Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

5 novembre 2020 4 05 /11 /novembre /2020 21:18

Une visite du 28 octobre 2020

 

L'Hôtel de ville de Compiègne :

Un magnifique exemple d'art gothique flamboyant.

 

 

Lien site Wikipédia Gilles Guérin : Gilles Guérin

L'hôtel de ville de Compiègne est un bâtiment communal  réalisé au XVIe siècle. Cet imposant édifice demeure autant l'exemple de l'architecture civile de style Louis XII des premières décennies du XVIe siècle que des restaurations poussées du XIXe siècle. En cela, il témoigne d'abord de la prospérité retrouvée du Compiègne de la fin du XVe siècle, renouvelant alors un patrimoine municipal auparavant négligé.

L'hôtel de ville abrite aujourd'hui le siège de l'administration de la ville de Compiègne  ainsi que l'Office de Tourisme. Le monument est classé au titre des monument historiques en 1840.

Une visite de Compiègne dans l'Oise

Compiègne et Jeanne d'Arc :

 

Jeanne d'Arc et Compiègne, lieu de sa capture par les Bourguignons :

En ces temps troublés de la guerre de Cent ans, le royaume de France traverse l'une des périodes les plus noires de son histoire : le roi est devenu fou, la moitié du pays est aux anglais, tandis que la guerre civile fait rage autour de la couronne.

Surgit alors une jeune paysanne venue des Marches de Lorraine. Elle s'appelle Jeanne; elle est la fille de Jacques et d'Isabelle D'Arc, elle n'a que dix-sept ans et se dit envoyée par Dieu pour sauver le dauphin Charles.

En moins de deux mois, Jeanne se retrouve à la tête de l'armée royale. C'est alors la victoire d'Orléans, puis celle de Jargeau, Meung-sur-Loire, Beaugency et Patay.

C'est l'entrée de l'armée royale en terre bourguignonne.

Troyes, Chalons capitulent et Charles VII est finalement sacré Roi en juillet 1429 à Reims. Jeanne continue de guerroyer dans l'Ile-de-France, alors que le Roi refuse. Les vivres et l'argent pour entretenir son armée s'épuisent.

Venue rejoindre "ses bons amis de Compiègne", elle est capturé par Jean de Luxembourg, livrée aux anglais, abandonnée de tous et condamnée à être brulée vive à Rouen, après un procès scandaleusement truqué, mené par l'évêque Cauchon.

En délivrant le pays, en réconciliant entre-eux les Français, Jeanne a inventé la Patrie.

Une certaine France était née. Cette héroïne, cette sainte moderne, cette jeune fille, mènera la vie d'un capitaine de guerre.

En l'espace d'une année, elle changera le cours des évènements et de l'Histoire.

 

Jeanne d'arc fut capturée par les Bourguignons le 23 mai

1430 durant le siège de Compiègne. En bas l'endroit où fut capturée Jacques d'Arc, en fait au nord des fortifications de l'époque à Compiègne

https://fr.wikipedia.org/wiki/Capture_de_Jeanne_d%27Arc_par_les_Bourguignons

Le chemin de Jeanne d'Arc après sa capture à Compiègne jusqu'à Rouen

Un lien sur Jeanne d'Arc et Compiègne : https://the-ring.io/jeanne-d-arc-et-la-ville-de-compiegne/

 

 

 

 

 

 

Jeanne d'Arc à Compiègne

Compiègne :

Compiègne est une commune française située dans le département de l'Oise dont elle est l'une des

sous-préfecture, et située en région des Hauts-de-France. La commune est située au nord-est de Paris. Elle est souvent surnommée « la Cité Impériale » du fait de son passé étroitement lié au Second Empire et son Palais impérial.

Elle constitue par sa superficie la première commune du département, et par sa démographie la deuxième. Elle est la troisième aire urbaine du département de l'Oise avec un peu moins de 100 000 habitants.

 

Sources et lien site Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Compi%C3%A8gne

 

Le logo de la ville de Compiègne :

La Brasserie Parisienne :

 

L'église Saint-Jacques de Compiègne :

L'église Saint-Jacques de Compiègne est de style gothique

Jeanne d'Arc vint y prier avant sa capture par les Bourguignons

Intérieur de l'église Saint-Jacques de Compiègne

Lien Wikipédia site église Saint-Jacques de Compiègne : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Jacques_de_Compi%C3%A8gne

Les châpiteaux de l'église de CompiègneLes châpiteaux de l'église de CompiègneLes châpiteaux de l'église de Compiègne
Les châpiteaux de l'église de Compiègne

Les châpiteaux de l'église de Compiègne

 

Historique de l'église Saint-Jacques de Compiègne

Le château ou Palais de Compiègne :

Lien site Château de Compiègne  : https://chateaudecompiegne.fr/

Lien site Wikipédia : Palais de Compiègne https://fr.wikipedia.org/wiki/Palais_de_Compi%C3%A8gne

Adresse du Palais impérial ou du château de Compiègne :

Place du Général de Gaulle, 60200 Compiègne
Entrée de la colonnade côté ville
Entrée de la colonnade côté ville

Entrée de la colonnade côté ville

Le Palais de Compiègne et sa façade coté parc

 

Quelques chiffres du Palais impérial de Compiègne :

Longueur de la façade coté parc : 200 mètres

Nombre de pièces : 1337 mètres

Nombre d'appartement d'invités : 105

Nombre de fenêtres ou portes-fenêtres : 966 dont 175 donnent vers le parc

Nombre de séjours faits par Louis XIV en son château de Compiègne : 75

Temps que dura la construction du château : 37 années

Nombres de personnes invités leurs domestiques et personnel de la Couronne pendant les séries sous le second empire : 900

Superficie du parc du château : 20 hectares

Nombre de plantes et fleurs produites par les jardiniers du château chaque année : 40.000

Longueur des Beaux-Monts qui part du château, divisant le parc en deux et coupant la forêt jusqu'en haut des Beaux Monts : 4.5 kilomètres

Plan

Le plan de Compiègne et l'axe des Beaux-Monts en forêt de Compiègne

Quelques dates historiques du château :

29 novembre 561 : première mention de l'existence d'un château à Compiègne. An retour d'une chasse, Clotaire et fils de Clovis, meurt en son château de Compiègne.

XIIème siècle : Charles le Chauve, petit-fils de Charlemagne, roi de la Francia occidentalis, construit un palais sur les bords de l'Oise à Compiègne dont il fait la capitale.

juin 1237 : Saint-Louis tient une cour plénière dans le Palais de Compiègne à l'occasion du mariage de son frère Robert avec Mahaut, fille d'Henri II, duc de Brabant.

1374 : Charles V acquiert des moines de l'abbaye de Saint-Corneille-de-Compiègne, un terrain situé auprès du rempart, sur lequel il fait édifier le nouveau château. C'est l'emplacement du château actuel.

18 août 1429 : Au retour de son sacre à Reims, le roi Charles VII s'arrête au château de Compiègne où il séjourne douze jours. Jusqu'à Charles X, en 1825, presque tous les rois de France feront halte au château de Compiègne sur la route et au retour du sacre à Reims.

1539 : François 1er accueille l'empereur Charles-Quint à Compiègne. L'empereur remet au roi le collier de l'ordre de la Toison d'or et le roi de France lui confère l'ordre de Saint-Michel.

Avril 1619 : Premier séjour de Louis XIII au château.

Le 23 février 1631 : Louis XIII quitte Compiègne en laissant sa mère, Marie de Médicis, sous la garde du maréchal d'Estrées. La Reine-mère réussira à s'échapper, le 18 juillet à 10 heures du soir, en quittant le château par la porte Chapelle.

1646 :Premier des soixante quinze séjours du roi Louis XIV à Compiègne. Le Roi ne reconstruit pas le château, mais y fait réaliser des aménagements.

1666 : Premier "camp de Compiègne", Ces manœuvres sont destinées à la formation des troupes, à l'instruction des princes et à donner une image de la puissance de l'armée du roi de France. Jusqu'en 1847, seize camps seront organisés dans les environs de Compiègne, notamment à Coudun et seront l'occasion de séjours de la cour au château et en ville.

1708 - 1714 : L'électeur de Bavière Maximilien II Emmanuel en exil est logé au château qui devient la principale résidence pendant des années.

4 juin 1728 : Premier séjour de Louis XV, roi de dix-huit ans, qui est séduit par Compiègne et sa forêt. Le château qu'il découvre est vétuste et incommode et ne permet pas d'héberger la cour dans son ensemble. Il y reviendra néanmoins presque chaque été et décidera sa reconstruction.

1736 : Des transformations sont engagées par l'architecte Jacques V Gabriel.

1751 : Louis XV approuve le projet d'Ange-Jacques Gabriel pour une reconstruction totale du château. Les travaux sont aussitôt lancés. Le plan en triangle tient compte de l'ancien rempart qui devant la façade du château sur le parc, sera transformé en terrasse desservie par deux escaliers.

1764, 14 août : Le traité réglant les préliminaire de la cession de la Corse à la France et conclu dans le salon du Conseil.

14 mai 1770 : Le roi Louis XV, le dauphin, futur Louis XVI, accueillent à Compiègne la jeune archiduchesse Marie-Antoinette, future reine de France. C'est au pont de Berne, à l'orée de la forêt que le souverain et de son petit-fils se portèrent au devant de la fille de l'impératrice Marie-Thérèse.

1788 : Achèvement par le Dreux de la Châtre, successeur de Gabriel, de la construction du nouveau château de Compiègne, tel qu'on peut le voir aujourd'hui.

A partir du 2 prairial an III, 20 mai 1795 : vente de la plus grande partie des meubles du château.

1799 : Installation dans le château de la première section du Prytanée militaire.

1804 : Le château intègre le domaine impérial.

12 avril 1807 : De Finskenstein Napoléon ordonne de mettre le château en état d'être habité.

18 juin 1808 : Le roi Charles IV d'Espagne venant d'abdiquer est logé par Napoléon au château de Compiègne avec la rien Marie-Louise, son épouse. Il occupe l'ancien appartement de la reine Marie-Antoinette, remeublé à la hâte, qu'il faudra remettre en état après leur départ, le 18 septembre 1808.

25 mars 1808 : Napoléon adapte le projet de jardin présenté par Lelieur mais demande la création d'une rampe d'accès à la terrasse permettant l'arrivée des voitures devant ses appartements.

27 mars 180 : Comme l'avais fait Marie-Antoinette quarante ans plus tôt, Marie-Louise, dont le mariage par procuration avait été célébré à Vienne le 11 mars, est accueillie au château de Compiègne où elle fait connaissance de la famille impériale. Dans la salle à manger de l'impératrice a lieu son premier repas avec l'Empereur et sa sœur Caroline Murat.

1811 : Dès la naissance le roi de Rome se voit attribuer à Compiègne l'ancien appartement de la Reine qui prend l'appellation d'appartement du roi de Rome.

Du 29 août au 19 septembre 1811 : Napoléon et Marie-Louise accompagnés du roi de Rome âgé de cinq mois séjournent au château.

27 décembre 1811 : Projet définitif d'aménagement du "petit parc" du château élaboré par Berthault qui a intégré les volonté de l'Empereur désirant un parc nettement paysager.

15 février 1813 : Napoléon fait l'acquisition des ruines du château de Pierrefonds.

15 mars 1814 : Les Prussien attaquent du côté de la route de Noyon et deux pièces d'artillerie placée à l'extrémité de la terrasse ripostent aux tirs des Alliés.

1er avril 1814 : Une défense vigoureuse de la Jeune Garde repousse l'attaque des Prussiens infiltrés dans le Petit Parc. Le major Otenin grièvement blessé, expire dans la nuit. Compiègne capitule le 4 avril, après Paris.

29 avril - 2 mai 1814 : De retour d'exil en Angleterre, le roi Louis XVIII s'arrête à Compiègne où il occupe l'appartement du roi de Rome. Il est accompagné de la duchesse d'Angoulême, fille de Louis XVI, du prince de Condé et de son fils le duc de Bourbon. Le 30 avril, le comte d'Artois, son frère et son fils, le duc de Berry, arrivent à Paris. Jusqu'au 2 mai, le roi reçoit des délégations et a des entretiens politiques. Il fait attendre Talleyrand pendant trois heures et reçoit le tsar Alexandre avec une certaine condescendance.

27 juin et du 10 octobre au 5 novembre 1815 : Au moment des Cent-Jours, le maréchal Blücher loge au château. Il fera emporter la carte de la forêt de Compiègne qui sera restituée par sa veuve en 1822 et replacée dans le Salon des  Cartes.

24 - 27 mai et 1er -13 juin 1825 : Fidèle à la tradition, le roi Charles X séjourne au château en allant et revenant de Reims où s'étaient déroulées les cérémonies du dernier Sacre d'un roi de France.

24 - 29 mai 1830 : Dernier séjour d'un roi de France de la branche ainée au château de Compiègne. Charles X devait abdiquer pendant les "journées de juillet" quelques semaines plis tard.

9 août 1832 : Mariage de Louise-Marie d'Orléans, fille du roi Louis-Philippe avec Léopold 1er, premier roi des Belges. L'acte civil est signé dans le salon du Conseil, la cérémonie religieuse catholique est célébrée dans la chapelle, le cérémonie protestante dans le salon des Cartes. Le 10 août est donné le premier spectacle dans le nouveau théâtre créé spécialement à cette occasion dans l'ancien jeu de paume du château et décoré par Ciceri : Picaros et Diego de Dupaty et Dalayrac et le Prisonnier ou la ressemblance d'Alexandre Duval.

Le 11 août  a lieu une visite des ruines du château de Pierrefonds.

25 février 1849 : A l'issue de l'inauguration de la ligne de chemin de fer Compiègne-Noyon, le Prince-Président Louis Napoléon Bonaparte visite le château.

13 et 14 juillet 1850 : Premier séjour du Prince-Président qui occupe l'ancien appartement du Roi de Rome. La princesse Mathilde l'aide à recevoir ses invités.

L'aile de la Reine, ancienne chambre de Mariee-Antoinette, devenue chambre du roi de Rome

18 - 28 décembre 1852 : Premier séjour de Napoléon III, empereur. Parmi les cent un invités, on remarque Mademoiselle de Montjo, comtesse de Teba accompagné de sa mère. Elles occupent l'appartement 51 et 50 au deuxième étage sur le parc.

1856 : Cette année là débutent les 'séries" ou "les Compiègne".

1858 : Commencement de la construction de la "galerie neuve" ou galerie Natoire car y seront placés les cartons peints par l'artiste pour illustrer l'Histoire de Don Quichotte.

1866 : Napoléon III demande à l'architecte Gabriel Auguste Ancelet de bâtir un nouveau théâtre plus vaste et mieux équipé. L'aménagement intérieur du théâtre n'est pas achevé à la chute du Second Empire et les travaux sont interrompus.

24 juillet 1687 : A l'occasion de l'Exposition universelle, Napoléon III amène au château de Compiègne les rois Luis de Portugal et Louis II de Bavière qui visitent également le château de Pierrefonds sous la conduite de Viollet-le-Duc. Le roi de Bavière est particulièrement intéressé par les travaux de Pierrefonds.

12 octobre - 21 novembre 1869 : Dernier séjour de Napoléon III avec le prince impérial. L'impératrice est en Egypte pour l'inauguration du canal de Suez.

18 - 21 septembre 1901 : A l'invitation du président Loubet, le tsar Nicolas II, accompagné de l'impératrice Alexandra, séjourne au château de Compiègne. Outre la suite du tsar, le président de la République et de nombreux ministres séjournent au château avec leurs épouses.

7 août 1910 : Visite incognito de l'impératrice Eugénie qui marque une profonde émotion dans le Salon des fleurs, ancienne chambre du Prince impérial, son fils unique, tué au Zouloulande le 1er juin 1879.

25 octobre 1914 : Le château est réquisitionné et devient l'hôpital provisoire N°15.

( avril 1917 - 25 mars 1918 : Le Grand Quartier Général du général Pétain, commandant en chef, est installé au château, où se tiennent plusieurs conférences interalliées.

14 décembre 1919 : Incendie de la chambre de l'Empereur, dont le plafond par Girodet est détruit et du cabinet du Conseil. Le feu a pris dans les bureaux du Service des régions libérées au deuxième étage.

1927 : L'intérieur du "Palais national de Compiègne" devient Musée National.

1er juillet 1927 : Inauguration par Edouard Herriot, ministre de l’Instruction publique, du Musée national de la Voiture et du tourisme, dû à l'initiative de Touring-Club de France et du célèbre carrossier, Léon Auscher, auteur notamment de la carrosserie aérodynamique de la "Jamais contente" et vice-président du Touring-Club de France.

 

"La Jamais-Contente", 1899, premier véhicule à avoir franchi le cap des 100 km/h avec 2 moteurs électriques, 68 chevaux, 1450 kg.

août -septembre 1939 : Les principaux éléments du mobilier du château sont évacués vers le château de Chambord où ils resteront jusqu'en 1944.

1956 : Restitution, avec le décor de gros de Tours aux roses trémières choisi par la Reine du Salon des Jeux de la reine Marie-Antoinette.

1988 : Achèvement de la restitution dans leur état à l'époque de Napoléon des appartements situés dans l'aile de la Reine (appartement du roi de Rome, à l'exception du salon des Jeux de la reine Marie-Antoinette) et appartement double de prince.

1991 : Inauguration du théâtre impérial rénové par l'association "Pour le théâtre impérial"

1992 : Construction d'une nouvelle orangerie dans le jardin fleuriste.

Sources bibliographiques : Compiègne en dates et en chiffres de l'auteur Jacques Perot, Edition Jean-Paul Gisserot, Les Guides Gisserot, Edition française.

Jacques Perot est l'ancien Directeur du château de Compiègne.

Catalogue complet sur le site, lien direct : http://www.editions-gisserot.eu

 

 

 

Qui a inventé "La Jamais Contente"  ?

Camille Jenatzy, né le 4 novembre 1868 à Schaerbeek  et mort le7 décembre 1913 à Habay-la-Neuve, situé dans la région wallone de la Province du Luxembourg, est un ingénieur et coureur automobile belge, connu surtout pour avoir été le premier à dépasser les 100 km/h, le , à bord d'une voiture de sa conception, "La Jamais-contente" , une voiture électrique en forme d'obus ou de torpille. Le comte français Chasseloup-Laubat sera son grand rival dans la chasse aux records.

En tant que pilote de course, parmi les nombreuses compétitions auxquelles il participe, il remporte notamment la quatrième édition de la coupe Gordon-Bennett en 1903.

Camille Jenatzy meurt en 1913, victime d'un accident de Chasse.

Son nom de famille dérive de l'italien Genazzi, son aïeul ayant migré à Bastogne au XVIIIe siècle.

Lien site Wikipédia : "La Jamais-Contente"  La Jamais contente

Plan du domaine de Compiègne et son château

Documentation Le château de Compiègne
Documentation Le château de Compiègne

Documentation Le château de Compiègne

Petit circuit touristique dans la ville de Compiègne et ses richesses architecturales :

Une visite de Compiègne dans l'Oise
Une visite de Compiègne dans l'Oise
Une visite de Compiègne dans l'Oise
Une visite de Compiègne dans l'Oise
Une visite de Compiègne dans l'Oise

Les remparts de Compiègne sont l'enceinte, construite au IXe siècle, reconstruite au XIIIe siècle et renforcée aux XVI et XVIIème siècles, autour de la ville de Compiègne, en France. Il n'en subsiste à l'époque contemporaine qu'une portion et quatre tours.

Au IXème siècle, au temps de l'Empereur Charles II le Chauve, le premier rempart carolingien englobait une faible portion de l'actuel Compiègne : les Places du Change et de l'Hôtel de Ville ainsi que la Cour le Roi. L'actuelle rue des Cordeliers correspond à un fossé de ce rempart.

Au XIIIème siècle, sous les Capétiens, de nouveaux remparts accompagnent le développement de la ville. Ils sont achevés sous le règne de Philippe Auguste et renforcés au XVIème et au XVIIème siècle. Ces remparts comptaient 19 tours (mais on a pu en dénombrer jusqu'à 44). Sous Henri II et Henri III, le système de fortification est augmenté d'une série de bastions.

La frontière s'étant éloignée depuis 1678, et les invasions moins redoutées, les remparts sont déclassés sous Louis XV, cédés aux riverains qui les transforment en jardins de plaisance et remblaient les fossés. Le roi lui-même fait reconstruire le château sur les remparts, largement percés pour la création des avenues.

Vestige des remparts aujourd'hui :

Le Jardin des remparts occupe les fossés médiévaux, jadis larges de 16 mètres et profonds de 10 mètres. Ce jardin des remparts fut conçu par Ferdinand Bac vers 1923. Au pied d'une courtine conservée sur près de 300 mètres de long et 7 mètres de haut, il y plante un labyrinthe de buis taillés formant un dessin harmonieux que l'on découvre du haut des remparts eux-mêmes. Cet agréable jardin municipal avec une air de jeu pour les enfants mérite un détour et offre une jolie promenade au cœur de la ville.

Lien Wikipédia Charles III le Chauve : Charles II le Chauve

Lien Wikipédia Philippe Auguste : Philippe Auguste

 

Carte de Compiègne sources Société Historique de Compiègne

Carte de la formation de la ville de Compiègne au Moyen-Age

sources Société Historique de Compiègne

Compiègne en 1842 Sources Société Historique de Compiègne

 

Lien site Société Historique de Compiègne avec beaucoup de renseignements historiques :  http://www.histoire-compiegne.com/iso_album/compiegne1842-perint.jpeg

 

Plan des anciennes murailles de la ville de Compiègne

Les restes de la muraille de Compiègne - En bas la Porte-Chapelle

Plan actuel de Compiègne et son environnement proche

Où se situe la Porte chapelle de Compiègne ?

Merci à la personne de l'Office du Tourisme de Compiègne pour son accueil sympathique et sa documentation complète sur notre visite de Compiègne.

Merci à M. Duterne pour son sympathique accueil de la Société Historique de Compiègne et ses nombreux renseignements collectés.

Office de Tourisme de l'Agglomération de Compiègne :

Place de l'Hôtel de ville

CS10007 - 60321 Compiègne Cedex

Tél. : 03 44 40 01 00

Courriel : tourisme@agglo-compiegne.fr

groupes.tourisme@agglo-compiegne.fr

Lien site Compiègne : http://www.compiegne-tourisme.fr

Le mémorial de l'Armistice situé dans la forêt de Compiègne lien : https://the-ring.io/memorial-de-l-armistice-compiegne/

 

Voir aussi autre article du blog  Compiègne et son palais impérial : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/08/compiegne-et-son-palais-imperial.html

Voir aussi un article du CJH Houilles sur le Wagon de l'Armistice près de Compiègne :

 

Partager cet article
Repost0

commentaires