Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 05:40

 

Amiens, la préfecture de la Somme et de la Picardie est une ville de 135.000 habitants appelés les Amiénois, ce qui en fait la commune la plus peuplée de la région.

Le territoire du Grand Amiénois rassemble près de 340.000 habitantsPicardie-Amiensbynight-montage-r.jpg

Son réseau de canaux dans la ville, et ses jardins potagers font appeler cette belle cité la Petite Venise du Nord.

La caractéristique de ses jardins entourés d'eau, appelés hortillonnages couvrant près de 300 hectares, lui confére un charme fou.

Le label Ville d'Art et d'Histoire décerné en 1992 récompense ce patrimoine riche et unique.

IMGP2938-Hortillonage-marche-sur-l-eau.jpg

      Le marché sur l'eau en juin

IMGP3289 cathedrale d'Amiens le soir ror

La cathédrale d'Amiens illuminée et colorée le soir (1)

La cathédrale Notre-Dame d'Amiens est la plus vaste de France avec ses 200.000 m3 de volume intérieur.

Elle fait partie des archétypes de style gothique classique.

Elle fut construite de 1220 à 1269, un temps record à l'époque. Elle avait profité de l'expérience des constructions antérieures d'édifices. 

Sa longueur est de 145 mètres, et sa hauteur de voute de 42,30 mètres. Lien : Cathédrale d'Amiens

Picardie-Amiens--sejour-du-22--24-juin-2013-montage-centre.jpg

Le centre historique d'Amiens

 

IMGP3481-beffroi-d-Amiens.jpgIMGP3502 Beffroy Lithographie

Le beffroi actuel et dans le passé (lithographie)

Cet édifice date des XV et XVIIIème siècle. Il est inscrit à l'inventaire des M.H. en 1926, et au patrimoine mondial des beffrois de Belgique et de France en 2005. lien : beffroi d'Amiens

23 beffrois du Nord-Pas de-Calais et de la somme ont été classés en juillet 2005 par l'UNESCO  au patrimone mondial. A l'origine, le beffroi est érigé comme signe d'autonomie communale, symbole de la liberté.

Au fil des siècles, il est devenu le symbole de la puissance et de la prospérité des communes.

Picardie Amiens 22 24 juin 2013 montage hortillons 

Les hortillons

Hacquart 60 - AMIENS - Le Marcgé sur l'eau - Bateaux d'Hor

Le terme hortillonnage provient du mot hortillon, nom picard, utilisé dès le XVème siécle.

Ce terme provient du bas latin hortellus, petit jardin, diminutif du mot hortus, jardin. Il désigne en Picardie des jardins et des petites cultures maraîchères entrecoupés de canaux. La plupart d'entre eux sont situées sur des îles et ne sont accessibles que par bateau, appelés barques à cornet. Ces jardins flottants constituent une mosaïque de 300 hectares de jardins maraîchers et d'agrément au coeur de la ville d'Amiens.

Les romains seront les premiers à s'intéresser au site, et parallèlement au développement de Samaribriva, Amiens aujourd'hui, ils commencèrent à drainer les maréchages, à applaner les multiples lots naturels, et à entreprendre des cultures maraichères.

 

Une figure amiénoise : Jules Verne

Jules Vernes épouse une amiénoise en 1857 et s'installe définitivement à Amiens en 1871. Il a alors et se met à écrire la plupart des romans qui lui valurent son succès. La maison où il a vécut, rénovée en 2005, abrite de nombreux témoignages de sa vie et de son oeuvre. Il participe activement à la vie amiénoise et inaugure en 1889 le cirque qui porte son nom.

Il est inhumé au cimetière de la Madeleine.

Le Musée de Picardie,

Construit entre 1855 et 1857 sous le règne de Napoléon III, ce musée figure parmi les plus beaux de France tant par la richesse de ses collections et par la cohérence architecturale de ses jardins et façades.

Il abrite des collections archéologiques, une salle de sculptures du XIXème siècle, ainsi que des compositions monumentales de Puvis de Chavannes.

 

Merci à Maryse pour la visite très intéressante du beffroi et de la cathédrale Notre-Dame d'Amiens.

 

(1) La cathédrale Notre-Dame d'Amiens redonne vie aux saints, apôtres et autres figures qui peuplent la façade, grâce à une mise en couleurs par projection d'images numériques.

Horaires : 22 H 40 en juin, 22 H 30 en juillet, 22 H 00 en août, 21 H 45 en septembre, 19 H 00 en décembre.

Lien wikipédia : Les hortillonnages d'Amiens

Lien Wikipédia : Amiens

Site du Syndicat d'Initiative d'Amiens Office Tourisme

La Maison de Jules Verne : 2, rue Charles-Dubois Tél. :  03 22 45 45 75 Lien : www.amiens.com/julesverne

Musée de Picardie :  48, rue de la République T. les j. sauf lundi et certains jours fériés Tél. : 03 22 97 14 00

Tél. Office de Tourisme : 03 22 71 60 50

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 15:59

 

Visite d'un des plus beaux villages de Picardie, Gerberoy, qui a fêtera cette année la 87ème édition de la Fête des Roses, le dimanche 21 juin 2015.

IMGP9091 r

Gerberoy connut plusieurs noms dans l'histoire de cette magnifique cité médiévale :

Gerberacum à l'époque gallo-romaine, Gerboredum en 1015, Girderei en 1077, Gerbe-la-Montagne à l'époque révolutionnaire, Gerberoy en 1454, puis après la période révolutionnaire.

L'origine du nom de cette cité provient du latin Garbarium, tas de gerbes, qui a donné le nom gerber en vieux français, moissonneur, et explique les armes de la ville formée de trois gerbes, sur un champ de gueules.

Cette cité prête régulièrement son décor à des séries télévisées, notamment celles inspirées des nouvelles de Guy de Maupassant, « le Rosier de Mme Husson » et « Le cas de Mme Luneau » en 2010 et 2011

IMGP1748-ro-blason-Gerberoy.jpg

Les armes de Gerberoy : "D'azur aux trois gerbes de blé d'or"     

La popularité de cette cité classée parmi les plus beaux villages de France revient au peintre Henri Le Sidaner qui s'installe en avril 1904, créé un jardin qu'il pourra peindre.

IMGP9053 rIMGP9106-Peintre-2010-r.jpg

IMGP9271-Le-Sidaner.jpgIMGP8988 Jardin le Sidaner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Fête des Roses est créée sous l'impulsion du peintre. La 85 ème édition a eut lieu cette année, le 16 juin.

Cette journée fait naitre de nombreuses animations dans la cité : ventes de rosiers, stands de spécialités locales, voitures anciennes, fanfares, producteurs de roses et de fleurs, peintres dans la rue...

 

Gerberoy-toutes-images-montage-roses.jpgIMGP9040-Jardin-le-Sidaner-Temple-d-Amour.jpg

Randonnee-du-16-juin-2013-Gerberoy-montage-Fetes-des-Rose.jpg

IMGP2119 sépia    

La cité médiévale compte de nombreux artistes et artisans

Randonnée du 16 juin 2013La fête des Roses montage poteri

Stéphanie, la potière dans son atelier.

 

Gerberoy possède sa vigne depuis quelques années. Dégustation pour les groupes sur réservation

Renseignements : www.closgerberoy.com ou www.gerberoy.net

 

Les personnages célèbres de Gerberoy :
VIGNOLLES, Etienne de (1390-1442) dit La Hire
Né en 1390 à Castera-Vignoles (Haute-Garonne), il se rallie au Dauphin dès le commencement des guerres, en1418 et se joignant à Poton de XAINTRAILLES Lorsque le 22 avril 1429, Jeanne quitte Blois pour Orléans, La Hire,âgé de trente-neuf ans, la suit. Il est alors capitaine du Roi, mais vient d'être vaincu à la journée dite des"Harengs" (12 février 1429). Une amitié indéfectible naquit alors  entre eux ; Jeanne en fit un de ses tous premierscapitaines, lui confiant même le commandement de l'avant-garde à Patay.
Lorsque Jeanne fut prise à Compiègne par les Bourguignon le 23 mai 1430, puis vendue aux anglais quil'amenèrent à Rouen, La Hire n'hésita pas à tenter le coup de force pour emporter la ville. C'est en essayant dequérir des secours qu'il fut trahi par les bourguignons et pris.
Après la mort de Jeanne, il continua la lutte pour son roi : vainqueur à Gerberoy en 1435, entrée dans Paris avecCharles VII la même année, campagne de Normandie avec Dunois en 1438.
Les anglais l'avaient surnommé "la Hire-Dieu" (ira-Dei : la colère de Dieu), alors que les français donnèrent sonnom à une figure du jeu de carte.
XAINTRAILLES, Jean Poton de (1400-1461).
Vicomte de Bruillois, seigneur de Salignac, Roques, Villeton, Tonneins et Saint-Macaire. Xaintrailles était l'un des plus fidèles et des meilleurs compagnons de Jeanne d'Arc. Il contribua, aux côtés de celle-ci, à la délivrance d'Orléans (1429), fit prisonnier Talbot, le chef des troupes anglaises qu'il renvoya noblement dans ses quartiers sans exiger de rançon. Il combat à Jargeau, Meung, Beaugency, puis à Patay. Écuyer d'écurie du roi le 17 juillet 1429, puis premier écuyer du corps, et enfin maître de l'écurie royale.
Chargé successivement par Charles VI et Charles VII de combattre les Anglais en Picardie, il fut nommé en 1454, Maréchal de France. Il conquit la Guyenne et prit part à la libération finale de la France. Mourut le 7 octobre 1561, au château Trompette à Bordeaux.

Henri-Eugène Le Sidaner et Gerberoy :

IMGP0162-Henri-Le-Sidaner.jpg

Sur les conseils du céramiste Auguste Delaherche, l'artiste découvre Gerberoy, petite ville délaissée de l'Oise où il achete une maison qu'il restaure peu à peu. Ses différents déplacements en France et à l'étranger lui procurent maintes sensations intimistes. Seul Gerberoy est propice à une création fertile en devenant presque le thème principal de son œuvre, soit plus d'une centaine de toiles produites. Dès 1901, il propose au Salon des vues de la cité, puis il se focalise progressivement sur la partie architecturale phare de la maison, la façade, ses fenêtres, ses volets. Dans la recherche de l'instant intime, de l'arrêt sur image, les toiles de Gerberoy émanent d'une douceur de vivre incomparable en même temps qu'elles déclinent selon l'heure et la saison des accords chromatiques variés. L'artiste passe le printemps et l'été de l'année 1903 à Gerberoy. C'est le début des motifs d'intérieur à la fenêtre ouverte et des tables de jardin, des crépuscules. À l'aide d'un soigneux arrangement de nature morte, le peintre décline harmonieusement la sensation du temps qui s'arrête.

IMGP0217-Vieille-rue-au-crepuscule-1929.jpg

"Vieille rue au crépuscule" 1929 (actuellement la maison bleue et la tour-porte)

 

 

La Bataille de Gerberoy : 
La bataille de Gerberoy appelée également bataille d’Arondel est une victoire des Français contre les Anglais, le 9 mai 1435, pendant la guerre de Cent ans, à Gerberoy, en Beauvaisis, dans la région de Picardie.
Compte tenu de sa position géographique, Gerberoy fut en réalité le théâtre de nombreux faits de guerre au Moyen-Âge  et sous la Renaissance, mais de nos jours l'expression bataille de Gerberoy sans autre précision désigne communément celle de 1435.
Une visite le 30 mai 2014, et une animation de peinture pour les enfants dans les jardins Henri Le Sidaner :
 
Gerberoy 30 mai 2014 montage titre les jardins Le Sidaner r
 

 

Un rendez-vous d'anciennes Ford Mustang ce jour-là :

Gerberoy-Ford-Mustang-30-mai-2014-montage-r.jpg

 

Rendez-vous le dimanche 15 juin 2014 pour la 86ème fête des Roses de Gerberoy

Randonnee-du-20-juin-2010-boucle-autour-de-Gerberoy-Fete-.jpg 

Quelques dates de l'histoire de Gerberoy :

57 av. J.-C : Arrivée des romains qui construisent un oppidum sur la motte (la butte),

911 Traité de Saint-Clair-sur-Epte : Charles-le-Simple signe avec le duc Rollon, chef des normands, un traité fixant les limites entre la Normandie et la France. La frontière passe entre Gournay et Gerberoy,

923 Première construction d'un château-fort à Gerberoy par le vicomte Fulco, premier seigneur de Gerberoy et vassal du comte de Beauvais. cette construction s'effectue en face de la citadelle de Gournay, fief de Ragnewald, d'origine nordique, converti et baptisé sous le nom de Eudes, afin d'obliger les normands à respecter le traité de Saint-Clair-sur-Epte,

948 Louis d'Outremer, roi de France, et Richard II,

992 Francon, fils et successeur de Fulco, établit un marché tous les vendredis, et une grande foire de 3 jours à la Saint-Michel,

1104 Le premier donjon de Gerberoy est construit afin de fortifier le château,

1015 A la suite de la donation à l'église d'une grande partie du comté de Beauvais, l'évêque prend le titre d'Evêque Comte, et le Vicomte celui de Vidame, titre carolingien donné au représentant d'un évêque chargé de défendre ses intérêts et de conduire ses troupes. Francon, devenu Vidame, construit un Hôtel-Dieu, un collège, puis la Collégiale. Il fait ceinturer la ville de fortifications et crée 11 postes de chanoines et un poste de trésorier,

1072 Construction de l'église Saint-Jean. Le nombre des chanoines est porté à 25 plus un trésorier. Les stalles du choeur de l'église Collégiale sont recouvertes,

1077 Robert Courte-Heuse, "courte botte", fils de Guillaume-le-Conquérant, en rupture de ban avec son père, se présente à Philippe, roi de France, et lui prête le château de Gerberoy. Il devient Gouverneur de Gerberoy, et monte une garnisons de 2000 hommes,

1079 Premier siège de Gerberoy par Guillaume-le-Conquérant. Après 3 semaines d'escarmouches, Guillaume décroche, mais Robert, son fils, l'attaque ferme. A lieu la bataille d'Anchy-en-Bray, dite de Gerberoy, au cours de laquelle le fils blesse son père, et lui demande pardon.

1159 Deuxième siège de Gerberoy par Henri II Plantagenet, roi d'Angleterre, qui après de nombreux assauts et pillages, s'empare de la ville, ainsi que du château; seul le donjon reste imprenable,

1160 Un traité signé rend Gerberoy à la France,

1188 La ville et le château sont reconstruits et entourés de murs,

1196 Troisième siège de Gerberoy, Jean-sans-Terre, frère de Richard Coeur-de-Lion, roi d'Angeterre, attaque la place, la détruit en partie, pille, rançonne et regagne la Normandie,

1202, Philippe Auguste passe à Gerberoy. Ce serait à cette date que cette cité reçoit le titre de Ville ainsi que ses armoiries, trois gerbes d'or sur champ de gueule,

1357 La Grande Jacquerie désole le Beauvaisis et le pille. Le château est reconstruit sur ordre du dauphin Charles, régent de France, et héberge les soldats st seigneurs qui arrêtront la Jacquerie et châtiront les Jacques (appelés aussi Hurons ou Bonshommes),

1419, Quatrième siège de Gerberoy par le comte de Hunlingdon. La ville et le château sont prises. La Collégiale est incendiée, et la ville occupée,

1424-1425 Monseigneur Pierre Cauchon, évêque de Beauvais, futur évêque de Rouen, et le Vidame de Gerberoy viennent en cette ville,

1429-1430 Les anglais fortifient Gerberoy,

1432 Charles de Bourbon, comte de Clermont, attaque la ville, chasse les anglais et détruit le château, l'église Saint-Jean, et quelques maisons de chanoines,

1435 La ville est alors inhabitée. Quelques anciens compagnons de Jeanne d'Arc, parmi les plus fameux, Pothon, sieur de Sainte Treilles, dit Xaintrailles, Grand Ecuyer de France, Etienne de Vignolles, dit la Hire ( la colère), capitaine général pour le royaume de tous les pays au nord de la Seine, et quelques autres, recoivent mission de Charles VII de rebâtir le château et les murailles de Gerberoy, bien situé pour préparer l'attaque de la Normandie,

9 mai 1435 Célèbre bataille de Gerberoy,

1451-1479 Reconstruction de la collégiale, placée sous le vocable de Saint-Pierre,

1789-1795 Pendant la révolution, après inventaire, tous les objets du culte, en métal, ou ornés de métal, 6 cloches sur 7, sont dirigés sur la Convention Nationale, via Beauvais. Ornements, livres et statues sont en grande partie brûlés. Le collège des chanoines disparait.

XIXème siècle La collégiale dvient église paroisiale,

1832 Le cimetière entourant la Collégiale est transféré à l'extérieur de la ville.

 

Carnet de voyage aquarelles juin juillet août 2013 

      Gerberoy-choix-aquarelles-montage-r.jpg

      Lien carnet de voyage aquarelles à Gerberoy : Aquarelles Gerberoy

Gerberoy-Jardins-Henri-Le-Sidaner-aquarelles-montage-r.jpg

Les jardins Henri Le Sidaner, aquarelles 2014

 

Une exposition en 2013 et 2014 à la Poterie de Gerberoy

Exposition-Aquarelle-Poterie-de-Gerberoy--octobre-2013.jpg

 

Gerberoy Fête des Roses : le dimanche 15 juin 2014

Gerberoy-Fete-des-Roses-15-juin-2014-r.jpg

Venez nombreux !

Fete-des-roses-au-feminin-2006-Gerberoy.JPG

Gerberoy au féminin, sources : Gerberoy au féminin 2006

 

Gerberoy-Fete-de-roses-1928-photographie-ancienne.jpg

      Photographie de la première fête des roses à Gerberoy en 1928 (sources : archives Gerberoy)

Gerberoy--beau-village-de-Picardie-Oise-29-aout-2014-Merce.jpg

      29 août 2014, 85 modèles Mercedes-Benz dans le village de Gerberoy avec le Mercedes-Benz Classic

 

 

 

Le marché gourmand de Gerberoy

spécial fête de fin d'année

revient après 6 ans d'absence

le dimanche 30 novembre 2014 de 9 à 16 heures

sous la halle de la cité

 

 

 

 

Fête des roses 2015

 

 

 

 

 

 

 

La fête des roses 2015 à eu leu le 21 juin 2015. Les roses étaient cette année au rendez-vous

Gerberoy et sa fête de roses 2015

Gerberoy et sa fête de roses 2015

Les jardins Henri Le Sidaner en fleurs

Les jardins Henri Le Sidaner en fleurs

Les reines des Lys de la vallée de la Licornes à Beauvais étaient de la fête

Les reines des Lys de la vallée de la Licornes à Beauvais étaient de la fête

Les costumes grandioses du carnavall de Venise

Les costumes grandioses du carnavall de Venise

Un rassemblement de Morgans, mythiques automobiles anglaises

Un rassemblement de Morgans, mythiques automobiles anglaises

La 88ème Fête des Roses 2016 :  le dimanche 19 juin

Un des beaux villages de France : Gerberoy

Lien site de la commune : Gerberoy

Lien fête des Roses et journée du patrimoine 2014 ville de Gerberoy : Gerberoy.com

Lien Wikipédia ; Gerberoy

Lien Jardins Henri Le Sidaner Jardins Le Sidaner

Lien Wikipédia : Henri-Eugène Le Sidaner

Article Henri Le Sidaner : Les Années 30 Gerberoy, les peintures intimistes

Exposition d'oeuvres d'Henri Le Sidaner Musée Le Touquet-Paris-Plage : Le Sidaner et ses amitiés artistiques

(du 5 avril au 28 septembre 2014)

Les expositions Henri Le Sidaner en France : Les actualités des arts

Bibliographie : LE SIDANER L'oeuvre peint - L'oeuvre gravé Edition André Sauret Yann Farinaux - Le Sidaner

Préface de Rémy Le Sidaner. Huile, pastels et études du peintre, 400 pages

Lien du blog : Les beaux villages de France (1) 2012

Lien du blog : Les beaux villages de France suite (2) 2013

Poterie de Gerberoy 5 faubourg Saint-Jean 60380 Gerberoy Tél. : 03 44 48 34 92 Atelier de poterie, boutique exposition,

Un beau diaporama sur le site de Gerberoy :https://mail.google.com/mail/u/0/?tab=wm#inbox/150c06ebb243dd1b?projector=1

Lien du blog , autre beau village de France : Conques, beau site de France, son abbatiale Ste Foy, son cloître

Carte des plus beaux villages de France : lien

Bonne visite !

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 07:01

 

A la rencontre du Musée du Plâtre, avec un stage effectué cet été :      

Musée du Plâtre et Daguerre Cormeilles-en-Parisis montage

Le rez-de-chaussée du musée est consacré au gypse, au plâtre, et aux différentes forme du sulfate de calcium.

Musee-du-Platre-Cormeilles-en-Parisis--21-juin-2014-Monta.jpg

Il est possible de voir  une collection d'ouvrage en plâtre, d'objets, d'outils et d'images de la carrière Lambert, le fond d'atelier du sculpteur Boulogne (1926-1992)

 

 

 Musée du Plâtre Cormeilles-en-Parisis Musée Daguerre

 Le musée Daguerre

 

Une évocation de Louis Jacques Mandé Daguerre (1787-1851), enfant du pays. est présentée au premier étage.

Louis Daguerre était à l'origine un peintre et décorateur de théâtre d'origine basque.

La mise au point du daguerréotype en 1837 le fait considérer comme l'un des inventeurs de la photographie.

Louis-Jacques Mandé Daguerre, père de la photographie :

Louis-Jacques-Mandé Daguerre, est né le 18 novembre 1787 à Cormeilles-en-Parisis, rue Gabriel Péri. Il débute sa carrière comme peintre avant de devenir décorateur de théâtre.

Très tôt, il fait preuve de chez dons particuliers pour le dessin. Placé d'abord en apprentissage à 13 ans chez un architecte d'Orléans comme dessinateur, Daguerre est ensuite placé en 1804 chez le célèbre peintre de décors Degotti. Il devient ensuite assistant de Pierre Prévost, spécialiste des paroramas, ces immenses décors circulaire peints sur les murs d'une rotonde et exposé à la vue des spectateurs installés au centre.

En 1810, il épouse Louise Georgina Smith d'origine anglaise. Si les oeuvres de Daguerre exposés dans les salons de peinture n'ont pas un grand succès, en revanche les décors qu'il réalise de 1816 à 1822 pour les spectacles de l'Ambigu ou de l'Opéra Comique attirent les louanges unanimes de la critique et du public.

 

Le patrimoine cormeillais est représenté aussi :

 Musée du Plâtre Cormeilles-en-Parisis classe début XXèm

 

 Reconstitution d'une classe d'école en première moitié du XXème siècle

 

La Maison du Patrimoine ouvre ses portes le mercredi de 9 à 12 H 30 et de 14 à 18 H, le vendredi de 14 à 18 H et le samedi de 10 à 12 H 30.

Visite pour les groupes du mardi au samedi sur R.V.

IMGP1082-Dali-platre.jpg

      Dali portrait en plâtre exécuté par le sculpteur Boulogne en 1921-23

 

Le musée du Plâtre organise des stages animés par Anaïs, plasticienne

Stage-Platre-Anais-musee-du-Platre-20-juillet-2013-mont.jpg

Un montage de la journée de stage du 20 juilet : conception d'un moule destiné à un bas-relief représentant l'Ours blanc de François Pompon : dessin sur marbre, modelage du sujet et du cadre du moule, coulage du plâtre et sêchage. 

Quelques études graphiques avient été réalisées avant le stage, sur l'oeuvre du sculpteur :

L-Ours-blanc-de-Francois-Pompon-etudes-graphiques-montage.jpg

Fabrication du moule :

 Moulage-ours-M-Kosinski-photo.-anais.jpg

Démoulage du plâtre le 24 juillet (photographie Anaïs P.)

2ème partie : finition du moule en plâtre et moulage du bas-relief 10 août 2013

Stage Plâtre Cormeilles-en-Parisis le 10 août 2013 montag

Le moule en plâtre est sec. Les finitions sont achevées en évitant toute contre-dépouille, qui nécessiterait le bris du moule :

IMGP2313-Depouille-et-contre-depouille-r.jpg

3ème partie du stage : démoulage du bas-relief, mercredi 14 août :

Stage-Platre-Cormeilles-en-Parisis-le-14-aout-2013-montag.jpg

Ponçage et finitions du bas-relief : à suivre bientôt.

 

Les différentes étapes du moulage, et de ses préparations :

Images choisies stage plâtre montage N°3 r

1- dessin du contour du bas-relief de l'ours sur le marbre, d'après les documents,

2- modelage du motif et de ses reliefs,

3- application de la barbotine sur le marbre, afin de faciliter le démoulage du plâtre,

4- coulage du plâtre, après confection du cadre et gachage du plâtre,

5- démoulage du bas-relief,

6 et 7- application de la gomme laque, interface entre le moule et la pièce moulée en plâtre,

8- début de coulage du plâtre dans le moule, première partie,

9- application de la filasse pour la deuxième partie de la coulée.

Stage-platre-gachage-platre-montage.jpg

Gâchage du plâtre : l'opération consiste à déverser le plâtre en fine pluie dans une quantité d'eau définie.

Il faut soupoudrer le plâtre lentement pour éviter les grumeaux. Quand le plâtre émerge suffisamment de l'eau, mélanger l'ensemble avec une main. Cette opération permet de bien sentir l'homogéneité de l'ensemble plâtre-eau qui devient une pâte souple et fluide.

 

Images choisies stage plâtre montage N°4 r    

 

10 et 11- première et deuxième opération de remplissage du moule,

12- la filasse est mise en place, avant la deuxième partie du remplissage,

13- Le cadre de moulage est enlevé,

14 et 15- L'ensemble moule-pièce moulée brut et ses bords poncés,

16-Bas-relief et moule séparés

17-le moule et sa couche de gomme laque 18- le bas-relief démoulé brut avant sêchage.

 

Une conférence au Musée du Plâtre : 

samedi 14 décembre 2013 à 16 H "Quand Dali posait pour le sculpteur Boulogne"

 

Conference-Quand-Dali-posait-pour-Boulogne.JPG

Réservation conseillée  

Article : lien Quand Dali posait pour le sculpteur Boulogne 

Merci à Vincent pour cette passionnante conférence sur le sculpteur Georges Boulogne, qui réalisa le buste de Salvador Dali en 1970, et l'histoire passionnante de cette rencontre entre ces deux artistes.

 

Musée du Plâtre conférence du 14 décembre 2013 par Vinc

 

Un aperçu de l'oeuvre du sculpteur qui réalisa la "Double Image"

"La sculpture est mon moyen d'expression. Je suis le premier à avoir exécuté en trois dimensions la double-image." Georges Boulogne, 1965.

Sources : Musée du Plâtre, et "Doubles Images par Boulogne" Chefs-d'oeuvres de l'Art" N° 119, Paris, Librairie Hachette, 1965, p IV 

      Bonne visite !

Les nouveaux locaux du musée du Platre ont été inaugurés le 7 janvier 2012 dans les locaux des Musées Réunis, Maison du patrimoine cormeillais, Musée du Plêtre et des carrières de gypse, musée Louis Daguerre.

 

Infos Musée du Plâtre 2014 :

Programme Musée du Plâtre 2014

Modelage-et-moulage-Musee-du-Platre-3-4-6-avril-2014.JPG

Modelage-et-moulage-Musee-du-Platre-3-4-6-avril-2014-suit.JPG

Musée du Plâtre visite de la carrière 21 juin 2014

 

Aux musées réunis, Maison du patrimoine cormeillais :

31, rue Thibault Chabrand (près de l'ancien et du nouvel hôtel de ville)

95240 Cormeilles-en-Parisis

Tél. : 01 30 26 15 21 Entrée libre

Voir aussi article sur une visite de la carrière de gypse  A la découverte des carrières de gypse

Présentation du musée par Vincent Farion, Président du Musée : Musée du Plâtre historique

Lien Wikipédia : Louis Daguerre

Lien wikipédia : François Pompon : François Pompon

Lien Wikipédia : Plâtres Lambert historique

Lien Musée du Plâtre : Musée du Plâtre à Cormeilles-en-Parisis

Lien  : Aux Musées Réunis site de la commune

Un très beau site sur le plâtre, sa fabrication, la chimie du gypse, ses formes cristallines: Le site de Jean Duperrexk

Sources : Musée du Plâtre Aux musées réunis Maison du patrimoine cormeillais, Cormeilles-en-Parisis

Merci à Catherine pour ses explications, lors de la visite, et à Anaïs pour son stage intéressant.

Bienvenue à la nouvelle animatrice des stages : Nadine Biet qui vient de commencer la saison 2013-2014 de l'atelier du Mercredi du Plâtre.

Tél. : 01 30 26 15 21 Contact : contact@museduplatre.fr

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 06:38

Les beaux villages de France : France 2, juin 2014

Lien :  Les villages préférés des Français

1 Cordes-sur-Ciel Région Midi-Méditerranée lien

Voici la classement des "Villages préférés des français" par France 2 le 4 juin 2013.

Un choix discutable, mais des sites magnifiques :

 

1 Eguisheim, Région Alsace, Haut Rhin lien ci jointmai 2010 montage Eguisheim r

 

2 Locronan Region Bretagne, Finistère lien

3 Sainte-Suzanne Région Pays de Loire lien

4 Pérouge Région Rhône-Alpes lien

 

 

 

 

 

5 Conques Région Midi-Pyrénées lien photo. jointe

Conques 0252 Conques r 

 

6 Veules-les-Roses, Région Normandie lien

7 Talmont-sur-Gironde Région Poitou-Charente lien

8 Flavigny-sur-Ozerain, Région Bourgogne lien

9 Turenne Région Limousin lien

10 Moustier-Sainte-Marie Région Provence-Côtes d'Azur lien

11 Blesle Région Auvergne lien

12 Parfondeval Région Picardie lien

13 Wissant Région Nord-Pas-de-Calais lien

14 Espelette Région Aquitaine Pays Basque lien

15 Pesmes Région Franche-Comté Haute Saone lien

16 Villefranche-de-Conflent Région Pyrénnées orientales lien

17 Corbana Haute-Corse lien

18 Lavardin Région Centre Loir-et-Cher lien

19 La Perrière Région Basse Normandie Orne lien

20 Saint-Amant-sur-Fion Région Champagne-Ardennes lien

21 Saint-Quirin Région Lorraine lien

22 Maincy Région Parisienne Seine-et-Marne lien

 

Lien vers les autres beaux villages de France, lien interne :   Les beaux villages de France

Lien Gerberoy et la fête des roses : Un des beaux villages de France : Gerberoy

Lien interne du blog : Visite de trois cités médiévales de Bourgogne

Lien carte des Plus Beaux villages de France

 

Bonnes visites cet été, et bonnes vacances.

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 06:14

 

La carrière de Cormeilles-en-Parisis, Val d'Oise :

Une visite commentée de la carrière de gypse à Cormeilles-en-Parisis, lors des journées portes ouvertes de la société Placoplâtre a lieu les 30 mai et 1er juin 2013.

Carrières de gypse à Cormeilles-en-Parisis

 

Historique du plâtre à Cormeilles-en-Parisis :

 

 

           VIIème siècle : fabrication de sarcophage en plâtre

           du moyen-âge au XIXème siècle : ouverture de carrières artisanales

           1832 : carrières de la société Lambert

           1882 : création de l'Usine Lambert

           1990 : Les Plâtres Lambert deviennent filiade de la société Placoplâtre

           2002 : ouverture du Musée du Plâtre à Cormeilles-en-Parisis, dans le Val d'Oise

           2005 : Placoplâtre rejoint le Groupe Saint-Gobain

 

Qu'est-ce que le plâtre ?

GYPSE CaSO4,2H20 ===> PLÂTRE CaSO4,1/2H20 recyclable ===> en GYPSE CaSO4,2H2O

Nom chimique : Sulfate de Calcium dihydraté

 

5,2 millions de tonnes par an sont produits en France

La consommation moyenne par habitant en France est de 100 kg.

Le gypse est l'une des rares ressources multi-filière. Son rôle est statégique pour l'industrie et l'économie francilienne.

Le plâtre de Cormeilles-en-Parisis est d'une pureté de près de 95 %, lui assurant une excellente renommée dans le monde entier.

Cette roche s'est formée dans des conditions très particulières, lagunes, température élevée, qualité de l'eau, par évaporation de l'eau de mer, riche en sulfate de calcium, il y a des millions d'années, d'où l'appellation "évaporite"

Le mot gypse désigne à la fois un minéral et la roche résultant de l'accumulation de ce minéral.
C'est un minéral tendre, de dureté 2, rayable à l'ongle, de densité 2,3. Il devient anhydre à une température de 163°C.
Il se présente souvent en bancs de gypse saccharoïde (Île-de-France) ou de gypse fibreux (Trias de Lorraine), ou en petits cristaux issus de la décomposition des pyrites dans les marnes et argiles, et fréquemment associés en rosettes. 
La cristallisation naturelle du gypse peut prendre différentes formes : le plus souvent prismatique ou lenticulaire. L'association de ces cristaux donne les formes pied d'alouette, queue d'hirondelle, queue d'aronde, ou rose des sables, et la macle en fer de lance, qui est rare à Cormeilles-en-Parisis.
L'albâtre est une variété de gypse à grains fins et translucides.

    Petite historique du plâtre dans le monde :

Les plus anciennes traces de l'utilisation du plâtre remonte au néolithique, sur le site de Catal Hûyûk en Turquie.

Des traces sont trouvées sous forme d'enduit datant de 10.000 ans.

Les Sumériens, les Assyriens et les Egyptiens utilisent le plâtre pour la construction et la décoration de leur monuments.

Des blocs de pierre de la pyramide de Chéops ont été scellés au plâtre en 2800 ans av. J.-C.

Les romains utilisent ce matériau pour les enduits, les fresques et les sculptures. Ils répandent leur technique sur leur empire, et bien sûr, en Gaulle.

 

A-la-decouverte-des-carrieres-de-gypse-Cormeilles-en-Pari.jpg

Carrieres-de-Cormeilles-en-Parisis-Differentes-couches.JPG

 

Zone de replantation de la végétation

A-la-decouverte-de-la-carriere-de-gypse-de-Villeparisis-2.jpg

Des espèces rares sont trouvées sur la zône de réimplantation végétale :

au-dessus et à gauche :  Orobanche du picris, à droite :  Ophrys apifera, orchidée abeille

Photographies Nicolas

IMGP0169-Carriere-1.jpgIMGP0174-Carriere-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'avenir du site de Cormeilles-en-Parisis :

2017 : fin de l'exploitation du gypse à ciel ouvert, avec un réaménagement d'un grand parc naturel ouvert au public de 105 hectares, actuellement 56 ha plantés, et cédé à l'Agence des Espaces Verts d'Ile de France.

L'extraction du gypse sera réalisée en souterrain, dans des galeries creusées à 70 mètres de profondeur.

Le bois de Cormeilles-en-Parisis restera ouvert au public durant l'exploitation de la carrière. Aucun bruit d'extraction ne devrait être perceptible de l'extérieur.

La stabilité des sols a été étudiée par les experts du Centre de Géosciences ARMINES.

La société Placoplâtre exploite actuellement une carrière de gypse en souterrain sous la forêt domaniale de Montmorency.

A bientôt pour une prochaine visite "portes ouvertes" des carrières de gypse !

Carrieres-de-gypse-aquarelle--juin-2013.jpg

      La carrière de gypse de Cormeilles, aquarelle J.P-K  juin 2013

 

Quel avenir pour la Carrière de Cormeilles ?

Le site Placoplatre prépare sa mutation :

Le journal  "La lettre blanche" dévoile les grandes lignes du futur projet :

La situation actuelle : depuis la création de l'exploitation la carrière de gypse en 1832, l'extraction s'est développée à ciel ouvert et alimente sur place la fabrication du plâtre.

Aujourd'hui, l'usine Placoplatre transforme annuellement 350.000 tonnes de gypse en plâtres industriels, plâtre de moulage et carreaux de plâtre. Cependant, l'exploitation ne peut plus s'agrandir à ciel ouvert.

Dans le périmètre actuel,la première masse de gypse, la plus pure, sera épuisée en 2016.

Pourtant l'usine de Cormeilles emploie environ 120 emplois directs.

Elle représente environ 10 % de la production française de plâtre et 60 % des plâtres à mouler exportés dans le monde entier. De plus, le plâtre a été classé en décembre 2013 "ressouce d'importance nationale et d'intérêt européen" par le Shéma directeur de la région Ile de France (SDRIF).

Des solutions altenatives ont été étudiés pour approvisionner en gypse l'usine de Cormeilles, mais aucune n'est viable. L'utilisation du gypse de la carrière de Montmorency, distante de 24 kilomètres, nécessiterait de mettre 60 camions par jour sur les routes et représenterait un surcoût économique non compétitif. Le désulfogypse, gypse synthétique, issu des centrales thermiques, est très peu disponible en France. Quant au recyclage des déchets de plâtre, assuré en France à 80 % par Placoplatre, il permettait de couvrir seulement 10 % des besoins de la plâtrière de Cormeilles. La perrinité de l'activité est donc liée à une extension souterraine de la carrière.

Le projet éllaboré par Placoplatre :

Afin d'assurer au mieux la transition entre la carrière à ciel ouvert et celle en souterrain, d' ensuite faire vivre le site pour les trente prochaines années, deux objectifs distincts seront menés simultanément :

  • achever l'exploitation à ciel ouvert des deuxième et troisième masse de gypse et finaliser la remise en état de l'actuelle carrière.
  • étendre l'exploitation du gypse en souterrain sur 160 hectares dont 80 seront concernés par l'extraction. En effet, les zones urbanisées ou les infrastructures présentes en surfaces seront protégées par une zone tampon : la RD122 ou route statégique, centre aéré, fort de Cormeilles.

L'ensemble du projet est naturellement en parfaite adéquation avec la régementation. L'environnement humain est particulièrement pris en compte : habitat, patrimoine, circulation,...Des études ont également été menées pour protéger le mileu naturel, la faune et la flore.

Voir : plan de la carrière et projets en annexe 1 en fin d'article

 

 

 

Visite de la carrière de gypse à Villeparisis, en Seine-et-Marne :

Journée portes ouvertes du 21 juin.

Cette carrière est aussi une carrière à ciel ouvert; voici quelques images de cette visite :

Carriere-de-Villeparisis.jpg

 

A-la-decouverte-de-la-carriere-de-gypse-de-Villeparisis-m.jpg

      Les énormes machines et les visiteurs

IMGP2492-Carriere-de-Villeparisis.jpg

 

Visite du 21 juin 2014 animée par Eric :

Une matinée spécialisée sur la revégétation des carrières de gypse de Cormeilles-en-Parisis.

Carriere-de-gypse-de-Cormeilles-en-Parisis--visite-du-21-j.jpg

IMGP7226-Carriere-de-Cormeilles-en-Parisis-21-juin-2014-r.jpg

 

Révégétalisation de l'exploitation

IMGP2672 carrière de Villeparisis

IMGP2650-Carriere-de-Villeparisis.jpg

Carriere-de-gypse-de-Villeparisis-21-juin-2013-Cristaux-r.jpg

Différentes cristallisations naturelles du gypse

Cormeilles et histoire :

IMGP8450-plan-de-la-buttes-de-Cormeil-1754-r.jpg

La butte de Cormeil et ses alentours en 1754  

 

Une visite de l'Usine Placoplâtre à Cormeilles-en-Parisis, le 12 octobre et le 15 novembre 2013 :

IMGP8448-Carreaux-de-platre-sources-Saint-Gobain-r.jpg

Atelier carreaux de plâtre, salles de contrôles plâtrière et tour de mélanges, atelier plaques ciment, atelier mécanique et Logistique.

Visite-usine-Placoplatre-le-15-vovembre-2013-avec-Damien-P.jpg

IMGP0674 Placoplatre avec Damien

Visite des carrières souterraines du massif de Montmorency :  

20 juin 2014 

Carrières souterraines de Montmorency visite du 20 juin 20

 

La plus grande carrière souterraine d'Europe se situe en fait à Baillet-en-France, dans le Val d'Oise.

Elle représente à elle seule 16 % de la production française de gypse, et 25 % de la production d'Ile de France.

Elle s'étend sur 10 communes du département, et sa superficie comprend 1418 hectares, dont 945 exploitées par la société Placoplâtre.

La production de gypse est de 800.000 tonnes par an.

Historique :

1950 :  le gypse est exploité par la société Vieujot,

1976 :  l'exploitation est transférée à la société SAMC,

1990 :  la société Placoplatre reprend l'activité d'extraction du gypse,

2011 : inauguration du tunnel de Baillet-en-France par le Ministre de l'Environnement.

 

IMGP6911-Carriere-de-Montmorency.jpgIMGP7000-Carriere-de-Montmorency.jpg

IMGP7089-Carriere-de-Montmorency.jpgIMGP7046-Carriere-de-Montmorency.jpg

 

IMGP7064--Carrere-de-Montmorency.jpg

Préparation du tir, et extraction du gypse dans la carrière.

 

Localisation des carrières du massif de Montmorency :

IMGP6874-Carte-carrieres-souterraines-du-massi-de-Montmore.jpg

 

 

      VISITE DU PATRIMOINE :

La carrière de gypse à Cormeilles-en-Parisis :

en partenariat avec la société PLACOPLATRE

le samedi 20 septembre 2014 à 9 à 13 H ou à 14 à 17 H

S'inscrire auprès des Musées Réunis : 01 30 26 15 21

ou messagerie lien info@museeduplatre.fr 

31, rue Thibault Chabrand 95240 Cormeilles en Parisis

 

Sources : fondation Placoplatre, groupe Saint-Gobain, Musée du Plâtre, sites et collections des carrières de Cormeilles-en-Parisis et Villeparisis.

Lien : site Placoplatre

 

Merci à Jean-Noël, Claude, Damien, Eric, Fabien, Nicolas, Benoît, Carole, Estelle, Anouck et ses collègues, pour ces visites intéressantes et ses passionnés du gypse.

Merci aux précieux compléments scientifiques des géologues Jean-Claude et Edouard, rencontrés durant les visites, notamment celle du 21 juin dernier.

 

Pour info., une visite de la carrière de Cormeilles-en-Parisis est prévue le samedi 21 juin 2014.

9 H 00 : rendez-vous aux Musées Réunis

9 H 45 : déplacement en autocar vers la carrière

12 H 30 : retour en autocar aux Musées Réunis.

Renseignements : 01 30 26 15 21 courriel : contact@museeduplatre.fr lien direct

 

Lien : La carrière du massif de Montmorency ou de Baillet en France

Lien  :  Le musée du plâtre et du patrimoine cormeillais. Cormeilles-en-Parisis

Lien :  les plus grands cristaux de gypse du monde : La lettre Blanche du Musée du Plâtre

Article Le Parisien 1er juin 2013 : "Dans le secret de la carrière de gypse"

 

 

 

Vue aérienne de la carrière, source : La Lettre Blanche du Musée du Plâtre

Vue aérienne de la carrière, source : La Lettre Blanche du Musée du Plâtre

Annexe 1 : Plan de la carrière et projets de la société Placoplatre : sources "La Lettre Blanche" du Musée du Plâtre, novembre 2015.

Vue du ciel  de la carrière et ses projets

Vue du ciel de la carrière et ses projets

(1) Usine de transformation de gypse en plâtre,

(2) Accès provisoire de l'exploitation souterraine à partir de l'actuel front de gypse,

(3) Descenderie et accès tunnel pour 2019,

(4) Localisation du transport du gypse vers la plâtrière par voie privée,

(5) Localisation du puits d'aérage situé dans l'emprise de la carrière actuelle,

(6) Accès sud sur la RD48 en concertation avec les collectivités locales, nécessitant le renforcement de la RD 122 (7), la création d'un giratoire (8) et l'étude d'une bretelle d'accès à l'autoroute A15 (9).

La circulation des camions sera programmée afin d'éviter l'heure de pointe du matin dans le sens Province-Paris et les circuits seront très encadrés.

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 05:17

 

Une visite à Chantilly cette année :

Chateau-de-Chantilly-IMGP5327.jpg

 

Le château de Chantilly se situe  dans un site remarquable de la vallée de la Nonette, affluent de l'Oise.

À l'exception du Petit Château, construit au XVIème siècle par Jean Bullant, le château actuel est une reconstruction du XIXème siècle sur des plans de l'architecte Honoré Daumet pour l'avant-dernier fils du roi Louis-Philippe, Henri d'Orléans, duc d'Aumale, 1822-1897, héritier du domaine, qui installa ses collections de peintures, de dessins et de livres anciens.

Il légua l'ensemble à l'Institut de Francel, sous le nom de musée Condé.

 

IMGP9655 Chantilly château intérieurIMGP9934 Chantilly Musée Condé

Visite-conference-chateau-de-Chantilly-19-mai-2013-maneg.jpg

Les Grandes Ecuries, construites de 1719 à 1740, sont le chef-d'œuvre de l'architecte Jean Aubert.

Elles abritent ce jour le Musée Vivant du Cheval et ses spectacles et démonstrations équestres.

Visite-conference-chateau-de-Chantilly-19-mai-20-copie-1.jpg

 

Le château de Chantilly conserve une collection de livres rares et précieux de grande valeur.

Ils sont installés dans plusieurs espaces dédiés : le cabinet des Livres,

Visite-conference-chateau-de-Chantilly-19-mai-2013-biblio.jpg

    Conçue comme une salle de présentation et un lieu de lecture et de travail, la bibliothèque du théâtre qui formait la bibliothèque de travail du duc d’Aumale, en complément du Cabinet des livres, où sont conservés les ouvrages les plus anciens et les plus précieux. 

 

La chapelle du château, dédiée à saint Louis, fut construite en 1882 par l'architecte Honoré Daumet sur la demande du duc d'Aumale, à peu près à l'endroit où se dressait l'ancienne chapelle avant la Révolution.

Visite-conference-chateau-de-Chantilly-19-mai-2013-chapel.jpg

Son architecture s'inspire de celle du château d'Ecouen, construit par Jean Bullant au XVIe siècle pour le Connétable Anne de Montmorency.

 

Bonne visite

 

Sources documentations :

Lien Wikipédia : Château de Chantilly

Lien Château de Chantilly Institut de France

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 12:46

ταξίδι στην Ελλάδα 

aa greekflag drapeau grecaa greekflag drapeau grecaa greekflag drapeau grec

Voici quelques images d'un voyage en Grèce :

IMGP7043-Delphes-Temple-d-Athena.jpg

Delphes, le temple d'Athéna Δελφοί, ο Ναός της Αθηνάς

p10_Meteores_Kastraki.jpg

Les Météores Μετέωρα

aquarelle du carnet de voyage

Delphi-Musee-archeo.jpg

Delphes musée archéologique  Δελφοί, Εθνικό Αρχαιολογικό Μουσείο

Montage-verres-antiques-Musee-d-Olympie-r.jpg

Athènes, Musée National Archéologique  Αθήνα, Εθνικό Αρχαιολογικό Μουσείο

Nauplie-montage-r.jpg

Nauplie Ναύπλιο

 p05-Athenes_Musee_archeo_natio.jpg

Musée archéologique national d'Athènes : Le jockey d'Artemision (2ème siècle avant J.-C.) aquarelle du carnet

Ο Τζόκεϋ του Αρτεμισίου, Χαλκός, ελληνιστική περίοδος, 2ος αιώνας π.Χ.

 

 

Lien photographies  Grèce ταξίδι στην Ελλάδα

Lien carnet de voyage aquarelles en Grèce : carnet aquarelles Grèce p00_titre-_carnet_Grece-copie-1.jpg

Ταξιδέψτε στην Ελλάδα το 2013 : Ελλάδα 2013


      Merci à tous nos hôtes grecs pour leur acceuil chaleureux, à Vassilis et Antonis, pour leur location d'une belle automobile, et à Dimitri pour ses nombreuses traductions.

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 06:21

 

Une visite conférence de l'Opéra Bastille en avril.

IMGP3968-Grande-salle.jpg

La grande salle de 2703 places

L'Opéra Bastille est une salle d'opéra située près de la place de la Bastille à Paris, conçue par l'architecte Carlos Ott, et inaugurée en 1989 par le Président de la République François Mitterand.

Elle est, après l'Opéra Garnier, une des salles consacrée à cet art dans la capitale.
Visite-de-l-Opera-Bastille-avec-le-CJH-12-avril-2013-monta.jpg

 

L’emplacement de l'opéra est celui de l'ancienne gare de Paris-Bastille, située entre la rue de Lyon et la rue de Charenton, et au niveau de la place de la Bastille, fermée en 1969, puis démolie en 1984

 Un concours pour désigner l’architecte de ce nouvel opéra est lancé en 1983. Carlos Ott, un architecte uruguayen et canadien, l'emporte le 10 novembre 1984.

 Les travaux débutent en 1984 avec la démolition de la gare de Paris-Bastille, ouverte en 1859, et fermée en 1969. 

L’Opéra est inauguré le 13 juillet 1989 pour le 200ème anniversaire de la prise de la Bastille, avec un spectacle mis en scène par Bob Wilson "La Nuit avant le jour", mais les représentations régulières ne débutent que le 17 mars 1990, avec "Les Troyens" de Berlioz.
IMGP4019-Opera-Bastille.jpg
Les volumes de cet édifice sont impressionnants et méditent tous superlatifs.
La superficie de l'opéra atteint 550.000 mètres carrés, et le nombre total de spectateurs pouvant être acceuillis sur l'espace public est de 5000 personnes.
 
L'Opéra Bastille en chiffres :
 
34 kilomètres de couloirs, 1500 personnes, 15 perruquiers, 10.000 armes.
 
Bonne visite !
 
Sources conférencier de l'Opéra Bastille et Wikipédia :
 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
30 mars 2013 6 30 /03 /mars /2013 09:39

 

Visite en mars d'un orgue historique, dans une des églises de Clichy-la-Garenne, Hauts -de-Seine.

IMGP0982-Orgue-de-l-eglise-Saint-Vincent-de-Paul--copie-1.jpg

 

En 1899, la société Abbey construit un grand Orgue installé à Paris pour l'exposition Universelle de 1900 au Champs de Mars face à la Tour Eiffel dans la grande salle des auditions du Palais des Lettres, des Sciences et des Arts.

Le buffet est l'oeuvre de l'architecte art nouveau Hector Guimard.

Après l'exposition, il est installé au centre Culturel Catholique de la rue Saint-Didier à Paris 16ème, pour la salle de concert Humbert-de-Romans, du même architecte, et démolie depuis.

L'orgue fut joué par Camille Saint-Sens, organiste, pianiste et compositeur.

- en 1905, l'orgue est démonté, et la paroisse Saint-Vincent-de-Paul à Clichy-la-Garenne l'achète. Il est modifié pour s'insérer dans l'espace restreint de l'église. Le mobilier lithurgique est une création de Véza et Pierre Srékély.

- en 1984, il est classé à l'inventaire des monuments historiques.

- de 1988 à 1999, l'orgue est restauré par le facteur Bernard Raupp, et permet aujourd'hui aux élèves du conservatoire de suivre les cours sur cet orgue unique. De nombreux concerts sont proposés.

- en 2006, les derniers travaux de restauration (second ventilateur), ont donné un nouveau souffle à l'orgue.

 

Orgue-Eglise-Saint-Vincent-de-Paul-a-Clichy-la-Garenne-mon.jpg

Détails de l'orgue et son buffet

 

De nombreux concerts sont donnés par l'organiste titulaire Baptiste-Florian Marie-Ouvrard et Mme le professeur d'orgue du Conservatoire Léo Delibes.

Conservatoire Léo Delibes, agréé par l'Etat, 59 rue Martre 92210 Clichy-la-Garenne Tél. : 01 47 15 97 80

lien site Mairie de Clichy-la-Garenne Conservatoire Léo Delibes

lien Office de Tourisme de Clichy-la-Garenne, L'orgue de l'église Saint-Vincent-de-Paul, historique

Eglise Saint-Vincent-de-Paul :  96 boulevard Jean-Jaurès 92210 Clichy-la-Garenne Métro. Mairie de Clichy ligne N°13

Lien Eglise, Saint-Vincent-de-Paul et site de Clichy : lien et historique de Saint-Vincent

(Rappelons que Monsieur Vincent fut curé de la paroisse entre 1612 et 1617)  

Facteur d'orgues Bernard Raupp, pianos, clavecins :  1 lot Artisanal Le Pountet 32300 Mirande Tél. : 05 62 66 59 48

Article du Cercle Guimard : Visite de l'orgue de l'église Saint-Vincent-de-Paul à Clichy

 



Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 07:36

 

Des dizaines de milliers d'automobilistes circulent devant ces deux gigantesques statues de 5 mètres de long en traversant le pont du Pecq, sans prendre le temps de les admirer.

Ces deux oeuvres furent crées par le sculpteur Réné Letourneur en tuf clacaire; bien que ces dernières aient des airs de style art déco des années 30, elles furent réalisées en 1964 -1967.

A cette époque, les Yvelines avaient pour nom la Seine et Oise

 

Pont du Pecq mars 13 la Seine montagePont-du-Pecq--mars--2013-L-Oise-montage.jpg

 

 

 

 

 

 

                                                        La Seine                                                                   L'Oise

 

Le pont du Pecq, officiellement appelé pont Georges Pompidou, est l'oeuvre de l'architecte Hourtier et fut inauguré le 31 décembre 1963. Il était le septième pont construit à cet endroit, depuis 1627.

Il remplaça le pont de pierre construit en 1872, qui ne répondait plus au besoin du traffic routier de 43.000 véhicules par jour, dont un millier de poids lourds.

 

 

1280px-GI_-_LE_PECQ_-_Vue_prise_sur_le_Pont.jpg

      L'ancien pont du Pecq et la voie de tramway en 1900

Lien Wikipédia : René Letourneur    

Bibliographie René Letourneur article du Monde : lien direct

 

Lien Wikipédia :  Pont du Pecq

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 08:08

 

Une visite des fresques de la commune de Levallois-Perret, Hauts-de-Seine, en mars :    

 

La fresque "Le Café des Acteurs" angle rues de Lorraine-Deguigand :

Le-Cafe-des-Acteurs--Levallois-.jpg

IMGP0743-Le-Cafe-des-Acteurs--Levallois--Hauts-de-Seine.jpg

Levallois-Cafe-des-Acteurs-18-mars-2013-montage.jpg

Fresques "Les Dolto" et "Le Zoo" parc Danton, début de la rue Danton

Fresque-Les-Dolto-parc-Danton.jpg

 

Levallois-fresques-square-Danton-montage.jpg

 

Fresque "Cinéma Le Vallois" 10 rue Jules Guesde :

IMGP0936-Cinema-Le-Vallois-Levallois.jpg

Cinema-Le-Vallois-balcon.jpg

Cinema-Le-Vallois-entree.jpg

Cherchez le nom des acteurs !

Fresques : a-fresco.com ou Lien Les Fresques de Levallois

Il manque les fresques du bassin nautique de Levallois sur cet article  : 15 rue Raspail

Bonne visite !

Accès : Gare de Clichy-Levallois ou métro. Louise Michel

 

Le circuit des fresques à Levallois-Perret :

IMGP8239-montage-fresques-plan-Levallois-r.jpg

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article