Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

9 janvier 2018 2 09 /01 /janvier /2018 20:20
Le musée de la vie bourguignonne à Dijon
L'ancien monastère des BernardinesL'ancien monastère des Bernardines
L'ancien monastère des BernardinesL'ancien monastère des Bernardines

L'ancien monastère des Bernardines

Le musée de la vie bourguignonne Perrin de Puycousin est un "musée ethnologique bourguignon" hébergé dans le monastère des Bernardines et associé au musée d'art sacré de Dijon de l'église Saint-Anne de Dijon.

 

Lien le monastère des Bernardines : monastère des Bernardines de Dijon .

Le musée de la vie bourguignonne à DijonLe musée de la vie bourguignonne à Dijon
Le musée de la vie bourguignonne à DijonLe musée de la vie bourguignonne à Dijon
Le musée de la vie bourguignonne à DijonLe musée de la vie bourguignonne à Dijon
Les reconstitutions de boutiques

Les reconstitutions de boutiques

Le musée de la vie bourguignonne à DijonLe musée de la vie bourguignonne à DijonLe musée de la vie bourguignonne à Dijon
Le musée de la vie bourguignonne à DijonLe musée de la vie bourguignonne à Dijon

Historique :

  • En 1938,un premier musée est fondé par le collectionneur Maurice Bonnefond Perrin de Puycousin dans l'Hôtel Aubriot du 40, rue des Forges.
  • En 1949, le musée est rattaché au musée des beaux-arts de Dijon,puis fermé en 1970 à cause de son importante détérioration.
  • En 1984, le musée est transféré dans l'ancien monastère des Bernardines de Dijon (XVIIème siècle) situé au 17, rue Sainte-Anne à Dijon.
  • En 1993, le musée d'art sacré de Dijon de l'église Sainte-Anne de Dijon  est rattaché au musée.
  • Les collections :
  • Patrimoine ethnographique rural traditionnel de la fin du  XIXème siécle équipements domestiques, costumes régionaux ...
  • Métiers, outils, industrie, agroalimentaire : onze commerces dijonnais reconstitués dont chapellerie, pharmacie, salon de coiffure, épicerie, boucherie ...
  • Patrimoine historique de la moutarde en évoquant ses origines, sa fabrication, le rôle déterminant de Dijon.
  • Fonds documentaire de plus de 4500 ouvrages, 110 titres de périodiques, photographiques.
Partager cet article
Repost0

commentaires