Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

/ / /




Le carnaval de Venise avait pour thème en 2008 "sensations" : 6 sens, 6 quartiers. Un carnaval pour vivre Venise par tous les sens, la force de la vue, l'extase du toucher, le pouvoir de l'écoute, le plaisir du goût, l'ivresse de l'odorat.
Voici quelques photographies de cette ville d'eau éternelle, réalisées durant ses festivités.


"La gondole est une production naturelle de Venise, un être animé ayant sa vie spéciale et locale, une espèce de poisson qui ne peut subsister que dans l'eau d'un canal.
Sans gondole, Venise n'est pas possible"

Théophile Gautier, Italia 1852

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle italienne remontant au moyen-âge.

Apparu vers le Xème siècle, il a été institutionnalisé et  codifié durant la renaissance.

Après une période d'éclipse au cours du XXéme siècle, il est réapparu, sous sa forme actuelle en 1979.

Le carnaval de Venise se déroule tous les ans vers la fin du mois de février ou le début du mois de mars, sur une  période de douze jours précédant  mardi gras.

Il attire des foules considérables venues du monde entier pour participer à la fête, en se déguisant.



 


Historique  :

En  1094, le carnaval était déjà mentionné dans une charte du doge Vital  Faliero de Doni, et en 1269, le Sénat prescrivait qu'on eût à considérer la veille du Carême comme un jour de fête (mardi gras).

On pouvait alors porter le masque, grâce auquel on retrouvera plus tard une ombre de l'égalité perdue au cours du temps, quand sous des vêtements d'emprunt, les nobles fraternisaient encore avec le peuple.

Inspiré par la commedia dell'arte, le déguisement traditionnel comportela bauta, le tabarro, la larva et  le tricorne, ou encore le masque d'arlequint (son habit est coloré à losanges : au XVIème siècle, loin d'être élégant, l'habit était simplement rapiécé pour figurer les haillons d'un mendiant).

 

 

 

Autrefois, ces déguisements permettaient à tous les Vénitiens, quelle que soit leur condition sociale, de participer à la fête. Mais suite à des problèmes, le carnaval fut interdit par Napoléon durant de très nombreuses années, et ensuite réautorisé par les autrichiens.














                                          La lagune éternelle

















































Voir aussi "Venise carnaval 2008", diaporama (photographies)
(en haut et à gauche)
et
"Carnet de voyage à Venise" : lien http://kosinski.free.fr site galerie d'aquarelles et de dessins
(en haut et à gauche).



Partager cette page

Repost 0
Published by