Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

31 août 2018 5 31 /08 /août /2018 06:02

Une visite au château de l'Islette qui connu les amours de Camille Claudel et Auguste Rodin en 1890.

Le château de l'Islette en Touraine

Le château des amours de Camille Claudel et Auguste Rodin :

Le château de l'Islette abrita au cours des années 1890, les amours tumultueuses des deux artistes.

 

Rodin travailla à son fameux Balzac, quant à Camille Claudel, elle y travailla

l'une de ses œuvres majeures : "la Petite Châtelaine" prenant pour modèle la petite-fille des propriétaires de l'époque.

Le château vibre toujours au souvenir de leur présence.

 

Voir article du blog Le monument Balzac d'Auguste Rodin : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/le-monument-balzac-d-auguste-rodin-a-paris.html

 

 

 

 

 

 

L'élégance d'un château, l'intimité d'une demeure familiale :

Joyau de la Renaissance, le château, flanqué de deux imposantes tours et couronné d'un chemin de ronde sur mâchicoulis, fut  achevé vers 1530. Sa Grande Salle et sa chapelle offrent une remarquable décoration picturale. il est aujourd'hui le lieu de vie des propriétaires qui, de mai à septembre, déménagent dans la ferme voisine, ayant fait le choix de laisser découvrir l'aménagement d'un château au XXIème siècle et de faire partager la dimension très chaleureuse de ce lieu.

Le souvenir de Camille Claudel et Auguste Rodin dans l'ancienne Salle des gardes

Le souvenir de Camille Claudel et Auguste Rodin dans l'ancienne Salle des gardes

Quelques vues des façades du châteauQuelques vues des façades du châteauQuelques vues des façades du château

Quelques vues des façades du château

La façade nord et l'ancienne structure du château en brique et pierre

Le parc de 30 hectares, traversé par la rivière l'IndreLe parc de 30 hectares, traversé par la rivière l'Indre
Le parc de 30 hectares, traversé par la rivière l'Indre

Le parc de 30 hectares, traversé par la rivière l'Indre

Détails des chemins de ronde de la façade sud du châteauDétails des chemins de ronde de la façade sud du châteauDétails des chemins de ronde de la façade sud du château

Détails des chemins de ronde de la façade sud du château

La façade sud du Château et son historique graphique

La façade sud du Château et son historique graphique

Le similitudes architecturales avec le château d’Azay-le-Rideau apparaissent évidentes. La

tradition veut d'ailleurs que les mêmes ouvriers aient travaillé sur les deux édifices. Comme à Azay, tout d'abord, on remarque une façade très régulière, ordonnée, rythmée par des fenêtres de proportions identiques. Ces fenêtres, ornées d'une volute au centre du linteau, étaient au XVIème siècle, toutes à meneaux, comme cela reste notamment le cas au second étage.

Les étages sont de la même manière séparées par un double corps de moulures formant un bandeau. L'ensemble est également 

Le château d'AZay-le-Rideau

couronné par un chemin de ronde sur mâchicoulis. Toutefois, le château, bâti sur pieux de bois, était entouré de douves, à l'emplacement des gravillon actuels. il subsiste, au-dessus de la porte d'entrée, les deux rainures du pont-levis qui permettait d'accéder au château. De plus, les toiture des tours étaient pointues et les lucarnes surmontées d'un gâble de pierre sculptée.

Vers les années 1830-1840, Jean-Baptiste Dupuy, alors propriétaire du château, fit combler les douves, fit tronquer les tours et rogna les lucarnes, donnant au château de L'Islette sa physionomie actuelle. Pourquoi de telles modifications ? Par mesures d'économies, a-t-on longtemps pensé. On suppose plutôt, aujourd'hui, que cet homme, riche et à la forte personnalité, a voulu s'approprier le lieu, et y laisser son empreinte.

L'entrée principale et l'ancienne salle des gardesL'entrée principale et l'ancienne salle des gardes

L'entrée principale et l'ancienne salle des gardes

La salle des gardes

La salle des gardes :

Pour accéder à la salle des gardes, le visiteur doit emprunter le hall d'entrée ouvert par deux entrées nord ou sud.

A l'origine, l'entrée sud était le point de passage obligé pour pénétrer dans le château, et était équipée d'un pont-levis et les murs entourés de douves. On le voit bien sur le cadastre

napoléonien dont une reproduction figure sur la table devant la fenêtre.

Cette salle restaurée est dédiée à Camille Claudel et Auguste Rodin, notamment grâce à des

documents très intéressants fournis par le Musée Rodin.

On peut voir des lettres des deux artistes ayant un lien avec le château de l'Islette ou emblématiques de leurs relations sentimentales, de leur personnalité.

La Grande Salle :

La Grande Salle du château

La Grande Salle du château

La Grande Salle ou Grand'salle, par la beauté et la qualité de ses décors, constitue  l'orgueil de ce château. Elle apparait à nos yeux plus prestigieuse encore, quand on imagine qu'elle a pu servir d'atelier à Camille Claudel et à Auguste Rodin lors de leurs séjours au Château de l'Islette.

Ils y vinrent tous deux au cours des étés 1890, 1891 et 1892.

"La Petite Châtelaine" bronze de Camille Claudel

"La Petite Châtelaine" bronze de Camille Claudel

Histoire de la Petite Châtelaine :

Entre 1890 et 1893, Camille Claudel séjourne plusieurs fois au château de L’Islette près d’Azay-le-Rideau. Il semble qu’elle s’y reposa notamment d’une grossesse interrompue tandis

que Rodin y travaillait à son Balzac. En 1892, Madeleine Boyer, la petite-fille de la propriétaire

du domaine, posa soixante-deux heures pour ce buste dont il existe deux versions en marbre, executé un an après dans son atelier de l'avenue d'Italie.
"La Petite Châtelaine" de la Piscine de Roubaix, la plus aboutie, fut commandée en 1895 à l’artiste, sur la recommandation d'Antoine Bourdelle, par l’industriel Henri Fontaine. Si la composition générale rappelle ici  elle des bustes reliquaires de la Renaissance et renoue avec le néoflorentianisme des années de formation de  Camille Claudel auprès de Dubois et de Boucher, c’est-à-dire avant la rencontre avec Rodin, le travail virtuose de la matière, - cheveux tout à jour,  Madeleine Boyer à 6 ans

corps évidé pour devenir un piège à lumière, polissage à l’os de mouton – est un vrai défi technique qui met l’œuvre en perpétuel danger.

Selon son habitude, Camille Claudel donne de nombreux titres à sa sculpture : "Jeanne enfant", "La petite de l’Islette", "Petite folle", "L’inspirée", "Contemplation", "Portrait d’une petite châtelaine", et enfin "Petite Fille". Et cette particularité a tendance à s’opposer à la manière de faire de Rodin, qui ne soucie guère de nommer ses œuvres .

 

Les différentes versions de La Petite Châtelaine

Les 2 versions en marbre de la Petite Châtelaine

La Piscine de Roubaix et le Musée Rodin

Auguste Rodin et la recherche de son modèle pour son personnage Balzac :

En août 1891, La Société des Gens de Lettres, sous la présidence d'Emile Zola, attribua à Auguste Rodin la commande d'un monument à Balzac Enthousiaete, l'artiste revint séjourner l'l'Islette er reccherchant un modéle du type tourangeau, le trouva en la personne  d'un voiturier d’Azay-le-Rideau nommé Estager, dont la ressemblance avec le grand écrivain ♪0tait, parait-il frappante.

Rodin, avant d'habiller ses personnages, commençait toujours par les modeler nus. Il dut payer à Estager un louis d'or par séance afin que celui-ci consente à dévoiler son anatomie.

Le château de l'Islette en TouraineLe château de l'Islette en Touraine
Le château de l'Islette en TouraineLe château de l'Islette en Touraine

La Grande Salle et son entrée à droite

Les blasons d'entrée, la frise des blasons et les propriétaires du château :

Le château de l'Islette fut construit vers 1530 par René de Maillé, membre d'une importante famille de la noblesse tourangelle. L'édifice resta dans cette famille durant trois siècles, de 1350 à 1650 environ.

On doit la frise des 27 blasons de la Grande Salle à l'arrière-petit-fils, Charles de Maillé, devenu marquis en 1612. Elle possède un intérêt historique.

Le blason d'entrée, autrefois un pont-levis dont il reste les rainures, était celui des Barjot de

Roet B♪0néncée qui possédaient l'Islette une bonne partie du XVIIIème siècle et dont la devise "Lhaurae non l'haure" (des lauriers non des ronces). Une devise qui ne manque pas de piquant...

A l’époque de la Révolution, le château appartenait à Charles Tiercelin d’Apelvoisin, député aux Etats généraux de 1789 et qui mourut sur l’échafaud en 1793.

 

L'islette appartient en 1895 à Cyprien Courcelle, un ami des arts et des artistes puisqu'il donne l'hospitalité au grand sculpteur Auguste Rodin.

Vendu sous le Premier Empire, plusieurs propriétaires se succédèrent au XIXème siècle.

En 1950, l'Islette est acquise par la société Müller (Minerais et Affrètements) qui en fait une maison de repos pour son personnel.

Au milieu des années 60, le château fit l'objet, par Pierre et Madeleine Michaud, les propriétaires, d'une importante campagne de restauration

Le château reste dans la famille. Pierre-André et Bénédicte en deviennent propriétaires en 2010 et l'ouvre au public.

 

"Camille Claudel au bonnet" par Auguste Rodin plâtre ronde-bosse 1884

"Camille Claudel au bonnet" par Auguste Rodin plâtre ronde-bosse 1884

Le château de l'Islette plan des deux étages de visite, aquarelle carnet de voyage

Le château de l'Islette plan des deux étages de visite, aquarelle carnet de voyage

La chapelle :

La chapelle est aménagée dans le rez-de-chaussée de la tour 'Est.

Peint vers la fin du XVIème ou le début du XVIIème siècle, les décors de la chapelle ont retrouvé toute leur beauté grâce à une restauration réalisée en 2012. La voûte sur croisée d'ogive est ornée d'un semis d'étoiles à six branches dorées à la feuille, sur un fond bleu de lapis-lazuli. Les nervures, assises sur des chapiteaux-culots sculptés, sont rehaussés par une frise décorative végétale stylisée. Ce travail de restauration a aussi permis de découvrir que la chapelle préexistait au château actuel : en témoignent le faux parement pierre sur le mur en face de l'entrée et le petit triangle de faux parement brique conservé sur la voûte, vestige du premier décor du XVème siècle.

La chapelle est fréquemment citée sur les registres paroissiaux de Cheillé à partir de 1617. L'Islette, en effet, dépend de cette commune et non d’Azay-le-Rideaux, comme on le croit généralement.

La chapelle du châteauLa chapelle du château

La chapelle du château

La façade sud du château :

Le château de l'Islette en Touraine
La chambre du fond du château

La chambre du fond du château

Les chambres du Château

La chambre dans la tour ouestLa chambre dans la tour ouest
La chambre dans la tour ouestLa chambre dans la tour ouestLa chambre dans la tour ouest

La chambre dans la tour ouest

Il est possible que Camille Claudel logeait dans cette chambre. On sait que Auguste Rodin louait plusieurs pièces dans cet étage.

Dans une lettre qu'elle lui adressa le 25 juin 1893, elle lui écrivit : "Mlle Vaissier est venu me voir et m'a raconté toutes sortes de fables forgées sur moi à l'Islette, il parait que je sors la nuit par la fenêtre de ma tour, suspendue à une ombrelle rouge avec laquelle je mets le feu dans la forêt !!!"

Cette chambre est la celle des propriétaires du château lorsque la saison de visites se termine.

 

La façade sud et le cartouche sculpté au-dessus de la porte d'entréeLa façade sud et le cartouche sculpté au-dessus de la porte d'entrée

La façade sud et le cartouche sculpté au-dessus de la porte d'entrée

Le cadran solaire date de la seconde moitié du XVIIIème siècle, son intérêt résulte en particulier de la courbe en huit qui est représentée en son milieu. Cette courbe, appelée analemme (1), permet de marquer, à midi et selon l'emplacement de l'ombre du style sur celle-ci, le découpage, jusqu'à 15 minutes entre l'heure solaire vraie et l'heure solaire moyenne ( celle donnée par une horloge, correspondant à l'axe vertical du XII) Quant aux signes du Zodiaque, qui la parcourent, ils indiquent l'époque de l'année.

Lien Wikipédia analemme : https://fr.wikipedia.org/wiki/Analemme

L'analemme est la figure tracée dans le ciel par les différentes positions du soleil relevées à

une même heure et depuis un même lieu au cours d’une année calendaire.

Elle est sous forme d'un 8 sur la terre.

 

L'aile brique et pierre :

Cette partie est la partie la plus ancienne du château et remonte au XVème siècle.

 

Le Moulin
Le Moulin
Le Moulin

Le Moulin

Le moulin : son mécanisme a disparu, mais l'examen du cadastre napoléonien nous apprend qu'il était équipé de deux roues montées de chaque côté du moulin.

La rivière baignant le moulin est l'Indre.

Comment le moulin pouvait-il être constitué ?

 

L'eau :

L'élément eau, primordial à l'Islette "petite île", est intimement lié à la beauté et au charme du site. La rivière forme ainsi la frontière naturelle entre deux communes : celle d’Azay-le-Rideau, rive droite, par laquelle le visiteur entre, et celle de Cheillé, rive gauche, sur laquelle le château est édifié.

Un peu d'histoire : à l'origine, moulin "banal" (1), c'est-à dire dont les gens dépendant de la seigneurie étaient tenus de se servir pour moudre leur blé... moyennant une redevance au seigneur.

L'ancien moulin a été transformé depuis l'après-guerre en maison d'habitation.

(1) banal Lien banalité du système féodal : https://fr.wikipedia.org/wiki/Banalit%C3%A9_(droit_seigneurial)

Le parc du château

Le château de l'Islette en TouraineLe château de l'Islette en TouraineLe château de l'Islette en Touraine
Le château de l'Islette en TouraineLe château de l'Islette en Touraine
Les fleurs du parc du châteauLes fleurs du parc du château
Les fleurs du parc du châteauLes fleurs du parc du château

Les fleurs du parc du château

 

Le château de l'Islette en Touraine
Anes et oies du parcAnes et oies du parcAnes et oies du parc

Anes et oies du parc

Le château de l'Islette en Touraine
Plan général du château de l'Islette et son parc

Plan général du château de l'Islette et son parc

L'entrée du parc du château :  noter l'année inscrite en haut 1638L'entrée du parc du château :  noter l'année inscrite en haut 1638L'entrée du parc du château :  noter l'année inscrite en haut 1638

L'entrée du parc du château : noter l'année inscrite en haut 1638

Le château de l'Islette en Touraine
Le château de l'Islette en Touraine
Le château de l'Islette vu du ciel Emission des Racines & des Ailes 27 mai 2020
Le château de l'Islette vu du ciel Emission des Racines & des Ailes 27 mai 2020
Le château de l'Islette vu du ciel Emission des Racines & des Ailes 27 mai 2020

Le château de l'Islette vu du ciel Emission des Racines & des Ailes 27 mai 2020

Plan de la région et distance par rapport au château d’Azay-le-Rideaux
Plan de la région et distance par rapport au château d’Azay-le-Rideaux

Plan de la région et distance par rapport au château d’Azay-le-Rideaux

Mercredi 24 mai 2017 à 5:30 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

"Rodin", le film avec Vincent Lindon a été présenté mercredi 24 mai 2017 au festival de Cannes. Le château de l'Islette, à Azay-le-Rideau, avait servi de cadre aux amours tumultueuses entre Rodin et Camille Claudel, à partir de 1890. Il a servi de décors pour quelques scènes du film de Jacques Doillon.

 

Le Château de l'Islette :

9, route de Langeais 37190 Azay-le-Rideau

Tél. : 02 47 45 40 10 Courriel : http://www.chateaudelislette.fr

 

Notre gîte local :

La Turone, chambres d'hôtes

7, route de Baigneux 37190 Cheillé

Tél. : 02 47 45 91 59 Courriel : lguillon65@orange.fr

Site Booking.com : http://www.booking.com/ Turone Cheille

Visites des 29 et 30 août 2018

Sources : documentations et brochures du Château de l'Islette.

 

« Vous ne pouvez vous figurer comme il fait bon à l’Islette… et c’est si joli là ! …
Si vous êtes gentil à tenir votre promesse, nous connaîtrons le paradis ? »

Camille Claudel 

 

 

Merci à Bénédicte pour son sympathique accueil.

Merci à Mélissa pour sa visite-conférence passionnante, le 29 août 2018.

 

Autres articles sur Camille Claudel et Auguste Rodin :

Camille Claudel, son œuvre :  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-camille-claudel-son-oeuvre-125356739.html

Sur les pas de Camille Claudel à paris (circuit)  :  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/07/sur-les-pas-de-camille-claudel-a-paris-in-the-footsteps-of-camille-claudel-at-paris.html

Une visite à Fère-en-Tardenois, village natal de Camille Claudel : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/07/une-visite-a-fere-en-tardenois-village-natal-de-camille-claudel.html

Une visite au musée Camille  Claudel à Nogent-sur-Seine :  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2018/04/une-visie-au-musee-camille-claudel-a-nogent-sur-seine-dans-l-aube.html

Camille Claudel par Auguste Rodin http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/03/camille-claudel-par-auguste-rodin.html

Quelques articles du blog sur les œuvres  de Camille Claudel :

"La Valse" ou "Les Valseurs" dont des études ont été réalisées au château de l'Islette : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2020/05/la-valse-ou-les-valseurs-de-camille-claudel.html

 

Le Château de l'Islette, le 30 aout 2018

 

Bonne visite !

 

 

A voir aussi dans la région :

Le Château d’Azay-le-Rideau, situé à 2 kilomètres de château de l'Islette.

Sur les pas d'Auguste Rodin : Le Musée Balzac au Château de Saché. Voir documentation ci-dessous.

L'écrivain Honoré de Balzac, né à Tours, a séjourné une

dizaine de fois à Saché, y compris dans son enfance.

 

Lien Wikipédiia château de Saché : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Sach%C3%A9

Le château de l'Islette en Touraine
Le château de l'Islette en Touraine
Partager cet article
Repost0