Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

22 juillet 2015 3 22 /07 /juillet /2015 10:48
COREE  MANIA roman d'un voyageur au Musée de la CéramiqueCOREE  MANIA roman d'un voyageur au Musée de la CéramiqueCOREE  MANIA roman d'un voyageur au Musée de la Céramique

Le roman d'un voyageur en Corée, Victor Collin de Plancy, à la fin du 19ème siècle.

Cette exposition propose de suivre les traces du premier diplomate français envoyé en Corée et ses collections.

Le "Royaume ermite" : à la fin du 19ème siècle, la Corée est un pays secret qui s'ouvre progressivement aux influences étrangères.

Tombé sous le charme de la culture ancienne et raffinée de ses habitants, Victor Collin de Plancy se fait le porte-parole de la Corée en France.

.

Sur le portrait de droite, Victor Collin de Plancy apparait en costume de diplomateSur le portrait de droite, Victor Collin de Plancy apparait en costume de diplomate

Sur le portrait de droite, Victor Collin de Plancy apparait en costume de diplomate

Victor Collin de Plancy, lorsqu'il apparait sur la photographie jointe plus haut, est assez âgé. Il est décoré de plusieurs médailles reçues durant sa carrière. Il a derrière lui une vie bien remplie, dont 20 ans passés en Asie, en particulier en Corée.

Cet homme est considéré par ses contemporains comme un homme agréable et sympathique, désireux de plaire et d'aider les autres.

COREE  MANIA roman d'un voyageur au Musée de la CéramiqueCOREE  MANIA roman d'un voyageur au Musée de la Céramique
COREE  MANIA roman d'un voyageur au Musée de la CéramiqueCOREE  MANIA roman d'un voyageur au Musée de la CéramiqueCOREE  MANIA roman d'un voyageur au Musée de la Céramique

La route des céladons :

La route des céladons part de la Chine, passe par la Corée et se poursuit jusqu'à Sèvres.

C'est en France entre le 17ème et le 18ème siècle que ces pièces nommés en chinois qing cigi (grès verts) vont être baptisées du nom de céladon.

Entre 1607 et 1625, Honoré d'Urfé, publie L'Astrée, premier roman de 5000 pages, qui rencontre un énorme succès dans les cours européennes. Son héros, nommé Céladon, jeune berger aux amours contrariés porte des rabans vert-bleu. Son nom va servir à désigner les grès verts, y compris dans la langue de Shakespeare.

Le Céladon : couleur secrète, couleur du jade, vert bleuté ou vert olive, le céladon a bien des aspects.

En fait le céladon désigne non pas une couleur, mais une technique.

Les céladons sont des grès porcelaineux, riche en kaolin, recouverts d'une couverte concentrée en oxyde de fer. Cuits à haute température et en réduction, c'est-à-dire avec très peu d'oxygène, ces oxydes prennent une teinte verte. La couleur de la pièce dépendra alors de nombreux critères, épaisseurs de la couverte, durée de la cuisson, position dans le four.

C'est ainsi dans ces variations que réside la beauté du céladon.

Sources :

Cité de la Céramique, 2, place de la Manufacture 92310 Sèvres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Expositions
commenter cet article

commentaires