Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

20 mai 2021 4 20 /05 /mai /2021 14:21

 

Un havre de verdure et de romantisme

L'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups
L'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups

L'Île Verte, ancienne villa Barbier, est une propriété située au 34, rue Eugène-Sinet à Châtenay-Malabry dans le Val d'Aulnay à proximité de la Vallée -aux-Loups.

Ce fut, au XIXe siècle, la demeure de Jules Barbier (1) , librettiste de Charles Gounod (2), puis au XXe siècle de l'écrivain Marcel Arland (3) et du peintre Jean Fautrier (4). La propriété tire son nom d'une toile de ce dernier.

La propriété, d’une superficie de 113 ares, est achetée en par le conseil général des Hauts-de-Seine.

 

(1) Lien site Wikipédia Jules Barbier : Jules Barbier

(2) Lien site Wikipédia Charles Gounod : Charles Gounod

(3) Lien site Wikipédia : Marcel Arland : Marcel Arland

(4) Lien site Wikipédia : Jean Fautrier : Jean Fautrier

L'Ile Verte de la Vallée-aux-LoupsL'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups
L'Ile Verte de la Vallée-aux-LoupsL'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups

 Historique :

En 1852, une propriété de 74 ares est acquise par Jules Barbier (1825-1901), voir photographie çi contre librettiste de Charles Gounod, au lieu-dit la Côte rôtie, appellation liée à l'ensoleillement dont bénéficie ce coteau du Val d'Aulnay.

Vers 1902, Mme Printemps possède « les autres lots du potager de Girardin qui avait mis en vente ces dits lots, mais aucun acte ne précise comment deux de ceux-ci ont été ajoutés à la propriété après 1907, représentant 2 431 mètres carrés ». La famille Barbier reste propriétaire de la maison jusqu’en 1954, date à laquelle le petit-fils de Jules Barbier, l'architecte Jacques Laffillée la vend à l'éditeur d'art André Draeger.

Marcel Arland, écrivain, académicien et codirecteur de la Nouvelle Revue

française, (voir photographie jointe à droite) y résida de 1933 à 1936.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la villa Barbier, abandonnée, sert de cache d’armes aux résistants. Jean Fautrier (1898-1964) loue la propriété à partir de 1945, une année après son refuge dans la clinique psychiatrique du docteur Henri le Savoureux(1881-1961), installée dans la propriété voisine de la Vallée-aux-Loups, ancienne propriété de François-René de' Chateaubriand alors qu’il est recherché par la Gestapo pour fait de résistance. Il conçoit la série des Otages à son arrivée à Châtenay. L’Île Verte est aussi le nom d’une œuvre exécutée chez lui par l’artiste en 1958. « Interpréter valablement la nature », écrit Fautrier en 1932. En échange d’un loyer modeste, il occupe la maison et le jardin pendant 19 ans. Fautrier meurt dans cette maison le , jour où il devait épouser Jacqueline Cousin, la compagne qui partageait sa vie à la villa Barbier depuis deux ans. En hommage au peintre, le propriétaire rebaptisa la propriété l'Île Verte, en souvenir de l'œuvre inspirée par le lieu.

Le jardin des Tonnelles

 

 

 

L'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups
L'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups
L'Ile Verte de la Vallée-aux-LoupsL'Ile Verte de la Vallée-aux-LoupsL'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups
L'Ile Verte de la Vallée-aux-LoupsL'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups

Visite du 15 mai 2021

La maison du peintre Jean Fautrier qui l'occupa durant 19 ans

 

Quelques œuvres du peintre Jean Fautrier

L'Ile Verte de la Vallée-aux-LoupsL'Ile Verte de la Vallée-aux-LoupsL'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups

Localisation de l'Ile Verte de la Vallée-aux-Loups :

34, rue Eugène Sinet, 92290 Châtenay-Malabry

Bonne visite !

***

Partager cet article
Repost0

commentaires