Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 18:04

 

"La Sainte-Chapelle du béton armé"

Notre-Dame du Raincy d'Auguste et Gustave Perret 1923

L'église Notre-Dame du Raincy, appelée aussi Notre-Dame de la Consolation  est une église moderne construite en 1922-1923 par les architectes français Auguste et Gustave Perret, sur le territoire de la commune du Raincy, dans le département de la Seine-Saint-Denis, près de Paris.

Elle est considérée comme un monument emblématique de l'architecture moderne, et doit sa célébrité au fait qu'il s'agit de la première église construite en béton armé en France. À ce titre, elle a été classée comme monument historique par un arrêté du 29 juin 1966. On la surnomme parfois la « Sainte-Chapelle  du béton armé ».

Léglise Notre-Dame du Raincy fut batie en 13 mois entre mai 1922 et juin 1923 par les frères Perret, architectes et entrepreneurs. Elle fut l'oeuvre de la volonté du chanoine Nègre, curé de l'époque, ainsi que celle de généreux donateur de la paroisse.

Le clocher à ressauts successifs s'éléve à plus de 50 mètres.

Les vitraux dessinés par Maurice Denis et réalisés par la maître-verriere Marguerite HureLes vitraux dessinés par Maurice Denis et réalisés par la maître-verriere Marguerite HureLes vitraux dessinés par Maurice Denis et réalisés par la maître-verriere Marguerite Hure

Les vitraux dessinés par Maurice Denis et réalisés par la maître-verriere Marguerite Hure

L'église a été réalisée à partir de 7 éléments décoratifs :

- des colonnes cannelées très légèrement coniques et non incluses dans les parois, confèrent à l'ensemble élégance, légèreté et illusion de largeur,

- des arcs de voûtes très tendus et contrariés, les uns servant de contrefort aux autres,

- des 5 éléments des claustras en béton : v croix, losanges barrés, cercle, carrés, rectangles utilisé aussi pour les ouvertures de la voûte et contribuant à l'acoustique du bâtiments

En entrant dans l'église, la clarté ambiante de jour à travers les magnifiques verrières étonne le visiteur

En entrant dans l'église, la clarté ambiante de jour à travers les magnifiques verrières étonne le visiteur

La Piéta du sculpteut Antoine Bourdelle située sur le porche d'entrée

La Piéta du sculpteut Antoine Bourdelle située sur le porche d'entrée

La crypte chapelle :

Notre-Dame du Raincy d'Auguste et Gustave Perret 1923

L'orgue en place actuellement est celui de la vieille église de Saint-Louis, transféré lors de la construction, et qui date de 1876. Facteur John Abbey.

Notre-Dame du Raincy d'Auguste et Gustave Perret 1923
Notre-Dame du Raincy d'Auguste et Gustave Perret 1923
Quelques images de l'église
Quelques images de l'église
Quelques images de l'église
Quelques images de l'église
Quelques images de l'église
Quelques images de l'église
Quelques images de l'église
Quelques images de l'église
Quelques images de l'église

Quelques images de l'église

Historique de la construction de l'église :

Au début du XXe siècle, Le Raincy, dont la population de 10 000 habitants a plus que doublé en quarante ans, est une paroisse de banlieue dont l'église est trop petite. La loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l'État qui abroge le cadre concordataire a fait que le choix des architectes est revenu aux diocèses commanditaires.

 

C'est dans ce contexte que l'abbé Félix Nègre, qui est curé doyen du Raincy depuis 1918, veut faire construire une nouvelle église dédiée à la Vierge dans laquelle serait commémorée la victoire à la victoire de l'Ourcq (entre le 1er et le 5 septembre 1914) et en hommage à la ville d'où était partie en septembre 1914 une des colonnes des taxis de la Marne. Ainsi l’église devrait recevoir le vocable de Notre-Dame-de-la-Consolation dont l’iconographie des verrières illustrerait la dévotion. Plusieurs architectes ont déjà projeté en 1916 une église dans le cadre d'un concours organisé par la Société de Saint-Jean.

 

 

Notre-Dame du Raincy d'Auguste et Gustave Perret 1923

En 1922, et malgré quelques dons généreux, la somme réunie de trois cent trente mille francs était encore dérisoire. Victor Nègre, le curé de Meudon-Bellevue, frère cadet de Félix Nègre, avait parmi ses paroissiens Gabriel Thomas, financier de la construction du Théâtre des Champs-Élysées. C'est par ce biais qu'il entra en contact avec les frères Perret, Antoine Bourdelle et Maurice Denis . Auguste Perret, architecte athée et fils de communard, rêve de construire une église. Avec ses frères, Gustave également architecte et Claude l'entrepreneur, il accepte de relever le double défi d'une construction rapide avec un budget limité. C'est son devis de 300 000 francs qui paraît avoir décidé la paroisse à leur confier le chantier de leur église, alors que le devis le plus économique qui lui avait été présenté jusque-là était de 1 800 000 francs. Le choix du béton, matériau ingrat, fait cependant craindre aux paroissiens du Raincy que leur église ne fasse « hangar ».

Les oeuvres d'Auguste Perret :

Avant 1945

    - le Théâtre des Champs-Élysées (1913),

     - l'église Notre-Dame au Raincy (1922-1923), en collaboration avec son frère, Gustave,

    - clocher de l'église de Saint-Vaury (Creuse) (1924),

    - la Tour Perret à Grenoble :

 édifiée en 1924 dans le parc Paul-Mistral à Grenoble, est la première tour en  béton armé construite en Europe. Haute de 95 mètres, elle a été construite par les frères Auguste et Gustave Perret à l'occasion de l'Exposition internationale de la houille blanche, qui eut lieu du 21 mai au 25 octobre 1925,

    - la chapelle Saint Thérèse, rue d'Epinay à Montmagny dans le Val d'Oise (1926-1927),

   - la chapelle de La Colombière à Chalon-sur-Saône (1928-1929),

   - la salle Cortot à Paris (1928-1929),

   - aménagement du musée Magnin (1930-1931),

   - les bâtiments administratifs de la Marine dit « Bâtiment Perret » et le bassin des carènes au  centre d'essais de la DGA, aujourd'hui démolis) dans le 15e arrondissement de Paris (1929-1932) en collaboration avec son frère Gustave,

    - la villa de M. Nubar Bey à Garches (1930-1931),

    - l'hôtel particulier du Dr Périgord à Limoges (1934-1935),

    - le bâtiment du Mobilier national, à Paris (inauguré en 1936),

    - l'usine des horlogeries Dodane, à Besançon (1939-1943),

    - Le Havre (1945-1954),

     Articles détaillés : Centre-ville reconstruit du Havre et Appartement témoin (Le Havre),

Après 1945 :

    - 1946-1954 : Nouveaux ateliers à l'École nationale supérieure des beaux-arts à Paris 6ème,

    - 1947-1949 : Musée des beaux-arts, São Paulo (Brésil),

    - 1948 : Gare Maritime d'Alger (Algérie), architecte : Urbain Cassan avec la collaboration de l'entreprise Perret,

    - 1949-1952 : La Tour Perret, immeuble résidentiel et de bureaux à Amiens,

    - 1950-1954 : Immeuble d'habitation de la Fondation Alexandre et Julie Weill, Paris (17e arr.),

    - 1950-1954 : Centre d'études nucléaires (C.E.A.), Saclay (Essonne),

    - 1951-1956 : Reconstruction du Vieux-Port, Marseille (Bouches-du-Rhône). Avec la collaboration d'André Devin et de Fernand Pouillon.

 

Sources : Wikipédia et archives de l'église Notre-Dame du Raincy

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Notre-Dame_du_Raincy

Autre lien d'un édifice d'Auguste Perret : article l'église Saint-Joseph du Havre : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/07/l-eglise-saint-joseph-au-havre-oeuvre-d-auguste-perret.html

Bonne visite !

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Oeuvres d(Auguste Perret
commenter cet article