de Vincennes à la demande du roi de France Charles V, afin d'y abriter les reliques de la Passion du Christ.

Lien : Passion du Christ.

 

 

Détails exttériels de la Sainte Chapelle de VincennesDétails exttériels de la Sainte Chapelle de Vincennes
Détails exttériels de la Sainte Chapelle de Vincennes
Détails exttériels de la Sainte Chapelle de VincennesDétails exttériels de la Sainte Chapelle de VincennesDétails exttériels de la Sainte Chapelle de Vincennes

Détails exttériels de la Sainte Chapelle de Vincennes

La Sainte Chapelle

La Sainte Chapelle

Plan de la Sainte Chapelle de Vincennes

Le château de Vincennes et sa Sainte ChapelleLe château de Vincennes et sa Sainte Chapelle
Le château de Vincennes et sa Sainte ChapelleLe château de Vincennes et sa Sainte Chapelle

Le tombeau du duc d'Enghien :

 

Le château de Vincennes et sa Sainte Chapelle
Gravures anciennes de la Sainte Chapelle Gravures anciennes de la Sainte Chapelle

Gravures anciennes de la Sainte Chapelle

Le château de Vincennes est une forteresse située à Vincennes, à l’est de Paris érigé du XIV au XVIIème siècle. Il est le plus vaste château fort royal français subsistant et, par la hauteur de son donjon, 52 mètres, il est une des plus hautes forteresses de plaine d'Europe avec celui de Crest.

Le château de Vincennes est le siège du service historique de la Défense.

Plan de Vincennes et son château

 

Visite du 11 juillet 2019.

Lien site Wikipédia Château de Vincennes : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Vincennes

Lien site officiel du Château de Vincennes : http://www.chateau-de-vincennes.fr/

Accès du château de Vincennes et de la Sainte Chapelle :

Entrée du Château : Métro. Château de Vincennes Ligne de métro. N°1

Centre des monuments nationaux

Château de Vincennes

94300 Vincennes

Tél. : 01 48 08 31 20 Fax : 01 58 64 21 95

 

Bonne visite !

La documentation du Château de Vincennes
La documentation du Château de Vincennes
La documentation du Château de Vincennes
La documentation du Château de Vincennes

La documentation du Château de Vincennes

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2019 3 10 /07 /juillet /2019 07:29
L'abbaye de MortemerL'abbaye de MortemerL'abbaye de Mortemer

L'abbaye de Mortemer

 

Le Musée de l'abbaye Notre-Dame de Mortemer
Le Musée de l'abbaye Notre-Dame de Mortemer
Le Musée de l'abbaye Notre-Dame de Mortemer

Le Musée de l'abbaye Notre-Dame de Mortemer

L'abbaye de Mortemer : la première affiliée à l'ordre des Cisterciens en Normandie

Située dans une hêtraie au cœur de la forêt de Lyons, l'abbaye est située dans la vallée du Fouillebroc (1) ses ruines s'élèvent dans un cadre bucolique qui invite à une promenade presque mystique tant ces lieux sont chargés d'histoire.

Construite en 1134 à la demande d'Henri 1er Beauclerc, premier Duc de Normandie, Roi d'Angleterre et quatrième fils de Guillaume le Conquérant, elle tire son nom du latin " Mortum-mare " qui signifie " Mer-morte ", en raison de l'immense marécage qui

inondait la région jadis. Dès sa fondation au 12ème siècle, l'Abbaye est partagée entre plusieurs mondes. L'eau bien sûr, la terre dont elle tire sa substance, la forêt qui l'enserre de sa splendeur, et enfin le ciel, auquel elle est dédiée. Le lieu fût choisi pour son calme propice au repos et à la prière. Affiliée à l'ordre Cistercien (elle fût la première en date en Normandie), elle vivait en complète autarcie grâce aux pigeons du colombier, aux lamproies, perches et tanches des viviers, au vin et au miel produit par les moines. 

Son influence et son rôle dans la région sont incontestables. Il ne reste aujourd'hui de l'église du 12ème siècle, que quelques pans. Le support du transept nord et sa rosace, le cellier et un morceau de préau.

Au 18ème siècle, l'Abbaye souffrit d'une langueur de l'esprit et de l'âme qui, petit à petit lui fit perdre de sa substance et de sa raison d'être. En 1790, il ne subsistait plus que cinq moines. Sous la Révolution, les quatre derniers furent pourchassés et massacrés dans le cellier.

Au centre de la propriété, vous pourrez visiter l'actuelle bâtisse qui fut construite à la fin du 18ème siècle et qui abrite un musée. Notre guide vous accompagnera dans les sous sols de l'Abbaye où vous pourrez voir les outils, le four à pain, une cellule monacale, sans oublier la petite fontaine, détournement de la célèbre fontaine Sainte Catherine si chère aux jeunes filles désireuses de trouver un mari dans l'année...

La fontaine Sainte-Catherine dans les bois de Lyons-la-Forêt

L'abbaye de Mortemer, dans l'Eure
L'abbaye et ses ruinesL'abbaye et ses ruinesL'abbaye et ses ruines

L'abbaye et ses ruines

Le puits en deuxième plan

Les différnts bâtiments de l'abbaye
Les différnts bâtiments de l'abbayeLes différnts bâtiments de l'abbaye

Les différnts bâtiments de l'abbaye

La documentation de l'abbaye de Mortemer :

L'abbaye de Mortemer, dans l'Eure
L'abbaye de Mortemer, dans l'Eure

L'abbaye de Mortemer est un lieu où les manifestations culturelles rendent hommage à l'histoire de la Normandie et aux légendes.

Le temps de plusieurs journées, l'abbaye vous invite à venir vous plonger dans l'époque médiévale.

Sources documentation de l'abbaye de Mortemer

Une marionnette du spectacle de Vytas Kraujelis

Les légendes de Mortemer :

Plusieurs légendes sont actuellement attachées à l'abbaye qui s'est vu attribuer le titre « d'abbaye la plus hantée de France ». Un exorcisme s'y serait déroulé en 1921 et un ouvrier agricole aurait été terrorisé par des bruits nocturnes dans les années 1960.

À partir de 1985, date de la création du musée des légendes et fantômes dans les sous-sols de l'abbaye, surgissent plusieurs légendes : apparition d'une dame qui serait le spectre de Mathilde l'Emprresse rencontre d'un métayer avec une garache qui était sa propre femme, présence d'un goublin prenant l'apparence d'un chat, apparition dans les forêts des alentours des fantômes des quatre moines massacrés pendant la Révolution et propriétés matrimoniales attribuées à l'ancien lavabo des moines, rebaptisé « fontaine des Célibataires ».

Bien que ces légendes, publiées dans un petit ouvrage en 1986, soient largement reprises dans des ouvrages récents sur les fantômes, dans les blogs consacrés au paranormal, voire dans des émissions de télévision, on n'en trouve aucune trace antérieure à la mise en avant de la hantise du site par ses propriétaires à partir de 1985. L'abbaye de Mortemer fut au cœur de l'actualité paranormale dans les années 1990, lorsqu'une journaliste du nom de Muriel Motte prétendit avoir photographié, à plusieurs reprises, un spectre hantant les ruines la nuit. En octobre 2011, une équipe de l'émission de télévision RIP démystifie le cliché en démontrant qu'il ne s'agit que d'un effet de paréidolie des restes du transept de l'abbatiale, éclairé par un projecteur.

Lien : Mathilde l'Emperesse

 

 

«MATHILDE LʼEMPERESSE» Création 2017

Mise en scène Vytas KRAUJELIS

Production de lʼAssociation «Au Temps des Abbayes», Abbaye de Mortemer, 27440 LISORS

«Personne nʼa encore écrit une histoire Qui soit digne de sa mémoire».

 

 

Les  bois de l'abbaye de Mortemer et ses découvertes :

 

 

Les  Sculptures et les anciens entourages de tombes dans les bois environnants l'abbayeLes  Sculptures et les anciens entourages de tombes dans les bois environnants l'abbayeLes  Sculptures et les anciens entourages de tombes dans les bois environnants l'abbaye

Les Sculptures et les anciens entourages de tombes dans les bois environnants l'abbaye

La abbés de l'abbaye de Mortemer :

Source : Gallia Christiana

(1) Lien Vallée de Fouillebroc : Fouillebroc.

L'abbaye de Mortemer :

Ouverte T. les J. du 1er avril au 1er septembre de 11 à 18 heures

de septembre à mars : l'abbaye est ouverte les w.e. de 13 H 30 à 18 heures

Tél; : 01 32 49 54 34 Courriel : mortemer@orange.fr

Site abbaye de Mortemer : http://www.abbaye-de-mortemer.fr

Site Wikipédia l'abbaye de Mortemer  : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Mortemer#L'abbaye_aujourd'hui

Adresse :

Abbaye de Mortemer, 27440 LISORS

 

Bonne visite !!

Autres articles du blog dans l'Eure et proche de Lyons-la-Forêt :

Le château de Vascoeuil et son parc-musée : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2019/07/le-chateau-de-vasceuil-et-son-parc-musee-dans-l-eurre.html

Lyons-la-Forêt Beau village de France : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2019/07/lyons-la-foret-les-beaux-villages-de-france.html

Autres articles sur les abbayes cisterciennes de France :

L'abbaye de Pontigny : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/08/l-abbaye-de-pontigny-dans-l-yonne.html

Une visite à l'abbaye de Royaumont : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/06/une-visite-a-l-abbaye-de-royaumont.html

Le blason de l'ordre des Cisterciens

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2019 5 05 /07 /juillet /2019 20:10
Les parapluies du passage du Grand Cerf à Paris

Une visite au passage du Grand Cerf à Paris le 5 juillet 2019

Les parapluies du passage du Grand Cerf à ParisLes parapluies du passage du Grand Cerf à Paris
Les parapluies du passage du Grand Cerf à ParisLes parapluies du passage du Grand Cerf à ParisLes parapluies du passage du Grand Cerf à Paris

 

Les parapluies du passage du Grand Cerf à Paris
Les parapluies du passage du Grand Cerf à Paris

Vu devant le passage du Grand Cerf ce jour :

Les parapluies du passage du Grand Cerf à ParisLes parapluies du passage du Grand Cerf à ParisLes parapluies du passage du Grand Cerf à Paris
A gauche l'entrée rue Saint-Denis, à droite l'entrée rue DussoultA gauche l'entrée rue Saint-Denis, à droite l'entrée rue Dussoult

A gauche l'entrée rue Saint-Denis, à droite l'entrée rue Dussoult

La boutique "Pour vos beaux yeux"La boutique "Pour vos beaux yeux"

La boutique "Pour vos beaux yeux"

La boutique Dear créateur de mode

La boutique Dear créateur de mode

 

 

Le passage du Grand Cerf "ras-les-carreaux"

Les richesses du passageLes richesses du passageLes richesses du passage

Les richesses du passage

Bonne visite !!

***

Partager cet article
Repost0
19 juin 2019 3 19 /06 /juin /2019 06:46
Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.

Visite du 8 juin 2019 avec le C.J.H. et ses correspondants des villes jumelées

Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.
Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.
Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.

La cathédrale de Chartres :

Haut-lieu du christianisme, la cathédrale Notre-Dame de Chartres nous présente un ensemble

exceptionnel de la l'art religieux du XIIème et du XIIIème siècle.

Ses 9 portails sculptés et ses 176 vitraux, remarquablement conservés, constituent un corpus d'images unique au monde, reflet de la pensée spirituelle et de l'expression artistique de cette époque.

Sa crypte romane, dont les baies accueil lent des vitraux du XIXème au XXIème siècle, associe à l'esthétique médiévale la diversité des créations contemporaines.

 

Inscrite au Patrimoine mondial en 1979, la cathédrale de Chartres est un exemple incontournable de l'architecture gothique à découvrir ou à redécouvrir.

 

 

Plan de la Cathédrale Notre-Dame de Chartres

 

Plan du labyrinthe de la cathédrale Notre-Dame

Quelques-uns des 176 vitraux uniques

Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.
Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.
Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.
La clôture de' Choeur : patrimoine unique de la cathédrale Notre-Dame de ChartresLa clôture de' Choeur : patrimoine unique de la cathédrale Notre-Dame de ChartresLa clôture de' Choeur : patrimoine unique de la cathédrale Notre-Dame de Chartres
La clôture de' Choeur : patrimoine unique de la cathédrale Notre-Dame de Chartres

La clôture de' Choeur : patrimoine unique de la cathédrale Notre-Dame de Chartres

En savoir un peu plus sur la clôture de chœur de la cathédrale Notre-Dame de Chartres  : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/09/la-cathedrale-de-chartres-et-sa-cloture-de-choeur.html

Les murailles de Chartres :

L'ancienne enceinte de Chartres et son tracé

L'ancienne enceinte de Chartres et son tracé

Cartes ouest-est de la ville afin de définir l'emplacement des murailles anciennes et actuelles

Cartes ouest-est de la ville afin de définir l'emplacement des murailles anciennes et actuelles

L'ancienne Porte Guillaume :

Au 9e siècle, les quartiers riverains de l'Eure étaient protégés par quelques ouvrages fortifiés réunis par une palissade, puis des remparts en maçonnerie furent construits.

La Porte Guillaume, reconstruite au 14e siècle, était un spécimen de l'architecture militaire du Moyen Âge.

Tout ce qui constitue une forteresse s'y trouvait : de longues ouvertures (nécessaires à la manœuvre du pont-levis) marquaient le corps central au-dessus du passage doublé d'une porte basse pour piétons ; une herse, des meurtrières à embrasures…

La façade extérieure se composait de deux puissantes tours rondes couronnées de créneaux et de mâchicoulis, auxquelles venaient aboutir le chemin de ronde et le mur de rempart.

Pendant des siècles, c'est par la  Porte Guillaume (voir plan) que les voyageurs venant de Paris entraient en ville. Il faudra attendre la construction du pont de pierre de >la Courtille au 18e siècle pour que le trafic contourne la ville. La porte rappelait le nom du Vidame de Chartres, Guillaume de Ferrières. Sous la Révolution, lorsqu'on proscrit les noms évoquant l'Ancien Régime, elle s'appellera porte Guillaume Tell !

Son intérêt architectural lui permit de survivre à la démolition des remparts qui avait commencé en 1806 par la mise à bas de la Porte des Épars. En 1856, alors qu'elle sert de dépôt de combustible à un boulanger voisin, elle est endommagée par un incendie. Réparée, elle abritera une bibliothèque populaire.
Malheureusement, cet édifice, qui avait été classé monument historique en 1852, sera presque totalement détruit par l'armée allemande en retraite dans la nuit du 15 au 16 août 1944.

Muraille de la ville ouest et est Muraille de la ville ouest et est

Muraille de la ville ouest et est

Les anciennes portes de Chartres :

La Porte de la Fruiterie et la Porte du Cadran La Porte de la Fruiterie et la Porte du Cadran

La Porte de la Fruiterie et la Porte du Cadran

 

Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.
Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.

L'escalier de la Tourelle de la Reine Berthe et ses colombages sculptés

La Tour et l'escalier de la Reine Berthe Etait autrefois adossé au château des comtes (disparu)

La Tour et l'escalier de la Reine Berthe Etait autrefois adossé au château des comtes (disparu)

Sources documentation : http://photos.piganl.net/2011/chartres/saumon.php

L'ancienne poste de Chartres 1823-28 de style art déco actuellement médiathèque

L'ancienne poste de Chartres 1823-28 de style art déco actuellement médiathèque

Lien Hôtel des Postes de Chartres de style art déco. site Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_des_Postes_de_Chartres

Architecte de l'Hôtel des Postes de Chartres Raoul Brandon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Raoul_Brandon

 

L'Hôtel des Postes de Chartres, actuellement médiathèque de style art déco

L'Hôtel des Postes de Chartres, actuellement médiathèque de style art déco

La Maison du Saumon

La Maison du Saumon

Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière
Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière

Les bords de l'Eure , visite des quartiers centre est de la ville de Chartres avec notre conférencière

Les bords de l'Eure

Plan de Chartres et ses bâtiments

Plan de Chartres et ses bâtiments

Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.

La Maison du Saumon

Jean Moulin préfet de l'Eure et Loir

Jean Moulin, né en 1899 à Béziers (Hérault), où son père est professeur d'Histoire, fait ses études au collège de cette ville jusqu'en 1917. Mobilisé en 1918, démobilisé en 1919, il étudie alors le Droit. Il gravit ensuite les différents échelons de la carrière administrative et devient à 38 ans, le plus jeune préfet de France, à Rodez (Aveyron). Le 21 janvier 1939, il est nommé à Chartres, préfet d'Eure et Loir.

« Les coups et la torture »

Il ne s'était pas trompé. « Le 17 juin 1940, Jean Moulin refuse, malgré les coups et la torture, de signer un document que lui soumettent les autorités allemandes, accusant les tirailleurs sénégalais de l'armée française d'actes de barbarie sur des civils », résume la préfecture d'Eure-et-Loir.

Le ministère de l'intérieur poursuit le récit : « Ils le traînent alors devant les cadavres déchiquetés des prétendues victimes (à Saint-Georges-sur-Eure, NDLR) et le torturent jusqu'à l'épuisement de ses forces, mais n'en viennent pas à bout. »

Dans son livre, Premier combat (consultable à la médiathèque), Jean Moulin raconte « une effroyable mise en scène », à la suite d'un bombardement des Allemands. « II ne faut pas être grand clerc pour voir que ces malheureux, dont le corps est criblé d'éclats, sont simplement des victimes du bombardement. Hélas, j'ai trop parlé, trop bien découvert leur jeu macabre. »

Ramené à Chartres, il est enfermé dans la conciergerie de l'hôpital. « Et, pour ne pas céder, pour sauver son honneur et l'honneur de l'armée française, il se coupe la gorge avec un débris de verre, écrit le ministère de l'intérieur. Il échappe à la mort par miracle. »

Aucun document, autre que le témoignage de Jean Moulin, n'atteste de ces événements, « car l'affaire a été soigneusement étouffée », précise les archives départementales. Les nazis évoqueront même « un malentendu ».

Office du Tourisme de Chartres :

La Maison du Saumon

8, rue de la Poissonnerie 28000 Chartres

Tél. : 02 37 18 26 26

   

Merci à notre conférencière                                      La Maison du Saumon à Chartres

 

Merci au Comité de Jumelage de la ville de Houilles C.J.H.

 

Lien site Chartres Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Chartres

Lien Cathédrale Notre-Dame de Chartres : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cath%C3%A9drale_Notre-Dame_de_Chartres

 

Chartres, lieu de pèlerinage :

Un des itinéraires de la Via Turonensis chemin de pèlerinage médiéval de Paris à Saint-Jacques-de-

Compostelle, traverse Chartres (l'autre itinéraire passe par Orléans). Selon le Chapitre Premier du Guide du

Pèlerin d'Aymery'Picaud la Via Turonensis était une des quatre routes en France menant à Saint-Jacques-de-Compostelle et la seule venant du nord et du nord-est de l'Europe. Les pèlerins modernes qui partent de Paris peuvent prendre l'une des deux variantes de l'itinéraire (via Vauhallan et Saint-Remy-lès-Chevreuse ou via Versailles) qui convergent près de Rambouillet et traverse Epernon, Saint-Prest,, et Lèves avant d'entrer dans Chartres. La Via Turonensis continue ensuite vers Bonneval  et Châteaudun jusqu'à Tours où elle converge avec la variante via Orléans.

 

Chartres en Lumières :

 

Les lieux à Chartres des illuminations nocturnes

Les lieux à Chartres des illuminations nocturnes

Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.Une visite à Chartres, sa cathédrale ses bords de l'Eure en juin 2019 avec le C.J.H.

Chartres ville du vitrail

 

Sources photographies du 6 juin 2019, visite avec le CJH, documentations de l'Office de Tourisme de Chartres et site Wikipédia :

Voir aussi autres articles du blog sur la vile de Chartres :

Chartres en Lumières 2016 http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/08/chartres-en-lumieres.html

Le Centre International du Vitrail à Chartres : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/09/le-centre-international-du-vitrail-a-chartres.html

La cathédrale de Chartres et sa clôture de Chœur : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/09/la-cathedrale-de-chartres-et-sa-cloture-de-choeur.html

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 16:59
La façade du bâtiment de BNP Paribas

La façade du bâtiment de BNP Paribas

L’imposant édifice de l’ancien  Comptoir National d’Escompte de Paris se dresse au 14 rue Bergère,  dans l’axe de la rue Rougemont depuis les grands Boulevards. Pour mémoire, BNP Paribas qui l’occupe aujourd’hui est née justement de la fusion en 1966,  du Comptoir National d’Escompte  (CNEP) et de la Banque Nationale pour le Commerce et l’Industrie (B.N.C.I.).

Ce bâtiment est l’une des réussites du style éclectique de la fin du XIXe siècle. Il fut élevé entre 1878 et 1881 par Corroyer, élève de Viollet-le-Duc, et se distingue par l’aspect monumental  de sa façade et l’opulence de son ornementation.

 Au-dessus des trois hautes arcades de l’entrée, domine la Prudence qui tient d’une main un sceptre et

de l’autre le miroir de la Vérité, grande statue sculptée par Millet. Elle est surmontée  entre les demi-coques de bateaux en haut-relief, d’une frise de cinq médaillons en mosaïque polychrome figurant les cinq continents. Plus haut, encadrant le fronton en marbre rouge, on trouve d’un côté la Finance et son grand livre, et de l’autre le Commerce représenté avec le caducée d’Hermès, sculptures également de Millet. 
Un grand toit en pavillon, rehaussé d’un clocheton, couronne enfin le tout, rappelant  que Corroyer

fut aussi l’un des restaurateurs du Mont-Saint-Michel !

 

 

 

Le grand hall du bâtiment

Le plafond de l'entrée du bâtiment

Le plafond de l'entrée du bâtiment

L'escalier d'honneur et la salle des coffresL'escalier d'honneur et la salle des coffres

L'escalier d'honneur et la salle des coffres

Détails du bâtimentDétails du bâtimentDétails du bâtiment

Détails du bâtiment

Le grand hall de la banque

Détails extérieurs du bâtiment

 

Détails de la façade extérieure de la banque

Photographie ancienne du grand hall de la banque

 

BNP Paribas

14, rue Bergère

15009 Paris

Voir aussi autre article du blog du patrimoine des banques françaises :  la BNP Paribas art nouveau de Nancy: http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/l-edifice-art-nouveau-de-la-b.n.p.paribas.html

Lien site Wikipédia Le comptoir National d'Escompte de Paris : https://fr.wikipedia.org/wiki/Comptoir_national_d%27escompte_de_Paris

La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère
La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère
La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère
La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère

La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère

Partager cet article
Repost0