Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 07:21

Le Ginkgo de la mairie

イチョウシティホール     银杏大会堂    Ginkgo City Hall

 

IMGP9830-r.jpgIMGP0608-r.jpg

Houilles-sous-la-neige-IMGP5017-r.jpgIMGP0702-r.jpg

 

 

 

Portraits du Ginkgo Biloba de la mairie de Houilles.

 

Le Gingo biloba ou "arbre aux quarante écus", est considéré comme la plus ancienne famille d'arbre connue, puisqu'elle serait apparue il y a plus de 270 millions d'années. Elle existait donc une quarantaine de millions d'années avant l'apparition des dinausaures.

Il a été naturisé dans le sud-est de la chine dans les monts Tianmushan, et est planté au Japon et en Corée au XIIème siècle.

Les premières pousses de Ginkgo furent plantées en Hollande en 1730, et en France à Montpellier en 1778. Ce dernier donna la première fois des ovules le 12 avril 1812. En 1797, une bouture prise sur ce ginkgo est plantée au Jardin des Plantes de Paris.

Ces deux arbres sont toujours vivants à ce jour.

Le Ginkgo biloba du jardin botanique de l'Université de Sendai (Japon) est agé de 1250 ans.

L'arbre de l'hôtel de ville de Houilles à plus de 100 ans. Il a de l'avenir devant lui !

IMGP7748.jpgIMGP8379-r.jpg

 

 

 

 

 

Le mot biloba vient de la forme des feuilles, fendues en deux lobes, le nom "d'arbre aux quarante écus" vient du fait que le botaniste de Pétigny a acheté en 1788 cinq plants de ginkgo à un botaniste anglais pour la somme énorme de 200 livres, soit l'équivalent de quarante écus d'or.

Le nom d'« arbre aux mille écus » est aussi expliqué par l'aspect de ses feuilles qui deviennent jaunes dorées à l'automne et forment en tombant un tapis d'or à ses pieds.

Le biloba est symbole d'espoir pour les japonais; c'est le seul arbre qui a résisté à la bombe d'Hiroshima. Sa feuille est le symbole de la ville de Tokyo.

 

Les ovules du Ginkgo (femelle) :

 

IMGP0199.jpgGinkgo-de-Houilles-ovule-et-coupe-noms-r.jpg

 

L'ovule mesure entre 2 à 3 cm; ce n'est pas un fruit. Il germera dès que les conditions seront favorables.

L'odeur de vomissure que dégage l'ovule avant de tomber au sol est due à l'acide butanoïque (ou butyrique) qu'elle contient.

À cet inconvénient saisonnier, que l’on pourrait trouver somme plus inquiétante est le fait que la partie charnue de l'ovule contient un produit dérivé de l'acide salicylique connu sous le nom d'acide ginkgolique, haptène lipophile à longue chaine C15, ainsi que deux autres diphénols, le bilobol et le cardol, qui peuvent être à l'origine de sévères dermites.

 

Image d'avril 2012 :    

 IMGP0752-r.jpg

Dernière image d'avril 2014 :IMGP5962-Ginkgo-biloba-avril-2014.jpg

Une comparaison est faite avec le Ginkgo Biloba du Jardin des Plantes de Paris, agé de 315 ans.

Il est mesuré le diamètre du tronc à 1 m 60 du sol. Il est noté une circonférence de 2 m 64, soit la même que celle du Ginkgo de Houilles !    

Ginkgo de Houilles et de Paris Jardin des Plantes montage r

Le Ginkgo Biloba du Jardin des Plantes à Paris, deuxième planté en France en 1795. Il a ainsi 218 ans

A noter : au Bois de Vincennes : un Ginkgo biloba de 1865 ( H : 26 mètres, circ. : 2,50 mètres)

              au parc Montsouris : un G.b.  de  1878 ( H : 26 mètres, circ. : 3,40 mètres)

IMGP1402-Ginkgo-Biloba-Houilles-et-Paris-r.jpg

A gauche, les feuilles du Ginkgo du jardin des Plantes de Paris, et à droite les feuilles du Ginkgo de la mairie de Houilles mesurées le même jour.

Ces dernières ont une largeur moyenne de 59 mm pour le Ginkgo biloba de Houilles, et 70 mm pour le Ginkgo biloba de Paris, planté en 1795.

La ville de Houilles possède un deuxième Ginkgo qui se situe dans l'enceinte de l'école du Réveil-Matin, rue du Président Kennedy. La circonférence du tronc mesurée à hauteur d'homme est de 1m 42.

 Ginkgo-biloba-Ecole-du-Reveil-Matin-mai-2012-r.jpg

Ginkgo mâle du parc juin 2012 montage r

Ginkgo-de-Houilles--mairie-15-juin-2012-montage-r.jpg

Images du mois d'août 2013 :

Ginkgo-de-Houilles-aout-2014.jpg

Images du mois d'aoüt 2014

Houilles-ginkgo-de-la-mairie-montage-aout-2013-r.jpg

Le Ginkgo Biloba est une plante dioique, ce qui signifie qu'il existe des sujets femelles produisant des ovules et des sujets mâles donnant des étamines, les mâles étant toutefois plus nombreux.

La première production d'éléments fertiles revélateurs du sexe de l'arbre n'a lieu qu'environ 15 ans après leurs germinations. L'arbre a déjà entre 5 à 7 mêtres de haut.

Utilisation en phytothérapie :

Partie utilisée : la feuille; Le Ginkgo s'est révélé particulièrement efficace pour soulager les problèmes de circulation; les principes actifs permettent de dilater les artères, les veines et les capillaires. Ils augmentent la micro-circulation et la viscosité du sang, prévenant ainsi la formation de caillots. Des études ont montré un effet significatif sur la mémoire et les facultés d'apprtentissage, en augmentant la circulation au niveau célébral, et par conséquent, l'apport en oxygène et en nutriments essentiels. Il est particulièrement recommandé pour traiter les troubles de la mémoire et l'altération des fonctions cognitives liées au vieillissement. Grâce à ses effets vasodilatateurs et antioxydants ainsi qu'à sa capacité à diminuer l'agrégation plaquettaire, le Ginkgo occupe une place prépondérante au sein des maladies du système cardio-vasculaire.

 

 

 

 

Le ginkgo biloba de la mairie 4 novembre 2015

Le ginkgo biloba de la mairie 4 novembre 2015

Les feuilles des Ginkgo biloba le 4 novembre 2015

Les feuilles des Ginkgo biloba le 4 novembre 2015

Le ginkgo biloba mâle de Chesham, parc Charles de Gaulle, Houilles, Yvelines

Le ginkgo biloba mâle de Chesham, parc Charles de Gaulle, Houilles, Yvelines

Le ginkgo biloba du jardin des Plantes de Toulouse, mai 2016

Le ginkgo biloba du jardin des Plantes de Toulouse, mai 2016

Sources bibliographiques de l'article : wikipédia lien Ginkgo biloba

Autres sources ; Encyclopeadia Universalis

Les Ginkgo Biloba de Paris, localisations : Ginkgos Paris

Précis de phytothérapie Alpen Editions.

Le Ginkgo Biloba et la recherche : lien

Quelques aquarelles du Ginkgo de la mairie :

银杏大会堂

Carnet-de-voyage-a-Houilles G1 G2 G3 G4 G5

Page carnet Ginkgo de Houilles Gh Page Ginkgo de Paris, Jardin des Plantes Gjp

Site illustrations gikgo biloba : Lien illustration ginkgo

Travel book with watercolors in the town of Houilles, France

Livro de viagens com aquarelas na cidade de Carvão, França

之旅法国在Houilles的水彩画

石炭、フランスの町の水彩画と日記を移動する

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 16:37

Encore une, mais c'est mon passage préféré, tout le monde le sait.

Passage du Grand Cerf visite du 24 février 2012-001 cadre

IMGP9441 r

 IMGP9393-Passage-du-Grand-Cerf-r.jpg

Histoire du passage : passage du Grand Cerf

Site Wikipédia : Passage du Grand Cerf

Lien photographies : Passage-du-Grand-Cerf-photographies

Carnet de voyage aquarelles passages et galeries : lien carnets aquarelles passages et galeries

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 08:19

IMGP8332-r.jpg

 

Sur l'avenue des Ternes, une artère de Paris très commerçante, se situe  le bâtiment des « Magasins réunis », l'un des anciens grands magasins de Paris, à l'angle de l'avenue des Ternes et de l'avenue Niel. Depuis le début des années 1990, ce bâtiment est occupé par le magasin Paris-Ternes de la Fnac, par transfert d'un des magasins historiques de la Fnac, la Fnac Étoile.

La construction de ce bâtiment en 1912 fut confiée à Marcel Oudin, qui venait d'aménager les « Magasins réunis » de la place de la République à Paris. On y retrouve les standards de l'époque : marquise, larges baies vitrées, grand hall et coupole d'angle, décoration art nouveau et magnifiques vitraux de 1924 dus au maître-verrier Jacques Grüber. Initialement occupé par le grand magasin « À l'économie ménagère », le magasin prit le nom de « Magasins réunis » en 1914, nom qu''il conserva jusqu'à la fin, et que l'on peut encore lire en haut de la coupole.

Pendant la première guerre mondiale, Félix Amiot y avait installé la SECM (Société d'Emboutissage et de Constructions Mécaniques).

Voici quelques uns des vitraux de Jacques Grüber, maitre verrier de l'époque art nouveau. Ceux-ci sont visibles au troisième étage, derrière les rayons des bandes dessinées, et sous la coupole du quatrième étage.

Fnac-Ternes-IMGP5973.jpgFnac-Ternes-IMGP5979.jpg

Fnac-Ternes-IMGP5980.jpgFnac-Ternes-IMGP5988-r.jpg 

 

 

 

Fnac Ternes montage r

 Fnac-Ternes-vitraux-et-details-17-avril-2013-montage-r.jpg

 IMGP6816-Batiment-de-la-FNAC-avril-2014.jpg

IMGP8110 Bâtiment de la FNAC 19.11.2014

Le bâtiment, le soir du 19 novembre 2014

 

Bonne visite !

 

           Sources Wikipédia : Avenue des Ternes, Paris et ses bâtiments

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 18:46

 

 

Quelques images des Yvelines enneigées en début février.

 

IMGP5769 Etangs du CoraIMGP5793-Etangs-du-Cora.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les étangs du Cora en forêt de Saint-Germain

 

             IMGP5866 Vignes de Sartrouville

 

  Les vignes et l'église Saint-Martin à Sartrouville

 

IMGP5787-Etangs-du-Cora.jpgIMGP5799-Etangs-du-Cora.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les étangs de Cora et les oiseaux concentrés sur le peu d'eau restant

 

 

Les sports d'hiver à domicile, en quelque sorte !

Bonnes promenades

Jean-Pierre

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 19:53
Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 07:16

Le musée Maurice Denis, appelé le Prieuré, se situe à Saint Germain-en-Laye, dans l'ancienne maison-atelier du peintre. Le site est magnifique et mérite une visite, sans oublier le jardin.

 

IMGP5065 Musée Maurice Denis r

 

IMGP4901-r.jpgIMGP4880-r.jpg

Le portrait de l'artiste et l'atelier

Voici quelques images de ce magnifique site.

 

Jardin-du-Musee-Maurice-Denis-IMGP4888.jpg

 

IMGP5019-r.jpgIMGP4912-r.jpg

Vitraux du musée

IMGP4929-r-copie-1.jpg

Oeuvres de Maurice Denis en Bretagne

IMGP4988-r.jpgIMGP5015-r.jpg

 Maurice Denis a habité et travaillé durant presque toute sa vie à Saint-Germain-en-Laye.

Il a fait de fréquents séjours en Bretagne et en Italie. Durant sa jeunesse et ses études d’art à l’académie Julian, il fait la connaissance de Paul Sérusier qui est comme lui à la recherche de nouvelles solutions esthétiques.

Après la leçon de peinture donnée par Paul Gauguin à Sérusier en 1888 à Pont-Aven, le groupe des Nabis se forme et Maurice Denis en fait partie. Surnommé le « Nabi aux belles icônes », il est aussi le théoricien du groupe.

 

 

Musée Maurice Denis 17 janvier 2012 titre r

 

Musée départemental Maurice Denis

2 bis, rue Maurice Denis 78100 Saint-Germain-en-Laye

Tél. :  01 39 73 77 87 renseignements et réservations :  01 39 73 99 85 et 01 39 73 77 87

Mardi au vendredi, 10 à 17 H 30, Samedi, Dimanche et jours fériés, 10 à 18 H 

 

Autoportrait-devant-le-Prieure-Maurice-Denis-rton15.jpgMaurice-Denis-photographie-portrait-IMGP6371.jpg

 

 

Peinture-et-musique-au-musee-Maurice-Denis.jpg 

   La Sonate, Esquisse pour le théâtre des Champs Elysées

 

 

  Peinture et musique au musée Maurice Denis :

En cette année du 150ème anniversaire de la naissance de Claude Debussy (1962-1918), le musée départemental explore le thème des relations entre peinture et musique.

Une quarantaine d'oeuvres exposées issues des collections du musée où Maurice Denis, ami des compositeur, fait appel à l'iconographie musicale.

 

Du 20 mars au 16 septembre 2012

Claude Debussy au musée

 

Sources textes : Musée départemental Maurice Denis  à Saint-Germain-en-Laye

Lien musée : Musée départemental Maurice Denis à Saint-Germain-en-Laye

Lien wikipédia :  Bibliographie Maurice Denis

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 09:16

 

 

Cirque-d-Hiver-IMGP1067-copie-1.jpg

Le Cirque d'Hiver a été inauguré en 1852 par le prince Louis Napoléon. Les travaux avaient duré 8 Mois.

A cette époque, il est appelé Cirque Napoléon, et voué à l'art équestre, les scupltures extérieures le soulignent.

Cirque-d-Hiver-IMGP1069.jpgCirque-d-Hiver-IMGP1077.jpg

 

Cirque-d-Hiver-IMGP3492.jpg

      La capacité actuelle du cirque est de 1650 places.

 

      Cirque-d-Hiver-IMGP1074-r.jpgCirque d'Hiver IMGP1087 r

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les frises extérieures du cirque :  amazones et guerriers, sculptures de Francisque Duret et Astyanax-Scévola Bosio    

 Cirque-d-Hiver-IMGP3541-r.jpg

Cirque-d-Hiver-Bar-de-l-Imperatrice-IMGP3561.jpgCirque-d-Hiver-IMGP3571.jpg

Le bar de l'Impératrice  et les couloirs d'accès au cirque, un décor d'époque au charme fou...

 

 

Cirque d'Hiver amazone IMGP3462 rCirque d'Hicer Colombes IMGP3511

   amazone

et

colombes

 

grâce

et

poésie

 

 

 

 

      Cirque d'Hiver IMGP3584

 

Un peu d'histoire : Louis Dejean, prorpriétaire du Cirque d'Eté, devenu Cirque de l'Impératrrice, obtient l'aurisation de construire ce batiment. Il fait appel à Jacques Hittorff, architecte du Cirque d'Eté, de la Gare du Nord, de l'aménagement de la place de la Concorde et de ses deux fontaines.

Les travaux débutent le 17 avril 1852, et vont durer 8 mois.

La salle, éclairée de 21 lustres à gaz, pouvait acceuillir à l'époque 5900 personnes, mais sa capacité fut réduite à 1650 places, afin de respecter les normes de sécurité incendie actuelle.

En 1873, le cirque devient national et se nomme Cirque d'Hiver.

En octobre 1934, les quatres frères Bouglione achètent le cirque, et leur nom devient inséparable de ce lieu chargé d'histoire et d'artistes prestigieux.

 

 

 

A bientôt

Site Wikipédia : Cirque d'Hiver de Paris

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 08:52

IMGP3252-Mairie-du-Mesnil-Bonne-annee-2012-r.jpg

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 07:29

Opéra Garnier IMGP3079 r

L'Opéra Garnier ou Palais Garnier, appelé Opéra de Paris avant la construction de l'Opéra Bastille en 1989, se situe à l'extrémité de l'avenue de l'Opéra, et fait partie des transformations de Paris décidées par Napoléon III et le préfet Hausmann.

Les travaux commencent en 1861 et une première inaugation de la façade a lieu lors de l'exposition universelle de 1867.

Le batiment est inauguré le 5 janvier 1875 par le président de la République Mac-Mahon. Napoléon III, en exil, ne connaitra pas son cher projet.

Charles Garnier ne sera même pas invité à l'inauguration et devra payer sa place afin de rentrer dans la Palais.

Le Maitre d'oeuvre  choisi est Charles Garnier, jeune architecte de 35 ans. Il s'agit de sa première grande réalisation.

Grand Prix de Rome en 1848, il réalisera après son chef-d'oeuvre, 44 maisons du champs de Mars à Paris pour l'exposition universelle de 1889, le casino de Monte-Carlo (1889) et de Vittel.

Opera-Garnier-Grand-Escalier-IMGP3113.jpg Opera-Garnier-IMGP3115.jpg

Le Grand Escalier d'une hauteur de 30 m

Opera-Garnier-IMGP3138.jpg

Le Grand Foyer, d'une superficie de 702 m2

Opera-Garnier-Salle-de-spectacle-IMGP3101.jpg

Opera-Garnier-IMGP3129.jpgOpera-Garnier-IMGP3180.jpg

Opera-Garnier-la-salle-IMGP3107.jpg

 

La salle en fer à cheval de 1900 sièges rouges H : 20 m, L : 13 m prof. : 32 m

A noter, le plafond peint par Marc Chagall, étonnant mélange de style, et le lustre de 8 tonnes      

  

  Bonne visite !

Lien Wikipédia : Opéra Garnier

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 10:56

IMGP2894-Grand-Cerf-Bonne-fetes-de-fin-d-annee-r.jpg

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 13:09

Quelques images de visites de Paris la nuit illuminé.

A bientôt !Fontaine du Théâtre Français

 

Lien :   Paris la Nuit illuminé

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article