Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 06:41
Les carrières du Mesnil-le-Roi

Le anciennes carrières du Mesnil se situent la plupart à Carrières-sous-Bois, mais on peut en trouver bien d'autres dans des secteurs du Mesnil.

Les carrières du Mesnil-le-RoiLes carrières du Mesnil-le-Roi

Les mesnilois ont sans doute oublié que nombre d’édifices, des châteaux environnants, dont celui de Versailles, ou des immeubles type Haussmann à Paris, ont été en partie construits avec des pierres tirées du sous-sol de leur commune. La pierre tendre du Mesnil fût largement utilisée pour les intérieurs.

.

La quasi totalité des carrières est aujourd’hui fermée, sans fonction particulière. Au XXème siècle elles ont eu quatre autres destinations :

– En 1940, l’Etat-Major français y logea un quartier général, vraisemblablement pour des transmissions.

Puis la Wehrmacht y séjourna jusqu’à la Libération. Les Allemands y installent tout un réseau de petits wagonnets sur rail dans le sous-sol entre le Château du Val et la Seine. Après la guerre les Américains L’exploitation des carrières est plusieurs fois séculaire. Des générations de carriers ont taillé et transporté des milliers de tonnes de moellons extraits des coteaux du Mesnil laissant derrière eux des dizaines de kilomètres qui s’enchevêtrent sous la Forêt de Saint-Germain. Les pierres, tirées hors des carrières par des chevaux, étaient acheminées par la rue du Port jusqu’à l’embarcadère pour remonter la Seine. Exploitation poursuivie jusqu’en1960 boulevard Paymal occupent à leur tour les lieux, avant de se déplacer vers Taverny. Il reste aujourd’hui une carrière propriété de l’armée.

– Les champignonnistes ont progressivement occupé la plupart des carrières, boulevard Paymal, rue Maurice Berteaux, rue des Champs Fleuris, rue du Buisson Richard et rue Jules Rein. Depuis deux siècles environ les carrières du Mesnil accueillent la culture du » Champignon de Paris » ou » psalliot hortensis « . Le » blanc vierge ou mycellium » se trouve produit naturellement lors de la décomposition des déchets organiques, notamment celle du fumier de cheval. La quantité de chevaux dans le Paris du XIXème siècle permettaient d’alimenter toutes les carrières de la région. Arrivé par la gare d’Achères, le fumier était entreposé et travaillé rue du Port pour favoriser la fermentation. Puis acheminé dans les carrières, où il bénéficiait d’une température constante, il était étalé par couches successives en meules avant d’être recouvert d’une légère couche de sable. Le ramassage des champignons, à la lampe à huile, s’effectuait quelques semaines plus tard. En 1980, avant la cessation complète de cette activité vers 1990, les carrières du Mesnil, 26 hectares en jachère trimestrielle, produisaient encore de l’ordre de 50 à 60 tonnes par mois.

– Au début du XXème siècle quelques habitations troglodytes subsistent rue des Cheverrures et rue du Buisson Richard. Et en 1950, 5 familles vivaient encore dans la carrière du père Mathieu, rue Jules Rein.

– Actuellement les deux familles de maraîchers utilisent certaines carrières à des fins de stockage ou de mûrissement de leurs produits.

Sources : site officiel de la ville du Mesnil-le-Roi

 

Les carrières du Mesnil-le-RoiLes carrières du Mesnil-le-RoiLes carrières du Mesnil-le-Roi
Les carrières du Mesnil-le-RoiLes carrières du Mesnil-le-Roi
Plan du secteur de la rue des Grottes, de la rue et l'impasse de Cheverrures

Plan du secteur de la rue des Grottes, de la rue et l'impasse de Cheverrures

Visite d'une habitation troglodyte rue des Cheverrures

Visite d'une habitation troglodyte rue des Cheverrures

L'ancien puits de l'impasse des Cheverrures

L'ancien puits de l'impasse des Cheverrures

L'entrée de la carrière située près de la rue du Buisson RichardL'entrée de la carrière située près de la rue du Buisson Richard

L'entrée de la carrière située près de la rue du Buisson Richard

D'autres carrières existent dans le secteur de la rue Jules Rein. Pas d'infos actuellement, mais à suivre...

 

 

Carrières-sur-Seine et Le Mesnil ancien :

Le château de Vaux (Vauls) et la mairie du Mesnil-Carrières vus de la Seine vers 1914

Le château de Vaux (Vauls) et la mairie du Mesnil-Carrières vus de la Seine vers 1914

Le château de Vaux et l'ancien château du Mesnil. A remarquer l'absence d'ouvertures au reLe château de Vaux et l'ancien château du Mesnil. A remarquer l'absence d'ouvertures au re

Le château de Vaux et l'ancien château du Mesnil. A remarquer l'absence d'ouvertures au re

Origine du nom :

Le village de Mesnil-Carrières tire son nom de l'exploitation de la pierre provenant du coteau calcaire bordant la Seine.

Plusieurs de ce carrières deviendront des champignonnières par la suite, puis ces dernières seront abandonnées.

C'est seulement avec l'oubli de ce passé, que la ville a été renommée Le Mesnil-le-Roi.

Les carrières rejoignent celles de Carrières-sous-bois.

Lien : Les champignonnières du Mesnil-Carrières http://ruedeslumieres.morkitu.org/espace_photos/ile_france/champi_mesnil/index_carriere.html

 

Bonne visite !

 

Le centre du village de Carrières/Bois, hier et aujourd'hui :

Plan actuel du village de Carrières-sous-Bois et en 1830 (archives cadastrales de l'époque)

Plan actuel du village de Carrières-sous-Bois et en 1830 (archives cadastrales de l'époque)

Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu
Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu
Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu
Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu
Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu
Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu
Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu
Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu
Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu

Le Menil-le-Roi aujourd'hui : le plus connu

Et le plus confidentiel ... à suivre
Et le plus confidentiel ... à suivre
Et le plus confidentiel ... à suivre
Et le plus confidentiel ... à suivre
Et le plus confidentiel ... à suivre
Et le plus confidentiel ... à suivre
Et le plus confidentiel ... à suivre
Et le plus confidentiel ... à suivre
Et le plus confidentiel ... à suivre
Et le plus confidentiel ... à suivre

Et le plus confidentiel ... à suivre

 

En recherche de plus d'informations sur ce sujet passionnant et historique !

Sources : Le Mesnil-le-Roi et Carrières-sous-Bois. parcours entre les gares de Maison-Laffitte et de Saint-Germain-en-Laye. Recueil de photographies et de cartes postales anciennes.

Archives : Christian Babin (ouvrage en vente à la Bibliothèque Municipale Emile Littré - Orangerie au Mesnil-le-Roi)

Repost 0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 06:29
Téléthon 2016 Parc Charles de Gaulle : Houilles vu du ciel

Le samedi 3 décembre  : les pompiers de Houilles proposent une montée dans la nacelle de leur magnifique véhicule pour cette 30ème édition du Téléthon 2016.

Une vue magnifique sur le centre ville de la ville de Houilles.

Bonne visite  !

Téléthon 2016 Parc Charles de Gaulle : Houilles vu du cielTéléthon 2016 Parc Charles de Gaulle : Houilles vu du cielTéléthon 2016 Parc Charles de Gaulle : Houilles vu du ciel
Le véhicule des pompiers de Houilles et leur engagement au Téléthon 2016Le véhicule des pompiers de Houilles et leur engagement au Téléthon 2016Le véhicule des pompiers de Houilles et leur engagement au Téléthon 2016

Le véhicule des pompiers de Houilles et leur engagement au Téléthon 2016

La Défense vue de Houilles

La Défense vue de Houilles

Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles
Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles

Les environs de la mairie et du marché couvert de Houilles

Le ginkgo biloba avait moins fière allure ce jour

Le ginkgo biloba avait moins fière allure ce jour

Merci au pompiers bénévoles de Houilles toujours présents aux manifestations associatives.

Cette année notre club de randonnée ovillois proposait des initiations à la marche nordique dans le parc municipal Charles de Gaulle.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 20:06
Une visite à Saint-Germain-en-Laye
Une visite à Saint-Germain-en-Laye
Une visite à Saint-Germain-en-Laye

Dix siècles d'histoire :

Bien que les premières traces d'habitation datent du VIIème siècle, on s'accorde à reconnaître que les origines de Saint-Germain-en-Laye remontent au début du XIème siècle lorsque le roi Robert II le Pieux, qui aimait chasser dans la forêt de Laye, fit construire un monastère à l'emplacement de l'actuelle église Saint-Germain.

 

La ville de Saint-Germain-en-Laye a vu son histoire liée à la présence de son château qui fut une résidence régulière des rois de France dont l'importance diminua néanmoins par suite de l'installation de Louis XIV à Versailles, et à la forêt, ancien domaine de chasse royal. Au début du XXIe siècle, elle est le siège d'une sous-préfecture des Yvelines et est devenue une ville résidentielle recherchée, au caractère international marqué.

Une visite à Saint-Germain-en-LayeUne visite à Saint-Germain-en-Laye

Le domaine national de Saint-Germain-en-Laye :

Les constructions du XVIème siècle :

Le Domaine National de Saint-Germain-en-Laye, résidence royale à partir du XIIème siècle, s'étend sur 45 hectares.

Le château médiéval réaménagé pour Saint-Louis qui fit ériger la chapelle, puis sous Charles V, fut presque entièrement reconstruit pour François 1er à partir de 1539, sous la direction de Pierre Chambiges, Le gros œuvre était achevé à la mort du roi en1547.

Dix ans plus tard, Henri II demanda à Philibert de l'Orme de construire à proximité un édifice qui, à la suite de transformations et d'embellissements successif sous Charles IX et surtout sous Henri IV, devint le "Château Neuf", résidence principale, tandis que le "Château Vieux" abritait les Enfants de France. En même temps, d'immense jardins en terrasse , à l'instar des jardins italiens, furent aménagés par Claude Mollet sous la direction d'Etienne du Pérac. Leur célébrité venaient des automates hydrauliques installés par Thomas Francini dans leur grottes de rocaille.

Les aménagements de Louis XIV :

Le "Château Neuf", délaissé pendant la Fronde,fut victime de sa situation dominante et se dégrada rapidement à cause de la fragilité du sol.

En 1660, un éboulement détruisit en partie les terrasses supérieures, l'escalier en demi-cercle, et les grottes attenantes.

C'est alors que Louis XIV décida d'importantes modifications dans le domaine :

  • Les jardins furent entièrement remodelés entre 1669 et 1673 par Le Nôtre qui créa le Boulingrin, le Grand Parterre, les Broderies et établit la Grande Terrasse qui s'étend sur 2,4 kilomètres jusqu'au château du Val,
  • Jules Hardouin-Mansart chercha à régulariser le Château Vieux en chemisant chacun des cinq angles d'un énorme pavillon. Le côté sud et la chapelle furent aussi modifiés.

Le château du Val :

Situé à l'extrémité nord de la Grande Terrasse, le château du Val était à l'origine une maison de chasse construite par l'architecte Jules Hardouin-Mansart pour le roi Louis XIV sur l'emplacement d'un ancien rendez-vous de chasse de Louis XIII.

Le château du Val, images actuelle et vers 1900. Dans la cour du château, le buste de Louis XIV
Le château du Val, images actuelle et vers 1900. Dans la cour du château, le buste de Louis XIV

Le château du Val, images actuelle et vers 1900. Dans la cour du château, le buste de Louis XIV

Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville
Images et détails de la ville

Images et détails de la ville

Le château de Saint-Germain-en-Laye aux façades récemment rénovéesLe château de Saint-Germain-en-Laye aux façades récemment rénovées

Le château de Saint-Germain-en-Laye aux façades récemment rénovées

Le Château-Vieux :

Il fut construit à la demande de François 1er, par Pierre Chambiges, qui utilisa les fondations, de forme pentagonale, d'un château fort bâti au XIVème siècle par Charles V, Chambiges y incorpora la chapelle édifiée par Saint-Louis en 1238. François 1er et les rois qui lui succédèrent y firent de nombreux séjours. Louis XIV, né le 5 septembre 1638 au Château-Neuf, dont il ne reste que quelques vestiges, établit sa résidence à Saint-Germain-en-Laye de 1666 à 1682. Saint-Germain-en-Laye devint alors, de fait, le siège du gouvernement du royaume. La configuration générale du centre-ville date de cette époque. Napoléon III fit restaurer le Château-Vieux par Eugène Millet, qui détruisit notamment des pavillons ajoutés sous Louis XIV. L'Empereur y installa e, 1867 le "Musée d'Antiquités Celtiques et Gallo-Romaines".

Le Musée d'Archéologie retracent, sur près d'un million d'années, la vie des hommes en France depuis les origines jusqu'au Moyen Age. aujourd'hui, le musée renferme la plus grande collection d'art préhistorique au monde et l'une des plus riches collections archéologiques d'Europe. En tout, près de 30.000 objets sont exposés, dont la célèbre "Dame de Brassempouy", Landes.

L'église Saint-Germain :

 

l'édifice actuel fut consacré en 1827.

Comme les deux précédents, il fut construit sur l'emplacement du petit prieuré, placé sous l'évocation de Saint-Germain et de Saint-Vincent, auquel Saint-Germain-en-Laye doit sa naissance au début du XIème siècle. De son péristyle, on domine un vaste espace dégagé, s'étendant depuis le parterre du château jusqu'au Jardin des Arts, où se trouve le très moderne théâtre municipal Alexandre Dumas.

La place du Marché Neuf :

La place du Marché Neuf, carnet de voyage de Fordan, dessin en préparation de ses aquarelles

La place du Marché Neuf, carnet de voyage de Fordan, dessin en préparation de ses aquarelles

La place du Marché neuf , la Poste et ses arcades :

Cet endroit initialement situé entre leru de Buzot et la forêt de Saint-Germain-en-Laye était le cimetière de la ville, le centre de Saint-Germain-en-Laye étant alors situé autour du château.

Jusqu'en 1763, l’hospice, situé dans l'actuelle rue de Poissy, avait reçu du roi Louis XIV l'autorisation d'exploiter une halle servant de marché à ciel ouvert, situé juste à côté du cimetière de la ville.
En 1771, un premier bâtiment, la halle aux blés et aux farines, est construit.
La place marché neuf fut créé en 1776, sur l'emplacement de ce cimetière qui avait été transféré en raison de l'extension de la ville et pour des raisons d'hygiène, pour devenir la nouvelle place du marché, en remplacement de l'ancien marché, le vieux marché, alors situé au carrefour Cadran correspondant au croisement des actuelles rue au Pain, rue de paris et rue du Vieux-Marché.

Au début du XIXe siècle, les maisons entourant la place sont construites en 1820, les arcades viennent agrémenter l'ensemble.

En 1911, le bâtiment des postes et télécommunications est construit sur l'emplacement de la halle aux blés et farines.

 

Une visite à Saint-Germain-en-LayeUne visite à Saint-Germain-en-LayeUne visite à Saint-Germain-en-Laye

La Maison natale de Claude Debussy : le musée consacré au compositeur

Cette maison est le premier espace d'exposition permanente consacré à Claude Debussy (1862-1918), l'un des plus grands compositeurs français dont l'oeuvre novatrice marque une étape essentielle dans l'histoire de la musique? En sa maison natale, présentation d'objets personnels et de documents iconographiques relatant sa vie, son oeuvre et ses affinités artistiques; évocation des grandes tendance, Pierre Le Muets de l'époque, saison musicale, exposition temporaires, ateliers pédagogiques.

Cette maison du XVIIème siècle fut surélevée d'un étage au XVIIIème siècle.

Comme beaucoup de maisons modestes du centre-ville, ce bâtiment est issu d'un plan type de l'architecte du roi, Pierre Le Muet (1591 - 1669) : 2 corps de bâtiments séparés par une cour avec une façade sur rue très étroite. La cour contient un puits. Un magnifique escalier en bois conduit aux étages de la maison natale de Claude Debussy, qui naquit dans cette maison en 1862.

Le Musée Départemental Maurice Denis Le Prieuré :

2, bis rue Maurice Denis Tél. : 01 39 73 77 87

Le musée départemental Maurice Denis-Le Prieuré, installé dans l'ancienne demeure de l'artiste du même nom (1870-1943), réunit autour du peintre théoricien du groupe des nabis, une collection d'oeuvres d'artistes symbolistes, post-impressionnistes et de l'Ecole de Pont-Aven. Il et ainsi possible de découvrir les peintures de Maurice Denis; entourées d'oeuvres de Paul Gauguin, d'Emile Bernard, de Paul Sérusier, de Pierre Bonnard, d'Edouard Vuillard, de Paul-Elie Ranson et bien d'autres artistes.

La forêt de Saint-Germain :

3 532 hectares font de la forêt de Saint-Germain le deuxième massif forestier des Yvelines après la forêt de Rambouillet (12 900 hectares).

Une grande variété d’essences s’y trouvent représentées : chêne rouvre (53%), hêtre (18%), planté abondamment entre 1890 et 1950, charme (8%), pin sylvestre et noir d’Autriche (12%) et érable, frêne, merisier, sorbier, bouleau, tremble, alisier, châtaignier.

Les points d’eau de la forêt : la Mare aux Canes sur la Route du Houx, l’étoile du Loup, l’Étang du Corra,  sur la Route de Conflans.

La forêt domaniale de Saint-Germain-en-Laye Site et lien : http://www.saintgermainenlaye.fr/decouvrir-la-ville/richesses-et-patrimoine/foret-domaniale/

Le pavillon de la Chasse : site Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pavillon_de_la_Muette

Site officiel du Pavillon de la Muette : http://www.pavillondelamuette.fr/

Article blog Le Pavillon de la Muette de l'architecte Ange-Jacques Gabriel : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/04/le-pavillon-de-la-muette-de-l-architecte-ange-jacques-gabriel.html

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/le-pavillon-de-la-muette-en-foret-de-saint-germain-ouvert-au-public-en-aout.html

 

 

L'office de Tourisme de Saint-Germain-en-Laye :

38, rue au Pain Tél. : 01 30 87 20 63

Courriel : info@saintgermainenlaye-tourisme.fr Site internet : http://www.saintgermainenlaye-tourisme.fr

Site Wikipédia Saint-Germain-en-Laye lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Germain-en-Laye

 

Bonne visite !

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 17:12

Une exposition au Mesnil-le-Roi, Yvelines, sur l'église Saint-Vincent :

 

"Autour de Saint-Vincent"

 

 

En novembre, un patrimoine qui s’expose

Dans le cadre de la restauration de l’église Saint-Vincent du Mesnil-le-Roi, les artistes photographes et peintres, sont invités à réaliser une œuvre sur le thème « Autour de Saint-Vincent » et à l’offrir pour soutenir les travaux de restauration de l’église.

 

 

 

Les œuvres seront exposées au Centre Georges Brassens du :

samedi 5 au dimanche 13 novembre 2016

et feront l’objet d’une vente aux enchères le dimanche 13 novembre.

Les fonds collectés seront reversés à la Fondation du Patrimoine au profit des travaux de restauration de l'église.

  • 121 oeuvres exposées, dont plus de 80 photographies artistiques
Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"

 

Historique de l'église Saint-Vincent :

Achevée en 1587, l'église saint-Vincent est inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1948.

Elle est le bâtiment le plus ancien de la commune du Mesnil-le-Roi.

 

Un symbole de plus de mille ans d'histoire :

C'est un acte de Robert II le Pieux (996-1031), fils d'Hugues Capet qui nous révèle l'existence d'un édifice religieux au Mesnil-le-Roy. Il s'agit de la donation faite aux moines de Notre-Dame-de Poissy de l'église, du village et des  terres attenantes. Le chapitre de Poissy a tenu la cure du Mesnil pendant plus de cinq ans. Il n'existe malheusement pas de documents concernant cette église.

Il n'existe pas, non plus, de traces sur l'église qui aurait été construite par Jean-de-Poissy en 1184. Les matériaux de construction n'ont pas résisté à l'outrage des siècles.

Le constat établi vers 1550 " L'église paroichiale didut lieu de Vaulx et du mesnil estoit venue en une entière ruyne et avoit besoind d'estre entièrement rediffiée et le lieu de l'encient bastiment n'étoit commode pour y rédiffier une église paroichiale et qu'il estoit de nécessité attendant de ladite église nouvelle feust rédiffiée laisser ladite viele église pour en icelle célébrer le divin service..."

Le seigneur censier du Mesnil et de Vaux, Contrôleur du Trésor, Antoine Le Moyne, "considérant la pauvreté des habitans de ladite paroisse" entreprend de construire, sur ses propres deniers, l'édifice que nous connaissons aujourd'hui.Gravure de 1870

Son fils Denis, achèvera l'oeuvre consacrée 1587 comme en atteste la stèle fixée à l'entrée de la nef.

"Le premier dimanche du mois d'Août 1587, durant le règne de Henri Troisième, Roy de France et de Pologne, l'église du Mesnil le Roy a été dédié et consacrée en l'honneur de Dieu, de la Bienheureuse Vierge Marie et de Monsieur Saint Vincent"

Le consécrateur sera Mgr d'Allemany, évêque de Macon.

La dédicace à Saint-Vincent, patron des vignerons, rappelle l'activité dominante de la paroisse, en cette fin de XVIème siècle.

 

 

Quelques éléments d'architecture de l'édifice :

 

L'église est bâtie autour de la croix latine avec, à droite du choeur, une chapelle en forme oblonde. L'ensemble architectural donne le sentiment d'une oeuvre inachevée.

Le choeur, la chapelle, la croisée ou le transept sont de même facture, caractéristique le la Renaissance. Ils assurent toute la légèreté et la beauté du lieu. Le bras nord, qui devait être son pendant, a été profondément modifié par la seconde campagne conduite par Denis Le Moyne, à partir de 1585. Un pilier rectangulaire placé en son centre, résolument différent des piles adossées du reste de l'édifice, rompt volontairement  l'harmonie d'ensemble et parait vouloir dissimuler l'amputation réalisée.

Un contrefort du clocher vient de façon insolite prendre appui sur lui.

La nef est disproportionnée et incongrue, très courte, de moitié moindre hauteur que le transept, couverte d'une fausse voûte en arc plein cintre, éclairée par quatre modestes baies.

Le départ d'une branche d'ogive interrompue, à la croisée du transept, prouve que le plan initial a subi d'importantes modifications.

On s'interroge sur ces ruptures architecturales : revers de fortune ou bailleur de fond ? Inutilité d'une bâtisse trop grande pour une population d'une population limitée à une centaine de feux ? Contexte de guerres de religions dont Saint-Germain-en-Laye est l'un de épicentres ?

 

 

Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier
Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier

Photographies de détails réalisés dans l'église Saint-Vincent le 14 novembre dernier

Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"
Les statues de la Sainte Vierge

Les statues de la Sainte Vierge

Les vitraux et rosaces de l'église

Les vitraux et rosaces de l'église

Merci à Gilbert pour son sympathique acceuil, le 14 novembre 2016

Le Mesnil-le-Roi d'antan, cartes postales des années 1900, sources archives du Mesnil

Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"
Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"
Les oeuvres de quelques artiste exposants : André, Gérard, Jean-Pierre et l'autre J.-P.
Les oeuvres de quelques artiste exposants : André, Gérard, Jean-Pierre et l'autre J.-P.
Les oeuvres de quelques artiste exposants : André, Gérard, Jean-Pierre et l'autre J.-P.
Les oeuvres de quelques artiste exposants : André, Gérard, Jean-Pierre et l'autre J.-P.

Les oeuvres de quelques artiste exposants : André, Gérard, Jean-Pierre et l'autre J.-P.

Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"
Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"Exposition artistique au Mesnil-le-Roi "Autour de Saint-Vincent"

idf@fondation-patrimoine.orgSources : commune du Mesnil-le-Roi, Yvelines.

Ci-joint l'affiche des Festivités du 4ème centenaire de l'église Saint-Vincent au Mesnil-le-Roi, du 10 au 16 octobre 1987.

Carnet de voyage au Mesnil-le-Roi 2014 - 2016Carnet de voyage au Mesnil-le-Roi 2014 - 2016

Carnet de voyage au Mesnil-le-Roi 2014 - 2016

N.B. : petite erreur : l'église Saint-Vincent n'est pas de style gothique flamboyant comme beaucoup ont pu le constater. On peut trouver d'ailleurs cette information erronée sur la toile.

La Fondation du Patrimoine :

La fondation du Patrimoine a été créée par la loi du 2 juillet 1996 et reconnue d'utilité publique. Elle est le premier organisme national privé indépendant qui vise à promouvoir la connaissance, la conservation et la mise en valeur du patrimoine non protégé par l'Etat. Habilitée par le ministère de l'économie et des finances et par le ministère de la culture et de la communication, elle accompagne concrètement les propriétaires privés et publics dans leur projet de restauration par des aides techniques et financières efficaces.

La Fondation du patrimoine est décentralisée dans chaque région et s'appuie sur un réseau dense de délégués départementaux et régionaux, tous bénévoles.

Fondation du Patrimoine Ile-de-France

8, passage du Moulinet 75013 Paris Tél. : 01 40 79 93 50

Courriel : idf@fondation-patrimoine.org

 

Adresse de la Commune du Mesnil-le-Roi et sa mairie :

1, rue du Général Leclerc

78605 Le Mesnil-le-Roi

Tél. : 01 34 93 26 05 Courriel : mairie@ville-lemesnilleroi.fr

L'article du journal de Maisons-Laffitte

L'article du journal de Maisons-Laffitte

Le bilan financier de cette exposition-vente est le suivant :

- vente de tableaux (peintures et photographies) :  4690 €

- dons à la Fondation du Patrimoine : 3080 €.

 

Pour les organisateurs de cette exposition, c'est un beau succès.

Merci à Martial et tous les bénévoles de l'exposition qui ont assuré une permanence et aidé à monter l'exposition. Merci aux artistes du Club artistique du Mesnil-le-Roi et au Club Photographie de Maisons-Laffitte qui ont participé massivement à cette exposition.

 

 Exposition-Vente :

du 5 au 13 novembre 2016

Samedi et dimanche de 10 à 18 heures,

du mardi au jeudi de 14 à 18 heures, entrée libre,

Centre Georges Brassens, espace du rez-de-Chaussée

100, rue Jules Rein 78600 Le Mesnil-le-Roi, près de la mairie.

 

Bonne visite !

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 05:17
Les arcades ou l'aqueduc de Buc, Yvelines
Les arcades ou l'aqueduc de Buc, Yvelines

Quelques visites aux arcades de Buc en octobre 2016 :

L'accès au début de l'arcade sud, par un sentier pétionnier difficile

L'accès au début de l'arcade sud, par un sentier pétionnier difficile

Historique de l'aqueduc :

 

L'aqueduc de Buc fut commandé par Louvois, surintendant des Bâtiments, des Arts et Manufactures, depuis la mort de Colbert en 1683, et dessiné par Jules Hardouin-Mansart et mis en œuvre par l'ingénieur Thomas Gobert. Il fut édifié par les soldats du Régiment royal de Normandie à partir de 1684, en remplacement d'un siphon hydraulique de fonte inadapté, aux fins de recueillir l'eau des étangs de Saclay et de l'amener du plateau de Saclay vers le bois des Gonards à l'extrémité est de la forêt de Versailles, en franchissant la vallée de la Bièvre qui coule en contrebas. La construction a été réalisée en pierre meulière, avec chaînages et bandeaux d'arcades en pierre de taille.

L'aqueduc fut mis en service le 13 juin 1686. Il sera utilisé jusqu'en 1950.

L'aqueduc, de la décharge au sud (exclue) jusqu'à la forêt au nord, fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques  par arrêté du 22 septembre 19523.

Thomas Gobert, son ingénieur disait en 1682 :

 

« On pourrait faire un Acqueduc de massonnerie, qui ne seroit sujet à aucun entretien, sans besoin de fer, cuivre ny plomb, plus solide et à durer autant que le monde, dont la magnificence marqueroît à la postérité, autant qu'aucun autre esdifice la grandeur du Règne du Roy. »

 

Ce texte a été inscrit sur la plaque commémorative du tricentenaire de l'inauguration de l'aqueduc.

Les panneaux situés sur le passage du GRLes panneaux situés sur le passage du GRLes panneaux situés sur le passage du GR

Les panneaux situés sur le passage du GR

Caractéristiques de l'aqueduc de Buc : l'ouvrage a une longueur de 580 mètres et une hauteur totale de 24 mètres.

Il est composé de deux rangées de 19 arcades superposées, de 21 mètres de hauteur. Les piles des arcades inférieures sont espacées de 9 mètres. Elles ont une épaisseur de 4 mètres et des fondations de 24 mètres.

Au sommet, l'aqueduc mesure 1 mètre de large et profond de 1,91 mètre et est recouvert de lourdes dalles de pierre.

Une petite maison de fontainier est accolée à l'ouvrage. Elle est abandonée depuis longtemps.

Les accès à la partie supérieure de l'ancien aqueduc sont condamnés.

Plan hydraulique du château de Versailles et détail de l'ancien aqueduc actuel par le GR 11 longeant la Bièvre
Plan hydraulique du château de Versailles et détail de l'ancien aqueduc actuel par le GR 11 longeant la Bièvre

Plan hydraulique du château de Versailles et détail de l'ancien aqueduc actuel par le GR 11 longeant la Bièvre

Pour pallier la carence en eau des fontaines de Versailles, le roi ordonne initialement qu'on élabore une « machine » du type de celle de Marly, qui pomperait la Bièvre. Mais l'expérience est un échec, il décide alors la construction d'un grand pont qui enjambe la Bièvre.

La Machine de Marly :

La ville de Versailles est alimentée en eaux potables par l’eau de la Seine que lui apporte la machine de Marly, restaurée en 1800, par les soins et aux frais de l'’empereur Napoléon III.
Mais telle n'était pas dans l’origine la destination de la machine de Marly. Louis XIV avait fait construire ce volumineux système de pompe « qui buvait l’'eau de la Seine, » comme on l'’a dit, dans le seul but d'apporter aux bassins de Marly et de Versailles les masses d'’eaux qui étaient nécessaires aux jeux hydrauliques, cascades et effets aquatiques semés avec profusion dans cette résidence royale. Au XVII siècle, sous le grand roi, on songeait peu aux besoins du public en eaux potables. Tandis que des masses d’eaux inondaient les parcs et les jardins de Versailles et de Marly, la ville proprement dite devait se contenter des eaux blanchâtres et impures de quelques étangs dans lesquels on avait rassemblé les eaux d'’infiltration des coteaux environnants. Ce n'’est que dans notre siècle que la machine de Marly, dûment restaurée, a été consacrée à fournir l'’eau de la Seine, tout à la fois à la ville de Versailles, pour son alimentation, et aux jardins des parcs de Versailles et de Marly, pour leur embellissement. Il n'est pas sans intérêt de connaître toute cette histoire.

Voir l'article La machine de Marly : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/01/la-machine-de-marly-a-bougival-yvelines.html

 

Sources et bibliographie :

 

Site Wikipédia lien : L'aqueduc de Buc https://fr.wikipedia.org/wiki/Aqueduc_de_Buc

L'aqueduc de Buc par la mairie des Loges-en-Josas : http://www.mairieleslogesenjosas.fr/aqueduc_de_buc.aspx

Les archives départementales, lien : http://laurentour7.canalblog.com/archives/2011/04/02/20796915.html

Voir aussi un article sur la Bièvre : Un article du blog : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-promenade-le-long-de-la-bievre-et-petite-histoire-de-cette-riviere-124989762.html

Un article récent sur une randonnée dans la vallée et au bord de la Bièvre, le 2 octobre 2016 : http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/2016/10/la-vallee-de-la-bievre-au-depart-de-jouy-en-josas.html

Articles le blog des Randonneurs Ovillois :

Une grande randonnée dans la haute vallée de la Bièvre : http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/article-la-haute-vallee-de-la-bievre-par-le-gr11-dimanche-2-novembre-2014-124929995.html

Une petite randonnée dans la basse vallée de la Bièvre : http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/article-la-basse-vallee-de-la-bievre-par-le-gr-11-et-le-grp-125023185.html

La Bièvre, rivière vivante : http://www.bievre.org/histoire/histoire.htm

 

Adresse :
Aqueduc de Buc
Route de Jouy
78530, Buc

 

Bonne visite !

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article
31 août 2016 3 31 /08 /août /2016 06:49
Quelques images de visites à la Villa Berthe dite la Hublotière au Vésinet

Quelques images de la Villa Berthe, dite La Hublotière, au Vésinet en juillet et août 2016

La Hublotière le 18 juillet 2016

La Hublotière le 18 juillet 2016

Visite de la Hublotière le 19 juillet 2016Visite de la Hublotière le 19 juillet 2016Visite de la Hublotière le 19 juillet 2016

Visite de la Hublotière le 19 juillet 2016

Visite de la Hublotière le 18 août 2016. Merci à Lisa, notre savante conférencière Visite de la Hublotière le 18 août 2016. Merci à Lisa, notre savante conférencière Visite de la Hublotière le 18 août 2016. Merci à Lisa, notre savante conférencière

Visite de la Hublotière le 18 août 2016. Merci à Lisa, notre savante conférencière

Visite de la villa art nouveau du 18 juillet au 2 septembre 2016

Visites-conférences à 12 H 30, 14 H, 15 H 30 et 17 H.

 

Il ne reste que 3 jours pour la découvrir. Venez nombreux !

 

72, route de Montesson, 78110 Le Vésinet

à 5 minutes de la gare Le Vésinet-Le Pecq, RER A, direction Saint-Germain-en-Laye.

 

Site officiel de la villa : https://lahublotiere.com/

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 08:27
Le pavillon de la Muette

Le pavillon de la Muette

Le pavillon de la muette le 20 août 2°16

Le pavillon de la muette le 20 août 2°16

Accès au Pavillon de la Muette par Maisons-Laffitte

Accès au Pavillon de la Muette par Maisons-Laffitte

Dates d'ouverture ce mois : 8/9/10/11/12/13/14/15/16/17/18/19/20/21/27/28 août

Lien site le Pavillon de la Muette : http://www.pavillondelamuette.fr/411165277

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pavillon_de_la_Muette

Article blog les réalisations de l'architecte Ange Jacques Gabriel Le Pavillon de la Muette: http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/04/le-pavillon-de-la-muette-de-l-architecte-ange-jacques-gabriel.html

Article "Sortir dans les Yvelines" : http://www.sortir-yvelines.fr/Agenda/Tous-les-evenements-dans-les-Yvelines/pavillon-muette-saint-germain2

Lien YouTube Le pavillon de la Muette par Frédéric : https://www.youtube.com/watch?v=2FbVP2gKN48

Lien situation Le pavillon de la Muette en forêt de Saint-Germain : http://www.maisonslaffitte.net/PavillonMuette.htm

 

Bonne visite !

Photographies, aquarelles et dessins réalisées en semaine 32

Images retraitées logiciel appareil photographique Pentax

Images retraitées logiciel appareil photographique Pentax

Images retraitées appareil photographique Pentax

Images retraitées appareil photographique Pentax

Images du 20 août 2016

Images du 20 août 2016

Photographies et aquarelles 8 août 2016

Photographies et aquarelles 8 août 2016

Photographies avec images retraitées logiciel

Photographies avec images retraitées logiciel

Dessin et aquarelles du pavillon de la Muette : façade N et S, au centre, août 2016Dessin et aquarelles du pavillon de la Muette : façade N et S, au centre, août 2016Dessin et aquarelles du pavillon de la Muette : façade N et S, au centre, août 2016

Dessin et aquarelles du pavillon de la Muette : façade N et S, au centre, août 2016

Aquarelle de la façade nord-ouest et lavis à la sanguine et encre rosée, le salon de la salle octogonaleAquarelle de la façade nord-ouest et lavis à la sanguine et encre rosée, le salon de la salle octogonale

Aquarelle de la façade nord-ouest et lavis à la sanguine et encre rosée, le salon de la salle octogonale

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 18:10
La Hublotière vous ouvre ses portes pour la 11ème saison

Visitez la Villa Berthe, dite la Hublotière !

La Hublotière, villa art nouveau des Yvelines, dessinée par l'architecte Hectot Guimard,vous ouvre les portes de son jardin et de ses extérieurs

du :

 18 Juillet au 2 Septembre 2016 inclus,

du

-  lundi au samedi de 12h00 à 18h00, sauf le lundi 15 Aout.


Visite guidée, sans rendez-vous, avec conférencière à 12h30, 14h, 15h30 et 17h précises;

 

Venez nombreux !

 

72, route de Montesson - 78110 LE VESINET

Accès par la gare du Vésinet-Le Pecq, RER A, direction Saint-Germain

 

Site officiel de la Hublotière : https://lahublotiere.com/

 

 

 

Quelques images de la première semaine de visiteQuelques images de la première semaine de visite
Quelques images de la première semaine de visite
Quelques images de la première semaine de visiteQuelques images de la première semaine de visiteQuelques images de la première semaine de visite

Quelques images de la première semaine de visite

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 07:59

Stéphane Vigny, artiste

Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte

« Le centre des Monuments Nationaux-Château de Maisons, en partenariat avec la ville de Maisons-Laffitte, grâce au travail d’artistes contemporains souhaite faire découvrir autrement le patrimoine à travers une approche résolument inscrite dans le temps présents. Les visiteurs sont ainsi invités à renouveler le regard qu’ils portent sur leur patrimoine, à le redécouvrir autrement.

Carte blanche a été donnée à l’artiste Stéphane Vigny et au commissaire de l’exposition Gaël Charbau pour investir les jardins du monument construit par François Mansart dans le cadre des commémorations du tricentenaire de la mort de Louis XIV (1715-2015).

Depuis près de 15 ans, Stéphane Vigny s’est engagé dans un projet singulier : explorer inlassablement les multiples composants qui fabriquent les formes à la fois populaires et élitistes de la culture.

Tous ses travaux doivent s’envisager dans cette confrontation permanente entre l’esthétique du centre et celle de la périphérie, où l’influence vernaculaire affronte les modes passagères, où le « bon goût » se coltine le goût tout court. Comment distinguons-nous le ringard du plus hype, le chic du kitsch, le vieillot du tendance ? C’est toujours par des sculptures et des-installations inédites qu’il parvient à actualiser cette question qui engage tous les champs de la pensée et des savoir-faire. Il est certainement parmi les meilleurs à rendre possible la cohabitation inopinée entre les réflexions philosophiques que ces antagonismes soulèvent, et le bricolage matériel qui la rend manifeste »

Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte
Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte
Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte
Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte
Une exposition de sculptures au château de Maisons-Laffitte
Le château de Maisons-Laffitte et son parc du côté entrée

Le château de Maisons-Laffitte et son parc du côté entrée

Biographie de l’artiste :

Stéphane VIGNY est né en 1977 au Mans.

Formation : Doctorant en arts plastiques à l’Université Paris 1.

Exposition : Mécanique populaire dans le cadre de l’exposition Cinq milliards

d’années au Palais deTokyo (2006-2007).

Résident au Palais de Tokyo à partir de novembre 2007.

Site internet : lien http://stephanevigny.free.fr/

Projet réalisé avec le concours du centre des Monuments Nationnaux, le Château de Maisons, de la ville de Maisons-Laffitte et bien sûr de l'artiste Stéphane Vigny et ses nombreuses oeuvres.

Entrée libre

Bonne visite !

Voir aussi quelques détails du château de Maisons :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-quelques-details-du-chateau-de-maisons-laffitte-108491077.html

Les chevaux de bronze de Maisons-Laffitte :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-chevaux-de-bronze-de-maisons-laffitte-109851671.html

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article