Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 08:27
Le pavillon de la Muette

Le pavillon de la Muette

Le pavillon de la muette le 20 août 2°16

Le pavillon de la muette le 20 août 2°16

Accès au Pavillon de la Muette par Maisons-Laffitte

Accès au Pavillon de la Muette par Maisons-Laffitte

Dates d'ouverture ce mois : 8/9/10/11/12/13/14/15/16/17/18/19/20/21/27/28 août

Lien site le Pavillon de la Muette : http://www.pavillondelamuette.fr/411165277

Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pavillon_de_la_Muette

Article blog les réalisations de l'architecte Ange Jacques Gabriel Le Pavillon de la Muette: http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/04/le-pavillon-de-la-muette-de-l-architecte-ange-jacques-gabriel.html

Article "Sortir dans les Yvelines" : http://www.sortir-yvelines.fr/Agenda/Tous-les-evenements-dans-les-Yvelines/pavillon-muette-saint-germain2

Lien YouTube Le pavillon de la Muette par Frédéric : https://www.youtube.com/watch?v=2FbVP2gKN48

Lien situation Le pavillon de la Muette en forêt de Saint-Germain : http://www.maisonslaffitte.net/PavillonMuette.htm

 

Bonne visite !

Photographies, aquarelles et dessins réalisées en semaine 32

Images retraitées logiciel appareil photographique Pentax

Images retraitées logiciel appareil photographique Pentax

Images retraitées appareil photographique Pentax

Images retraitées appareil photographique Pentax

Images du 20 août 2016

Images du 20 août 2016

Photographies et aquarelles 8 août 2016

Photographies et aquarelles 8 août 2016

Photographies avec images retraitées logiciel

Photographies avec images retraitées logiciel

Dessin et aquarelles du pavillon de la Muette : façade N et S, au centre, août 2016Dessin et aquarelles du pavillon de la Muette : façade N et S, au centre, août 2016Dessin et aquarelles du pavillon de la Muette : façade N et S, au centre, août 2016

Dessin et aquarelles du pavillon de la Muette : façade N et S, au centre, août 2016

Aquarelle de la façade nord-ouest et lavis à la sanguine et encre rosée, le salon de la salle octogonaleAquarelle de la façade nord-ouest et lavis à la sanguine et encre rosée, le salon de la salle octogonale

Aquarelle de la façade nord-ouest et lavis à la sanguine et encre rosée, le salon de la salle octogonale

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 06:00
Sur le balcon de la vallée du Guil

Sur le balcon de la vallée du Guil

Une randonnée au départ d'Abriès, dans le Queyras

Une randonnée dans la région nord-est du Queyras :

Circuit situé sur le GR 58, Tour du Queyras. A noter des coquilles sur le chemin, balisant la traversée des Alpes de l'Italie vers Saint-Jacques en direction d'Aiguilles-en-Queyras..

Distance : 9,2 kilomètres, dénivelée 411 mètres, altitude mini. 1716 mètres altitude maxi. 2123 mètres Distance : 9,2 kilomètres, dénivelée 411 mètres, altitude mini. 1716 mètres altitude maxi. 2123 mètres

Distance : 9,2 kilomètres, dénivelée 411 mètres, altitude mini. 1716 mètres altitude maxi. 2123 mètres

Les hameaux oubliés :

Une randonnée de découverte de anciens hameaux d'estive des paysans d'Abriès. Un cheminement le long d'un balcon surplombanr le Guil, au coeur d'un site classé Natura 2000.

Le circuit passe par le Malrif, le Tirail, Le Villard, jusqu'à la clairière des BertinsUne seule rencontre les moutons de la Bergerie gardé par les chiens et un cheval.

Où se situe le village d'Abriès ?

Où se situe le village d'Abriès ?

La vallée du GuilLa vallée du GuilLa vallée du Guil

La vallée du Guil

Les hameaux oubliés :

Les villages oubliés du circuit, Le MalrifLes villages oubliés du circuit, Le MalrifLes villages oubliés du circuit, Le Malrif

Les villages oubliés du circuit, Le Malrif

La flore en juillet 2016

Une randonnée au départ d'Abriès, dans le QueyrasUne randonnée au départ d'Abriès, dans le QueyrasUne randonnée au départ d'Abriès, dans le Queyras
Une randonnée au départ d'Abriès, dans le QueyrasUne randonnée au départ d'Abriès, dans le QueyrasUne randonnée au départ d'Abriès, dans le Queyras

La faune :

Le Patou, fidèle gardien de moutons; des précautions à prendre pour ne pas l'énerver lors des rencontres.Le Patou, fidèle gardien de moutons; des précautions à prendre pour ne pas l'énerver lors des rencontres.Le Patou, fidèle gardien de moutons; des précautions à prendre pour ne pas l'énerver lors des rencontres.

Le Patou, fidèle gardien de moutons; des précautions à prendre pour ne pas l'énerver lors des rencontres.

Le minéral du massif :

Une randonnée au départ d'Abriès, dans le QueyrasUne randonnée au départ d'Abriès, dans le QueyrasUne randonnée au départ d'Abriès, dans le Queyras
Les villages oubliés du circuit
Les villages oubliés du circuit
Les villages oubliés du circuit
Les villages oubliés du circuit
Les villages oubliés du circuit
Les villages oubliés du circuit

Les villages oubliés du circuit

Document et bibliographie, sources :

Carte IGN 1/25.000ème 3637 OTR Mont Viso Saint-Véran Aiguilles

Parc naturel régional du Queyras : Abrriès/Aiguilles/Ristolas, Circuit N°9, 4 heures de marche, boucle, D+ 490 mètres. GR58 et PR, première partie.

Office de Tourisme du Queyras, Maison du Tourisme du Queyras 05350 Château-Ville-Vieille

Tél; : +33(0)4 92 46 76 18 Lien : http://www.queyras-montagne.com

Courriel : info@queyras-montagne.com

 

Voir aussi autres articles sur le Queyras en juillet :

Une randonnée près du col d'Izoard :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/une-randonnee-pres-du-col-d-izoard-hautes-alpes.html

La demoiselle coiffée de Château Ville-Vieille :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/la-demoiselle-coiffee-de-chateau-ville-vieille-hautes-alpes.html

Saint-Véran, beau village du Queyras, plus haut village d'Europe :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/saint-veran-beau-village-du-queyras.html

Une visite de Fort-Queyras à Château-Queyras :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/une-visite-de-fort-queyras-a-chateau-queyras.html

 

 

 

Repost 0
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 09:32
Les couleurs de la tour Eiffel

Le grand public est habitué à trouver des images historiques de la Tour Eiffel, mais en photographie ou image noir et blanc, mais rarement en couleurs.

 

ce petit article pour évoquer les couleurs de la célèbre tour parisinenne.

Les couleurs de la tour Eiffel ont changé dans le temps :

 

Quelques rappels :

 

En 1889, la Tour Eiffel était peinte, depuis sa base jusqu'à la première plate-forme, dans une couleur rappelant le bronze, de la premieère à la seconde plate-forme, les couleurs prenaient un ton plus clair, de la seconde plate-forme ou sommet, il y avait trois tons dégradés de couleur bronze; le sommet avait une teinte jaune d'or.

 

En 1992, la Tour passe à l'ocre brun.

En 1899, il est appliqué 5 couleurs dégradées, variant du jaune-rouge au jaune clair au sommet.

La dix-huitième campagne de peinture de la Tour commence le 3 décembre 2001 et se termine fin février 2003. 25 peintres équipés de harnais escaladent l'édifice et appliquent 60 tonnes de peinture pour couvrir les 200.000 à 250.000 mètres-cubes de surface.

Les différentes couleurs de la Tour Eiffel

Les différentes couleurs de la Tour Eiffel

La Tour Eiffel est repeinte en moyenne tous les 7 ans :

Les couleurs de la tour Eiffel

Environ 15 tonnes de peinture disparaissent entre deux campagnes de 7 ans

Pour la 18ème campagne, les chiffres sont les suivants :

. surface à peindre : 200.000 mètres carrés, quantité de peinture nécessaire : 60 tonnes,

. Nombre de peintres : 25, techniciens spécialisés, alpinistes et guide de haute montagne,

Matériel :

. 50 kilomètres de lignes de vies, (câbles qui permettent aux ouvriers de se déplacer en ayant toujours un point d’attache). 2 kilomètres de filets, 1500 brosses, 5000 disques de ponçage, . 1500 combinaisons de travail, 2000 paires de gants en cuir,

. 1 000 « riflards », spatules à gratter.

Durée des travaux : 15 à 18 mois.

Sous la peinture, du fer : mais d'où vient-il ?

Origine du fer

Le fer qui a servi à la construction de la tour n'est pas n'importe lequel, bien sûr. Il a fait l'objet d'un choix minutieux. Il a été acheté à une usine de Meurthe-et-Moselle et vient de mines algériennes de Zaccar et de Rouïna. La question de l'origine du fer de la tour Eiffel nous amène donc en voyage...

 

Pompey, en Meurthe-et-Moselle

Gustave Eiffel, lorsqu'il décida définitivement de construire sa tour, s'est rapproché de M. Prégre, le représentant parisien d'un fournisseur habituel de ses ateliers, les Forges et Usines de Pompey "Fould-Dupont", qui se trouvent en Lorraine.

Pompey est une ville de 5.000 habitants située en Meurthe-et-Moselle, à proximité de Nancy. En 1871 Auguste Dupont, fondateur des acieries d'Ars-sur-Moselle, se voit contraint de déménager son usine pour éviter qu'elle ne passe sur le territoire prussien, suite à la perte de l'Alsace-Lorraine en 1870. Il choisit Pompey, c'est la raison de la présence de cette usine dans ce petit village viticole.

Lorsque Gustave Eiffel passe commande pour 8 000 tonnes de fer puddlé, ce dernier se tourne vers des fournisseurs de minerai. La qualité demandée par Eiffel est à récupérer en Algérie, dans les mines de Zaccar et de Rouïna, deux sites distincts.

Les dimensions de la Tour Eiffel

Les dimensions de la Tour Eiffel

Il existe au moins une dizaine de réplique de la Tour Eiffel dans le monde dont cette dernière sitée en chin. Elle mesure une centaine de mètres.

Les couleurs de la tour Eiffel

Sources : "La Tour Eiffel" de Marc Gaillard, Editions Flammarion.

La Tour Eiffel de Paris lien site : http://www.tour-eiffel-de-paris.com/Fer-de-la-tour-Eiffel.php

Site Wikipédia : La Tour Eiffel lien : https://www.google.fr/#q=fer+tour+eiffel

Bonne visite !

Voir aussi article blog : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-visite-du-bunker-et-de-la-machinerie-hydraulique-de-la-tour-eiffel-124016498.html

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine de Paris
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 20:43
Une visite à la Cité de la Céramique à Sèvres en juillet

Visite du Musée de la Céramique à Sévres et de l'exposition OutDoors 2016

Danseuses, formes : Jean-Baptiste Gauvenet, décors : Léonard Gébleux, Marcel Prunier

Danseuses, formes : Jean-Baptiste Gauvenet, décors : Léonard Gébleux, Marcel Prunier

Une visite à la Cité de la Céramique à Sèvres en juilletUne visite à la Cité de la Céramique à Sèvres en juillet
L'exposition permanente de la Cité de la Céramique (Premier étage Renaissance et Céramique architecturale))

L'exposition permanente de la Cité de la Céramique (Premier étage Renaissance et Céramique architecturale))

Quelques définitions :

Céramique :

Terme générique qui désigne toute réalisation à partir d'argile cuite. Les grandes catégories de céramiques sont les céramiques à pâte poreuse (faîence, poterie/teree cuite) et les céramiques à pâte imperméable vitrifiée (grès, porcelaine).

 

Terre cuite ou poterie :

Matériau céramique poreux obtenu à partir d'une argile commune de couleur variable allant du gris au rouge. Cuisson entre 700 et 1150°C.

Terre vernissée :

Terre cuite poreuse, couverte d'un revêtement vitrifié à base de plomb, transparent ou opaque, qui la rend imperméable(glaçure plombifère).

Faïence :

Terre cuite poreuse, couverte d'un revêtement vitrifié, qui la rend imperméable, opaque et blanche, grâce à l'oxyde d'étain (glaçure stannifère). Cuisson entre 900 et 1150°C.

Grès :

Matériau céramique vitrifié dans la masse et non poreux, obtenu à partir de différents type d'argiles à haute teneuse en silice, dites argiles grésantes. Cuisson entre 1200 et 1300°C.

Porcelaine :

Matériau céramique vitrifié dans la masse donc non poreux ; blanc, translucide et sonore, produit à partir du kaolin et recouvert d'un rev^tement (ou couverte) ytansparent. Cuisson à plus de 1200¨C.

Biscuit :

A sèvres, porcelaine non émaillée (sans couverte). une seule cuisson à plus de 1200°C.

Verre :

Matériau composé de silice vitrifiée et de différents fondants, notamment de la potasse ou du feldspath. Cuisson vers 1300°C.

 

 

Série de 15 statuettes (biscuit) Médailles d'Or à l'exposition Unuverselle de Paris en 1900. Vitrines art nouveau de la Cité
Série de 15 statuettes (biscuit) Médailles d'Or à l'exposition Unuverselle de Paris en 1900. Vitrines art nouveau de la Cité

Série de 15 statuettes (biscuit) Médailles d'Or à l'exposition Unuverselle de Paris en 1900. Vitrines art nouveau de la Cité

Quelques images de la Manufacture de Sèvres :

Une visite à la Cité de la Céramique à Sèvres en juilletUne visite à la Cité de la Céramique à Sèvres en juilletUne visite à la Cité de la Céramique à Sèvres en juillet

L'exposition OutDoors 2016 ouverte au public dans le parc du Pavillon Pompadour.

Du 10 juin au 23 octobre 2016, entrée libre.

Lien exposition : http://www.sevresciteceramique.fr/site.php?type=P&id=850

Exposition OutDoors 2016 dans le parc du Pavillon Pompadour

Exposition OutDoors 2016 dans le parc du Pavillon Pompadour

Les oeuvres de l'exposition OutDoors 2016 exposée dans le parc du pavillon Pompadour

Les oeuvres de l'exposition OutDoors 2016 exposée dans le parc du pavillon Pompadour

Sources documention : Cité de la Céramique à Sèvres.

Merci à Nadine pour ses explications passionnantes

Bonne Visite !

 

Sèvres - Cité de la céramique, 2 place de la Manufacture 92310 Sèvres

Tél. : +33 (0)1 46 29 22 00

http://www.sevresciteceramique.fr

 

 

voir aussi : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/07/coree-mania-roman-d-un-voyageur-au-musee-de-la-ceramique.html

et : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/05/exposition-ceramix-au-musee-de-la-ceramique-a-sevres.html

et http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-la-cite-de-la-ceramique-a-sevres-114808903.html

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine de France
commenter cet article
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 05:53
La Villa Savoye "Les heures claires" -  Le Corbusier -  La loge du jardinierLa Villa Savoye "Les heures claires" -  Le Corbusier -  La loge du jardinierLa Villa Savoye "Les heures claires" -  Le Corbusier -  La loge du jardinier

La Villa Savoye "Les heures claires" - Le Corbusier - La loge du jardinier

La Villa Savoye à Poissy, ainsi que 16 autres bâtiments de l'architecte Le Corbusier, a rejoint dimanche dernier la liste des sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO.

La liste chronologique des 17 éléments constitutifs de la série inscite sur la liste du patrimoine mondial :

  1 1923 Maisons La Roche et Jeanneret, Paris, Ile-de-France,

  2 1923 Petite villa au bord du lac Léman, Corseaux, Vaud, Suisse,

  3 1924 Cité Frugès, Pessac, Aquitaine, France,

  4  1926 Maison Guiette, Anvers, Belgique,

  5 1927 Maison de la Weissenhof-Siedlung, Stuttgart, Bade-Wurtemberg, Allemagne,

  6 1928 Villa Savoye et loge du jardinier, Poissy, Ile-de-France, France,

  7 1930 Immeuble Clarté, Genève, Suisse,

  8 1931 , Immeuble locatif à la porte Molitor, Boulogne-Billancourt, Ile-de-France, France,

  9 1945 Unité d'habitation, Marseille, Provence-Alpes-Côtes d'Azur, France,

  10 1946 Manufacture à Saint-Dié, Saint-Dié-des-Vosges, Lorraine, France,

  11 1949 Maison du Docteur Curutchet, La Plata, Province de Buenos-Aires, Argentine,

  12 1950 Chapelle Notre-Dame-du-Haut, Ronchamp, France-Comté, France,

  13 1951 Cabanon de Le Corbusier, Roquebrune-Cap-Martin, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France,

  14 1952 Complexe du Capitole, Chandigarh, Pendjab,Inde,

  15 1953 Couvent Sainte-Marie de la Tourette, Evreux, Rhône-Alpes, France,

  16 1955 Musée National des Beaux-Arts de l'Occident, Taitoku, Tokyo, Japon,

  17 1953 Maison de la Culture de Firminy, Firminy, Rhône-Alpes, France.

 

Quelques détails intérieurs de la villaQuelques détails intérieurs de la villaQuelques détails intérieurs de la villa

Quelques détails intérieurs de la villa

Lien site La Villa Savoye : http://www.villa-savoye.fr/

La Villa Savoye 82, rue de Villiers,78300 Poissy Tél. : 33 (0)1 39 65 01 06

Lien site Wikipédia Charles-Édouard Jeanneret-Gris dit Le Corbusier 1887-1965 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Corbusier

Classement monuments historique en 1964, du vivant de son auteur, fait assez rare.

Lien site Wikipédia La Villa Savoye : https://fr.wikipedia.org/wiki/Villa_Savoye

 

Voir aussi l'article du blog : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-la-villa-savoye-a-poissy-106782381.html

 

La Villa savoye le 10 juin 2012La Villa savoye le 10 juin 2012La Villa savoye le 10 juin 2012

La Villa savoye le 10 juin 2012

La Villa Savoye à Poissy sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO
Repost 0
18 juillet 2016 1 18 /07 /juillet /2016 07:31
Une randonnée près du Col d'Izoard, Hautes-Alpes

Une randonnée au départ du parking du camping La Planet, près du village de Brunisard, dans les Hautes-Alpes.

Le cicuit de la randonnée du 6 juillet 2016 : Le chalet de Clapeyto

Le cicuit de la randonnée du 6 juillet 2016 : Le chalet de Clapeyto

Le circuit de la randonnée du 6 juillet 2016 : Les chalets de Clapeyto

Le circuit de la randonnée du 6 juillet 2016 : Les chalets de Clapeyto

Le départ se fait depuis Brunissard, au parking du camping de l'Izoard.

Le circuit passe par les chalets des villages de Pra Premier, l'Eychaillon,la Drataya et le Serre.

Ces villages comprennent des nombreux chalets d'alpages qui témoignent de l'importance du site d'estive de Clapeyto. Le retour se fait par Le Collet, un petit vallon qui rejoint Pra Premier en boucle.

Les chalets et la flore font partie du charme de cette randonnée, tout comme l'impressionnante partie minérale visible des montagnes.

Fleurs de montagne, dont ces rhododendrons en juillet à 2000 mètres

Fleurs de montagne, dont ces rhododendrons en juillet à 2000 mètres

Les chalets qui bordent le circuitLes chalets qui bordent le circuitLes chalets qui bordent le circuit

Les chalets qui bordent le circuit

Les environs : le Col de l'Izoard, altitude 2360 mètres, en direction de Briançon

Images du Col d'IzoardImages du Col d'IzoardImages du Col d'Izoard

Images du Col d'Izoard

Une randonnée près du Col d'Izoard, Hautes-AlpesUne randonnée près du Col d'Izoard, Hautes-AlpesUne randonnée près du Col d'Izoard, Hautes-Alpes

Bonne randonnée !

Repost 0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 18:10
La Hublotière vous ouvre ses portes pour la 11ème saison

Visitez la Villa Berthe, dite la Hublotière !

La Hublotière, villa art nouveau des Yvelines, dessinée par l'architecte Hectot Guimard,vous ouvre les portes de son jardin et de ses extérieurs

du :

 18 Juillet au 2 Septembre 2016 inclus,

du

-  lundi au samedi de 12h00 à 18h00, sauf le lundi 15 Aout.


Visite guidée, sans rendez-vous, avec conférencière à 12h30, 14h, 15h30 et 17h précises;

 

Venez nombreux !

 

72, route de Montesson - 78110 LE VESINET

Accès par la gare du Vésinet-Le Pecq, RER A, direction Saint-Germain

 

Site officiel de la Hublotière : https://lahublotiere.com/

 

 

 

Quelques images de la première semaine de visiteQuelques images de la première semaine de visite
Quelques images de la première semaine de visite
Quelques images de la première semaine de visiteQuelques images de la première semaine de visiteQuelques images de la première semaine de visite

Quelques images de la première semaine de visite

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine des Yvelines
commenter cet article
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 05:41
La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP

Une visite à la Cité Universitaire Internationale de Paris le 16 juillet 2016 avec Roselyne, conférencière en histoire.

Merci à Roselyne pour cette visite complète et historique de la Cité Universitaire.

Dans cet article, 166 photographies différentes des pavillons sont présentées, un record pour ce blog.

La Cité internationale universitaire de Paris (CiuP) est une fondation de droit privé reconnue d'utilité publique par décret du 6 juin 1925 regroupant un ensemble de résidences universitaires situées dans le 14ème arrondissement.

La cité a une superficie de 34 hectares et comprend une quarntaine de pavillons ou maisons, 2 pavillons sont en cours de réalisations, un troisième à l'étude. Cette dernière accueille environ 12.000 résidents.

André Honnorat : créateur de la Cité Universitaire de Paris (Paris,1868-Paris, Cité Universitaire,1950)

Homme politique, parlementaire du gouvernement de la IIIème République, entre 1910 et 1940, député et sénateur français.

Entre 1917 et 1920, il multiplie les fondations et les amendements à but humanitaire : Comité de protection et d'éducation des orphelins de guerre et des fils de Français résidant à l'étranger (1918), loi dite « loi Honnorat » qui institue des sanatorioms pour les tuberculeux, cité internationale universitaire de Paris (1919) construite à partir de 1923 avec la collaboration de la Suède, de la Norvège et celle de David Weill, Jean Branet et Paul Appel.

Les bâtiments d'entrée de la Cité Internationale Universitaire et André Honnorat, créateur de la Cité Universitaire

Les bâtiments d'entrée de la Cité Internationale Universitaire et André Honnorat, créateur de la Cité Universitaire

La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP
La Maison Internationale, bâtiment visible dès l'entrée.

La Maison Internationale, bâtiment visible dès l'entrée.

Le hall de la Maison InternationaleLe hall de la Maison InternationaleLe hall de la Maison Internationale

Le hall de la Maison Internationale

La Maison Internationale : le bâtiment central d'accueil

La Maison internationale a été construite dans les années 1930. Elle est une “mini réplique” du château de Fontainebleau. Aujourd’hui, elle se présente comme une plate-forme de services.

Cet édifice comprend de nombreux locaux, dont une cafétaria, ouverte à tous, un théâtre et les services administratifs.

La conception de la Maison internationale a été confiée en avril 1933 à l’architecte américain Jean-Frédéric Larson. Ce dernier s’est inspiré de l’architecture française classique, en particulier du château de Fontainebleau.

Les différentes Fondations ou Maisons de la cité universitaire :

La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP

D'autres maisons vont voir le jour à la Cité Universitaire de Paris :

La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP

jeudi 2 juin 2016, Madame PARK Geun-Hye, Présidente de la République de Corée du Sud, a posé la première pierre de la Maison de la Corée.

Il s’agit de la première maison de pays construite depuis 1969 à la Cité Universitaire de Paris.

La maison des Etudiants Belges et Luxembourgeois :

La Fondation Biermans-Lapôtre

La Fondation Biermans-Lapôtre

La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP

Architecte : Armand Guéritte, année 1927

La Maison du Mexique :

La Maison du Mexique

La Maison du Mexique

Histoire de la Maison du Mexique :

La Maison du Mexique, qui compte aujourd’hui 90 logements, a été imaginée par l’architecte Jorge L. MEDELLIN. Celui-ci fut assisté lors de sa construction par son frère, l’ingénieur Roberto E. MEDELLIN.

Dans le cadre de la coopération universitaire entre la France et le Mexique, le Ministère de l’Education Publique Mexicain a financé intégralement, à hauteur de 7,2 millions d’euros, la rénovation de laMaison du Mexiquede la Cité internationale. Inaugurée pour la première fois en 1953, la résidence se compose de 92 chambres pour favoriser l’accueil d’étudiants et chercheurs mexicains. A l’heure actuelle, la France constitue un partenaire privilégié du Mexique ayant accueilli près de 3 000 étudiants mexicains pour l’année universitaire 2013-2014. La rénovation de la Maison du Mexique confirme une volonté commune de promouvoir la coopération universitaire entre les deux pays en favorisant la mobilité internationale et la mise à disposition d’hébergements qualitatifs.

Une Maison du XXIème siècle :

Cette réhabilitation a été réalisée pa Atela Archirectes et la SCET en assistance à maîtrise d’ouvrage. Elle a été réalisée pour répondre aux besoins des étudiants : des chambres confortables et des espaces de vie adaptés. Ainsi des cuisines d’étage, véritables lieux de convivialité, ont été aménagées, et les salles de bain (sols, murs, équipements…) ont été rénovées. Les circulations ont été complètement repensées : l’entrée se fait par la façade principale et dessert les espaces ouverts au public (la salle polyvalente, la cafétéria et l’accueil). Viennent ensuite les espaces résidentiels. Le clos et le couvert ont été revus avec une réfection de la façade et de l’étanchéité de la charpente, la mise aux normes électriques, le changement des menuiseries, la mise à niveau des espaces verts et la rénovation complète des lieux de vie.

La Maison du Mexique :

Adresse : 9 C boulevard Jourdan 75014 PARIS
Tél. : 33 (0)1 44 16 18 00 Fax : 33 (0)1 45 89 78 57

 

La Maison du Japon

日本館へようこそ Bienvenue à la Maison du Japon

La Maison du Japon

La Maison du Japon

La Fondation des Etats-Unis,La Fondation des Etats-Unis,

La Fondation des Etats-Unis,

Fondation des Etats-Unis, architecte PierreLeprince-Ringuet date : 1930.

 

Ou se situe la Maison du Japon sur le site de la Cité Universitaire
Ou se situe la Maison du Japon sur le site de la Cité Universitaire

Ou se situe la Maison du Japon sur le site de la Cité Universitaire

La Fondation Suisse :

La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuPLa Cité Internationale Universitaire de Paris CiuPLa Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP

La Fondation suisse, également appelé pavillon suisse ou pavillon de la Suisse est un bâtiment situé dans la C.I.U.P. .

Construit entre 1931 et 1933, par Le Corbuier et Pierre Jeanneret comme résidence étudiante, ce bâtiment a permis à Le Corbusier d’expérimenter ses théories sur l'habitat collectif et de mettre en œuvre sa « machine à habiter ». Sa conception décline les cinq points définis dans le mouvement moderne.

Fondation Suisse : 7K Boulevard Jourdan, 75014 Paris
Tél. : 33 (0)1 44 16 10 16

La Fondation Danoise :

La Fondation DanoiseLa Fondation DanoiseLa Fondation Danoise

La Fondation Danoise

La Fondation danoise est une des maisons étudiantes de la Cité internationale universitaire de Paris. Disposant d'une quarantaine de chambres, elle est l'une des plus petites maisons étudiantes de la Cité internationale universitaire.

La Fondation Danoise a été conçue par le professeur Kaj Gottlob, un architecte danois qui fut notamment l'auteur de l'église Saint-Luc à Aarhus. Construction : 1932.

Adresse : 7 H Boulevard Jourdan, 75014 Paris Tél : 33 (0)1 40 78 12 50

Collège d'Espagne Colegio de España en París

Le collège d'Espagne Colegio de España,Le collège d'Espagne Colegio de España,Le collège d'Espagne Colegio de España,

Le collège d'Espagne Colegio de España,

Le collège d'Espagne,Colegio de España, est une institution rattachée au Gouvernement espagnol  dépendant du Ministère de l’Education à travers le Secrétariat Général aux Universités. L’acte de donation fut signé en 1927 par le roi Alphonse XIII. La maison a été conçue par l’architecte espagnol Modesto López Otero, un des architectes de la Ciudad Universitaria de Madrid, créée à la même époque, en collaboration avec les architectes français E. Body et J.-N. Warin. Son style classique est inspiré du Palais de Monterrey à Salamanque qui appartenait au Duc de Alba

Collège d'Espagne : Adresse : 7 E Boulevard Jourdan 75014 Paris Tél : 33 (0)1 40 78 32 00

La Fondation Maison du Maroc :

La Fondation Maison du Maroc

La Fondation Maison du Maroc

La Fondation Maison du MarocLa Fondation Maison du MarocLa Fondation Maison du Maroc

La Fondation Maison du Maroc

La Fondation Maison du Maroc

La Fondation Maison du Maroc

La Fondation Maison du Maroc

La Fondation Maison du Maroc

La Fondation Maison du Maroc : Architectes Albert Laprade, Jean Vernon, Bruno Philippe et Jean Walter, année 1953.

 

Le Pavillon de l'Italie :

Le Pavillon de l'Italie

Le Pavillon de l'Italie

La maison du Brésil :

La Maison du Brésil

La Maison du Brésil

La Maison du Brésil. A remarquer,  sur la photographie de gauche, les boites aux lettres transparentesLa Maison du Brésil. A remarquer,  sur la photographie de gauche, les boites aux lettres transparentes

La Maison du Brésil. A remarquer, sur la photographie de gauche, les boites aux lettres transparentes


La Maison du Brésil, inscrite aux monuments historiques en 1985.

Architectes :  Le Corbusier et Lucio Costa Date 1959.

Adresse : 7 L, boulevard Jourdan 75014 Paris Tél. : 33 (0)1 58 10 23 00

La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP

Le Pavillon de l'Allemagne, la Fondation Heinrich Heine :

La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP
La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP

La Fondation Heinrich Heine, histoire de la Maison :

Johannes KRAHN, auteur de plusieurs équipements publics et de monuments religieux, conçut l’une des réalisations les plus modernes de son époque en associant le béton, l’acier et le verre.

La construction date de 1956.

 

 Adresse : Cité internationale universitaire de Paris, 27B Boulevard Jourdan F, 75014 Paris
Télephone : 01 44 16 13 00
 
Lz pavillon du Cambodge

Lz pavillon du Cambodge

Le Pavillon du Cambodge :

Le Pavillon du Cambodge, détails de l'édificeLe Pavillon du Cambodge, détails de l'édificeLe Pavillon du Cambodge, détails de l'édifice

Le Pavillon du Cambodge, détails de l'édifice

La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP

La Maison du Cambodge : Architecte, Alfred Audoul, inauguration en 1957.

Histoire de la Maison :

La Maison du Cambodge a été construite grâce à une donation du gouvernement royal du Cambodge faite en 1950. Elle a été inaugurée en 1957, après l’indépendance du Cambodge, en présence du président René COTY et du Prince Norodom SIHANOUK. Elle a été dessinée par l’architecte français Alfred AUDOUL. Ce dernier a opté pour un édifice en forme de U, de forme classique enrichie d’éléments décoratifs Khmers. L’Asie est par exemple évoquée par un soubassement strié de bandes horizontales, qui rappelle les temples d’Angkor, et des sculptures en granit représentant deux singes.

 

 

Fondation Avicenne, ex. maison de l'Iran :

La Fondation Avicenne actuelle

La Fondation Avicenne actuelle

La Fondation Avicenne en construction

La Fondation Avicenne en construction

Une Maison de l’Iran à la Cité internationale :

La Fondation AVICENNE, ex Maison de l’Iran, est la dernière résidence ouverte à la Cité internationale à l’issue de la période de construction qui suivit la seconde guerre mondiale. Elle a été inaugurée en 1969. Le projet associe Claude PARENT, André BLOC, fondateur de la revue Architecture d’Aujourd’hui, ainsi que deux architectes iraniens, Hedar GHIAI et Mossem FOROUGHI.

La Fondation Deutsch de la Meurthe :

La Fondation Deutsch de la Meurthe

La Fondation Deutsch de la Meurthe

L'intérieur du pavillon central de la Fondation Deutsch de la Meurthe

L'intérieur du pavillon central de la Fondation Deutsch de la Meurthe

Histoire de la maison

La Fondation Deutsch de la Meurthe a été la première à voir le jour à La Cité internationale. Elle est le fruit d’une initiative privée : celle d’Émile Deutsch de la Meurthe, un entrepreneur fortuné.

Bâtiments d’habitation

La Fondation Deutsch de la Meurthe regroupe, autour d’un pavillon central, d’un beffroi et d’une horloge, six bâtiments d’habitation. Tous portent le nom de savants et de recteurs de l’université française : Paul Appell, Pierre et Marie Curie, Octave Gréard, Louis Liard, Louis Pasteur et Raymond Poincaré.

Un monument historique

Les travaux ont débuté en mai 1923. L’architecte, Lucien Bechmann, a adopté un style régionaliste pittoresque inspiré de collèges anglais comme Oxford. Les bâtiments ont été inaugurés au printemps 1925. Leur qualité architecturale est telle qu’en 1998, les toitures des pavillons, les jardins, les terrasses dallées, ainsi que le vestibule et le grand salon du pavillon central ont été inscrits à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

 

La Fondation Hellénique !

La fondation Hellénique

La fondation Hellénique

Fondation Hellénique Histoire de la maison :

Fondation-Hellenique-Cite-internationale-universitaire-ok

Le fruit d’une large mobilisation panhellénique

En 1926, André Honnorat invita le gouvernement hellénique à édifier un foyer national à la Cité internationale. Mais les finances de l’État grec avaient été malmenées par dix ans de guerre contre l’empire Ottoman. La Fondation hellénique a donc vu le jour grâce à une souscription panhellénique qui a réunit des Grecs de Grèce et de la diaspora grecque. La mobilisation des milieux francophiles et de l’ambassadeur de Grèce en France, Nicolaos Politis, a été décisive pour lever les fonds nécessaires. Ils ont su démontrer qu’un foyer étudiant à la Cité internationale serait un lieu de rayonnement culturel de la Grèce à Paris. Le succès fut tel qu’en plus des donateurs aisés, il y eut beaucoup de contributeurs modestes, étudiants ou ouvriers, dont la participation fut décisive.

Un hommage aux architectures de la Grèce antique

Les fonds levés ont été complétés par le gouvernement grec et la construction de la fondation a démarré en 1931. Signé par l’architecte Nikolaos Zahos, le bâtiment rend hommage aux architectures de la Grèce antique. A l’extérieur bien sûr, avec son portique évoquant l’Acropole et ses façades ornées de frises. Mais aussi à l’intérieur, avec son magnifique hall à colonnes, pavé de mosaïque et baigné de lumière blanche. La maison a été inaugurée le 23 décembre 1932. A l’époque, elle comptait 67 chambres destinées à héberger des étudiants grecs poursuivant des études d’enseignement supérieur. Elle a commencé à accueillir ses premiers résidents à partir de janvier 1933, malgré les difficultés financières de la Grèce.

Adresse de la Fondation Hellénique : 47 B Boulevard Jourdan 75014 Paris
Tél. : 33 (0)1 58 10 21 00

Fondation Lucien Paye : ancienne Maison de la France d'Outre-Mer

La Fondation Lucien Paye

La Fondation Lucien Paye

La Fondation Lucien PAYE

Histoire de la Maison :

histoirelucien

A l’origine, une « Maison de la France d’Outre Mer »

La Résidence Lucien PAYE a été inaugurée en 1951, sous le nom de Maison de la France d’Outre-Mer. Sa vocation initiale était d’accueillir à Paris les étudiants originaires des territoires français d’outre-mer. Après l’indépendance des anciennes colonies, la résidence a permis de loger en priorité les ressortissants des pays d’Afrique Noire. En 1972, elle a été rebaptisée Lucien PAYE. Cet universitaire, ministre de l’Éducation Nationale en 1961 et ancien haut responsable de la France au Sénégal, a joué un rôle important dans la création des universités africaines.

Un petit bijou d’architecture et de décoration

La résidence, de style résolument africain, a été conçue par trois architectes : Jean Vernon et Bruno Philippe, qui ont signé ensuite la Maison du Maroc et la Maison du Liban, et Albert Laprade, créateur du musée des Arts d’Afrique et d’Océanie à Paris, qui avait été l’auteur, vingt ans auparavant, de la Fondation Rosa ABREU DE GRANCHER. Plusieurs artistes ont collaboré à la création de la maison : Pierre Meauzé, qui réalisa les piliers sculptés de l’entrée, Anna QUINQUAUD, auteur des bas-reliefs de la façade, et Roger BÉZOMBES qui signa les tapisseries monumentales de salle des fêtes, exécutées dans les ateliers d’Aubusson.

La Fondation Lucien Paye et les détails de sa façade

La Fondation Lucien Paye et les détails de sa façade

La Fondation des Provinces de France :

La Cité Internationale Universitaire de Paris CiuP

La Fondation des Provinces de France :

Histoire de la Maison :

La Maison des Provinces de France a été signée par l’architecte en chef du Château de Versailles, Armand GUERITTE. Malgré le nombre élevé de chambres du pavillon, il a su éviter « l’effet caserne » en concevant un élégant – et imposant - bâtiment de briques.

Elle fut édifiée notamment grâce aux dons de l’américain Murry GUGGENHEIM et à l’apport de fonds publics et privés (venus de nombreuses villes et départements français). Destinée aux étudiants d’origine alsacienne, redevenus français en 1918, la maison a vu sa mission s’élargir à l’accueil d’étudiants originaires de tout le territoire français. Aujourd’hui, grâce à des partenariats, elle compte de nombreux étudiants d’Outre-Mer. 

Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France
Les blasons des provinces de France

Les blasons des provinces de France

La Fondation Rosa Abreu de Grancher : ancienne maison de Cuba

La Maison de Cuba, actuelle Fondation Rosa Abreu de Grancher.La Maison de Cuba, actuelle Fondation Rosa Abreu de Grancher.La Maison de Cuba, actuelle Fondation Rosa Abreu de Grancher.
La Maison de Cuba, actuelle Fondation Rosa Abreu de Grancher.La Maison de Cuba, actuelle Fondation Rosa Abreu de Grancher.La Maison de Cuba, actuelle Fondation Rosa Abreu de Grancher.

La Maison de Cuba, actuelle Fondation Rosa Abreu de Grancher.

Intérieur de la Maison de Cuba, Fondation Rosa Abreu de Grancher

Intérieur de la Maison de Cuba, Fondation Rosa Abreu de Grancher

La Fondation Abreu de Grancher :

Alors que le projet d'une résidence universitaire pour les étudiants internationaux a été lancé dès 1920 par André Honnorat, ministre de l'Instruction publique, et Emile Deutsch de la Meurthe , la Maison de Cuba, actuelle Fondation Rosa Abreu de Grancher, a été réalisée grâce à une donation faite en 1929 par Pierre Sanchez Abreu et de sa sœur Rosalia, complétée par une participation de la Fondation nationale de la cité internationale universitaire. Elle porte le nom de leur tante, Rosa Abreu, d’origine cubaine, et de son mari, le professeur français Jacques-Joseph Grancher.

La Maison de Cuba, Fondation Rosa Abreu de Grancher, a été conçue par Albert Laprade, architecte renommé, en suivant un style colonial espagnol, construite à partir de 1930 et ouverte en 1933.

La Maison de la Tunisie :

Les bâtiments de la Fondation de la Tunisie

Les bâtiments de la Fondation de la Tunisie

Histoire de la Maison de la Tunisie :

La Maison de la Tunisie est une œuvre de l’architecte Jean Sebag. Elle est composée de deux ailes placées en équerre, dans le style caractéristique des années 1950.

La Maison de la Tunisie a été décorée en 2012 d’une gigantesque fresque street-art réalisée

par l’artiste tunisien El Seed.

La Fondation de la Tunisie : 45 A Boulevard Jourdan, 75014 Paris
Tél. 01 53 62 77 00
 

Maison des Etudiants Arméniens :

La Maison des Etudiants Arméniens
La Maison des Etudiants ArméniensLa Maison des Etudiants ArméniensLa Maison des Etudiants Arméniens

La Maison des Etudiants Arméniens

L'intérieur de la Maison des Etudiants Arméniens

L'intérieur de la Maison des Etudiants Arméniens

Architecte de la Maison des Etudiants Arméniens : Léon Nafilyan
La Maison des étudiants arméniens ou MEA est une des 40 résidences universitaires à la CiuP, fondée en 1930 par Boghos Nubar Pacha et conçue par Léon Nafilyan. Elle fut inaugurée le 16 décembre 1930.
Lien contact association culturelle des étudiants arméniens : http://www.acam-france.org/contacts/contact_association_culturelle.php?cle=433

Bonne visite !

Article en cours et en évolution à suivre : d'autres pavillons et maisons vont être mentionnés

Sources CiuP : http://www.ciup.fr/

Lien site Les maisons ou pavillons de la CiuP : http://www.ciup.fr/maisons/

Sources : Cité internationale universitaire de Paris et ses pavillons et maisons.

Lien site : Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_internationale_universitaire_de_Paris

Merci à Roselyne et ses deux conférences passionnantes des 16 juillet et 10 septembre 2016:

Repost 0
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 07:53
Le Mont Saint-Michel et la Merveille, visible par la face nord du MontLe Mont Saint-Michel et la Merveille, visible par la face nord du Mont

Le Mont Saint-Michel et la Merveille, visible par la face nord du Mont

Le Mont Saint-Michel et sa merveille

Vu du Mont côté nord durant la traversée de la baie et son abbaye. A droite, La MerveilleVu du Mont côté nord durant la traversée de la baie et son abbaye. A droite, La Merveille

Vu du Mont côté nord durant la traversée de la baie et son abbaye. A droite, La Merveille

Histoire de l'abbaye :

Le culte de saint Michel est introduit en 708 sur le Mont, qui devient l'un des plus grands centres de pèlerinage médiéval. Les bénédictins y construisent une abbaye à partir du Xe siècle.

Un défi aux assauts des hommes, du temps et des éléments. 

Durant la guerre de Cent Ans (XIVe-XVe siècles), l'héroïque résistance du Mont aux Anglais en fait un lieu symbolique de l'identité nationale. Quittée par les moines en 1790, l'abbaye est classée monument historique en 1874. L'ensemble du site retrouve sa splendeur passée grâce à de constants travaux de restauration.

L'abbaye romane au XI et XIIème siècle, au XVII et XVIIème siècle et à nos joursL'abbaye romane au XI et XIIème siècle, au XVII et XVIIème siècle et à nos jours
L'abbaye romane au XI et XIIème siècle, au XVII et XVIIème siècle et à nos joursL'abbaye romane au XI et XIIème siècle, au XVII et XVIIème siècle et à nos joursL'abbaye romane au XI et XIIème siècle, au XVII et XVIIème siècle et à nos jours

L'abbaye romane au XI et XIIème siècle, au XVII et XVIIème siècle et à nos jours

La Merveille à gaucheLa Merveille à gauche

La Merveille à gauche

Niveau 1

Niveau 1

1 - La salle des gardes

2 - Le grand degré intérieur

21 - L'aumonerie

22 - Le cellier

23 - Le logis du portier XIIème siècle

24 - Les prisons XIIème siècle

25 - La salle de l'Aquillon fin du XIème siècle

26 - Notre-Dame-sous-Terre

27 - Le logis abbatial XI et XIIème siècle

Niveau 2

Niveau 2

12 - La salle des hôtes

13 - La crypte des gros piliers 1446-1452

14 - La chapelle saint-Martin avant 1048

15 - La grande roue du poulain

16 - La chapelle Saint-Etienne XIIème siècle

17 - La galerie nord-sud

18 - Le promenoir des moines

19 - Notre-Dame-des-Trente-Cierges

20 - Le scriptorium

Niveau 3

Niveau 3

3 - La terrasse du Saut-Gauthier

4 - La terrasse de l'ouest

5 - Le dortoir

6 - L'église abbatiale

7 - La croisée du transept

8 - Le choeur gothique

9 - La Merveille 1212 - 1217

10 - Le cloître 1225 - 1228

11 - Le réfectoire

 

Le cloître

Le cloître

L'église abbatialeL'église abbatialeL'église abbatiale

L'église abbatiale

Détails de l'abbatiale : les chapiteaux et une des clefs de voûteDétails de l'abbatiale : les chapiteaux et une des clefs de voûteDétails de l'abbatiale : les chapiteaux et une des clefs de voûte

Détails de l'abbatiale : les chapiteaux et une des clefs de voûte

Le songe de Saint-Aubert à droiteLe songe de Saint-Aubert à droiteLe songe de Saint-Aubert à droite

Le songe de Saint-Aubert à droite

La crypte des dix gros piliersLa crypte des dix gros piliersLa crypte des dix gros piliers

La crypte des dix gros piliers

Le treuil de l'abbaye

Le treuil de l'abbaye

La salle des ChevaliersLa salle des ChevaliersLa salle des Chevaliers

La salle des Chevaliers

La Merveille détaillée :

La Merveille et ses 3 niveauxLa Merveille et ses 3 niveaux
La Merveille et ses 3 niveaux

La Merveille et ses 3 niveaux

L’architecture du Mont-Saint-Michel et sa baie en font le site touristique le plus fréquenté de Normandie et l'un des dix plus fréquentés en France et même le premier des sites après ceux d'Ile-de-France avec près de deux millions et demi de visiteurs chaque année (3 250 000 en 2006, 2 300 000 en 2014). Une statue de Saint-Michel placée au sommet de l'église abbatiale culmine à 170 mètres au-dessus du rivage. Élément majeur, l'abbaye et ses dépendances sont classées au titre des monuments historiques par la liste de 1862 (60 autres constructions étant protégées par la suite) ; la commune et la baie figurent depuis1979 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

 

En 2013, la commune comptait 41 habitants appelés les Montois.

Lien Wikipédia abbaye du Mont-Saint-Michel : https://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_du_Mont-Saint-Michel

Sources et bibliographie : "La Vie" spécial Mont Saint-Michel

Voir aussi article blog "La traversée de la baie en juin" : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/06/la-traversee-de-la-baie-du-mont-saint-michel-en-juin.html

Voir aussi article blog des randonneurs ovillois "Evasion en baie du Mont Saint-Michel" :

http://lesrandonneursovillois.over-blog.com/2016/07/evasion-en-baie-du-mont-saint-michel.html

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine de France
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 16:05
La Demoiselle Coiffée de Château-Ville-Vieille, Hautes-AlpesLa Demoiselle Coiffée de Château-Ville-Vieille, Hautes-Alpes

Demoiselle Coiffée ou Cheminée de Fée :

Une cheminée de fée (aussi appelée selon les régions demoiselle coiffée, pyramide ou hoodoo) est une sorte de grande colonne naturelle faite de roches friables, le plus souvent sédimentaires, et dont le sommet est constitué d'une roche résistant mieux à l'érosion. Ces formes étranges (parfois phalliques), présentes un peu partout sur la planète, sont à l'origine de nombreuses croyances ou légendes.

La Demoiselle Coifée, vue côté nord-est, à gauche et côté est, à droite sur la D5

La Demoiselle Coifée, vue côté nord-est, à gauche et côté est, à droite sur la D5

Où se situe la Demoiselle Coiffée de Château-Ville-Vieille ?

Où se situe la Demoiselle Coiffée de Château-Ville-Vieille ?

 

 

L'apparition des Demoiselles coiffées est due à l'érosion des dépôts glaciaires quaternaires, sous l'action commune des eaux de ruissellement, du vent et de la neige. La moraine sableuse et caillouteuse, mal cimentée, est facilement érodée par le ruissellement (pluie, fonte des neiges...) Lorsqu'un gros bloc de pierre dure fait obstacle à celui-ci, l'érosion à la périphérie du bloc rocheux dégage progressivement une colonne coiffée d'une pierre.
La masse de la roche dure qui surplombe la colonne applique une pression sur les couches sous-jacentes, ce qui renforce leur résistance par tassement. Enfin, ces piliers de terre et de pierres se solidifient progressivement grâce à un phénomène de capillarité. L'eau remonte à l'intérieur de la colonne quand il pleut (il existe une zone plus sèche au pied de la demoiselle), et abandonne ses sels minéraux en s'évaporant. Ces derniers cimentent ces piliers faits de terre, graviers et sable. La Demoiselle se construit donc lentement dans le sol avant d'être dégagée par l'érosion. Le bloc sommital n'est pas qu'un simple parapluie !
Les Demoiselles coiffées sont évidemment appelées à disparaître un jour, en s'écroulant ou en perdant leur chapeau. Au voisinage de celle de Ville-Vieille existe d'ailleurs une Demoiselle décoiffée destinée à disparaître à brève échéance, et une future Demoiselle haute seulement de quelques mètres.
L'élévation de la Demoiselle par rapport au sol donne une idée de l'importance de l'érosion depuis la disparition du glacier.

Carnet de voyage 2007 en Cappadoce

Carnet de voyage 2007 en Cappadoce

D'autres Cheminées de Fées ou de Demoiselles Coiffées en France et dans le monde :

 

La cheminée de Fées de Cotteuges à Saint-Diéry, Puy-de-Dôme,

La Vallée des Saints à Boudes, Puy-de-Dôme,

Cascades de la Pisse, Châteauroux-les-Alpes, Hautes-Alpes

Les Orgues d'Ile-sur-Têt, cheminées de fées dans le Roussillon,

Les Demoiselles Coiffées et la salle de bal de Théüs-Blanche, Serre-Ponçon, Hautes-Alpes,

Les tours de Pise naturelles de  Saint-François Longchamp, Savoie

Euseigne en Suisse,

Renon en Italie,

Carrière Barrois, Moselle,

Les Pénitents aux Mées,
Đavolja varoš en Serbie,

Le site de Kouklitsa en République de Macédoine,

Cheminées de fée en Cappadoce, Turquie, des ignimbrites claires sous la protection du basalte,

Hoodoos dans le parc national de Bryce Canyon, États-Unis,

Cheminée de fée à l'entrée du Colorado de Restrel,Etats-Unis,

Badlands dans l'Alberta au Canada,

Lalu enThaïlande,

Arst de Shilin en Chine.

La liste n'est évidemment pas exhaustive.

 

Lien site Wiipédia Cheminée de Fée, ou Demoiselles Coiffées, Pyramides ou Hoodoo: https://fr.wikipedia.org/wiki/Chemin%C3%A9e_de_f%C3%A9e

Lien Demoiselle Coiffée de Château-Ville-Vieille : https://www.envie-de-queyras.com/guide/demoiselle-coiffee

Le site d'Olivier Marquet, photographe : http://netricsa.blogspot.fr/2010/07/les-demoiselles-coiffees-ou-cheminees.html

 

Voir aussi dans les environs : Saint-Véran, beau village de France,  http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/saint-veran-beau-village-du-queyras.html

Voir aussi, dans les environs : Fort Queyras, http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/une-visite-de-fort-queyras-a-chateau-queyras.html

 

 

Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie
Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie
Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie
Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie
Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie
Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie
Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie
Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie
Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie

Demoiselles Coiffées ou Cheminées de Fées, de France à la Turquie

Bon voyage !

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Merveilles de la france
commenter cet article
12 juillet 2016 2 12 /07 /juillet /2016 12:23
Une visite de Fort Queyras à Château Queyras
Une visite de Fort Queyras à Château Queyras

Installé sur un verrou glaciaire particulièrement imposant, Fort-Queyras, château médiéval du XIIIème siècle, domine la vallée du Guil et Château-Ville-Vieille : il se situe dans le village de Château-Queyras (Hautes Alpes).

Une visite de Fort Queyras à Château QueyrasUne visite de Fort Queyras à Château QueyrasUne visite de Fort Queyras à Château Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras
Images de Fort Queyras

Images de Fort Queyras

Fort Queyras, autrefois appelé « Château-Queyras », toponyme conservé par le village qui s'étend au pied du fort, est un château médiéval du XIIIème siècle qui se trouve à Château-Ville-Vieille, une commune française, située dans le département des Hautes-Alpes et la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

Il est situé en haut de son piton rocheux aux confins des Hautes-Alpes et de l'Italie, à 50 km de Briançon et à 80 kilomètres de Gap.

 

Histoire du fort :

 

- Les premiers écrits mentionnant Fort-Queyras remontent à 1260 entant que "Château Delphinal",

- une description datant de 1339 fait état d'un donjon entouré de quelques celliers ou étables ceint d'une muraille, Il est probable que le donjon actuel pourrait être celui-ci,

- au Moyen-Age, le fort reçoit les dauphins (seigneurs du Dauphiné) Jean II en 1310 et Humbert II de Viennois en 1334,

- 1398, réalisation de la citerne du fort, indispensable pour une construction bâtie sur un piton rocheux. Cette dernière recevra l'eau de ruissellement des toitures,

Dans ses prisons sont enfermées des femmes accusées de sorcellerie qui attendent leur dramatique sentence finale,

- au XVIème siècle, les guerres de religions déchirent le royaume. En 1587, le seigneur de Lesdiguières, chef des troupes protestantes, assiège le fort et en prend posséssion.

- le 26 juillet 1633, Louis XIII ordonne la destruction du fort, craignant que les prestestants en fasse un point d'appui militaire, puis revient sur sa décision, ce qui sauve l'édifice,

- en 1692, le fort résiste aux troupes protestantes, anglaises et celles du Duché de Savoie commandées par le comte de Schomberg. Le total de ces troupes atteint environ 5000 hommes et un détachement de 800 hommes occupe le village. Le village est incendié par un adolescent venu discrêtement du fort, ce qui sauve celui-ci des assaillant,

- Vauban vient inspecter la frontière des Alpes et projeter ses défences. Il vient sur place en décembre 1692, puis en 1700 puis terminer ses projets,

- une adduction d'eau faite de chenaux de mélèze permet le captage de l'eau de pluie sur le versant sud, au dela du hameau de Les Meyries, jusqu'à Collet pour remonter sur le château,

- en 1940, le fort sert de garnison pour des bataillons des Chasseurs Alpins,

- dans les années 1950, il sert de logis pour des colonies de vacances,

- en 1967, il redevient civil; plusieurs propriétaires l'occupent depuis,

- le fort sert de cadre pour le film "Le Bossu" en 1997 et pour l'émission "La carte au Trésor" en 2004,

Le château a été inscrit sur l'inventaire des Monuments Historiques le 29 novembre 1948

 

Plan du fort actuel. Sources Editions du Fourmel Tél. 04 92 23 15 75 et documentation du fort Queyras

Plan du fort actuel. Sources Editions du Fourmel Tél. 04 92 23 15 75 et documentation du fort Queyras

Quelques éléments du fort :

Une visite de Fort Queyras à Château Queyras
Pont-levis et fossé

Pont-levis et fossé

La Boulangerie

La Boulangerie

Vues du fortVues du fortVues du fort

Vues du fort

Sources Bibliographies et documentations :

Lien Site Fort Queyras et ses propriétaires : http://www.fortqueyras.com/

Lien Wikipédia Fort Queyras : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_Queyras

Le site est actuellement en vente :

Pour tout renseignement vous pouvez contacter :

Voir aussi autre article dans le Massif du Queyras : Saint-Véran, beau village du Queyras : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/saint-veran-beau-village-du-queyras.html

Voir aussi aux alentours du fort Queyras, la Demoiselle Coiffée : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/07/la-demoiselle-coiffee-de-chateau-ville-vieille-hautes-alpes.html

Où se situe Fort Queyras dans le massif du Queyras ?

Où se situe Fort Queyras dans le massif du Queyras ?

Une visite de Fort Queyras à Château Queyras

Un clin d’œil à une amie qui a sauvé son téléphone tombé dans les latrines du fort ...

Bonne visite !

Repost 0