Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 18:42

 

"Saint-Véran, le pays où le coq picore le étoiles"

Saint-Véran, beau village du Queyras

Une visite à Saint-Véran, plus haut village d'Europe

Saint-Véran, beau village du Queyras

Saint-Véran, une histoire d'altitude :

 

Saint-Véran est la commune la plus haute de toute l'Europe avec une altitude de 2040 mètres.

Son histoire est très ancienne, et plus vieille que sa légende du VIème siècle : L'hermite de Cavaillan Véran (ou l'évèque de Cavaillon ), chassant le dragon dont le sang perdu, ici ou là, fît naitre six villages du nom de Saint-Véran dans toute la Provence, ponctuant de grandes voies de transhumance et qui vint mourir sur les pentes de Beauregard.

Les Romains ont été présents ici : la mine de cuivre (1), la voie impériale au col de Blanchet en attestent leur passé lointain.

Le Queyras est français depuis le XIVème siècle; soit 400 ans de plus que la Savoie.

Quatre vallées italiennes proches, tout comme le Queyras, bénéfirons, dès 1343, d'un régime de démocratie locale : "la République des Escartons", concédé par le Dauphin.

La Révolution française, uniformant le droit, fît disparaitre cette conquète populaire. puis les armées de Napoléon passèrent par là.

Le peuplement de la région se fît au Moyen-Age sur les  pentes ensoleillées et fertiles, malgré le long hiver, sur les pentes défrichées des forêts de l'Adret. La population, dans une France rurale alors très peuplée, atteignit jusqu'à 1000 habitants, 540 en 1906, 260 aujourd'hui.

Il y eut des catastrophes dans l'histoire du village et sa région, comme dans beaucoup d'autres régions : épidémie de peste noire en 1350 et plusieurs incendies, dont celui de1526, qui brûla tous les quartiers du centre du village, les crues de 1957, les famines qui eurent lieu jusqu'au XVIIIème : 1785, 1792, et jusqu'en 1847. Les guerres de religion où dans cette région, les protestants furent nombreux, créèrent des combats fraticides entre 1550 et 1750. Ces combats virent le départ d'un tiers des Queyrassins, après la révocation de l'édit de Nantes en 1685, vers la Suisse.

Plus près de notre période, la Seconde Guerre Mondiale qui ravagea en 1944 Abriès et Ristolas, épargna Saint-Véran.

Au XIX et au XXème siècle, l'histoire fut surtout construite autour du changement économique et social. L'ouverture de la route en 1856 brisa l'isolement, mais l'exode rural s'accéléra vers Toulon, Marseille, ainsi que vers Lyon et Grenoble.

La modernisation agricole en 1950 et 1960, l'électricité en 1928, le téléphone en 1929, l'eau au robinet dans les années 1950, le tourisme (le premier hôtel date de 1934; le premier téléski en 1936, ne ralentissèrent malheureusement pas l'exode rural.

Vers 1960 la population se stabilise heureusement.

En 1977, les 8 communes se regroupent en Parc Naturel Régional avec une partie de Guillestre et Eygliers.

 

Plan du village de Saint-Véran

Plan du village de Saint-Véran

Traditions locales :

 

Les maisons :

 

 

"La fai bun basti de la peyra de soun luo". Il fait bon bâtir avec les pierres de son pays (proverbe briançonnais).

Les maisons traditionnelles de Saint-Véran, au nombre d'une centaine, constituent en Europe un modèle d'architecture. Elles sont si caractéristiques qu'elles ont été décrites dans les grands ouvrages d'archtecture rurale et que, dans certaines exposiitions nationales, comme en 1925, à Grenoble, des xemplaires ont été démontés pour les présenter au public.

Ce sont ces maisons qui servaient à la fois d'habitation, d'écurie et de stockage des récoltes. Le mélèze ici abondant domine sur un soubassement de pierres. Le bâtiment est de volume important, profitant de la pente et s'ouvrant sur le sud-ouest.

La fuste, du latin fustis; poutre, bois.

Sa partie en troncs de mélèze laisse passer l'air dans les étages pour sécher le foin dans les étages pour sécher le foin et dans les balcons pour aérer la récolte de grains.

Sa toiture est en bordeaux de mélèze; On faisait entrer le foin par une porte de grange, profitant de la pente, à l'arrière de la maison.

Son rez-de-chaussée abrite l'écurie, où l'hiver, les habitants couchaient dans des lits clos à côté des bêtes.

Le caset, une sorte d'aile en pierre abritait la cuisine, la fougagno, la resserre à pain, un establot pour les brebis et une ou deux chambres, chambrouns, pour l'été.

Autrefois en retrait par rapport à la fuste, le caset a été parfois intégré, au XXème siècle, dans la façade. Les murs sont épais, les fenêtres petites pour se protéger du froid. La toiture du caset est en lauzes de schiste.

Les plus anciennes maisons datent du XVIème siècle. Les dates des linteaux sont celles de la construction d'origine ou de la rénovation. L'habitat familial s'est transformé au XXème siècle pour améliorer le confort et afin de faire la place aux toiristes. L'agriculture n'est plus la clef, le foin n'est plus dans les fustes et le bétail n'est plus dans les habitations où il apportait un peu de chaleur l'hiver.

Les matériaux les plus divers sont arrivés dans l'habitat : tôle, zinc, ciment, plastique.

Il n'existe plus aujourd'hui que quelques spécimens authentiques, non pas de l'habitat d'autrefois, car il a toujours évolué, mais de celui qui caractérisait, avec une grande unité pendant plus de deux siècle au moins, le village et ses hameaux.

Avec l'oeil du connaisseur, on retrouvera les volumes et les visages anciens.

Saint-Véran, beau village du Queyras

Les cadrans solaires de Saint-Véran :

 

Le cadran solaire était le moyen de lire l'heure dans une région où le soleil luit 300 jours par an. 9500 sont répertoriées en France.

Entre 1860 et 1960, elle furent abandonnées. Depuis, elles réaparaissent avec des artistes comme Rémy Potey, relaient le célèbre italien Giovanni Zarbula, qui vers 1850, décora tant de façades dans la région et en Italie.

Sur les cadrans, des morales rappelaient que le soleil se lève pour tous "Lou ouvey se leva per tuiches", Je sers le hommes, servez Dieu (1833 et 1980), "Je mesure le temps, image mobile de l'immobile éternité", "Toutes les heures blessent, la dernière tue"

Les cadrans solaires de Saint-VéranLes cadrans solaires de Saint-VéranLes cadrans solaires de Saint-Véran
Les cadrans solaires de Saint-Véran

Les cadrans solaires de Saint-Véran

Saint-Véran, beau village du Queyras

Les croix ornées des instruments de la Passion :

 

Les croix ont été érigées par des missions catholiques entre 1920 et 1968 et surmontées d'un coq "Le coq chantera trois fois" pour les reniement de Pierre.

En fait, cela les textes : Mt 26,34. "Jésus lui dit: En vérité, Je te le dis, cette nuit même, avant que le coq chante, tu Me renieras trois fois".( Cf. Évangile selon saint Matthieu Chapitre XXVI)

Cela explique peut-être la devise d'aujourd'hui " Saint-Véran, là où le coq picore les étoiles"

Une des croix ornées du centre du village

Une des croix ornées du centre du village

L'église Saint-Véran :

Histoire de l'église :

Détruite pendant les guerres de religion, l'église de Saint-Véran a été reconstruite au XVIIème siècle. Deux colonnes finement sculptées reposant sur deux lion stylophoress, que l'on retrouve à Guillestre et Abriès, soutiennent son porche en bois. Son décor intérieur est riche en sculptures et en statues. Elle est inscrite au titre des Monuments Historiques depuis le 8 mai 1973.

Architecture :

Construite au XVIIème siècle en forme de temple, son architecte était prorestante, sans abside, ni clocher,, au lendemain de la destruction du précédent édifice par les huguenots, l'église de Saint-Véran conserve quelques motifs architecturaux de cette première époque dont les lions porte-colonnes du porche d'entrée et, à l'intérieur du bâtiment, plusieurs colonnes, chapiteaux et bénitier. Dotée en1838 du clocher actuel, l'église de ce village abrite autour d'une nef de trois travées et un chœur, un très beau mobilier baroque dont un retable de 1684 sculpté par des artistes transalpins (encadrant un Christ en croix), des vitraux du XIXème siècle, une tribune et de nombreuses statues (Saint-Véran, Saint-Joseph, le Curé d'Ars, Saint-François, la Vierge) ou autels de bois. Le cimetière se trouve dans la partie sud de l'édifice, dominant la vallée..

L'église Saint-Véran

L'église Saint-Véran

Les fontaines de Saint-Véran :

 

Les fontaines deservaient chaque quartier. Toutes étaient fabriquées sur le même modèle : un rectangle ( Batchass) où le femmes lavaient le linge à l'eau froide et le cylindre (la tine) était destiné à faire boire les bêtes. L'adduction d'eau a été installé à Saint-Véran vers 1950.

Les fontaines abandonnées ont été réhabilitées.

Les fontaines de Saint-Véran
Les fontaines de Saint-VéranLes fontaines de Saint-Véran

Les fontaines de Saint-Véran

Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché
Quelques images de ce beau village perché

Quelques images de ce beau village perché

Saint-Véran, beau village du Queyras

(1) Les anciennes mines de cuivre de la région de Saint-Véran :

Au temps des romains :

Les Romains connaissaient la mine de cuivre de Saint-Véran. En témoigne la monnaie d'Antonin-le-Pieux (empereur romain de 138 à 161 après J.-C.) trouvée à l'entrée d'une galerie. L'affleurement préhistorique étant épuisé, il a fallu creuser des galeries de plus en plus basses pour atteindre le filon qui s'enfonce dans le sol pratiquement à la verticale.

Saint-Véran, beau village du QueyrasSaint-Véran, beau village du Queyras
Saint-Véran, beau village du Queyras

On imagine la difficulté de ce travail en pleine montagne, à 2400 m d'altitude, dans le froid, la neige, la glace, notamment en début ou en fin de saison, et la difficulté d'évacuation du minerai vers la vallée, à dos d'homme sans doute, de mulet peut-être. On s'interroge aussi sur les conditions d'existence des ouvriers.   S'agissait-il d'une main-d'œuvre recrutée sur place ? Quelle était alors l'importance du village qui deviendrait un jour Saint-Véran ? S'agissait-il d'une main-d'œuvre importée ?

 

Situation de l'ancienne mine de cuivre : cette mine se situe entre la chapelle Sainte-Elisabeth et le chapelle du Clausis (voir carte IGN au 1/25.000ème ci-dessous).

La mine de cuivre de Saint-Véran témoigne de la riche géologie du territoire. Il y a 150 millions d'années, de riches dépôts en minerai se sont formées autour de sources hydrothermales dans les failles sous-marines. Le Queyras est pauvre en gisement minier et le cuivre, l"amiante et l'ophiolite ont été les seules ressources minérales exploitée du territoire. De nombreux outils ont été retrouvés dans la mine de Clausis. des maillets ont servi à dégager le cuivre, or rouge, des moindres failles de la roche. il était recherché pour la fabrication des bijoux. Par la suite, d'autres métaux ont été rajoutés au cuivre afin d'en améliorer la qualité.

La mine a été expoitée jusqu'en 1970 malgré un accident en 1957

La carte IGN 1/25.000 3637 OTR

La carte IGN 1/25.000 3637 OTR

Au cœur du Parc Régional du Queyras, Saint-Véran, plus haut village d'Europe, s'étale entre 1990 et 2040 mètre d'altitude sur un versant herbeux de la montagne de Beauregard. Entièrement construit en bois et en pierre, il offre un caractère architectural original, avec ses chalets, ses fontaines, ses greniers de fourrage, ses Croix de la Passion et ses cadrans solaires.

Il doit son nom à Saint-Véran, évêque de Cavaillon, qui, au VIème siècle, délivra les campagnes d'un dragon qui terrorisait le pays. Il blessa le monstre qui vint s'abattre sur la montagne de Saint-Véran.

Le travail du bois dans le village

L'atelier d'une artiste

 

Atelier de sculpture sur bois "L'Arolle"Atelier de sculpture sur bois "L'Arolle"

Atelier de sculpture sur bois "L'Arolle"

L’AROLLE, Sculpture sur bois Tél. : 04 92 45 29 40

Courriel : rf.egnaro@sioberutplucs sculpturebois@orange.fr

Une randonnée dans Saint-Véran et sa région :

Une randonnée du jour, 5 juillet 2016, au sud-est de Saint-Véran, jusqu'au Pont-Vieux, 1953 mètres

Une randonnée du jour, 5 juillet 2016, au sud-est de Saint-Véran, jusqu'au Pont-Vieux, 1953 mètres

Sources randonnée : Carte IGN 1/25.000ème 3637 OTR : Mont Viso Saint-Véran Aiguilles-en-Queyras Parc naturel régional du Queyras Carte touristique & de randonnée Logiciel Openrunner

Bonne visite !

Sources et bibliographie :

Site Wikipédia Saint-Véran : https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-V%C3%A9ran

Les beaux villages de France, Saint-Véran : Office de Tourisme de Sant-Véran : http://www.les-plus-beaux-villages-de-france.org/fr/saint-veran-0

Lien site Office de Tourisme : http://www.france-voyage.com/villes-villages/saint-veran-18543/office-tourisme-saint-veran-6988.htm

Sources documentation Saint-Véran "Le pays où le coq picore les étoiles" Guide Visite : Grafimelo Mathieu Antoine : 04 92 23 12 10

TopoGuide " Le tour du Queyras" Parc naturel régional du Queyras, grande randonnée GR58 FFRandonnée Rél. 505 Lien site : http://www.ffrandonnee.fr

Merci à tous ces rédacteurs d'ouvrages documentés !

Voir aussi aux environs de Saint-Véran, la Demoiselle Coiffée: http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/la-demoiselle-coiffee-de-chateau-ville-vieille-hautes-alpes.html

Repost 0
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 06:54
La traversée de la baie du Mont-Saint-Michel en juin

26 juin 2016

(14 à 19 heures)

Le circuit du jour : document de base sources Didier Lavadoux

Le circuit du jour : document de base sources Didier Lavadoux

L'accès au Mont-Saint-Michel par la face nord-est, moins connue : à pied, à cheval, mais pas en voiture...L'accès au Mont-Saint-Michel par la face nord-est, moins connue : à pied, à cheval, mais pas en voiture...L'accès au Mont-Saint-Michel par la face nord-est, moins connue : à pied, à cheval, mais pas en voiture...

L'accès au Mont-Saint-Michel par la face nord-est, moins connue : à pied, à cheval, mais pas en voiture...

La variété du sol sableux durant la traverséeLa variété du sol sableux durant la traverséeLa variété du sol sableux durant la traversée
La variété du sol sableux durant la traverséeLa variété du sol sableux durant la traverséeLa variété du sol sableux durant la traversée

La variété du sol sableux durant la traversée

Franchisement des divagations les deux rivières : la Sée et la Sélune

Franchisement des divagations les deux rivières : la Sée et la Sélune

Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide
Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide

Image de la journée et ses découvertes, animées par Didier, notre guide

La technique de désenlisement par notre guide Didier

La traversée de la baie du Mont-Saint-Michel en juin

Merci à notre guide Didier !

Merci à notre club de randonnée de Houilles "Les Randonneurs Ovillois" et en particulier à Dominique et Daniel qui ont préparé cette traversée : http://lesrandonneursovillois.over-blog.com

Bon voyage !

Les coordonnées de notre guide officiel : Didier Lavadoux :

Tél. : 06 75 08 84 69 Courriel : didier.lavadoux@wanadoo.fr

Site : lien http://www.traversee-baie.com

Site officiel du Mont-Saint-Michel : lien http://www.ot-montsaintmichel.com/index.htm

Lien les marées et les horaires du Mont : lien http://www.ot-montsaintmichel.com/fr/horaire-marees/mont-saint-michel.htm

Site Wikipédia Le Mont-Saint-Michel : lien https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Mont-Saint-Michel

La traversée de la baie du Mont-Saint-Michel en juin
Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Article en France
commenter cet article
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 07:23
Villedieu-les Poêles, Manche, cité du cuivre et du bronze
Villedieu-les Poêles, Manche, cité du cuivre et du bronzeVilledieu-les Poêles, Manche, cité du cuivre et du bronzeVilledieu-les Poêles, Manche, cité du cuivre et du bronze
Villedieu-les Poêles, Manche, cité du cuivre et du bronze

Une histoire de chevalier :

Aux portes de Villedieu-les-Poêles, c'est un peu les portes du temps que l'on passe.

Dès les premières façades de granit des premières maisons, on est envouté par un charme médiéval que les guerres passées n'ont pas dévasté.

Villedieu fût la première commanderie des Chevaliers de Malte et hérite de cette époque d'une grande tradition de dinanderie. ce qui lui vaut d'être reconnue comme "la cité du cuivre" et à ses habitants d'être appelé les Sourdins. Avant d'être officialisé, ce fût un sobriquet donné aux gens d'ici, souvent poêliers (poesliers) et chaudronniers qui finissaient par être sourds à force de marteler les métaux.

En parcourant les rues étroites et les cours ateliers, on découvre une industrie qui fait toujours honneur à l'ouvrage des anciens, tout en en s'épanouissant dans l'ère moderne. A Villedieu, depuis 800 ans dit-on, un réseau d'entreprises spécialisées dans le travail du cuivre et la chaudronnerie d'art se développe. Ici, on sait réaliser de belles casseroles en cuivre qu'un chef cuisinier peut attendre. Ici, on sait fondre des cloches, des plus petites aux plus imposantes, qui iront carillonner à travers le monde.

Les ouvriers dans les ateliers et à la fonderie font chaque jour démonstration de leur amour du métiers, rejoints depuis quelques années par d'autres artisans : potiers, souffleurs de verre... Dans le centre historique de Villedieu-les-Poêles, on pourra aussi s'intéresser aux meubles anciens, à l'horlogerie ou encore à la dentelle.

L'ordre souverain des Chevaliers de Malte :

Les chevaliers de Malte sont chez eux à Villedieu. Le fils de Guillaume le Conquérant, Henri 1er de Beauclerc, fit don aux hospitaliers de Jean-Jean-de-Jérusalem de ce territoire qui devint la première commanderie de l'Ordre de Malte. Tous les quatre ans, la cité du cuivre et de l'étain organise les cérémonies du Grand Sacre, en présence d'une délégation de l'ordre souverain des chevalier de Malte.

Lien : http://www.tourisme-villedieu.com/chevaliers-malte-Villedieu.htm

Les cours de Villedieu-les-Po^les

Les cours de Villedieu-les-Po^les

La fonderie de cloches de Villedieu-les-Poêles :

La fonderie  Cornille-Havard est  l'héritière d'une tradition installée à  Villedieu-les-Poêles depuis la fin du Moyen-Âge.

Jusqu'au XIXème siècle, les fondeurs sont généralement itinérants : ils fabriquent les cloches au pied des clochers, car transporter une cloche de plusieurs tonnes s'avère périlleux.

Adolphe Havard poursuivit l'oeuvre familiale et construit en 1865 le bel atelier.

Aujourd'hui la fonderie Cornille-Havard est l'une des trois derniers fonderies françaises. son rayonnement est international et ses commandes connaissent une diversification croissante tant en fonderie d'art que dans l'art campanaire.

La fonderie de cloches a apporté de nombreuses innovations à ses procédés de fabrications, toutefois, celui des moules reste ancestral. Les moules sont composés de poils de chèvre, de crottins ed cheval et d'argile. Le poil de chèvre est utilsé comme liant, la porosité du crottin de cheval permet l'évacuation des gaz tandis que l'argile offre au moule une très grande résistance à la chaleur. 

 

La magnifique ferronnerie d'entrée de la fabrique de cloches

La magnifique ferronnerie d'entrée de la fabrique de cloches

La fonderie de cloches et ses ateliersLa fonderie de cloches et ses ateliersLa fonderie de cloches et ses ateliers

La fonderie de cloches et ses ateliers

La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches
La fonderie de cloches

La fonderie de cloches

Composition du bronze des cloches : 78 % cuivre et 22 % étain

Le fondeur des cloches de la cathédrale Notre-Dame de Paris en 2013..

En 2015, la fonderie Cornille-Havard a réalisé les trois nouvelles cloches de la cathédrale de Sées.

 

Lien site fonderie Cornille-Havard : http://www.cornille-havard.com

Adresse : 10, rue du Pont Chignon 50800 Villedieu-les-Poêles

Autoroute A84 sortie 37 ou 38.

Visites:

Ouvert du 9 février au 11 novembre 2016 : du mardi au samedi de 10 à 12 H 30 et de 14 à 17 H 30 et du 9 juillet au 27 août 2016 : T. les J. de 9 H à à 18 H 30.

Tél. : 02 33 61 00 56 Courriel : info@cornille-havard.com

Voir aussi un article du blog "Les cloches de la cathédrale Notre-Dame de Paris" : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-les-cloches-de-la-cathedrale-notre-dame-de-paris-115693316.html

Atelier du cuivre : 54, rue du Général Huard 50800 Villedieu-les-Poêles

Tél. : 0033 (0)2 33 51 31 85 Messagerie: atelierducuivre@wanadoo.fr

Musée de la Poeslerie/Maison de la Dentellière :

25, rue du Général Huard,Cour du Foyer 50800 Villedieu-les-Poêles
Tél. : 0033 (0)2 33 69 33 44

Musée du Meuble Normand :

9, rue du Reculé - 50800 Villedieu-les-Poêles
Tél. : 0033 (0)2 33 69 33 44

La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune
La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune

La fontaine de Villedieu-les-Poêles, le centre de la commune

Villedieu-les Poêles, Manche, cité du cuivre et du bronze

Lien Wikipédia Villedieu-les-Poêles : https://fr.wikipedia.org/wiki/Villedieu-les-Po%C3%AAles

Lien site Commune de Villedieu-les-Poêles : http://www.villedieu-les-poeles.fr/index.htm

Office de Tourisme de Villedieu-les-Poêles : http://www.tourisme-villedieu.com/index.htm

Office de Tourisme Vitrine des Métiers d'Art :

8,rue des Costils 50800 Villedieu-les-Poêles.
Tél. : 02 33 61 05 69

Merci pour les précieux renseignements fournis par l'Office de Tourisme sur la commune et ses merveilles;

Merci à Dominique et Daniel pour l'organisation de cette visite passionnante.

Où se situe Villedieu-les-Poêles ?Où se situe Villedieu-les-Poêles ?

Où se situe Villedieu-les-Poêles ?

 

Bonne visite !

 

Repost 0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 17:26
Séjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juin

Article en cours de rédaction et de corrections :

Séjour en Sicile en juin

Emblèmes et Symboles de la Sicile

La Trinacria

Une tête de femme (la Méduse, une des trois Gorgones), ailée et coiffée d'un nœud de serpents, d'où rayonnent trois jambes fléchies, comme saisies en pleine course, telle est la représentation symbolique de la Sicile Le nom vient de "Trinakrie" ("Trêis àkrai"), signifiant trois pointes (ou promontoires), en Grec. Homère (le Grec) avait surnommé l'île ainsi en raison de ses trois caps (Peloro, Passero et Lilibeo).

Le drapeau sicilien

Le drapeau reproduit au centre l'emblème millénaire de la Sicile (la Trinacria, représentant une Triskèle couleur chair avec le visage de la Gorgone et les épis). Les couleurs des armoiries siciliennes, diagonalement disposées, sont le jaune municipal de la ville de Palerme et le rouge écarlate municipal de la commune sicilienne de Corleone, qui fut la première à suivre l'exemple de Palerme dans la sanglante révolte anti-Français des Vêpres siciliennes (qui débuta à Palerme, le 30 Mars 1282, lorsqu'un sbire français offensa une jeune sicilienne aux Vêpres).

Ce drapeau a été officiellement adopté par la Région Sicilienne en 2000. La Sicile était alors l'unique et dernière région d'Europe à ne pas en avoir.

Mais ce drapeau date en réalité de 1943. Il s'agissait du drapeau du Mouvement pour l'Indépendance de la Sicile. Aujourd'hui, c'est le drapeau de l'Autonomie Sicilienne, conquise en 1946, grâce à nos prédécesseurs indépendantistes.

Mondello Palerme :

L'art nouveau en Sicile

Séjour en Sicile en juin
Séjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juin

Sciacca et ses céramistes :

Cette ville moyenne est le premier port de pêche d'Italie et également une station thermale dont les infrastructures datent de l'époque crétoise. Les Romains l'appelaient "Thermae Selinuntinae", quelque chose comme Sélinonte-les-bains. Deux grandes familles avec leur château respectifs -le Vieux château ou Castello Vecchio et le château des Luna- se sont violemment affrontées au cours des années. En 1529, les Luna incendièrent le Vieux château mais le leur fut ravagé au XVIIème siècle. Sciacca est devenue une cité touristique où la vaste place centrale surplombe la mer et offre une vue magnifique.

Les Thermes comprennent dix sources dont les deux plus importantes sont toujours en activité : Molinelli en particulier avec ses bains-douches, ses inhalations à 32 degrés, ses bains de boue sulfureuse à 56 degrés. Les Stufe di San Calogero (les poêles du San Calogero) à 8 kilomètres au nord de la ville sur le mont du même nom bénéficie d'une température élevée et ses vapeurs à 40 degrés s'échappent par des fissures dans des grottes transformées en étuves naturelles.

L'atelier de Gaspare PattiL'atelier de Gaspare Patti

L'atelier de Gaspare Patti

L'atelier de céramique de Gaspare Patti à Sciacca. Il laboratorio di ceramica Gaspare Patti a SciaccaL'atelier de céramique de Gaspare Patti à Sciacca. Il laboratorio di ceramica Gaspare Patti a Sciacca
L'atelier de céramique de Gaspare Patti à Sciacca. Il laboratorio di ceramica Gaspare Patti a Sciacca
L'atelier de céramique de Gaspare Patti à Sciacca. Il laboratorio di ceramica Gaspare Patti a SciaccaL'atelier de céramique de Gaspare Patti à Sciacca. Il laboratorio di ceramica Gaspare Patti a SciaccaL'atelier de céramique de Gaspare Patti à Sciacca. Il laboratorio di ceramica Gaspare Patti a Sciacca

L'atelier de céramique de Gaspare Patti à Sciacca. Il laboratorio di ceramica Gaspare Patti a Sciacca

Gaspare Patti

Creazione Ceramiche d'Arte

Corso Vittorio Emanuele, 95 Sciacca Tel. 0925.993298

Gaspare Patti è nato nel 1937 dove vive ed opera. Qui ha iniziato la sua carriera di decorazione ceramica dell'Istituto Statale d'Arte di Sciacca.

Sue opere si trovano in numerose colllezioni pubbliche e private in Italia e all'Estero.

Ha esposto le sue opere a Palermo, Monreale, Agrigento, Sciacca, Firenze, Caltagirone, Lodi e Parigi.

Gaspare Patti
Création d'Art Céramique
Corso Vittorio Emanuele, 95 Sciacca Tél. 0.925,993298

Gaspare Patti est né en 1937 où il vit et travaille. Ici, il a commencé sa carrière de décoration à l' Institut National d'Art de Céramique de Sciacca.
Ses œuvres figurent dans de nombreuses colllections publiques et privées en Italie et à l'étranger.
Il a exposé ses œuvres à Palerme, Monreale, Agrigente, Sciacca, Florence, Caltagirone, Lodi et Paris.

La cathédrale :

Séjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juin

Gegesta :

Ségeste (ou Seggesta ou Segesta) est une ancienne cité élyme, aujourd'hui un important site archéologique, situé à l'ouest de la Sicile. Il se trouve sur le mont Bàrbaro, sur la commune deCalatafimi-Segesta,  à une dizaine de kilomètres de Alcamo et de Castellammare del Golfo.

Tempio di Segeasta : https://it.wikipedia.org/wiki/Tempio_di_Segesta

Le temple, avec ses colonnes non cannelées.Le temple, avec ses colonnes non cannelées.Le temple, avec ses colonnes non cannelées.

Le temple, avec ses colonnes non cannelées.

Selenunte  Sélinonte :

Aux VIe et Ve siècle av-JC Sélinonte, était une des plus importantes cités grecques avec environ 100 000 habitants.
Abandonnant son alliance avec Carthage, elle se ralia à Syracuse après la victoire de Gelon de Syracuse en -480 sur les carthaginois à Himera.
Elle fut longtemps opposée à Ségeste, proche ville rivale située à près de 45 km plus au nord. Mais en -409, les armées d'Hannibal alliées de Ségeste rasèrent la cité sans faire de quartier.

Séjour en Sicile en juin
Séjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juin

La vallée des Temples Agrigento Agrigente

 

Agrigente, dont le nom antique est Akrágas (Ακράγας), fut fondée en 582 av. J.-C. par la cité de Géla (elle-même colonie grecque fondée par Rhodes et les Crétois), sur le site de la ville actuelle. La cité connaît une expansion géographique au VIe siècle av. J.-C. sous la direction des tyrans. Le premier s'appelait Phalaris et l'apogée arrive avec Théron, victorieux des Carthaginois à la bataille d'Himère en 480 av. J.-C. La ville s'embellit grâce à la main d'œuvre capturée lors de cette bataille. La Vallée des Temples est entourée d'une muraille de 12 kilomètres. Agrigente s'enrichit dans le commerce du vin et de l'huile, notamment avec Carthage.

 

    406 av. J.-C. : Hannibal assiège Agrigente : il interdit le relèvement des remparts, détruit le temple d'Athéna et massacre une partie des habitants.

    339 av. J.-C. : les Carthaginois sont vaincus : Timoléon reconstruit la muraille et la ville. Pendant la première guerre punique (264-241 av. J.-C.), Agrigente fut prise par les Romains en 262 av. J.-C..

    211 av. J.-C. : la ville tombe définitivement dans le giron de Rome. Prospérité et expansion

    828 : les Arabes prennent la ville puis l'abandonnent. Ils la rebaptisent Kerkent ou Gergent.

 

« La plus belle des cités mortelles », c'est en ces termes que Pindare présente dans ses Olympiques l'Agrigente du Ve siècle av. J.-C. Fondée en 582 av. J.-C sur la côte méridionale de la Sicile par des Grecs venus de la cité voisine de Géla, la ville s'impose très vite comme l'une des colonies les plus brillantes et les plus prospères de l'Occident hellénique.

La maison romaine de Casale :

Villa romaine du Casale

La villa romaine du Casale est une villa située près de la ville de Piazza Armerina au sud de la Sicile. Sa construction a débuté à la fin du IIIème siècle. Elle compte une trentaine de pièces décorées de 3 500 m2 de mosaïques. Elle fut occupée jusqu'en 1160 lorsqu'elle fut ravagée par un incendie et disparut sous un glissement de terrain.

Une villa du Bas-Empire

Longtemps attribuée à Maxililien Hercule collègue de Cioclétien dans laTétrarchie : Il est aujourd'hui admis que son commanditaire devait être un personnage proche du pouvoir impérial mais son nom reste inconnu.

Le site fut reconnu en1812 mais il fallut attendre1929 pour mettre au jour la première mosaïque (Les travaux d'Hercule). La fin des restaurations date de 1954.

Villa romana del Casale : http://www.villaromanadelcasale.it/

Piazza Armerina

Piazza Armerina

Les merveilleuses mosaïqued de la villa romaine du Casale
Les merveilleuses mosaïqued de la villa romaine du Casale
Les merveilleuses mosaïqued de la villa romaine du Casale
Les merveilleuses mosaïqued de la villa romaine du Casale
Les merveilleuses mosaïqued de la villa romaine du Casale
Les merveilleuses mosaïqued de la villa romaine du Casale
Les merveilleuses mosaïqued de la villa romaine du Casale

Les merveilleuses mosaïqued de la villa romaine du Casale

Séjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juin
Séjour en Sicile en juin

Catania :

Séjour en Sicile en juin

Une ascension d'une partie de l'Etna, environ 3000 mètres :

Séjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juin
Séjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juin

Catania et Etna :

 

 

Fusion et passsion pour le volcan

 

     L'Etna, également appelé Ætna, Etnea, Monte di Catania ou encore Mons Gibel Utlamat, d'où Mongibello (doublet du latin mons et de l'arabe djebel qui veulent dire « montagne »), en sicilien ’a muntagna ou Mungibeddu, est un volcan d'Italie situé en Sicile, à proximité de la ville de Catane, la deuxième ville la plus peuplée de Sicile3. Culminant à 3 330 mètres d'altitude1, il est le plus haut volcan d'Europe après le mont Elbrouz et l'un des plus actifs du monde avec presque cent éruptions au cours du XXe siècle. Sa forte activité éruptive, les coulées de lave très fluides et la proximité de zones densément peuplées ont décidé les volcanologues à l'inclure dans la liste des volcans de la décennie.

Les siciliens ont une passion énorme pour ce volcan, bien que menaçant et proche de la ville ce Catane, deuxième ville de la Silice.

Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.
Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.
Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.

Catane au pied du voscan, ses coulées. en route vers son sommet, bien que souvent inaccessible vu la météo à suivre de près.

Catane Catania

Deuxième ville de Silice

Fontana dell'Amenano Fontana dei Delfini  e teatro Bellini Piazza Bellini Fontana del Eléfante Piazza DuomoFontana dell'Amenano Fontana dei Delfini  e teatro Bellini Piazza Bellini Fontana del Eléfante Piazza DuomoFontana dell'Amenano Fontana dei Delfini  e teatro Bellini Piazza Bellini Fontana del Eléfante Piazza Duomo

Fontana dell'Amenano Fontana dei Delfini e teatro Bellini Piazza Bellini Fontana del Eléfante Piazza Duomo

Le marché aux poissons de CataneLe marché aux poissons de CataneLe marché aux poissons de Catane

Le marché aux poissons de Catane

Syracuse Siracusa

Syracuse Siracusa Teatro Arena e Orecchio di DionisioSyracuse Siracusa Teatro Arena e Orecchio di DionisioSyracuse Siracusa Teatro Arena e Orecchio di Dionisio
Syracuse Siracusa Teatro Arena e Orecchio di DionisioSyracuse Siracusa Teatro Arena e Orecchio di Dionisio
Syracuse Siracusa Teatro Arena e Orecchio di DionisioSyracuse Siracusa Teatro Arena e Orecchio di Dionisio

Syracuse Siracusa Teatro Arena e Orecchio di Dionisio

La fontaine de Diane La fontana du Diana Piazza ArchimedeLa fontaine de Diane La fontana du Diana Piazza ArchimedeLa fontaine de Diane La fontana du Diana Piazza Archimede

La fontaine de Diane La fontana du Diana Piazza Archimede

Le centre ville historique de Syracuse Centro histotico di Siracusa

Le centre ville historique de Syracuse Centro histotico di Siracusa

Taormina : Taormine

La ville de Taormina est sans aucun doute un des joyaux siciliens. Certes, le tourisme de masses a modifié le caractère de la ville en la remplissant de centaines de voyageurs qui agitent la vie paisible des 10.000 habitantes de Taormina.

Placé sur une falaise à 200 mètres d’hauteur sur les bords du Mont Tauros, Taormine est un bijou accosté sur une terrasse naturelle. Fondé en 403 av. C par des exilés grecs de l’île de Naxos, l’ancienne colonie de Tauromerion. Rasée par Syracuse, grecque elle même, mais impérialiste, la ville fût reconstruite et adoré par les romains.

Pendant le moyen âge fut capitale, quelques années, de la Sicile Byzantine, puis conquise par les normands en 1078. Avec les normands, Taormine serait une petite ville côtière, mais avec l’avènement du XVIII siècle et les voyages préromantiques des voyageurs allemands, britanniques et français, Taormine devient un lieu de pèlerinage pour poètes et romanciers comme Barlet ou Goethe. L’arrivée du chemin de fer en 1866 depuis Messine c’est le coup d’envoi du tourisme. D’abord de la noblesse et la bourgeoisie, car l’Empereur Allemand Guillerm II fera de la ville son lieu de vacances préférées. Ecrivains comme Truman Capote, Tennessee Williams, Thomas Mann ou Jean Cocteau, comédiens de la taille de Greta Garbo, Cary Grant, Orson Welles ou Rita Hayworth ont séjournée dans ses hôtels et pris des déjeuneurs en surplombant la Méditerranée. Tous, même Dali, le fou génial, ont trouvé l’inspiration le repos et tous ont agrandi la famé et le glamour de Taormina.

Séjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juinSéjour en Sicile en juin

Taormina : lien Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/Taormine

Castelbuono et son château :

    Loin des circuits touristiques habituels, Castelbuono, dans le nord de la Sicile, est une pépite à ne pas négliger. Cette petite ville de 9 500 habitants, située à 15 kilomètres de Cefalù et à une centaine de kilomètres de Palerme, fait partie des "quinze joyaux sertis dans la nature", comme on a l'habitude de surnommer les quinze communes du Parc naturel des Madonies.
Créé en 1989, le parc s'étend sur un vaste territoire de 40 000 hectares de végétation luxuriante, dominé par une chaîne de montagnes, les Madonies, qui culminent à 1 979 mètres au Pizzo Carbonara, le deuxième sommet le plus haut après l'Etna.
 
Le château de CastelbuonoLe château de CastelbuonoLe château de Castelbuono

Le château de Castelbuono

La fontaine de Castelbuono La fontana di Castelbuono

La fontaine de Castelbuono La fontana di Castelbuono

Où se situe Castelbuono ?

Où se situe Castelbuono ?

Séjour en Sicile en juin

Merci à notre guide Giusy

Séjour en Sicile en juin

Merci à notre dévoué chauffeur : Ignacio

Notre groupe

Notre groupe

Sources documentation et liens : Wikipédia articles blog Jean-Pierre

Voir aussi les fontaines de Sicile : articles récents

Les fontaines de Catane Fontane di Catania :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/06/les-fontaines-de-catane-sicile-fontane-di-catania-sicilia.html

La Fontaine de Diane à Syracuse : La Fontana di Diana a Siracusa :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/06/la-fontaine-de-diane-a-syracuse.html

La fontaine des Tritons à Monreale La fontana del Tritone a Monreale :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/06/la-fontana-del-tritone-a-monreale.html;

La fontaine de la Honte, place Pretoria, à Palerme La fontana Pretoria à Palermo :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/06/la-fontana-pretoria-la-fontaine-de-la-honte-a-palerme.html

Bon voyage !

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans La sicile
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 17:38

La Fontaine de l'éléphant, Fontana dell'Elefante in Piazza Duomo :

Piazza Duomo a Catania

Piazza Duomo a Catania

La Fontaine de l'éléphant (en italien, Fontana dell'Elefante) est un monument construit entre 1735 et 1737 par l'architecte Giovanni Battista Vaccarini. Elle est située au centre de la Piazza del Duomo à Catane. Son élément principal est une statue de basalte, qui représente un éléphant noir, communément appelé u Liotru que l'on retrouve sur l'emblème de la ville en Sicile.

La base est formée par un socle de marbre blanc au centre d'une cuve, également en marbre, dans lequel tombent les jets d'eau qui s'échappent du sous-sol. Au-dessus se trouve la statue de l'éléphant, qui fait face à la cathédrale de Sant'Agata.

Cette statue est de la période romaine et est composée de plusieurs blocs de lave assemblés. Sur les côtés de l'éléphant tombe un manteau de marbre sur lequel sont gravées les armes d'Agathe de Catane, la sainte patronne de Catane.

Sur le dos de l'animal se trouve un obélisque de 3,66 mètres de haut en granite, hypothétiquement de Syène, qui est décoré avec des figures de style égyptien ne constituant pas de réels hiéroglyphes.

Les fontaines de Catane, Sicile  Fontane di Catania, Sicilia

La fontana dell'Elefante è stata realizzata da Vaccarini nell'ambito della ricostruzione della città etnea dopo il terremoto dell'11 gennaio 1693. In modo acritico è stato ribadito che l'architetto paranormale si ispirò all'Obelisco della Minerva di Gian Lorenzo Bernini. In realtà l'iconografia dell'elefante sormontato da un obelisco con palla sulla sommità è documentata nell'Hypnerotomachia Poliphili (Venezia, 1499) attribuita a Francesco Colonna.[1]

Il basamento è formato da un piedistallo di marmo bianco situato al centro di una vasca, anch'essa in marmo, in cui cadono dei getti d'acqua che fuoriescono dal basamento. Sul basamento due sculture riproducono i due fiumi di Catania, il Simeto e l'Amenano. Al di sopra si trova la statua dell'elefante, rivolto con la proboscide verso la cattedrale di Sant'Agata. Questa statua di epoca incerta era originariamente ricavata da un unico blocco di pietra lavica, ma a seguito del sisma del 1693 si frantumarono le zampe posteriori, restaurate dallo stesso Vaccarini in vista della sua collocazione nella piazza. Durante il restauro l'architetto aggiunse i bianchi occhi e le zanne in pietra calcarea. Ai lati dell'elefante cade una gualdrappa marmorea sulla quale sono incisi gli stemmi di sant'Agata, patrona di Catania.

Sulla schiena dell'animale si trova un obelisco egittizzante[2], alto 3,66 metri, in granito, ipoteticamente di Syene; non ha geroglifici, ma è decorato da figure di stile egizio che non costituiscono una scrittura geroglifica di senso compiuto. Di cronologia incerta, forse era una delle due mete dell'antico circo romano di Catania, l'altro, più frammentario, si trova invece nel cortile del Castello Ursino. Sulla parte sommitale dell'obelisco sono stati montati un globo, circondato da una corona di una foglia di palma (rappresentante il martirio) e di un ramo di gigli (rappresentante la purezza), più sopra una tavoletta metallica su cui vi è l'iscrizione dedicata a sant'Agata con l'acronimo "MSSHDPL" («Mente sana e sincera, per l'onore di Dio e per la liberazione della sua patria»), e infine una croce.

Fontana dell'Amenano in Piazza Duomo La fontaine de l'Amenano

La Fontana dell'Amenano

La Fontana dell'Amenano

Les fontaines de Catane, Sicile  Fontane di Catania, Sicilia

La fontana dell'Amenano in Piazza Duomo.

La fontana, costruita nel 1867 dal maestro napoletano Tito Angelini in marmo di Carrara, rappresenta il fiume Amenano come un giovane che tiene una cornucopia dalla quale fuoriesce dell'acqua che si versa in una vasca dal bordo bombato. L'acqua, tracimando da questa vasca, produce un effetto cascata che dà la sensazione di un lenzuolo. Da qui il modo di dire in siciliano "acqua a linzolu"[1][2] per indicare la fontana.

L'acqua che cade dalla vasca si riversa nel fiume sottostante, che scorre ad un livello di circa due metri sotto la piazza.

Alle spalle della fontana, una scalinata in pietra lavica conduce alla Pescheria, antico mercato cittadino che, assieme alla Vucciria di Palermo, è fra le maggiori attrazioni folcloristiche delle due città siciliane.

Au cœur du marché aux poissons de Catane, il y a la Fontana dell' Amenano, une fontaine alimentée par les eaux d’une rivière souterraine, la rivière Amenano… évidemment.

 

La fontaine des Dauphins place Vincenzo Bellini La fontana dei Delfini piazza Massino Vincenzo Bellini  :

Piazza Masimo Bellini La fontana dei Delfini

Piazza Masimo Bellini La fontana dei Delfini

La fontana dei Delfini Piazza Bellini
La fontana dei Delfini Piazza Bellini

La fontana dei Delfini si trova a Catania in piazza Vincenzo Bellini di fronte al Teatro Massimo Vincenzo Bellini.

Posta al centro della piazza nei primi anni degli anni cinquanta, è di più antica fattura (inizi del XVIII secolo) in quanto in precedenza si trovava nel chiostro interno della Chiesa della Badia di Sant'Agata sul fianco sinistro della Cattedrale di Sant'Agata. L'opera venne disegnata dall'architetto Giovanni Battista Vaccarini autore del progetto della chiesa in questione.

Si tratta di una fontana in pietra bianca posta su tre gradini. Al centro della vasca, a forma circolare, sono quattro delfini dei quali solo due risalgono all'antico monumento mentre gli altri due sono delle copie realizzate dallo scultore Salvatore Giordano che si occupò anche di apportare le necessarie riparazioni ai due originali.

La Place Bellini

Au bout de la rue Landolina, s’ouvre la place Bellini où se dresse le Théâtre Massimo Bellini, le temple indiscuté de musique lyrique sicilienne, conçu par l’architecte Carlo Sada. Il avait pensé aussi à la réfection de la place pour la rendre plus apte à rendre hommage au grand musicien de Catane. Au centre, il voulait placer le monument de Bellini, qui était en cours de réalisation à cette époque. Mais de nos jours, le centre de la place est occupé par la « Fontaine des Dauphins », copie fidèle d’une fontaine imaginée par Vaccarini. À l’extérieur, le théâtre montre une suite de portiques en arcades rythmées par des demi colonnes, dessin qui se répètent à l’étage supérieur de sorte que les fenêtres correspond aux arcades des portiques inférieurs. La décoration des corniches est très riche et les sculptures représentent des personnages réels et allégoriques. Au sommet de ce solennel monument dédié à l’art, trône une lyre, symbole mythologique du pouvoir surnaturel de la musique.

La place Bellini son théatre et sa fontaine Piazza Bellini la fontana dei DelfiniLa place Bellini son théatre et sa fontaine Piazza Bellini la fontana dei DelfiniLa place Bellini son théatre et sa fontaine Piazza Bellini la fontana dei Delfini

La place Bellini son théatre et sa fontaine Piazza Bellini la fontana dei Delfini

Les fontaines de Catane, Sicile  Fontane di Catania, Sicilia

La fontana dell'Elefante :

« E 'nta lu chianu c'è principiata
Di la gran Catedrali una funtana,
Maistusa, ben fatta, ottangulata.
La nobiltà e lu populu ccu g
ana
Di tri sorti di sassi situati
Irgeru stu gran fonti a la rumana. »

« E nella piazza è stata iniziata
davanti alla grande Cattedrale una fontana,
maestosa, ben fatta, ottagonale.
La nobiltà e il popolo con ardore
dalla colloca
zione di tre tipi di rocce
hanno eretto questa grande fonte alla romana »

Où se trouve Catane ? A quelques kilomètres au sud de l'Etna, ce volcan mythique sicilienOù se trouve Catane ? A quelques kilomètres au sud de l'Etna, ce volcan mythique sicilien

Où se trouve Catane ? A quelques kilomètres au sud de l'Etna, ce volcan mythique sicilien

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Les fontaines de Sicile
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 13:06
Piazza Archimede

Piazza Archimede

La Fontaine de Diane de Giulio Moschetti (1906) se dresse au centre de la Place. Elle évoque le mythe de la nymphe Aréthuse, laquelle fut transformée en sourcepar la Déesse Diane pour fuir à la persécution amoureuse d’Alphée, que l’on observe, accablé, dans le groupe, alors qu’il lorgne derrière la Déesse. La nymphe est représentée nue, alors qu’elle s’apprête à glisser dans les eaux avec lesquelles elle se fondra, au milieu des tritons et néréides chevauchant des hippocampes.

Piazza Archimede La fontana di Diana

Piazza Archimede La fontana di Diana

La fontaine de Diane place d'Archimède   La fontana du Diana Piazza Archimede
La fontaine de Diane place d'Archimède   La fontana du Diana Piazza Archimede
La fontaine de Diane place d'Archimède   La fontana du Diana Piazza Archimede
La fontaine de Diane place d'Archimède   La fontana du Diana Piazza Archimede
La fontaine de Diane place d'Archimède   La fontana du Diana Piazza Archimede
La fontaine de Diane place d'Archimède   La fontana du Diana Piazza Archimede
La fontaine de Diane place d'Archimède   La fontana du Diana Piazza Archimede
La fontaine de Diane place d'Archimède   La fontana du Diana Piazza Archimede
La fontaine de Diane place d'Archimède   La fontana du Diana Piazza Archimede

La fontaine de Diane place d'Archimède La fontana du Diana Piazza Archimede

La fontana di Diana è una fontana monumentale opera di Giulio Moschetti del 1907 sita in Piazza Archimede a Siracusa.

La costruzione di una fontana fu voluta dal Comune di Siracusa a seguito della creazione di Piazza Archimede nel 1878. La scelta di commissionare l'opera allo scultore Giulio Moschetti avvenne dopo l'ottimo risultato ottenuto con la creazione della Fontana di Proserpina a Catania.
Con delibera del 1º febbraio 1906 il Consiglio Comunale commissionò l'opera dopo la presentazione del bozzetto preparatorio. L'opera verrà eseguita in dieci mesi, tra il 1906 e il 1907 per la cifra di L. 19.000.

La fontana è rivolta a sud e mette in evidenza la figura di Diana con arco e cane, gli attributi della dea della caccia, protettrice di Ortigiain epoca greca. Ai suoi piedi c'è Aretusa che si allunga mentre è in atto la trasformazione in fonte. A lato Alfeo stupefatto per ciò che sta avvenendo alla sua amata. In secondo ordine, all'interno della vasca troviamo quattro Tritoniche accalcano duecavali marini e due pistrici impennati sulle onde. La vasca fine presenta alcuni mascheroni e stemmi ricalcando uno stile classico delle forme.

La fontana venne costruita in cemento armato, sia in ragione di un minor costo esecutivo ma anche per seguire l'ampia versatilità che questa tecnica costruttiva permetteva di attuare.

Nel 1996 la SOGEAS, ex società di gestione delle acque di Siracusa, finanziò il restauro della fontana.

Où se trouve Syracuse en Sicile ?

Où se trouve Syracuse en Sicile ?

Lien wikipédia Fontana di Diana (I) : https://it.wikipedia.org/wiki/Fontana_di_Diana

Lien Wikipédia (I) : Giulio Moschette, scuplteur : https://it.wikipedia.org/wiki/Giulio_Moschetti

A bientôt !

On ne peut citer Syracuse sans nommer Archimède de Syracuse -287 -272 av. J.-C. Lien site Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Archim%C3%A8de

Voir aussi les fontaines de Sicile :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/06/la-fontana-del-tritone-a-monreale.html

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/06/la-fontana-pretoria-la-fontaine-de-la-honte-a-palerme.html

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Les fontaines de Sicile
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 21:40
La grande cascade et sa magie des eaux

La grande cascade et sa magie des eaux

Dimanche 19 juin à 15 heures, les fontainiers du parc de Saint-Cloud dans les Hauts-de-Seine

ouvrent les vannes des arrivées d'eau des cascades et des fontaines. Une apothéose !

Les vasques des cascades se remplacent d'eau une à une, en commençant par les plus élevées.

Les fontaines crachent leur jet d'eau elles aussi une à une.

 

La grande cascade du parc de Saint-CloudLa grande cascade du parc de Saint-CloudLa grande cascade du parc de Saint-Cloud
La grande cascade du parc de Saint-CloudLa grande cascade du parc de Saint-CloudLa grande cascade du parc de Saint-Cloud

La grande cascade du parc de Saint-Cloud

La Grande Cascade :

Cette grande cascade, l'un des plus remarquables ouvrages hydrauliques de France, reste l'œuvre maîtresse du parc de Saint-Cloud.

Celle-ci se compose de deux ouvrages en pierre séparés par l'allée du Tillet : la Cascade haute, construite sur le dessin de Le Pautre en 1660 - 1665 et la Cascade basse aménagée par Hardouin-Mansart en 1698 - 1699. Régulièrement restaurée depuis l'époque de Monsieur, elle a été complètement refaite dans les premières décennies du siècle, tant dans sa maçonnerie que dans ses éléments décoratifs, en respectant toutefois le programme iconographique d'origine.

La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud
La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud

La grande cascade et les fontaines du parc de Saint-Cloud

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Les fontaines de France
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 05:46
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile

Au centre de la Piazza Vittorio Emanuele se trouve la magnifique Fontana del Tritone. La vasque en marbre a une forme circulaire, le centre se dresse la figure d'un homme au-dessus des rochers, "Triton", qui avec une force héroïque et surhumaine gagne la fureur des dragons émergeant de l'eau et sont piétinés. L'édifice symbolise la victoire de l'homme sur les forces brutales.

Cette fontaine fut exécutée en 1881 par le sculpteur Mario Rutelli de Palerme.

 

Détails de la fontana del TritoneDétails de la fontana del TritoneDétails de la fontana del Tritone

Détails de la fontana del Tritone

Al centro della Piazza Vittorio Emanuele è situata la bellissima Fontana del Tritone. La vasca in marmo ha una forma circolare, al centro è collocata la figura di un uomo sopra degli scogli , "Tritone",  che con un gesto eroico e forza sovrumana vince la furia dei draghi che emergono dalle acque e li calpesta. L’opera simboleggia la vittoria dell’uomo sulle forze brute.Eseguita nel 1881 dallo scultore palermitano Mario Rutelli.

La fontana del Tritone à Monreale, Sicile
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile
La fontana del Tritone à Monreale, Sicile

Sources et liens :

La fontana del Tritone (I) http://www.monreale.altervista.org/index.php?option=com_content&task=view&id=46&Itemid=2

Lien Wikipédia Mario Rutelli, sculpteur (Palerme1859-1942) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mario_Rutelli

Les autres œuvres de Mario Rutelli à Palerme, Agrimente, Catane ou à Rome :

  • . le monument à Anita Garibaldi sur le Janicule, une œuvre tardive, mais aussi audacieuse que d'autres œuvres de jeunesse, telle que "Gli Irosi",
  • . une des Victoires sur le Vittoriano à Rome,
  • . le quadrige de bronze au théâtre Politeama de Palerme, avec Apollon (le dieu de la musique) et Euterpe (la Muse de la poésie lyrique) au-dessus (sur ce travail, un des cavaliers sur le côté est le portrait de Benedetto Civiletti, le maître de Rutelli)
  • . le Lion à la base du monument à Garibaldi dans le jardin Garibaldi de Palerme.
  • . le Lion de gauche du Théâtre Massimo de Palerme, avec au-dessus, une personnification de la poésie lyrique (le lion de droite avec au-dessus la personnification de la tragédie est l’œuvre du maître de Rutelli, Benedetto Civiletti)
  • . le Lirica et l'Apothéose de Victor Emmanuel au Théâtre Vittorio Emanuele,
  • . le monument équestre à Umberto Ier à Catane,
  • . la fontaine et le monument commémoratif à Agrimente,
  • . le Monument à Nicola Spedalieri sur la place Sforza Cesarini, près de l'Église Neuve, à Rome.
Le Lion de gauche du Théâtre Massimo de Palerme : La Lirica, Le quadrige du théâtre Piazza Politeama, Nautica,1895, Piazza Politeama, Palerme.. Le Lion de gauche du Théâtre Massimo de Palerme : La Lirica, Le quadrige du théâtre Piazza Politeama, Nautica,1895, Piazza Politeama, Palerme.. Le Lion de gauche du Théâtre Massimo de Palerme : La Lirica, Le quadrige du théâtre Piazza Politeama, Nautica,1895, Piazza Politeama, Palerme..

Le Lion de gauche du Théâtre Massimo de Palerme : La Lirica, Le quadrige du théâtre Piazza Politeama, Nautica,1895, Piazza Politeama, Palerme..

  • Le quadrige de bronze au théâtre Politeama de Palerme, avec Apollon (le dieu de la musique) et Euterpe (la Muse de la poésie lyrique) au-dessus (sur ce travail, un des cavaliers sur le côté est le portrait de Benedetto Civiletti, le maître de Rutelli).

 

Bonne visite ! Merci à notre guide Giusy.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Les fontaines de Sicile
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 14:18
Piazza Pretoria a Palermo

Piazza Pretoria a Palermo

Piazza Prétoria et sa fontaine

Piazza Prétoria et sa fontaine

La fontaine de la Honte "Fontana delle Vergogne"(Palerme)

Au centre de la Piazza Pretoria à Palerme se trouve la Fontana Pretoria, réalisée par Francesco Camilliani et Michelangelo Naccherino en 1554.

Cette fontaine est une allégorie à l'un des quatre fleuves de Palerme et représente des personnes nus..

En raison de la nudité de ses statues de marbre représentant des divinités marines et animales des quatre fleuves de Palerme, les habitants l’avaient surnommée la « Fontana delle Vergogne », la Fontaine de la Honte.

De nombreux sexes et nez ont été amputés par des opposants à cette nudité.

La fontana Pretoria fu realizzata nel 1554 da Francesco Camilliani a Firenze, ma nel 1581 venne trasferita in piazza Pretoria a Palermo.

Nel 1573 il senato palermitano acquistò una fontana inizialmente destinata al palazzo di San Clemente a Firenze, con l'intenzione di collocarla nella piazza.

Impianto :

Per far posto alla monumentale realizzazione, concepita per un luogo aperto, vennero demolite diverse abitazioni, e la fontana venne riadattata al luogo con l'aggiunta di nuove parti. Nel 1581 furono ultimati i lavori di sistemazione della fontana sulla piazza.

Dal 1861, a seguito dell'invasione sabauda piemontese, la fontana fu considerata la rappresentazione della municipalità corrotta e i palermitani soprannominarono la piazza, anche per la nudità delle statue, piazza della Vergogna.

La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme
La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme
La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme
La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme
La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme
La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme
La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme
La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme
La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme
La Fontana Pretoria "La Fontaine de la Honte" à Palerme

La fontaine Pretoria de Palerme a une histoire pour le moins étrange puisqu’elle fut construite à l’origine pour être l’élément central d’un jardin florentin. Au milieu du XVIe siècle, Don Luigi de Toledo, le beau-frère du duc de Florence Cosimo Ier de’ Medici, acquit un terrain à l’emplacement actuel du palazzo di San Clemente. Il en fit un jardin privé, sans aucun bâtiment ou monument, si ce n’est la fontaine monumentale en son centre et une immense pergola de 90 colonnes en bois qui y conduisait. Il confia l’aménagement du jardin à l’architecte Bartolomeo Ammannati et la construction de la fontaine au sculpteur Francesco Camilliani.

Vingt ans plus tard, en 1573, poussé par les dettes et sur le point de se marier à Naples, Don Luigi mit en vente la fontaine. Son frère, Don Garcia de Toledo, ancien vice-roi de Sicile, entretenait de bonnes relations avec le sénat de Palerme. il arriva à convaincre d’acheter la fontaine et de la placer devant le palazzo Pretorio.

Afin de lui faire de la place, plusieurs palais furent démolis. La fontaine arriva à Palerme le 26 mai 1574, démontée en 644 morceaux. Elle n’était cependant pas complète, car certaines sculptures avaient été endommagées pendant le transport et Don Luigi avait décidé d’en conserver quelques unes pour lui. La reconstruction, confiée au sculpteur Camillo Cammilliani, fils de Francesco, et à l’architecte Michelangelo Naccherino, se termina en 1581.

Tout au long du XVIII et du XIXème siècle, la fontaine fut considérée par le peuple comme une sorte de représentation du conseil municipal corrompu. Par ailleurs, les Palermitains surnommèrent la place « Piazza della Vergogna » (place de la honte) en raison de la nudité des statues.

La grille qui entoure la fontaine fut ajoutée en 1858. Au début des années 2000, la fontaine fut complètement restaurée et la circulation d’eau réactivée.

Ou se situe la fontaine de la place Pretoria ?
Ou se situe la fontaine de la place Pretoria ?

Ou se situe la fontaine de la place Pretoria ?

Une carte postale ancienne de la Piazza Prétoria

Une carte postale ancienne de la Piazza Prétoria

Merci à notre guide sicilienne Giusy. Grazie alla nostra guida siciliana Giusy.

Bonne visite ! Buona Visita !

Liens et sources :

Fontana Pretoria : https://it.wikipedia.org/wiki/Fontana_Pretoria

Site Wikipédia (F) Francesco Camilliani : https://fr.wikipedia.org/wiki/Francesco_Camilliani

Site Wikipédia (I) Michelangelo Naccherino : https://it.wikipedia.org/wiki/Michelangelo_Naccherino

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Fontaines du Monde
commenter cet article
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 06:34

 

 

Les peintres dans la rue au Mesnil

Une journée de peinture sur motif au Mesnil-le-Roi

 

Dimanche 5 juin 2016, 9 heures, une dizaine de peintres de la région se rassemble au Centre Brassens au Mesnil-le-Roi, dans les Yvelines. La mairie accueille les artistes par un copieux petit déjeuner.

Les artistes sont heureux de se revoir et discutent avant de choisir leur lieu de peinture

Le décor des inondations qui frappe les cultures agricoles entre la ville et les bords de Seine est iréel . Le village semble dominer les bord d'un immense lac. C'est ce décor très rare que choisisent plusieurs peintres pour poser leur chevalet.

Les terrains agricoles du Mesnil inondésLes terrains agricoles du Mesnil inondés

Les terrains agricoles du Mesnil inondés

Les artistes au travailLes artistes au travailLes artistes au travail

Les artistes au travail

Les terrains agricoles du Mesnil-le-Roi transformés en un immense lac par la crue de la SeineLes terrains agricoles du Mesnil-le-Roi transformés en un immense lac par la crue de la SeineLes terrains agricoles du Mesnil-le-Roi transformés en un immense lac par la crue de la Seine

Les terrains agricoles du Mesnil-le-Roi transformés en un immense lac par la crue de la Seine

Sarah devant son chevalet Les deux aquarelles de Jean-Pierre GourvatSarah devant son chevalet Les deux aquarelles de Jean-Pierre GourvatSarah devant son chevalet Les deux aquarelles de Jean-Pierre Gourvat

Sarah devant son chevalet Les deux aquarelles de Jean-Pierre Gourvat

Les trois premiers prix : Serge, Jean-Pierre, Fernand et leurs oeuvres

Les trois premiers prix : Serge, Jean-Pierre, Fernand et leurs oeuvres

Les 3 magnifiques lavis au brou de noix et acrylique de Serge

Les 3 magnifiques lavis au brou de noix et acrylique de Serge

Les peintres sur motif et l'équipe d'organisation de cette journée

Les peintres sur motif et l'équipe d'organisation de cette journée

A l'année prochaine pour une journée peinture dans les rues au Mesnil-le-Roi !

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Peintres dans la rue
commenter cet article
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 05:56
Le Passage du Grand Cerf et sa déco "lierre" en juin

Le passage du Grand Cerf a changé son look cette année :

Le Passage du Grand Cerf et sa déco "lierre" en juin
Le Passage du Grand Cerf et sa déco "lierre" en juinLe Passage du Grand Cerf et sa déco "lierre" en juinLe Passage du Grand Cerf et sa déco "lierre" en juin
Le Passage du Grand Cerf et sa déco "lierre" en juin

LE PASSAGE DU GRAND CERF : un peu d'histoire

« Le passage du Grand Cerf a été légué en 1862 à l’Assistance Publique par l’héritier de la Famille Monier qui l’avait acquis en 1826… L’Assistance Publique songea tout d’abord à le revendre immédiatement, mais constatant que le revenu en était de 87 217 F pour une valeur estimée de 85 000 F, soit plus de 10 %, elle en conserva la propriété. Mais le rapport financier du passage ne cessait de décroître … et en 1896, le passage ne rapporta plus que 52 627 F…. après un siècle de négligence constante dans l’entretien du passage … le passage a donc été vendu le 28 décembre 1985 »… Sonnant ainsi et enfin le renouveau de la galerie.

Le passage :

A deux pas de la rue de Turbigo, dans le quartier piétonnier et animé Montorgueil, le passage couvert du Grand-Cerf est créé en 1825.On ne connait pas l'architecte. Sa hauteur, de près de 12 mètres, est l’une des plus importantes des passages parisiens. Sa structure en métal et fer forgé laisse une grande place à la lumière grâce à la belle verrière. Le flâneur découvre de jolies boutiques d’artisanat : bijoux, mobilier et design. Et les amateurs découvrent des commerces très pointus de tricot, de luminaires… Un autre accès est disponible dans la rue Dussoubs.

Un passage typiquement parisien à ne pas manquer !

J'expose dans le passage depuis janvier 2009 des photographies, des dessins des aquarelles du passage du Grand Cerf (vitrines côté rue Dussoubs).

Une séquence du film de Louis Malle "Zazie dan le métro" a été tournée en 1960 dans le passage.

Des photographies de Robert Doisneau ont été réalisées dans ce passage historique

Passage du Grand Cerf : 165, rue Saint-Denis ou 8, rue Dussoubs, 75002 Paris.

Métro. Etienne-Marcel ou RER A ou B Châtelet-les-Halles

Lien site Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Passage_du_Grand-Cerf

Voir aussi : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Le_passage_du_Grand_Cerf_a_Paris-1302557.html

 

Liste des passages et galeries de Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Les_passages_et_galeries_de_Paris_liste_Passageways_and_galleries_of_Paris_list-4199168.html

Les passages couverts de Paris : https://fr.wikipedia.org/wiki/Passages_couverts_de_Paris

 

 

 

Repost 0