Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

21 décembre 2018 5 21 /12 /décembre /2018 21:16
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières

Gustav Klimt, Friedensreich Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise

 

Lien site  L'Atelier des Lumières : https://www.atelier-lumieres.com/

Gustav Klimt à l'Atelier des LumièresGustav Klimt à l'Atelier des Lumières

 

Gustav Klimt à l'Atelier des LumièresGustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des LumièresGustav Klimt à l'Atelier des LumièresGustav Klimt à l'Atelier des Lumières
La salle aux miroirs

La salle aux miroirs

 

 

Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières

Des clins d’œil à Egon Schiele

Gustav Klimt à l'Atelier des LumièresGustav Klimt à l'Atelier des Lumières

 

L'Exposition Immersive

COLOURS X COLOURS

Création contemporaine

Dans le studio sous la Mezzanine

Réalisation Thomas Blanchard et Oilhack

Les vidéos numériques de Colours X Colours dans le studioLes vidéos numériques de Colours X Colours dans le studioLes vidéos numériques de Colours X Colours dans le studio
Les vidéos numériques de Colours X Colours dans le studioLes vidéos numériques de Colours X Colours dans le studio

Les vidéos numériques de Colours X Colours dans le studio

Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières

Colours X Colours propose une immersion dans les vidéos les plus spectaculaires de la macro de peinture à la découverte de ses diverses réactions. Les images projetées sur l'ensemble des murs du Studio sont des captations des mouvements de conceptions artisanales, à partir de peinture acrylique, huile ou savon et proposent, grâce à un grossissement optique extrême, un regard nouveau sur la peinture et ses techniques.

L'ancien site industriel parisien :

La fonderie Plichon 1835-1935

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

 

La fonderie Plichon, un lieu d'exception

Témoin prestigieux de l'époque industrielle de Paris, la fonderie Plichon trône dans le 11ème arrondissement depuis plus de deux cents ans...

Une histoire à laquelle l'Atelier des Lumières donne une suite éclairée...

Le destin de la fonderie de la rue du Chemin Vert s'inscrit dans la vertigineuse et longue histoire industrielle d'un Paris en mutation.

C'est en 1835 qu'elle s'est implantée sur 3000 mètres carrés, dans le XIème arrondissement de la capitale.

Deux frères, issus d'une famille de maréchaux-ferrants, sont à l'origine de sa construction, Jacques-François Alexandre et Hilaire-Pierre Plichon. leur père avait auparavant exercé la profession de fondeur, à Chaillot, à l'ouest de Paris, où il avait crée sa propre usine.

En la déplaçant dans ce quartier de l'est, pôle métallurgique de la capitale, sans doute les frères voulaient bénéficier de la proximité des artisans et de la main-d’œuvre. Et ils ont même fait bâtir une maison, attenante à l'atelier, afin de loger une partie de la famille.

Une affaire de famille :

L'entreprise est spécialisée dans le moulage des pièces en fonte de fer "sur plan et sur modèles, jusqu'à 10.000 kilogrammes", peut-on lire sur son papier à en-tête. Elle travaille pour le compte de la Marine, de l'Armée et de l'industrie automobile, notamment Packard et Renault. On dit qu'elle aurait fabriqué des pièces pour le pont Alexandre III et que d'autres auraient équipé les taxis Renault de la Bataille de la Marne. C'est possible. Durant un siècle en tous cas, la Donderie Plichon se développe, portée par la Révolution industrielle et quatre générations familiales successives.

A Jacques François Plichon, succèdent en 1859 ses deux fils, Jean et Edouard. Mais c'est surtout ce dernier qui développera l'entreprise.

Ses affaires prospèrent au point qu'en 1882, il ouvre une succursale de 4000 mètres carrés, dans le XVème arrondissement, spécialisée quant à elle dans le moulage de l'acier. Et ses compétences professionnelles sont reconnues. Il sera d'ailleurs élu Président de la Chambre syndicale des mécaniciens, chaudronniers et fondeurs, et plus tard promu Chevalier de la Légion d'Honneur.

La fonderie Plichon, photographie ancienneLa fonderie Plichon, photographie ancienne

La fonderie Plichon, photographie ancienne

Edouard Plichon et des ouvriers de la fonderie

Le Paris industriel au XIXème siècle et à la Belle Epoque

Ville lumière, Paris est aussi, au tournant des XIX et XXème siècle, une ville industrielle où beau monde et gens modestes se côtoient constamment.

Une capitale moderne où le métal est le nouveau complice des architectes.

Difficile aujourd'hui d'imaginer la ville lumière, cité industrielle.

C'est pourtant ce qu'elle fut tout au long du XIXème siècle

A la Belle Époque, Paris regorge de théâtres et de salles de spectacles, où la bourgeoisie se divertie et s'encanaille, mais aussi d'usines qui ont poussé comme des champignons, dans lesquelles s'affairent des milliers d'ouvriers. L'annexion et 1860, de plusieurs communes avoisinantes : Belleville, Grenelle, Vaugirard et la Villette n'a fait que renforcer son rôle.

Aussi, à la fin du Second Empire, elle comptait 500.000 ouvriers, chiffre, qui en 1900, atteint 900.000, soit près de la moitié de la population de Paris évalué à 2.000.000 habitants.

Paris concentre alors 15 % des effectifs ouvriers français.

"Elle a été l'un des berceaux de la révolution industrielle, dont la puissance a culminé dans l'entre-deux guerres" résume Thomas Le Roux dans "Les Paris de l'industrie".

Certes, la commune était déjà connue pour son artisanat, des teintureries de la Bièvre aux moulins de Montmartre ou à la Manufacture des Gobelins. C'est dans la continuité de l'Angleterre qu'elle s'est engagée dans le processus industriel, adaptant mécanisation et production en série, même si , au côté des usines dont certaines emploieront jusqu'à 2.000 ouvriers, subsisteront nombre de petites structures, en rez-de-chaussée ou en fonds de cours d'immeubles;

L'introduction en 1778 de la machine à vapeur par les frères Périer s'est avérée une étape primordiale, permettant d'alimenter en eau la capitale, puis d'actionner les machines, indispensable à l'essor de l'industrie.

Bientôt, les chantiers haussmanniens y contribueront à leurs tour.

Les nouvelles implantations ont d'abord suscité méfiance et inquiétude de la part des riverains.

Mais les industriels, de leur côté, feront pression pour s'installer dans la ville afin de se rapprocher de leurs clients, de leurs fournisseurs et bien sûr de la main-d’œuvre.

Sources : "Connaissance des Arts" hors série N°803 Atelier des Lumières Centre d'Art Numérique - Paris

Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières
Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières

Gustav Klimt  et Hundertwasser : Grande halle  réalisation G. Iannuzzi, R.Gatto, M. Siccardi. Musique : L. Longobardi

Colours X Colours : Création contemporaine Studio sous la Mezzanine réalisation Thomas Blanchard et Oilhack

 

Lien YouTube L'Atelier des Lumières à Paris : https://www.youtube.com/watch?v=qqwO463JLXc

Lien  YouTube L'Atelier des Lumières à Paris  : https://www.youtube.com/watch?v=RUMUm4gvkWA

 

 

L'Atelier des Lumières :

  • la Halle : accueille dans son vaste espace de 1500 mètres-carrés un cycle annuel d'expositions numériques et immersives composé d'un programme long et d'un programme court consacré à des figures majeures de l'histoire de l'art.
  • Le Studiod'une superficie de 160 mètres-carrés est dédié aux œuvres d'artistes du numérique contemporains, confirmés ou émergents.

Adresse : 38, rue Saint-Maur, 78011 Paris

Ouvert tous les jours de 10 à 18 heures à partir du 13 avril 2018 jusqu'au 6 janvier 2019 réservation par internet uniquement;

Billetterie en ligne : http://atelier-lumieres.tickeasy.com

Nocturnes les vendredis et samedis jusqu'à 22 heures.

Dernière entrée, une heure avant la fermeture du site.

Métro. Ligne N°2 "Père-Lachaise", ligne N°9 "Voltaire", Ligne N°3 "Saint-Ambroise"

Bus : lignes N°46, 56, 61 et 69.

 

Documentation annexe : "Connaissance des Arts" hors série N° 803 "Atelier des Lumières Centre d'Art Numérique -Paris.

"Culturespaces" Partager la culture.

Lien  site Wikipédia Friedensreich Huntertwasser 1928-2000:  https://fr.wikipedia.org/wiki/Friedensreich_Hundertwasser

 

Voir aussi autre article du blog Sur les traces de Gustav Klimt à Vienne : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/11/sur-les-traces-de-victor-klimt-a-vienne.html

Voir aussi le circuit art nouveau Sécession à Vienne : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/10/le-circuit-art-nouveau-dit-secession-a-vienne-autriche.html

La serre aux Palmiers dans le parc de Schönbrunn : http://La serre au Palmier de Schönbrunn : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/10/la-serre-aux-plamiers-du-parc-de-schonbrunn-grosses-palmenhaus-schonbrunn.html

 

Bientôt des vidéos !

 

Bonne visite !

***

Partager cet article
Repost0