Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 06:22
Une nouvelle visite à Gerberoy, beau village de Picardie et de France

Une visite à Gerberoy, beau village médiéval de Picardie:

Gerberoy et ses merveilles : les jardins Le Sidaner, la maison bleue Picard, l'Office de Tourisme, rue du Logis du RoiGerberoy et ses merveilles : les jardins Le Sidaner, la maison bleue Picard, l'Office de Tourisme, rue du Logis du RoiGerberoy et ses merveilles : les jardins Le Sidaner, la maison bleue Picard, l'Office de Tourisme, rue du Logis du Roi

Gerberoy et ses merveilles : les jardins Le Sidaner, la maison bleue Picard, l'Office de Tourisme, rue du Logis du Roi

Une nouvelle visite à Gerberoy, beau village de Picardie et de FranceUne nouvelle visite à Gerberoy, beau village de Picardie et de FranceUne nouvelle visite à Gerberoy, beau village de Picardie et de France
Une nouvelle visite à Gerberoy, beau village de Picardie et de France
La ruelle Saint-AmantLa ruelle Saint-AmantLa ruelle Saint-Amant

La ruelle Saint-Amant

La ruelle Saint-Amant, du nom d'un poète libertin rouennais du 17ème siècle.

Au coin de cette rue, admirez la maison à pans de bois datant de 1691. La couleur est un bleu pastel provenant de la plante appelée "guède" ou "isatis", que les teinturiers utilisaient au moyen-âge pour obtenir la couleur bleu dite " bleu Picard". Cette maison fut habitée dès son origine par des artisans (charpentiers, perruquiers,...) et au 19ème siècle par des monteurs de lunettes, en liaison avec les ateliers de Songeons.

Les Jardins Le Sidaner :

Le "Temple de l'Amour", réplique du Temple situé au Petit Trianon à Versailles.

Le "Temple de l'Amour", réplique du Temple situé au Petit Trianon à Versailles.

Les Jardins Le Sidaner : le "Jardin Blanc", la maison et l'atelier du peintre Henri Le Sidaner. L'entrée et l'accueil des jardinsLes Jardins Le Sidaner : le "Jardin Blanc", la maison et l'atelier du peintre Henri Le Sidaner. L'entrée et l'accueil des jardins

Les Jardins Le Sidaner : le "Jardin Blanc", la maison et l'atelier du peintre Henri Le Sidaner. L'entrée et l'accueil des jardins

Une nouvelle visite à Gerberoy, beau village de Picardie et de France
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan
Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan

Images du 18 juin 2017 : visite des Jardins Henri Le Sidaner avec des photographies de la collégiale en deuxième plan

La porte de la deuxième enceinte de Gerberoy

La porte de la deuxième enceinte de Gerberoy

La collégiale Saint-Pierre

La collégiale Saint-Pierre

Les environs du village de Gerberoy :

Songeons

Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.
Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.
Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.
Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.

Songeons, autre beau village de Picardie. A remarquer : la façade originale de l'hôtel de ville et la halle centrale.

Plan du village de Songeons

Plan du village de Songeons

Randonner autour de Gerberoy :

A gauche, les sentiers (non balisés dans la forêt de Caumont) au centre et à droite, randonnée dans la forêtA gauche, les sentiers (non balisés dans la forêt de Caumont) au centre et à droite, randonnée dans la forêt
A gauche, les sentiers (non balisés dans la forêt de Caumont) au centre et à droite, randonnée dans la forêt

A gauche, les sentiers (non balisés dans la forêt de Caumont) au centre et à droite, randonnée dans la forêt

 

Se promener dans le village de Gerberoy :

Plans du village de Gerberoy Sources Office de Tourisme, Gerberoy
Plans du village de Gerberoy Sources Office de Tourisme, Gerberoy

Plans du village de Gerberoy Sources Office de Tourisme, Gerberoy

Où se trouve Gerberoy ?

Comment se rendre à Gerberoy au départ de Paris ?

Comment se rendre à Gerberoy au départ de Paris ?

 

Histoire rapide de Gerberoy :

  • . En 885, Foulques, premier seigneur de Gerberoy, vassal du comte de Beauvais,  construit le premier château fort en pierre, pour remplacer un donjon sur motte en bois.
  • . En 912, avec le traité de Saint-Clair-sur-Epte, la forteresse, située à la frontière normande, devient une place stratégique que Normands et Français, puis Anglais et Français se disputeront du XIème au XVIème siècle.
  • . Fin janvier ou début février 1079, Guillaume le Conquérant affronte, près de Gerberoy, son fils Robert Courteheuse, allié au roi de France, Philippe 1er. Cette bataille voit la défaite du roi d'Angleterre, qui est même blessé au cours des affrontements.
  • .En 1202, le titre de plus "petite ville de France", est octroyé à Gerberoy par Philippe Auguste.
  • . En 1435, Gerberoy est le lieu d'une bataille de la guerre de Cent Ans. Un val qui fait face à Gerberoy, s'appelle depuis le Val d'Arondel, du nom du comte d'Arundel, seigneur anglais qui y fut défait par les troupes françaises. Bien que la ville, avant et après, ait été le théâtre de nombreux autres faits de guerre, cette bataille est restée la plus célèbre dans la mémoire locale.
  • . Gerberoy est pillée et ruinée à plusieurs reprises durant les guerres de Religion (8 guerres de Religion, de 1562 à 1598). puis ses murailles sont démantelées et la ville cesse définitivement d'être une place-forte. En 1592, le roi Henri IV est blessé et soigné dans une rue de Gerberoy appelée actuellement "rue du Logis du Roy". Il fit détruire la forteresse où se trouve actuellement la roseraie d'Henri Le Sidaner.
  • . En 1679, une Histoire du château et de la ville de Gerberoy, du chanoine Jean Pillet, est publiée ; c'est la principale source d'informations historiques sur Gerberoy du Moyen Âge au 17ème siècle.
  • . En 1901, le peintre Henri Le Sidaner découvre Gerberoy sur conseil de son ami Auguste Rodin. C'est là qu'il décide de s'installer avec sa famille. Et s'il n'y demeure qu'une partie de l'année, passant ses hivers à Versailles pour des raisons de commodités, Gerberoy demeure, jusqu'à sa mort, en 1939, au centre de son oeuvre. En 1904, il achète sa maison. Il se consacre alors à une peinture intimiste, légère et silencieuse.

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gerberoy

Visite du 18 juin 2017 :

La Poterie de Gerberoy, l'atelier de Stéphanie :

5, faubourg Saint-Jean, 60380 Gerberoy Tél. : 03 44 48 34 92 - 06 38 20 75 76

Courriel : stephaniequilan@hotmail.com Site lien direct : http://www.poterie-gerberoy.fr

Voir aussi : article de juin 2013 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-un-des-beaux-villages-de-france-gerberoy-118516955.html

Carnet de voyage aquarelles à Gerberoy : http://kosinski.free.fr/Carnet%20de%20voyage%20%C3%A0%20Gerberoy/index.html

Article "La 87ème fête de Roses à Gerberoy" : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/06/la-87eme-fete-des-roses-a-gerberoy-beau-village-de-picardie.html

OFFICE DE TOURISME PICARDIE VERTE ET DE SES VALLÉES
20, rue du Logis du Roy, 60380 Gerberoy
Tél. : 03.44.46.32.20 Courriel : http://ot.picardieverte@wanadoo.fr
Plus de renseignements sur les activités du village et de la région : lien www.ot.picardieverte.free.fr

Un peu d'histoire de Gerberoy : https://www.gerberoy.info/histoire/ Sources : mairie de Gerberoy  :

Mairie de Gerberoy :  place La Hire et Xaintrailles 60380 Gerberoy

Tél. : 03 44 82 33 63  Site lien  :  mairie.gerberoy@wanadoo.fr Site mairie : https://www.gerberoy.info/mairie/

Les permanences du secrétariat de mairie sont assurées

  • le mardi de 9h à 11h30 et le samedi de 9h30 à 12h30.

 

Bonne visite !

 

Repost 0
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 17:41
Paysages d'automne en région parisienne

 

L'automne :
 
Voilà les feuilles sans sève
Qui tombent sur le gazon
Voilà le vent qui s'élève
Et gémit dans le vallon
Voilà l'errante hirondelle
Qui rase du bout de l'aile
L'eau dormante des marais
Voilà l'enfant des chaumières
Qui glane sur les bruyères
Le bois tombé des forêts
L'onde n'a plus le murmure
Dont elle enchantait les bois
Sous des rameaux sans verdure
Les oiseaux n'ont plus de voix
Le soir est près de l'aurore
L'astre à peine vient d'éclore
Qu'il va terminer son tour
Il jette par intervalle
Une heure de clarté pâle
Qu'on appelle encore un jour.
 
Alphonse de Lamartine
 
"Harmonies poétiques et religieuses" 1830
Paysages d'automne en région parisiennePaysages d'automne en région parisiennePaysages d'automne en région parisienne
Paysages d'automne en région parisiennePaysages d'automne en région parisiennePaysages d'automne en région parisienne
Paysages d'automne en région parisiennePaysages d'automne en région parisiennePaysages d'automne en région parisienne
Paysages d'automne en région parisiennePaysages d'automne en région parisienne
Paysages d'automne en région parisienne
Paysages d'automne en région parisienne
Repost 0
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 12:23
Une visite de Fort Queyras à Château Queyras
Une visite de Fort Queyras à Château Queyras

Installé sur un verrou glaciaire particulièrement imposant, Fort-Queyras, château médiéval du XIIIème siècle, domine la vallée du Guil et Château-Ville-Vieille : il se situe dans le village de Château-Queyras (Hautes Alpes).

Une visite de Fort Queyras à Château QueyrasUne visite de Fort Queyras à Château QueyrasUne visite de Fort Queyras à Château Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras

Images de Fort Queyras

Fort Queyras, autrefois appelé « Château-Queyras », toponyme conservé par le village qui s'étend au pied du fort, est un château médiéval du XIIIème siècle qui se trouve à Château-Ville-Vieille, une commune française, située dans le département des Hautes-Alpes et la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Il est situé en haut de son piton rocheux aux confins des Hautes-Alpes et de l'Italie, à 50 km de Briançon et à 80 kilomètres de Gap.

 

Histoire du fort :

 

- Les premiers écrits mentionnant Fort-Queyras remontent à 1260 entant que "Château Delphinal",

- une description datant de 1339 fait état d'un donjon entouré de quelques celliers ou étables ceint d'une muraille, Il est probable que le donjon actuel pourrait être celui-ci,

- au Moyen-Age, le fort reçoit les dauphins (seigneurs du Dauphiné) Jean II en 1310 et Humbert II de Viennois en 1334,

- 1398, réalisation de la citerne du fort, indispensable pour une construction bâtie sur un piton rocheux. Cette dernière recevra l'eau de ruissellement des toitures,

Dans ses prisons sont enfermées des femmes accusées de sorcellerie qui attendent leur dramatique sentence finale,

- au XVIème siècle, les guerres de religions déchirent le royaume. En 1587, le seigneur de Lesdiguières, chef des troupes protestantes, assiège le fort et en prend posséssion.

- le 26 juillet 1633, Louis XIII ordonne la destruction du fort, craignant que les prestestants en fasse un point d'appui militaire, puis revient sur sa décision, ce qui sauve l'édifice,

- en 1692, le fort résiste aux troupes protestantes, anglaises et celles du Duché de Savoie commandées par le comte de Schomberg. Le total de ces troupes atteint environ 5000 hommes et un détachement de 800 hommes occupe le village. Le village est incendié par un adolescent venu discrêtement du fort, ce qui sauve celui-ci des assaillant,

- Vauban vient inspecter la frontière des Alpes et projeter ses défences. Il vient sur place en décembre 1692, puis en 1700 puis terminer ses projets,

- une adduction d'eau faite de chenaux de mélèze permet le captage de l'eau de pluie sur le versant sud, au dela du hameau de Les Meyries, jusqu'à Collet pour remonter sur le château,

- en 1940, le fort sert de garnison pour des bataillons des Chasseurs Alpins,

- dans les années 1950, il sert de logis pour des colonies de vacances,

- en 1967, il redevient civil; plusieurs propriétaires l'occupent depuis,

- le fort sert de cadre pour le film "Le Bossu" en 1997 et pour l'émission "La carte au Trésor" en 2004,

Le château a été inscrit sur l'inventaire des Monuments Historiques le 29 novembre 1948

 

Plan du fort actuel. Sources Editions du Fourmel Tél. 04 92 23 15 75 et documentation du fort Queyras

Plan du fort actuel. Sources Editions du Fourmel Tél. 04 92 23 15 75 et documentation du fort Queyras

Quelques éléments du fort :

Une visite de Fort Queyras à Château Queyras
Pont-levis et fossé

Pont-levis et fossé

La Boulangerie

La Boulangerie

Vues du fortVues du fortVues du fort

Vues du fort

Sources Bibliographies et documentations :

Lien Site Fort Queyras et ses propriétaires : http://www.fortqueyras.com/

Lien Wikipédia Fort Queyras : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_Queyras

Le site est actuellement en vente :

Pour tout renseignement vous pouvez contacter :

Voir aussi autre article dans le Massif du Queyras : Saint-Véran, beau village du Queyras : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/saint-veran-beau-village-du-queyras.html

Voir aussi aux alentours du fort Queyras, la Demoiselle Coiffée : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/la-demoiselle-coiffee-de-chateau-ville-vieille-hautes-alpes.html

Où se situe Fort Queyras dans le massif du Queyras ?

Où se situe Fort Queyras dans le massif du Queyras ?

Une visite de Fort Queyras à Château Queyras

Un clin d’œil à une amie qui a sauvé son téléphone tombé dans les latrines du fort ...

Bonne visite !

Repost 0
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 08:19
Les falaises côté Est, la chapelle Notre-Dame de la Garde, l'Aiguille et la Porte d'Aval, le ChaudronLes falaises côté Est, la chapelle Notre-Dame de la Garde, l'Aiguille et la Porte d'Aval, le ChaudronLes falaises côté Est, la chapelle Notre-Dame de la Garde, l'Aiguille et la Porte d'Aval, le Chaudron

Les falaises côté Est, la chapelle Notre-Dame de la Garde, l'Aiguille et la Porte d'Aval, le Chaudron

La chapelle Notre-Dame de la Garde, ses gargouilles, la vue de la plage et ses falaises La chapelle Notre-Dame de la Garde, ses gargouilles, la vue de la plage et ses falaises La chapelle Notre-Dame de la Garde, ses gargouilles, la vue de la plage et ses falaises

La chapelle Notre-Dame de la Garde, ses gargouilles, la vue de la plage et ses falaises

Les peintres d'Etretat :

Claude Monet se rend au Havre et à Etretat plusieurs fois;

- en hiver 1868-69, il revient chaque année de 1883 à 1886,

- en 1883, il peint "L'arche d'Etretat' et "Mer agitée à Etretat",

- en 1885, "Etretat la Manneporte, reflets sur l'eau" (Musée des Beaux-Arts de Caen)

En bas les oeuvres de Claude Monet, en haut les sites actuels en juillet 2015 La porte d'Aval et l'Aiguille à gauche, la Manneporte à droiteEn bas les oeuvres de Claude Monet, en haut les sites actuels en juillet 2015 La porte d'Aval et l'Aiguille à gauche, la Manneporte à droiteEn bas les oeuvres de Claude Monet, en haut les sites actuels en juillet 2015 La porte d'Aval et l'Aiguille à gauche, la Manneporte à droite
En bas les oeuvres de Claude Monet, en haut les sites actuels en juillet 2015 La porte d'Aval et l'Aiguille à gauche, la Manneporte à droiteEn bas les oeuvres de Claude Monet, en haut les sites actuels en juillet 2015 La porte d'Aval et l'Aiguille à gauche, la Manneporte à droiteEn bas les oeuvres de Claude Monet, en haut les sites actuels en juillet 2015 La porte d'Aval et l'Aiguille à gauche, la Manneporte à droite

En bas les oeuvres de Claude Monet, en haut les sites actuels en juillet 2015 La porte d'Aval et l'Aiguille à gauche, la Manneporte à droite

La Manneporte de Claude Monet à droite, à gaucle le site actuelLa Manneporte de Claude Monet à droite, à gaucle le site actuel

La Manneporte de Claude Monet à droite, à gaucle le site actuel

Etretat : les falaises de légende ont inspiré les plus grands peintres

Les falaises d'Etretat : un site pittoresque unique en Europe. Ce paysage de légendes connu dans le monde entier grâce au peintre impressionniste Claude Monet a inspiré les plus grands artistes peintres.

Etretat, petit port de Haute-Normandie, doit surtout sa réputation à son arche crayeuse monumentale et à l'aiguille de 70 mètres de haut située en retrait. Il y a la falaise d'Amont, la falaise d'Aval et la Manneporte . Des falaises qui ont été une source d'inspiration pour de nombreux peintres, réalistes, romantiques, impressionnistes ou fauvistes.


Avec la Manneporte, Claude Monet a rendu le site célèbre

Ce site est très connu dans le monde en particulier grâce à Caude Monet qui le découvre dès l'hiver 1868-1869. Séduit par l'aspect pittoresque du lieu, l'artiste y revient ensuite chaque année de 1883 à 1886. En tout, il a peint une cinquantaine de toiles par tous les temps, à différents moments de la journée, pour saisir l'instant, l'impression et la luminosité changeante au fil des heures.

Monet n'a pas été le seul à s'intéresser à ce lieu. Gustave Courbet (La falaise d'Etretat après l'orage en 1870), Barthold Jongkind, (Port d'Etretat en 1852), Camille Corot (La plage, Etretat en 1872), Eugène Isabey (Rochers d'Etretat en 1851 ou 1857), Eugène Delacroix (Etretat, la roche percée en 1838) et Eugène Boudin ( Etretat, la falaise Amont en 1896) ont tous immortalisé la magie des lieux.

Anne Elizabeth Philibert @Culturebox

Sources : Reportage de Nicolas Lemarignier - Frédéric Faure- I.Palmer

Les falaises d'Etretat en juillet, les peintres du site

Les peintres des falaises d'Etretat :

Eugène Delacroix : "Etretat et la roche percée" 1838

Eugène Isabey : "Rocher d'Etretat en 1851 ou 1857"

Barthold Jongkind : "Port d'Etretat en 1852"

Gustave Courbet : "La falaise d'Etretat après l'orage" 1870

Camille Corot : "La plage d'Etretat" 1872

Claude Monet : "L'arche d'Etretat", "Mer agitée" 1883,

"Etretat, la Manneporte reflets sur l'eau" 1885

Eugène Boudin : "Etretat la falaise Amont en 1896"

Les falaises d'Etretat en juillet, les peintres du site

L'Aiguille creuse

L'Aiguille creuse est un roman de Maurice Leblanc mettant en scène les aventures d'Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur.

Il a été publié dans le journal "Je sais tout" du 15 novembre 1908 au 15 mai 1909 , puis avec quelques modifications, le roman entier a été édité en juin 1909.

Arsène Lupin s'oppose à Isidore Beautrelet, jeune lycéen et détective amateur. L'histoire prend place à Ambrumésy et dans d'autres villes françaises, au début du XXe siècle.

L'aiguille creuse est le deuxième secret de la reine Marie-Antoinette et de Cagliostro (fortune des rois de France). Le Mystère de l'Aiguille creuse renferme un secret que les rois de France se transmettaient et dont Arsène Lupin s'est rendu maître. La fameuse aiguille contient le plus fabuleux trésor jamais imaginé, il rassemble les dots des reines, perles, rubis, saphirs et diamants... la fortune des rois de France.

Quand Isidore Beautrelet découvre le château de l'Aiguille (dans le département de la Creuse, près de Crozant), il pense avoir trouvé la solution de l'énigme. Mais ce qu'il n'a pas compris c'est que le roi de France, Louis XIV, avait fait construire ce château pour brouiller la véritable piste qui en fait était une aiguille en Normandie près de la ville du Havre où Arsène Lupin, connu aussi sous le nom de Louis Valméras, s'était caché.

Sources et renseignements :

Office de tourisme d'Etretat:

Place Maurice Guillard 76790 Etretat

Tél. : 02 35 27 05 21 http://www.etretat.net Courriel : info@etretat.net

Merci à l'Office pour son accueil. Bonne visite !!!

Repost 0