Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 07:12
Le pont des Chaînes le 31 décembre 2016

Le pont des Chaînes le 31 décembre 2016

Le pont des chaînes Széchenyi (Széchenyi Lánchíd)

Type de pont

Pont suspendu

Date d'inauguration

1849, reconstruction en 1949

Longueur

380 mètres

"Avec la construction des ponts, le Danube a cessé d’être une séparation, bien au contraire, il est devenu un trait d'union entre Buda et Pest..."

Sans le Danube, Budapest ne serait pas ce qu'elle est, en effet le fleuve a joué un rôle central dès la fondation de la ville. Les deux parties de la capitale (Buda et Pest) se sont construites sur les rives du fleuve. Les ponts sur le Danube sont relativement récents, le premier pont a été construit en 1766-67 et le premier pont « en dur » seulement en 1849. Longtemps il n'y avait que le bac pour traverser le fleuve à Budapest. Durant la deuxième guerre mondiale les troupes allemandes ont fait exploser les ponts lors de leur retraite, il a fallu plusieurs années pour les reconstruire.

Le Pont des chaînes, Széchenyi lánchíd, Pont des chaînes Széchenyi ou Lánchíd , Pont des chaînes est un pont suspendu  qui enjambe le Danube à Budapest.

Entrepris en 1839 selon le projet du comte Itvan Széchenyi  et terminé en 1849 par l’Écossais Adam Clark, d'après les plans de l'Anglais William Tierney Clark, il possède un tablier long de 360 mètres supporté par deux tours, un exploit technique pour l'époque. Il fut le premier pont permanent sur la section hongroise du Danube et constitue l'emblème de Budapest.

 

Images : Jacques Bousiquier

Le pont des Chaînes de Budapest et la légende des quatre lions sans langue :

**************************

Femme de lettres, polémiste très appréciée dans les salons de la IIIème République, amie de Georges Sand et de Marie d’Agoult, Juliette Adam (1836-1936) se rend à Budapest en 1884. Elle fait du pont des Chaînes, du Danube et de la ville une description pleine d’admiration. Elle reprend ici la légende qui veut que les quatre lions du pont des Chaînes réalisés par le sculpteur hongrois János Marschalkő (1818-1877) n’ait pas de langue et que l’artiste se serait suicidé pour cet oubli. Il est vrai qu’on la distingue à peine mais les lions ont bien une langue au fond de leur gueule. Chacun peut le vérifier sur place.

*****************************************

Il n’a pas été aisé, pendant longtemps, de traverser le Danube, même à Budapest. La construction relativement tardive du premier ouvrage "en dur" de la capitale hongroise, le pont des Chaînes (Szechenyi Lánchíd), au XIXème siècle, en est une illustration.

 

Le pont de bateaux vers 1840, dessin de W. H. Bartlett

Depuis la deuxième moitié du XVIIIème siècle (1767) on pouvait traverser le Danube à la hauteur de Budapest par un pont de bateaux : « C’est un pont volant constitué d’environ cinquante bateaux attachés par des chaînes, deux ou trois d’entre eux sont sont décalés afin de ménager une ouverture permettant le passage des navires ; mais en hiver, les énormes masses de glace charriées par le courant viennent s’accumuler à tel point que l’on doit démonter le pont volant. Les communications entrez les deux villes sont coupées et ne peuvent reprendre tant que le fleuve n’est pas entièrement gelé. Le désagrément subi périodiquement par les habitants en raison du gel devient si gênant que la construction d’un pont de fer est maintenant envisagée. »

Le pont des Chaînes, Szechenyi Lánchíd, un des symboles de Budapest

« Je donnerais bien un an de mes revenus pour voir un vrai pont entre Buda et Pest »

Comte István Széchenyi, décembre 1820

 

Depuis la deuxième moitié du XVIIIème siècle (1767) on pouvait traverser le Danube à la hauteur de Budapest par un pont de bateaux : « C’est un pont volant constitué d’environ cinquante bateaux attachés par des chaînes, deux ou trois d’entre eux sont sont décalés afin de ménager une ouverture permettant le passage des navires ; mais en hiver, les énormes masses de glace charriées par le courant viennent s’accumuler à tel point que l’on doit démonter le pont volant. Les communications entre les deux villes sont coupées et ne peuvent reprendre tant que le fleuve n’est pas entièrement gelé. Le désagrément subi périodiquement par les habitants en raison du gel devient si gênant que la construction d’un pont de fer est maintenant envisagée. »

 

Le pont de bateaux vers 1840 :

Ce pont de bateaux n’était ainsi que saisonnier. On le démontait pendant l’hiver et on le remettait en place au printemps dès que la saison des crues était passée. En hiver, il arrivait aussi que l’on puisse traverser le fleuve à pied si les conditions météorologiques le permettaient.

Vers la fin du XVIIIème siècle l’ingénieur Antal Balla propose de construire un pont en pierre afin de relier les villes de Buda et de Pest tout au long de l’année, mais son projet ne se concrétise pas. D’autres tentatives suivent au début du XIXème siècle comme celles de l’ingénieur autrichien Joseph Campmiller et du capitaine György Banitz.

Aucune de celles-ci ne voit pourtant le jour. En 1832, l’entreprenant et réformiste comte Széchenyi, qui, quelques années auparavant, après s’être rendu en hiver sur l’autre rive pour l’enterrement de son père, fut obligé de patienter huit jours avant de pouvoir retraverser le Danube pris par les glaces, fonde la Société du pont de Budapest. Celle-ci doit élaborer avec le palatin un projet définitif. Le comte lui-même effectue un voyage en Grande-Bretagne afin de s’informer des techniques anglaises. « En 1833, la Diète nomme un comité de dix membres, parmi lesquels figurent les députés des villes royales de Pest et de Buda, qui doit récolter les fonds nécessaires à la construction du pont. Il est d’abord exclu de faire payer à la noblesse l’intégralité de l’entreprise ; on ne peut d’avantage compter sur une aide publique et une souscription ne suffira pas. Les membres du comité se mettent tous d’accord pour exiger un droit de péage à l’ensemble de la population, y compris des nobles, pourtant exempts de tout impôt jusqu’alors. L’entreprise devient un enjeu national. En 1836, la Diète donne son aval à la construction du pont. Celui-ci n’est pas encore construit que la ville  en espère déjà une exploitation lucrative. ».

Ce sera un projet anglais qui sera retenu, celui de l’ingénieur anglais William Tierney Clark (1783-1852), à l’origine des ponts suspendus d’Hammersmith, (Londres, 1827), de Shoreham et de Marlow qui servira de modèle pour celui de Budapest. La première pierre est posée solennellement le 24 août 1842. Les travaux sont dirigés sur place par un ingénieur écossais homonyme, Adam Clark (1811-1866). Ils vont se prolonger, puisqu’il faudra attendre jusqu’après la révolution de 1848 pour que celui-ci soit mis en service

Le pont des Chaînes deviendra rapidement le symbole de toute la ville. Sa longueur est de 380 m et sa largeur de 14, 5 m. Il fut par la suite détruit et reconstruit à plusieurs reprises.

Le pont aujourd'hui :

Le pont des Chaînes actuelLe pont des Chaînes actuel

Le pont des Chaînes actuel

Ce n'est pas le pont des Chaînes, mais à Budapest, le Danube est pris dans les glaces en janvier 2017

Ce n'est pas le pont des Chaînes, mais à Budapest, le Danube est pris dans les glaces en janvier 2017

Localisation du pont des Chaînes

Localisation du pont des Chaînes

Voir aussi autres articles sur Budapest :

Un séjour à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/un-sejour-a-budapest.html

La fontaine du roi Mathias à Buda : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

La place des Héros à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-place-des-heros-a-budapest-hosok-tere.html

Documentations :

Voir aussi sources site Le pont des Chaînes  Széchenyi lánchíd Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sz%C3%A9chenyi_l%C3%A1nch%C3%ADd

La légende des quatre lions sans langue : sources Danube culture : http://www.danube-culture.org/le-pont-des-chaines-de-budapest-et-la-legende-des-quatre-lions-sans-langue/

Le pont des Chaînes Széchenyi lánchíd site Cityzeum : http://www.cityzeum.com/le-pont-des-chaines-szechenyi-lanchid-12996

 

 

Repost 0
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 07:02
La place des Héros à Budapest Hősök tere

La place des Héros, Hősök tere en hongois, est une vaste place monumentale de Budapest

Celle place fut construite pour célébrer les mille ans d'installation des Magyars dans la plaine de Hongrie. Elle est classée au patrimoine mondiale par l'UNESCO.

Organisée autour de l'esplanade du monument du Millénaire, la place des Héros est située dans le 14ème arrondissement, entre l'extrémité nord-est de l'avenue Andrássy, Andrássy út et l'entrée du Varosliget, le "Bois de la ville". Elle est bordée au sud-est par  l'avenue Dózsa György, Dózsa György út, originellement Aréna út.

Cette place est bordée

Plan de Budapest et son centre : localition de la place des Héros, porte du "Bois de la ville"

Plan de Budapest et son centre : localition de la place des Héros, porte du "Bois de la ville"

La place des Héros Hősök tere le soir du 31 décembre 2016La place des Héros Hősök tere le soir du 31 décembre 2016La place des Héros Hősök tere le soir du 31 décembre 2016

La place des Héros Hősök tere le soir du 31 décembre 2016

Les Magyars photographiés le soirLes Magyars photographiés le soirLes Magyars photographiés le soir
Les Magyars photographiés le soirLes Magyars photographiés le soirLes Magyars photographiés le soir

Les Magyars photographiés le soir

L'oeuvre "L'arrivée des Hongrois" réalisé par Árpád Feszty en 1895.

L'oeuvre "L'arrivée des Hongrois" réalisé par Árpád Feszty en 1895.

Les Magyars photographiés le jourLes Magyars photographiés le jourLes Magyars photographiés le jour
Les Magyars photographiés le jourLes Magyars photographiés le jour

Les Magyars photographiés le jour

Le Monument du Millénaire et ses personnages :

L'édifice termine la perspective formée par l'Andrássy út , les "Champs Elysées de Budapest" qui s'achève sur la place des Héros.

Il est formé d'une imposante colonne de 36 mètres de hauteur surmontée d'une statue de l'archange Gabriel constituant le monument aux morts de la guerre de la libération de 1848-1849. Le soubassement s'orne d'une statue équestre du chef Árpád entouré des six autres chefs de tribu de l'Honfoglalás. À sa gauche (de l'arrière vers l'avant), Tétény, Ond et Kond puis à sa droite (de l'arrière vers l'avant) Tas, Huba et Előd.

Il se complète à l'arrière-plan par deux péristyles en demi-cercle dont les arches représentent de gauche à droite : dans la péristyle à gauche, Etienne 1er de Hongrie, Ladislas 1er de Hongrie, Coloman 1er de Hongrie, André II de Hongrie, Béla IV de Hongrie,Charles Robert de Hongrie et Louis 1er de Hongrie,  dans le péristyle à droite,Jean Hunyadi, Matthias 1er de Hongrie, Etienne II Bocskai, Gabriel Bethien, Imre Thököczi et Lajos Kossuth. Sur le portique gauche en haut en face d'Andrássy út se trouve la statue du "Travail et de la Bien-être", et de l'autre côté "Le char de la Guerre". Sur le portique droit en haut en face d'Andrássy út se trouve la statue de la "Connaissance et de la Gloire". À l'autre bout en face du "char de la Guerre" est placé "Le char de la Paix".

Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire
Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire

Détails des personnages représentés sur le Monument du Millénaire

Le Musée des Beaux-Arts de Budapest :

Le musée des beaux-arts, Szépművészeti Múzeum, est un musée d'art situé en face du Müscarnok à proximité du Városliget. Il a été construit à l'occasion des Festivités du Millénaire de 1896. La collection du musée est constituée d'œuvres d'art internationales, dont des œuvres représentant toutes les périodes artistiques européennes et comprend plus de dix mille pièces. La collection est aussi constituée de fonds additionnels plus anciens, comme ceux venant du château de Buda  des Esterhazy et des Zichy; aussi bien que de donations de collectionneurs privés. Le musée comprend six départements : Égypte, Antiquité, galerie des sculptures anciennes, galerie des peintures anciennes, collection moderne, collection des dessins. L'institution a célébré son centenaire en 2006.

 

Le Műcsarnok :

Le Műcsarnok est une galerie d'art située en face du Musée des Beaux-Arts, sur la place des Héros à Budapest.

 

Il a été construit, tout comme le musée des Beaux-Arts, à l'occasion des Festivités du Millénaire de 1896.

Cette galerie est desservie par la station de métro N° 1 "Hősök tere", elle aussi, ouverte en 1896.

 

Le premier métropolitain d'Europe Continentale :

En 1896 ont lieu les commémorations du millénaires de l'arrivée des tribus hongroises dans le Bassins des Carpates. Lors de ces festivités une énorme expositions est organisée dans le Városliget, pour y accéder le premier métro d'Europe continentale est mis en service sous l'avenue Andrássy, il débouche sur la place des Héros qui est construite pour l’occasion. La commémoration   du millénaire donne lieu à des travaux et des aménagements d'envergure, la Budapest que nous connaissons aujourd'hui est en grande partie construite à cette époque.

La plaque du métropolitain "Hősök tere"  Place des Héros

La plaque du métropolitain "Hősök tere" Place des Héros

La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896
La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896
La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896

La ligne N°1 du métropolitain ouverte en 1896

Trois des pages du carnet de voyage aquarelles à Budapest 2016-2017

La place des Héros "Hősök tere" à Budapest

La place des Héros "Hősök tere" à Budapest

La place des Héros à Budapest Hősök tere

 

Voir aussi article un séjour à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/un-sejour-a-budapest.html

et la fontaine du roi Mathias à Buda : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

Bonne visite !

 

Bientôt, mise en ligne du carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest 2016-2017

 

La place des Héros à Budapest Hősök tere
Repost 0
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 07:03

 

**********************************************

La fontaine du roi Mathias ou Matthias 1er à Budapest Mátyás kútja szökőkút Budapest
La fontaine Mathias, roi de Hongrie située dans le palais royal de Budapest sur les hauteurs de Buda

La fontaine Mathias, roi de Hongrie située dans le palais royal de Budapest sur les hauteurs de Buda

La fontaine du roi Mathias ou Matthias 1er à Budapest Mátyás kútja szökőkút Budapest

La fontaine du roi Mathias est située près du palais royal de Buda sur la colline surplombant Pest dans la capitale Budapest.

Après avoir traversé la cour du palais royal, on peut découvrir la magnifique fontaine du roi Mathias ou Matthias 1er. Le grand souverain de la Renaissance n'était pas seulement un politicien de grande renommée, il était aussi très aimé de son peuple.

Son nom, ses faits et gestes ont fait l'objet d'un grand nombre de légendes, de chansons populaires et de dictons.

La fontaine, qui est l'œuvre d'Alajos Strobl, en 1904, a pour thème l'une de ces romanesques légendes de Hongrie.

 

Le roi avait coutume de parcourir son royaume déguisé, afin de conserver l'anonymat. Un jour qu'il chassait dans la forêt avec sa suite, Mathias, fatigué de sa longue journée, demanda l'hospitalité à l'un de ses gardes, sans révéler son identité. Pendant le dîner, il s'éprit de la fille du garde, la « Belle llonka », qui tomba elle aussi amoureuse de l'inconnu. llonka était évidemment aussi douce que pure. Lorsque Mathias quitta la modeste cabane, il dit seulement à la jeune fille qu'elle lui rende visite, si jamais elle venait à passer par Buda. Peu de temps après cette rencontre, le cœur enfiévré d'Ilonka la poussa à se rendre à Buda, où elle eut le malheur d'arriver à un moment où le roi entrait dans sa bonne ville avec un grand cortège, de retour d'une campagne victorieuse. Atterrée, la jeune fille reconnut le souverain auquel ses sujets faisaient fête et le chasseur auquel elle ne cessait de penser. Mathias ne la vit évidemment pas, au milieu d'une telle foule. llonka rentra chez son père en proie au désespoir et, croyant son amour impossible, mourut de chagrin. Et lorsque le roi se présenta pour demander sa main, il ne trouva plus qu'une maison vide.

Il dut donc se décider à épouser Béatrice de Naple ou d'Aragon.... (1)

 

La fontaine représente le roi Mathias avec, à droite, la Belle llonka, et à gauche son chroniqueur italien, Galeotto Marzio. 

Dessinée par Alajos Strobl, en 1904, cette fontaine montre le Roi Mathias Corvin et la belle Ilonka qui, telle Giselle, tombe amoureuse d'un jeune chasseur, sans se douter qu'il s'agit d'un Roi.

Dessinée par Alajos Strobl, en 1904, cette fontaine montre le Roi Mathias Corvin et la belle Ilonka qui, telle Giselle, tombe amoureuse d'un jeune chasseur, sans se douter qu'il s'agit d'un Roi.

 

Mathias 1er roi de Hongrie : un roi populaire (23 février 1443- 6 avril 1490)

Mathias (ou Matthias) Corvin Ier dit le Juste en hongrois (Igazságos), Hunyadi Mátyás en hongrois, né le 23 février 1443 à Kolozsvár en Transylvanie, aujourd'hui, Cluj-Napola en Roumanie et mort à Vienne le 6 avril 1490.

http://www.budapestvoyage.fr/decouvrir-budapest/buda/la-colline-du-chateau-de-budapest/le-palais-royal-budapestIl fut l'un des plus grands rois de Hongrie, régnant du 23 novembre 1458 au 6 avril 1490.

Prince humaniste, diplomate habile et excellent tacticien, il perfectionna les tactiques de cavalerie avec la création des hussards noirs, mais faute de descendance légitime son empire ne lui survécut pas et fut partagé à sa mort entre la couronne d'Autriche et l'Empire ottoman.

 

Sources Wikipédia et blog sur la fontaine du roi Mathias ou Matthias https://www.flickr.com/photos/dalbera/1507921090 et site Budapest Voyage : http://www.budapestvoyage.fr/decouvrir-budapest/buda/la-colline-du-chateau-de-budapest/le-palais-royal-budapest

Voir aussi lien Matthias_Ier_de_Hongrie https://fr.wikipedia.org/wiki/Matthias_Ier_de_Hongrie

Béatrice de Naples ou d'Aragon : https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9atrice_de_Naples

et un séjour à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/un-sejour-a-budapest.html

Carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest 2017 : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/carnet-de-voyage-aquarelles-et-dessins-a-budapest.html

La place des Héros, Hösök tere, à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-place-des-heros-a-budapest-hosok-tere.html

ou article le pont des Chaînes :   http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/le-pont-des-chaines-szechenyi-lanchid-a-budapest.html

 

 

Bonne visite !

 

Repost 0
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 09:29
A bord de l'Europa sur le Danube, le 31 décembre 2016, Budapest et ses lumières

A bord de l'Europa sur le Danube, le 31 décembre 2016, Budapest et ses lumières

Repost 0
3 janvier 2017 2 03 /01 /janvier /2017 21:00
Le Parlement de Budapest Paliament

Le Parlement de Budapest Paliament

 

Budapest est la plus grande ville et la capitale de la Hongrie . Elle se situe en aval du coude du Danube (voir 1 en fin d'article) entre le massif de Transdanubie et l'Alföld. Ses habitants sont appelés les Budapestois, budapesti en hongrois.

La ville actuelle est créée en 1873 par la fusion de Buda, alors capitale de la Hongrie, de Pest et d'Obuda.. Elle a pour origine le site d'Aquincum, un point de peuplement celte devenu capitale de la Pannonie inférieure pendant l'époque romaine . Les Magyars arrivent dans la région au IXème siècle. Leur premier point d'implantation est pillé par les Mongols en 1241-1242. La ville est reconstruite et devient l'un des centres de la culture humaniste de la Renaissance au XVème siècle.

Après 150 ans de domination ottomane, elle poursuit son développement et connaît son apogée avec l'épanouissement de l'ère industrielle, aux XVIIIème et XIXème siècle.

 

Après la fusion de 1873 et l'accession de la ville au rang de seconde capitale de l'Autriche-Hongrie, après Vienne, Budapest atteint les proportions et les caractéristiques d'une  capitale et une ville mondiale.

Les quartiers de Budapest :

Un séjour à Budapest

La place des Héros Hősök tere :

La place des Héros, Hősök tere, en hongrois, est une vaste place monumentale de Budapest

Construite pour célébrer les mille ans d'installation des Magyars dans la plaine de Hongrie, elle est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO.

L'aménagement de la place, à partir de 1896, s'inscrit dans une série de grands travaux.

Le musée des Beaux-Arts  occupe le côté nord-ouest de la place.

Le Mücsarnok, galerie d'art, est situé en face du musée des Beaux-Arts.

L'ambassade de Serbie, située au sud, à l'angle avec l'avenue Andrássy, est l'ancienne ambassade yougoslave où Imre Nagy se réfugia en 1956.

Voir article et un lien sur la place des Héros : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-place-des-heros-a-budapest-hosok-tere.html

La place des Héros, Hősök tere, le soir

La place des Héros, Hősök tere, le soir

Les Magyars place des HérosLes Magyars place des HérosLes Magyars place des Héros
Les Magyars place des Héros

Les Magyars place des Héros

Le programme du 31 décembre en visite guidée par Zoltan:

Visite de Buda, sa colline et son château

Varrnegyed, le quartier du château

 

Un séjour à BudapestUn séjour à Budapest

Le Palais royal :

Cette énorme pièce montée qui trône sur l'éperon sud de la colline de Buda fut construit sous le règne du roi Sigismond et remanié sous le règne des Habsbourg, n'a en fait pas retrouvé son caractère originel après les bombardements de 1945 qui l'ont réduit en miettes. Le Palais royal abrite la Galerie nationale, la plus grande collection d'art de Hongrie.

Le palais de Budavár ou palais du château de Buda  Budavári Palota souvent traduit en château de Buda  anciennement appelé palais royal : királyi palota en hongrois, est le  château historique des rois de Hongrie  inscrit, conjointement avec Budapest les rives du Danube  le quartier du château et l'avenue Andrássy en 1987 sur la liste du patrimoine de l'UNESCO.

Le Palais royal, ses grilles et le haut du Bastion des Pécheurs Halaszbastya**Le Palais royal, ses grilles et le haut du Bastion des Pécheurs Halaszbastya**Le Palais royal, ses grilles et le haut du Bastion des Pécheurs Halaszbastya**

Le Palais royal, ses grilles et le haut du Bastion des Pécheurs Halaszbastya**

L'église Mathias Matyas-templom **

La fontaine du roi Mathias

La fontaine du roi Mathias

Voir aussi la légende de la fontaine du roi Mathias 1er : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

L'église Mathias et son porche d'entrée côté sud

L'église Mathias et son porche d'entrée côté sud

L'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite SissiL'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite SissiL'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite Sissi
L'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite SissiL'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche,  la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite Sissi

L'intéreur de l'eglise Mathias. en bas et à gauche, la reine de Hongrie Elisabeth de Wittelsbach dite Sissi

L'église Mathias ou église Notre-Dame de l'Assomption de Budavar.

Elle doit son aspect actuel à l'architecte Frigyes Schulek

Sur la place de la Trinité s'élève l'un des édifices les plus imposants et les plus importants du Château et de Buda, officiellement appelé église Notre-Dame de Buda mais communément désignée sous le nom d'église Mathias.

La reine Élisabeth de Wittelsbach, appelée Sissi, mariée au roi François-Joseph Ier en 1867, fut à la fois impératrice d'Autriche et reine de Hongrie. Adorée par les Hongrois, la reine Sissi est devenue une véritable icône du XXème siècle. Même si elle n'avait pas beaucoup d'influence au niveau politique, c'était un esprit libre qui a inspiré de nombreux réalisateurs et un pays réprimé qui avait besoin d'une certaine liberté d'expression. Les déboires et tribulations du couple étaient suivis de près par une nation enthousiaste et curieuse, ce qui explique le rôle important qu'elle a joué dans le cœur des Hongrois et dans l'histoire en général. Aujourd'hui cette relation à leur reine est toujours visible à travers les divers monuments que les Hongrois lui ont dédiés. Parmi eux l'élégant pont Elisabeth qui relie Buda à Pest, la statue dorée de l'impératrice du côté de Buda, ainsi que de nombreux palais. Le palais Godollo mérite une visite.

 

 

La reine de Hongrie et impératrice d'Autriche appelée Sissi

Carnet de voyage dessins et aquarelles à Budapest

 

 

La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda
La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda

La vue grandiose de Pest depuis le Palais royal de Buda

Le Parlement de Budapest :

Le Parlement hongrois, Parlament ou Országház, est un vaste bâtiment, inauguré au début du XXème siècle, situé sur la rive orientale du Danube côté ancienne Pest.

Depuis 1902, il est le siège de l'Assemblée nationale de la Hongrie et héberge à ce titre les services parlementaires ainsi que la bibliothèque de l'Assemblée Nationale de Hongrie (OGyK). Cet édifice, dont les volumes s'organisent autour du dôme central, possède une façade néo-gothique, mais un plan au sol qui suit des conventions baroques. En 2010,  il s'agit encore du plus grand bâtiment de Hongrie  et d'un des plus grands parlements d'Europe avec une superficie de 18 000 m².

Sa construction s'est échelonnée entre 1885 et 1904. L'architecte néogothique hongrois de l'immense édifice est Imre Steindt (1839- 1902).

 
 
Le Parlement, la nuit du 31 décembre 2016, vue du Danube

Le Parlement, la nuit du 31 décembre 2016, vue du Danube

Détails du Parlement
Détails du Parlement
Détails du Parlement
Détails du Parlement
Détails du Parlement
Détails du Parlement

Détails du Parlement

Statue du prince Rakoczi II devant la face sud du Parlement Carnet de voyage aquarelle et dessins

Statue du prince Rakoczi II devant la face sud du Parlement Carnet de voyage aquarelle et dessins

Le Musée ethnographique,

Le Musée Ethnographique, Néprajzi Múzeum en hongrois, est un musée situé Kossuth Lajos tér, en face du Parlement hongrois 

Ses collections ont pour vocation de favoriser la connaissance des modes de vie traditionnels des populations vivant en Hongrie.

Le musée Ethnohraphique de Budapest

Le musée Ethnohraphique de Budapest

Détails du musée ethnographiqueDétails du musée ethnographique
Détails du musée ethnographiqueDétails du musée ethnographique

Détails du musée ethnographique

Les hallesLes hallesLes halles

Les halles

La basilique Saint-Etienne :

La basilique Saint-Etienne est l'église la plus importante de Hongrie. Elle renferme la relique la plus vénérée du pays : la main droite momifiée d'Etienne 1er, premier roi du pays (997-1038), canonisé en 1081.

Commencée en 1851 par Joszsef Hild, sa construction n'a été achevée qu'en 1905.

Le dôme s'étant effondré en 1868, la structure fut rebâtie dans un style néo-renaissance par Miklos Ybl, l'architecte de l'Opéra.

François-Joseph 1er, en inaugurant la basilique, ne put s'empêcher de lancer des coups d'oeil inquiets vers le dôme.

L'orgue de la basilique Saint-Etienne

L'orgue de la basilique Saint-Etienne

Les Lumières de Budapest sur la basilique Saint-EtienneLes Lumières de Budapest sur la basilique Saint-EtienneLes Lumières de Budapest sur la basilique Saint-Etienne

Les Lumières de Budapest sur la basilique Saint-Etienne

 

Le Mont Gellért Gellért-hegy et la Citadelle de Buda :

Le Mont Gellért, Gellért-hegy en hongrois, majestueux, surplombe la ville de Budapest de ses 235 mètres de hauteur. Il offre l'une des meilleures vues sur Budapest, par beau temps vous pourrez embrasser la capitale hongroise et ses environs ainsi que le Danube qui coule lentement au milieu. N'oubliez pas de prendre une carte pour identifier les différentes parties de Buda et Pest que vous verrez.

La Citadelle, Citadella, était auparavant un fort autrichien construit suite aux révoltes de 1848 afin de contrôler un des points les plus stratégiques de la ville. Aujourd’hui, la citadelle est un centre culturel disposant de musées, de salles d’exposition, un restaurant panoramique et de nombreuses terrasses.

Les bains Gellért, situés en bas de la colline

La statue de la Liberté, Szabadság-szobo, se dresse au sommet du mont Gellért. Il s'agit d'une œuvre de Zsigmond Kisfaludi Strobl qui date de 1947, et elle a été érigée en souvenir de la « Libération » de Budapest par les troupes soviétiques.

La Liberté est symbolisée par une femme gigantesque qui tient une palme à bout de bras. Le piédestal est encadré de de deux autres statues, un «Vainqueur du dragon » symbolisant la lutte contre la destruction et une allégorie du Progrès, représenté par un homme aux lignes dynamiques brandissant un flambeau. C'est l'une des dernières statues de la période communiste qui est encore en place, les autres ont été transportées dans le Memento Park de Budapest.

La Citallelle vue du ciel                            

 

          

Les chemins menant à la Citadelle de Buda et les arbres couverts de givreLes chemins menant à la Citadelle de Buda et les arbres couverts de givreLes chemins menant à la Citadelle de Buda et les arbres couverts de givre

Les chemins menant à la Citadelle de Buda et les arbres couverts de givre

Le pont des Chaines vu de la citadelle de Buda

Le pont des Chaines vu de la citadelle de Buda

La statue de la Liberté

La statue de la Liberté

Qu'en est-il de notre guide Zoldan après notre visite de la Citadelle ? voir à la fin de l''article *

Qu'en est-il de notre guide Zoldan après notre visite de la Citadelle ? voir à la fin de l''article *

L'Opéra national de Budapest :Magyar Állami Operaház

L'Opéra de Budapest, officiellement: l'Opéra d'État hongrois , Magyar Állami Operaház, en hongrois, n'est pas seulement l'un des plus beaux bâtiments de la capitale hongroise, il est également le symbole de la riche culture musicale classique de la Hongrie.
 L'Opéra de Budapest a été conçu par le célèbre architecte Miklós Ybl. Le bâtiment fut construit de 1875 à 1884. Le résultat est d'une très belle qualité artistique, et outre qu'il est l'un des plus beaux édifices de Budapest, l'Opéra peut être comparé au plan artistique (et de la taille) aux grands théâtres lyriques qui furent élevés à cette époque en Europe (Paris, Vienne, Dresde, etc.).

Le XIXème siècle a vu naître une rivalité culturelle entre les villes de Vienne et de Budapest.  Les deux capitales voulaient s'enorgueillir d'avoir le plus bel opéra, celui de Budapest a donc été décoré par les plus grands sculpteurs et peintres de l'époque comme Károly Lotz, Bertalan Székely, Mór Thanm Alajos Strobl. Les solutions techniques étaient révolutionnaires, la scène de l'Opéra de Budapest est la première au monde à avoir des mécanismes hydrauliques (construits par la société viennoise Asphaleia). Il vaut également la peine de jeter un coup d’œil au monumental lustre de trois tonnes qui peut être descendu à l'aide d'un système de poulies, il est protégé comme monument historique.

 

L'entrée de l'Opéra national de HongrieL'entrée de l'Opéra national de HongrieL'entrée de l'Opéra national de Hongrie

L'entrée de l'Opéra national de Hongrie

Un séjour à BudapestUn séjour à Budapest
Un séjour à Budapest

La grande synagogue de Budapest :

La Grande Synagogue de Budapest, Nagy Zsinagóga, en hongrois en ית הכנס הגדול של בודפשט en hébreu ou synagogue de Dohány utca, Dohány utcai zsinagóga en hongrois est une synagogue située dans le quartier d'Erzsébetvaros dans le 7ème arrondissement de Budapest, considérée comme la plus grande d'Europe et la seconde du monde par sa capacité d'accueil de 3500 places et non par sa taille après le Temple Emanu-El à New-York  Elle est la place forte du judaïsme néologue en Europe centrale.

La façade extérieure de la grande synagogue de BudapestLa façade extérieure de la grande synagogue de BudapestLa façade extérieure de la grande synagogue de Budapest

La façade extérieure de la grande synagogue de Budapest

La grande synagogue de BudapestLa grande synagogue de Budapest

La grande synagogue de Budapest

Les bains chauds de Budapest :

On ne peut évidemment  pas évoquer Budapest sans parler de ses célèbres bains.

Thermes Széchenyi, Thermes Királ Lukacs Baths et bien sûr les célèbres bains Gellért 

 

 

 

Les thermes et bains de Budapest sources InternetLes thermes et bains de Budapest sources InternetLes thermes et bains de Budapest sources Internet

Les thermes et bains de Budapest sources Internet

Les ponts de Budapest :

Le Pont des chaînes, Széchenyi Lánchíd, vu du Danube le soir et depuis le palais royal de Buda
Le Pont des chaînes, Széchenyi Lánchíd, vu du Danube le soir et depuis le palais royal de Buda

Le Pont des chaînes, Széchenyi Lánchíd, vu du Danube le soir et depuis le palais royal de Buda

Les ponts de Budapest, le soir du réveillon du 31 décembre 2016Les ponts de Budapest, le soir du réveillon du 31 décembre 2016Les ponts de Budapest, le soir du réveillon du 31 décembre 2016

Les ponts de Budapest, le soir du réveillon du 31 décembre 2016

Voir article du blog Le pont des  Chaînes : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/le-pont-des-chaines-szechenyi-lanchid-a-budapest.html

Les autres ponts seront présentés bientôt...

 

Aquarelle janvier 2017 Le pont des Chaînes vu de Buda

Le Széchenyi lánchíd, Pont des chaînes Széchenyi ou Lánchíd « Pont des chaînes » est un pont suspendu qui enjambe le Danube.

Entrepris de 1839 à 1949 selon le projet du comte István Széchenyi, et terminé en 1849 par l’Écossais Adam Clark d'après les plans de l'Anglais William Tierney Clark, il possède un tablier long de 360 mètres et large de 14,80 mètres supporté par deux tours, un exploit technique pour l'époque. Il fut le premier pont permanent sur la section hongroise du Danube et constitue l'emblème de Budapest.

Les transports à Budapest :

Les tramways de BudapestLes tramways de Budapest

Les tramways de Budapest

La gare de Budapest ouestLa gare de Budapest ouestLa gare de Budapest ouest
La gare de Budapest ouestLa gare de Budapest ouest

La gare de Budapest ouest

La façade le la gare Budapest ouest, le soirLa façade le la gare Budapest ouest, le soir

La façade le la gare Budapest ouest, le soir

Le métropolitain et sa ligne N°1 ouverte en 1896, la première en Europe Occidentale.

Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"
Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"

Le métropolitain et sa station "Place des Héros" "Hösök tere"

Changement de ligne de métropolitain station Deak Ferenc tér Ligne 1 à 3Changement de ligne de métropolitain station Deak Ferenc tér Ligne 1 à 3Changement de ligne de métropolitain station Deak Ferenc tér Ligne 1 à 3

Changement de ligne de métropolitain station Deak Ferenc tér Ligne 1 à 3

Les cars touristiques de Budapest

Les cars touristiques de Budapest

Quelques vues de Budapest réalisées sur le bateau Europa durant le réveillon du 31 décembre 2016

Quelques vues de Budapest réalisées sur le bateau Europa durant le réveillon du 31 décembre 2016

(1) Un mot sur le Danube :

Au fait combien de pays traverse le Danube ?

 

Réponse : Allemagne, Autriche, Bulgarie, Croatie, Hongrie, Moldavie, Roumanie, Serbie, Slovaquie et Ukraine soit 10 pays et 4 capitales européennes : Vienne, Bratislava, Belgrade et Budapest.

.

Une des pages du carnet de voyage aquarelles à Budapest : la place des Héros Hősök tere

Une des pages du carnet de voyage aquarelles à Budapest : la place des Héros Hősök tere

Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !
Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !
Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !
Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !

Budapest, le 10 janvier 2017. Le Danube est pris dans les glaces !! La navigation est interdite. Nous avons eu chaud !

 

Merci à notre guide Zoltán.

Son site,  lien : http://www.z402.com http://guide.z402.com

* Rassurez-vous, il est en pleine forme !!

Sources bibliographiques : Wikipédia et documentation "Petit Futé Budapest", "lonely planet"

Hôtel Marmara Budapest**** : 
Nagy Ignác utca 21, 1055 Hongrie
Tél. : +36 1 501 9100
 
Visit Europe :
 
44, rue Alexandre Dumas 75011 Paris

Tél. : 08 21 00 20 22 Courriel : resa@visiteurope.fr Site :http://www.visiteurope.fr

 

Voir aussi L'article la Place des Héros à Budapest : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-place-des-heros-a-budapest-hosok-tere.html

Article : La fontaine du roi Mathias 1er à Buda et sa légende : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/la-fontaine-a-budapest.html

Voir aussi l'article spécifique Le pont des Chaînes : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2017/01/le-pont-des-chaines-szechenyi-lanchid-a-budapest.html

 

Bonne visite !

 

Bientôt en ligne :  mon carnet de voyage aquarelles et dessins à Budapest 2016-2017

 

 

Le blason et le plan des quartiers de Budapest

Le blason et le plan des quartiers de Budapest

La place des Héros

La place des Héros

Aquarelles le Parlement, le soir

Aquarelles le Parlement, le soir

Repost 0
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 10:36
Le passage du Grand Cerf en décembre 2016

Le passage du Grand Cerf en décembre 2016

Repost 0
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 09:23

 

****

Paris la nuit en décembre 2016

Paris, rive droite :

L'Hôtel de Ville de Paris illuminéL'Hôtel de Ville de Paris illuminéL'Hôtel de Ville de Paris illuminé

L'Hôtel de Ville de Paris illuminé

La façade de l'Opéra Garnier

La façade de l'Opéra Garnier

Les ponts du centre de Paris
Les ponts du centre de Paris
Les ponts du centre de Paris
Les ponts du centre de Paris

Les ponts du centre de Paris

L'église Saint-Germain-l'Auxerrois et l'entrée de la Cour Carrée au LouvreL'église Saint-Germain-l'Auxerrois et l'entrée de la Cour Carrée au LouvreL'église Saint-Germain-l'Auxerrois et l'entrée de la Cour Carrée au Louvre

L'église Saint-Germain-l'Auxerrois et l'entrée de la Cour Carrée au Louvre

Paris la nuit en décembre 2016
La Cour Carrée du LouvreLa Cour Carrée du Louvre

La Cour Carrée du Louvre

La Pyramide du Louvre et l'Arc de Triomphe du CarrouselLa Pyramide du Louvre et l'Arc de Triomphe du CarrouselLa Pyramide du Louvre et l'Arc de Triomphe du Carrousel

La Pyramide du Louvre et l'Arc de Triomphe du Carrousel

La place des Vosges et la rue de CastiglioneLa place des Vosges et la rue de CastiglioneLa place des Vosges et la rue de Castiglione

La place des Vosges et la rue de Castiglione

La rue Saint-Honoré et la rue RoyaleLa rue Saint-Honoré et la rue RoyaleLa rue Saint-Honoré et la rue Royale

La rue Saint-Honoré et la rue Royale

La place de la Concorde et la place de la MadeleineLa place de la Concorde et la place de la MadeleineLa place de la Concorde et la place de la Madeleine
La place de la Concorde et la place de la MadeleineLa place de la Concorde et la place de la Madeleine

La place de la Concorde et la place de la Madeleine

Les vitrines du Printemps : Le Cabaret Imaginaire

Les vitrines du Printemps : Le Cabaret Imaginaire

Les virtines du Printemps

Les virtines du Printemps

Paris, rive gauche :

La rue Mouffetard, la rue Descartes et le restaurant "Le Volcan", chers souvenirs de l'année 1968, la place de la ContrescarpeLa rue Mouffetard, la rue Descartes et le restaurant "Le Volcan", chers souvenirs de l'année 1968, la place de la ContrescarpeLa rue Mouffetard, la rue Descartes et le restaurant "Le Volcan", chers souvenirs de l'année 1968, la place de la Contrescarpe

La rue Mouffetard, la rue Descartes et le restaurant "Le Volcan", chers souvenirs de l'année 1968, la place de la Contrescarpe

L'église Saint-Eienne-du-Monts, le Panthéon et sa placeL'église Saint-Eienne-du-Monts, le Panthéon et sa placeL'église Saint-Eienne-du-Monts, le Panthéon et sa place

L'église Saint-Eienne-du-Monts, le Panthéon et sa place

 

Bonne visite !

 

Repost 0
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 16:36
Le 9ème Art à Houilles et sa boutique spécialisée BDLe 9ème Art à Houilles et sa boutique spécialisée BD

La librairie "Le 9e Art" à Houilles, dans les Yvelines, est une librairie spécialisée dans la bande dessinée ou 9e art. qui a ouvert ses portes le 11 décembre 2014. 

Depuis cette date, la librairie Le 9e Art à Houilles propose un large choix de BD, comics, mangas... elle est membre du réseau Canal BD. C'est aussi des articles para BD avec CDn jeux, objets, papeterie spéciale BD, tirages... Elle propose également un rayon dédié aux magazines BD pour rester connectés au monde de la bande dessinée.

Le 9ème Art à Houilles et sa boutique spécialisée BD
Olivier, responsable de la boutique "Le 9ème Art" à HouillesOlivier, responsable de la boutique "Le 9ème Art" à HouillesOlivier, responsable de la boutique "Le 9ème Art" à Houilles

Olivier, responsable de la boutique "Le 9ème Art" à Houilles

Le 9ème Art à Houilles et sa boutique spécialisée BD
Le 9ème Art à Houilles et sa boutique spécialisée BD
Images numériques retraitées Pentax K5-II "aquarelles"Images numériques retraitées Pentax K5-II "aquarelles"Images numériques retraitées Pentax K5-II "aquarelles"
Images numériques retraitées Pentax K5-II "aquarelles"

Images numériques retraitées Pentax K5-II "aquarelles"

Librairie Le 9ème Art :

20, rue Gabriel Péri 78800 Houilles.

Tél. : 01 39 62 05 87

Boutique face Graineterie Centre Culturel

 

Horaires : http://ilibrairie.fr/78/houilles/librairie-le-9e-art-2gd

 

Messagerie : e9eartlib@canalbd.net

 

Voir ausi lien blog article "Le 23ème Festival de la BD à Buc" :http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/10/le-23eme-festival-de-la-b-d-a-buc-dans-les-yvelines.html

 

 

 

Bonne visite !

 

Repost 0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 17:55

 

********************

Le passage du Grand Cerf, un des beaux passages de Paris
Le passage du Grand Cerf, un des beaux passages de ParisLe passage du Grand Cerf, un des beaux passages de ParisLe passage du Grand Cerf, un des beaux passages de Paris

Le passage du Grand Cerf à Paris a revêtu son habit de Noël depuis un mois

Le passage du Grand Cerf, un des beaux passages de ParisLe passage du Grand Cerf, un des beaux passages de ParisLe passage du Grand Cerf, un des beaux passages de Paris

Cette année, son carrelage n'est pas revêtu d'un tapis rouge,mais d'une moquette au ton noir.

Le passage et ses 113 mètres de boutiques et d'artisans

Le passage et ses 113 mètres de boutiques et d'artisans

L'entrée du passage côté rue Dussoubs

L'entrée du passage côté rue Dussoubs

Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016
Images du jour : 23 décembre 2016

Images du jour : 23 décembre 2016

L'entrée côté rue Saint-Denis, image numérique retraitée

L'entrée côté rue Saint-Denis, image numérique retraitée

 

Le passage du Grand-Cerf, ouvert en 1825, abrite des boutiques d'artisans, créateurs, décorateurs, mode, designers et des métiers de la communication.

Pour info. des artisans proposent des stages, entre autres :

Atelier bijoux : http://www.dearboutique.com/atelier

Boutique Dear :  8, passage du Grand Cerf 75002 Paris

 

J'expose des photographies et des aquarelles du passage depuis une dizaine d'années.

 

Merci à l'agence A.G.I. et à Grégoire, son responsable pour son sympathique accueil.

 

Adresse : 145, rue Saint-Denis - 8, rue Dussoubs 75002 Paris

Quartier Montorgueil, Métro. Etienne-Marcel, RER Châtelet-les-Halles à 5 minutes à pied.

Voir aussi  : histoire du passage du grand Cerf : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Le_passage_du_Grand_Cerf_a_Paris-1302557.html

Quelques photographies du passage ; http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/album-1437663.html

Des visites au passage du Grand Cerf : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-une-visite-au-passage-du-grand-cerf-100113273.html

Le passage du Grand Cerf vu par l'artiste : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Le_passage_du_Grand_Cerf_vu_par_lartiste_The_Grand_Cerf_passageway_seen_by_the_artist-1302660.html

La liste des passages et galeries de Paris : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Les_passages_et_galeries_de_Paris_liste_Passageways_and_galleries_of_Paris_list-4199168.html

Site Wikipédia lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Passage_du_Grand-Cerf

 

Bonne visite et bonne année 2017 !

 

Bonne année 2017 !! Cartes de voeux du passage du Grand Cerf sur demande

Bonne année 2017 !! Cartes de voeux du passage du Grand Cerf sur demande

Repost 0
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 08:26

L'Osmothèque : le conservatoire international des Parfums

UN LIEU UNIQUE AU MONDE

Créer un lieu unique voué à la mémoire des odeurs qui pourrait recenser et rassembler les parfums existants ou à venir, et aussi retrouver la trace de certains grands parfums disparus et les faire renaître : tel était le projet.

 

L'osmothèque à Versailles
L'osmothèque à Versailles

Les parfums :

  • Les parfums sont certainement les plus fragiles et les plus évanescentes de toutes les créations humaines. Et pourtant ils marquent très durablement les mémoires. Que faire lorsque les parfums ont disparu des circuits commerciaux ? Où les retrouver ?
  • L’Osmothèque (du grec « osmè » = odeur et « theke » = rangement), association Loi 1901, a été inaugurée le 26 avril 1990.
  • Premier conservatoire de parfums de l'histoire, elle préserve ces créations si vulnérables et si précieuses de l’usure du temps, de la perte et de l’oubli. Collection vivante de parfums existants ou disparus, elle protège le patrimoine mondial de la parfumerie.
  • La collection de l’Osmothèque représente aujourd'hui, plus de 3 200 parfums, dont 400 disparus (Mise à jour en Mars 2015).

L'Osmothèque et sa vocation :

  • La vocation de l’Osmothèque n’est pas seulement de conserver les parfums, mais aussi de transmettre le savoir de cette profession peu connue. Néophytes, amateurs ou professionnels de l’industrie, l’Osmothèque accueille tous les publics pour faire découvrir ou redécouvrir des parfums de légende.
  • A travers nos conférences olfactives (environ 150 par an) et les articles publiés sur notre blog, chacun peut approfondir ses connaissances, dans un but professionnel ou par simple plaisir. Il est également possible de prendre un rendez-vous privé, avec notre équipe ou avec un parfumeur-osmothécaire, pour une visite sur mesure.
  • Vous pouvez également consulter notre libraire spécialisée ou notre bibliothèque privée pour effectuer des recherches.
 
sources l'Osmothèque
 

L’odeur fraîche et zestée de la bergamote en fait une matière première incontournable de la parfumerie actuelle. Cependant, nous allons voir que, comme tous les hespéridés, la bergamote est aujourd’hui au centre de problématiques réglementaires. Quelles sont les solutions qui permettent de conserver cette matière première essentielle à la palette du parfumeur ?

Le bergamotier est un petit arbre de la famille des Rutacées (ou Aurantiacées) dont le nom latin est Citrus Aurantium ssp. Bergamia et qui produit des fleurs blanches très parfumées dont un très faible pourcentage donnera des fruits. Il serait issu du croisement entre un bigaradier (oranger amer) et un limettier (citron vert), mais il pourrait être également issu du croisement entre un bigaradier et un citronnier.

L'origine de son implantation en Europe est incertaine. Il existe une première hypothèse selon laquelle la bergamote tirerait son nom de la ville de Berga au Nord de Barcelone où elle aurait été cultivée au retour de Christophe Colomb des îles Canaries. Selon une deuxième hypothèse, son nom viendrait du turc « berg-armadé » ou « poire du seigneur » (en raison de sa forme particulière). Le fruit aurait été rapporté d'Orient par les Croisés...

La récolte des fruits se fait à la main, de début décembre à mars. Les ramasseurs sont gantés afin de ne pas abîmer le zeste. Il faut environ 200 kg de fruits pour obtenir 1 kg d'essence, ce qui fait un rendement de 0,5 %. La production d’huile essentielle est de l'ordre de 100 tonnes/an en Italie. Il est à noter qu'entre le début et la fin de la récolte, il existe des différences olfactives relativement importantes. Généralement plus vertes au début puis de plus en plus fruitées et florales, les huiles essentielles obtenues sont couramment mélangées afin d'homogénéiser la qualité de la récolte : c’est ce qu’on appelle la « communelle ».

 

 
Soutenez l’Osmothèque

La Société des Amis de l'Osmothèque :

Soutenez l’Osmothèque en devenant membre de la S.A.O. (Société des Amis de l’Osmothèque) A partir du 1er Janvier, vous pourrez adhérer ou renouveler votre adhésion à la S.A.O., pour connaître les modalités, veuillez contacter Madame Sophie D’Auber, par mail :

sdauber@akeonet.com ou par  téléphone : 06 60 63 68 80

http://www.osmotheque.fr/le-blog/

 
L’Osmothèque est l'unique conservatoire traçant l’histoire de la parfumerie. Il est basé à Versailles et possède une antenne à New York.(Academy of Perfumery & Aromatics)
 
Adresse : 36, rue du Parc de Clagny, 78000 Versailles
Téléphone :  01 39 55 46 99
   Site lien : http://www.osmotheque.fr/

  Site Wikipédia l'Osmothèque lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Osmoth%C3%A8que

 

Bonne visite !

Sources : l'Osmothèque Versailles France

Jean-Pierre

Ancien ingénieur chimiste analyse et synthèse des mélanges gazeux.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine de France
commenter cet article
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 10:12

Top articles du blog : 

Statistiques du jour : 322 articles, 189 pages supplémentaires. 314.000 pages vues .

Bonnes visites ! Des idées de balades et de voyages !

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/top

Repost 0