Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 18:19

Une visite au parc de Bagatelle, le 10 juin 2020

 

Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020
Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020
Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020

 

La roseraie de Bagatelle

 

Les roses de BagatelleLes roses de BagatelleLes roses de Bagatelle
Les roses de BagatelleLes roses de Bagatelle
Les roses de BagatelleLes roses de Bagatelle

Les roses de Bagatelle

 

Quelques panoramas de la roseraie du parc de Bagatelle :

 

 

Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020

Les habitants permanents du parc

Les sphinges et leurs Amours

Les sphinges et leus amours situés à l'entrée du château de Bagatelle
Les sphinges et leus amours situés à l'entrée du château de BagatelleLes sphinges et leus amours situés à l'entrée du château de BagatelleLes sphinges et leus amours situés à l'entrée du château de Bagatelle

Les sphinges et leus amours situés à l'entrée du château de Bagatelle

 

Le château de Bagatelle et ses deux façades est-ouest
Le château de Bagatelle et ses deux façades est-ouest

Le château de Bagatelle et ses deux façades est-ouest

Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020
Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020
Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020
Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020
Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020Le parc de Bagatelle ses roses et ses paons en juin 2020

Le plan du parc de Bagatelle

La paon du parc

Lien Le parc de Bagatelle site Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_de_Bagatelle

Le parc de Bagatelle, situé au cœur du Bois de Boulogne, est l’un des quatre pôles du jardin botanique de la Ville de Paris. Créés en 1775, le parc et son château ont été construits en 64 jours à la suite d’un pari entre la reine Marie-Antoinette et son beau-frère le Comte d’Artois. Le parc de Bagatelle est un lieu de promenade et de détente. En plus des arbres gigantesques et d’une flore variée, les petits ponts, les rochers, les grottes, les miroirs d’eau et les cascades artificielles ajoutent du charme et du romantisme au lieu. La pagode chinoise du XIXe siècle fait partie des curiosités du parc. Le visiteur admire surtout une magnifique roseraie de 10 000 rosiers issus de 1 200 espèces différentes. Le parc accueille régulièrement expositions et événements, et organise des concerts de musique classique en été.

Voir aussi l'article du blog de l'an dernier à la même époque : le parc de Bagatelle, les roses et les  magnifiques personnages costumés, 9 juin 2019  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2019/06/les-roses-du-parc-de-bagatelle-a-paris-en-juin-2019.html

 

A bientôt et

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2020 7 26 /01 /janvier /2020 07:01

L'Opéra Garnier et ses façades côté grands boulevards

Architecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des PrincesArchitecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des PrincesArchitecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des Princes
Architecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des PrincesArchitecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des PrincesArchitecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des Princes

 

Architecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des PrincesArchitecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des PrincesArchitecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des Princes

 

Architecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des PrincesArchitecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des Princes
Architecture des Grands Boulevards de l'Opéra Garnier au passage des Princes

Un peu en dehors des grands boulevards : l'Opéra Comique, plus discret sur la place Boieldieu

La façade d'entrée de l'Opéra Comique, côté Place Boieldieu

La façade de l'Opéra Comique côté place BoieldieuLa façade de l'Opéra Comique côté place Boieldieu
La façade de l'Opéra Comique côté place BoieldieuLa façade de l'Opéra Comique côté place Boieldieu

La façade de l'Opéra Comique côté place Boieldieu

Le passage des Princes métro Richelieu Drouot

Le passage des Princes métro Richelieu Drouot

Le passage des Princes passage des jouetsLe passage des Princes passage des jouets
Le passage des Princes passage des jouets

Le passage des Princes passage des jouets

Les verrières et la coupole du passage des Princes

Un restaurant à conseiller près de l'Opéra Comique et des grands boulevards :

Les Noces de Jeannette :

14, rue Favart 75002 Paris

Tél. : 01 42 96 36 89

Courriel : paris@lesnocesdejeannette.com

Site internet  lien :  http://www.lesnocesdejeannette.com

Métro. : Richelieu Drouot

 

 

Un restaurant parisien centenaire :

Le restaurant Les Noces de Jeannette est un lieu chargé d’histoire. Son style et sa décoration gardent l’attrait et le charme du Paris du 19ème siècle et vous plongent dans la Belle Epoque des Grands Boulevards.

Un restaurant centenaire :
La première enseigne du restaurant fut Poccardi, célèbre restaurateur du début du siècle et institution parisienne. Poccardi fut à un moment le plus célèbre restaurant italien à Paris, offrant une cuisine appréciée et une excellente cave. Des documents d’époque font état d’un restaurant bondé, débordant sur le boulevard.

menu restaurant Poccardi à Paris
Vers 1910 un menu typique annonçait :
"hors-d'œuvre arrosés d’un mousseux Lacrima Crisiti rosé, minestrone accompagné de Chianti,
homard Fra Diavolo, linguine à la sauce rouge de palourde, pain de campagne épais et fromage parmesan râpé, mini-calzones, aubergine parmigiana , saucisse italienne grillée, veau Sorrentino.
Enfin, un sabayon et fromages avec quelques délicieux vin de dessert……"

L'établissement prit ensuite le nom « Les Noces de Jeannette », opéra comique de Victor Massé. Créée en 1853, cette opérette en un acte fut jouée des centaines de fois en lever de rideau à la salle Favart, de l'autre côté de la rue.

L’opérette Les Noces de Jeannette

operette Les Noces de Jeannette

L’opérette les Noces de Jeannette raconte l’histoire des noces de Jean et Jeannette. Le jour de ses noces avec Jeannette, Jean s’enfuit. L’air de la romance sur lequel Jeannette chante en raccommodant l’habit déchiré de Jean, « Cours mon aiguille dans la laine », est resté populaire.

 

 

Bonne visite !

***

 

Voir aussi  autres articles du blog :

L'Opéra Garnier : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-visite-du-palais-garnier-95369443.html

Le passage des Princes : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/06/le-passage-des-princes-a-paris.html

 

**

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2019 5 11 /10 /octobre /2019 15:08

 

Le départ des fruits et légumes du cœur de Paris le 28 février 1969

de Raymond Mason

Une œuvre étonnante et contemporaine dans une église gothique et début renaissance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le départ des fruits et légumes... à Saint-EustacheLe départ des fruits et légumes... à Saint-EustacheLe départ des fruits et légumes... à Saint-Eustache

Evocation des Anciennes Halles par l'artiste anglais Raymond Mason (né en 1922). L’œuvre est exposée dans la Chapelle des Pélerins d'Emmaüs. (voir plan de l'église ci-dessous)

L'artiste :

Raymond Mason est né en 1922 à Birmingham, d'un père écossais et d'une mère anglaise. En 1933, il

s'engage dans la Royal Navy  il en sera réformé en 1941. En 1937 il est reçu premier à l'École d'art de Birmingham. Il s'inscrit aux cours du Royal College of Art à Londres. C'est en 1944 qu'il bifurque vers la sculpture. Mason rencontre alors Henry Moore . Il entre à L'École des Beaux-arts de Paris  et s'installe à Paris en 1946 grâce à une bourse que lui octroie l'État français.

Profondément allergique aux rites sévères du bizutage en vigueur à l'époque aux Beaux-Arts, il n'y remet plus les pieds. Ses professeurs viennent voir ses travaux dans son petit atelier qu'il partage avec les peintres Jacques Lanzmann et Serge Rezvani. En 1948, c'est la rencontre avec Alberto Giacomentti  et le début d'une longue amitié entre les deux hommes. Après avoir hésité, il opte définitivement pour l'art figuratif'.

Image : Raymond Mason en 1995 devant Le Départ des fruits et légumes du cœur de Paris le 28 février 1969

Mason est un peintre sculpteur.

Lien Wikipédia  Raymond Mason : https://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Mason

Lien Henry Moore : Henry Moore

Lien Beaux-Arts de Paris : Beaux-Arts de Paris

Lien site Jacques Lanzmann : Jacques Lanzmann Lien site Serge Rezvani : Serge Rezvani

Alberto Giacometti : Alberto Giacometti

"J'ai essayé avec la présente sculpture de reconstituer, au mieux de mes moyens, cette vision éclatante. Mon oeuvre sera de toute évidence un pauvre substitut de mon émotion devant l'étalage superbe. J'espère au moins qu'elle parlera assez clairement au spectateur qui lit son titre : le départ des fruits et légumes du coeur de Paris pour annoncer cet autre départ, non moins définitif, de ces hommes et ces femmes symbolisées dans mon cortège et dont j'ai parlé plus haut. Un moment de silence. C'est l'homme du Moyen Âge qui s'en va. La "petite légume" de notre espèce ; il sortait de terre et prenait une forme n'importe comment. Mais c'était un homme naturel et il poussait toujours. Nous ne verrons plus pareille tête. Nous ne verrons plus jamais son pareil.

Et puis il y a l'église, une des plus remarquables qui soit, seul témoin des siècles maintenant révolus. Témoin ? Acteur elle-même, et sans doute l'acteur principal. De toute sa hauteur, elle tirait sur ces mille activités et marchandises, leur conférant une étendu grandiose, la dimension essentielle et spirituelle - cela ressenti, serait-ce sourdement, par chaque membre d'une congrégation confuse et grouillante à ses pieds.

Si vous ne me croyez pas, il reste encore une marchande de fruits et légumes adossée contre le mur de la pointe Saint-Eustache. demandez-lui si elle aurait souhaité s'appuyer sur autre chose que ces grosses pierres pendant toutes ses années de nuits froides. Aux Halles nous étions beaucoup plus près de Notre-Dame de Paris que du Ventre de Paris."

Où se situe la chapelle des Pèlerins d'Emmaüs dans l'église Saint-Eustache ?

D'autres œuvres de l'artiste :

 

 

 

"La Foule" est une œuvre du sculpteur britannique Raymond Mason.

Créée entre 1963 et 1967, elle est achetée par le fonds national d’art contemporain en 1969, et installée en 2000 dans le Jardin des Tuileries.L’œuvre prend la forme d’une sculpture en bronze.

Eglise Saint-Eutache lien Wikipédia :  https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Eustache_de_Paris

Adresse : 2 Impasse Saint-Eustache, 75001 Paris

L'église Saint-Eustache remplace la cathédrale Notre-Dame de Paris durant ses travaux pour les cérémonies officielles.

 

Cartes postales anciennes de l'église Saint-Eustache à Paris Cartes postales anciennes de l'église Saint-Eustache à Paris
Cartes postales anciennes de l'église Saint-Eustache à Paris Cartes postales anciennes de l'église Saint-Eustache à Paris

Cartes postales anciennes de l'église Saint-Eustache à Paris

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 17:27

 

Une visite réalisée durant les Journées Européennes du Patrimoine à Paris :

L'institut de France et sa façade côté Seine

Créé par la loi du 25 octobre 1795 sur l’organisation de l’instruction publique, l’Institut de France est placé depuis le 1er janvier 2018 sous la responsabilité du chancelier Xavier Darcos.



Au sein du Palais de l'Institut de France, 23 quai de Conti, travaillent cinq académies :

  • l'académie française (fondée en 1635)
  • l'Académie des inscriptions et belles lettres (fondée en 1663)
  • l'Académie des sciences (fondée en 1666)
  • l'Académie des beaux arts (créée en 1816 par la réunion de l’Académie de peinture et de sculpture, fondée en 1648, de l’Académie de musique, fondée en 1669 et de l’Académie d’architecture, fondée en 1671)
  • l'Académie des sciences morales et politiques  (fondée en 1795, supprimée en 1803 et rétablie en 1832)

 



Dans une approche pluridisciplinaire de la connaissance, l'Institut national des sciences et des arts était initialement destiné :

  1. à perfectionner les sciences et les arts par des recherches non interrompues, par la publication des découvertes, par la correspondance avec les sociétés savantes et étrangères ;
  2. à suivre les travaux scientifiques et littéraires ayant pour objet l’utilité générale.

Il était également prévu que l’Institut national des sciences et des arts distribuât chaque année des prix et des récompenses "aux inventions et découvertes utiles, aux succès distingués dans les arts, aux belles actions et à la pratique des vertus domestiques et sociales".

Aujourd’hui, parallèlement à ces missions génitrices, l’Institut de France gère le millier de dons, legs et fondations dont il est dépositaire.

 

L’Institut est une chose qui est propre à la France. Plusieurs pays ont des académies qui peuvent rivaliser avec les nôtres pour l’illustration des personnes qui les composent et l’importance de leurs travaux. La France, seule, a un Institut où tous les efforts de l’esprit humain sont comme liés en un faisceau, où le poète, le philosophe, l’historien, le critique, le mathématicien, le physicien, l’astronome, le naturaliste, l’économiste, le juriste, le sculpteur, le peintre, le musicien peuvent s’appeler confrères.

Ernest Renan (1867)

Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019

Jules Mazarin

Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019

 

Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019

La bibliothèque Mazarine

Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019

 

Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019

 

La salle des séances rougesLa salle des séances rougesLa salle des séances rouges

La salle des séances rouges

 

L'habit des académiciens

L'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres :

 

 

Le fonds Louis Robert de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
Le fonds Louis Robert de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

Le fonds Louis Robert de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

La documentation de l'Institut de France

Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Le Palais de l'Institut de France visite du 21 septembre 2019
Histoire du bâtiment :
 

En 1661, dans son testament et grâce à sa grande fortune, le cardinal Mazarin  demande la fondation sous Louis XIV, d'un collège devant recevoir soixante gentilshommes des quatre nations réunies à l'obédience royale par les traités de Wesphalie  en 1648 et le traité des Pyrénées en 1659, qui sont : l'Artois, l'Alsace, Pignerol et le Roussillon (avec la Cerdagne). Colbert (4) charge alors Louis Le Vau (1) de dresser les plans du collège au niveau de la cour carrée du Louvre, de l'autre côté de la Seine. Les travaux de construction s'étalèrent entre 1662 et 1688. L'inscription sur la façade « JUL. MAZARIN S.R.E. CARD BASILICAM ET GYMNAS F.C.A M.D.C.LXI » signifie « Jules Mazarin (2), cardinal de la sainte église romaine catholique, a ordonné de construire cette église et ce collège en 1661 ». En 1796, le bâtiment accueille l'une des trois écoles centrales de Paris, sous le nom d’«Ecole centrale des Quatre-Nations" (3) . L’École est fermée en 1802, et en 1805, à la demande de Napoléon 1erl'Institut de France, initialement installé au Louvre, s'installe dans le collège Antoine Vaudoyer (6) transforme la chapelle en salle pour les séances des académies.

Au XIXe siècle dans la deuxième cour une aile est ajoutée, reliant les deux pavillons existants. Elle est inaugurée en 1846 et prendra le nom de l'architecte qui l'a conçue Hippolyte Le Bas (5).  Elle abrite deux salles des séances de travail, utilisées pour les séances ordinaires des Académies. Le bâtiment est classé monument historique depuis 1862.

Dans le cadre d'un projet de construction d'un auditorium, l'Institut national de recherches préventives,  (Inrap) (è) est intervenu de septembre à décembre 2015 : ses fouilles ont mis au jour un tronçon de l'enceinte de Philippe Auguste comprenant le mur de courtine, une tour et un fossé, ce dernier datant du règne de Charles V.

 

(1) Lien site Louis Le Vau : Louis Le Vau

(2) Lien Jules Mazarin :

(3) Ecole centrale des Quatre-Nations : École centrale des Quatre-Nations

(4)Lien site Colbert : Colbert

(5) Lien site Hyppolyte Le Bas : Hippolyte Le Bas

(6) Lien Antoine Vaudoyer : Antoine Vaudoyer

(7) Lien site Institut national de recherches archéologiques : Institut national de recherches archéologiques préventives

 

Ce site est desservi par les stations de métro Pont-Neuf, Louvre-Rivoli et Odéon.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_de_France

Lien site L'académie française : l’Académie française

Lien site L'académie des inscriptions et belles lettres : l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Lien académie des Sciences : l’Académie des sciences

Lien académie des beaux-arts : l’Académie des beaux-arts

Lien académie des sciences morales et politiques : l’Académie des sciences morales et politiques

 

 

Institut de France :

23, quai de Conti 75006 Paris

Ce site est desservi par les stations de métro Pont-Neuf, Louvre-Rivoli et Odéon.

Tél. : 01 44 41 44 41 Site Institut de France :

Lien site Wikipédia  Institut de France : https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_de_France

Lien site Institut national de recherches archéologiques préventives : l'Institut national de recherches archéologiques préventives

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 08:06

Une visite durant les Journées Européennes du Patrimoine : le samedi 21 septembre 2019

(1)

La cour d'honneur

 

Plan des locaux ouvert des Beaux-Arts de paris le 21 septembre 2019

Plan des locaux ouvert des Beaux-Arts de paris le 21 septembre 2019

(2)

La chapelle des Petits Augustins

L'église des Petits Augustins compte près de 400 moulages du Moyen-Age et de la Renaissance :

 

La chapelle des Petits-Augustins, élevées au début du XVIIème sièclle pour le couvent éponymeLa chapelle des Petits-Augustins, élevées au début du XVIIème sièclle pour le couvent éponymeLa chapelle des Petits-Augustins, élevées au début du XVIIème sièclle pour le couvent éponyme
La chapelle des Petits-Augustins, élevées au début du XVIIème sièclle pour le couvent éponymeLa chapelle des Petits-Augustins, élevées au début du XVIIème sièclle pour le couvent éponyme

La chapelle des Petits-Augustins, élevées au début du XVIIème sièclle pour le couvent éponyme

 

La verrière de la cour vitrée de la galerie des beaux-Arts de ParisLa verrière de la cour vitrée de la galerie des beaux-Arts de Paris
La verrière de la cour vitrée de la galerie des beaux-Arts de Paris

La verrière de la cour vitrée de la galerie des beaux-Arts de Paris

La bibliothèque de la galerie droite (5) sur le plan

Les Beaux-Arts de ParisLes Beaux-Arts de ParisLes Beaux-Arts de Paris
Les Beaux-Arts de Paris

(6)

L'amphithéâtre d'honneur :

Les Beaux-Arts de ParisLes Beaux-Arts de Paris
Les Beaux-Arts de ParisLes Beaux-Arts de Paris
Les Beaux-Arts de ParisLes Beaux-Arts de Paris

(3)

La cour du Murier et sa fontaine :

La cour du Mûrier :

Dans l'ancien cloître du couvent, Alexandre Lenoir avait planté un mûrier de Chine qui a transmis son nom à cette cour ombragée. Duban reconstruisit le cloître dès 1836 en le transformant en atrium antique bordé d'arcade et orné d'une fontaine. Sous le Second Empire,, il compléta son décor par des peintures dans le goût pompéien et des moulages des frises du Parthénon, qui courent à mi-hauteur sur trois côtés.

Les Beaux-Arts de Paris

 

Les Beaux-Arts de ParisLes Beaux-Arts de Paris
Les Beaux-Arts de ParisLes Beaux-Arts de Paris
Les Beaux-Arts de ParisLes Beaux-Arts de ParisLes Beaux-Arts de Paris

Documentation sources "Découvrir les Beaux-Arts de Paris"

Les Beaux-Arts de Paris
Les Beaux-Arts de Paris
Les Beaux-Arts de Paris
Les Beaux-Arts de Paris
Les Beaux-Arts de Paris

 

Bonne visite le dimanche 22 septembre !!

***

Partager cet article
Repost0
10 août 2019 6 10 /08 /août /2019 07:11

La façade de l'avenue Rapp au N°29

L’immeuble du 29 Avenue Rapp, chef-d’œuvre de Jules Lavirotte

L'immeuble est construit par l'architecte Jules Lavirotte en 1900  pour le compte du céramiste Alexandre Bigot ; le décor de la façade, en céramique, offre à Bigot une surface d'exposition pour ses produits. Les sculpteurs Théobald-Joseph Sporrer, Firmin Michelet, Alfred Jean Halou et Jean-Baptiste Larrivé réalisent les sculptures.

L'immeuble est lauréat du concours de façades de la ville de Paris en 1901.

La façade et la toiture sur rue sont inscrites au titre des monuments historiques  en 1964..Les façades et toitures sur rue et sur cour, le hall d'entrée, l'escalier et sa cage sont inscrits par arrêté du 23 octobre 2015.

L'immeuble est également labellisé "Patrimoine du XXème siècle"

 

Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris

La  sexualité omniprésente sur la façade :

Jules Lavirotte a clairement voulu exprimer des symboles accrocheurs : l’Amour, figuré au dessus de l’entrée, par deux nus dont l’un aguiche les passants ; la Beauté par le buste de femme à l’étole de renard, expression

de lascivité. Partout la sexualité est omniprésente : la partie centrale de la porte cochère est un phallus décalotté, surmonté des deux testicules, et le lézard sur la poignée signifierait pénis en argot ; sexe féminin sur les trois

plates-bandes du rez-de–chaussée et sur les balustres du balcon du

2eme étage ; pénétrations sur les clés des linteaux des fenêtres du rez-de-chaussée et du 5eme étage. Quant au plan du vestibule au rez-de-chaussée, c’est encore un sexe masculin

Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris

Détails des sculptures de la façade coté avenue Rapp

 

La façade de l'immeuble Jules Lavirotte du square Rapp au N°3

Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à ParisLes façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris
Détail d'un balcon de la façade

Détail d'un balcon de la façade

L'entrée de service de l'immeuble du square Rapp

 

 

 Exposition de 2018

 

 

Les documentation de l'association Jules Lavirotte

Dans le square Rapp :

Le spectacle de Christelle Chollet au Théâtre de la Tour EiffelLe spectacle de Christelle Chollet au Théâtre de la Tour Eiffel

Le spectacle de Christelle Chollet au Théâtre de la Tour Eiffel

Entrée de la société théosophique de France

La Société théosophique est une association internationale prônant la renaissance du principe théosophique (1) ancien selon lequel toutes les religions et philosophies possèdent un aspect d'une vérité plus universelle. Sa devise est : « il n'y pas de religion supérieure à la vérité ».

Son enseignement repose sur un syncrétisme (2) liant le bouddhisme, l'hindouisme, l'ésotérisme et de manière générale toutes les autres traditions religieuses

Elle fut fondée à New-York le 17 novembre 1875, par Helena Petrovna Blavatsky (3), ainsi que par le Colonel Henry Steel Olcott (4) et William Quan Judge (5) Ses quartiers généraux furent établis en Inde à Adya (Chennai).

Elle a influencé un certain nombre de personnalités dont Gandhi (6)  et fut l'objet de persécutions et de critiques au cours de son histoire.

Malgré un certain nombre de crises et de scissions (notamment après l'affaire Krishnamurti (7), l'organisation reste présente sur tous les continents et possède des sections nationales dans une cinquantaine de pays.

(1) Lien Wikipédia du Principe théosophique : théosophique

(2) Lien site Wikipédia Syncrétisme : syncrétisme

(3) Lien : Helena Petrovna Blavatsky  (4) Colonel Henry Steel Olcott : Henry Steel Olcott

(5) Lien William Quan Judge : William Quan Judge

(6) Lien Wikipédia Gandhi : Gandhi (7) Affaire Ktrisnamurti

Les façades Jules Lavirottte de l'avenue et du square Rapp à Paris

Jules Lavirotte médaillé et primé : 

Lors de l’exposition Universelle de 1900, Jules Lavirotte obtient une médaille d’or pour des ornements en grès flammé qu’il présente sur le stand de Bigot. En 1901, la façade du 29 avenue Rapp est primée au concours des façades de la ville Paris. Le jury note «  que c’est le premier exemple d’utilisation de la céramique pour la construction courante (…) et sur une aussi grande échelle ». Jules Lavirotte usera encore abondamment de la céramique sur plusieurs autres projets, en particulier pour le « Ceramic Hotel », 34 avenue de Wagram dont la façade est entièrement recouverte de grès flammé et de briques émaillées de Bigot.

L'immeuble est également labellisé "patrimoine du XXème siècle"

Lien articles de circuits art nouveau à Paris :

Les chefs-d’œuvre de l'art nouveau parisien.

Voir aussi circuit Hector Guimard à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Circuit_Hector_Guimard_Paris_16eme_metros_parisiens-6010355.html

Voir aussi le circuit Jules Lavirotte à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/02/le-circuit-jules-lavirotte-a-paris.html

L'immeuble art nouveau "Les Chardons" à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-l-immeuble-les-chardons-a-passy-116210735.html

Les façades des immeubles Jules Lavirotte à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-fa-ades-jules-lavirotte-a-paris-115755311.html

La façade de l'immeuble les Arums rue du Champs de Mars à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2019/08/la-facade-de-l-immeuble-art-nouveau-les-arums-en-aout-2019.html

Lien site Wikipédia Alexandre Bigot, céramiste : http://Alexandre Bigot

Lien site Wikipédia Jules Lavirotte, architecte : Jules Lavirotte

Lien site Wikipédia Immeuble Jules Lavirotte  : https://fr.wikipedia.org/wiki/Immeuble_Lavirotte

Le site de l'association Jules Lavirotte : https://www.juleslavirotte.fr/

 

Bonne visite !!

***

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2019 6 03 /08 /août /2019 09:11

***

Véro-Dodat, la discrète

La galerie Vero-Dodat à Paris 1er  Photographies du 2 août 2019La galerie Vero-Dodat à Paris 1er  Photographies du 2 août 2019La galerie Vero-Dodat à Paris 1er  Photographies du 2 août 2019

La galerie Vero-Dodat à Paris 1er Photographies du 2 août 2019

La galerie Véro-Dodat et son entrée rue Jean-Jacques Rousseau

La réalisation de ce passage est caractéristique des opérations immobilières spéculatives de la Restauration. En 1826, deux investisseurs, le charcutier Benoît Véro et le financier Dodat, firent édifier ce passage entre les rues du Bouloi et Jean-Jacques-Rousseau, entre le Palais Royal et les Halles. Il offrait un raccourci plaisant entre ces deux lieux alors très fréquentés et fut rapidement adopté par le public. La rue du Colonel Driant ne fut percée qu'en 1915.

 

De style néoclassique, la galerie Véro-Dodat doit son animation et sa réputation à la présence des Messageries Laffitte et Gaillard, situées à l’entrée du passage sur la rue Jean-Jacques Rousseau. Les voyageurs qui attendaient leurs diligences allaient flâner parmi les magasins à la mode et contribuèrent pour une large part au succès de ce passage. Le marchand d'estampes Aubert, éditeur du Charivari (1) et de La Caricature (2), s'y installa également et y exposa les plus célèbres caricaturistes de l'époque. Puis c'est la tragédienne Rachel qui occupa un appartement du passage de 1838 à 1842. Elle semble avoir vécu également dans le passage des Panoramas aux mêmes dates (1838 à 1842).

Le Second Empire et la disparition des Messageries amorcèrent le déclin de la galerie. Relativement boudée aujourd'hui, la galerie Véro-Dodat est pourtant une des plus charmantes de Paris et possède plusieurs attraits outre son architecture élégante, dont la présence de galeries d'art contemporain ou des boutiques anciennes de décoration ou d'ameublement.

Le parti pris des aménageurs de poser un dallage en losange noir et blanc sur la longueur

assez modeste (80 m) du passage a été choisi afin de donner un effet de perspective et de profondeur. Le plafond haut de seulement 2,50 m est peint de paysages, de divinités, de génies de belle facture dans les parties non vitrées.  Chaque entrée est surmontée d’un balcon et encadrée par deux colonnes ioniques qui donnent un bel aspect. Celle du côté de la rue Bouloi a été enrichie de deux niches avec les statues

d’Hermès et d’un Satyre au repos.  Les différentes boutiques établies, toutes sur le même modèle, disposent de menuiseries d’ornements en fonte et en cuivre décorées de palmettes, des miroirs sont disposés entre les demi-colonnes, les éclairages avec leur globe accentuent le côté préservé de cet ensemble unique. On aperçoit aussi derrière les vitrines des petits escaliers hélicoïdaux qui donnent accès à l’étage.

La galerie Véro-Dodat fait l'objet d'une inscription au titre des monument historiques depuis le 9 juin 1965. Elle a ensuite été proposée au classement, et malgré l'accord de la commission supérieure des monuments historiques le 18 mai 1998, la copropriété a refusé son classement. Elle fut entièrement restaurée en 1997.

 

De 1966 à 2004, le brocanteur Robert Capia  a tenu au no 26 une boutique qui attirait le Tout Paris.

La galerie abrite la boutique du prestigieux chausseur des stars Christian Louboutin.

Cette dernière occupe l'espace d'une ancienne imprimerie aujourd'hui disparue.

(1) Lien site Wikipédia Charivai : Charivari

(2) Lien site Wikipédia La Caricature : La Caricature

La galerie Véro-Dodat à Paris

Quelques détails de la galerie :

 

Ancienne façade du N° 26

La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris
La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris

 

 

 

 

 

 

(1)                                             (2)

 

La façade de la galerie sur la rue du Bouloi est décorée de deux statues dans des niches, qui représentent Hermès (1) avec son casque ailé et un caducée à la main, dieu des commerçants, et le Satyre au repos (2) d'après Praxitèle (3).

(1) Lien site Wikipédia : Hermès

(2) Lien site Wikipédia : Satyre au repos (3) Praxitèle : Praxitèle

Les œuvres peintes du plafond de la galerie :

La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris
La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris
La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris

Au 13, on y trouvait la boutique « Aubert » qui imprimait et vendait les journaux « Le Charivari » et « La

Caricature ». Les caricatures de Daumier, Gavarni, Cham ou Grandville étaient exposées en vitrine et de nombreux curieux s’attroupèrent devant le magasin.

Au 19 se trouve le restaurant Véro-Dodat.

Au 20-22 se trouvait en 1833, le magasin de  nouveautés « La Compagnie des Indes »

Au 23-26 : Belle boutique de Robert Capia, spécialiste des poupées anciennes au désordre savamment agencé. Elle fermera en 2004.

Au 35 : Brasserie

Au 36 : Atelier Christian Lauboutin créateur de souliers.

Au 38 : Rachel vint habiter le troisième étage de cette maison qu’elle quitta en 1842. C’est au rez-de-chaussée qu’étaient imprimés les journaux « Le Charivari » et « La Caricature ».

 

La galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à ParisLa galerie Véro-Dodat à Paris

Adresse de la galerie Véro-Dodat : 
19, rue Jean-Jacques Rousseau - 2, rue du Bouloi
75001 PARIS

Coordonnées GPS : 
Latitude : 48.862823

Longitude : 2.340213

Accès transports en commun :
Métro : Palais-Royal (lignes 1, 7)
Bus : 48, arrêt Coquillière

ou 5 minutes de Châtelet-les Halles, sortie Porte de Saint-Eustache

Où se situe la galerie Véro-Dodat ?

En jaune le tracé de la galerie Véro-Dodat

 

Bonne visite !!

***

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 16:59
La façade du bâtiment de BNP Paribas

La façade du bâtiment de BNP Paribas

L’imposant édifice de l’ancien  Comptoir National d’Escompte de Paris se dresse au 14 rue Bergère,  dans l’axe de la rue Rougemont depuis les grands Boulevards. Pour mémoire, BNP Paribas qui l’occupe aujourd’hui est née justement de la fusion en 1966,  du Comptoir National d’Escompte  (CNEP) et de la Banque Nationale pour le Commerce et l’Industrie (B.N.C.I.).

Ce bâtiment est l’une des réussites du style éclectique de la fin du XIXe siècle. Il fut élevé entre 1878 et 1881 par Corroyer, élève de Viollet-le-Duc, et se distingue par l’aspect monumental  de sa façade et l’opulence de son ornementation.

 Au-dessus des trois hautes arcades de l’entrée, domine la Prudence qui tient d’une main un sceptre et

de l’autre le miroir de la Vérité, grande statue sculptée par Millet. Elle est surmontée  entre les demi-coques de bateaux en haut-relief, d’une frise de cinq médaillons en mosaïque polychrome figurant les cinq continents. Plus haut, encadrant le fronton en marbre rouge, on trouve d’un côté la Finance et son grand livre, et de l’autre le Commerce représenté avec le caducée d’Hermès, sculptures également de Millet. 
Un grand toit en pavillon, rehaussé d’un clocheton, couronne enfin le tout, rappelant  que Corroyer

fut aussi l’un des restaurateurs du Mont-Saint-Michel !

 

 

 

Le grand hall du bâtiment

Le plafond de l'entrée du bâtiment

Le plafond de l'entrée du bâtiment

L'escalier d'honneur et la salle des coffresL'escalier d'honneur et la salle des coffres

L'escalier d'honneur et la salle des coffres

Détails du bâtimentDétails du bâtimentDétails du bâtiment

Détails du bâtiment

Le grand hall de la banque

Détails extérieurs du bâtiment

 

Détails de la façade extérieure de la banque

Photographie ancienne du grand hall de la banque

 

BNP Paribas

14, rue Bergère

15009 Paris

Voir aussi autre article du blog du patrimoine des banques françaises :  la BNP Paribas art nouveau de Nancy: http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/l-edifice-art-nouveau-de-la-b.n.p.paribas.html

Lien site Wikipédia Le comptoir National d'Escompte de Paris : https://fr.wikipedia.org/wiki/Comptoir_national_d%27escompte_de_Paris

La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère
La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère
La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère
La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère

La documentation de la BNP Paribas 14, rue Bergère

Partager cet article
Repost0
10 juin 2019 1 10 /06 /juin /2019 08:56
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019

Une visite du parc de Bagatelle et sa roseraie le 9 juin 2019

La roseraie accueille une collection de 10.000 rosiers de plus  de 1.500 éspèces différentes

Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019

Les personnages  costumés du parc de Bagatelle ce jour

Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019

Le groupe "Le Ministère des Modes"

 

Magnifiques costumes !! Bravo à ce groupe !

Lien site de l'Association : https://www.ministeredesmodes.com/

Photographie : sources site association "Le Ministère des Modes"

Le Ministère des Modes :

Association loi 1901 Siège social : 34, rue Pierre Brossolette – 92300 Levallois-Perret

Site : www.ministeredesmodes.com - Courriel : ministeredesmodes@gmail.com

Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019

...et les paons du parc de Bagatelle

Le parc de Bagatelle et ses deux entrées est et ouest
Le parc de Bagatelle et ses deux entrées est et ouestLe parc de Bagatelle et ses deux entrées est et ouest

Le parc de Bagatelle et ses deux entrées est et ouest

Le parc de Bagatelle, situé au cœur du Bois de Boulogne, est l’un des quatre pôles du jardin botanique de la Ville de Paris. Créés en 1775, le parc et son château ont été construits en 64 jours à la suite d’un pari entre la reine Marie-Antoinette et son beau-frère le Comte d’Artois. Le parc de Bagatelle est un lieu de promenade et de détente. En plus des arbres gigantesques et d’une flore variée, les petits ponts, les rochers, les grottes, les miroirs d’eau et les cascades artificielles ajoutent du charme et du romantisme au lieu. La pagode chinoise du XIXe siècle fait partie des curiosités du parc. Le visiteur admire surtout une magnifique roseraie de 10 000 rosiers issus de 1 200 espèces différentes. Le parc accueille régulièrement expositions et événements, et organise des concerts de musique classique en été.

Prochaine manifestation à l'Orangerie du parc de Bagatelle :

 

36ème Festival Chopin à Paris

 

Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019
Les roses et les personnages du parc de Bagatelle à Paris en juin 2019

Bonne visite !

 

Métro. Porte Maillot ou pont de Neuilly

Route de Sèvres à Neuilly
75016 Paris

Accès à la Grille d'Honneur par l'allée de Longchamp,
Accès à la Grille de Sèvres par la route de Sèvres-à-Neuilly.

Partager cet article
Repost0
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 20:27

Azulejo géométrique

Les carreaux de faïence colorés du métro. Champs-Elysées-Clémenceau

Azulejo géométrique est une œuvre du peintre portugais Manuel Cargaleiro située à Paris dans la station de métro. Champs-Elysées-Clémenceau. Il s'agit d'un décor peint sur carreaux de faïence, Azulejos désignant en portugais et en espagnol des carreaux de faïence décorés.

En 1995, un échange artistique est organisé entre les compagnies de métro de Lisbonne et de Paris. La ville de Paris offre à Lisbonne un édicule Guimard installé sur la station Picoas du métro de la ville. En retour, la RATP reçoit l'œuvre élaborée par le peintre Manuel Cargaleiro et l'installe dans la station Champs-Elysées-Clémenceau.

 

 

 

Lien site Manuel Cargaleiro : Manuel Cargaleiro

 

Lien site internet  :   Azulejos

 

Lien station de métro/. de Lisbonne  Picoas

 

Sortie de métro. Picoas style Guimard : https://www.electrico28.pt/visto-por-ai-3-acesso-guimard/

 

 

 

La station de métro. Picoas à Lisbonne

Les carreaux de faïence colorés du métro. Champs-Elysées-Clémenceau
Les carreaux de faïence colorés du métro. Champs-Elysées-ClémenceauLes carreaux de faïence colorés du métro. Champs-Elysées-Clémenceau
Les carreaux de faïence colorés du métro. Champs-Elysées-ClémenceauLes carreaux de faïence colorés du métro. Champs-Elysées-Clémenceau

 

Bonne visite !

A voir à deux pas :

Le Grand et le Petit PalaisLe Grand et le Petit Palais
Le Grand et le Petit Palais

Le Grand et le Petit Palais

 

Voir aussi autre article du blog Le métro. de Paris à Moscou  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/le-metro.de-paris-a-moscou.html

Partager cet article
Repost0
18 février 2019 1 18 /02 /février /2019 10:15
Les chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-Prés
Les chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-PrésLes chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-Prés
Les chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-PrésLes chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-PrésLes chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-Prés
Les chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-PrésLes chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-Prés

Avant l'abbatiale de Saint-Denis et jusqu'au roi Dagobert, l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés était la nécropole royale des rois mérovingiens (VIe et VIIe siècles). De nombreux rois de la première dynastie et leurs épouses y furent inhumés. Il y avait là une basilique et un monastère qui furent dédiés à saint Germain vers 754, en mémoire de l'évêque de Paris.
L'abbaye est détruite par les Normands à la fin du IXe siècle, réédifiée à la fin du Xe. Les bâtiments monastiques sont reconstruits au début du XIIIe siècle. Jusqu'au XVIIIe siècle, l'abbaye est un centre spirituel, intellectuel et artistique, célèbre pour ses moines copistes. À la Révolution, l'abbaye est dissoute. Les bâtiments servent de raffinerie de salpêtre, ce qui cause des dégâts considérables. Elle est rendue au culte en 1803. Au XIXe siècle, des restaurations sont entreprises par les architectes Godde et Baltard. C'est avec Baltard que l'église s'orne de nombreuses fresques et de tableaux.
Malgré les transformations au fil du temps, Saint-Germain-des-Prés a gardé les éléments d'origine qui lui confèrent un aspect roman indéniable. C'est l'une des rares églises de Paris à pouvoir se rattacher au style roman.

 

Les chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-PrésLes chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-Prés
Les chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-PrésLes chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-Prés
Les chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-PrésLes chapiteaux colorés de l'église de Saint-Germain-des-Prés
L'église de Saint-Germain-des-Prés :
(d'après Paris, 450 dessins inédits d'après nature, paru en 1890)

L'église et le monastère de Saint-Germain des Prés remontent, comme l'église cathédrale de Notre-Dame dans la Cité, et comme l'église collégiale de Saint-Germain-l'Auxerrois sur la rive droite, aux plus anciennes époques de la monarchie mérovingienne, c'est-à-dire à Childebert Ier et à Ultrogothe, sa femme, qui régnèrent de 511 à 538.

S

 

2015-2020 : un programme complet de restauration

Saint-Germain-des-Prés est l’un des édifices
cultuels les plus anciens de Paris, exceptionnel du
point de vue de son histoire, de son architecture
et de la richesse des oeuvres qu’elle abrite. Par
extension, l’appellation du quartier qui l’entoure
et du boulevard qui la borde sont des éléments
structurants de la vie et de la culture parisienne.
L’opération de restauration conduite par la Ville de
Paris depuis 2015 permet de remédier aux altérations
et à l’état d’encrassement généralisé des
décors intérieurs de l’édifice : d’ici à 2020, l’intégralité
des peintures murales, du mobilier, des
tableaux, sculptures et boiseries de l’église sera
restaurée. Les décors d’Hippolyte Flandrin et
Alexandre Denuelle, avec la voûte étoilée et ses
couleurs y sont des repères artistiques majeurs.

 

Lien site Wikipédia Abbaye de Saint-Germain-des-Près : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Saint-Germain-des-Pr%C3%A9s

 

Bonne visite !

***

Partager cet article
Repost0