Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

22 décembre 2018 6 22 /12 /décembre /2018 11:00

Autoportrait

Musée Leopold de Vienne

29 septembre 2018

Circuit à pied de Vienne historique et le musée Leopold

 

 

 

 

Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018

 

Egon Scliele et sa mère :

Egon Schiele avait une relation profondément ambivalente avec sa mère Marie Schiele. En dépit de leurs liens étroits et du grand dévouement de Marie Schiele pour son fils unique, qui l’a amenée à le soutenir, par exemple, lorsque son oncle patronneur s’est opposé à ses études à l’Académie de Vienne, elle lui demandera également une aide financière et exhortera Schiele à prendre le rôle de son père, qui est décédé prématurément. Schiele a cependant insisté sur sa liberté et son autonomie, qu'il considérait comme indispensables à son parcours artistique.
 

Arthur Rossler semble avoir motivé Schiele à faire de cette relation complexe

avec sa mère le thème de ses œuvres. De nombreuses peintures telles que Mère morte, Mère et enfant, Mère aveugle et Mère à la tête de deux enfants témoignent de son exploration continue du sujet.
Dans ces interprétations, l’aspiration à la protection et aux soins maternels est dominée par un sentiment d’impuissance et de fragilité existentielle, en particulier face à la maladie et à la mort.
Nombre de ces œuvres reflètent une attitude profondément attristée de la mère et une nature tragique d'événements exprimés par des couleurs sombres et apparemment amorphes ainsi que par des gestes et des expressions faciales significatifs.
La pensée constructive, comme dans le cas de la mère aveugle, domine souvent les compositions sous forme de géométrisation.
Cependant, les œuvres n’ont pas de formalisme, elles sont dominées par une uniformité d’éléments formels conçus techniquement par une tension de la narration de l’image et par un sentiment émotionnel.

Egon Schiele had a deeply ambivalent relationship with his mother Marie Schiele. Despite their strong bond and Marie Schiele's great adffection for her only son, wich led her to support him, for instance, when his patronizing uncle opposed his studying at the Vienna Academy, she would also demand financial assistance from him and urge Schiele to step into the role of his father, who died prematturely. Schiele, however, insisted on his fredom and auttonomy which he considered indispensable fot his artistic path.
Arthur Rossler seems to have motivated Schiele to make this complex relationsship with his mother the theme of his artworks. Numerous paintings such as Dead Mother, Mother and Child, Blind Mother, and Mother witth Two Children are testament ti his continuous exploration of the subject.
In these renderings, the longing for protection ans maternal care is overshodowed by a feeling of helplessness and existential fragility, especially in the face of sickness and death.
Many of these works shox a deeply saddened attittude of the mother and a tragic nature of events expressed by dark and seemingly amorphous colors as well as by significants gestures and facial expressions.
Constructive thinking, as in the case of Blind Mother, often dominates the compositions in the shape of geometrization.
However, there is no formalism to the works, as they are dominated by a uniformity of techtonically conceived formal elements  by a tension of the image narrative and a emotional intensity.

Sources : Musée Leopold Vienne

Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Le musée Leopold Vienne
Le musée Leopold Vienne
Le musée Leopold Vienne
Le musée Leopold Vienne
Le musée Leopold Vienne
Le musée Leopold Vienne
Le musée Leopold Vienne
Le musée Leopold Vienne

Le musée Leopold Vienne

L'exposition Igon Schiele au musée Leopold à Vienne côtoyant celle de Gustav Klimt, proche du peintre

 

 

À 17 ans, Egon Schiele rencontre le peintre viennois Gustav Klimt qui en a 45.  

Leur écart d’âge ne les empêche pas de se lier d’amitié avec une grande admiration réciproque qui durera de nombreuses années.

Accusé à plusieurs reprises d’abuser des adolescentes qu’il employait comme

modèles, en avril 1912, il est arrêté pour avoir séduit une jeune fille mineure.

Suite à cette accusation, lorsque les gendarmes se rendent à son atelier, ils

saisissent une centaine de dessins « à caractère pornographique ». Igon Schiele est ensuite jugé coupable pour avoir exposé de tels dessins dans un atelier fréquenté par des enfants. Il fait 25 jours de prison pour purger sa peine. Ce séjour en prison va marquer profondément l'artiste.

Pour l’exposition officielle de Vienne de 1918, il crée une affiche qui ressemble à La Cène et où il occupe la place de… Jésus Christ.

Egon Schiele aimait les femmes. Il s’amusa une fois à noter combien d’entre

elles étaient passées par son studio en l’espace de 8 mois et en comptabilisa 180 !

Après avoir partagé sa vie avec une ancienne prostituée et sa modèle de prédilection, il décide d’épouser une jeune femme de bonne famille, Edith Harms. Pendant les premiers mois de leur mariage, il reste fidèle et ne fait appel qu’à Edith pour poser. Toutefois, plus sa femme s’éloigne de son idéal physique fragile et maigre, plus Schiele fait poser sa sœur, Gertrude.. avec laquelle il finit par avoir une liaison.

 

Egon Schiele meurt à 28 ans, d’une épidémie de grippe espagnole alors que sa femme est enceinte de leur premier enfant.

 

L'affiche de l'Exposition à vienne de 1918

Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018

Biographie succinte d'Egon Schiele : 1890-1918

1890 : Naissance d'Egon Schiele le 12 juin à Tulln/Donau (Basse-Autriche).

1906 : Après avoir été refusé par l'école des arts décoratifs de Vienne, début des études à l'académie des Beaux-Arts.

1907 : Schiele emménage dans son premier atelier propre à Vienne et entre en contact avec Klimt.

1908 : Première participation à une exposition publique (dans la salle impériale du monastère de Klosterneuburg).

1909 : Quatre travaux de Schiele sont présentés sur « l'exposition d'art internationale ». Suite à des différences, il quitte l'académie des Beaux-Arts et fonde le « Neukunstgruppe » (le groupe de l'Art nouveau).

1911 : Schiele déménage avec Wally Neuzil, son modèle le plus connu, à Krumau (Tchéquie). C'est là que voient le jour ses paysages urbains visionnaires.

1912 : D'autres expositions suivent, entre autres à la Sécession.
Et un séjour derrière les barreaux : suite à son déménagement de Krumau à Neulengbach en Basse-Autriche, Schiele est accusé à tort d'avoir détourné une mineure et passe 24 jours en détention provisoire.
Son célèbre « Portrait de Wally Neuzil » ainsi que son «Autoportrait avec des fruits de lampion » voient alors le jour (tous deux exposés au Musée Leopold).

 

 

 

 

 

 

 

         

          Portrait de Wally Neuzil                                          Autoportrait avec des fruits de lampion

1913 : La Fédération des artistes autrichiens, qui a pour président Gustav Klimt, nomme Schiele membre. Plusieurs expositions suivent en mars en Autriche et en Allemagne.

1914 : Pour la toute première fois, des poèmes de Schiele sont publiés dans l'hebdomadaire « Die Fackel ». Participation à des expositions à Rome, Bruxelles et Paris.

1917 : Igon Schiele fait son service militaire au Musée de l'armée K.u.K (1) actuellement musée de l'Histoire militaire de Vienne (photographie ci-dessous), où il organise des expositions de toiles de guerre et s'adonne à sa peinture.

1918 : La 49ème exposition de la Sécession de Vienne est consacrée à Schiele. Il enregistre également ses premiers succès matériels : quasiment tous les 50 tableaux et dessins présentés lors de l'exposition sont vendus.
Le 31 octobre, il succombe à la grippe espagnole à 28 ans. Il est enterré au cimetière Ober Sankt Veit à Hietzing, situé au sud-ouest du centre de Vienne.

 

Le cimetière de Hietzing, situé au sud ouest de Vienne, et près du parc de Schönbrunn

 

Un éloge à Egon Schiele :

« Ses œuvres sont nombreuses et remarquables du point de vue du dessin. Celui-ci est très net, avec un trait marqué, énergique et sûr, parfois même
violent. La connaissance du corps humain qu'a Egon Schiele est d'autant plus admirable qu'il ne fait pas disparaître le squelette sous la chair, il le dessine dans la logique de ses mouvements et postures et lui donne ainsi trois dimensions, au lieu que ce soit deux, comme c'est souvent le cas chez d'autres artistes. Ses portraits et ses nus sont en outre saisis dans des poses insolites, voire caricaturales, Egon Schiele ayant étudié les attitudes de certains déments dans un asile psychiatrique, ainsi que les positions des marionnettes manipulées, ce qui donne cet aspect «
désarticulé » propre à certains de ses personnages et à son art. Le trait marqué, les poses complexes générant une multiplication de lignes obliques, la chair comme tuméfiée des corps, les fonds parfois tourmentés, la provocation de certains nus ont amené à rapprocher Schiele du courant expressionniste qui marque alors les pays germaniques. Néanmoins, le peintre ne recherche pas systématiquement la stridence de la couleur comme le font ses collègues allemands. Au contraire, les figures sont souvent sur un fond blanc, accentuant encore le dépouillement de leur nudité. C'est ce même dépouillement qui le différencie de Klimt ; ce dernier ayant une "horreur du vide" caractéristique de l'Art nouveau et du Jugendstil des années 1900. L'œuvre de Schiele occupe également une place essentielle dans l'histoire des relations entre art et érotisme. »

 

Les points marquants des lieux Egon Schiele à Vienne : le Musée Leopold, le Belvédère, Wien Museum, l’Albertina, le Musée de l'Histoire militaire

Lien :  https://www.wien.info/fr/sightseeing/museums-exhibitions/museum-karlsplatz

Lien musée Albertina : https://www.wien.info/fr/sightseeing/museums-exhibitions/top/albertina

 

Le musée du Belvédère (haut)

voir circuit ci-dessous

Le musée du Belvédère haut

Vienne

Quelques œuvres d'Egon Schiele exposées :

Portrait de l'éditeur Eduard Kosmack (1910)

 

 

La mort d'Egon Schiele Musée Leopold à Vienne Montage Jean-Pierre K.

La mort d'Egon Schiele Musée Leopold à Vienne Montage Jean-Pierre K.

Quelques-unes des œuvres d'Egon Schiele :

Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018
Exposition d'Egon Schiele, de Vienne à Paris 2018

Une œuvre d'Egon Schiele qui fit scandale : "Kardinal und Nonne" "Cardinal et Religieuse"

                                                  "Kardinal und Nonne" (Cardinal et Religieuse), 1912
Il s’agit d’un des tableaux d’Egon Schiele qui ont fait scandale en leur temps et n’ont peut-être pas fini de choquer. L’artiste y brise un tabou. Mais ce tableau offre en même temps une grandiose représentation de la solitude de deux êtres humains qui ne sont pas autorisés à faire ce qu’ils font.

Les maisons d'Egon SchieleLes maisons d'Egon Schiele
Les maisons d'Egon SchieleLes maisons d'Egon Schiele

Les maisons d'Egon Schiele

"Stein on the Danube"

"Soleil couchant" et "Quatre arbres""Soleil couchant" et "Quatre arbres"

"Soleil couchant" et "Quatre arbres"

Portrait d'Albert Paris Gütersloh (1918)

Egon Schiele à la Fondation Vuitton
 

Exposition en cours - Du 3 octobre 2018 au 14 janvier 2019

Adresse : Fondation Louis Vuitton

8, Avenue du Mahatma Gandhi Bois de Boulogne

75116 Paris

 

 
"Egon Schiele, le renégat"

Le Monde 2 octobre 2018

 

Egon Schiele fut un observateur implacable de la société austro-hongroise du début du XXe siècle. Face à des mœurs sévères et hypocrites, il expose la nudité crue, mêle les postures d’épileptiques et de gisants, bien loin des représentations académiques. Il sera jugé, condamné, conspué. La Fondation Louis Vuitton à Paris présente plus d’une centaine de ses œuvres jusqu’au 14 janvier 2019.

 

 

Par Harry Bellet Publié le 02 octobre 2018 à 14h00 - Mis à jour le 02 octobre 2018 à 15h02

Lien article Le Monde "Egon Schiele le rénégat" : https://www.lemonde.fr/arts/article/2018/10/02/egon-schiele-le-renegat_5363365_1655012.html

 

« Mon œuvre n’est pas moderne, elle est de toute éternité »


Egon Schiele

(1) Musée de l'Histoire Militaire de Vienne : https://www.wien.info/fr/sightseeing/sights/from-g-to-k/museum-military-history

 

Automobile dans laquelle l'héritier au trône François Ferdinand et sa femme Sophie von Hohenberg furent

 

 

 

abattus à Sarajevo

© Heeresgeschichtliches Museum / M. Litscher

 

 

 

 

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Portrait_de_Walburga_Neuzil_(Wally)

Lien Wikipédia Gustav Klimt : Gustav Klimt

 

 

 

Lien l'Atelier des Lumières à Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/12/gustav-klimt-a-l-atelier-des-lumieres.html

Voir aussi autre article du blog Sur les traces de Gustav Klimt à Vienne : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/11/sur-les-traces-de-victor-klimt-a-vienne.html

Voir aussi le circuit art nouveau Sécession à Vienne : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/10/le-circuit-art-nouveau-dit-secession-a-vienne-autriche.html

La serre aux Palmiers dans le parc de Schönbrunn : http://La serre au Palmier de Schönbrunn : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/10/la-serre-aux-plamiers-du-parc-de-schonbrunn-grosses-palmenhaus-schonbrunn.html

 

 

Bonne visite !!

***

 

Partager cet article
Repost0

commentaires