Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 21:27
Circuit Art nouveau de Budapest septembre 2017

Circuit Art nouveau de Budapest septembre 2017

Un petit circuit Art nouveau, dit Szecesszió,  à Budapest en septembreUn petit circuit Art nouveau, dit Szecesszió,  à Budapest en septembre

Voici un circuit Art nouveau à Budapest qui sera enrichi au fur et à mesure du temps, car des recherches sont encore en cours sur les monuments et façades découverts.

Merci à notre guide Ivan pour cette passionnante découverte !

 

La Sécession hongroise :

La Sécession hongroise, en hongrois : Magyar szecesszió,  en slovaque : Uhorská secesia) est un courant de l'Art nouveau dont l'essor est intimement lié au travail d'Ödön Lechner,  dont l'objectif était de créer un « style national hongrois » en mêlant aux motifs et formes traditionnels de l'Art nouveau des éléments d'inspiration orientale. L'aire d'influence de cette école architecturale comprend la Hongrie contemporaine, ainsi que les anciens territoires autrefois sous sa tutelle : la Slovaquie,la Transylvanie, la Voïvidine et la Croatie. Toutes les grandes villes de l'ancienne Transleithanie (partie hongroise de l'Autriche-Hongrie ont été marquées par ce style architectural. Parmi celles-là, Budapest est sans doute celle où l'empreinte des architectes de la Sécession est la plus palpable. Elle fait d'ailleurs partie du Réseau Art Nouveau Network, qui a pour vocation la coopération entre les grandes villes européennes dans un objectif de sauvegarde et de mise en valeur de leur patrimoine Art nouveau.

 

Le musée Art nouveau de Budapest  le Magyar Szecesszió Háza :

La Maison de l'Art Nouveau hongrois - le Magyar Szecesszió Háza.

 


La Maison de l'Art Nouveau hongrois - le Magyar Szecesszió Háza.
Elle est unique en Hongrie, une galerie ou un musée est entièrement consacré au style Sécession. Nous n'avons pas simplement reconstruit la maison et la décoration d'intérieur, mais nous avons construit autour de lui l'atmosphère de ce style, l'atmosphère du tournant du siècle en temps de paix en Hongrie.

 

Le Musée : la maison a été construite par Emil Vidor en 1903, pour la famille Bedő. Le mobilier contemporain, les objets décoratifs, les peintures et les instruments répartis sur une superficie de plus de 600 mètres carrés évoquent fidèlement le début du vingtième siècle. De cette façon, le musée donne un aperçu au visiteur dans les «temps de paix», de l'atmosphère de la vie bourgeoise de Buda.

Le musée art nouveau de Budapest Magyar Szecesszió HázaLe musée art nouveau de Budapest Magyar Szecesszió HázaLe musée art nouveau de Budapest Magyar Szecesszió Háza

Le musée art nouveau de Budapest Magyar Szecesszió Háza

Bedö-häZ :  le musée ou la maison Art nouveau de Budapest

Honvéd utca 3

Site lien :  http://www.magyarszecessziohaza.hu/mainen.php

L'école située au 85 utca Dob et ses magnifiques façades décorées

L'école située au 85 utca Dob et ses magnifiques façades décorées

Détails de la façade de l'écoleDétails de la façade de l'écoleDétails de la façade de l'école
Détails de la façade de l'écoleDétails de la façade de l'école
Détails de la façade de l'écoleDétails de la façade de l'école

Détails de la façade de l'école

Où se situe ce magnifique édifice ?

Où se situe ce magnifique édifice ?

Les bains et l'hôtel GellértLes bains et l'hôtel GellértLes bains et l'hôtel Gellért

Les bains et l'hôtel Gellért

Le hall d'entrée des bains Gellért, une merveille !Le hall d'entrée des bains Gellért, une merveille !Le hall d'entrée des bains Gellért, une merveille !

Le hall d'entrée des bains Gellért, une merveille !

Les Grandes halles Nagycsarnok Le plus grand marché de BudapestLes Grandes halles Nagycsarnok Le plus grand marché de BudapestLes Grandes halles Nagycsarnok Le plus grand marché de Budapest

Les Grandes halles Nagycsarnok Le plus grand marché de Budapest

Du côté Pest de l'élégant pont de la Liberté, nous pouvons admirer le Grand Marché couvert de Budapest,en hongrois Központi Vásárcsarnok. L'édifice est magnifique, de style néogothique, son toit est recouvert de sublimes céramiques provenant de la célèbre fabrique hongroise de Zsolnay. L'architecture intérieure est également intéressante; on retrouve ce style dans d'autres bâtiments de Budapest, par exemple la Gare de l'Ouest,  Nyugati Pályaudvar.

Adresse du grand marché couvert de Budapest :

1093 Budapest, Fővám tér 1-3. Téléphone : 06-1-366-3300

La magnifique façade art nouveau du magasin (ancienne banque turque disque)

La magnifique façade art nouveau du magasin (ancienne banque turque disque)

La Ménagerie et Jardin des plantes métropolitain (Fővárosi Állat- és Növénykert) est le principal Zoo de Budapest. Il est situé dans le Varosliget -14ème arrondissement, à proximité des thermes SZéchenyi.

Ce zoo urbain occupe l'angle nord-ouest du Varosliget, principal parc de Budapest. Il est caractérisé par les nombreux bâtiments de style Sécession comme la maison des éléphants, la porte principale ou la serre. Le jardin zoologique et le jardin des plantes cohabitent en harmonie dans ce parc.

Reconstruit plusieurs fois depuis sa création en 1866, ses principaux traits actuels remontent aux années 1950, suite aux dommages causés par la Seconde Guerre mondiale. Rebâti sur le modèle du Zoo de Vincennes. il s'articule autour de deux grands rochers, et d'un lac. Des travaux ont été entrepris à la fin des années 2000 pour rénover le parc petit à petit, entrainant la fermeture du grand rocher entre 2009 et 2010.

Le Zoo et son entréeLe Zoo et son entréeLe Zoo et son entrée

Le Zoo et son entrée

Postatakarékpénztá ancienne Caisse d'épargne de la Poste

Hold utca 4

L'ancienne Caisse d'épargne de la Poste qui cache ses tuiles vernissées au-dessus des tilleuls et des façades moutarde de la rue Hold, est un des chefs-d’œuvre d'Ödön Lechner, pionnier de le Sécession magyare. les motifs en céramique qui animent les toitures : dragons ailés, têtes de taureau, ruches, abeilles sont magnifiques.

La Caisse d'épargne de la poste (en hongrois Postatakarékpénztár) est un édifice situé dans le 5ème arrondissement de Budapest. Construite en 1901, selon les plans d'Ödön Lechner et Sandor Baumgarten dans le plus pur style Sécession. il abrite désormais le Trésor public hongrois.

A lechneri szecesszió jellemzői a magyaros virágmotívumok és a színes kerámiacserepek és majolikák. Takarékpénztárról lévén szó, az oromzatot aranysárga méhkasok díszítik, mint a gyűjtögetés és takarékosság szimbólumai.

Postatakarékpénztár 1901 L'ancienne Caisse d'épargne de la Poste, actuel Trésor Public
Postatakarékpénztár 1901 L'ancienne Caisse d'épargne de la Poste, actuel Trésor Public

Postatakarékpénztár 1901 L'ancienne Caisse d'épargne de la Poste, actuel Trésor Public

Une grande partie des édifices Art nouveau se situe aux abords de l’avenue Andrassy et du Bois-de-ville, notamment le quartier de Ligetváros, très classe et résidentiel !

Un petit circuit Art nouveau, dit Szecesszió,  à Budapest en septembreUn petit circuit Art nouveau, dit Szecesszió,  à Budapest en septembreUn petit circuit Art nouveau, dit Szecesszió,  à Budapest en septembre
Un petit circuit Art nouveau, dit Szecesszió,  à Budapest en septembreUn petit circuit Art nouveau, dit Szecesszió,  à Budapest en septembre
Sipeki Balás villa

Sipeki Balás villa

Sipeki Balás villa 1905

Hermina utca 47

Une des rares villas que l'architecte Ödön Lechner a dessiné, avant de mourir dans l'anonymat et la pauvreté.

 

On retrouve dans cette villa quelques-uns des ingrédients chers au chantre de l'Art nouveau

: une façade asymétrique, des murs aux contours sinueux, un bow-window en forme de volière, un minaret, des décors inspirés de motifs traditionnels hongrois. Le tout n'est pas sans rappeler la Casa Battlo de Gaudi à Barcelone.

Lechner Ödön  tervezte Sipeki Balás Béla Zalamegyei főispán megbízására  a városligeti villát. Az épület 1905 tavaszán készült el. Lechner a népművészet és a természet felé fordulva indította  el a magyar szecesszió forradalmát, és ezt  az épületét tartják a legszebb szecessziós alkotásának. Itt  jelennek meg először a felületet kitöltő, a vakolatba mélyítő díszítő elemek. ----- A villához régen hatalmas telek tartozott, amely akkor egészen a Hungária-körútig ért. Gyönyörű vadgesztenye- és lilaakácfák övezték a házat, a gondozott kertet és a sétányokat. A Hermina útról egy csodálatosan szép kerten át egy kockaköves út vezetett az épületbe

 

Et les bains SZéchenyi, à deux pas

La façade sud des bains

La façade sud des bains

Repost 1
29 septembre 2017 5 29 /09 /septembre /2017 06:55

 

Une visite de la capitale de la Hongrie du 19 au 26 septembre 2017

 

L'objectif de cette nouvelle visite est de découvrir les magnifiques bains thermaux,

passion des habitants de cette capitale hongroise et le circuit Art nouveau appelé Sécession, Magyar szecesszió, en Hongrie.

Une visite de l'Opéra de Budapest, OperahaZ, magnifique bâtiment situé Andrassy utca, et plusieurs des grandes halles, dont Budapesti Központi Vásárcsarnok, les grandes halles centrales du 9ème arrondissement.

Le Parlement de la Hongrie à Budapest

Le Parlement de la Hongrie à Budapest

La place des Héros Hösök tere Les chefs de tribus magyars

La place des Héros Hösök tere Les chefs de tribus magyars

Hösök tere : c'est afin de commémorer le millénaire de la Hongrie (1896) qu'Albert

SchickedanZ dessina, à la lisière du Bois, dans l'axe de l'avenue Andrassy, "Les Champs-Élysées" de Budapest cette emphatique "place des Héros" qui est devenue le terrain de jeu des manifestants du 1er mai et des passionnés du skate-board.

Au centre, une colonne de 36 mètres où l'archange Gabriel brandit la couronne du roi Istvan. A ses pieds, les chefs des sept tribus magyares qui auraient conquis le pays.

Voir article blog, la place des Héros : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-place-des-heros-a-budapest-hosok-tere.html

 

Un autre symbole de Budapest : Le pont des Chaînes  Széchenyi lànchid

 

 

 

Le pont des Chaînes  Széchenyi lànchid :

Ce pont, avec ses lions de pierre et sa guirlande lumineuse, a été le premier pont à relier Buda à Pest en 1849. Bombardé durant la deuxième guerre mondiale, il fut reconstruit jute après.

 

 

Le pont des Chaînes  Széchenyi lànchid  Chain bridge

Le pont des Chaînes Széchenyi lànchid Chain bridge

Le Pont des Chaînes Széchenyi lànchid

En savoir un peu plus sur Széchenyi lànchid : lien Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Sz%C3%A9chenyi_l%C3%A1nch%C3%ADd

Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sz%C3%A9chenyi_l%C3%A1nch%C3%ADd

Article du blog : le Pont des Chaînes : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/le-pont-des-chaines-szechenyi-lanchid-a-budapest.html

Le pont Szabadsag   Szabadsag hid

Le pont Szabadsag Szabadsag hid

En savoir un peu plus sur Szabadsag hid : http://wikipedia.org/wiki/Szabads%C3%A1g_h%C3%ADd

Le pont Marguerite  Margit hid

Le pont Marguerite Margit hid

    Erzsébet híd  Pont Elisabeth    Erzsébet híd  Pont Elisabeth

Erzsébet híd Pont Elisabeth

Erzsébet híd  Pont Elisabeth

Pont suspendu en acier : Teljes  L. : 379 mètres  Szélesség l.: 27 mètres Architecte : Sávoly Pál  constr.  1903- 1964

Site Wikipédia : Pont Elisabeth : en français https://fr.wikipedia.org/wiki/Erzs%C3%A9bet_h%C3%ADd

Site Wikipedia en hongrois : https://hu.wikipedia.org/wiki/Erzs%C3%A9bet_h%C3%ADd_(Budapest)

L'art nouveau à Budapest : le courant écession en Hongrie, dans les années 1900.

 

Bedö-hàz  le musée Art nouveau Sécession de Budapest

Honvéd utca 3

Un article sera réalisé spécialement sur le circuit Art nouveau de Budapest :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/09/un-petirt-circuit-art-nouveau-a-budapest.html

 

D'autres symboles, malheureusement non vus en janvier par manque de temps :  les thermes et les bains publics de Budapest.

Les bains Gellért :

Les bains thermaux et l'hôtel Szt Gellért ont ouvert leurs portes en 1918.

Plus tard, les bains ont été complété par une piscine à vagues à remous. La machine à vagues originale, mise en service en 1927, fonctionne toujours.

Les bains Gellért

Les bains Gellért

Une nouvelle visite de Budapest en septembre 2017
L'entrée des bains Gellért

L'entrée des bains Gellért

 Szt. Gellért Bains Thermaux et piscine

1118 Budapest, Kelenhegyi utca 4 Tél. : +36 1 466 6166 Heures d'ouverture : 6 à 20 H

Les bains SZéchenyi gyogyfürdö situés dans le Bois-de-Ville Vàrosliget

Les bains SZéchenyi gyogyfürdö situés dans le Bois-de-Ville Vàrosliget

Les bronZes du toît des bainsLes bronZes du toît des bainsLes bronZes du toît des bains

Les bronZes du toît des bains

De style néobaroque, ces bains furent construits entre 1913 et 1927.

Il s'agit du plus grand complexe thermal d'Europe. Amis, familles, touristes, lecteurs, curistes, joueurs d'échecs ... viennent se prélasser dans ses eaux chaudes.

La baignade sous la neige dans les bains extérieurs à 38°C n'a pas son pareil ! Ces bains comptent parmi les lieux les plus touristiques de la capitale hongroise

Les bains SZéchenyi, SZéchenyi Fürdö : ***

Allaltkerti körut 11, Varolisget (Bois de Ville)

Ouverts de 6 à 22 heures Tlj fermeture des caisses une heure avant.

Métro. M1 terminus

(xivème arrondissement) Tél : 0036 1 363 3210

Site : lien http://www.budapestgyogyfurdoi.hu

 

 

Les bains en activité en septembre 2017

Une nouvelle visite de Budapest en septembre 2017

Les bains Lukacs

Les bains Lukacs   Lukacs gyogyfürdö

Les bains Lukacs Lukacs gyogyfürdö

Une nouvelle visite de Budapest en septembre 2017Une nouvelle visite de Budapest en septembre 2017Une nouvelle visite de Budapest en septembre 2017

Les bains turcs   Kiraly fürdö

Les bains turcs  Kiraly fürdöLes bains turcs  Kiraly fürdöLes bains turcs  Kiraly fürdö

Les bains turcs Kiraly fürdö

Les bains Kiraly : les quatre petits bassins ottomans remontent à 1565; La température va de 26 à 40°C. Ces authentiques bains turcs furent construits sans doute pour la garnison de l'armée ottomane qui campait tout près.

L'Opéra de Budapest  :

De tous les monuments qui ont été édifiés en 1896 pour célébrer le millénaire de la Hongrie,

l'Opéra de Budapest est sans doute le plus réussi.

 

L'Opéra d'État hongrois Magyar Állami Operaház, architecte :  Miklós Ybl

Son architecte rêvait de rivaliser avec l'opéra parisien de Charles Garnier :  résultat : 9 ans de travaux et une ardoise de quatre millions de forints et un vertigineux tourbillon de marbres et d'or.

La grande salle peut accueillir près de 1300 spectateurs.

Operaház, l'Opéra de Budapest : Andrassy ut 22, métro. Opéra,

Visites guidées à 15 et 16 heures (en plusieurs langues, dont le français)

L'opéra de Budapest  Operaház,

L'opéra de Budapest Operaház,

Operaház, l'opéra et son magnifique décor intérieur Une diva et voix magnifiqueOperaház, l'opéra et son magnifique décor intérieur Une diva et voix magnifiqueOperaház, l'opéra et son magnifique décor intérieur Une diva et voix magnifique
Operaház, l'opéra et son magnifique décor intérieur Une diva et voix magnifiqueOperaház, l'opéra et son magnifique décor intérieur Une diva et voix magnifiqueOperaház, l'opéra et son magnifique décor intérieur Une diva et voix magnifique

Operaház, l'opéra et son magnifique décor intérieur Une diva et voix magnifique

Les grandes halles de Budapest :

Le grand Marché couvert de Budapest  Központi Vásárcsarnok

Le grand Marché couvert de Budapest Központi Vásárcsarnok

Les grandes halles de Pest : Budapesti Központi Vásárcsarnok

 

Cet édifice est bâti selon un style néogothique. Quant à l’architecture intérieure du bâtiment, elle ressemble à d’autres édifices typiques de la capitale de la Hongrie. En effet, l’intérieur du marché couvert de Budapest ressemble à celui de la Gare de l’Ouest, le Nyugati Pályaudvar. Cet impressionnant bazar touristique est situé au centre de la perle du Danube.

On y trouve de nombreux stands de boissons, fruits, légumes, charcuterie, boucherie et pâtisserie au rez-de-chaussée, et des stands de souvenirs et de restauration au 1er étage.
Il ne faut pas rater le langos, la spécialité locale (type de pain frit recouvert d'ail écrasé, de crème aigre et de fromage, ou jambon).

 

Les grandes halles Klauzál Klauzál téri nagycsarnok :

 

Les grandes halles de Klauzál tér, Klauzál téri nagycsarnok sont un marché couvert situé dans le quartier d'ErZsébelvaros du VIIème arrondissement sur Klauzál  ter.

Coordonnées
 
 
Les grandes halles Klauzál  Klauzál téri nagycsarnok

Les grandes halles Klauzál Klauzál téri nagycsarnok

 

Les gares de Budapest situées sur Pest

La gare de l'EstLa gare de l'EstLa gare de l'Est

La gare de l'Est

La gare de l'Est  Budapest Keleti pályaudvar

La gare de Budapest-Keleti, Budapest-Keleti pályaudvar, ancienne gare centrale, Központi pályaudvar, est la plus grande gare ferroviaire de Budapest. Elle se situe dans le 8èle arrondissement sur Baross tèr. Mise en service en 1881, elle permet à l'origine la desserte de l'est de laHongrie, mais aussi de la Roumanie et des autres pays des Balkans, d'où son nom (kelet signifie « est » en hongrois).

 

La gare de l'Est, ses intérieurs, ses quais et son restaurantLa gare de l'Est, ses intérieurs, ses quais et son restaurantLa gare de l'Est, ses intérieurs, ses quais et son restaurant

La gare de l'Est, ses intérieurs, ses quais et son restaurant

 

La gare de l'Ouest :

La gare de l'Ouest de Budapest Budapest Nyugati pályaudvar,

La gare de l'Ouest de Budapest Budapest Nyugati pályaudvar,

 

La gare de Budapest-Nyugati, Budapest Nyugati pályaudvar,

La gare de Budapest-Nyugati, Budapest Nyugati pályaudvar, est l'une des trois grandes gares ferroviaires de Budapest, Nyugati pályaudvar signifie littéralement « gare de l'Ouest » en français. La gare de Budapest-Nyugati dessert à la fois le nord de la capitale hongroise, c'est-à-dire les localités du coude du Danube, mais aussi l'axe Sud-Est. Sa façade conçue par les ateliers Eiffel donne sur le Nagykörùt et Nyugatitér.

La gare de l'Ouest et les premiers tramways

 

Du côté de Buda, la ville haute,

l'ancien palais royal et son quartier

Une nouvelle visite de Budapest en septembre 2017
La colonne de la Sainte-Trinité à Buda près de l'église Mathias

La colonne de la Sainte-Trinité à Buda près de l'église Mathias

La colonne de la Sainte-Trinité :  Szentháromság-oszlop

C'est le point le plus élevé de la colline, face à la colline, face à l'église Mathias. La colonne a été choisie pour implorer la protection divine contre la peste au 18ème siècle.

Szentháromság tér
Colline du Château, Ier arrondissement.Buda


 
Le palais royal de Buda vu de Pest

Le palais royal de Buda vu de Pest

Le palais royal de Buda

Le palais royal de Buda

La fontaine des enfants pêcheurs : voir article blog spécifique http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/09/la-fontaine-des-enfants-pecheurs-a-buda.html

La fontaine du roi Mathias ou Matthias I, voir article janvier 2017 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

La fontaine des enfants pêcheurs au palais royal de Buda

La fontaine des enfants pêcheurs au palais royal de Buda

Détails de la fontaine des enfants pêcheursDétails de la fontaine des enfants pêcheurs

Détails de la fontaine des enfants pêcheurs

La fontaine du roi Mathias au palais royal de Buda

La fontaine du roi Mathias au palais royal de Buda

Voir article du blog la fontaine du roi Mathias : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

Un peu de phitalélie :

L'Opéra  l'église Mathias le Pont des Chaînes

L'Opéra l'église Mathias le Pont des Chaînes

Désolé pour les accents aiguës sur certaines voyelles dans le mauvais sens !

Merci à notre guide Art nouveau Ivan !

Merci à nos charmantes hôtes Noria et Gyorgy pour leur accueil chaleureux !

Quelques documentations, sites et liens :

L'Art nouveau à Budapest voir site et lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9cession_hongroise

Sources et liens Wikipédia :

Un premier séjour à Budapest en janvier 2017 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/un-sejour-a-budapest.html

Un carnet de voyage aquarelles à Budapest en janvier 2017 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/carnet-de-voyage-aquarelles-et-dessins-a-budapest.html

Site guide Ivan : http://www.ivan-guide-budapest.com

Guides : "Un Grand Week-end à Budapest" Hachette Tourisme WE by hachette lien Facebook

guide et ses plans détachables

"Budapest en quelques jours" : lonely planet et ses plans détachables,

"Budapest petit futé" City Trip, Spécial week-end et court séjour, lien : http://www.petitfute.com

 

 

Bonne visite !

 

Repost 0
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 11:51

 

Voici le dernier carnet de voyage aquarelles à Budapest.

30 pages de récits

Bon voyage !

Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à BudapestCarnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à BudapestCarnet de voyage aquarelles et dessins à BudapestCarnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
La place des Héros

La place des Héros

Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Le musée Ethnographique de Budapest et son trige

Le musée Ethnographique de Budapest et son trige

Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Le Danube et les 10 pays traversés ou limitrophes Le pont des Chaînes et Europa

Le Danube et les 10 pays traversés ou limitrophes Le pont des Chaînes et Europa

Carnet de voyage aquarelles et dessins à BudapestCarnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest
Plan du centre de Budapest et ses principales avenues

Plan du centre de Budapest et ses principales avenues

Repost 0
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 07:12
Le pont des Chaînes le 31 décembre 2016

Le pont des Chaînes le 31 décembre 2016

Le pont des chaînes Széchenyi (Széchenyi Lánchíd)

Type de pont

Pont suspendu

Date d'inauguration

1849, reconstruction en 1949

Longueur

380 mètres

"Avec la construction des ponts, le Danube a cessé d’être une séparation, bien au contraire, il est devenu un trait d'union entre Buda et Pest..."

Sans le Danube, Budapest ne serait pas ce qu'elle est, en effet le fleuve a joué un rôle central dès la fondation de la ville. Les deux parties de la capitale (Buda et Pest) se sont construites sur les rives du fleuve. Les ponts sur le Danube sont relativement récents, le premier pont a été construit en 1766-67 et le premier pont « en dur » seulement en 1849. Longtemps il n'y avait que le bac pour traverser le fleuve à Budapest. Durant la deuxième guerre mondiale les troupes allemandes ont fait exploser les ponts lors de leur retraite, il a fallu plusieurs années pour les reconstruire.

Le Pont des chaînes, Széchenyi lánchíd, Pont des chaînes Széchenyi ou Lánchíd , Pont des chaînes est un pont suspendu  qui enjambe le Danube à Budapest.

Entrepris en 1839 selon le projet du comte Itvan Széchenyi  et terminé en 1849 par l’Écossais Adam Clark, d'après les plans de l'Anglais William Tierney Clark, il possède un tablier long de 360 mètres supporté par deux tours, un exploit technique pour l'époque. Il fut le premier pont permanent sur la section hongroise du Danube et constitue l'emblème de Budapest.

 

Images : Jacques Bousiquier

Le pont des Chaînes de Budapest et la légende des quatre lions sans langue :

**************************

Femme de lettres, polémiste très appréciée dans les salons de la IIIème République, amie de Georges Sand et de Marie d’Agoult, Juliette Adam (1836-1936) se rend à Budapest en 1884. Elle fait du pont des Chaînes, du Danube et de la ville une description pleine d’admiration. Elle reprend ici la légende qui veut que les quatre lions du pont des Chaînes réalisés par le sculpteur hongrois János Marschalkő (1818-1877) n’ait pas de langue et que l’artiste se serait suicidé pour cet oubli. Il est vrai qu’on la distingue à peine mais les lions ont bien une langue au fond de leur gueule. Chacun peut le vérifier sur place.

*****************************************

Il n’a pas été aisé, pendant longtemps, de traverser le Danube, même à Budapest. La construction relativement tardive du premier ouvrage "en dur" de la capitale hongroise, le pont des Chaînes (Szechenyi Lánchíd), au XIXème siècle, en est une illustration.

 

Le pont de bateaux vers 1840, dessin de W. H. Bartlett

Depuis la deuxième moitié du XVIIIème siècle (1767) on pouvait traverser le Danube à la hauteur de Budapest par un pont de bateaux : « C’est un pont volant constitué d’environ cinquante bateaux attachés par des chaînes, deux ou trois d’entre eux sont sont décalés afin de ménager une ouverture permettant le passage des navires ; mais en hiver, les énormes masses de glace charriées par le courant viennent s’accumuler à tel point que l’on doit démonter le pont volant. Les communications entrez les deux villes sont coupées et ne peuvent reprendre tant que le fleuve n’est pas entièrement gelé. Le désagrément subi périodiquement par les habitants en raison du gel devient si gênant que la construction d’un pont de fer est maintenant envisagée. »

Le pont des Chaînes, Szechenyi Lánchíd, un des symboles de Budapest

« Je donnerais bien un an de mes revenus pour voir un vrai pont entre Buda et Pest »

Comte István Széchenyi, décembre 1820

 

Depuis la deuxième moitié du XVIIIème siècle (1767) on pouvait traverser le Danube à la hauteur de Budapest par un pont de bateaux : « C’est un pont volant constitué d’environ cinquante bateaux attachés par des chaînes, deux ou trois d’entre eux sont sont décalés afin de ménager une ouverture permettant le passage des navires ; mais en hiver, les énormes masses de glace charriées par le courant viennent s’accumuler à tel point que l’on doit démonter le pont volant. Les communications entre les deux villes sont coupées et ne peuvent reprendre tant que le fleuve n’est pas entièrement gelé. Le désagrément subi périodiquement par les habitants en raison du gel devient si gênant que la construction d’un pont de fer est maintenant envisagée. »

 

Le pont de bateaux vers 1840 :

Ce pont de bateaux n’était ainsi que saisonnier. On le démontait pendant l’hiver et on le remettait en place au printemps dès que la saison des crues était passée. En hiver, il arrivait aussi que l’on puisse traverser le fleuve à pied si les conditions météorologiques le permettaient.

Vers la fin du XVIIIème siècle l’ingénieur Antal Balla propose de construire un pont en pierre afin de relier les villes de Buda et de Pest tout au long de l’année, mais son projet ne se concrétise pas. D’autres tentatives suivent au début du XIXème siècle comme celles de l’ingénieur autrichien Joseph Campmiller et du capitaine György Banitz.

Aucune de celles-ci ne voit pourtant le jour. En 1832, l’entreprenant et réformiste comte Széchenyi, qui, quelques années auparavant, après s’être rendu en hiver sur l’autre rive pour l’enterrement de son père, fut obligé de patienter huit jours avant de pouvoir retraverser le Danube pris par les glaces, fonde la Société du pont de Budapest. Celle-ci doit élaborer avec le palatin un projet définitif. Le comte lui-même effectue un voyage en Grande-Bretagne afin de s’informer des techniques anglaises. « En 1833, la Diète nomme un comité de dix membres, parmi lesquels figurent les députés des villes royales de Pest et de Buda, qui doit récolter les fonds nécessaires à la construction du pont. Il est d’abord exclu de faire payer à la noblesse l’intégralité de l’entreprise ; on ne peut d’avantage compter sur une aide publique et une souscription ne suffira pas. Les membres du comité se mettent tous d’accord pour exiger un droit de péage à l’ensemble de la population, y compris des nobles, pourtant exempts de tout impôt jusqu’alors. L’entreprise devient un enjeu national. En 1836, la Diète donne son aval à la construction du pont. Celui-ci n’est pas encore construit que la ville  en espère déjà une exploitation lucrative. ».

Ce sera un projet anglais qui sera retenu, celui de l’ingénieur anglais William Tierney Clark (1783-1852), à l’origine des ponts suspendus d’Hammersmith, (Londres, 1827), de Shoreham et de Marlow qui servira de modèle pour celui de Budapest. La première pierre est posée solennellement le 24 août 1842. Les travaux sont dirigés sur place par un ingénieur écossais homonyme, Adam Clark (1811-1866). Ils vont se prolonger, puisqu’il faudra attendre jusqu’après la révolution de 1848 pour que celui-ci soit mis en service

Le pont des Chaînes deviendra rapidement le symbole de toute la ville. Sa longueur est de 380 m et sa largeur de 14, 5 m. Il fut par la suite détruit et reconstruit à plusieurs reprises.

Le pont aujourd'hui :

Le pont des Chaînes actuelLe pont des Chaînes actuel

Le pont des Chaînes actuel

Ce n'est pas le pont des Chaînes, mais à Budapest, le Danube est pris dans les glaces en janvier 2017

Ce n'est pas le pont des Chaînes, mais à Budapest, le Danube est pris dans les glaces en janvier 2017

Localisation du pont des Chaînes

Localisation du pont des Chaînes

Voir aussi autres articles sur Budapest :

Un séjour à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/un-sejour-a-budapest.html

La fontaine du roi Mathias à Buda : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

La place des Héros à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-place-des-heros-a-budapest-hosok-tere.html

Documentations :

Voir aussi sources site Le pont des Chaînes  Széchenyi lánchíd Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sz%C3%A9chenyi_l%C3%A1nch%C3%ADd

La légende des quatre lions sans langue : sources Danube culture : http://www.danube-culture.org/le-pont-des-chaines-de-budapest-et-la-legende-des-quatre-lions-sans-langue/

Le pont des Chaînes Széchenyi lánchíd site Cityzeum : http://www.cityzeum.com/le-pont-des-chaines-szechenyi-lanchid-12996

 

 

Repost 0
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 07:02
La place des Héros à Budapest Hősök tere

La place des Héros, Hősök tere en hongois, est une vaste place monumentale de Budapest

Celle place fut construite pour célébrer les mille ans d'installation des Magyars dans la plaine de Hongrie. Elle est classée au patrimoine mondiale par l'UNESCO.

Organisée autour de l'esplanade du monument du Millénaire, la place des Héros est située dans le 14ème arrondissement, entre l'extrémité nord-est de l'avenue Andrássy, Andrássy út et l'entrée du Varosliget, le "Bois de la ville". Elle est bordée au sud-est par  l'avenue Dózsa György, Dózsa György út, originellement Aréna út.

Cette place est bordée

Plan de Budapest et son centre : localition de la place des Héros, porte du "Bois de la ville"

Plan de Budapest et son centre : localition de la place des Héros, porte du "Bois de la ville"

La place des Héros Hősök tere le soir du 31 décembre 2016La place des Héros Hősök tere le soir du 31 décembre 2016La place des Héros Hősök tere le soir du 31 décembre 2016

La place des Héros Hősök tere le soir du 31 décembre 2016

Les Magyars photographiés le soirLes Magyars photographiés le soirLes Magyars photographiés le soir
Les Magyars photographiés le soirLes Magyars photographiés le soirLes Magyars photographiés le soir

Les Magyars photographiés le soir

L'oeuvre "L'arrivée des Hongrois" réalisé par Árpád Feszty en 1895.

L'oeuvre "L'arrivée des Hongrois" réalisé par Árpád Feszty en 1895.

Les Magyars photographiés le jourLes Magyars photographiés le jourLes Magyars photographiés le jour
Les Magyars photographiés le jourLes Magyars photographiés le jour

Les Magyars photographiés le jour

Le Monument du Millénaire et ses personnages :

L'édifice termine la perspective formée par l'Andrássy út , les "Champs Elysées de Budapest" qui s'achève sur la place des Héros.

Il est formé d'une imposante colonne de 36 mètres de hauteur surmontée d'une statue de l'archange Gabriel constituant le monument aux morts de la guerre de la libération de 1848-1849. Le soubassement s'orne d'une statue équestre du chef Árpád entouré des six autres chefs de tribu de l'Honfoglalás. À sa gauche (de l'arrière vers l'avant), Tétény, Ond et Kond puis à sa droite (de l'arrière vers l'avant) Tas, Huba et Előd.

Il se complète à l'arrière-plan par deux péristyles en demi-cercle dont les arches représentent de gauche à droite : dans la péristyle à gauche, Etienne 1er de Hongrie, Ladislas 1er de Hongrie, Coloman 1er de Hongrie, André II de Hongrie, Béla IV de Hongrie,Charles Robert de Hongrie et Louis 1er de Hongrie,  dans le péristyle à droite,Jean Hunyadi, Matthias 1er de Hongrie, Etienne II Bocskai, Gabriel Bethien, Imre Thököczi et Lajos Kossuth. Sur le portique gauche en haut en face d'Andrássy út se trouve la statue du "Travail et de la Bien-être", et de l'autre côté "Le char de la Guerre". Sur le portique droit en haut en face d'Andrássy út se trouve la statue de la "Connaissance et de la Gloire". À l'autre bout en face du "char de la Guerre" est placé "Le char de la Paix".

Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire

Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire

Le Musée des Beaux-Arts de Budapest :

Le musée des beaux-arts, Szépművészeti Múzeum, est un musée d'art situé en face du Müscarnok à proximité du Városliget. Il a été construit à l'occasion des Festivités du Millénaire de 1896. La collection du musée est constituée d'œuvres d'art internationales, dont des œuvres représentant toutes les périodes artistiques européennes et comprend plus de dix mille pièces. La collection est aussi constituée de fonds additionnels plus anciens, comme ceux venant du château de Buda  des Esterhazy et des Zichy; aussi bien que de donations de collectionneurs privés. Le musée comprend six départements : Égypte, Antiquité, galerie des sculptures anciennes, galerie des peintures anciennes, collection moderne, collection des dessins. L'institution a célébré son centenaire en 2006.

 

Le Műcsarnok :

Le Műcsarnok est une galerie d'art située en face du Musée des Beaux-Arts, sur la place des Héros à Budapest.

 

Il a été construit, tout comme le musée des Beaux-Arts, à l'occasion des Festivités du Millénaire de 1896.

Cette galerie est desservie par la station de métro N° 1 "Hősök tere", elle aussi, ouverte en 1896.

 

Le premier métropolitain d'Europe Continentale :

En 1896 ont lieu les commémorations du millénaires de l'arrivée des tribus hongroises dans le Bassins des Carpates. Lors de ces festivités une énorme expositions est organisée dans le Városliget, pour y accéder le premier métro d'Europe continentale est mis en service sous l'avenue Andrássy, il débouche sur la place des Héros qui est construite pour l’occasion. La commémoration   du millénaire donne lieu à des travaux et des aménagements d'envergure, la Budapest que nous connaissons aujourd'hui est en grande partie construite à cette époque.

La plaque du métropolitain "Hősök tere"  Place des Héros

La plaque du métropolitain "Hősök tere" Place des Héros

La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896
La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896
La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896

La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896

Trois des pages du carnet de voyage aquarelles à Budapest 2016-2017

La place des Héros "Hősök tere" à Budapest

La place des Héros "Hősök tere" à Budapest

La place des Héros à Budapest Hősök tere

 

Voir aussi article un séjour à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/un-sejour-a-budapest.html

et la fontaine du roi Mathias à Buda : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

Bonne visite !

 

Bientôt, mise en ligne du carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest 2016-2017

 

La place des Héros à Budapest Hősök tere
Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 07:03

 

**********************************************

La fontaine du roi Mathias ou Matthias 1er à Budapest Mátyás kútja szökőkút Budapest
La fontaine Mathias, roi de Hongrie située dans le palais royal de Budapest sur les hauteurs de Buda

La fontaine Mathias, roi de Hongrie située dans le palais royal de Budapest sur les hauteurs de Buda

La fontaine du roi Mathias ou Matthias 1er à Budapest Mátyás kútja szökőkút Budapest

La fontaine du roi Mathias est située près du palais royal de Buda sur la colline surplombant Pest dans la capitale Budapest.

Après avoir traversé la cour du palais royal, on peut découvrir la magnifique fontaine du roi Mathias ou Matthias 1er. Le grand souverain de la Renaissance n'était pas seulement un politicien de grande renommée, il était aussi très aimé de son peuple.

Son nom, ses faits et gestes ont fait l'objet d'un grand nombre de légendes, de chansons populaires et de dictons.

La fontaine, qui est l'œuvre d'Alajos Strobl, en 1904, a pour thème l'une de ces romanesques légendes de Hongrie.

 

Le roi avait coutume de parcourir son royaume déguisé, afin de conserver l'anonymat. Un jour qu'il chassait dans la forêt avec sa suite, Mathias, fatigué de sa longue journée, demanda l'hospitalité à l'un de ses gardes, sans révéler son identité. Pendant le dîner, il s'éprit de la fille du garde, la « Belle llonka », qui tomba elle aussi amoureuse de l'inconnu. llonka était évidemment aussi douce que pure. Lorsque Mathias quitta la modeste cabane, il dit seulement à la jeune fille qu'elle lui rende visite, si jamais elle venait à passer par Buda. Peu de temps après cette rencontre, le cœur enfiévré d'Ilonka la poussa à se rendre à Buda, où elle eut le malheur d'arriver à un moment où le roi entrait dans sa bonne ville avec un grand cortège, de retour d'une campagne victorieuse. Atterrée, la jeune fille reconnut le souverain auquel ses sujets faisaient fête et le chasseur auquel elle ne cessait de penser. Mathias ne la vit évidemment pas, au milieu d'une telle foule. llonka rentra chez son père en proie au désespoir et, croyant son amour impossible, mourut de chagrin. Et lorsque le roi se présenta pour demander sa main, il ne trouva plus qu'une maison vide.

Il dut donc se décider à épouser Béatrice de Naple ou d'Aragon.... (1)

 

La fontaine représente le roi Mathias avec, à droite, la Belle llonka, et à gauche son chroniqueur italien, Galeotto Marzio. 

Dessinée par Alajos Strobl, en 1904, cette fontaine montre le Roi Mathias Corvin et la belle Ilonka qui, telle Giselle, tombe amoureuse d'un jeune chasseur, sans se douter qu'il s'agit d'un Roi.

Dessinée par Alajos Strobl, en 1904, cette fontaine montre le Roi Mathias Corvin et la belle Ilonka qui, telle Giselle, tombe amoureuse d'un jeune chasseur, sans se douter qu'il s'agit d'un Roi.

 

Mathias 1er roi de Hongrie : un roi populaire (23 février 1443- 6 avril 1490)

Mathias (ou Matthias) Corvin Ier dit le Juste en hongrois (Igazságos), Hunyadi Mátyás en hongrois, né le 23 février 1443 à Kolozsvár en Transylvanie, aujourd'hui, Cluj-Napola en Roumanie et mort à Vienne le 6 avril 1490.

http://www.budapestvoyage.fr/decouvrir-budapest/buda/la-colline-du-chateau-de-budapest/le-palais-royal-budapestIl fut l'un des plus grands rois de Hongrie, régnant du 23 novembre 1458 au 6 avril 1490.

Prince humaniste, diplomate habile et excellent tacticien, il perfectionna les tactiques de cavalerie avec la création des hussards noirs, mais faute de descendance légitime son empire ne lui survécut pas et fut partagé à sa mort entre la couronne d'Autriche et l'Empire ottoman.

 

Sources Wikipédia et blog sur la fontaine du roi Mathias ou Matthias https://www.flickr.com/photos/dalbera/1507921090 et site Budapest Voyage : http://www.budapestvoyage.fr/decouvrir-budapest/buda/la-colline-du-chateau-de-budapest/le-palais-royal-budapest

Voir aussi lien Matthias_Ier_de_Hongrie https://fr.wikipedia.org/wiki/Matthias_Ier_de_Hongrie

Béatrice de Naples ou d'Aragon : https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9atrice_de_Naples

et un séjour à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/un-sejour-a-budapest.html

Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest 2017 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/carnet-de-voyage-aquarelles-et-dessins-a-budapest.html

La place des Héros, Hösök tere, à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-place-des-heros-a-budapest-hosok-tere.html

ou article le pont des Chaînes :   http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/le-pont-des-chaines-szechenyi-lanchid-a-budapest.html

 

 

Bonne visite !

 

Repost 0
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 09:29
A bord de l'Europa sur le Danube, le 31 décembre 2016, Budapest et ses lumières

A bord de l'Europa sur le Danube, le 31 décembre 2016, Budapest et ses lumières

Repost 0
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 21:00
Le Parlement de Budapest Paliament

Le Parlement de Budapest Paliament

 

Budapest est la plus grande ville et la capitale de la Hongrie . Elle se situe en aval du coude du Danube (voir 1 en fin d'article) entre le massif de Transdanubie et l'Alföld. Ses habitants sont appelés les Budapestois, budapesti en hongrois.

La ville actuelle est créée en 1873 par la fusion de Buda, alors capitale de la Hongrie, de Pest et d'Obuda.. Elle a pour origine le site d'Aquincum, un point de peuplement celte devenu capitale de la Pannonie inférieure pendant l'époque romaine . Les Magyars arrivent dans la région au IXème siècle. Leur premier point d'implantation est pillé par les Mongols en 1241-1242. La ville est reconstruite et devient l'un des centres de la culture humaniste de la Renaissance au XVème siècle.

Après 150 ans de domination ottomane, elle poursuit son développement et connaît son apogée avec l'épanouissement de l'ère industrielle, aux XVIIIème et XIXème siècle.

 

Après la fusion de 1873 et l'accession de la ville au rang de seconde capitale de l'Autriche-Hongrie, après Vienne, Budapest atteint les proportions et les caractéristiques d'une  capitale et une ville mondiale.

Les quartiers de Budapest :

Un séjour à Budapest

La place des Héros Hősök tere :

La place des Héros, Hősök tere, en hongrois, est une vaste place monumentale de Budapest

Construite pour célébrer les mille ans d'installation des Magyars dans la plaine de Hongrie, elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

L'aménagement de la place, à partir de 1896, s'inscrit dans une série de grands travaux.

Le musée des Beaux-Arts  occupe le côté nord-ouest de la place.

Le Mücsarnok, galerie d'art, est situé en face du musée des Beaux-Arts.

L'ambassade de Serbie, située au sud, à l'angle avec l'avenue Andrássy, est l'ancienne ambassade yougoslave où Imre Nagy se réfugia en 1956.

Voir article et un lien sur la place des Héros : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-place-des-heros-a-budapest-hosok-tere.html

La place des Héros, Hősök tere, le soir

La place des Héros, Hősök tere, le soir

Les Magyars place des HérosLes Magyars place des HérosLes Magyars place des Héros
Les Magyars place des Héros

Les Magyars place des Héros

Le programme du 31 décembre en visite guidée par Zoltan:

Visite de Buda, sa colline et son château

Varrnegyed, le quartier du château

 

Un séjour à BudapestUn séjour à Budapest

Le Palais royal :

Cette énorme pièce montée qui trône sur l'éperon sud de la colline de Buda fut construit sous le règne du roi Sigismond et remanié sous le règne des Habsbourg, n'a en fait pas retrouvé son caractère originel après les bombardements de 1945 qui l'ont réduit en miettes. Le Palais royal abrite la Galerie nationale, la plus grande collection d'art de Hongrie.

Le palais de Budavár ou palais du château de Buda  Budavári Palota souvent traduit en château de Buda  anciennement appelé palais royal : királyi palota en hongrois, est le  château historique des rois de Hongrie  inscrit, conjointement avec Budapest les rives du Danube  le quartier du château et l'avenue Andrássy en 1987 sur la liste du patrimoine de l'UNESCO.

Le Palais royal, ses grilles et le haut du Bastion des Pécheurs Halaszbastya**Le Palais royal, ses grilles et le haut du Bastion des Pécheurs Halaszbastya**Le Palais royal, ses grilles et le haut du Bastion des Pécheurs Halaszbastya**

Le Palais royal, ses grilles et le haut du Bastion des Pécheurs Halaszbastya**

L'église Mathias Matyas-templom **

La fontaine du roi Mathias

La fontaine du roi Mathias

Voir aussi la légende de la fontaine du roi Mathias 1er : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

L'église Mathias et son porche d'entrée côté sud

L'église Mathias et son porche d'entrée côté sud

L'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite SissiL'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite SissiL'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite Sissi
L'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite SissiL'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite Sissi

L'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche, la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite Sissi

L'église Mathias ou église Notre-Dame de l'Assomption de Budavar.

Elle doit son aspect actuel à l'architecte Frigyes Schulek

Sur la place de la Trinité s'élève l'un des édifices les plus imposants et les plus importants du Château et de Buda, officiellement appelé église Notre-Dame de Buda mais communément désignée sous le nom d'église Mathias.

La reine Élisabeth de Wittelsbach, appelée Sissi, mariée au roi François-Joseph Ier en 1867, fut à la fois impératrice d'Autriche et reine de Hongrie. Adorée par les Hongrois, la reine Sissi est devenue une véritable icône du XXème siècle. Même si elle n'avait pas beaucoup d'influence au niveau politique, c'était un esprit libre qui a inspiré de nombreux réalisateurs et un pays réprimé qui avait besoin d'une certaine liberté d'expression. Les déboires et tribulations du couple étaient suivis de près par une nation enthousiaste et curieuse, ce qui explique le rôle important qu'elle a joué dans le cœur des Hongrois et dans l'histoire en général. Aujourd'hui cette relation à leur reine est toujours visible à travers les divers monuments que les Hongrois lui ont dédiés. Parmi eux l'élégant pont Elisabeth qui relie Buda à Pest, la statue dorée de l'impératrice du côté de Buda, ainsi que de nombreux palais. Le palais Godollo mérite une visite.

 

 

La reine de Hongrie et impératrice d'Autriche appelée Sissi

Carnet de voyage dessins et aquarelles à Budapest

 

 

La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda

La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda

Le Parlement de Budapest :

Le Parlement hongrois, Parlament ou Országház, est un vaste bâtiment, inauguré au début du XXème siècle, situé sur la rive orientale du Danube côté ancienne Pest.

Depuis 1902, il est le siège de l'Assemblée nationale de la Hongrie et héberge à ce titre les services parlementaires ainsi que la bibliothèque de l'Assemblée Nationale de Hongrie (OGyK). Cet édifice, dont les volumes s'organisent autour du dôme central, possède une façade néo-gothique, mais un plan au sol qui suit des conventions baroques. En 2010,  il s'agit encore du plus grand bâtiment de Hongrie  et d'un des plus grands parlements d'Europe avec une superficie de 18 000 m².

Sa construction s'est échelonnée entre 1885 et 1904. L'architecte néogothique hongrois de l'immense édifice est Imre Steindt (1839- 1902).

 
 
Le Parlement, la nuit du 31 décembre 2016, vue du Danube

Le Parlement, la nuit du 31 décembre 2016, vue du Danube

Détails du Parlement
Détails du Parlement
Détails du Parlement
Détails du Parlement
Détails du Parlement
Détails du Parlement

Détails du Parlement

Statue du prince Rakoczi II devant la face sud du Parlement Carnet de voyage aquarelle et dessins

Statue du prince Rakoczi II devant la face sud du Parlement Carnet de voyage aquarelle et dessins

Le Musée ethnographique,

Le Musée Ethnographique, Néprajzi Múzeum en hongrois, est un musée situé Kossuth Lajos tér, en face du Parlement hongrois 

Ses collections ont pour vocation de favoriser la connaissance des modes de vie traditionnels des populations vivant en Hongrie.

Le musée Ethnohraphique de Budapest

Le musée Ethnohraphique de Budapest

Détails du musée ethnographiqueDétails du musée ethnographique
Détails du musée ethnographiqueDétails du musée ethnographique

Détails du musée ethnographique

Les hallesLes hallesLes halles

Les halles

La basilique Saint-Etienne :

La basilique Saint-Etienne est l'église la plus importante de Hongrie. Elle renferme la relique la plus vénérée du pays : la main droite momifiée d'Etienne 1er, premier roi du pays (997-1038), canonisé en 1081.

Commencée en 1851 par Joszsef Hild, sa construction n'a été achevée qu'en 1905.

Le dôme s'étant effondré en 1868, la structure fut rebâtie dans un style néo-renaissance par Miklos Ybl, l'architecte de l'Opéra.

François-Joseph 1er, en inaugurant la basilique, ne put s'empêcher de lancer des coups d'oeil inquiets vers le dôme.

L'orgue de la basilique Saint-Etienne

L'orgue de la basilique Saint-Etienne

Les Lumières de Budapest sur la basilique Saint-EtienneLes Lumières de Budapest sur la basilique Saint-EtienneLes Lumières de Budapest sur la basilique Saint-Etienne

Les Lumières de Budapest sur la basilique Saint-Etienne

 

Le Mont Gellért Gellért-hegy et la Citadelle de Buda :

Le Mont Gellért, Gellért-hegy en hongrois, majestueux, surplombe la ville de Budapest de ses 235 mètres de hauteur. Il offre l'une des meilleures vues sur Budapest, par beau temps vous pourrez embrasser la capitale hongroise et ses environs ainsi que le Danube qui coule lentement au milieu. N'oubliez pas de prendre une carte pour identifier les différentes parties de Buda et Pest que vous verrez.

La Citadelle, Citadella, était auparavant un fort autrichien construit suite aux révoltes de 1848 afin de contrôler un des points les plus stratégiques de la ville. Aujourd’hui, la citadelle est un centre culturel disposant de musées, de salles d’exposition, un restaurant panoramique et de nombreuses terrasses.

Les bains Gellért, situés en bas de la colline

La statue de la Liberté, Szabadság-szobo, se dresse au sommet du mont Gellért. Il s'agit d'une œuvre de Zsigmond Kisfaludi Strobl qui date de 1947, et elle a été érigée en souvenir de la « Libération » de Budapest par les troupes soviétiques.

La Liberté est symbolisée par une femme gigantesque qui tient une palme à bout de bras. Le piédestal est encadré de de deux autres statues, un «Vainqueur du dragon » symbolisant la lutte contre la destruction et une allégorie du Progrès, représenté par un homme aux lignes dynamiques brandissant un flambeau. C'est l'une des dernières statues de la période communiste qui est encore en place, les autres ont été transportées dans le Memento Park de Budapest.

La Citallelle vue du ciel                            

 

          

Les chemins menant à la Citadelle de Buda et les arbres couverts de givreLes chemins menant à la Citadelle de Buda et les arbres couverts de givreLes chemins menant à la Citadelle de Buda et les arbres couverts de givre

Les chemins menant à la Citadelle de Buda et les arbres couverts de givre

Le pont des Chaines vu de la citadelle de Buda

Le pont des Chaines vu de la citadelle de Buda

La statue de la Liberté

La statue de la Liberté

Qu'en est-il de notre guide Zoldan après notre visite de la Citadelle ? voir à la fin de l''article *

Qu'en est-il de notre guide Zoldan après notre visite de la Citadelle ? voir à la fin de l''article *

L'Opéra national de Budapest :Magyar Állami Operaház

L'Opéra de Budapest, officiellement: l'Opéra d'État hongrois , Magyar Állami Operaház, en hongrois, n'est pas seulement l'un des plus beaux bâtiments de la capitale hongroise, il est également le symbole de la riche culture musicale classique de la Hongrie.
 L'Opéra de Budapest a été conçu par le célèbre architecte Miklós Ybl. Le bâtiment fut construit de 1875 à 1884. Le résultat est d'une très belle qualité artistique, et outre qu'il est l'un des plus beaux édifices de Budapest, l'Opéra peut être comparé au plan artistique (et de la taille) aux grands théâtres lyriques qui furent élevés à cette époque en Europe (Paris, Vienne, Dresde, etc.).

Le XIXème siècle a vu naître une rivalité culturelle entre les villes de Vienne et de Budapest.  Les deux capitales voulaient s'enorgueillir d'avoir le plus bel opéra, celui de Budapest a donc été décoré par les plus grands sculpteurs et peintres de l'époque comme Károly Lotz, Bertalan Székely, Mór Thanm Alajos Strobl. Les solutions techniques étaient révolutionnaires, la scène de l'Opéra de Budapest est la première au monde à avoir des mécanismes hydrauliques (construits par la société viennoise Asphaleia). Il vaut également la peine de jeter un coup d’œil au monumental lustre de trois tonnes qui peut être descendu à l'aide d'un système de poulies, il est protégé comme monument historique.

 

L'entrée de l'Opéra national de HongrieL'entrée de l'Opéra national de HongrieL'entrée de l'Opéra national de Hongrie

L'entrée de l'Opéra national de Hongrie

Un séjour à BudapestUn séjour à Budapest
Un séjour à Budapest

La grande synagogue de Budapest :

La Grande Synagogue de Budapest, Nagy Zsinagóga, en hongrois en ית הכנס הגדול של בודפשט en hébreu ou synagogue de Dohány utca, Dohány utcai zsinagóga en hongrois est une synagogue située dans le quartier d'Erzsébetvaros dans le 7ème arrondissement de Budapest, considérée comme la plus grande d'Europe et la seconde du monde par sa capacité d'accueil de 3500 places et non par sa taille après le Temple Emanu-El à New-York  Elle est la place forte du judaïsme néologue en Europe centrale.

La façade extérieure de la grande synagogue de BudapestLa façade extérieure de la grande synagogue de BudapestLa façade extérieure de la grande synagogue de Budapest

La façade extérieure de la grande synagogue de Budapest

La grande synagogue de BudapestLa grande synagogue de Budapest

La grande synagogue de Budapest

Les bains chauds de Budapest :

On ne peut évidemment  pas évoquer Budapest sans parler de ses célèbres bains.

Thermes Széchenyi, Thermes Királ Lukacs Baths et bien sûr les célèbres bains Gellért 

 

 

 

Les thermes et bains de Budapest sources InternetLes thermes et bains de Budapest sources InternetLes thermes et bains de Budapest sources Internet

Les thermes et bains de Budapest sources Internet

Les ponts de Budapest :

Le Pont des chaînes, Széchenyi Lánchíd, vu du Danube le soir et depuis le palais royal de Buda
Le Pont des chaînes, Széchenyi Lánchíd, vu du Danube le soir et depuis le palais royal de Buda

Le Pont des chaînes, Széchenyi Lánchíd, vu du Danube le soir et depuis le palais royal de Buda

Les ponts de Budapest, le soir du réveillon du 31 décembre 2016Les ponts de Budapest, le soir du réveillon du 31 décembre 2016Les ponts de Budapest, le soir du réveillon du 31 décembre 2016

Les ponts de Budapest, le soir du réveillon du 31 décembre 2016

Voir article du blog Le pont des  Chaînes : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/le-pont-des-chaines-szechenyi-lanchid-a-budapest.html

Les autres ponts seront présentés bientôt...

 

Aquarelle janvier 2017 Le pont des Chaînes vu de Buda

Le Széchenyi lánchíd, Pont des chaînes Széchenyi ou Lánchíd « Pont des chaînes » est un pont suspendu qui enjambe le Danube.

Entrepris de 1839 à 1949 selon le projet du comte István Széchenyi, et terminé en 1849 par l’Écossais Adam Clark d'après les plans de l'Anglais William Tierney Clark, il possède un tablier long de 360 mètres et large de 14,80 mètres supporté par deux tours, un exploit technique pour l'époque. Il fut le premier pont permanent sur la section hongroise du Danube et constitue l'emblème de Budapest.

Les transports à Budapest :

Les tramways de BudapestLes tramways de Budapest

Les tramways de Budapest

La gare de Budapest ouestLa gare de Budapest ouestLa gare de Budapest ouest
La gare de Budapest ouestLa gare de Budapest ouest

La gare de Budapest ouest

La façade le la gare Budapest ouest, le soirLa façade le la gare Budapest ouest, le soir

La façade le la gare Budapest ouest, le soir

Le métropolitain et sa ligne N°1 ouverte en 1896, la première en Europe Occidentale.

Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"
Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"

Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"

Changement de ligne de métropolitain station Deak Ferenc tér Ligne 1 à 3Changement de ligne de métropolitain station Deak Ferenc tér Ligne 1 à 3Changement de ligne de métropolitain station Deak Ferenc tér Ligne 1 à 3

Changement de ligne de métropolitain station Deak Ferenc tér Ligne 1 à 3

Les cars touristiques de Budapest

Les cars touristiques de Budapest

Quelques vues de Budapest réalisées sur le bateau Europa durant le réveillon du 31 décembre 2016

Quelques vues de Budapest réalisées sur le bateau Europa durant le réveillon du 31 décembre 2016

(1) Un mot sur le Danube :

Au fait combien de pays traverse le Danube ?

 

Réponse : Allemagne, Autriche, Bulgarie, Croatie, Hongrie, Moldavie, Roumanie, Serbie, Slovaquie et Ukraine soit 10 pays et 4 capitales européennes : Vienne, Bratislava, Belgrade et Budapest.

.

Une des pages du carnet de voyage aquarelles à Budapest : la place des Héros Hősök tere

Une des pages du carnet de voyage aquarelles à Budapest : la place des Héros Hősök tere

Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !
Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !
Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !
Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !

Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !

 

Merci à notre guide Zoltán.

Son site,  lien : http://www.z402.com http://guide.z402.com

* Rassurez-vous, il est en pleine forme !!

Sources bibliographiques : Wikipédia et documentation "Petit Futé Budapest", "lonely planet"

Hôtel Marmara Budapest**** : 
Nagy Ignác utca 21, 1055 Hongrie
Tél. : +36 1 501 9100
 
Visit Europe :
 
44, rue Alexandre Dumas 75011 Paris

Tél. : 08 21 00 20 22 Courriel : resa@visiteurope.fr Site :http://www.visiteurope.fr

 

Voir aussi L'article la Place des Héros à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-place-des-heros-a-budapest-hosok-tere.html

Article : La fontaine du roi Mathias 1er à Buda et sa légende : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

Voir aussi l'article spécifique Le pont des Chaînes : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/le-pont-des-chaines-szechenyi-lanchid-a-budapest.html

 

Bonne visite !

 

Bientôt en ligne :  mon carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest 2016-2017

 

 

Le blason et le plan des quartiers de Budapest

Le blason et le plan des quartiers de Budapest

La place des Héros

La place des Héros

Aquarelles le Parlement, le soir

Aquarelles le Parlement, le soir

Repost 0
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 16:22
Carnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin

 

Voici mon dernier carnet de voyage aquarelles à Berlin en 35 pages :

Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin
Carnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à BerlinCarnet de voyage aquarelles 2016 à Berlin

 

Bon voyage graphique !

Voir aussi article notre jour à Berlin : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/11/un-sejour-a-berlin-en-novembre.html

En merci à nos guides Isabelle et Nicole !

 

 

Repost 0
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 23:28

 

Un séjour à Berlin du 18 au 20 novembre 2016

 

 

 

Un séjour à Berlin en novembre 2016
Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016

Berlin et son histoire :

Berlin est la plus grande ville et la capitale de l'Allemagne

Située dans le nord-est du pays, elle forme un État fédéré à part entière et compte environ 3,5 millions d'habitants. Ses habitants s'appellent les Berlinois. Berlin est la deuxième ville et la septième la plus peuplée de l'Union européenne.L'agglomération de Berlin s'étend sur 3 734 km2 et compte 4,4 millions d'habitants, et la région métropolitaine de Berlin-Brandebourg qui cumule les Länder de Berlin et de Brandebourg regroupe au total près de 6 millions d'habitants.

Fondé au XIIIème siècle, Berlin a été successivement capitale du royaume de Prusse de 1707 à 1871, de l'empire allemand de 1871 à 1918, de la république de Weimar de 1919 à 1933 et du Troisième Reich de 1933 à 1945.

Après 1945 et jusqu'à la chute du Mur de Berlin en 1989, la ville est partagée en quatre secteur d'occupation. Pendant la  Guerre froide, le secteur soviétique de la ville, nommé Berlin-Est est devenu la capitale de la République démocratique allemande (R.D.A.), pendant que  Berlin-Ouest était politiquement rattachée à la République fédérale d'Allemagne (R.F.A.)  devenant ainsi un bastion avancé du "Monde libre" à l'intérieur du Bloc communiste.

Après la chute du mur, Berlin redevint, en 1991, la capitale de l'Allemagne alors réunifiée, et les principales institutions fédérales y emménagèrent en 1999.

Berlin est une ville culturelle et artistique de premier plan. La ville abrite en effet 166 musées, 142 bibliothèques et 60 théâtres.

En 2014, Berlin a accueilli 11,8 millions de visiteurs, dont 4,5 millions de visiteurs étrangers.

La population de Berlin comptait en 2014 :  3 469 849 habitants, dont 2 988 824 habitants de nationalité allemande, 98 659 habitants d'origine turque et 53 304 habitants d'origine polonaise. Beaucoup d'autres nationalités se côtoient dans la capitale ( italienne, bulgare, serbe, kosovares, russe, française : 17.644, américaine, vietnamienne, espagnole, roumaine, britannique...)

La superficie de Berlin est de 891. 85 ha soit 891,85 km2. Par comparaison, celle de Paris est de 105,4 km², soit 8,5 moins grande.

 

 

La Porte de Brandebourg Brandenburger Tor :

La porte de Brandebourg est un monument emblématique de Berlin – un point de repère et un symbole -, avec son histoire vieille de plus de deux cents ans. Autrefois symbole de la ville divisée, elle attirait les visiteurs qui se juchaient sur la plateforme d’observation pour jeter un coup d’œil de l’autre côté du rideau de fer, par delà le no-man’s land qui séparait géographiquement et politiquement l’Est et l’Ouest de Berlin. C’est de cet endroit que, le 12 juin 1987, Ronald Reagan lança cette injonction sévère à l’adresse de son adversaire de la Guerre froide, l’admonestant en ces termes : “M. Gorbatchev, abattez ce mur !” Le discours, prononcé pour les Berlinois de l’Ouest, était audible de l’autre côté de la porte de Brandebourg et faisait écho aux paroles fortes du président von Weizsacker: "La question allemande restera ouverte tant que la porte de Brandebourg restera fermée"

La porte d'entrée, érigée d'après les plans de Carl Gotthard Langhans entre 1788 et 1791, rappelle le Propylée de l'Acropole d'Athènes. Des deux côtés, six colonnes doriques soutiennent le chevêtre de onze mètres divisé par cinq passages.

En 1793, elle fut couronnée par le quadrige conçu par Johann Gottfried Schadow et qui pointe vers l'Est, direction centre-ville. Le Sénat berlinois a décidé en octobre 2002 que la Porte de Brandebourg serait fermée au trafic automobile, aux bus et aux taxis.

La Porte de Brandebourg Brandenburger Tor, symbole de la ville de Berlin

La Porte de Brandebourg Brandenburger Tor, symbole de la ville de Berlin

La Porte et son quadrige
La Porte et son quadrige
La Porte et son quadrige
La Porte et son quadrige
La Porte et son quadrige
La Porte et son quadrige
La Porte et son quadrige
La Porte et son quadrige

La Porte et son quadrige

L'Ours, autre symbole de Berlin :

L'ours de Berlin, en allemand Berliner Bär, est le symbole de la ville de Berlin depuis le Moyen Age et figure sur ses armoiries et son drapeau.

Sceau de la ville de Berlin en 1280.

L'ours apparaît pour la première fois en 1280 sur un sceau de la ville de Berlin : deux spécimens encadrent le blason orné de l'aigle des comtes de Brandebourg

 

Un séjour à Berlin en novembre 2016
Les ours de Berlin

Les ours de Berlin

Un séjour à Berlin en novembre 2016

Les United Buddy Bears (ou Les Ours copains et unis ou encore L'Amicale des ours unis en français) constituent une vaste œuvre d’art internationale, créée par des artistes venus de plus de 140 pays. Ces ours, de deux mètres de haut chacun, sont les ambassadeurs d’une coexistence pacifique.

Les United Buddy Bears ont pour mission d’appeler à la tolérance et à l’entente entre les peuples, les cultures et les religions. Chacun d’entre eux représente l’un des pays reconnus par les Nations Unis et a été créé par un artiste en hommage à son pays d’origine. Les différents styles, propres aux artistes qui les ont composés, se combinent joyeusement pour former une vaste œuvre d’art.

Les artistes ont été choisis par les ambassadeurs ou par le ministère de la culture de leur pays. Ils sont pour la plupart venus à Berlin pour y créer leur ours dans un grand atelier et y apposer leur "patte" personnelle. C’est à un véritable tour du monde qu’est convié le visiteur grâce aux Buddy Bears, créations diverses aux couleurs de leur pays d’origine.

Les United Buddy Bear visitent leur ville natale



Après les deux premières expositions à Berlin en 2002 et en 2003, le cercle des United Buddy Bears a entamé sa première tournée mondiale en visitant six villes sur trois continents: Kitzbuehel, Hong Kong, Istanbul, Tokyo, Séoul et Sydney. Après plus de 50 000 milles marins, ce projet international est de retour à Berlin!

Le mur de Berlin : 13 août 1961 - 9 novembre 1989

Le street art du Mur

Le street art du Mur

Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989
Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute :  le 9 novembre 1989

Le Mur, sa construction le 13 août 1961, sa chute : le 9 novembre 1989

Le Musée du Mur de Berlin, Mauermuseum Haus am  Checkpoint Charlie :

Friedrichstrasse 43-45 10969 Berlin-Kreuzberg Tél. : (030) 25 37 25-0

Accès métro. ligne 6 :  Kochstrasse, ligne 2 : Stadtmitte, Autobus : M29

Accès : tous les jours de 9 à 22 heures

L'exposition présente l'histoire des deux parties de la ville, les contradictions qui les opposaient, mais aussi leurs points communs après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

La présentation est toujours faite de contrastes : d'un côté les événements à Berlin-Ouest, de l'autre, la situation dans la partie Est aux mêmes dates pendant les différentes périodes : Berlin entièrement détruite, la reconstruction, le blocus de Berlin-Ouest et le Pont aérien, l'appel au monde d'Ernst Reuter 1948 : "Voyez cette ville et comprenez que vous ne devez pas et que vous ne pouvez pas abandonner cette ville et ce peuple".

Le 17 juin 1953: la population se soulève un peu partout en R.D.A., mais l'émeute est réprimée dans le sang par les blindés soviétiques. Les autres parties de l'exposition sont la construction, l'Accord quadripartie, la commémoration du 750ème anniversaire de la ville, la chute du Mur et la réunification de la ville.

Images d'époque : le Mur et le CheckPoint
Images d'époque : le Mur et le CheckPoint
Images d'époque : le Mur et le CheckPoint
Images d'époque : le Mur et le CheckPoint
Images d'époque : le Mur et le CheckPoint
Images d'époque : le Mur et le CheckPoint
Images d'époque : le Mur et le CheckPoint
Images d'époque : le Mur et le CheckPoint

Images d'époque : le Mur et le CheckPoint

Le Mur et le système de sécurisation de la frontière de la R.D.A. ceinturant toute la ville de Berlin-Ouest (Statut au 31 juillet 1989) :

Longueur de la ceinture entourant Berlin-Ouest : 155 kilomètres,

dont :

  • Longueur entre Berlin (Ouest) et Berlin (Est) : 43,1 kilomètres
  • Longueur entre Berlin (Ouest) et la RDA : 111,9 kilomètres,
  • Grille métallique : 66,5 kilomètres, Miradors : 302, Bunkers : 20, Pistes pour chiens 259, Fossés faisant obstacles aux véhicules : 105,5 kilomètres, Clôture électrique et signalisation : 127,5 kilomètres, Voie de signalisation entre colonnes : 124 kilomètres.
  • Dimensions de chaque segment du Mur,  Hauteur : 3,30 mètres, largeur : 1,20 mètres, Profondeur à la base : 2,10 mètres, Epaisseur du Mur : 0,2 mètres à la base : 0,1 mètre au sommet, Poids :  2,6 tonnes, matériau : béton armé haute densité.

Fuite réussies : 5075, dont soldats des forces armées : 574, Victimes : 456, Nombre total des victimes à la frontière de la R.D.A. (1948 - 1989), y compris à la frontière entre les deux Allemagnes, la mer Baltique et les autres Etats du bloc de l'Est : 1684.

 

Visite du musée "Story of Berlin" et de l'abri anti-atomique de Berlin : Der Bunker

Le Musée "The Story of Berlin" opte pour une approche ludique du passé de la ville.

"Eine stadt, Eine Geschichte, Eine Ausstellung" "Une ville, Une histoire, Une exposition"

Cette exposition interactive propose un voyage à travers plus de 800 ans d'histoire de la ville, avec 23 salles thématiques, dont chacune est arrangée individuellement et équipée avec des techniques multimédia actuelles.

Un aspect inhabituel de ce musée comporte la visite d'un abri antiatomique d'origine qui pourrait abriter 3.592 personnes encore aujourd'hui.

La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière
La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière

La visite du musée " The Story of Berlin" et du bunker antiatomique Atomschutzbunber par Laura, notre confétencière

Localisation du musée "The Story of Berlin"

Localisation du musée "The Story of Berlin"

Musée "The Story of Berlin" Info + reservierung Web lien : http://www.story-of-berlin.de

Mail : lien info@story-of-berlin.de  Tél. : +49 (30) 887 20 100 Fax. : +49 (30) 887 20 200

 

L'église Sainte-Marie St. Marien-Kirche : la dernière église des débuts de Berlin

 

L'église évangélique Sainte-Marie a été construite durant le premier agrandissement au Moyen-Age de Berlin, après 1250, comme une église communale pour la nouvelle ville.

A côté de la Nikolaikirche reconstruite, des ruines de la Franziskanerklosterkirche et de la chapelle du Heiliggeisthospital, c'est un témoignage architectural significatif du début de l'histoire de la ville. Unique parmi ces ouvrages, l'église Sainte-Marie est utilisée comme église conformément à sa destination initiale.

 

Cette église gothique à trois nefs, édifiée à la fin du XIVème siècle a été remodelée à l'époque baroque, Andreas Schülter devant donner le caractère d'une salle de prêche en intégrant la chaire. La symbolique de la salle gothique céda à des considérations fonctionnelles. Dans le sens d'un retour au gothique, Hermann Blankenstein ordonna finalement entre 1893 et 1894 de vastes travaux qui contribuèrent considérablement à donner à l'église son aspect actuel - par exemple la façade extérieure des bâtiments Sud, la galerie de l'orgue ou le parquet.

La chaire de St.Marienkirche, est l'oeuvre d'Andras Schüter 1703 et son buffet d'orgue de Johann Georg Glume 1723. Ce sont deux chefs-d'oeuvre du style baroque.

L'église est située au pied sud-ouest de la Tour de télévision, un repère facile à voir de loin, se visite t. les j. de 10 à 18 heures.

St. Marienkirche  - L'église Sainte-Marie

St. Marienkirche - L'église Sainte-Marie

La fontaine de Neptune : Neptunbrunnen

Située dans le quartier de Mitte

 Spandauer Str., 10178 Berlin, Allemagne
 
Cette fontaine est entourée de l'église Saint-Marie, de la tour de la télévision, de l'hôtel de ville et de deux statues de bronze représentant Marx et Engels. Elle est emblématique de la splendeur de l'ère wilhelminienne. Elle fut réalisée en 1891 par l'architecte Reinhold Begas. Guillaume II en fit cadeau à la ville par la suite. Le bassin est entouré de quatre nymphes symbolisant le Rhin, l'Elbe, l'Oder et la Vistule.
Elle et actuellement ceinturée de la patinoire du marché de Noël de Mitte.
La fontaine de Neptune, sources internet, cette dernière étant inaccessible avec le marché de Noël en installation
La fontaine de Neptune, sources internet, cette dernière étant inaccessible avec le marché de Noël en installation

La fontaine de Neptune, sources internet, cette dernière étant inaccessible avec le marché de Noël en installation

Unter der Linden :

De magnifiques bâtiments de l'ancien Berlin-Est longent cette majestueuse avenue qui mène à la Porte de Brandebourg.

Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016
La façade du Parlement Parlament

La façade du Parlement Parlament

 

Le Parlement berlinois :

La Chambre des Députés de Berlin est, au coeur de la ville, le lieu où sont prises les décisions les plus importantes des Berlinoises et des Berlinois

L'intérieur du Parlement de Berlin et les explications d'Isabelle, notre guide

L'intérieur du Parlement de Berlin et les explications d'Isabelle, notre guide

Le Bundestag et le Reichstag :

Construit entre 1884 et 1894 pour accueillir le Parlement de l'Empire fondé en 1871, le Reichtag est le symbole des vicissitudes de Berlin. Fantôme silencieux pendant près de soixante ans, il a retrouvé son rôle initial de Parlement depuis la réinstallation en 1999 des institutions gouvernementales de l'Allemagne à Berlin redevenue capitale en 1990.

L'édifice néobaroque fut dessiné par Paul Wallot et financé par les indemnités de guerre versées par la France après la défaite de 1870.

Audace et modernité :

Reconstruit entre 1957 et 1972, emballé par Christo en 1995, le bâtiment n'avait pas recouvré son dôme, perdu durant la guerre.L'architecte britannique Norman Foster le transforma entre 1995 et 1999, le dotant notamment d'une coupole vitrée qui illumine l'horizon berlinois. La salle plénière est éclairée par les 360 miroirs du cône inversé, placé au centre de la coupole.

 

Le Bundestag, à gauche et au centre Le Reichstag, et sa nouvelle coupole à droite :Le Bundestag, à gauche et au centre Le Reichstag, et sa nouvelle coupole à droite :Le Bundestag, à gauche et au centre Le Reichstag, et sa nouvelle coupole à droite :

Le Bundestag, à gauche et au centre Le Reichstag, et sa nouvelle coupole à droite :

 

Visite de Charlottenburg, son château : Schloss Charlottenburg

Charlottenburg est un quartier de la ville de Berlin. Il est situé dans l'arrondissement de Charlottenburg-Wilmersdorf  et célèbre pour son château. 

Résidence d'été des Hollenzollern, famille impériale qui régna du XIV au XIXème siècle sur le Brandebourg et la Prusse, le château de Charlottenburg compte parmi les plus beaux ensembles architecturaux de Berlin. Ses appartements baroques et rococo, entouré de jardins à l'anglaise et à la française, composent un cadre magnifique, doté de plusieurs musées particulièrement intéressants. Trois siècles d'histoire de la cour de Prusse.

Au cours des réformes administratives de 2001, Charlottenburg fusionna avec l'ancien district de Wilmerdorf, formant ainsi le quatrième des 12 nouveaux arrondissements (Bezirke) de la ville.

Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres
Le château de Charlottenburg et ses oeuvres

Le château de Charlottenburg et ses oeuvres

 

Le quartier Saint-Nicolas : Nikolaiviertel

Pour le 750ème anniversaire de Berlin en 1987, les autorités communistes restaurèrent le quartier Saint-Nicolas. Le résultat n'est pas toujours très convaincant, mais il n'est pas désagréable de flâner dans ces ruelles bordées d'anciennes maisons reconstruites à l'identique.

Le quartier de Saint-NicolasLe quartier de Saint-NicolasLe quartier de Saint-Nicolas

Le quartier de Saint-Nicolas

Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016

Un restaurant très agréable dans ce secteur calme. La verrière est magnifique ! Je n'ai pas trouvé le nom de l'artiste verrier créateur de cette merveille, malheureusement.

Marcellino Ristorante Trattoria italienne

Nikolaiviertel / Mitte Poststrasse 28 10178 Berlin Tél. 030/ 24 27 371

Restaurant "Marcellino Ristorante" du quartier Saint-Nicolas MitteRestaurant "Marcellino Ristorante" du quartier Saint-Nicolas MitteRestaurant "Marcellino Ristorante" du quartier Saint-Nicolas Mitte

Restaurant "Marcellino Ristorante" du quartier Saint-Nicolas Mitte

 

La Tour de télévision : Berliner Fernseturm

 

La Fernsehturm, la tour de télévision berlinoise, avec ses 368 mètres de hauteur, est la construction la plus haute, non seulement de la ville, mais aussi de toute l'Allemagne.

La visite de la tour est possible et son restaurant panoramique et tournant à plus de 200 mètres au dessus du niveau du sol est inoubliable ! A faire !

Les transports en commun de Berlin :

S-Bahn : RER berlinois

U-Bahn : Métro Berlinois

U-Bahn, S-Bahn, Tram et tandemU-Bahn, S-Bahn, Tram et tandemU-Bahn, S-Bahn, Tram et tandem
U-Bahn, S-Bahn, Tram et tandemU-Bahn, S-Bahn, Tram et tandemU-Bahn, S-Bahn, Tram et tandem

U-Bahn, S-Bahn, Tram et tandem

Tous les moyen de transports ne sont pas jaunes !

Tous les moyen de transports ne sont pas jaunes !

Et la populaire et mythique Trabant,1958 à 1991, appelée affectueusement Trabi par les berlinois.

L'entreprise d'État VEB Sachsenring Automobilwerk Zwickau, de RDA, fut constructeur des différents modèles de Trabant  :

  • La Trabant P50, premier modèle portant ce nom (produit entre 1958 et 1962) ;
  • La Trabant P60, remplaçante de la P50 (produite entre 1962 et 1965) ;
  • La Trabant 601, modèle emblématique de la marque (produit entre 1964 et 1990) ;
  • La Trabant 1.1, ultime voiture fabriquée par l'entreprise (produite entre 1990 et 1991). Caractéristiques : 700 kg, 125 km/h. L : 3,52 mètres, l : 1,53 mètres, h : 1,42 mètre Moteur à essence de 1 043 cm³, transmission aux roues avant.
     
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin
La Brabant à Berlin

La Brabant à Berlin

Le stade olympique de Berln -  Olympiastadion Berlin :

Ouverture en 1936. Architecte : Werner March

L'Allemagne nazie exploita les jeux olympiques de 1936 à des fins de propagande.

Actuellement, le stade olympique peut accueillir 74.475 spectateurs

Olympiastadion Berlin - Le stade olympique de Berlin

Olympiastadion Berlin - Le stade olympique de Berlin

Berliner Philarmonie Philarmonie de Berlin :

Herbert von Karayan strasse, S-bahn : Postadamer Platz

Berliner Philarmonie, vue extérieure de la grande salle d'auditorium

Berliner Philarmonie, vue extérieure de la grande salle d'auditorium

Le Zoo de Berlin

http://www.zoo-berlin.de/de

Couvrant une superficie de 35 hectares au sud du Grosser Tiergarten , il se trouve à proximité de la gare de Zoologicher Garten.

17.000 animaux ont présents représentant 1511 espèces différentes.

Ouverture du zoo : 1844

Une des entrées du jardin zoologique de Berlin : celle des éléphants

Une des entrées du jardin zoologique de Berlin : celle des éléphants

L'aquarium de Berlin : http://www.aquarium-berlin.de/de

Allez-vous être médusé ?

Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016
Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016
Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016
Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016Un séjour à Berlin en novembre 2016

Kaiser-Wilhelm-Gedächnis-kirsche Eglise du Souvenir :

Depuis 1943, l'église du Souvenir (1895) dresse vers le ciel un clocher mutilé, rappelant la violence des bombardements, dont plus d'un tiers des logements furent détruits.

La nuit, la tour-clocher et la nef de la  nouvelle église, construite en 1961, forment deux prismes de verre bleu éclairés de l'intérieur.

 

Rajouté le 20 décembre :

L'attentat du 19 décembre 2016 à fait 12 morts et 48 blessés sur le marché de Noël de l'église du Souvenir.

Une pensée émue aux familles touchées par cette monstruosité.

Nous étions sur place le 19 novembre dernier.

L'ancienne 'Eglise du Souvenir et son clocher mutilé durant la deuxième Guerre mondialeL'ancienne 'Eglise du Souvenir et son clocher mutilé durant la deuxième Guerre mondialeL'ancienne 'Eglise du Souvenir et son clocher mutilé durant la deuxième Guerre mondiale

L'ancienne 'Eglise du Souvenir et son clocher mutilé durant la deuxième Guerre mondiale

Kaiser-Wilhelm-Gedächnis-kirsche La nouvelle Eglise du Souvenir et ses verrières. Reconstruction en 1961Kaiser-Wilhelm-Gedächnis-kirsche La nouvelle Eglise du Souvenir et ses verrières. Reconstruction en 1961Kaiser-Wilhelm-Gedächnis-kirsche La nouvelle Eglise du Souvenir et ses verrières. Reconstruction en 1961

Kaiser-Wilhelm-Gedächnis-kirsche La nouvelle Eglise du Souvenir et ses verrières. Reconstruction en 1961

Siegessäule -  La Colonne de la Victoire :

Du haut de ses 59 mètres, la Colonne de la Victoire,1864- 1873 ornée des canons pris à l'ennemi, Goldelse veille sur le Tiergarten.

Parée d'or, immortalisée par Wim Wenders dans les "Ailes du Désir", elle commémore les victoires sur le Danemark en 1864, l'Autriche en 1866, et la France en 1871.

 

Du haut de son sommet, un magnifique panorama s'offre au visiteur.

Sources documentations et bibliographie : Musées de Berlin

Site Wikipédia lien  :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Berlin

Site Wikipédia Trabant lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Trabant

Web durschsuchen Wikipédia Trabant :https://de.wikipedia.org/wiki/Trabant

Evangelische Kaiser-wilhelm-Gedächtnii-Kirchengemeinde Lietzenburger Strasse 39 10789 Berlin Telefon : (30) 218 50 23 Mail : info@gedaechtniskirche-berlin.de

Web : http://www.gedaechtniskirche-berlin.de

Berlin en 175 images du 18 au 20 novembre 2016 choisies parmi 3500 photographies.

 

Merci à Isabelle, Nicole et Laura, nos guides et conférencières.

Isabelle : site Berlin to day ! lien :   http://www.berlin-today.de

Nicole : site Berlin on the Go ! lien site :  http://www.berlinonthego.com

Messagerie lien :  NicoleGBryan@gmail.com

"The Story of Berlin" site lien : http://www.story-of-berlin.de

Messagerie Mail lien : info@story-of-berlin.de

Lien  web site conférencières :  https://www.tripadvisor.fr

 

Voir aussi Carnet de voyage aquarelles à Berlin : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/12/carnet-de-voyage-aquarelle-2016-a-berlin.html

 

Bonnes visites ! gut besucht !

 

Repost 0