Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 07:43

Voici un petit circuit proposé dans le 9ème arrondissement "La Nouvelle Athènes"

La place Saint-Georges                          Le musée de la Vie RomantiqueLa place Saint-Georges                          Le musée de la Vie Romantique

La place Saint-Georges Le musée de la Vie Romantique

Le Musée de la Vie Romantique. George Sand, Frédéric Chopin et Auguste ClésingerLe Musée de la Vie Romantique. George Sand, Frédéric Chopin et Auguste Clésinger

Le Musée de la Vie Romantique. George Sand, Frédéric Chopin et Auguste Clésinger

Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris

Départ gare Saint-Lazare, sortie place de Budapest :

□ rue d'Athènes (évidemment !),

□ rue de Clichy à droite,

□ place d'Estienne d'Orves Eglise Saint-Trinité,

□ rue Blanche, à gauche,

□ rue de la Tour des Dames, à droite,

□ rue de la Rochefoucaud, à droite Musée Gustave Moreau au N°14,

□ rue Saint-Lazare, à gauche,

□ rue Taitbout à gauche, et au N°80 le Square d'Orléans (lieu d'habitation de George Sand et Frédéric Chopin),

□ reprendre la rue Saint-Lazare, à droite,

□ rue Saint-Georges, à gauche,

□ faire un aller et retour dans la rue d'Aumale. Cette rue très calme, présente une très belle architecture typique de la Nouvelle Athènes, un hôtel particulier et son jardin à l'angle de la rue à apercevoir.

place Saint-Georges, à voir l'hôtel de la marquise de Païva au N°28 qui s'installa en 1851, la statue de Paul Gavarni, dessinateur et caricaturiste du journal satirique Le Charivari au XIXème siècle, au centre de la place, le Théâtre Saint-Georges où fut tournée le film 'le Dernier Métro", la fondation Dosne-Thiers; au N°27. Adolphe Thiers habita au 27, place Saint-Georges,

□ rue Notre-Dame,

□ rue H. Monnier, à droite,

□ rue de Navarin (N°9), à droite, cet étonnant bâtiment de style troubadour était une maison close, fermée en 1946,

□ petite boucle par la rue Clauzel, au N° 14 se trouvait l'ancien magasin de couleurs du Père Tanguy, broyeur de pigments qui a vu passer Pissaro, Monet, Renouard, Van Goth défiler dans sa boutique. Au début de leur carrière artistique, les peintres payaient en tableaux. Au N° 7 se trouve un superbe hôtel particulier construit dans le goût Renaissance,

□ rue des Martyrs, à gauche, Théodore Géricault peintre et sculpteur habita au N°17

□ rue Victor Massé, à gauche, Vincent Van Gogh habita au N° 25, à voir la Cité Malesherbes, privée, et son immeuble décoré,

place Gabriel Kaspereit,

□ rue Frochot, (avenue Frochot, privée malheureusement),

□ place Pigalle, deuxième à gauche,

□ rue Duperré, à gauche

□ rue de Douai, à gauche,

□ rue Jean-Baptiste Pigalle, à gauche, (Quartier des boutiques de guitare et batteries) Jean-Baptiste Pigalle résida au N°17

□ rue La Bruyère, à droite,

□ rue Henner, à droite,

□ rue Blanche, à gauche,

□ rue Ballu, à gauche,

□ rue de Vintimille, à droite,

□ place A. Max,

□ rue de Bruxelles,

□ place Blanche et son Moulin Rouge, à gauche,

Cité Véron (Boris Vian), tout près du moulin Rouge à sa gauche,

□ boulevard de Clichy, Place de clichy

□ rue d'Amsterdam,

□ Place de Budapest,

□ Gare Saint-Lazare,

,

Détail de la façade de l'hôtel de la PaïvaDétail de la façade de l'hôtel de la PaïvaDétail de la façade de l'hôtel de la Païva

Détail de la façade de l'hôtel de la Païva

Le square d'Oleans et ses spendides cours intérieures

Le square d'Oleans et ses spendides cours intérieures

L'entrée et la fontaine du square d'OrléansL'entrée et la fontaine du square d'Orléans

L'entrée et la fontaine du square d'Orléans

La place Saint-Georges

La place Saint-Georges

L'église de la Trinité :

La construction de l'église de la Trinité s'inscrit dans ce nouveau Paris moderne voulu par Napoléon III et réalisé par son ministre de l'Urbanisme, le baron Haussman.

Elle correspond aussi un désir de renouveau dans l'église après la période troublée de la Révolution.

Théodore Ballu, 1817-1885, fut l'architecte de l'église de la Trinité. L'édifice fut achevé en 1867.

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_de_la_Sainte-Trinit%C3%A9_de_Paris

Les tranways devant l'église de la Trinité et la rue de Londres au début du XXème siècle

Les tranways devant l'église de la Trinité et la rue de Londres au début du XXème siècle

L'église de la TrinitéL'église de la TrinitéL'église de la Trinité

L'église de la Trinité

Notre-Dame de Lorette :

L'augmentation de la population du hameau des Porcherons détermina l'archevêque de Paris, Jean-François de Gondi, à faire construire une première église, vers 1645.

Placée sous le patronage de Notre-Dame de Lorette,et l'indépendance de l'abbaye de Montmartre, elle était située sur l'emplacement du N°54 de l'actuelle rue Lamartine.

Erigée en paroisse en 1791, elle est détruite en 1796. Hyppolyte Lebas, élève de Percier et Fontaine, remporte en 1822 un concours pour l'éfification d'une nouvelle église. Commencée en 1823, les travaux sont terminés en 1836. A l'exception de son portique à quatre colonnes corinthienne surmonté d'un fronton triangulaire, ornée des allégories de la foi, l'Espérance et la Charité, elle s'inspire de Sainte-Marie Majeure. Comme les basiliques romaines, cette basilique n'est pas voûtée, et un arc triomphal délimite la nef du coeur. Une rénovation de l'abondant décor de peinture et des grandes orgues de Cavaillé-Coll de 1974 à 1977.

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Notre-Dame-de-Lorette_de_Paris

L'église Notre-Dame de LoretteL'église Notre-Dame de LoretteL'église Notre-Dame de Lorette

L'église Notre-Dame de Lorette

Le musée Gustave Moreau.

Le musée Gustave Moreau et ses collections

Le musée Gustave Moreau et ses collections

Le quartier de la Nouvelle Athènes à ParisLe quartier de la Nouvelle Athènes à ParisLe quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris
Le quartier de la Nouvelle Athènes à Paris

Le musée Gustave Moreau rassemble la totalité de l’œuvre de ce peintre qui n'a pas eu besoin de vendre ses œuvres et qui a souhaité que son lieu d'habitation et son atelier devienne son musée. L'artiste a légué son musée à l'Etat en 1897.

Une collection de 850 peintures et de plusieurs dizaines de milliers d'études, dessins, aquarelles, sculptures, visibles dans ce lieu étonnant.

Après restauration à l'identique, l'appartement du peintre a été ouvert au public en 1991, et son cabinet de réception, restauré en 2003, est également visitable.

Site du musée : http://musee-moreau.fr/

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_Gustave-Moreau

Voir aussi l'article "Sur les traces de Frédéric Chopin à Paris" et la Nouvelle Athènes, lieu de vie ds romantiques, de Frédéric Chopin et de George Sand : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/02/sur-les-traces-de-frederic-chopin-a-paris.html

Bonne visite !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Beaux quartiers de paris
commenter cet article

commentaires