Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 07:59

 

Sevres-La-manufacture-et-le-musee---montage.jpg

 

La cité de la Céramique Sèvres & Limoges est un établissement public administratif du ministère de la Culture et de la Communication.

Il regroupe, depuis 2012, la Manufacture nationale de Sèvres, le Musée national de céramique de Sèvres, et le Musée national Adrien Dubouché de Limoges.

A l'aide de cette association, cet établissement vise la création d'un pôle international de la céramique et des art du feu, et la poursuite du développement de la création et de la production de porcelaine.

 Musee-de-la-Ceramique--30-mai-2013-Atelier-Moulin-montage.jpg

L'atelier Moulin, préparation des pâtes destinées aux ateliers

Manufacture-de-Sevres-montage.jpg

Sevres-musee-montage-r.jpg

 

 

Le bleu de Sèvres est une couleur caractéristique de la manufacture. Il s'agit d'un oxyde de cobalt qui est incorporé dans la couverte.

L'or, utillisé bien souvent en épaisseur, est du 24 carats (or pur à 99,99 %)

La manufacture fournit des clients prestigieux en services de table, dont l'Elysée

Musee-de-la-Ceramique-de-Sevres-30-mai-2013-montage-art-.jpg

Bleu-de-Sevres-musee-et-manufacture.jpg

 Sevres-La-manufacture-et-le-musee-Visite-conference--sig.jpg

      Chaque pièce comporte sa signature très complète :

 

La porcelaine et l'histoire :

Les premières porcelaines ont été fabriquées en Chine sous la dynastie Tang (618-907), mais c'est au Xème siècle, sous la dynastie Song (960-1279), que commence le grand essor de la porcelaine chinoise.

En Europe, lors de ses nombreux voyages en Chine entre 1275 et 1291, Marco Polo remarque une céramique fine et translucide inconnue en Occident qu'il baptise porcellana du nom d'un coquillage nacré.

La porcelaine enflamme à ce moment-là l'esprit des princes et rois de l'Europe entière.

La route des Indes, effectuée par Vasco de Gama en 1498, entraine un niveau important du commerce régulier entre Extrême-Orient et Europe de l'époque. A partir du XVIème siècle, Portugais, Hollandais, Anglais et Français se disputent le monopole des importations de ces porcelaines chinoises. Ces dernières sont baptisées Porcelaines de la Compagnie des Indes.

A la Renaissance, potiers et alchimistes recherchent le secret de la porcelaine chinoise. La porcelaine tendre est mise au point en Italie et en France, mais les propriétés de dureté de cette matière ne sont pas celles de la porcelaine chinoise, ni sa sonorité particulière.

Il manque à sa composition un matériau essentiel : le kaolin, inconnu à l'époque.

Bases-porcelaine-quartz-felspath-kaolin.jpg

Les bases de la porcelaine : quartz + feldspath + kaolin

 

Le secret des fabrications chinoises n'était pas connu en Europe jusqu'en 1709, lorsque Johann Friedrich Böttger en découvre la formule à Meissen.

L'appellation Porcelaine de Saxe recouvre les productions de plusieurs manufactures allemandes de la région de Saxe, à partir du début du XVIIIème siècle. Cette porcelaine dure utilise le kaolin qui provient des mines situées au nord-ouest de la ville de Meissen.
La manufacture royale de Meissen est certainement la plus connue.

 

La porcelaine en France :

1740 : sous le règne de Louis XV, un atelier de porcelaine tendre est fondé à Vincennes, dans une tour du château royal, sous l'influence de Madame de Pompadour,

1756 : la manufacture est transférée à Sèvres dans des bâtiments construits pour cette activité. Cette dernière est placée sous le contrôle de la couronne, trois ans plus tard.

1768  : deux chercheurs de la Manufacture, Pierre-Joseph Macquer et Robert Millot, découvrent le premier gisement français de kaolin, près de Limoges. Cet élément est indispensable à la fabrication de la véritable porcelaine, appelée porcelaine dure, qui est commercialisée dès 1770.

1800 : la Manufacture est administrée jusqu'en 1847 par un scientifique, Alexandre Brongniart, fils de l'architecte de la Bourse de Paris.

De 1900 à 1937, l'activité de la Manufacture s'active pour les productions des grandes expositions universelles et internationales, dont bien sûr celle à Paris de 1900, des Arts décoratifs en 1925, et l'exposition internationale des arts et techniques en 1937.

La céramique est un terme générique qui désigne l'ensemble des réalisations obtenues par un mélange de matière premières minérales ayant subit une cuisson.

 

Sources bibliographiques : Sèvres, Cité de la Céramique.

Merci à M. Denis Bernat et Mme Patricia Ruff, pour leur conférence et leur visite du musée  passionnantes, ainsi qu'aux artistes de la manufacture, et leurs explications techniques uniques.

Cité de la Céramique :  2, place de la Manufacture, 92310 Sèvres Tél. :  01 46 29 22 00

Accès T2 :  Pont de Sèvres, Métro. : Pont de Sévres (pont à traverser) Bus : 169, 179,279,171,26 (Musée de Sèvres)

Site, lien direct : Cité Céramique

Lien Wikipédia : Manufacture Nationale de Sèvres

Lien Wikipédia Bleu de cobalt : Bleu de Sèvres

Les techniques de la manufacture de Sèvres : Techniques porcelaine

Fiche pratique : fabrication céramique

 

Coup de coeur : une artiste céramiste expose à Paris 

Marik Korus et des oeuvres de porcelaine sont exposées à la Galerie Monot :

Lien : site de l'artiste www.marik-korus.com

Expositions permanentes :

Boutique Artemuse :

7, rue Saint Yon 17000 La Rochelle

Galerie Royale

7, rue Jean-Baptiste Audebert 17300 Rochefort

Galerie Royale

Bonne visite !

 

Bonne visite !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article

commentaires