Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

14 juin 2021 1 14 /06 /juin /2021 19:55

 

Une visite du domaine de Villarceaux dans le Vexin en juin 2021

Une balade dans l'histoire de France

Les peintres du jour :

 

Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin
Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin

L'entrée du parc de Villarceaux

Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin
Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin

 

 

 

Le château du Haut et son parterre d'orchis pourpres du Vexin

Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin
L'escalier grandiose face au parc
L'escalier grandiose face au parc

L'escalier grandiose face au parc

La visite du château du Haut

 

 

 

Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin
Le domaine de Villarceaux en juin

 

 

Le domaine de Villarceaux en juin
Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin
Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin

 

 

Le parc du golf et son château :

Le château et le restaurant du golf

Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin
Le domaine de Villarceaux en juin
Le domaine de Villarceaux en juinLe domaine de Villarceaux en juin

 

Le Domaine de Villarceaux se situe à Chaussy, village du Vexin français dans le Val-d'Oise, à 5 kilomètres de Mausétour-en-Vexin, 8 kilomètres de Magny-en-Vexin et à environ 65 kilomètres au nord-ouest de Paris. C'est un territoire de 800 hectares comprenant diverses structures : un site historique avec deux châteaux, un golf, une structure d'accueil et d'hébergement dans l'ancienne bergerie rénovée, une ferme avec des terres cultivables et une partie boisée.

Le site des châteaux, du XIIIe siècle pour la partie basse et du XVIIIe siècle pour la partie haute, se trouve dans un parc de 70 hectares clos de mur. Il recèle un jardin des simples, un jardin Renaissance et de nombreuses pièces d'eau. Le domaine fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 10 septembre 1941 et depuis l'été 2012, du label EVE pour l'Espace vert écologique.

Le site des châteaux est un domaine « éco-géré » par le conseil régional d'Ile-de-France dans le cadre d'un

bail emphytéotique de 99 ans avec la Fondation Charles Léopold Mayer pour le progrès de l'Homme, propriétaire des lieux. Il constitue un ensemble unique par son vaste parc, ses jardins Renaissance, ses magnifiques perspectives dans un site vallonné, et la présence de deux châteaux, un manoir du XIIIe siècle qui abrita les amours de Louis de Mornay (1), marquis de Villarceaux, et de Ninon de Lenclos (voir tableau du château ci contre) (2), et un château de style Louis XV du XVIIIe siècle. Bassins et canaux sont alimentés par 32 sources recensées.

Les jardins du domaine ont été restaurés par Allain Provost, paysagiste, lauréat d'un Concours International en 1992

(1) Lien  Louis de Mornay : Louis de Mornay

(2) Lien Ninon de Lenclos : Ninon de Lenclos

Plan du domaine sous Géoportail

Plan de la situation du domaine de Villarceaux

Un peu de noir et blanc :

L'escalier côté parc du château du Haut

Tout le domaine est gratuit, y compris la visite du château du Haut

 

Domaine de Villarceaux

D142, 95710 Chaussy

Tél. 01 34 67 74 33

Parking conseillé : la ferme écologique, à 500 mètres du Domaine

 

Bonne visite !

Partager cet article
Repost0
3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 08:10

 

 

 

Le circuit des sentes de la Frette-sur-Seine mais aussi des peintres

 

 

Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay

 

Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay

 

Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay

Le viaduc du chemin de fer à la Frette-sur-Seine

 

 

Les fleurs de saison sur le sentier de grande randonnée (GR)
Les fleurs de saison sur le sentier de grande randonnée (GR)Les fleurs de saison sur le sentier de grande randonnée (GR)
Les fleurs de saison sur le sentier de grande randonnée (GR)Les fleurs de saison sur le sentier de grande randonnée (GR)

Les fleurs de saison sur le sentier de grande randonnée (GR)

L'église Saint-Martin d'Herblay

L'intérieur de l'église Saint-Martin d'HerblayL'intérieur de l'église Saint-Martin d'HerblayL'intérieur de l'église Saint-Martin d'Herblay
L'intérieur de l'église Saint-Martin d'HerblayL'intérieur de l'église Saint-Martin d'Herblay

L'intérieur de l'église Saint-Martin d'Herblay

Vue de l'orgue

 

le descente du chemin des écoliers après avoir passé le vieux cimetière d'Herblay
le descente du chemin des écoliers après avoir passé le vieux cimetière d'Herblayle descente du chemin des écoliers après avoir passé le vieux cimetière d'Herblay

le descente du chemin des écoliers après avoir passé le vieux cimetière d'Herblay

La sente des Ecoliers

Retour par les bords de Seine à Herblay et La Frette-sur-Seine

Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay

Les bords de Seine à Herblay, en direction de la Frette-sur-Seine

Les belles demeures du bords de Seine et ses sentes parallèlesLes belles demeures du bords de Seine et ses sentes parallèles
Les belles demeures du bords de Seine et ses sentes parallèlesLes belles demeures du bords de Seine et ses sentes parallèles

Les belles demeures du bords de Seine et ses sentes parallèles

 

Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay

L'église de la Frette-sur-Seine

Aquarelle de Jean-Claude Guériteau, exposée au 44ème Salon des Beaux-Arts de la Frette-sur-Seine en 2019

 

Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay

 

Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'HerblayLes sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les sentes de La Frette-sur-Seine et d'Herblay
Les belles demeures des bords de la Seine à La Frette-sur-SeineLes belles demeures des bords de la Seine à La Frette-sur-Seine
Les belles demeures des bords de la Seine à La Frette-sur-SeineLes belles demeures des bords de la Seine à La Frette-sur-Seine

Les belles demeures des bords de la Seine à La Frette-sur-Seine

Une peu de noir et blanc sur les bords de Seine
Une peu de noir et blanc sur les bords de Seine
Une peu de noir et blanc sur les bords de Seine
Une peu de noir et blanc sur les bords de Seine
Une peu de noir et blanc sur les bords de Seine
Une peu de noir et blanc sur les bords de Seine
Une peu de noir et blanc sur les bords de Seine

Une peu de noir et blanc sur les bords de Seine

et du sépia...

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2020 5 04 /12 /décembre /2020 07:53

Une visite au centre historique de Pontoise :

 

Deux mots sur Pontoise :

Pontoise est une commune située en Ile-de-France située en région Ile-de-France, sur la rive droite de l'Oise, à environ vingt-cinq kilomètres au nord-ouest de Paris.

Chef-lieu du département du Val-d'Oise, elle accueille une sous-préfecture, la préfecture ne se situant pas au chef-lieu mais dans la ville voisine de Cergy, depuis la création de la nouvelle ville de Cergy-Pontoise, ce qui constitue un cas unique en France métropolitaine.

La ville abrite une des plus importantes cités judiciaires du pays et est le siège du diocèse de Pontoise, détaché de celui de Versailles en 1966. Ses habitants sont appelés les Pontoisiens.

Riche de plus de deux mille ans d'histoire, capitale historique du Vexin français et ville majeure du royaume au Moyen Age, elle a été rendue célèbre dans l'art impressionniste à la suite du long séjour de Camille Pissarro, qui l'a représentée dans de nombreuses œuvres, diffusées dans les plus grands musées du monde. Grâce à son riche patrimoine, Pontoise a obtenu le label Ville d'art et d'Histoire en 2006.

Pontoise est située sur un éperon rocheux dominant le confluent de l'Oise et de la Viosne. Chef-lieu du département Val-d'Oise, elle fait partie de la communauté agglomération de Cergy-Pontoise. Un port et une capitainerie sont installés le long de quelques quais.

La ville, dont le centre historique était entouré d'une enceinte, est divisée

en deux par la voie ferrée au XIXe siècle, qui partage la partie haute au nord (Mont Bélien) et la partie boisée de Saint-Martin au sud (traversée par l'autoroute A15). Dans les faubourgs, on trouve de petits quartiers pittoresques comme les Étannets (de style andalou) ou l'Hermitage. Les remparts nord de la ville

 

Les 717,02 hectares de la commune (rivière incluse) se répartissent en 463,95 hectares d'espace urbain construit (soit 65 % de la surface totale),

130,41 hectares d'espace urbain non construit (soit 18 %) et 122,66 hectares d'espace rural (soit 17 %).

La trame urbaine est constituée du centre ancien à l'habitat continu bas (7,5 % du bâti), de maisons individuelles, essentiellement des XIXe et XXe siècles, qui se sont développées autour du centre historique (27,1 % du bâti), de logements collectifs et autre types de constructions, essentiellement à l'ouest, dans les quartiers de Marcouville et des Louvrais (8,8 % du bâti). Les équipements, bureaux, zones d'activité, grandes surfaces commerciales et les infrastructures de transports occupent 33,9 % du territoire. Ces derniers se localisent très majoritairement au sud, en limite de Cergy à proximité de l'autoroute A15.

La mairie de Pontoise

La mairie de Pontoise

Une petite visite à Pontoise en décembre 2020

Camille Pissarro, le personnage le plus célèbre de Pontoise

Pissarro et Pontoise
Portrait de Camille Pissarro - Vers 1898 Tirage albuminé d'époque © Archives Musée Pissarro

Il y a quelques années, Pontoise mettait à l’honneur Pissarro : l’illustre maître de l’Impressionnisme qui vécut une quinzaine d’années dans notre belle ville.

Les paysages gravés de Pontoise

C’est en 1866 que Camille Pissarro visite pour la première fois Pontoise. La ville, dont la gare ferroviaire a été inaugurée trois ans plus tôt, n’est plus qu’à cinquante minutes de Paris. Elle est donc facile d’accès mais conserve pour autant des paysages ruraux et des marchés pittoresques. Camille Pissarro prend vite goût aux reflets de l’Oise, à son pont animé et aux champs variés qu’il reproduit inlassablement sur la toile.

En 1872, Pissarro, alors installé durablement à Pontoise, invite Cézanne et Guillaumin à le rejoindre. Les trois amis peignent sur les bords de l’Oise et s'initient à la gravure chez le Dr. Gachet. Ce graveur amateur et talentueux possède en effet une presse non loin de Pontoise, à Auvers-sur-Oise. Chacun signe son estampe par un motif distinctif : une fleurette pour Pissarro, un pendu pour Cézanne, un chat pour Guillaumin et un canard pour le Dr. Gachet.

A partir de 1879, séjournant toujours à Pontoise, Pissarro collabore avec Degas. Ensemble, ils révolutionnent l’estampe originale. Les deux artistes s’essaient ensuite à la gravure en couleurs sous l’influence de la découverte des estampes japonaises et inventent la gravure impressionniste. Ces précieuses gravures sont très rarement dévoilées au public pour des raisons de conservation. Elles seront à découvrir dans l’exposition du Musée Tavet qui bénéficie pour l’occasion de la collaboration exceptionnelle de la Bibliothèque Nationale de France ainsi que des prêts notamment du Musée André-Malraux du Havre et du Musée Faure d’Aix-les-Bains.

Pontoise, un foyer d’artistes au XIXème siècle

Grâce à la présence de Pissarro, de nombreux artistes découvrent et peignent les paysages de Pontoise. Si Paul Cézanne, Armand Guillaumin et Edouard Béliard sont accueillis par le peintre impressionniste dès la fin de l’été 1872, d’autres artistes le rejoindront comme Ludovic Piette, Victor Vignon puis Paul Gauguin qui sera son élève entre 1879 et 1883. Les fils de Camille Pissarro, Lucien, Georges, Félix (né à Pontoise) et Ludovic-Rodo auront parfois également à cœur de représenter Pontoise où ils reviendront rendre visite à leurs cousins.http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/02/le-musee-tavet-delacour-et-les-pissarro.html

Peu de temps avant de quitter Pontoise en 1883, Pissarro recommandait encore la ville à son ami Claude Monet soulignant que ”le pays est très beau” et qu’il la quitte à regret (lettre de Pissarro à Monet du 18 septembre 1882). Si Monet choisira finalement Giverny quelques années plus tard, c’est toujours à Pissarro que l’on doit la présence de Van Gogh à Auvers-sur-Oise. En effet, Vincent s’installe à Auvers-sur-Oise chez le docteur Gachet en 1890, suite aux recommandations de Camille faites à son frère Théo Van Gogh.

De nombreux autres artistes de la seconde moitié du XIXème siècle ont représenté Pontoise comme l'ami de Lucien et Camille Pissarro, le néo-impressionniste Louis Hayet, le paysagiste Clovis Cousin, les postimpressionnistes Gustave Loiseau et Emilio Boggio, puis Octave Linet, les peintres espagnols Luis Jimenez y Aranda et Emilio Sanchez-Perrier… Leurs œuvres sont à découvrir au musée Pissarro de Pontoise nouvellement rénové.

Voir article du blog : Camille Pissarro Impressions gravées http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/03/camille-pissarro-impressions-gravees.htmlv

et aussi un article sur le musée Tavet-Delacour et les Pissarro  : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/02/le-musee-tavet-delacour-et-les-pissarro.html

Où se situe le musée Pissarro à Pontoise ?

 
Coordonnées du Musée Camille Pissarro
17, rue du Château 95300 Pontoise
Église Notre-Dame de Pontoise

 

Le porche d'entrée de l'église Notre-Dame de Pontoise

   

 

Son importance vient essentiellement du tombeau de Saint-Gauthier, et

d'une statue de la Vierge à l'Enfant de la seconde moitié du XIIIe siècle, réputée miraculeuse, qu'elle abrite en son sein. L'église actuelle prolonge aussi le souvenir d'une splendide et vaste basilique de style gothique rayonnant, qui par ses dimensions et la qualité de son architecture impressionnait fortement les contemporains, et qui était l'une des plus grandes églises de France. Très peu de vestiges en restent, dont la Vierge, quelques fragments de dalles funéraires, et des tapisseries qui ne se trouvent plus dans l'église. Déjà partiellement détruite en 1437 puis reconstruite, la basilique venait juste

d'être agrandie quand elle a péri pendant le siège de Pontoise en juillet 1589. Cela explique que les moyens manquaient pour construire une église plus grande après la catastrophe : On dût se contenter d'édifier une église provisoire, dont la conception répond avant tout aux

impératifs d'une mise en œuvre rapide et économique, avec des voûtes de

bois. Son style Renaissance simplifié manque de grâce, mais l'architecte Nicolas Le Mercier (1) laisse quand même une création intéressante non dénuée de qualités esthétiques eu égard aux contraintes. Aussi l'église a-t-elle traversé les siècles contrairement à l'idée initiale, et bénéficié de quelques embellissements. L'église Notre-Dame a été inscrite monument historique par arrêté du 16 juin 1926 et restaurée extérieurement entre 2000 et 2010.

 

(1) Lien site Wikipédia : Nicolas Le Mercier

La cathédrale de Pontoise :

 

Une petite visite à Pontoise en décembre 2020

La cathédrale Saint-Maclou de Pontoise

L'église, consacrée au XIIe siècle, a été élevée à la dignité de cathédrale par

le pape Paul VI en 1966 à l'époque de la création du département de Pontoise  et à la suite de la création du diocèse de Pontoise dont elle est le siège. L'actuelle cathédrale est classée monument historique depuis 1840.

L'église Saint-Maclou n'a pas été bâtie en tant que cathédrale, mais comme église paroissiale du secteur nord de la ville de Pontoise, autour du milieu du XIIe siècle. Son premier curé se nommait Robert et vivait en 1165.

Une paroisse Saint-Maclou n'est toutefois pas

attestée avant 1213, et elle était dotée d'une double cure jusqu'en 1736, particularité pouvant s'expliquer par l'existence antérieure d'une chapelle Saint-Eustache ayant cohabité un temps avec Saint-Maclou, ou par la division d'un héritage seigneurial comportant des revenus d'autel. Cette seconde possibilité est plus plausible, car la chapelle fondée en 1110 seulement était desservie par des vicaires de la paroisse Saint-Mellon, et n'était peut-être qu'une chapelle latérale d'une première église Saint-Maclou connue depuis 1090.

 

 

Une petite visite à Pontoise en décembre 2020Une petite visite à Pontoise en décembre 2020
Une petite visite à Pontoise en décembre 2020Une petite visite à Pontoise en décembre 2020

La librairie Lettre & Merveilles place du Martroy

Sources images internet

Les murailles actuelles de Pontoise

Voir documentation sur la ville de Pontoise : Laissez-vous conter Pontoise et ses fortifications : http://www.sites-cites.fr/wp-content/uploads/2017/03/Laissez-vous-conter-les-fortifications-de-Pontoise.pdf

 

Pontoise, un enjeu du Pouvoir Royal : Philippe 1er et Louis VI le Gros veulent garder la main mise sur le Vexin contre Gulllaume le Conquérant.

Le château comtal est construit entre 1103 et 1122.

 

*

 

Le blason de la ville de Pontoise :

 

 

Bonne visite !

Partager cet article
Repost0
26 août 2020 3 26 /08 /août /2020 05:33

 

Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020

Une visite du 26 août 2020 avec le circuit de Saint-Martin-du-Tertre.

Départ de la Tour de Guet

 

Le circuit touristique de Saint-Martin-du-Tertre au départ de la tour de Guet
Le circuit touristique de Saint-Martin-du-Tertre au départ de la tour de Guet
Le circuit touristique de Saint-Martin-du-Tertre au départ de la tour de Guet

Le circuit touristique de Saint-Martin-du-Tertre au départ de la tour de Guet

Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020

 

Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020

 

Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020

 

Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020

Le fief de Fontenelle :

Cette ferme très ancienne du fin du XIVème-début du XVIème, fut au XVIIème siècle la propriété de l'abbé Olier, fondateur de l'ordre des Sulpiciens. Vincent de Paul y séjourna à plusieurs reprises.

 

Sur ce site, on peut voir un métier à ferrer les bœufs en parfait état de conservation. Rare curiosité, il en subsiste très peu en France.

 

 

Ciel chargéCiel chargé

Ciel chargé

 

 

Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020

 

Où se situe cette magnifique allée de platanes

Arrivée sur le château de Franconville-sous-Bois

Une magnifique réplique du château de Maisons-Laffitte dans les Yvelines

Détails des édifices du châteauDétails des édifices du châteauDétails des édifices du château

Détails des édifices du château

L’immense parc du château

Le plan du parc du château de Franconville-sous-Bois et la tour de Guet qui faisait partie du parc

Une info. : le château de Franconville-sous-Bois ouvrira ses grilles le 20 septembre 2020, pour les

Journées Européennes du Patrimoine avec une visite conférence de M. Daniel Baduel, historien et auteur de plusieurs ouvrages sur le Val d'Oise et son patrimoine.

RV à 10 H 30 devant les grilles du château de Franconville-sous-Bois.

Daniel Baduel a écrit, entre autre, "Saint-Martin-du-Tertre vers la modernité : 1800-2000"

Val d'OIse le département -Syndicat d'Initiative -Saint-Martin-du-Tertre

Le château de Franconville-sous-Bois :

La seigneurie de Franconville appartint aux seigneurs d'O, de 1400 jusqu'en 1735. Devenue propriété du duc de Massa, qui en hérite en 1874, il y fit construire le château actuel, œuvre de l'architecte Hippolyte Destailleur qui réalisa une copie du château de Maisons-Laffitte, il y ajouta une orangerie, un théâtre Renaissance, une colonnade et deux pavillons d'entrée. Sa grille d'entrée est magnifique !

Il subsistait un embarcadère délabré qui s'est malheureusement effondré.

Non loin du château, il existe toujours les béliers hydrauliques qui servirent à alimenter en eau les bassins

Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020

 

Street art à Saint-Martin-du-Tertre, près du parc du château de Franconville-sous-Bois
Street art à Saint-Martin-du-Tertre, près du parc du château de Franconville-sous-Bois
Street art à Saint-Martin-du-Tertre, près du parc du château de Franconville-sous-Bois

Street art à Saint-Martin-du-Tertre, près du parc du château de Franconville-sous-Bois

Street art près de la Tour du GuetStreet art près de la Tour du GuetStreet art près de la Tour du Guet

Street art près de la Tour du Guet

 

Le café de la Tour et ses sympathiques personnels

Le café de la Tour et ses sympathiques personnels

La Tour de Guet de Saint-Martin-du-Tertre

La Tour du Guet Office de Tourisme de Saint-Martin-du-TertreLa Tour du Guet Office de Tourisme de Saint-Martin-du-TertreLa Tour du Guet Office de Tourisme de Saint-Martin-du-Tertre

La Tour du Guet Office de Tourisme de Saint-Martin-du-Tertre

Vue de la Tour de Guet de Saint-Martin-du-TertreVue de la Tour de Guet de Saint-Martin-du-TertreVue de la Tour de Guet de Saint-Martin-du-Tertre

Vue de la Tour de Guet de Saint-Martin-du-Tertre

Claude Chappe et le télégraphe. Documentation Le Guide Touristique de la Tour du Guet de Saint-Martin-du-Tertre

Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020
Une visite à Saint-Martin-du-Tertre en août 2020

Le château de Franconville-sous-Bois Documentation O.T. Tour du Guet de Saint-Martin-du-Tertre :

Les origines du château de Franconville-sous-Bois
Les origines du château de Franconville-sous-Bois
Les origines du château de Franconville-sous-Bois

Les origines du château de Franconville-sous-Bois

Merci à Pier Carlo pour sa visite et ses explications historiques de Saint-Martin et "sa" Tour

 

Lien Petit circuit de Saint-Martin-du-Tertre au départ de la Tour de Guet :

Site OpenRunner  source J.P.K. : https://www.openrunner.com/r/11905750

Lien gpx du circuit de Saint-Martin-du-Tertre : 11905750-track-1597957518-793.gpx

Voir aussi autre lien sur l'article La Tour du Guet à Saint-Martin-du-Tertre et son exposition sur le télégraphe Claude Chappe : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/08/la-tour-du-guet-a-saint-martin-du-tertre-val-d-oise.html

Tour du Guet de Saint-Martin-du-Tertre, rue Serret, Saint-Martin-du-Tertre, Val-d'Oise

 

Bonne visite !

Documentation Tour du Guet de Saint-Martin-du-Tertre - Musée Le télégraphe de Claude Chappe :

Documentation sources le Musée "Le télégraphe de Claude Chappe"
Documentation sources le Musée "Le télégraphe de Claude Chappe"

Documentation sources le Musée "Le télégraphe de Claude Chappe"

Le circuit de Saint-Martin du Tertre Sources Tour du Guet S.I. de Saint-MartinLe circuit de Saint-Martin du Tertre Sources Tour du Guet S.I. de Saint-Martin

Le circuit de Saint-Martin du Tertre Sources Tour du Guet S.I. de Saint-Martin

Partager cet article
Repost0
1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 17:49

 

Une visite de la ville de l'Isle-Adam le 31 mai 2020

Notre visite part de la gare de L'Isle-Adam Parmain,

puis traversée de l'Oise

 

Passage devant le Château Conti et son parc

Le château Conti

Château Conti dans l'histoire à gauche vers 1780, maquette du château et son parcChâteau Conti dans l'histoire à gauche vers 1780, maquette du château et son parc

Château Conti dans l'histoire à gauche vers 1780, maquette du château et son parc

Pour stopper l'invasion normande, le roi de France fit construire des châteaux-forts, tel celui qui fut construit en 825 sur la plus longue des deux îles de l'Oise à l'emplacement actuel de la ville de L'Isle-Adam, près du village de Nogent et qui est mentionné sur un acte de 1069 comme situé à proximité d'un prieuré.

Ce château fut confié au Seigneur Adam. La châtellenie prit petit à petit le nom de L'Isle-Adam et l'île elle-même prit ce nom. Par extension, la ville qui s'est développée entre l'île et Nogent conserva le nom de L'Isle-Adam. Au Moyen Age, la seigneurie comprend les domaines de L'Isle-Adam, de Parmain et de Valmondois  Le château est reconstruit à plusieurs reprises

Une journée à l'Isle-AdamUne journée à l'Isle-AdamUne journée à l'Isle-Adam

Les peintres de l'Oise

Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam
Une journée à l'Isle-Adam

 

L'hôtel de Ville de L'Isle-Adam

L'hôtel de Ville de L'Isle-Adam

L'annexe de la mairie : le Castelrose

Fontaine en l'honneur de Charles Dambry

 

 

L'église Saint-Martin de l'Iisle-Adam

Quelques détails intérieurs de l'église Saint-MartinQuelques détails intérieurs de l'église Saint-MartinQuelques détails intérieurs de l'église Saint-Martin
Quelques détails intérieurs de l'église Saint-MartinQuelques détails intérieurs de l'église Saint-Martin
Quelques détails intérieurs de l'église Saint-MartinQuelques détails intérieurs de l'église Saint-Martin

Quelques détails intérieurs de l'église Saint-Martin

Le château de la Faisanderie

La Faisanderie

En 1796, l'ancien terrain où se trouvait la faisanderie des princes de Conti (à proximité des anciennes écuries, sur la route de la table de Cassan) est acheté par monsieur Dumont dit « Pierrotin ».

En 1829, la propriété appartient à Monsieur Boullier. Elle comporte une maison située à l'emplacement de l'actuel château.

À cette époque le parc est peu étendu. Il est entouré de terrains appartenant à différents propriétaires.

À la mort de Monsieur Boullier, vers 1874, c'est Félix Thoureau, son gendre mais aussi maire de L'Isle-Adam (de1869 à 1878), qui lui succède et agrandit le domaine par de nombreuses acquisitions de terres et de bois attenant à son parc.

Il fait démolir l'ancienne demeure pour construire, en 1882, le château actuel dont chaque façade est de style différent. Les plans de ce château sont réalisés par l'architecte Thomas, l'un des constructeurs du Grand Palais à Paris pour l'Exposition Universelle de 1900.

À la fin de l'année 1966, la ville achète la propriété à mademoiselle Thoureau, ce qui permet la construction des résidences de la Faisanderie, du Bois de Boulogne, du gymnase, et l'ouverture de l'avenue de l'Abbé Breuil.

Le château est aujourd'hui un centre de formation pour enfants handicapés. 

Le parc Cassan situé derrière le pavillon chinoisLe parc Cassan situé derrière le pavillon chinoisLe parc Cassan situé derrière le pavillon chinois
Le parc Cassan situé derrière le pavillon chinoisLe parc Cassan situé derrière le pavillon chinois
Le parc Cassan situé derrière le pavillon chinoisLe parc Cassan situé derrière le pavillon chinoisLe parc Cassan situé derrière le pavillon chinois
Le parc Cassan situé derrière le pavillon chinoisLe parc Cassan situé derrière le pavillon chinois

Le parc Cassan situé derrière le pavillon chinois

Reflets du pavillon chinois dans le bassin environnant

Le pavillon chinois

La pavillon chinois :

Disposant d'une fortune conséquente, les Bergeret, une famille de receveur des finances du roi, vont à partir de 1687, sur quatre générations, devenir les plus importants propriétaires terriens à L'Isle-Adam après les princes de Conti.

Le dernier de cette lignée, Pierre-Jacques Bergeret, achète le 1er mars 1778, à son cousin, Alexandre-Pierre-Nicolas de Cassan, le domaine de Châteaupré.

Il avait, au cours de son voyage en Italie en 1773-74, découvert dans ce pays les jardins anglo-chinois.

Il va donc transformer son domaine pour recréer ce type de jardin avec ses folies orientalistes.

C'est ainsi qu'il commence par construire dans les années 1780-90 le pavillon chinois qui est parvenu jusqu'à nous.

Il a été restauré en 1975 et en 2008. Il est aujourd'hui inscrit à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH)

Pavillon chinois : 6, rue de Nogent 95290 L'Isle-Adam

Les étangs de la Garenne :

 

Quelques images des étangs de la GarenneQuelques images des étangs de la Garenne
Quelques images des étangs de la GarenneQuelques images des étangs de la GarenneQuelques images des étangs de la Garenne
Quelques images des étangs de la GarenneQuelques images des étangs de la GarenneQuelques images des étangs de la Garenne

Quelques images des étangs de la Garenne

La ville de l'Isle-Adam :

Logée entre la vallée de l'Oise à l'ouest et, aux trois autres points cardinaux, la forêt de l'Isle-Adam, la ville a été le fief puis le lieu de villégiature de certaines des plus grandes familles de la noblesse française  avant de devenir au XIXe siècle une ville bourgeoise attirant les habitants de Paris et de nombreux artistes. Elle est aujourd'hui un prospère chef-lieu de canton à l'extrême nord de l'aire urbaine de Paris, aux portes du parc naturel régional du Vexin français du Pays de France et de la Picardie.

Quelques images de Parmain, situé de l'autre côté de l'Oise :

La poste et la mairie de ParmainLa poste et la mairie de Parmain
La poste et la mairie de ParmainLa poste et la mairie de ParmainLa poste et la mairie de Parmain

La poste et la mairie de Parmain

Lien site Wikipédia L'Isle-Adam : https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Isle-Adam

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 08:07

Une  nouvelle visite de ce beau site, le 23 mai 2020

 

 

 

La Roche-Guyon est classé Beau village de France,

c'est la seule commune francilienne à bénéficier de ce label

 

 

Le château et le potager sont fermés actuellement

Les halles de la Roche-Guyon

La Halle-mairie de la Roche-Guyon

La fontaine monumentale du centre ville

 

La Roche-Guyon, beau village de France

L'église Saint-Samson de La Roche-Guyon :

 

La Roche-Guyon, beau village de France

Le donjon de l'ancien château :

 

La halle-mairie et les boves de la Roche-Guyon
La halle-mairie et les boves de la Roche-Guyon

La halle-mairie et les boves de la Roche-Guyon

L'hôpital :

Vue de l'hôpital des hauteurs de La Roche-Guyon

Il accueille, en hospitalisation de soins de suite et de réadaptation, avec des possibilités de séjours temporaires ou aménagés, 80 enfants et adolescents de 3 à 18 ans présentant un , sous la responsabilité médicale du Professeur Thierry Billette de Villemeur, neuropédiatre.

 
L'hôpital de La Roche-Guyon

Hôpital pédiatrique longs séjours, spécialisé dans le polyhandicap.
1 rue Justinien Blazy 95780 La Roche-Guyon.
01 30 63 83 30

La commune est située dans le sud-ouest du Val-d’Oise, aux confins de l'Ile-de-France et de la Normandie, à

la jonction des trois départements du Val-d'Oise, des Yvelines et de l'Eure.

Elle se trouve à 66 kilomètres environ au nord-ouest de Paris et à 40 kilomètres à l’ouest de Pontoise.

Le village est situé dans le creux d’un méandre de la Seine, sur la rive droite du fleuve, au pied d’une paroi crayeuse escarpée qui délimite le rebord du plateau du Vexin français. C'est le village le plus occidental du département du Val-d’Oise, et la Seine à l’ouest de la commune est le point le plus bas du département à 13 mètres d’altitude (cote moyenne).

Taillé à même la roche, un étroit boyau lance ses 250 marches à l'assaut du donjon dressé depuis près d'un

millénaire sur la falaise. La vue donne, au nord, sur le Vexin et ses champs de céréales et en contrebas, sur la Seine qui coule au pied des vieilles demeures à colombage et les boves, noms données aux maisons troglodytiques.

La Roche-Guyon, beau village de FranceLa Roche-Guyon, beau village de France
La Roche-Guyon, beau village de FranceLa Roche-Guyon, beau village de FranceLa Roche-Guyon, beau village de France
Les habitations troglodytesLes habitations troglodytes

Les habitations troglodytes

 

Lien site Wikipédia le château de la Roche-Guyon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch

%C3%A2teau_de_La_Roche-Guyon

L'arboretum de La Roche :

L'arboretum est fermé actuellement. A suivre bientôt !

Où se situe l'arboterum de La Roche-Guyon ?

Les fleurs de La Roche-Guyon  et ses falaises

La Roche-Guyon, beau village de FranceLa Roche-Guyon, beau village de France

Orchis pourpres sauvages

Les fleurs du vexin dans la ville de La Roche-GuyonLes fleurs du vexin dans la ville de La Roche-Guyon
Les fleurs du vexin dans la ville de La Roche-GuyonLes fleurs du vexin dans la ville de La Roche-GuyonLes fleurs du vexin dans la ville de La Roche-Guyon
Les fleurs du vexin dans la ville de La Roche-GuyonLes fleurs du vexin dans la ville de La Roche-Guyon
Les fleurs du vexin dans la ville de La Roche-GuyonLes fleurs du vexin dans la ville de La Roche-Guyon

Les fleurs du vexin dans la ville de La Roche-Guyon

 

Lien La Roche-Guyon, beau village de France : https://www.les-plus-beaux-villages-de-france.org/fr/nos-villages/la-roche-guyon/

Voir aussi lien blog des Randonneurs Ovillois :une randonnée au départ de la Roche-Guyon, beau village de France  http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/2016/07/une-randonnee-au-depart-de-la-roche-guyon-beau-village-de-france.html

Le circuit de la randonnée sous le site OpenRunner :

Le circuit de la randonnée du 24 juillet 2016 : 15 kilomètres et 360 mètres de dénivelée avec les Randonneurs Ovillois.

Différentes randonnées au départ de La Roche-Guyon, une randonnée de 22 kilomètres et 410 mètres de dénivelées : https://www.openrunner.com/r/7856427

Une autres randonnée de 2 kilomètres et 100 mètres de dénivelée : https://www.openrunner.com/r/6405128

Une autre randonnée de 8 kilomètres et 200 mètres de dénivelées : https://www.openrunner.com/r/11343526

 

Lien La Roche-Guyon Val-d'Oise Tourisme, les incontournables, La Roche-Guyon : https://www.valdoise-tourisme.com/les-incontournables/la-roche-guyon-un-village-dans-lhistoire/

Lien La Roche-Guyon site Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Roche-Guyon

Point info tourisme :
Dans le bâtiment de La Gabelle situé à l’angle du potager du château.
Tél : 09 77 59 47 22

Château de la Roche-Guyon :

Château de la Roche–Guyon
1, rue de l’Audience
95780 La Roche-Guyon
Tél : 01 34 79 74 42
chateaudelarocheguyon.fr

 

Bonne visite !!

***

Partager cet article
Repost0
24 juin 2019 1 24 /06 /juin /2019 13:02
Une exposition de Julien Colombier à l'abbaye de Maubuisson, Val d'Oise

L’abbaye de Maubuisson invite l’artiste Julien Colombier à réaliser sa première exposition personnelle d’envergure dans un centre d’art contemporain d’Île-de-France.

Peintre autodidacte né en 1972, Julien Colombier travaille essentiellement au pastel gras, à la craie et à l’acrylique sur fond noir. Il conjugue son art du dessin avec un savant mélange d’audace et de talent de coloriste qu’il met au service de motifs obsessionnels. Depuis son atelier bagnoletais, tout médium l’intéresse et attise sa curiosité : papier, bâche, mur, bois, textile, etc. Ses influences et sources d’inspiration sont multiples. Observateur, il se nourrit de tout ce qui l’entoure : le monde du graf ti, l’art japonais, Henri Matisse, Keith Haring. Il collabore régulièrement avec le monde de la mode, du luxe et de l’artisanat d’art (exemples : coopération avec la manufacture de Sèvres, Baccarat, etc.).

L’univers artistique de Julien Colombier, inspiré d’un monde végétal luxuriant, est

éminemment graphique. Il en explore le vocabulaire formel jusque dans ses profondeurs plastiques et métaphoriques. Ses motifs composent des fragments de paysages colorés peuplés de jungles ou de forêts tropicales qui jouent avec les limites de la guration et du décoratif. L’artiste répète ses motifs géométriques et végétaux créant un environnement organique hypnotique, onirique et inquiétant. Ses œuvres représentent un monde sans

homme, d’avant ou après sa disparition.

À Maubuisson, dans le décor de cette ancienne abbaye cistercienne du XIIIe siècle, Julien Colombier propose exclusivement de nouvelles pièces – qui s’apparentent plus à des « environnements ». L’artiste dépasse le format traditionnel du dessin et s’expose en volume. Il redéfinit l’espace de l’abbaye avec des éléments hétérogènes issus de sa mythologie personnelle. Mis en abîme, l’univers graphique de l’artiste devient alors un espace de projection dans lequel le visiteur déambule et s’égare.

Les images de l'exposition le 23 juin 2019Les images de l'exposition le 23 juin 2019
Les images de l'exposition le 23 juin 2019Les images de l'exposition le 23 juin 2019

Les images de l'exposition le 23 juin 2019

Montage des différentes salles de l'abbaye de Maubuisson et les oeuvres de Julien Colombier
Montage des différentes salles de l'abbaye de Maubuisson et les oeuvres de Julien Colombier
Montage des différentes salles de l'abbaye de Maubuisson et les oeuvres de Julien Colombier
Montage des différentes salles de l'abbaye de Maubuisson et les oeuvres de Julien Colombier
Montage des différentes salles de l'abbaye de Maubuisson et les oeuvres de Julien Colombier

Montage des différentes salles de l'abbaye de Maubuisson et les oeuvres de Julien Colombier

La documentation du Département du Val d'Oise sur l'exposition de Julien Colombier
La documentation du Département du Val d'Oise sur l'exposition de Julien Colombier
La documentation du Département du Val d'Oise sur l'exposition de Julien Colombier
La documentation du Département du Val d'Oise sur l'exposition de Julien Colombier

La documentation du Département du Val d'Oise sur l'exposition de Julien Colombier

Autres images de l'abbaye le 23 juin 2019 : la fête du Sport et des journées olympiques

Une exposition de Julien Colombier à l'abbaye de Maubuisson, Val d'Oise
Une exposition de Julien Colombier à l'abbaye de Maubuisson, Val d'Oise

La grange aux Dimes de l'abbaye de Maubuisson :

La grange aux Dimes sa charpente et l'exposition sur les Jeux Olympques dans l'histoireLa grange aux Dimes sa charpente et l'exposition sur les Jeux Olympques dans l'histoire
La grange aux Dimes sa charpente et l'exposition sur les Jeux Olympques dans l'histoireLa grange aux Dimes sa charpente et l'exposition sur les Jeux Olympques dans l'histoire

La grange aux Dimes sa charpente et l'exposition sur les Jeux Olympques dans l'histoire

L'exposition sur les Jeux Olympiques à la Grange aux DimesL'exposition sur les Jeux Olympiques à la Grange aux DimesL'exposition sur les Jeux Olympiques à la Grange aux Dimes
L'exposition sur les Jeux Olympiques à la Grange aux DimesL'exposition sur les Jeux Olympiques à la Grange aux Dimes

L'exposition sur les Jeux Olympiques à la Grange aux Dimes

Une escrimeuse aux Concours Internationaux d'Escrime en 1900 à Paris

Les Xème Jeux Olympiques d'Hiver à Grenoble du 6 au 18 février 1968

Lien exposition de Julien Colombier à l'abbaye de Maubuisson : http://tram-idf.fr/julien-colombier-electric-ladyland-abbaye-de-maubuisson/

L'abbaye de Maubuisson :

Le plan de l'ancienne abbaye de Maubuisson, la grange aux Dimes au sud, en grisé les bâtiments disparus.

Cette abbaye cistercienne, autrefois appelée Notre-Dame-la-Royale, est une ancienne abbaye royale fondée en 1236 par Blanche de Castille.

 
 
Illustration.
Blanche de Castille, détail d'une miniature de la Bible moralisée de Tolède 1240.
 
   
 

Blanche de Castille, née le 4 mars 1188 à Palencia, en Castille et morte le 27 novembre 1252 à Melun, devient reine de France par son mariage avec Louis VIII.

Fille d'Alphonse VIII de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, elle-même fille d'Aliénor d'Aquitaine et d'Henri II Plantagenêt, elle épouse le le prince Louis, fils et héritier de Philippe Auguste. Elle est la mère de Saint-Louis, à qui elle donne une éducation très pieuse et exerce la régence entre la mort de son mari Louis VIII et la majorité de son fils.

La façade sud-ouest de l'abbaye

Plan du bâtiment central, salles d'exposition actuelles

Images de l'abbaye et de la grange aux DimesImages de l'abbaye et de la grange aux DimesImages de l'abbaye et de la grange aux Dimes
Images de l'abbaye et de la grange aux DimesImages de l'abbaye et de la grange aux DimesImages de l'abbaye et de la grange aux Dimes

Images de l'abbaye et de la grange aux Dimes

Vue de la façade de l'abbaye

Si les 7 hectares du parc de l'abbaye de Maubuisson ne vous suffisent pas, voici une petite randonnée magnifique de deux heures, le long du ru de Liesse qui longe l'abbaye et au départ du site ou des bords de l'Oise en suivant le ru.

Le tracé de cette magnique randonnée d'environ 7 kilomètres le long du ru de Liesse
Le tracé de cette magnique randonnée d'environ 7 kilomètres le long du ru de Liesse
Le tracé de cette magnique randonnée d'environ 7 kilomètres le long du ru de Liesse
Le tracé de cette magnique randonnée d'environ 7 kilomètres le long du ru de Liesse
Le tracé de cette magnique randonnée d'environ 7 kilomètres le long du ru de Liesse

Le tracé de cette magnique randonnée d'environ 7 kilomètres le long du ru de Liesse

Lien traces gpx JPK du 23 juin 2019 sous OpenRunner : https://www.openrunner.com/r/10145837

Lien gpx à télécharger sur un logiciel de téléphone portable : 16_juin_2019_09_23_20.gpx

Distance : 6.8 kilomètres, 23 mètres de dénivelée réf. OpenRunner 

  • 6.818 km
  • #1014583

Tous les tracés des dernières 144 randonnées de Jean-Pierre : https://www.openrunner.com/r/10145837

Lien site Wikipédia L'abbaye de Maubuisson : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Maubuisson

Le blog de Jean-Pierre et les autres abbayes cisterciennes :

L'abbaye de Royaumont : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/06/une-visite-a-l-abbaye-de-royaumont.html

L'abbaye de Pontigny :  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/08/l-abbaye-de-pontigny-dans-l-yonne.html

L'abbaye royale de Chaalis : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/10/l-abbaye-royale-de-chaalis-a-hermenonville.html

Le collège des Bernardins à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/11/une-exposition-au-college-des-bernardins-a-par-is.html

Abbaye de Fontenay : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/07/l-abbaye-de-fontenay.html

Voir aussi : les abbayes cisterciennes. Sources Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27abbayes_cisterciennes_de_France.

Sources des documentions : Conseil Départemental du Val-d'Oise, Site Wikipédia, textes et quelques plans et images, documentations de l'abbaye de Maubuisson, relevé traces gpx GéoTracker, insertion traces OpenRunner.

Exposition du Comité Départemental Olympique et Sportif du Val d'Oise, La Grange aux Dimes. Voir ouverture certains jours de l'année. Ouverture pour la Fête du Sport et des Jeux Olympiques, le 23 juin 2019.

Exposition du site d'art contemporain du Conseil Départemental du Val d'Oise : "Electric Ladyland" de Julien Colombier, du 19  mai au 5 octobre 2019

 

Bonnes visites !!

***

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 15:00
Le parc Sacco et Vanzetti à Bezons, Val-d'Oise
Entrée du parc Sacco et Vanzetti rue de La BerthieEntrée du parc Sacco et Vanzetti rue de La Berthie

Entrée du parc Sacco et Vanzetti rue de La Berthie

Le parc Sacco et Vanzetti à Bezons, Val-d'Oise

Le parc Sacco et VenZetti en automne :

Le parc Sacco et Vanzetti à Bezons, Val-d'OiseLe parc Sacco et Vanzetti à Bezons, Val-d'OiseLe parc Sacco et Vanzetti à Bezons, Val-d'Oise
Le parc Sacco et Vanzetti à Bezons, Val-d'OiseLe parc Sacco et Vanzetti à Bezons, Val-d'Oise

 

Un peu d'histoire :

La première « fête de l'Humanité » appelée "Fête de l'Huma" s'est tenue en septembre 1930 au parc Sacco et VanZetti à Bezons (Val-d'Oise)

Elle a été créée en 1930 par Marcel Cachin (Directeur du journal L'Humanité de 1918 à 1958), il veut en faire un évènement populaire, une manifestation de « solidarité prolétarienne ». Marcel Cachin reprenait une idée ancienne : le principe d'une fête de L'Humanité avait été avancé par Marcel Sembat et adopté au conseil national du parti socialiste du 2 février 1913.

Lien site Wikipédia : Marcel Cachin

Lien Marcel Sembat : Marcel Sembat

L'objectif de cette fête était de développer la diffusion de L'Humanité et de dégager des bénéfices pour financer le journal. De l'argent est récolté pour soutenir les mineurs en grève, l'entrée est à deux francs, mais seulement mille personnes viennent à la première fête, à laquelle n'est présent qu'un seul stand non parisien, celui de la ville d'Alès hors de l'Île-de-France.

Lien site Wikipédia La fête de l'Humanité : https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAte_de_l%27Humanit%C3%A9

 

Peu d'édifices ou monuments français sont dédiés aux 2 anarchistes américains d'origine italienne Nicola Sacco et Bartoloméo Vanzetti, exécutés aux Etats-Unis et réhabilités 50 ans plus tard.

 

Un parc à Bezons, dans le Val-d'Oise est dédié à ces personnages célèbres qui ont donné lieu à des chansons et des réalisations artistiques.

 

Sacco et Vanzetti  Dans les années 1920, aux Etats-Unis, deux anarchistes américains d'origine italienne Nicola Sacco et Bartoloméo Vanzetti furent accusés de meurtres lors de deux braquages dans le Massachusetts le premier à Bridgewater le 24 décembre1919, le second à South Braintree, le 15 avril 1920,durant lequel deux convoyeurs de fonds, Frederic Parmenter et Alessandro Berardelli, sont tués. 15 000 $ correspondant à la paye des ouvriers d'une fabrique de chaussures qui avait été volée.

Le 5 mai 1920, les deux hommes sont arrêtés. C'est le début de l'"affaire Sacco et VanZetti"

 

À la suite de leur procès, ils furent condamnés à mort et exécutés le 23 août 1927 sur la chaise électrique, à la prison de Charlestown, dans la banlieue de Boston par le bourreau Robert G. Elliot.

Leur culpabilité est extrêmement controversée aussi bien à l'époque que par la suite, et plusieurs œuvres artistiques leur ont rendu hommage. Ils furent officiellement absous et réhabilités par le gouverneur du Massachusetts le 23 août 1977.

 

Le parc Sacco et Vanzetti à Bezons, Val-d'Oise
Le parcLe parc
Le parcLe parc

Le parc

Parc Sacco Et Vanzetti
Rue de La Berthie
95870 Bezons
http://www.cartes-2-france.com/activites/950630009/parc-sacco-et-vanzetti.php#S39yUI8IQBqiThh2.99
http://www.cartes-2-france.com/activites/950630009/parc-sacco-et-vanzetti.php#S39yUI8IQBqiThh2.99
 
Lien Wikipédia Nicola Sacco, né Fernando 1891-1927 :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Nicola_Sacco
 
 
Lien wikipédia Bartoloméo VanZetti  :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Bartolomeo_Vanzetti
 
 
 
 
Nicola Sacco                                                               
                                                                                                                     Bartoloméo VanZetti 
          

1983 : Joan Baez chante "Here's to you"

"Here's to you, Nicola and Bart
Rest forever here in our hearts
The last and final moment is yours
That agony is your triumph
"

Written by Joan Baez, Ennio Morricone Sources Universal Music Publishing Group

Portrait de Joan Baez, encre de Chine et aquarelle 2 couleursPortrait de Joan Baez, encre de Chine et aquarelle 2 couleurs

Portrait de Joan Baez, encre de Chine et aquarelle 2 couleurs

Portrait de Joan Baez, encre de Chine 10 mars 2021 format A5

 

A voir dans le proche quartier : la chapelle Notre-Dame du Val

Le parc Sacco et Vanzetti à Bezons, Val-d'Oise
La chapelle Notre-Dame du Val en hiver

La chapelle Notre-Dame du Val en hiver

La chapelle Notre-Dame du Val en automne

La chapelle Notre-Dame du Val en automne

La chapelle Notre-Dame du Val en automneLa chapelle Notre-Dame du Val en automneLa chapelle Notre-Dame du Val en automne

La chapelle Notre-Dame du Val en automne

Principales étapes de construction de la chapelle Notre-Dame-du-Val :

Début de construction : 1860, fin des travaux 1878.

La chapelle est construite au moment du lotissement des terres du lieu-dit Les Champioux par M. Recappé, conseiller général de Seine-et-Oise en 1858. 

Inscription aux Monuments.Historiques : le 21 de septembre 1984

 

Cartes anciennes de la Chapelle Notre-Dame-du-Val

Cartes anciennes de la Chapelle Notre-Dame-du-Val

Oratoire du Val-Notre-Dame :

Rue de la Berthie, Rue Alphonse Cornaille, Bezons, Val d'Oise

Voir aussi autre article du blog  : la chapelle Notre-Dame du Val à Bezons, Val d'Oise en novembre 2021 : https://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/11/la-chapelle-notre-dame-du-val-a-bezons.html

Partager cet article
Repost0
15 juin 2017 4 15 /06 /juin /2017 07:57
Une visite à l'abbaye de Royaumont

Dimanche 11 juin 2017

 

L'abbaye de Royaumont :

 

L'abbaye de Royaumont est un ancien monastère cistercien situé dans le hameau de Baillon  à Asnières-sur-Oise dans le Val d'Oise, à environ trente kilomètres au nord de Paris.

Cette grande abbaye cistercienne d'Ile-de-France,  construite entre 1228 et 1235 sous l'égide de Saint-Louis, fut vendue comme bien national à la Révolution française en mai 1791.

Le magnifique palais abbatial est construit en 1785.

La vie religieuse revient en 1869.

L'abbaye est rachetée en 1905 par un industriel, Jules Goüin, qui en fait sa résidence secondaire. Ses descendants créent en 1964 la première fondation culturelle de France, La Fondation Royaumont pour le progrès des Sciences de l'Homme.

Tracé de la visite et vue aérienne de l'abbayeTracé de la visite et vue aérienne de l'abbaye

Tracé de la visite et vue aérienne de l'abbaye

Le cloître de l'abbaye. Ses châpiteaux.Le cloître de l'abbaye. Ses châpiteaux.Le cloître de l'abbaye. Ses châpiteaux.
Le cloître de l'abbaye. Ses châpiteaux.Le cloître de l'abbaye. Ses châpiteaux.Le cloître de l'abbaye. Ses châpiteaux.

Le cloître de l'abbaye. Ses châpiteaux.

Les restes de l'église abbatiale :

 

 

Plan de l'abbaye de Royaumont

La miraculée tourelle de l'église abbatiale

La miraculée tourelle de l'église abbatiale

 

Le jardin du cloître : en 1912, la famille Goüin, alors propriétaire de l'abbaye, confia au paysagiste Achille Duchêne le soin de le redessiner. il le transforma en un ravissant jardin à la française, inspiré des parterres à compartiments de la Renaissance.

 

 

 

 

 

Le potager-jardin : dessiné par les paysagistes Astrid Verspieren et Philippe Simmonet et ouvert en 2014, ce jardin concilie la structure du potager traditionnel et un mode de production expérimental s'appuyant sur les capacités de régénération et de réensemencement naturel propre à chaque plante.

 

 

 

Le Jardin des 9 carrés : entre Orient et Occident, le voyage des plantes au Moyen-Age : l'exposition végétale (2016 - 2018). Entre croisades, explorations de terres inconnues et échanges commerciaux, les migrations végétales à l'époque de Saint-Louis, nous permettent d'aborder la notion d'origine des plantes. Le Jardin des 9 carrés a reçu le label "J'agis pour la biodiversité"

 

Royaumont bénéficie du label "Jardin remarquable".

Le réfectoireLe réfectoire

Le réfectoire

Une visite à l'abbaye de RoyaumontUne visite à l'abbaye de RoyaumontUne visite à l'abbaye de Royaumont
Une visite à l'abbaye de RoyaumontUne visite à l'abbaye de RoyaumontUne visite à l'abbaye de Royaumont

L’abbaye de Royaumont dans l’histoire :

L’abbaye royale de Royaumont es fondée en 1228 par Saint-Louis (Louis IX). Il y séjourna régulièrement et partagea le quotidien des moines.

Sous l’impulsion de cette grande abbaye cistercienne, toute la région  se développe : les marais sont drainés, les cours d’eau aménagés, les terres cultivées. Mais, dès la fin du XIIIème, la vie monastique ralentit et le rois accordent  moins  d’importance à Royaumont. L’abbaye est rançonnée plusieurs fois pendant la guerre de Cent Ans et sort appauvrie du Moyen-Age.

A partir de 1549, elle est mise en commende et les abbés, désormais nommés  par le roi, ponctionnent une grande partie des revenus du domaine.

Plus investi dans la vie dans la vie de cour que dans la vie religieuse, le dernier abbé commendataire fait édifier en 1785 un splendide palais abbatial inspiré du petit Trianon.

Mais la Révolution met fin à ses projets. En mai  1791, les biens de l’abbaye sont nationalisés et les bâtiments sont vendus au marquis de Travanet  pour y établir une filature de coton. En marge de cette activité industrielle, une société brillante et parisienne vient à Royaumont au X IXème siècle, en quête de ruines romantiques et de plaisirs champêtres.

La vie religieuse revient en 1864 avec les Oblats de Marie-Immaculée de Marseille, puie en 1869, avec les religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux qui installèrent un noviciat. En 1905, l’abbaye est rachetée par un industriel, Jules Goüin, qui en fait sa résidence secondaire. Ses descendants, férus de culture, créent en 1964 la première fondation culturelle de France, la Fondation Royaumont pour le progrès de Sciences de l’Homme. Cette fondation est aujourd’hui un centre international pour les artistes de la musique et de la danse.

L'hydraulique monastique :

L’hydraulique monastique :

Que ce soit pour la vie religieuse, l’usage domestique ou industriel, l’eau est indissociable de l’histoire de Royaumont. Par souci d’hygiène, les moines ont manifesté une grande maîtrise hydraulique et canalisé deux rivières : la Thève et l’Ysieux, pour nettoyer leurs latrines et évacuer leurs eaux usées vers l’Oise toute proche. Dès 1791, le marquis de Travanet fait dévier en partie ce canal vers le centre du bâtiment des moines pour y installer une roue et produire l’énergie nécessaire au fonctionnement des machines de sa filature. Puis, en 1876, les religieuses installent une roue sur le canal des latrines, leur permettant d’activer une pompe et de tirer l’eau d’un puits pour la distribuer dans toute l’abbaye, ce qui leur procurait ainsi un confort moderne. Aujourd’hui, les canaux qui traversent le parc de l’abbaye constituent un des éléments de décor les plus remarquables du domaine.

Quelques éléments des cicuits hydrauliques de l'abbaye. Au centre, le palais abbatial et son canalQuelques éléments des cicuits hydrauliques de l'abbaye. Au centre, le palais abbatial et son canalQuelques éléments des cicuits hydrauliques de l'abbaye. Au centre, le palais abbatial et son canal

Quelques éléments des cicuits hydrauliques de l'abbaye. Au centre, le palais abbatial et son canal

Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt
Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt
Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt
Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt
Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt
Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt
Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt
Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt
Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt

Quelques détails de l'abbaye de Royaumnt

L'abbaye de Royaumont :

Adresse : 95270 Asnières-sur-Oise Tél. : 01 30 35 59 70 Site officiel : http://www.royaumont.com

En savoir plus sur l'histoire très dense de l'abbaye :

Site Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Royaumont

Accès depuis Paris : N1 ou N16,

Depuis Chantilly : D909 (12 kilomètres),

Distance de Paris : 35 kilomètres.

Ouverture : Tous les jours, de 10 à 18 heures (17 H 30 de novembre à février inclus).

Visites guidées pour les individuels le W.E. et J.F.,

Saison musicale (concerts) de fin août à mi-octobre,

Abbaye aux enfants : ateliers de pratique artistique destinés aux enfants.

Le festival 2017 de l'abbaye de Royaumont : https://www.royaumont.com/fr/actualite/festival-de-royaumont-2017-demandez-le-programme#Brochure2017

Visiter l'abbaye virtuellement : https://www.royaumont.com/fr/visite-virtuelle-de-l-abbaye

 

Bonne visite !

 

Partager cet article
Repost0