Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 05:26

 

******

Un séjour à Saint-Pétersbourg en mars
Saint-Pétersbourg et son musée de l'Ermitage sous la neigeSaint-Pétersbourg et son musée de l'Ermitage sous la neige

Saint-Pétersbourg et son musée de l'Ermitage sous la neige

Voici quelques éléments d'un article réalisé sur la ville de Saint-Pétersbourg, suite à un séjour du 27 au 30 mars. Cet article sera enrichi au fur et à mesure du temps. Il est difficile de faire paraitre 7500 photographies réalisées durant ce voyage et un choix doit être fait en fonction des souvenirs et des coups de coeur . Bonnes visites régulières du blog !

 

Les dates clés de la ville de Saint-Pétersbourg :

 

- 1703 : Fondation de la ville par Pierre le Grand,

- 1712 : Saint-Pétersbourg devient capitale de la Russie,

- 1741 - 1761 : Règne d'Elisabeth Petrovna Елизавета Петровна, Ielizaveta Petrovna (1709-1762), fille de Pierre 1er, impératrice de Russie (1741-1762), Edification de la ville baroque par Rastrelli, par les goûts de l'impératrice.                                                                                                                                         Elisabeth 1ère, La tsarine aux 15.000 robes

- 1762 - 1796 : Règne de Catherine II. Essor du commerce, de l'industrie et des arts, Le baroque va céder sa place au classicisme sévère et solennel. Ce style correspondant au goût de l'impératrice et correspondait à la vision du monde des Lumières.

- 1800 - 1820 : Carlo Rossi remodèle la ville dans le style Empire, 

- 1824 : Grande inondation,

- 1905 : Dimanche rouge, prélude à la révolution manquée,

- 1914 : Saint-Pétersbourg est rebaptisé Pétrograd,

- 1917 : Révolution de février puis d'octobre avec la prise du Palais d'Hiver,

       4 novembre : Les Bolchévicks prennent Saint-Pétersbourg. Léon Trotski, le chef du    comité  militaire révolutionnaire rentre dans Petrograd (Saint-Pétersbourg actuelle) avec l'armée et investit la ville. Le chef du gouvernement provisoire, Alexandre Kerenski prend la fuite.

- 1918 : 5 mars, Saint-Pétersbourg perd son statut de capitale, Moscou devient nouvelle capitale russe.

Petrograd, l'ancienne Saint-Pétersbourg, n'est plus la première ville de Russie. Le siège du gouvernement des Soviets sera transféré le 9 mars dans la nouvelle capitale.

- 1924 : Saint-Pétersbourg prend le nom de Léningrad,

- 1925 : Complot des Décembristes,

- 1941 - 1944 : siège de  Léningrad par l'armée allemande,

Ainsi, jusqu’au 18 janvier 1944, la ville de trois millions d’habitants sera totalement coupée de l’extérieur, à l’exception d’une voie d’eau via le lac Ladoga. Survivant dans des conditions extrêmement difficiles, la ville verra mourir plus d’un tiers de sa population.

- 1955 : ouverture de la  première ligne de métro,

- 2003 : célébration du tricentenaire de la ville

 

Un des détails des façades de l'Ermitage

Un des détails des façades de l'Ermitage

Le pont Anitchkov enjambant la Fontanka, porte le nom du capitaine Mikhaïl AnitchkovLe pont Anitchkov enjambant la Fontanka, porte le nom du capitaine Mikhaïl Anitchkov

Le pont Anitchkov enjambant la Fontanka, porte le nom du capitaine Mikhaïl Anitchkov

Le capitaine Mikhaïl Anitchkov avait construit avec son bataillon du génie, en 1715, le premier pont sur cette rivière. En 1841-1842, lors de sa reconstruction les sculptures des "Dompteurs de chevaux" de Piotr Klodt sont placés aux quatre coins du tablier du pont.

 

La cathédrale Saint-Isaac :

 

La cathédrale Saint-Isaac est une cathédrale orthodoxe bâtie entre 1818 et 1858, sous les règnes des tsars Alexandre 1er, 1801-1825,Nicolas 1er, 1825-1855 et Alexandre II, 1855-1881  .

Elle a été inspirée par la cathédrale Saint-Paul de Londres  et a été conçue pour accueillir 14 000 fidèles.

 

 

C'est une des plus vastes cathédrales à dôme  du monde avec 111 m de long, 97 m de large et 101,5 m de haut, soit 10 767 m2. C'est par ses dimensions, la troisième cathédrale d'Europe après la basilique Saint-Pierre et la cathédrale Saint-Paul de Londres.

Saint-Nicolas des Marins :

La cathédrale Saint-Nicolas des Marins de Saint-Pétersbourg Никольский морской соборLa cathédrale Saint-Nicolas des Marins de Saint-Pétersbourg Никольский морской соборLa cathédrale Saint-Nicolas des Marins de Saint-Pétersbourg Никольский морской собор

La cathédrale Saint-Nicolas des Marins de Saint-Pétersbourg Никольский морской собор

 

La cathédrale Saint-Nicolas des Marins Saint-Pétersbourg :

 

La cathédrale Saint-Nicolas des Marins de Saint-Pétersbourg,  Никольский морской собор en russe, est une cathédrale de style baroque construite entre 1753 et 1762 par l'architecte Savva Tchevakinski, un élève de Bartolomeo Rastrelli. La cathédrale, située près du canal Krioukov, présente une façade peinte en blanc et bleu soutenue par des colonnes corinthiennes. Elle est coiffée de 5 coupoles dorées dont la plus haute atteint 52 mètres. L'intérieur comporte un riche décor de stuc et d'or et un magnifique iconostase  orné de peintures du XVIIIème siècle.

Conformément à l'organisation des édifices religieux russes, la cathédrale comporte deux salles, la salle inférieure, la plus sombre, est celle mise à disposition des croyants pour les services religieux quotidiens tandis que la salle supérieure, plus lumineuse, est réservée aux jours fériés et à certains jours de fête.

La cathédrale est consacrée à Nicolas de Myre, patron des gens de mer. Durant l'époque soviétique, la cathédrale était une des rares églises de Saint-Pétersbourg qui ne fut pas fermée. En 1967, la messe des morts y fut célébrée pour l'enterrement de la poétesse Anna Akhmatoma. L'église est consacrée aux gens perdus en mer et on y trouve des plaques commémoratives portant les noms de marins disparus en mer.

 

Le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg :

 

Le musée de l’Ermitage, Государственный Эрмитаж, Gossoudarstvenny Ermitaj, est un musée situé au bord de la Neva.

C'est le plus grand musée du monde en termes d'objets exposés (plus de 60 000 pièces dans près de 1 000 salles tandis que près de trois millions d’objets sont conservés dans les réserves). Avec ses 230 000 m² de surface, dont 66 000 m² consacrés aux expositions, il s'agit de l'un des trois plus grands musées d'art du monde aux côtés du Louvre et du Metropolitain Museum. Le musée présente, à côté de nombreuses pièces de l’Antiquité, une collection d’œuvres d’art européen de la période classique qui compte parmi les plus belles au monde. Il abrite notamment la plus grande collection du monde de peintures, avec plus de 16 000 toiles. Parmi les œuvres exposées, figurent des peintures de maîtres hollandais et français comme Rembrandt, Rubens, Henri matisse et Paul Gauguin  On y trouve également deux peintures à l'huile de Léonard de Vinci, ainsi 31 peintures de Pablo Picasso. Le musée emploie 2.500 personnes et utilise l'aide de nombreux stagiaires gérés par le service des volontaires du musée de l'Ermitage.

Les bâtiments abritant le musée de l’Ermitage constituent un des principaux ensembles du centre de Saint-Pétersbourg qui est classé au patrimoine mondiale de l'UNESCO.

Nombre d'oeuvres : 60.000 en exposition, 3.000.000 au total. Superficie : 233 000 m² au total dont 66 000 m² d'expositions.

Le nombre de visiteurs par jour serait de 60.000, soit, d'après un calcul rapide : près de 19 millions par an.

 

 

Quelques façades du musée de l'Ermitage à Saint-PétersbourgQuelques façades du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Quelques façades du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg

Le grand escalier de l'entrée des visiteurs

Le grand escalier de l'entrée des visiteurs

Un séjour à Saint-Pétersbourg en mars
Lé musée de l'Ermitage et Anna notre guide-confrencière locale
Lé musée de l'Ermitage et Anna notre guide-confrencière locale
Lé musée de l'Ermitage et Anna notre guide-confrencière locale
Lé musée de l'Ermitage et Anna notre guide-confrencière locale
Lé musée de l'Ermitage et Anna notre guide-confrencière locale
Lé musée de l'Ermitage et Anna notre guide-confrencière locale
Lé musée de l'Ermitage et Anna notre guide-confrencière locale
Lé musée de l'Ermitage et Anna notre guide-confrencière locale

Lé musée de l'Ermitage et Anna notre guide-confrencière locale

Un séjour à Saint-Pétersbourg en mars
Un séjour à Saint-Pétersbourg en mars
Un séjour à Saint-Pétersbourg en mars
Quelques oeuvres de cette immense collection commentée par Anna, notre guide-conférencièreQuelques oeuvres de cette immense collection commentée par Anna, notre guide-conférencière
Quelques oeuvres de cette immense collection commentée par Anna, notre guide-conférencièreQuelques oeuvres de cette immense collection commentée par Anna, notre guide-conférencière

Quelques oeuvres de cette immense collection commentée par Anna, notre guide-conférencière

Quelques oeuvres de cette immense collection du musée de l'Ermitage
Quelques oeuvres de cette immense collection du musée de l'Ermitage
Quelques oeuvres de cette immense collection du musée de l'Ermitage

Quelques oeuvres de cette immense collection du musée de l'Ermitage

Mon autoportrait au musée de l'Ermitage... Autoportrait de Rembrandt en faitMon autoportrait au musée de l'Ermitage... Autoportrait de Rembrandt en faitMon autoportrait au musée de l'Ermitage... Autoportrait de Rembrandt en fait

Mon autoportrait au musée de l'Ermitage... Autoportrait de Rembrandt en fait

Les nouveaux bâtiments de l'Ermitage et l'exposition des Impressionnistes et des peintres du XXème siècle :

Quelques oeuvres de l'exposition Quelques oeuvres de l'exposition Quelques oeuvres de l'exposition
Quelques oeuvres de l'exposition Quelques oeuvres de l'exposition Quelques oeuvres de l'exposition
Quelques oeuvres de l'exposition Quelques oeuvres de l'exposition Quelques oeuvres de l'exposition

Quelques oeuvres de l'exposition

 

Le palais Ioussoupov de la Moïka ou palais Youssoupoff  Дворец Юсуповых на Мойке

 

Le palais Ioussoupov de la Moïka Дворец Юсуповых на Мойке

Le palais Ioussoupov de la Moïka, Дворец Юсуповых на Мойке, en russe, c'est-à-dire le palais Ioussoupov, ou Youssoupoff selon la graphie ancienne, est situé à Saint-Pétersbourg, près de la moïka. Le palais était autrefois la résidence principale des Ioussoupov, une des familles les plus riches de l'aristocratie russe.

Le palais est célèbre pour avoir été le théâtre de l'assassinat de Raspoutine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le palais Ioussoupov et son musée :

 

 

 

 

 

 

Lien l'assassinat de Gregori Raspoustine : https://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_de_Raspoutine

Le palais Ioussoupov :

La palais Ioussoupov et son musée :
La palais Ioussoupov et son musée :
La palais Ioussoupov et son musée :
La palais Ioussoupov et son musée :
La palais Ioussoupov et son musée :
La palais Ioussoupov et son musée :
La palais Ioussoupov et son musée :
La palais Ioussoupov et son musée :
La palais Ioussoupov et son musée :

La palais Ioussoupov et son musée :

Le petit bijou du musée : Le théâtre du palais Ioussoupov  De nombreux compositeurs furent invités, dont Frédéric Chopin

Le petit bijou du musée : Le théâtre du palais Ioussoupov De nombreux compositeurs furent invités, dont Frédéric Chopin

Danses folkloriques au Palais Nikolaevski ou Nikolayesky :

Le palais Nikolaevski ou Nikolayesky

 

Architecte du palais :  Andreï Stakenschneider

Construction : 1853-1861

pl. Truda, 4, Sankt-Peterburg, Russie, 190098
 
Lien Wikipédia de l'architecte en chef de Nicolas Ier de Russie.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski
Danses folkloriques au palais Nikolaevski

Danses folkloriques au palais Nikolaevski

La place des décembristes  et le cavalier de bronze :

C'est en 1763 que le Sénat fut transféré des "Douze Collèges" de l'autre côté du fleuve dans l'un des bâtiments bordant la place à laquelle il donna son nom. Largement ouverte sur la Neva, elle offre une superbe vue***sur l'île Vassilievski et est entrée dans l'histoire lorsqu'elle fut le cadre du soulèvement révolutionnaire des décembristes. Elle porte désormais le nom "Place des décembristes".

Sur la place des Décembristes, entre l’Amirauté et le Sénat, trône le majestueux « Cavalier de bronze » comme l’a nommé Pouchkine dans son poème en 1833. Pierre le Grand y est représenté de manière héroïque, drapé des habits des empereurs romain, sur un cheval cabré piétinant un serpent, allégorie de l’ennemi du tsar et de ses réformes.

La statue, réalisée par le sculpteur français Etienne-Maurice Falconet, déjà impressionnante, est posée sur un piédestal de granite de près de 1500 tonnes. Cette pierre de granite est une des plus lourde déplacée par l'homme.

Place des décembristes, "le cavalier de bronze" Pierre le Grand, oeuvre du sculpteur français Falconet.

Elle fut inaugurée en 1782 par Catherine II, qui voulait ainsi honorer son illustre prédécesseur.

Montage et photographies du 27 mars 2017

 

Lien Wikipédia Etienne-Maurice Falconet : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tienne_Maurice_Falconet

Lien le cavalier de bronze : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cavalier_de_bronze_(Falconet)

Dans le quartier, se trouve le pont des Baisers et la Nouvelle-Hollande :

 

Le pont des Baisers Поцелуев мост, en russe, est un pont célèbre pont de la ville qui traverse la Moïka et prolonge la rue Glinka. Il est l'objet de beaucoup d'anecdotes littéraires à cause de son nom, et de peintures, car l'on y voit en fond la coupole de la cathédrale Saint-Issac. C'est un petit pont qui mesure 41,5 m de long et 23,5 m de large.

Ses légendes :

Une passerelle de bois est construite en 1738 pour les ouvriers construisant les quais de granite de la Moïka qui pouvait s'élever au passage des bateaux à mât. On l'appelle le pont de couleur à cause de la peinture variée qui la décorait. On construit un nouveau pont de bois reposant sur des arcs de pierre. Il prend le nom de « pont des Baisers » à cause d'une auberge, située à côté sur la rive gauche de la Moïka à l'angle de la rue Glinka, qui s'appelait l'auberge du Baiser. Il est reconstruit en 1808-1816 par William Hastie , architecte d'origine écossaise qui passa sa carrière dans l'Empire russe, et décoré de quatre obélisques  de granite avec des lampadaires, la structure métallique provient des usines del'Oural de Nicolas Demidoff. La rambarde métallique est restée inchangée jusqu'à aujourd'hui. Le pont est restauré en 1824 après les inondations catastrophiques de cette année-là.

L'on fait reconstruire en plus large le pont des Baisers en 1907-1908 pour le passage du tramway sans le changer d'aspect. les travaux sont menés par un ingénieur polonais Andrzej Pzenicki (1860-1941), auteur de plusieurs ouvrages à Saint-Pétersbourg. Il est restauré en 1952 avec des lampadaires rappelant ceux du Pont Rouge et des globes qui sont dorés en 1969, lors d'une restauration ultérieure.

 

 

Le Pont des Baisers et le quartier de la Nouvelle-Hollande, le soir, après un spectacleLe Pont des Baisers et le quartier de la Nouvelle-Hollande, le soir, après un spectacleLe Pont des Baisers et le quartier de la Nouvelle-Hollande, le soir, après un spectacle

Le Pont des Baisers et le quartier de la Nouvelle-Hollande, le soir, après un spectacle

Le métro. de Saint-Pétersbourg :

Une pensée sincère pour les victimes et surtout de ses familles suite à l'attentat suicide à la bombe survenu le 3 avril 2017 dans une rame de la ligne 2 entre les stations Sennaïa plochtchad, Сенная площадь en russe, et Teknologuitchcheski institout, Технологический институт en russe.

Nous étions dans cette ligne et station quelques jours avant l'attentat.

 

À cause de la géologie du sous-sol de la ville, le métro de Saint-Pétersbourg circule à très grande profondeur de l'ordre de 80 mètres.

Voir image insérée plus bas.

Le métro inauguré en 1955 transporte quotidiennement 3,43 millions de passagers soit 850 millions par an.

 

Lien Wikipédia Métro de Saint-Pétersbourg : https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tro_de_Saint-P%C3%A9tersbourg

 

 

 

 

Plan du métro. de Saint-Pétersbourg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La descente impressionnante vers les rames de métro. de la métropole !!

Le métro. de Saint-Pétersbourg : à droite, une des premières stations Gare de Moscou.
Le métro. de Saint-Pétersbourg : à droite, une des premières stations Gare de Moscou.Le métro. de Saint-Pétersbourg : à droite, une des premières stations Gare de Moscou.Le métro. de Saint-Pétersbourg : à droite, une des premières stations Gare de Moscou.

Le métro. de Saint-Pétersbourg : à droite, une des premières stations Gare de Moscou.

Le train Moscou-Saint-Pétersbourg :

Notre train couchette en gare de Gare de Moscou à Saint-Pétersbourg :

 

La gare de Moscou de Saint-Pétersbourg, Московский вокзал Moskovski vokzal, en russe est l'une des gares de cette ville. Comme son nom l'indique, c'est la gare des trains menant à Moscou, dont la célèbre Flèche Rouge (Кра́сная стрела́). Avant la Révolution de 1917, elle s'appelait gare Nicolas et fut inaugurée en 1851.

La Gare de Moscou à Saint-Pétersbourg, proche de notre Hôtel Park Inn****

Notre train en gare de Saint-Pétersbourg

Notre train en gare de Saint-Pétersbourg

Ou se trouve Saint-Pétersbourg  ? Cliquez sur l'image choisie.

Un séjour à Saint-Pétersbourg en marsUn séjour à Saint-Pétersbourg en marsUn séjour à Saint-Pétersbourg en mars

En route vers le palais Catherine à Pouchkine.

La maison d'été de Pouchkine, à gaucheLa maison d'été de Pouchkine, à gaucheLa maison d'été de Pouchkine, à gauche

La maison d'été de Pouchkine, à gauche

Les environs de Saint-Peterbourg :

 

Le palais Catherine

Le palais de Peterohf  Петергоф, en russe est situé à Peterhof à environ 25 km du centre de Saint-Petersbourg sur la rive sud du golfe de Finlande bras de la mer Baltique.

 

Le palais Catherine Екатерининский дворец, Iekaterininski dvorets en russe, appelé aussi improprement palais de Tsarskoïe Selo, car il existe aussi à Tsarskoïe Selo le palais Alexandre, est un palais de style baroque du XVIIIème siècle, situé à Pouchkine.

L'ancienne Tsarskoïe Selo, c'est-à-dire « village du Tsar »), est situé à 25 km de Saint-Pétersbourg.

En 1752, l'impératrice Elisabeth 1ère ordonne la construction du palais. Elle veut faire bâtir le plus beau château du monde. Le palais a été conçu par Barttolomeo Rastrelli. Élisabeth baptise sa nouvelle demeure « palais Catherine », en l'honneur de sa mère,Catherine 1ère , qui avait fait bâtir un petit château à cet emplacement.

Le palais est inauguré le 30 juillet 1756 

 

Plan actuel du palais Catherine

 

 

Lien :  Pouchkine

 

Le palais Catherine à Pouchkine
Le palais Catherine à PouchkineLe palais Catherine à PouchkineLe palais Catherine à Pouchkine

Le palais Catherine à Pouchkine

Le Palais Catherine et ses richesses
Le Palais Catherine et ses richesses
Le Palais Catherine et ses richesses
Le Palais Catherine et ses richesses
Le Palais Catherine et ses richesses
Le Palais Catherine et ses richesses

Le Palais Catherine et ses richesses

Les personnages et les costumes du palais Catherine

Les personnages et les costumes du palais Catherine

Le fabuleux Salon d'Ambre du Palais Catherine :

Le salon d'ambre ou la chambre d'ambre, Янтарная комната, Iantarnaïa komnata, en russe, une pièce aux murs recouverts d’éléments sculptés dans de l'ambre authentique, fut offerte par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume 1er au star de Russie Pierre-le-Grand en 1716. Pendant presque deux siècles, elle fut installée au palais Catherine à Tsarskoïe Selo.  Plusieurs fois rénovée, elle avait une surface de 55 mètres carrés et contenait plus de six tonnes d'ambre.

Volée par les Allemands en 1941, elle est considérée comme perdue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Une reconstitution à l'identique de la Chambre d'ambre a été inaugurée en 2003 après presque trente années de travaux.

 

Le salon d'ambre au palais Catherine
Le salon d'ambre au palais Catherine
Le salon d'ambre au palais Catherine

Le salon d'ambre au palais Catherine

 

Sources photographies personnelles et lien Wikipédia. Documentation touristique de Saint-Pétersbourg. Documentation et images du palais Nikolaevsky, du palais Catherine et son célèbre Salon d'ambre.

Merci à Anna et Natasha, nos charmantes et passionnantes guides russes.

 

Bonne visite !

 

Voir aussi article du blog sur le séjour précédent à Moscou : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/03/un-segour-a-moscou-en-mars.html

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Villes de Russie
commenter cet article