Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

18 août 2016 4 18 /08 /août /2016 20:18
La plus grande église cistercienne du monde

La plus grande église cistercienne du monde

Une visite à l'abbaye de Pontigny :

15 août 2016

 

Blason de l'abbaye
Blason de l'abbaye

L'abbaye de Pontigny est un ancien monastère de l'ordre cistercien. L'abbaye est fondée en 1114, au nord de la Bourgogne, aujourd'hui située sur la commune de Pontigny, dans l'Yonne, elle est la seconde des 4 premières "filles de Cîteaux", voir références plus bas.

Sa célébrité est due à la fois à son rang au sein de l'Ordre.au prestige de ses protecteurs, de ses hôtes de marque et de ses abbés, à l’importance de sa communauté et de ses possessions, et à la richesse patrimoniale de sa bibliothèque et de son architecture.

En revanche, elle est dotée d'une filiation relativement modeste.

Fermée à la Révolution française, elle est en partie détruite; elle conserve néanmoins la plus grande église cistercienne du monde, consacrée depuis 1941 "Cathédrale de la Mission de France".

L'entrée de l'enceinte extérieure de l'abbaye

L'entrée de l'enceinte extérieure de l'abbaye

L'abbaye de Pontigny dans l'Yonne
L'intérieur de l'abbaye

L'intérieur de l'abbaye

Quelques images indexées sur un plan général de l'abbaye

Quelques images indexées sur un plan général de l'abbaye

L'archirecture religieuse :

Pureté, simplicité et clarté de l'édifice

Pureté, simplicité et clarté de l'édifice

1- Voûte,

2- Châpiteaux,

3 et 4 - Hôtels,

5 - Bas-côté gothique,

6 - Voûtes et clefs de voûtes gothiques.

 

Une communanté importante aux XI et XIIIème siècle :

La vie quotidienne des religieux de Pontigny au milieu du XIIIème siècle est en partie connue grâce à une collection de lettres qui évoquent toutes les questions concernant les relations extérieures de l’abbaye.

Le nombre de religieux de l’abbaye est impossible à préciser pour le Moyen Âge central. La mention, en 1157, d’une cinquantaine de moines prêtres « alors que le nombre des autres moines non prêtres était bien plus important » ne peut être interprétée de façon absolument claire. Elle indique cependant déjà une importante communauté qui doit essaimer en fondant ou en s’affiliant plusieurs dizaines d’abbayes-filles. On peut proposer comme un ordre de grandeur approximatif, pour la période sans doute la plus faste de la fin du XIIème  du début du XIIIème siècle, un effectif d’une centaine de moines et de deux à trois cents frères convers, si l’on se réfère aux rares données chiffrées d’établissements de taille comparable.

 

La communauté à la fin du Moyen-Âge et jusqu'à la période moderne :

À partir de la première moitié du XIVème siècle, quelques listes permettent de connaître le nombre de moines qui tourne alors autour d’une trentaine. Il semble, dès lesannées 1360  et jusqu’à la fin desannée 1780, se maintenir généralement entre 15 et 20 religieux, alors qu’un maximum était fixé, en 1561 à 31 moines et novices.

Les cahiers de vêture sont conservés depuis 1688 et jusqu’à la dispersion des moines. Ils permettent de connaître en général l’âge et l’origine géographique des novices, ainsi que l’abbaye de leur profession : Pontigny en effet servait alors de noviciat commun à plusieurs maisons. En 1720 l'abbé Pierre de Calvairac appelle à Pontigny Dom Robinet résidant à l'abbaye de Chaalis, afin que celui-ci écrive le Cartulaire de l'abbaye.

En 1791, la communauté de la seconde fille de Cîteaux était composée de 14 moines et de 2 frères convers qui durent quitter l’abbaye, après les décrets concernant les ordres monastiques. À côté du destin du dernier abbé, Jean Depaquy, on ne connaît celui, partiel, que de quelques moines : Louis-Henri Meulan d’Oisonville est aumonier du bataillon de volontaires au district de Saint-Florentin jusqu’en 1793; François Mirey se retira près de Cosne-sur-Loire; Gaspard Potherat de Corbière devient vicaire puis officier public à Neuvy-Sautour en 1792. François-Nicolas Robert est ministre du culte à Villy en 1797; déporté à lîle de Ré en 1798, il revient desservir Pontigny jusqu’à sa mort, en1821. Selon certains, Simon Depaquit s’établit à Chablis où il fonda un domaine viticole. Pour d'autres il s'établit à Saint-Florentin, où il transcrivit en 3 volumes in-quarto tous les titres anciens et récents de l'abbaye, qui se trouvaient aux archives de la ville, écrivant également des notes historiques sur la maladrerie, l'hôtel-dieu, l'hospice et autres. Avant la Révolution, Simon Depaqui avait déjà transcrit une partie du Cartulaire établi à partir de 1720 par Dom Robinet sur la demande de Pierre de Calvairac en 1720, remplissant de sa main quatre volumes in-8° il avait écrit une notice sur les abbés, sur les bienfaiteurs depuis 1119, sur la filiation de l'ordre et autres documents sur l'histoire de l'abbaye.

On se situe l'abbaye de Pontivy dans l'Yonne ?

Ou se situe Pontigny dans l'Yonne ?

Ou se situe Pontigny dans l'Yonne ?

Bibliographie et sources documentaires de cet article :

Merci à l'Office de Tourisme de Pontigny pour les renseignements donnés :

22, rue Paul Desjardins, sur la N77, 89230 Pontigny

Adresse : Abbaye de Pontigny, le long de la N77, en face de l'Office du Tourisme, en traversant la N77, 89230 Pontigny

Tél. : 03 86 47 54 99

Lien Abbaye de Pontigny : http://www.abbayedepontigny.eu/

Voir les Amis de l'Abbaye de Pontigny : 900 ans d'histoire, les cisterciens : lien http://www.abbayedepontigny.com/visiter-l-abbaye/pontigny-900-ans-d-histoire/

Lien Wikipédia abbaye de Pontigny et son historique : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Pontigny

Abbaye Notre-Dame de Cîteaux (Côte d'Or) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_C%C3%AEteaux (Fondatrice de l'ordre des Cîteaux)

La fondation des quatre filles aînées de Cîteaux : La Ferté (1113), Pontigny (1114), Clairvaux (1115) et Morimond (1115).

Bonne visite !

Partager cet article

Repost 0

commentaires