Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 09:15
Une visite de Nanterre, cité de Geneviève et des parisii ?

Histoire de Nanterre, des origines à nos jours :

La présence humaine à Nanterre remonte sans doute à la préhistoire, puisque des silex taillés ont été trouvés au bord de la Seine et sur les pentes de Mont-Valérien. Cette histoire, sans cesse complétée d’épisodes nouveaux, a créé des liens de solidarités, des souvenirs et des traditions ancrés dans la mémoire collective ; elle a formé l’identité des Nanterriens.

Nanterre était déjà habité par des populations celtiques dès la fin du IVème siècle avant J.-C.

Nanterre Mérovingienne :

En 1973, des fouilles archéologiques effectuées devant la cathédrale ont mis à jour des sarcophages mérovingiens

Fragment de poterie

La cité gauloise

Les fouilles archéologiques effectuées en 1993 et 2003 à l'angle des avenues Jules-Quentin et Benoît Franchon ont mis au jour un quartier résidentiel, ainsi qu'un mobilier riche et abondant. Une l'ancienne cité gauloise est découverte au lieu-dit Les Guignons sur le tracé de l'autoroute A86, à proximité d'un bras fossile de la Seine. La découverte fortuite en 1899, près de l'hôpital Max-Fourestier, d'une tombe à char, sépulture d'un personnage de haut rang, atteste l'importance du bourg qui reste le centre religieux des Parisii après la conquête romaine comme le prouve la découverte d'un trésor monétaire en 1904, dans la cour de l'hôpital.

Nanterre serait-elle le berceau des parisii ? Les chercheurs historiens l'ont attribué à Lutèce et proche du fleuve. La question est posée actuellement à ces historiens.

En savoir plus sur ce sujet ? voir ce lien : http://www.nanterre.net/parisii/exposition/exposition03_ville.html

Le site découvert est exceptionnel à ce jour, car aucune autre agglomération de la fin du Ier siècle avant notre ère n’a été clairement identifié sur le territoire des Parisii.

Il semble qu'une population d'environ 4.000 personnes résidaient en bord de Seine. La Seine n'était pas canalisée à l'époque et ses crues pouvaient atteindre le centre ville actuel ce qui explique les découvertes des fouilles de 1993 et 2003.

En outre les habitants de l'époque n'avaient pas de cités centralisées avec une capitale ou une ville principale, ce qui peut perturber les explications actuelles des chercheurs.

La vie quotidienne à Nanterre

Les découvertes faites à Nanterre donnent des indications précieuses sur la vie quotidienne des Parisii. Les restes d’animaux consommés, les objets rejetés (vaisselle, accessoires vestimentaires…), l’aménagement des rues, la présence de puits… fournissent des informations précieuses sur les habitudes artisanales et culturelles locales ainsi que sur l’habitat.

La présence de sépultures à proximité des maisons témoigne également de rites caractéristiques des Gaulois et les objets introduits révèlent l’attention particulière portée aux défunts.

Née en 422, la vie de Sainte-Geneviève est écrite vers 520; C'est le premier document qui mentionne Nemetodurum,, nom d'origine celtique qui sera francisé en Nanterre.

Le puits de Sainte Geneviève

Le bourg médiéval se construit autour de l'église et de la chapelle Sainte Geneviève comprenant le puits médiéval, réputé miraculeux, objet de pèlerinages.

En 1247, le roi Louis IX signe la charte d'affranchissement des serfs de Nanterre. Ce document permet la connaissance de quelques habitants de l'époque, tels Evroin Chardeporc, le charcutier ou Raduiph Fouacier, le-boulanger.

Nanterre est une possession de l'abbaye de Sainte Geneviève de Paris jusqu'à la révolution.

Au XVIème siècle, un mur d'enceinte est édifié.

Les guerres de religion apporteront à la cité leur lot de misère et de violence.

En 1634, l'abbaye de Sainte-Geneviève nomme un jeune curé prieur, Paul Beurrier, qui a pour mission de reprendre en main les affaires spirituelles et temporelles fort délaissées, et de créer un séminaire afin de former de nouveaux moines.

De 1634 à 1688, Paul Beurrier accomplira sa mission avec beaucoup de zèle; Il convertit, de gré ou de force, les familles réformées, relance les pèlerinage au puits de Sainte-Geneviève et faire construire un collège, dont la première pierre est posée par la reine Anne d'Autriche.

Les bonnes relations de Paul Beurrier avec la reine lui permettront de sauver les habitants du bourg des représailles de la troupe, pour ne pas avoir respecté le blocus infligé aux Parisiens durant la Fronde.

Le bourg de Nanterre en 1688

Voici le bourg fortifié de Nanterre, tel qu’il se présentait en 1688. Le mur d’enceinte a définitivement disparu au XIXe siècle et, à son emplacement, se trouvent aujourd’hui le boulevard du Couchant, le boulevard du Midi, le boulevard du Sud-Est, le boulevard du Levant et enfin le boulevard du Nord devenu rue de Stalingrad.

L’accès au bourg n’était possible que par des portes aménagées dans le mur: – la porte de St Germain, – la porte de Rueil, – la porte de Paris, – la porte de St Denis – la porte aux Vaches.

Publié le 9 juillet 2015 par la Société Historique de Nanterre.

Des boulevards seront aménagés sur son emplacement au début du XIXème siècle.

La place de la Boule royale est aménagée au XVIIIème siècle. Des nobles et des bourgeois s'établissent à Nanterre.

Le terroir cultivé comprend céréales, vignes et culture de légumes. Il est entouré de réserves à gibiers destinées aux chasses royales.

L'exploitation de pierre à bâtir crée de nombreuses carrières souterraines qui deviendront plus tard des champignonnières.

A la révolution, les nanterriens rédigent leurs cahiers de doléances. Ils demandent la suppression des réserves à gibiers, des impôts injustes, des corvées et des droits abusifs des moines génovéfains.

Le 4 août 1789, les privilèges sont abolis, ainsi que la justice seigneuriale, le 29 août.

Le 7 février 1790 est élue la première municipalité au suffrage censitaire. Le premier maire se nomme Jérôme Barot.

Le tramway à vapeur, surnommé "la Bouillote" relie Paris à Nanterre. il met 35 minutes plus aller de la place de l'Etoile à la place de la Boule. (le terme royal a disparu)

L'arrivée du chemin de fer en 1837 et 1843 ouvre la ville plus largement

La population de Nanterre :

- fin de XIIIème siècle : 300 habitants,

- 1793 : 1991 habitants,

- 1901 : 14.140 habitants,

- 1946 : 41.860 habitants,

- 1999 : 84.860 habitants,

- 2012 : 90.722 habitants.

La place de la Boule Royale fut aménagée au XVIIème siècle.

Les terres cultivées de Nanterre comprenaient à cette époque :

- 1/3 de céréales,

- 1/3 de vignes,

- 1/3 de culture de légumes.

Tramway : il circulait de Paris à Saint-Germain de 1890 à 193

Sainte-Geneviève :

C’est à Nanterre que naquit Sainte Geneviève vers 426. Selon sa biographie rédigée vers 520, soit dix-huit ans après sa mort, les évêques Loup de Troyes et Germain d'Auxerre se rendant en Angleterre se seraient arrêtés à Nanterre pour prier. Au cours de cette étape, ils auraient demandé à Geneviève de se consacrer à Dieu.

Sainte Geneviève aurait soigné la cécité de sa mère avec l'eau du puits ; dès lors, celui-ci fut réputé miraculeux et fit l'objet de nombreux pèlerinages. A la mort de ses parents, Geneviève est recueillie chez une tante à Paris. On lui attribue une influence importante dans la conversion au christianisme du roi franc, Clovis, qui fonde en 508 l'abbaye de Sainte-Geneviève à Paris, dont Nanterre deviendra une possession.

La vie de Sainte Geneviève :

Geneviève, Genovefa en latin (née du sein d'une femme) est la fille de Gerontia et de Severus, ancien officier supérieur de l'armée romaine, puis magistrat municipal parisien.

Le couple s'installe à Nanterre où il fait partie de l'aristocratie gallo-romaine.

Geneviève s'installe à Paris à la mort de ses parents. Elle hérite d'eux d'une charge municipale qu'elle exercera pour le bien du peuple parisien.

En l'an 451, les Huns d'Attila menacent Paris. Elle persuade les parisiens affolés de garder confiance et effectivement, la ville est épargnée.

Lors d'un autre siège, Geneviève organise une périlleuse expédition fluviale afin de chercher du ravitaillement à Troyes.

Par son autorité morale, elle gagne la confiance de Sainte-Clotilde, femme de Clovis; elles convainquent le roi de recevoir la baptême ; c'est ainsi que le royaume franc deviendra un royaume chrétien.

Femme de prière et d'action, secourant les pauvres et soignant les malades, Geneviève quitte cette terre à plus de 80 ans en l'an 502.

Le puits et la maison natale de Saint-Geneviève situés devant la cathédraleLe puits et la maison natale de Saint-Geneviève situés devant la cathédrale

Le puits et la maison natale de Saint-Geneviève situés devant la cathédrale

Les 3 mairies de la ville de Nanterre, 1842, 1924 et 1973Les 3 mairies de la ville de Nanterre, 1842, 1924 et 1973Les 3 mairies de la ville de Nanterre, 1842, 1924 et 1973

Les 3 mairies de la ville de Nanterre, 1842, 1924 et 1973

La première mairie :

La première mairie, bâtie en vertu d'une décision du conseil municipal du 14 avril 1839, est l'oeuvre de l'architecte Paul-Eugène Lequeux et fut inaugurée le 27 octobre 1842.

Elle est édifiée sur une partie du grand cimetière désaffecté, où, depuis 1830, se tenait le marché.

Elle est agrandie en 1858,1873 et 1901.Elle conserve ses fonctions de maison commune jusqu'en 1923, date à laquelle la municipalité se déplace dans la propriété dite la "Villa des Tourelles", toute proche.

Une crèche y est installée en 1979.

La Villa des Tourelles

La deuxième mairie :

La villa est construite en 1885 par l'architecte Nizet en 1885. dans le soubassement de la façade, est inclue la première pierre du Collège des religieux de l'abbaye de Sainte-Geneviève posée par la reine Anne d'Autriche le 7 mars 1642.

La propriété est acquise par la commune de Nanterre en 1924 pour y installer la mairie.

Une aile est ajoutée en 1931 pour servir de salle des mariages.

En 1973, la mairie est transférée dans l'actuelle hôtel de Ville..

La Société historique de Nanterre est installée actuellement dans la villa des Tourelles.

Une visite de Nanterre, cité de Geneviève et des parisii ?

L'hôtel de ville actuel :

Le bâtiment actuel de l'hôtel de ville de NanterreLe bâtiment actuel de l'hôtel de ville de NanterreLe bâtiment actuel de l'hôtel de ville de Nanterre

Le bâtiment actuel de l'hôtel de ville de Nanterre

La tragédie de 2002 :

Le 27 mars 2002, alors que le maire levait la séance du Conseil Municipal peu après une heure du matin, un homme qui se trouvait dans les rangs du public ouvrait le feu sur les élus de Nanterre.

Avant d'être maîtrisé, il avait eu le temps de tuer huit personnes et d'en blesser dix-neuf autres. Le surlendemain, le meurtrier se suicidait en se défenestrant à la préfecture de Paris où il était interrogé.

L'église Sainte-Geneviève et le presbyrère au début du XXème siècle (carte postale d'époque)

L'église Sainte-Geneviève et le presbyrère au début du XXème siècle (carte postale d'époque)

La cathédrale Saint-Geneviève :

A l'origine, une chapelle avait été construite autour du puits de la maison de Sainte-Geneviève : l'eau de ce puits aurait guéri la mère de Geneviève de sa cécité. Cette chapelle a longtemps été un lieu de pèlerinage où vinrent notamment Saint-Louis et sa mère Blanche de Castille.

L'église a été restaurée à plusieurs reprises : du bâtiment d'origine, il reste seulement le clocher actuel, qui date du XIVème siècle. Le puits de Sainte-Geneviève se trouve actuellement dans la cour du presbytère.

En 1924, un vaste-programme de reconstruction d'une basilique de style romano-byzantin est engagé. Finalement, seuls le choeur, la coupole et le transept (la nef transversale) seront construits. La façade et la nef, qui se trouvait à l'emplacement du parvis actuel, sont finalement détruites en 1972 : la nouvelle façade en métal et verre est réalisé en 1974, avec une porte monumentale en métal et verre.

Parmi les éléments architecturaux majeurs :

- mille mètres carrés de fresques particulièrement riches et opulentes, réalisées sur les voûtes du choeur et les absides,

- une grande verrière de vitraux représentant les mystères du rosaire,

La chapelle Sainte-Geneviève et son grand vaisseau reliquaire, châsse refermant des reliques de la sainteLa chapelle Sainte-Geneviève et son grand vaisseau reliquaire, châsse refermant des reliques de la sainteLa chapelle Sainte-Geneviève et son grand vaisseau reliquaire, châsse refermant des reliques de la sainte

La chapelle Sainte-Geneviève et son grand vaisseau reliquaire, châsse refermant des reliques de la sainte

Les mosaïques et la statue de marbre blanc d'Eugène Bernet : Geneviève à 12 ans grandeur nature

Les mosaïques et la statue de marbre blanc d'Eugène Bernet : Geneviève à 12 ans grandeur nature

Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux
Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux

Détails de la cathédrale Sainte-Geneviève vitraux, fresques mosaïques et chapiteaux

L'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris :

L'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris située au 20, rue de la Danse, nanterre

L'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris située au 20, rue de la Danse, nanterre

L'Ecole de Danse de l'Opéra de Paris à Nanterre :

Le père fondateur de l'école de danse de l'Opéra national de Paris est Louis XIV.

Louis XIV promulgue en 1713 le décret qui crée officiellement le « Conservatoire de danse », réservé aux danseurs de l’Académie royale de Musique.

Ce n’est qu’en 1780 qu’un premier règlement atteste d’une école entièrement consacrée à des enfants, entérinant un usage apparu au fil du temps et qu’il était devenu nécessaire de clarifier sur les points essentiels : gratuité des cours comme l’avait imposé dès l’origine Louis XIV, sélection à l’entrée, frais et appointements, cadrage professionnel de ces apprentissages.

Siège et enseignement actuel :

D'abord située rue Saint-Nicaise, puis au sein du Palais Garnier, l’École déménage en 1987 dans un nouvel édifice construit par l'architecte Christian de Portzamparc situé à Nanterre près du parc André Malraux.

Traditionnellement, les élèves sont répartis en six divisions. Ces divisions représentent l'avancement des études. Un élève débute ainsi sa première année dans la 6e division et termine sa formation en 1ère division.

L'enseignement est pluridisciplinaire. Il comprend en plus des différents cours de danse (classique, caractère, contemporain, jazz, folklore et baroque), des cours complémentaires de musique, de mime, de comédie, de droit du spectacle, d’histoire de la danse ou encore d’anatomie ou de gymnastique.

Les classes scolaires sont également obligatoires pour tous les élèves jusqu'au baccalauréat depuis 1995.

Plan de Nanterre centre au départ de la gare de Nanterre-Ville

Plan de Nanterre centre au départ de la gare de Nanterre-Ville

Plan de Nanterre du centre au parc André Malraux. La station de RER A  Nanterre Préfecture est proche

Plan de Nanterre du centre au parc André Malraux. La station de RER A Nanterre Préfecture est proche

Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XXème siècle

Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle
Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle

Nanterre au début du XIXème siècle et au milieu du XX ème siècle

Nanterre s'industrialise :

D'abord commune agricole, des usines d'abattage de porcs s'installent sur les grands espaces disponibles de la ville, bon marché.les premiers abattoirs-échaudoirs sont construits à partir de 1819 rue de Colombes (rue Edmond Barbet.

Nanterre deviendra ainsi le premier fournisseur en charcuterie de Paris.

Les premières industries sont directement liées à l'élevage : suiferie, fabrique du noir animal, fabrique de colle.

Une fabrique d'aluminium s'établit déjà au Moulin-Noir.

Cette industrie commence véritablement à se développer à la fin du XIXème siècle et au début du XXème siècle.

En 1891, une fabrique de bâches s'installe à Nanterre, en 1901; le docteur Pierre met sur pied une fabrication de préparations hygiéniques de dentifrices et d'alcools de menthe (actuellement occupés par les entrepôts Natalys)

En 1903, la papeterie du Petit Parisien s'installe dans la ville, un boulanger, Charles Heudeberg, invente la biscotte, achète une biscuiterie rue Henri Barbusse et met en place une production de produits alimentaires de régime.

A gauche, la RN13, l'ancienne pharmacie, actuellement office notarial, à droiteA gauche, la RN13, l'ancienne pharmacie, actuellement office notarial, à droiteA gauche, la RN13, l'ancienne pharmacie, actuellement office notarial, à droite

A gauche, la RN13, l'ancienne pharmacie, actuellement office notarial, à droite

La Maison départementale de Nanterre :

En 1887, le département de la Seine construit un établissement destiné à plusieurs usages :

dépôt de mendicité, maison de répression, hospice de vieillards, accueil d'indigents.

Cette Maison Départementale est devenue le CASH (Centre d'accueil et de soins hospitaliers)

La maison d'arrêt, la salle de chirurgie au debut du XXème siècle et les bâtiments actuels de l'hôpital de Nanterre en 2013La maison d'arrêt, la salle de chirurgie au debut du XXème siècle et les bâtiments actuels de l'hôpital de Nanterre en 2013La maison d'arrêt, la salle de chirurgie au debut du XXème siècle et les bâtiments actuels de l'hôpital de Nanterre en 2013
La maison d'arrêt, la salle de chirurgie au debut du XXème siècle et les bâtiments actuels de l'hôpital de Nanterre en 2013La maison d'arrêt, la salle de chirurgie au debut du XXème siècle et les bâtiments actuels de l'hôpital de Nanterre en 2013

La maison d'arrêt, la salle de chirurgie au debut du XXème siècle et les bâtiments actuels de l'hôpital de Nanterre en 2013

Après la seconde guerre mondiale, l'industrialisation se poursuit et toutes les branches de production sont représentées : chimie, parfumerie, laboratoires pharmaceutiques, métallurgie, fonderies, et enfin l'industrie automobile et ses industries annexes (fabrication d'accumulateurs et d'accessoires).

Ainsi, la ville devient un lieu de production de grandes marques : Simca,, Willeme, Lanvin, Forvil, Heudebert, Campari...

L'Usine Simca qui fabriquera l'Aronde, la société anonyme d'Accumulateurs et la société L'Aliment Essentiel" Ch. HeudebertL'Usine Simca qui fabriquera l'Aronde, la société anonyme d'Accumulateurs et la société L'Aliment Essentiel" Ch. HeudebertL'Usine Simca qui fabriquera l'Aronde, la société anonyme d'Accumulateurs et la société L'Aliment Essentiel" Ch. Heudebert

L'Usine Simca qui fabriquera l'Aronde, la société anonyme d'Accumulateurs et la société L'Aliment Essentiel" Ch. Heudebert

L'Aronde fabriquée à Nanterre dans les usines Simca

L'Aronde fabriquée à Nanterre dans les usines Simca

"La Simca 5 connait le succès, c'est un véhicule économique, élégant et confortable."

"La Simca 5 connait le succès, c'est un véhicule économique, élégant et confortable."

L"usine Simca déménage de Nanterre à Poissy en 1961. La direction générale annonce que l'aronde P60 sera montée à Poissy.Des nouveaux ateliers permettraient de la peindre selon le goût de chaque client.

Cette même année, Citroën s'installe aux Fontenelles. Désormais, le montage des moteurs de la Dyane, de la Méhari et de la GS sera effectué à Nanterre.

En mai 1968, tous les ouvriers de l'usine se mettent en grève. Les accords de Grenelle accorderont des augmentations de 10 à 13 %, suivant les catégories salariales, les ouvriers spécialisés obtiendront 12,6 % d'augmentations salariales.

1977 voit Citroën entrer dans le groupe PSA.

Deux ans plus tard une restructuration est annoncée, suite à une dégradation des résultats financiers.

En décembre 1985, l'usine ferme définitivement ses portes.

Voir aussi : Simca à Poissy : //http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/08/une-visite-a-poissy-ville-royale.html

L'UNIVERSITE DE NANTERRE :

L'université Paris Ouest Nanterre La Défense, (anciennement université Paris X - Nanterre) :

L'université est héritière de la faculté des lettres et sciences humaines fondée en 1964 et de la faculté de droit et des sciences économiques créée en 1966 afin de désengorger la Sorbonne : elle est le théâtre d'événements qui ont marqué le monde universitaire à la fin des années 1960 Elle offre aujourd'hui des formations en langues, lettres, sciences humaines, sport, sciences économiques, management, droit, sciences psychologiques et sciences sociales.

Deuxième campus de France, l'université compte 2 000 enseignants-chercheurs 700 personnels administratifs et techniques et plus de 33 000 étudiants.

Site :www.u-parisouest.fr

Les concerts de l'orchestre Symphonique de l'Université Paris Nanterre sont remarquables et ont lieu au moins 2 fois par an. A ne pas manquer, le prix de l'entrée est très modique.

Le dernier concert 2017 avec son chef : Fabrice Parmentier

Lien : http://www.orchestremelodix.com

La chorale "Dix de Coeur" qui accompagne l'orchestre : http://www.dixdechoeur.fr

Le Quartier des Fontenelles : Le quartier de Fontenelles a été rasé pour laisser place au quartier du parc André Malraux.

Madame Ruet et son âne, près de la rue du Laboureur, quartier des Fontenelles, à gauche,

Le parc André Malraux, à proximité des Tours Aillaud.

Sources des images : S.H.N. Daniel Sollat

Les Fontenelles, plan actuel

Les Fontenelles, plan actuel

L'école et la rue des Fontenelles au début du XXème siècleL'école et la rue des Fontenelles au début du XXème siècle

L'école et la rue des Fontenelles au début du XXème siècle

Des anciens habitants des Fontenelles :

Une visite de Nanterre, cité de Geneviève et des parisii ?Une visite de Nanterre, cité de Geneviève et des parisii ?
La rue des Fontenelles actuelle

La rue des Fontenelles actuelle

Les usines Lorilleux, fabriques d'encres d'imprimerie, dessinées en 1897, occupaient un vaste territoire compris entre les rues des Rosiers et des Fontenelles.

Le tramway à vapeur, appelé "la Bouillotte" circulait près du grand mur construit le long de la rue de Paris.

Les usines Lorilleux, situées entre les rues des Fontenelles et des Rosiers

Les usines Lorilleux, situées entre les rues des Fontenelles et des Rosiers

Les différents quartiers de la Ville de Nanterre

Les différents quartiers de la Ville de Nanterre

Les bidonvilles de Nanterre :

Dans les années 59 à 64, l'industrie manque de main-d'oeuvre, et l'Etat français fait venir un grand nombre d'ouvriers étrangers pour travailler dans ses usines. Ces travailleurs sans logements, la moitié des émigrés magrébins, s'entassent dans des baraquements construits sur place et forme au moins un dizaine de bidonvilles à Nanterre. Ces derniers font partie des plus importants de la région parisienne.

La population de ces bidonvilles aurait été dénombré autour de 5300 en 1968, mais les chiffres tourneraient plutôt autour de 14;000 habitants. Impossible de vérifier ces chiffres, car pas de dénombrement officiel.

Un des plus importants sites se situait au niveau de l'actuelle Préfecture des Hauts-de-Seine.

Plan des bidonvilles et vue aérienne du secteur des Paquerettes. Sources : Société Historique de NanterrePlan des bidonvilles et vue aérienne du secteur des Paquerettes. Sources : Société Historique de Nanterre

Plan des bidonvilles et vue aérienne du secteur des Paquerettes. Sources : Société Historique de Nanterre

Remerciements pour leurs sources :

Office de Tourisme de Nanterre : 4, rue du Marché 92200 Nanterre Tél. : 01 47 21 58 02

Courriel : info@ot-nanterre.fr

La Société d'Histoire de Nanterre, Villa des Tourelles, située au 9, rue des anciennes mairies - 92000 Nanterre, Un merci spécial à Alain Bocquet et Antoinette Ochando pour les explications passionnantes sur l'histoire de Nanterre données en octobre.

Site :http://www.ot-nanterre.fr

Merci à Véronique, notre sympathique conférencière de la cathédrale Sainte-Geneviève et de ses environs.

Cathédrale Sainte-Geneviève, 28, rue de l'Eglise 92000 Nanterre Tél. : 01 47 21 15 49

Ouverte T. les J. de 9 à 19 H, pas de visites durant les offices : samedi 18 H 30 et dimanche 9, 11 et 18 H 30. Site : http://nanterre.paroisse.net

Histoire de Nanterre : http://histoire.nanterre.com

Sources Wikipédia et mairie de Nanterre (cartes postales anciennes)

Lien Wikipédia Ville de Nanterre : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nanterre

Bibliographie : Les Fontenelles, histoire d'un quartier de Nanterre jusqu'en 1970, par Jeannine Cornaille, Société d'Histoire de Nanterre, bulletin N°26, mai 2001.

Promenade géologique à Nanterre, Collection Balades géologiques dirigée par Patrick de Wever, de François Baudin, avec la collaboration de Robert et Jeaninne Cornaille, Editions Biotope, 34140, Mèze.

Lien : Le Quartier des Fontenelles La Société historique de Nanterre : http://histoire-nanterre.org/ lien ? peut-être individuel suite à courrier reçu de la S.H.N. ?

Bonne visite !

Repost 0