Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 16:20
La fontaine Stravinsky ou fontaine des Automates à Paris
"L'Amour" représenté

"L'Amour" représenté

La fontaine Stravinsky, ou fontaine des Automates, réalisée en 1983, est l'œuvre conjointe de Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle. Elle est créée dans le cadre du pourcentage du budget de la construction du Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou. C'est une commande publique entre la ville de Paris, le ministère de la Culture et le Centre Pompidou. L'œuvre est la propriété de la ville de Paris qui se charge de son entretien.

Ce monument évoque l'œuvre musicale d'Igor Stravinsky, Compositeur russe du XXe siècle, celui-ci est un symbole de l'éclectisme et de l'internationalisme artistique.

La structure de la fontaine est composée de sculptures d'aluminium et d'acier peint en noir, ainsi que moteurs électriques.

Les figures de Niki de Saint Phalle, en polyester, sont montées sur une structure en acier.

C'est une commande publique entre Jacques Chirac maire de Paris à l’époque, le ministère de la culture et le Centre Pompidou.

Ce monument évoque l'œuvre musicale du compositeur russe Stravinsky.

Elle est composée de 16 sculptures qui font directement référence aux compositions du musicien

Les sons que produit la fontaine évoquent la musique.

 

La fontaine Stravinsky ou fontaine des Automates à ParisLa fontaine Stravinsky ou fontaine des Automates à ParisLa fontaine Stravinsky ou fontaine des Automates à Paris

.

La fontaine Stravinsky est bâtie sur la place Igor-Stravinsky près de l'IRCAM (le centre de recherche en musique contemporaine). Elle est composée de seize sculptures rendant hommage aux compositions du musicien. Chacune d'entre elles fait référence à Igor Stravinsky, parfois directement comme L'Oiseau de feu, qui est une réduction du gigantesque Sun God réalisé à l'Université de Californie à San Diego par Niki de Saint Phalle, la même année. Parfois les éléments font seulement allusion à Igor Stravinsky comme La Sirène, La Vie , L'Amour, Le Serpent, La Mort

Les sculptures ont été réalisées en résine ou par assemblage d'éléments en résine et d'éléments métalliques ou assemblages d'éléments métalliques. C'est une œuvre composite conçue pour un espace public et une œuvre en mouvement. Les sculptures sont toutes mécanisées, noires ou colorées et sont animées par des jets d'eau. C'est surtout grâce au soutien de Madame Claude Pompidou que cette fontaine a pu être réalisée conjointement par les deux artistes, le souvenir de la collaboration des deux artistes à la fois, lors de la création de Paradis style-fantastique, effrayait encore les commanditaires qui redoutaient une œuvre dans le même

Lien : Sun God

L'Eléphant

L'Eléphant

La fontaine Stravinsky : quelques imagesLa fontaine Stravinsky : quelques imagesLa fontaine Stravinsky : quelques images
La fontaine Stravinsky : quelques imagesLa fontaine Stravinsky : quelques imagesLa fontaine Stravinsky : quelques images
La fontaine Stravinsky : quelques imagesLa fontaine Stravinsky : quelques images

La fontaine Stravinsky : quelques images

La Fontaine occupe 17 mètres de largeur sur 33 de longueur. Réparties dans le bassin de 580 m2, se trouvent les seize sculptures, qui représentent :

  • L'Oiseau de feu : version réduite d'une sculpture monumentale "Sun God" de Niki de Saint
    Phalle  de  qui a déjà été inaugurée cette même année sur le campus de l'Université de Californie à an Diego à La Jolla. Il existe une autre sculpture monumentale intitulée L'Oiseau de feu réalisée par Niki de Saint Phalle en 1991, achetée en 2006 par Andreas Bechtler pour le Bechter Museum of Modern Art à Charlotte (Caroline du Nord) qui porte aussi le nom de "Le Grand oiseau de feu sur l'Arche". Lien Sun God  https://fr.wikipedia.org/wiki/Sun_God
  • la clef de sol , la spirale, l'éléphant, le renard, le serpent, la grenouille, la diagonale, la mort, la sirène, le Rossignol, l'amour, la vie, le cœur, le Chapeau de clown, Ragtime.

Sources et documentation :

Lien site Wikipédia Niki de Saint Phalle, Catherine Marie-Agnès Fal de Saint Phalle, plasticienne, peintre, sculptrice, et réalisatrice de films, française (1930-2002) :  https://fr.wikipedia.org/wiki/Niki_de_Saint_Phalle

 

Lien site Wikipédia Jean Tinguely, peintre dessinateur et sculpteur suisse

(1925-1991)  : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Tinguely

 

 

Lien Wikipédia La fontaine Stravinsky : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fontaine_Stravinsky

Lien Wikipédia Igor Fiodorovitch Stravinsky, compositeur, pianiste et chef d'orchestre, russe, puis français, puis américain 1882-1971 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Igor_Stravinsky

 

 Lien Paris1900, La fontaine Stravinsky : http://paris1900.lartnouveau.com/paris04/lieux/la_fontaine_stravinsky.htm

Voir aussi  article blog : Niki de Saint Phalle au Grand Palais :  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-niki-de-saint-phalle-au-grand-palais-125558789.html

Les fontaines de Paris , liste, List of Paris fountains : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Les_fontaines_de_Paris_liste_List_of_Paris_fountains-3395058.html

 

Où se situe la fontaine Stravinsky ?

A deux pas du centre Pompidou et de l'église Saint-Merry (entre les deux édifices en fait)

Lien :https://fr.wikipedia.org/wiki/Fontaine_Stravinsky#/maplink/1       A Zoomer...

 

                    La rue :  si, si ...

 

 

 

Bonne visite !

Repost 0
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 21:40
La grande cascade et sa magie des eaux

La grande cascade et sa magie des eaux

Dimanche 19 juin à 15 heures, les fontainiers du parc de Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine

ouvrent les vannes des arrivées d'eau des cascades et des fontaines. Une apothéose !

Les vasques des cascades se remplacent d'eau une à une, en commençant par les plus élevées.

Les fontaines crachent leur jet d'eau elles aussi une à une.

 

La grande cascade du parc de Saint-CloudLa grande cascade du parc de Saint-CloudLa grande cascade du parc de Saint-Cloud
La grande cascade du parc de Saint-CloudLa grande cascade du parc de Saint-CloudLa grande cascade du parc de Saint-Cloud

La grande cascade du parc de Saint-Cloud

La Grande Cascade :

Cette grande cascade, l'un des plus remarquables ouvrages hydrauliques de France, reste l'œuvre maîtresse du parc de Saint-Cloud.

Celle-ci se compose de deux ouvrages en pierre séparés par l'allée du Tillet : la Cascade haute, construite sur le dessin de Le Pautre en 1660 - 1665 et la Cascade basse aménagée par Hardouin-Mansart en 1698 - 1699. Régulièrement restaurée depuis l'époque de Monsieur, elle a été complètement refaite dans les premières décennies du siècle, tant dans sa maçonnerie que dans ses éléments décoratifs, en respectant toutefois le programme iconographique d'origine.

La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud

La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Les fontaines de France
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 08:51

Un petit aperçu des fontaines de Lyon en octobre 2015, lors d'une visite :

La fontaine Saint-Jean

La fontaine Saint-Jean

La fontaine Saint-Jean se situe en face de la cathédrale du même nom

Elle fut édifiée sur les plans de l'architecte lyonnais René Dardel qui a voulu reproduire certains détails d'un puits que Philibert de l'Orme avait construit au 37 rue St Jean. Elle est de style Renaissance et représente un petit temple antique.

Ce temple abrite une sculpture de St Jean-Baptiste baptisant le Christ, réalisée par Jean-Marie Bonnassieux.

La fontaine des Jacobins :

La fontaine des Jacobins
La fontaine des Jacobins
La fontaine des Jacobins
La fontaine des Jacobins
La fontaine des Jacobins
La fontaine des Jacobins

La fontaine des Jacobins

La fontaine des Jacobins durant la fête des Roses. Photographies Mathilde VinayLa fontaine des Jacobins durant la fête des Roses. Photographies Mathilde Vinay

La fontaine des Jacobins durant la fête des Roses. Photographies Mathilde Vinay

La fontaine Bartholdi : architecte Auguste Bartholdi,1888, structure pierre et plomb.

Cette fontaine pèse 360 tonnes et comprend 21 tonnes de plomb.

Elle est constituée de deux bassins et d'un groupe, et elle est soutenue par une armature de fer sur laquelle aurait travaillé Gustave Eiffel. Elle mesure 4,85 mètres de haut et son diamètre total est de 15 mètres. On distingue des griffes sur les sabots des chevaux, détail original !

Le groupe est constitué par une femme et deux petits enfants sur un char, tiré par quatre chevaux marins. Elle représente la Garonne et ses 4 affluents.

Auguste Bartholdi (1834-1904) est le célèbre auteur de "La Liberté éclairant le Monde" située à l'entrée du port de New-York.

Attention : la fontaine quittera la place des Terreaux en début 2016 afin d'être restaurée.

Les pièces de plomb s'altèrent et ne permettent plus les effets de vapeurs d'eau générés par les chevaux. http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Politique/Ville-de-lyon/Lyon-La-fontaine-Bartholdi-quittera-la-place-des-Terreaux-en-janvier

La mairie de Lyon annonce plus d'un an de travaux sur cette fontaine.

Liens La fontaine et ses travaux, sources mairie de Lyon :

Lien Travaux de la fontaine Bartholdi durant 18 mois : http://www.lyon.fr/actualite/patrimoine/restauration-de-la-fontaine-bartholdi.html

http://www.lyon.fr/actualite/patrimoine/une-restauration-inedite-a-la-hauteur-du-defi-initial.html

http://www.lyon.fr/actualite/patrimoine/un-chantier-hors-norme-un-puzzle-en-3d-ultra-sophistique.html

Le chantier de restauration Etapes et repères :

http://www.lyon.fr/actualite/patrimoine/le-chantier-de-restauration-etapes-et-reperes.html

La fontaine Bartholdi, un monument unique, fruit d'une prouesse technique et artistique :

http://www.lyon.fr/actualite/patrimoine/un-monument-unique-fruit-dune-prouesse-technique-et-artisitique.html?utm_content=buffer6f26c&utm_medium=social&utm_source=plus.google.com&utm_campaign=buffer

La fontaine Bartholdi en chiffres 

21 tonnes de plomb et de fer.
Une peau de plomb de 4 millimètres d’épaisseur.
9 mètres d'envergure, 4,85 m de haut, 15m de diamètre.
Première inauguration place des Terreaux en 1892.
1995 : classement « Monument historique » après son déplacement face au musée des Beaux-Arts.
2016 : début de 18 mois de restauration.
 
 
Histoire de la Fontaine :    
Sources : Mairie de Lyon    
     
 
La place des Terreaux et la fontaine Bartholdi en 1910
PATRIMOINE - Publié le 8 février 2016

De Bordeaux à Lyon, un destin mouvementé

A l'origine destinée à la ville la Bordeaux, la fontaine est présentée à l'Exposition universelle de Paris de 1889 où elle fait forte impression. Le Maire de Lyon de l'époque décide de l'acquérir. Plusieurs emplacements sont envisagés pour finalement choisir la Place des Terreaux.

Au départ, la fontaine Bartholdi n’était pas destinée à Lyon, mais à la ville de Bordeaux. En effet en 1857, la municipalité bordelaise décide de faire réaliser une fontaine pour la place des Quinconces.

Elle lance un concours dont le lauréat est un jeune sculpteur de 23 ans, Frédéric Auguste Bartholdi. Il présente une oeuvre monumentale d’inspiration mythologique. Mais le Conseil Municipal de Bordeaux ne donne pas suite à son projet. C’est seulement 30 ans plus tard, alors que Bartholdi est mondialement connu comme l’auteur de la « Liberté éclairant le Monde », inaugurée dans le port de New York, que le maire de Bordeaux sollicite à nouveau le sculpteur. Bartholdi reprend alors son oeuvre de jeunesse et l’achève en proposant le « char triomphal de la Garonne ». Mais la Ville de Bordeaux abandonnera définitivement ce projet un an plus tard.

 

La fontaine Bartholdi lors de l'exposition universelle de Paris en 1889. ©Repellin

 

L’Exposition universelle de 1889

Bartholdi décide malgré tout de poursuivre dans cette voie.
Il lance alors un défi technique aux fondeurs Gaget, Gauthier & Cie, avec lesquels il a travaillé à l’exécution de la statue de la Liberté, à partir de sa dernière mouture faite pour Bordeaux.

Avant-gardiste par l’utilisation de plomb martelé porté par une structure métallique issue des ateliers Moisant (concurrents de Gustave Eiffel), cette fontaine est présentée à l'Exposition universelle de Paris en 1889 où elle fait forte impression.

C’est là qu’Antoine Gailleton, alors maire de Lyon, découvre l'oeuvre de Bartholdi. Séduit par cette allégorie des fleuves, il souhaite l’acquérir et confie au député Edouard Aynard le soin de négocier l’achat de l’oeuvre avec le sculpteur.

Reste à identifier le lieu idéal sur le territoire lyonnais pour la mettre en valeur. Le cours Perrache, la place de la République ou encore le jardin des plantes un temps évoqués sont finalement écartés et c’est la place des Terreaux qui est choisie pour accueillir la fontaine Bartholdi. Elle sera placée à une extrémité, face à l’Hôtel de Ville. L’inauguration a lieu en septembre 1892.

 

La fontaine déplacée pendant les travaux de la place des Terreaux 1992 ©Repellin

 

Une fontaine déplacée et classée Monument historique dans les années 90

Un siècle plus tard, la Ville décide de réaménager l'espace de la place des Terreaux et d’y construire un parking souterrain.

La fontaine est alors déplacée face au Musée des Beaux-Arts en 1994. Par cette configuration, l’architecte Christian Drevet et l’artiste Daniel Buren, en charge du projet de la nouvelle place des Terreaux, entendent ainsi donner l’impression que l’eau descend des pentes de la Croix-Rousse, dans le sens d’écoulement du Rhône et de la Saône.

Un an plus tard, le 29 septembre 1995 la fontaine est classée Monument historique. Elle est alors inaugurée une seconde fois.

La fontaine Auguste Bartholdi, la nuit, place des TerreauxLa fontaine Auguste Bartholdi, la nuit, place des TerreauxLa fontaine Auguste Bartholdi, la nuit, place des Terreaux
La fontaine Auguste Bartholdi, la nuit, place des TerreauxLa fontaine Auguste Bartholdi, la nuit, place des TerreauxLa fontaine Auguste Bartholdi, la nuit, place des Terreaux
La fontaine Auguste Bartholdi, la nuit, place des TerreauxLa fontaine Auguste Bartholdi, la nuit, place des Terreaux

La fontaine Auguste Bartholdi, la nuit, place des Terreaux

La fontaine Bartholdi, de jour et sans eaux, afin de découvrir ses magnifiques détails

La fontaine Bartholdi, de jour et sans eaux, afin de découvrir ses magnifiques détails

La fontaine des Jacobins : rebaptisée par trois fois du même nom.

Réalisée par Gaspard André (1840-1893)

Elle doit son nom aux religieux Jacobins ou Frères Prêcheurs de l'ordre de Saint-Dominique qui ont occupé l'immeuble sur le côté sud de la place. Ces Dominicains se voient ainsi désignés quand Philippe Auguste leur attribue un bâtiment à Paris d'où les frères partent en pèlerinage pour Saint-Jacques (Jacobus en latin) de Compostelle. Ce bâtiment accueillera ensuite la préfecture du Rhône sous Louis-Philippe.

Jusqu'en 1782, la place est appelée place Confort. Puis, elle devient place des Jacobins. En 1794, elle est rebaptisée place de la Fraternité. Après avoir changé de nom deux fois, place de la Préfecture, puis de l'Impératrice sous Napoléon III, elle est renommée place des Jacobins en février 1871.

Les Jacobins : Philibert Delorme ou de l'Orme, architecte du château d'Anet et des Tuileries, Guillaume Coustou, sculpteur, Gérard Audran, artiste, et Hippolyte Flandrin, peintre.

La fontaine des Jacobins en journée, sur la place du même nom

La fontaine des Jacobins en journée, sur la place du même nom

Qui sont les personnages de la fontaine, ces Jacobins ?

Qui sont les personnages de la fontaine, ces Jacobins ?

La fontaine des Jacobins, la nuit

La fontaine des Jacobins, la nuit

La fontaine place André-Marie Ampère, Lyon 2ème arrondissement

La fontaine place André-Marie Ampère, Lyon 2ème arrondissement

La place Ampère est une place piétonne carrée du 2e arrondissement de Lyon (quartier Presqu'île). Elle se trouve à l’écart et au milieu de la rue Victor-Hugo.

Une statue de 1888 réalisée par Charles Textor et Joseph-François Dubuisson, représentant André-Marie Ampère siège au centre de la place, sur son fauteuil de bronze, et un piédestal de pierre gravé de quelques lions et de ses nombreux titres de gloire. Elle a été inaugurée à Lyon le 8 octobre 1888 par le Président Sadi Carnot.

La place est bordée d'immeubles du XIXe siècle et d'un bureau de poste. La bouche de métro "Ampère - Victor Hugo" donne sur cette place.

La fontaine Morand, située place du Maréchal Lyautey

La fontaine Morand, située place du Maréchal Lyautey

Les Fontaines de la place Antonin Poncet :

En prolongement de la place Bellecourt, la place Antonin Poncet et ses fontaines parallèles au Rhône et au débit variables..

Près du Rhône, on trouve au bout de la place un bouquet de fleurs géantes. Il s'agit d'une œuvre d'art contemporain du coréen Choi Jeong-hwa , intitulée "Flower Tree.s"

Les fontaines de la place Antonin Poncet

Les fontaines de la place Antonin Poncet

La fontaine et les statues de bronze de la place Louis Pradel :

Ces fontaines et ses bronzes sont des oeuvres d'Iposteguy, de son nom Jean Robert (1920-2006), sculpteur et peintre.

Cette fontaine et les quatre sculptures de l'artiste furent installées et inaugurées le 8 décembre 1982 par la ville de Lyon.

La fontaine, large disque de bronze de 3,50 m de diamètre, représente le soleil. Une phrase de Louise Labé y est inscrite "Permets mamour, penser quelques folies". 35 jets d'eau illuminés le soir, convergent sur ce disque. Elle repose sur un bassin de forme elliptique.

- La statue de Louise Labé en bronze, d'une hauteur de 3,50 mètres, représente la poétesse La Belle Cordière, des draperies et une gorge nue pour symboliser l'amour, cette passion qui habita toute sa vie. Elle a vécu place de l'Hôpital, 28 rue Paufique, une plaque y est apposée.

- Le buste de Louis Pradel en bronze.mesure 1,20 m de haut.

La place Louis Pradel, où se trouvent ces statues, d'une superficie de 151 ha, a été aménagée de 1974 à 1982. Son nom lui a été donné en 1977.

Article lien: http://www.lyon-france.com/Que-faire/Culture-loisirs/Sites-monuments-historiques/Monuments-historiques/La-Fontaine-et-les-statues-d-Ipousteguy

La fontaine de la place Louis Pradel, Lyon 1er arrondissement.

La fontaine de la place Louis Pradel, Lyon 1er arrondissement.

La fontaine Louis Pradel : le soleil, la nuit Les statues de bronze de la place Louis Pradel.La fontaine Louis Pradel : le soleil, la nuit Les statues de bronze de la place Louis Pradel.La fontaine Louis Pradel : le soleil, la nuit Les statues de bronze de la place Louis Pradel.

La fontaine Louis Pradel : le soleil, la nuit Les statues de bronze de la place Louis Pradel.

La fontaine du Musée des Beaux-Arts située dans le jardin central de l'ancienne abbaye

La fontaine du Musée des Beaux-Arts située dans le jardin central de l'ancienne abbaye

Sources Wikipédia, Office de Tourisme de Lyon.

Images réalisées du 27 au 31 octobre 2015, sauf Fête des Roses.

Bonne visite et merci aux lyonnais et à mes amis qui m'ont aidé à découvrir les richesses architecturales de cette belle ville !

Autres articles sur Lyon à suivre...

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Les fontaines de France
commenter cet article