Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

14 novembre 2013 4 14 /11 /novembre /2013 00:15

 

Un décor art nouveau qui n'a pas changé depuis plus de cent ans.

 

IMGP0449-Brasserie-Julien.jpg

Deux ans avant que n'éclate la Révolution française, le Sieur Jean-François Gauthier fonde un estaminet (on dirait aujourd'hui un café) à l'enseigne du Cheval blanc au 16 de la rue du Faubourg Saint-Denis. Le citoyen Gauthier deviendra, peu de temps après, un de ses intransigeants révolutionnaires siégeant au tribunal.

Sous l'ombrage des acacias, les habitués aiment à s'y attabler dans le grand jardin ou sous l'élégante rotonde. Dans les années 1830, un peintre en réaction contre l'académisme, Alexandre-Gabriel Decamps, y défend ses idées et y expose ses sentiments. Autour de lui, on trouve d'autres artistes romantiques ou de l'école de Barbizon qui annoncent l'impressionnisme, ce sont Paul Huet ou Théodore Rousseau, mais aussi leur ami... Alexandre Dumas.

Il devient l'un des premiers cafés-concerts du quartier, lançant même la mode. En 1857, on peut y écouter chanter Mlle Agar qui sera l'une des plus grandes actrices de la Comédie Française.

Le propriétaire, Edouard Fournier, décide en 1901 de construire un nouveau bâtiment, ce sera un «bouillon». C'est-à-dire un restaurant où l'on peut déguster un bouillon de viandes et de légumes.

Fournier en demande la décoration à ces artistes imaginatifs et poètes que sont les tenants de l'Art nouveau. L'établissement va se parer de fleurs, de paons et de nymphes apparaissant et disparaissant au gré des reflets dans les grands miroirs.

Le neveu de Fournier, Julien Barbarin, en hérite dans les années 1920. Il veut y faire entrer la lumière zénithale afin d'éclairer délicatement les fleurs et les nymphes. Pour cela, il va commander trois grandes verrières aux motifs floraux. Ces dernières vont être dessinées par Charles Buffet qui n'est autre que le père du peintre Bernard Buffet.

En 1938, Julien Barbarin lègue son prénom à l'établissement et c'est depuis que nous allons « Chez Julien »... La Môme Piaf y amène ses amis, non loin de la salle d'entraînement de son grand amour, Marcel Cerdan.

Jean-Paul Bucher acquiert, en 1975, l'enseigne qui devient une brasserie, avec le succès que l'on sait. Dans son extraordinaire décor Art Nouveau, préservé par le temps, on y croise au hasard des jours des personnalités aussi différentes que Jean-Paul Gaultier, FabriceLuchini, Lorànt Deutsch ou Angelina Jolie en voyage à Paris.

Sources : Brasserie restaurant Julien

 

Brasserie-Julien-12-nov.-2013-montage.jpg

Brasserie-Julien-12-nov.-2013-montage-2.jpg

Les motif floraux des verrières, dessinées par Bernard Buffet.

Julien-Femmes-fleurs-montage-2-r.jpg

Les Femmes-fleurs, peintes sur pâtes de verre par le maître verrier Louis Trézel, inspiré par les oeuvres d'Alfons Mucha.

Ces oeuvres rendent hommage à la féminité, à la nature et au temps. Les quatres divines créatures se font face et se cotoient, portant toutes fièrement leurs couleurs de saison : vert pâle pour l'hiver, blanc pour le printemps, mauve pour l'été, et rouge pour l'automne.

Pour éclairer le tout et rendre la brasserie plus flamboyante, la verrière fleurie, réalisée par les établissements Guenne en 1929 vient déverser un flot de lumière et mettre en valeur la fameuse Gismonda, représentant Sarah Bernard, et les paons d'Armand Jean-Baptiste Segaud, artiste peintre.  

IMGP2777-Brasserie-Julien-14-octobre-2014.jpg  IMGP2780-Brasserie-Julien-14-octobre-2014.jpg

A voir à deux pas de cette brasserie : les passages exotiques du Brady et du Prado.

Brasserie et restaurant Julien, 16, rue du Faubourg Saint-Denis 75010 Paris  

Tél. : 01 47 70 12 06

Ouvert tlj de 12 à 15 H et 19 à 01 H 00 du matin Métro. Strasbourg Saint-Denis

IMGP5187-plan-acces-Julien.jpg

Lien direct : Julien ou www.julienparis.com

Lien Brasserie Julien : l'art du décor

Lien plaquette Julien : Plaquette Julien

Lien Wikipédia : Louis Trézel maître verrier

Courriel : commercial@julienparis.com

Bon appétit !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article

commentaires