Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

3 septembre 2020 4 03 /09 /septembre /2020 10:56

Le château de La  Mottte Tilly dans l'Aube
Le châtteau et ses façadesLe châtteau et ses façades
Le châtteau et ses façades

Le châtteau et ses façades

 

La visite du châteauLa visite du château
La visite du châteauLa visite du châteauLa visite du château
La visite du châteauLa visite du châteauLa visite du château

La visite du château

Les dépendances du château :

 

Le château de La  Mottte Tilly dans l'AubeLe château de La  Mottte Tilly dans l'Aube
Le château de La  Mottte Tilly dans l'Aube

 

Le château de La Motte-Tilly est situé dans la commune du même nom dans le département de l'Aube sur la rive gauche de la Seine à moins de 7 kilomètres au sud-ouest de la ville de Nogent-Sur-Seine.

Les intérieurs des communs font l’objet d’une inscription au titre des monuments historique depuis le 2 septembre 1943. Le château, la chapelle (façades et toitures), des petits pavillons sur la cour d'honneur (façades et toitures) et des communs (façades et toitures) ; la cour d'honneur, le saut-de-loup, la grille d'entrée en fer forgé, et, pour finir, le parc, avec ses terrasses et son canal font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 16 septembre 1946. Ouvert au public depuis 1978, le château est géré par le Centre des monuments nationaux.

Architecte : François-Nicolas Lancret

Date de début de construction  : 1754

Date de fin de construction : 1755

 

Le film Valmont de Miloš Forman (sorti le 6 décembre 1989) a été tourné au château de La Motte-Tilly.

Lien et sources : Wiikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_La_Motte-Tilly

 

Voir aussi autre article dans la région : Le Musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/08/une-nouvelle-visite-au-musee-camille-claudel-a-nogent-sur-seine.html

Documentation : Château de la Mottte Tilly 2020

Billets du château couplés avec le musée Camille Claudel situé à proximité

Partager cet article
Repost0
29 août 2020 6 29 /08 /août /2020 17:53

Un article en cours d'élaboration suite à une visite du 26 août 2020

 

Le musée Camille Claudel, anciennement musée Paul Dubois-Alfred Boucher, est un musée consacré à la sculpture, ouvert le 26 mars 2017, consacré à l'œuvre de Camille Claudel  et à la sculpture de l'école française du XIXème siècle.

Camille Claudel vivait à Nogent-sur-Seine, lorsque adolescente, elle affirma sa vocation d'artiste.

Elle y rencontra le sculpteur Afred Boucher qui compris ses dispositions exceptionnelle et sut la conseiller dans son apprentissage, à Nogent-sur-Seine, puis à Paris.

La quarantaine d’œuvres exposées au sein du musée permettent de découvrir toutes les étapes ett les facette de sa carrière artistique. Elles font suite à un ensemble de sculptures représentatives de la très riche production de cette époque, qui montrent dans quelle mesure Camille Claudel s'inscrit dans son temps tous en s'en démarquant d'une façon originale

Le musée Camiille Claudel est situé au 10, rue Gustave-Flaubert à Nogent-sur-Seine dans l'Aube.

Quelques images du musée, suite à une nouvelle visite, le 26 août 2020.

 

Sakountala de Camille Claudel

Bronze

Les différentes étapes de la fabrication d'un bronze  à la cire perdue à partir d'un plâtre

Les sculpteurs du XIXème siècle :

 

 

La grande salle des plâtres

Vue du premier étage

 

A droite :  Paul Dubois, statue équestre de Jeanne d'Arc,                                                                                                                                                                                                                                               Plâtre avant 1895 H : 346 cm L : 3.29 cm  P : 135 cm

Le modèle en plâtre du monument est présenté au Salon de 1889 et offert à la ville de Nogent-sur-Seine lors de la création du musée municipal, en 1902. Il en existe quatre exemplaires en bronze : le premier inauguré en 1896 par le Président Félix Faure sur le parvis de la cathédrale de Reims, ceux de la place Saint-Augustin à Paris et du parvis de l’église Saint-Maurice à Strasbourg et un quatrième, légèrement plus petit, au Meridian Hill Park de Washington. Fort du succès de l’œuvre auprès du grand public, Paul Dubois obtient un contrat d’une durée de vingt ans avec le fondeur Barbedienne pour son édition en trois grandeurs (99, 75 et 56 cm).

Sources : musée Camille Claudel  lien : http://www.museecamilleclaudel.fr/collections/statue-equestre-de-jeanne-darc

Les bustes des personnalités par Paul Dubois et Alfred Boucher

Le Monument au Docteur Panas par Alfred Boucher Plâtre traduit en marbre  à l'Hôtel-Dieu en 1905

Buste de Paul Dubois par Vincenzo Gemito

Buste de Paul Dubois par Vincenzo Gemito

 

Esquisse pour le Monument à Jeanne-d'Arc Paul Dubois avant 1889Esquisse pour le Monument à Jeanne-d'Arc Paul Dubois avant 1889
Esquisse pour le Monument à Jeanne-d'Arc Paul Dubois avant 1889

Esquisse pour le Monument à Jeanne-d'Arc Paul Dubois avant 1889

Henri Allouard 1844-1929

Loin du monde

Marbre gris bleuté et marbre blanc

Héloïse (1101- 1164), femme de lettre, épouse d'Abélard et première abbesse du Paraclet.

 

Dépôt du musée d'Orsay 2005 RF 1040

Les bas-relief de bronze d'Antoine Bourdelle

"La Charité" de Paul Dubois (1829-1905) plâtre réalisé vers 1876

Don de Madame veuve Dubois en 1905  

Lien "La Charité" de Paul Dubois http://www.museecamilleclaudel.fr/collections/la-charite

 

 

Les œuvres de Camille Claudel

 

Giganti ou Tête de brigand à gauche

"Rêve au coin du feu" vers 1899 bronze et marbre "Rêve au coin du feu" vers 1899 bronze et marbre

"Rêve au coin du feu" vers 1899 bronze et marbre

La Petite Châtelaine : Pendant l’été 1892, Camille Claudel réalise, lors d’un séjour au château de l’Islette à Azay-le-Rideau, le portrait de Marguerite Boyer, petite fille des propriétaires alors âgée de six ans. Alors qu’Auguste Rodin travaille au monument à Balzac, il fait plusieurs voyages en Touraine à la recherche de documentation, mais aussi d’un modèle vivant qui puisse poser pour le portrait de l'écrivain. Camille Claudel l'accompagne lors de ces voyages, puis, en 1892, séjourne seule à l'Islette.

Terminée en 1893, la première version en plâtre de ce buste est exposée au Salon de la Libre esthétique à Bruxelles en 1894 sous le titre La Contemplation, puis la même année à Paris au Salon de la Société nationale des beaux-arts sous le nom de Portrait d’une petite Châtelaine. Cette œuvre rencontre un tel succès que Camille Claudel en réalise plusieurs versions en plâtre, en bronze et en marbre.

Les critiques de l’époque insistent sur la nouvelle dimension que prend l’œuvre de Camille Claudel avec ce buste. La petite fille est représentée le regard inquiet et interrogatif, ce qui la distingue des portraits d’enfants traditionnels et anecdotiques présentés chaque année au Salon. Ce regard renvoie à un questionnement universel qui fait de ce buste bien plus qu’un portrait fidèle. Ainsi, Camille Claudel affirme sa modernité et son appartenance à la sphère des artistes symbolistes.

"La Petite Châtelaine" : Plâtre patiné 1892-1893 voir lien La Petite Châtelaine de Camille Claudel musée Camille Claudel http://www.museecamilleclaudel.fr/collections/la-petite-chatelaine

 

 

Cette version en plâtre patinée achetée à Reine-Marie Paris fut aussi appelée "La Contemplation" et "Portrait d'une petite Châtelaine" lors de différents exposition à Paris.

Quelques versions différentes de la Petite Châtelaine de Camille Claudel (1992-1996) visibles dans différents sites et musées.

 

L'Aurore de Camille Claudel

Bronze vers 1900

 

 

 

 

Cette petite fille, au regard tourné vers le ciel et à la chevelure détachée est la dernière interprétation que donne Camille Claudel du buste de "La Petite Châtelaine" réalisée vers 1882 (?) *. En effet, elle reprend souvent ses compositions et propose des variations, notamment sur le travail de la chevelure. Ces reprises témoignent de sa modernité et peuvent être rapprochées de la pratique d’Auguste Rodin. Avec ce buste, l’artiste s’inscrit stylistiquement dans le courant Art nouveau en ce début de XXe siècle : le visage présente un modelé lisse et ferme et des contours bien dessinés ; quant à la chevelure abondante, elle est formée de magnifiques courbes.

*Plutôt vers 1892.

Sources Musée Camille Claudel : L'Aurore lien http://www.museecamilleclaudel.fr/collections/aurore

Le musée Camille Claudel possède 4 versions différentes de La Valse ou les Valseurs de Camille Claudel

Le musée Camille Claudel possède 4 modèles différents de "la Valse" ou "des Valseurs" (1893-1905). Ces œuvres proviennent de la collection de Reine-Marie-Paris.

Une nouvelle visite au Musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine
Paul Claudel à trente-sept ans 1905 par Camille ClaudelPaul Claudel à trente-sept ans 1905 par Camille Claudel

Paul Claudel à trente-sept ans 1905 par Camille Claudel

A gauche :

"La Vieille Hélène" ou "Buste de vieille femme" terre cuite vers 1881-82

Un magnifique portrait de la servante de la famille des Claudel, complice et discrète serviteur.

E savoir plus : http://www.museecamilleclaudel.fr/fr/collections/la-vieille-helene

 

Persée et la Gorgone :

à droite

Persée est le fils de Zeus et Danaé, la Méduse est une des trois Gorgones, monstres ailés au corps de femmes et à la chevelure de serpents. Du sang de cette Gorgone  naquit le cheval ailé Pégase. L'œuvre représente ici le moment où le héros vient de trancher la tête du monstre. Persée regarde dans son bouclier de bronze pour éviter son regard qui conservait son caractère maléfique pétrificateur.

Une nouvelle visite au Musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine
Une nouvelle visite au Musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine

Les deux figures de ce groupe proviennent de La Porte de l’Enfer. Rodin les a assemblées vers 1890

pour créer une nouvelle œuvre qui connut très vite le succès, puisqu’un bronze fut fondu dès 1891 et qu’un agrandissement taillé dans le marbre fut commandé en 1893 par le peintre Eugène Carrière. Le plâtre est un moulage de ce marbre, réalisé à la demande de Rodin qui aimait ainsi conserver trace de ses œuvres, éventuellement pour en faire réaliser d’autres versions.

 

 

Le titre, L’Éternelle idole, est tout à fait dans la veine symboliste suivie à cette époque par Rodin. Pour lui, cependant, la forme prime toujours le sujet, et ces titres si poétiques n’étaient donnés qu’après la création de l'œuvre, parfois lors de discussions avec des amis écrivains.

Sources : musée Rodin à Paris

"Implorante" ou "l'Imploration" vers 1894 Bronze fonte E. Biot petit modèle N° 16 1905

Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel
Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel
Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel
Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel
Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel
Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel
Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel
Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel
Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel
Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel

Documentation Echappées nogentaises de sculptures en payages Sources musée Camille Claudel

Voir aussi une visite au musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine en août 2018 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/04/une-visie-au-musee-camille-claudel-a-nogent-sur-seine-dans-l-aube.html

Liens du blog sur l’œuvre de Camille Claudel

Camille Claudel, son oeuvre : http://http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-camille-claudel-son-oeuvre-125356739.html

Circuit Sur les traces de Camille Claudel à Paris :

Sur les pas de Camille Claudel site Sweetvisite : https://www.sweetvisite.com/sur-les-traces-de/camille-claudel.html

Lien : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/07/sur-les-pas-de-camille-claudel-a-paris-in-the-footsteps-of-camille-claudel-at-paris.html

Camille Claudel, la Petite Châtelaine, sa fille adoptive : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2019/02/camille-claudel-et-la-petite-chatelaine-sa-fille-adoptive.html

Camille Claudel, la Petite Châtelaine sa fille spirituelle : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2019/04/camille-claudel-la-petite-chatelaine-sa-fille-spirituelle.html

Article Vertumne et Pomone de Camille Claudel : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/05/vertumne-et-pomone-de-camille-claudel.html

En français avec les Randonneurs Ovillois : http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/2015/04/sur-les-traces-de-camille-claudel-a-paris.html

Sur les traces de Camille et Paul Claudel dans l'Aisne : https://www.actualitte.com/article/patrimoine-education/sur-les-traces-de-camille-et-paul-claudel-dans-l-aisne/89198

Article sur l’œuvre d'Auguste Rodin :

Le Musée Camille Claudel  documentation et coordonnées :

 

Une nouvelle visite au Musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine
Une nouvelle visite au Musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine
Documentation sources Camille Claudel
Documentation sources Camille Claudel

Documentation sources Camille Claudel

Musée Camille Claudel :

Adresse : 10, rue Gustave Flaubert

10400 Nogent-sur-Seine

Tél. : 03 25 24 76 34

Site : http://www.museecamilleclaudel.fr

#museecamilleclaudel

Boutique messagerie : http://boutique@museecamilleclaudel.fr

 

 

Partager cet article
Repost0