Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 06:09

 

Cette année est fêté le 400ème anniversaire de la naissance d'André Le Nôtre, architecte-jardinier du roi Soleil

IMGP8888 octobre 2013

Le bassin du Char Char d'Apollon en eaux

 

20-octobre-2013-Le-parc-de-Versailles-les-Grandes-Eaux-Musi.jpg

L'Allée d'eau et ses séries de marmousets, que dessina le peintre Charles le Vaux

 

IMGP8999-Bosquet-de-la-Salle-de-Bal-copie-1.jpg

Les bosquets de la Salle de Bal

 

Le-parc-de-Versailles----les-Grandes-Eaux-Musicales-montage.jpg

Le bosquet de l'Encelade

 

IMGP9062-Bassin-de-Neptune-2013.jpg

Le bassin de Nepture, en route vers 17 H 20

 

L'émission "Des racines & des Ailes" du 23 octobre était consacrée aux réalisations du Jardinier du Roi, et a présenté l'histoire des parcs de Versailles, dont le Trianon, et Sceaux,

Les bosquets du Rond-Vert sont  en cours de réalisation avec les réalisations de verre de l'artiste Jean-Marc Othoniel; à voir en 2014.

A savoir : les Bassins de Latone sont en travaux et restauration actuellement.

Les Grandes Eaux Musicales de Versailles ont lieu les samedis et dimanches du 30 mars au 27 octobre 2013 de 9 à 18 H 30.

Mise en musique de 10 à 18 H 30; mise en eau de 11 à 12 H, 11 H 15 à 11 H 45, 15 H 30 à 17 17 H 20 à 17 H 30 (spécifique bassin de Neptune); bassin du Miroir : cycles toutes les 10 minutes de 10 à 18 H 30.

Exposition Penone dans le parc, du 11 juin au 31 octobre

Site internet : lien direct château de Versailles spectacles

Voir aussi diaporama : Versailles-et-son-parc

IMGP8967-MOTION Grandes Eaux Musicales de Versailles r

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Versailles et son parc
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 07:12

IMGP6661-Chapelle-Royale-de-Dreux-2013.jpg

La Chapelle Royale Saint-Louis de Dreux, vue des jardins

IMGP6565-Louis-Philippe-et-Amelie.jpg

 Mausolée du roi Louis-Philippe 1er, duc d'Orléans et de la reine Marie-Amélie de Bourbon-Siciles par Marius-Jean-Antonin Mercié, 1886

La chapelle royale Saint-Louis de Dreux est la nécropole de la famille d'Orléans située dans l'enceinte du château de Dreux. Elle est classée aux Monuments Historiques depuis le 12 décembre 1977.

Le roi Louis-Philippe, accédant au trône en 1830, entreprend la transformation de la chapelle jugée trop petite, afin d'en faire une nécropole royale destinée à la dynastie naissante de la famille des Orléans.

Les travaux sont entrepris par l'architecte Lefranc de 1839 à 1845 dans un style néo-gothique à la mode, dans cette période romantique.

Cette chapelle comprend 75 tombeaux.

Dreux-visite-de-la-Chapelle-Royale-23-septembre-20-copie-2.jpg   

IMGP6670-Chateau-et-collegiale-au-XVIIIeme.jpg

 

 

Le premier caveau de famille du duc de Penthièvre :

Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre, fils du comte de Rambouillet, fils du comte de Toulouse et petit-fils de Louis XIV, reçoit en héritage le Comté de Dreux.

En 1783, le duc de Penthièvre cède au roi Louis XVI le domaine de Rambouillet où reposaient ses ancêtres. Il choisit le domaine de Dreux pour recevoir les sépultures de sa famille. Il les fait transférer en la collégiale Saint-Etienne.

Le duc de Penthièvre, épargné par les tourments révolutionnaires, s'éteint en 1793. Il est inhumé discrètement à Dreux. Son unique héritière, sa fille Louise-Marie-Adélaïde, Duchesse d'Orléans, émigre en 1797. Le domaine de Dreux est alors vendu comme bien national. Les démolitions se poursuivent et les sépultures sont profanées.

Dreux visite de la Chapelle Royale 23 septembre 2013 Saint-

La Chapelle Royale est dédiée à Saint-Louis. Le tympan du portaill d'entrée représente le roi rendant la justice sous le chêne, à Vincennes, ainsi de l'un des vitraux du transept, côté sud. Les dessins sont d'Ingres et les ornements de Viollet-le-Duc.

A noter, sur la série de vitraux du transept nord, Louis-Philippe, représenté sous les traits de Saint-Philippe.

Dreux-visite-de-la-Chapelle-Royale-23-septembre-2013-montag.jpg

 Dreux-visite-de-la-Chapelle-Royale-23-septembre-20-copie-1.jpg

      Dans les baies ouvertes des passages accédant à la crypte circulaitre, furent installées, de 1847 à 1851, des grandes glaces peintes représentant les principaux épisodes de la Passion. Trois de ces épisodes sont représentés ci-dessus.

La crypte circulaire :

IMGP6601-Crypte-de-la-Chapelle-Royale-r.jpg

Dans cette grande crypte, conçue en 1845 par l'architecte Lefranc, sont disposés 12 sarcophages semblables de marbre, destinés à recevoir les dépouilles de la famille d'Orléans.

 

 

Sources :  La Chapelle Royale Dreux Fondation Saint-Louis, d'après Jean Lelièvre M.G. Editions

Liens  : Chapelle Royale Saint-Louis de Dreux

Lien Wikipédia : Chapelle Royale de Dreux La liste des 75 sépultures royales et princières est présente.

Bonne visite

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 06:40

La basilique Saint-Denis :

Construite sur la tombe de Saint-Denis, martyrisé par les Romains au IIIème siècle, la basilique Saint-Denis est le premier témoignage monumental de l'art gothique. Alors abbaye royale, elle illumina l'histoite artistique, politique et spirituelle du moyen-âge.

Devenue l'une des prinicipales nécropoles des aristocrates mérovingiens et souverains carolingiens, elle lie définitivement son destin à celui de la royauté sous les Capétiens, en devenant le lieu de sépultures des rois de France.

Elle abrite plus de 43 tombeaux de rois, 32 tombeaux de reines, 63 sépultures deprinces et princesses, et 10 de serviteurs du royaume, tous richement scu!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!pltés, dont ceux de Clovis, Dagobert, Bertrand du Guesclin, François 1er, Louis XVI et Marie-Antoinette.

Saint-Denis-Basilique-visite-du-19-septembre-2013-montage-r.jpg

P1010274-r.jpg

P1010270-Louis-XVI-et-Marie-Antoinette-r.jpg

Le mausolée du roi Louis XVI et la reine Marie-Antoinette, par Edme Gaulle et Pierre Petitot, marbre de 1816.

P1010261-Saint-Denis-conduit-vers-le--martyre.jpg

Saint-Denis-Basilique-visite-du-19-septembre-2013-montage-2.jpg

L'église s'élève sur l'emplacement d'un cimetière gallo-romain, lieu de sépulture de Saint Denis martyrisé vers 250. Outre une crypte carolingienne, vestige de l'édifice consacré par Charlemagne en 775, la basilique conserve le témoignage de deux bâtiments déterminants pour l'évolution de l'architecture religieuse : le chevet de Suger de 1144, qui constitue un véritable hymne à la lumière, manifeste du nouvel art gothique et la partie reconstruite, au temps de Saint Louis, dont le transept, d'une ampleur exceptionnelle, était destiné à accueillir les sépulture des roi et reine de France.

P1010265-crypte.jpg

La crypte destinée à acceuillir les sarcophages des rois carolingien et mérovingiens.

Les transformations de la basilique au cours du temps.

P1010231-maquette-de-la-basilique.jpg

Maquette de la basilique au moyen age.

387px-Saint-Denis_-basilique-_Viollet-le-Duc_-projet-.jpg

Etude de Viollet-le-Duc (non réalisée)

Lien : Monuments Nationaux Saint-Denis

Lien Wikipédia : Basilique cathédrale de Saint-Denis

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 05:50

 

Quelques détails de la Tour Saint-Jacques, cet été

Paris-Tour-Saint-Jacques-20-septembre-2013-r.jpg

Tour-Saint-Jacques-sept.-2013-violet-r.jpg

Tour-Saint-Jacques-gargouille-IMGP5978.jpg

IMGP5960-gargouilles-de-la-tour-Saint-Jacques.jpgIMGP5958-Gargouilles-Tour-Saint-Jacques.jpg

IMGP5965-gargouilles-de-La-Tour-Saint-Jacques-bleu.jpg

Paris-24-avril-2014-Tour-Saint-Jacques-gargouilles-montage-.jpg

Lien sur les traces de Saint-Jacques à Paris : Lien

Lien Wikipédia : Tour Saint-Jacques

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 07:38

 

Le Quartier Gambetta :

Le quartier Gambetta fait partie du XXème arrondissement de Paris, né le 1er janvier 1860, suite à l'annexion et Ménilmontant, Charonne et Belleville à la ville de Paris, au décret de 1859, né du souhait du baron Haussmann à étendre les limites de la capitale jusqu'aux fortifications de Thiers, actuellement délimitées par le boulevard des Maréchaux Lien enceinte de Thiers.

A cette époque furent ainsi tracés les contours du 20ème arrondissement, scindés en 4 quartiers : Belleville, Saint-Fargeau, Père Lachaise, et Charonne, l'ancien village de Ménilmontant correspondant à des quartiers de Belleville et de Saint-Fargeau.

Paris-XXeme-quartier-Gambetta-mairie-27-aout-2013-montage.jpg

      La place Gambetta, le square Edouard Vaillant et son kiosque, l'hôpital Tenon

Mairie-du-XXeme.jpg

La mairie du XXème arrondissement, place Gambetta

L'architecte de la mairie fut Claude Augustin Salleron. Il fallut dix ans pour construire le bâtiment dont le terrain se situait au-dessus de carrières de gypse, de 1887 à 1897.

La place Gambetta :

Cette place, ouverte en 1670 s'est d'abord appelée place des Pyrénées, puis place de Puebla. Elle porte depuis 1893 le nom de Léon Gambetta, qui fut un chef du gouvernement de la Troisième République, décédé en 1882.

Les fontaines furent installées en 1992 sur le centre de la place. Elles sont l'oeuvre du plasticien Jean-Louis Rousselet, du maître-verrier J. Dixmier et de l'architecte Alfred Gindre

Paris-XXeme-mairie--27-aout-2013-montage-r.jpg

La mairie du XXème arrondissement

IMGP3824-Mairie-du-XXeme-salle-des-fetes.jpg

La salle des fêtes de 400 m2 édifiée par Moreau

Paris-mairie-XXeme-27-aout-2013-Salle-du-Conseil-Municipa.jpg

La salle du Conseil Municipal et ses fresques murales de Jean Julien, peints de 1952 à 1954.

Paris-mairie-XXeme-27-aout-2013-Salle-des-mariages-r.jpg

La salle des Mariages et Léon Gambetta, toujours présent dans la salle. Les peintures sont réalisées par Pierre-Paul-Léon Glaize de 1883 à 1891

 

L'Hôpital Tenon

IMGP3935-Hopital-Tenon-r.jpg

La construction de l'hôpital a commencé en 1870, sur les plans de l'architecte Marie-Etienne Billon, mais a dû être interrompue pendant la guerre de 1870 puis durant la Commune de Paris.

L'hôpital a ouvert en 1878, sous le nom d'hôpital de Ménilmontant, puis en février 1879, sous le nom de Jacques René Tenon, chirurgien du XVIIIème siècle qui en avait dessiné les principes de construction et d'organisation dans son « Mémoire des hôpitaux de Paris ».

Edith Piaf est née à l'hôpital Tenon, le 19 décembre 1915.

 

Paris et son histoire :

Paris-XXeme-mairie-et-environ-27-aout-2013-cartes-ancienn.jpg

La mairie du XXème arrondissement et l'hôpital Tenon vers 1900.

A noter, le tramway en circulation sur la place

 

nap iii et haussmann bd

Napoléon III remettant au Baron Haussmann le décret d'application d'annexion des communes limitrophes, le 16 février 1859, par le peintre Adolphe Yvon en (1817-1893), en 1865

Source : Musée Carnavalet, Histoire de Paris, salle 128, Paris IVème

La Commune de Paris :

La Commune et les derniers combats dans le quartier des Buttes-Chaumont et du Père-Lachaise : 

Les Buttes Chaumont et le Père Lachaise furent les derniers points de résistance de la Commune commandés depuis la mairie du XXéme 

Lien : blog et article la semaine sanglante de la Commune 21 au 28 mai 1871wikipédia : Paris XXème arrondissement

Lien Wikitravel : Paris XXème arrondissement

Lien Wikipédia : Hôpital Tenon

Lien : Georges-Eugène Haussmann

Bibliographie : Le 20ème arrondissement, itinéraires d'histoire et d'architecture, Paris en 80 quartiers, par Laetitia Bonnefoy Mairie de Paris, décembre 2000.

Sources : mairie du XXème arrondissement, Musée Carnavalet, Wikipédia, Wikitravel

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 06:36

 

IMGP3687-Gargouilles-de-N.-D-de-Paris.jpg

Quelques vues des gargouilles de la Cathédrale Notre-Dame de Paris en août

Paris-N.-D.-de-Paris-montage-gargouilles.jpg

 

IMGP3650 N.-D. de Paris

Gargouilles, Chimères et stryges

Les gargouilles sont certes des créatures monstrueuses, mais ont une utilité pratique : faire écouler l'eau de pluie loin des murs afin de les protéger des intempéries.

Les chimères, dessinées par l'esprit créatif de Viollet-le duc, n'ont qu'un but décoratif. Elle représentent un être hydride qui possède tête de lion, corps de chêvre et queue de serpent.

Selon Édouard Brasey, durant le Moyen Âge, la chimère symbolisait la tentation et les désirs irréalisables.

Stryge-N.-D.-de-Paris-c.jpg

 

Les stryges, ou striges, du grec strigx oiseau de nuit, quant à elles, représentent des démons femelles ailés, mi-femmes, mi-oiseaux, qui poussent des cris perçants. Elles apparaissent dès l'Antiquité dans la croyance romaine. 

Gargouilles--stryge-et-chimeres-r.jpg

 

IMGP6140-roc.jpg

 

Viollet-le-Duc-par-Nadar.JPGGargouille et Viollet-le-Duc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Viollet-le-Duc par Nadar, et ses études de gargouilles

 

 

Lien : Chimères

Lien :  Gargouilles de N.-D de Paris

Lien : Viollet-le-Duc

Lien site Viollet-le-Duc et les gargouilles : Légendes et gargouilles

Autre article du blog : Les cloches de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Autres liens articles internes sur les gargouilles :  Les gargouilles de la Tour Saint-Jacques à Paris

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 07:24

 

 

Eglise Saint-Martin de Vétheuil

La façade ouest de l'église Notre-Dame, de style Renaissance, classée monument historique dès 1840

 

Eglise Notre-Dame de Vétheuil sculptures

L'intérieur de l'église possède des magnifiques oeuvres d'art

 

Eglise-Notre-Dame-de-Vetheuil-r.jpg

      Le retable de la Passion et ses sculptures disparues  (1) les porte-cierges ci-dessus

Historique de l'église Notre-Dame de Vétheuil : N.-D. de Vétheuil historique

Hotel-de-ville-de-Vetheuil.jpg

La mairie de Vétheuil

Vétheuil 3.4.2014 Petite Suisse

Poste du village

3-avril-2014-La-Petite-Suisse-au-depart-de-Vetheuil-monta.jpg

Peintures murales au centre ville de Vétheuil

Maison-de-Monet-a-Vetheuil.jpg

La maison de Claude Monet

IMGP3191 panneau Claude Monet ro

 

Monet a peint de nombreux tableaux durant sa période Vétheuil : environ 150.

Entree-du-village-a-Vetheuil-Monet.JPGEntree-du-village-a-Vetheuil-Monet-ro.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Entrée du village à Vétheuil, l'hiver" 1879 par Claude Monet; à droite, la première maison, où résidait Monet et sa famille

Le village fut la résidence du peintre impresionniste Claude Monet de 1878 à 1881 qu'il louait à Madame Elliot.

Il y fut expulsé pour ne pas s'être acquitté de son loyer.

Son modèle, puis épouse Camille (lien) y vécut, avant de mourir en 1879 à l'age de 32 ans. Elle fut inhumée au cimetière du village.

Leur fils Michel est né dans le village.

 

Fleurs à Vétheuil Claude Monet 1881Le jardin de Monet à Vétheuil 1880

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Le Jardin à Vétheui" 1881 Claude Monet

 

 

 

vetheuil en ete (1)

      "Vétheuil en été" 1880 Claude Monet

 

 

 Vetheuil-Peintures-de-Monet.jpg

          Quelques oeuvres de Claude Monet réalisées à Vétheuil

"L'Eglise de Vétheuil", 1878, "Vétheuil-sur-Seine", "Le Givre", "La Seine à Vétheuil", "Vue de Vétheuil" 1880.

 

Un peu d'histoire

Le site de Vétheuil est occupé très tôt par l'homme, la proximité de la rivière et des rus, très poissonneux, et de la forêt d'Arthie, où le gros gibier est abondant, en fait une région acceuillante pour celui-ci.

Peu de renseignement sur le moyen-age, à part des martyres tels Nicaise massacré à Saint-Clair-sur-Epte ou à Gasny.

Il existe des traces du passage des vikings et des invasions normandes dans la région et les îles de la Seine.

Le village est ainsi occupé par les normands préparant l'invasion de Paris au IXème siècle,

Par le traité de Saint-Clair-sur-Epte, en 912, les Normands avaient obtenu l’édification du duché de Normandie. L’Epte affluent de la Seine servait de frontière à ce duché et à l’Ile de France et partageait ainsi le Vexin en 2 parties distinctes : le Vexin normand, appartenant aux ducs de Normandie, et le Vexin français rattaché au domaine des rois de France. Les ducs de Normandie devenus rois d’Angleterre après la conquête de ce royaume par Guillaume le Conquérant en 1066, se trouvèrent aussi puissants que le roi de France, leur suzerain. Ils eurent donc l’ambition d’agrandir leur duché. Le Vexin français devait tout naturellement exciter leur convoitise.

La guerre qui s’en suivit dura 12 ans et se termina par la mort de Guillaume mortellement blessé au siège de Mantes, en 1087. Son successeur reprit la lutte, certains seigneurs lui ouvrirent leurs forteresses et c’est ainsi que le duc Guyon ou Guy (qui donna son nom à La Roche Guyon) livra ses forteresses de La Roche et celle de Vétheuil aux Anglais en 1097. Vétheuil fut donc longtemps le théâtre de guerres sanglantes entre les rois de France et d’Angleterre. Ce fut sous le règne de Louis VII le Jeune, que le roi d’Angleterre Henri II, maître de notre contrée, fit commencer l’église Notre Dame de Vétheuil.

Le lieu est consacré seigneurie des La Roche-Guyon par le traité de Saint-Clair-sur-Epte en 912.

Ainsi, dès le début de la guerre de Cent ans, le village est conquis par les Anglais.

Le château fut repris par Bertrand du Gesclin en 1364 et le village redevint français, jusqu'au début du règne de Charles VII en 1422 où il redevient anglais pour une vingtaine d'années,

Henri V d’Angleterre fit don de la seigneurie de la Roche à Guy le Bouteillier qui posséda également Vétheuil, jusqu’à la défaite des Anglais en 1449. Charles VII rendit alors la Seigneurie à l’héritier légitime Guy VII qui était resté fidèle au roi de France.

Le séjour de Claude Monet au XIXème siècle a donné au village un renom touristique.

En  2007, un accord conclu avec l'antiquaire anversois qui le détenait permet la restitution à l'église de Vétheuil d'un panneau du retable de la Passion en bois polychrome volé en 1973, représentant le Baiser de Judas.

Vétheuil est aujourd'hui adhérent du parc naturel régional du Vexin français.

Randonnee-du-3-avril-2014-La-Petite-Suisse-au-depart-de-V.jpg

Boucle-de-la-seine-pres-de-Vetheuil.jpg

Boucle de la Seine près de Vétheuil

 

 

Joan Mitchell, la célèbre peintre américaine, possédait une maison avec un vue sur la boucle de la Seine. C'est à cet endroit qu'elle puisa son inspiration.

 

Joan Mirtchell, sa maisonJoan Mirtchell, sa maison

Joan Mirtchell, sa maison

Dans l'oeuvre du canadien Jean-Paul Riopelle, c'est l'église qui est représentée.

Des peintres moins connus s'inspirèrent de Vétheuil. Abel Lauvray, sa maison et sa rue près de l'église, Defeuille et Collignon..

La maison d'Abel Lauvray et sa rueLa maison d'Abel Lauvray et sa rueLa maison d'Abel Lauvray et sa rue

La maison d'Abel Lauvray et sa rue

Le compositeur César Franck séjourna au moulin de Vétheuil, alors que les frères Margueritte habitèrent une belle demeure sur l'emplacement de l'ancien château.

Camille Monet en 1871

Camille Doncieux, modèle de Claude Monet, devenu son épouse.

Camille, née le 15 janvier 1847 dans une famille modeste, devient modèle dès son arrivée à Paris. Elle rencontre Claude Monet en mars 1865 et vit rapidement avec lui. Ils se marient en 1870 et Camille donne naissance à deux garçons : Jean Monet (1867-1914) et Michel Monet (1878-1966). Elle tiendra une place prépondérante dans la vie de Claude Monet, car elle servira de tous les modèles féminins de ses tableaux.

Sur cette photographie de Greiner en 1871, Camille à 24 ans.

Les oeuvres de Claude Monet avec Camille comme modèle
Les oeuvres de Claude Monet avec Camille comme modèle

Les oeuvres de Claude Monet avec Camille comme modèle

Dans "Les femmes au jardin", 1866-1867, les quatre femmes seraient des versions inspirés de Camille. Elle apparait notamment dans "La capeline rouge", "La Japonaise", "Le déjeuner sur l'herbe", "La femme en robe verte", tableau admiré au Salon de 1866.

Après le décès de Camille, le 5 septembre 1879 à Vétheuil, Claude Monet n'utilise les personnages que comme contrepoint du paysage, il ne sont plus les personnages principaux du tableau.

Camille sera également le modèle de Renoir et Manet. Pierre-Auguste Renoir et Edouard Manet fréquentaient régulièrement la famille Monet.

Camille et ses deux enfants leur ont servi de modèles.

En regardant Manet peindre "la famille Monet dans leur jardin" à Argenteuil, Renoir a eut l'inspiration pour son tableau "Madame Monet et son fils". Cela indique l'interaction et l'inspiration entre tous ces peintres.

"Camille sur son lit de mort" 1879 et sa tombe au vieux cimetière de Vétheuil, près de l'église

"Camille sur son lit de mort" 1879 et sa tombe au vieux cimetière de Vétheuil, près de l'église

La maison de Monet aux volets ouverts Le Lavoir La fresque du centre villeLa maison de Monet aux volets ouverts Le Lavoir La fresque du centre villeLa maison de Monet aux volets ouverts Le Lavoir La fresque du centre ville

La maison de Monet aux volets ouverts Le Lavoir La fresque du centre ville

Les environs de Vétheuil :

"La Petite Suisse" au sud du village, en passant par Follainville et Saint-Martin-la-Garenne. Une balade de 16 kilomètres et d'environ 490 mètres de dénivelée.

La Petite Suisse, randonnée du 19 mars 2017, 16 kilomètres

La Petite Suisse, randonnée du 19 mars 2017, 16 kilomètres

Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017
Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017
Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017

Sur les sentiers de la Petite Suisse au sud de Vétheuil avril 2014 et mars 2017

Une visite du village de Vétheuil
La "Petite Suisse" et la boucle de la Seine. On peut apercevoir le donjon de La Roche-Guyon en fin de circuitLa "Petite Suisse" et la boucle de la Seine. On peut apercevoir le donjon de La Roche-Guyon en fin de circuit

La "Petite Suisse" et la boucle de la Seine. On peut apercevoir le donjon de La Roche-Guyon en fin de circuit

Bonne visite !

Lien et sources Wikipédia : Vétheuil

(1) Lien Le retable de la Passion : Historique par Louis Régnier

Lien l'Eglise Notre-Dame de Vétheuil et son association : N.-D de Vétheuil

Mairie de Vétheuil : lien mairie

Lien Wikipédia : Claude Monet

Lien Wikipédia Madame Monet, Camille Doncieux : /https://fr.wikipedia.org/wiki/Camille_Doncieux

Lien article blog Giverny : Une visite de la maison de Claude Monet à Giverny

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 05:30

 

Une journée passée en Baie de Somme au Crotoy, charmant site balnéaire, ses plages et son petit port.

 

IMGP1348 Le Crotoy vu de St Valéry-en-Somme r

Le Crotoy, vu de Saint-Valéry-sur-Somme

Cette cité est une lande de terre au bord de la manche, qui lui donne une configuration de presqu'île. Sa plage de sable fin est une des seules au nord de la France a être exposée plein sud. voir plan plus bas.

Le-Crotoy-et-Saint-Valery-en-Somme-1er-aout-2013-montage-.jpg

Le kiosque à musique de 1926, le château d'eau de 1937, récemment décoré d'une fresque colorée, l'église Saint-Pierre dont les trois nefs sont dédiées au patron de la paroisse, à la Sainte-Vierge, et à Jeanne d'Arc.

La Rose des Vents, ancien chalutier, placé sur une place traversant la rue Florentin LeFils.

IMGP0821-Ecluse-r.jpg

Les écluses furent construites en 1865 sous Napoléon III par Ferdinand de L'Esseps pour palier à l'ensablement de la Somme. A marée haute, les vannes se referment pour emprisonner l'eau, et cinq heures après la pleine mer, elles se réouvrent pour libérer cette eau à très fort courant, provocant un effet de chasse, d'où l'appellation "bassin de chasse", le but étant de déplacer les sédiments accumulés.

 

Des personnages célèbres sont passés par Le Crotoy, et ont participé à la renommée du patrimoine crotellois :

La flotte de Guillaume le Conquérant, constituée pour la conquète de l'Angeterre, part de Saint-Valery et quelques navire du Crotoy en 1066.

Pendant les guerres de religion, Le Crotoy prend le parti d'Henri de Navarre. Par un écrit de 1594, Henri IV décharge d'impots les crotellois. Il séjourne dans la commune le 18 avril 1596.

 

Le-Crotoy-1er-aout-2013-montage--Jeanne-d-Arc-r.jpg

Jeanne d'Arc "  Que voici un bon peuple. Pleut à Dieu que je fusse si heureuse. Lorsque je finirai mes jours, que je puisse être enterrée dans ce pays"

Elle fut enfermée, avant son départ pour Rouen, dans l'enceinte du château dont il ne reste que quelques murs. Ce château fut détruit sur ordre de Louis XIV.

Cette forteresse reputée imprenable aura soutenu 25 sièges dans son histoire.

Le-Crotoy-1er-aout-2013-Pierre-Guerlain-montage.jpg

Pierre Guerlain (1798-1864) célèbre parfumeur, natif d'Abbeville et épris du Crotoy, fit découvrir cette ville à ses amis parisiens. Il ouvre cet hôtel en 1860 destiné à l'impératrice Eugénie qui ne lui rendit jamais visite..

A la mort de Pierre Guerlain, l'hôtel est  repris par le cuisinier renommé Delant et devient "le Grand Hôtel".

Il ne reste plus grand chose du site, et ces batiments servent actuellement de résidence composée d'appartements.

En septembre 1837, Victor Hugo visite Le Crotoy.

Le Crotoy 1er août 2013 Colette et Jules Vernes r

                          Villa "Les Mouettes Blessées"                                                   Villa "La Solitude"

Villa "Les Mouettes Blessées" : Henri de Toulouse-Lautrec accompagnait volontiers son ami Maurice Joyant, amateur de pêche et de chasse en Baie de Somme. C'est là qu'il réalisa son portrait exposé au musée d'Albi

Villa "La Solitude" : où résida Jules Vernes de 1865 à 1870. Il y conçu les plans de la maquette du Nautilus qui, d'après la légende, gît sous les sables de la Baie de Somme. Il y a écrit aussi 20.000 Lieues sous les mers.

Pendant la guerre de 1870, Jules Verne est capitaine de la garde locale, et patrouille à bord de son voilier Le "Saint-Michel"

Le Crotoy 1er août 2013 Villa Colette et Florentin Lefils

                              Villa  "La Prairie"                                                     "La Villa des Dunes"

Villa "La Prairie" : Maison de Florentin Lefils (1805-1878), historien du Crotois.

"La Villa des Dunes" L'écrivaine Colette séjourna au Crotoy entre 1906 et 1911. Elle passait les étés dans cette villa avec son amie Mathilde dite Missy (1), la fille du duc de Morny.

deux chapitres de son ouvrage "les vrilles de la vignes" évoquent ses souvenirs au Crotoy.

De nombreux peintres vont être fascinés par les paysages du Crotoy :

Alfred Sisley séjourne de nombreusse reprises et y réalise quelques toiles.

Georges Seurat vient en 1889 au Crotoy et y peint deux toiles : "Le Crotoy amont" et "Le Crotoy aval" (le bourg et la plage).

Alfred Manessier, 1911-1993, peintre et un des maitres de la nouvelle école de Paris, profondément imprégné dès son enfance par les paysages et la lumière de la Baie de Somme, consacre de nombreuses toiles aux méandres et reflets du fleuve, au littoral picard, aux ports du Nord.

 

La commune fut également la terre d'élection des frères Caudron, pionniers de l'aviation. De nombreux essais eurent lieu sur la plage. Le premier vol validé a lieu le 24 mai 1909. En 1910, les Caudron créent la toute première école de pilotage du monde; elle se double d'une école militaire de pilotage, qui sera l'une des plus importantes de la Première Guerre Mondiale.

 

Le chemin de fer de la baie de Somme CFBS :

IMGP0982 130T Haine St Pierre N° 15

La T 130 N°15, locomotive à vapeur du chemin de fer de la Baie de Somme qui relie Le Crotoy, Noyelles-sur-Mer, Saint-Valéry-sur-Somme, Cayeux-sur-Mer.

IMGP1390-Reseau-des-Bains-de-Mer-r.jpg

Le-Crotoy-Saint-Valery-en-Somme-01.8.2013-montage-130T-mon.jpg

 A voir dans la région : Le Domaine du Marquenterre, ses oiseaux et grands mammifères,

 Lien : Baie de Somme

Lien : Chemin de Fer de la Baie de Somme

Lien et sources : Office de Tourisme du Crotoy  Courriel : contact@tourisme-crotoy.com

Lien et sources Wikipédia : Le Crotoy

(1) Lien wikipédia :  Mathilde de Morny dite Missy

Prochain article : Saint-Valery-sur-Somme

Bonne visite !

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 19:41

 

Dimanche 21 juillet de 16 H 30 à 18 H 30, le cycle Les Pouilles (Puglia, région sud de l'Italie) à la Villette propose des démonstrations de tarentelle dirigés par Maristella Martella, danseuse et chorégraphe italienne, sous le pérystyle de la grande halle.

 

Connue dès le XVIIème siècle, cette danse s'est longtemps vue octroyer des vertues thérapeutiques, prétexte à perpétuer des danses paiënnes dans l'Italie ultra catholique.

458px-Perrault_Leon_La_Tarantella-ro.jpg

 La Tarentelle, par Léon-Bazille Perrault

Randonnée du 21 juillet 2013 Des Buttes Chaumont à la Vil

Démonstration et atelier de tarentelle

IMGP9933-Maristella-Maretlla-r.jpg

La danseuse et chorégraphe Maristella Martella anime l'atelier

      IMGP9921-ro-Tarentelle-Maristella-Martella.jpg

La morsure de l'araignée :

"La médecine traditionnelle est impuissante. La victime est possédée, mélancolique ou agitée, on ne sait à quel saint se vouer. On en appelle aux dieux. Mais les dieux d’aujourd’hui ne savent plus guérir ce mal. On va solliciter le cortège des dieux antiques, Dionysos en tête. Pour leur parler, il faut chanter, il faut danser au rythme fou des tambourins et des tambours, aux accords endiablés des guitares battantes, des heures durant, jusqu’à la transe, jusqu’à la délivrance. Quand les dieux ont accepté la supplique, la frénésie prend fin, le mal s’éloigne brusquement, la tarentelle a vaincu la tarentule. Maristella peut enfin dormir."

Randonnee-du-21-juillet-2013-Des-Buttes-Chaumont--copie-1.jpg

Lien Maristella Martella : Maristella Art Moderne

Lien Wikipédia : Tarentelle

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 18:08

 

Un séjour dans le massif des Bauges en juillet 2013, et des randonnées en juin 2014.

Le massif des Bauges, ou plus communément appelé les Bauges, est un massif montagneux calcaire des préalpes françaises du nord. Il se situe  à cheval sur les départements de la Savoie et de la Haute-Savoie, et culmine à plus de 2 200 mètres d'altitude.

Le cœur du massif forme le pays des Bauges, façonné par l'élevage laitier traditionnel, alors que les pentes externes du massif appartiennent historiquement aux versants des grandes vallées environnantes. Tant par la richesse de la faune que par celle de la flore, le patrimoine naturel est remarquable, et constitue l'un des atouts majeurs du Parc naturel régional du massif des Bauges,     créé en 1995.

Le massif des Bauges est entouré de plusieurs villes dynamiques : Annecy, Aix-les-Bains, Chambéry et Alberville. 

Séjour en massif des Bauges juillet 2013 montage Portes et

Les portes traditionnelles des villages des Bauges situés près du Mont Trélod (Doucy-en-Bauges, Les Magnoux, Doucy-Dessous, La Compôte) 

A noter les caractéristiques locales des supports de balcons appelés séchoirs à « tavalans » du village de La Compôte et de Doucy-en-Bauges ou granges à clayonnages en sapin et épicéa. 

IMGP4275-vaches.jpg

La production laitière traditionnelle se repartit sur tous les alpages des Bauges

Sejour-en-massif-des-Bauges-juillet-2013-montage--vaches.jpg

La faune et la flore font partie du décor naturel du massif : elles sont représentée par plus de 1500 espèces différentes de plantes. La Réserve nationale de chasse et de faune sauvage des Bauges s'étend sur 5200 hectares et abrite plus de 2000 chamois, ainsi que des chevreuils, mouflons, cerfs et marmottes. 117 espèces d'oiseaux nicheurs l'on adopté avec certaines spectaculaires comme l'aigle royal ou le Tétras lyre.

Le lynx et le pic noir sont aussi présents. Le loup a disparu depuis les années 1995.

IMGP4782-Flore-des-Bauges.jpg

Séjour en massif des Bauges juillet 2013 montage fleurs r

 

La flore, nombreuse dans la région, donne naissance à des passions :

Sejour-en-Bauges-juillet-2013-Montage-Herbier-de-la-Clappe.jpg

Philippe et "l'Herbier de la Clappe" à Noyer-en-Bauges

 L'Herbier de la Clappe r

Mardi-11-juin-2014-Visite--L-Herbier-de-la-Clappe-Montage-r.jpg

Mardi-11-juin-2014-L-Herbier-de-la-Clappe-Montage-2-r.jpg

 IMGP8715-Les-Jardins-des-producteurs-de-plantes-Les-Bauges-.jpg

 

Une visite chez le sculpteur du Noyer-en-Bauges : Michel Giachetti

Sejour-en-Bauges-juillet-2013-montage-scupteur-Michel-Giac.jpg

Sa fille Céline, sculpteur céramiste, expose aussi dans son exposition-atelier, les coloris de patines sont différents.


Tradition dans les Bauges : des grandes photographies anciennes dans les villages

Sejour-dans-les--Bauges-juillet-2013-photographies-ancienn.jpg des Bauges :

      Paysages du massif des Bauges : montagne, vallées, forêts

Sejour-en-massif-des-Bauges-juillet-2013-paysages-r.jpg

La plupart des nombreuses randonnées possèdent leurs circuits tracés au départ des chemins bien balisés .

Se renseigner à l'Office de tourisme du Coeur des Bauges : des cartes sont disponibles concernant les randonnées qui sillonnent le massif  

Quelques adresses utiles :

L'Herbier de la Clappe, Philippe Durand, Chef-Lieu 73340 Le Noyer-sur-Bauges, Tél. : 04 79 63 49 94 

Production et cueillette de plantes aromatiques et médicinales, infusions et apéritifs, visite de la ferme. Chambres d'hôtes Gites de France.

Visites guidées : mercrdedi après-midi à partir de 16 H, en juillet et août,

Lien internet :   www.lherbierdelaclappe.com

Des Plantes et des Animaux : Aniserie et Plantes du Cul du Bois, Isabelle et Jacques Vial-Dury, 73360 Doucy-en-Bauges, Tél. : 04 79 54 82 81.

Visites libres toute l'année, sur réservation pour les groupes.

Michel et Céline Giachetti, sculpteurs père et fille céramique et bronze 73340 Le Noyer-en-Bauges

Tél. : Céline 04 79 63 33 15 Lien : http://www.farea.com/to/giachetti   Site Céline st ses sculptures

Messagerie : celinegiachetti@yahoo.fr

Tél. : Michel : 04 79 63 31 63

Informations Parc des Bauges : lien direct www.parcdesbauges.com 

Messagerie : info@parcdesbauges.com

Office de Tourisme du Coeur des Bauges : Vieux Bourg 73630 Le Châtelard

Tél. : 04 79 54 84 28 Messagerie : lien direct infos@lesbauges.com 

Site internet : www.lesbauges.com

Maison du Parc 73630 Le Châtelard Tél; 04 79 54 86 40

Maison Faune Flore 73630 Ecole Tél. : 04 79 54 97 77

Charteuse d'Aillon, Maison du Patrimoine 73340, Maison du Patrimoine 73340 Aillon-le-Jeune

Tél. : 04 79 54 97 77

Notre gîte :  "Les 4 Saisons" Doucy-en-Bauges Chef-Lieu 73630 Tél. : 04 50 67 04 17

Un gite spacieux, bien équipé, et décoré par les peintures de Geneviève, la propriétaire du lieu.

Lien Wikipédia : Doucy-en-Bauges

Site internet : www.gite-en-savoie.fr

Merci à nos hôtes Geneviève et Jean-Claude pour leur chaleureux acceuil et leur bons conseils de randonnées dans la région.

 

Aquarelle-Gite-des-4-saison-Gennevieve.jpg

Aquarelle Geneviève Gigord

 

Bonne visite de cette région grandiose et naturelle !



Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 13:30

 

Eté 1882 : une jeune femme nommée Flore, appelée plus communément Antelma, fait traverser l'Yonne, dépourvue de pont entre Vaux et Petit Vaux.

Elle remplace son père, Andrien Denoix, qui exerce le métier de charron, mais a aussi la charge de faire traverser la rivière aux riverains, aux marchands partant pour la foire d'Auxerre, et parfois des passagers plus encombrants : des vaches, des cochons ou des moutons appeurés.

La-fille-du-passeur-Vaux--Emile-Adan-1883.jpg

      "La Fille du Passeur", Huile 225 x 135 cm de Louis Emile Adan, 1882, Vaux

 

Occupé par son métier de charron, Adrien laissa sa fille le remplacer pour faire traverser l'Yonne aux clients.

Elle avait à peine douze ans, mais sa robuste nature et l'habitude des rudes travaux de la maison en avaient déjà fait une femme.

Les habitants de Vaux s'accoutumèrent au spectacle étonnant de cette jeune fille, le corps sérré dans un grand tablier, et la tête enveloppée d'un fichu coloré, maniant sa lourde barque à l'aide d'une longue perche qui, actionnée par des bras solides, s'en allait chercher le fond de la rivière.

Anthelma suppléa ainsi courageusement son père durant son adolescence, jusqu'à son mariage.

Elle racontait encore, soixante ans plus tard, les  souvenirs de sa laborieuse jeunesse.

Sa carrière  faillit d'ailleurs se terminer tragiquement au cours de l'hiver 1892, l'avant veille de son mariage.

Elle dut répondre à l'appel d'un passant qui voulait gagner le Petit-Vaux. La rivière, grossie par la fonte des neiges, s'écoulait très rapidement et dangereusement. La nuit était tombée depuis longtemps, et aucune lumière ne permettait de répérer les rives de l'Yonne. Le passant fut conduit à bon port, mais au retour, entrainée par un violent courant, la barque partit à la dérive. Antelma ne savait plus où elle se trouvait; elle appela au secours et son jeune frère arriva à temps pour la tirer du danger.

Antelma était originaire de Vaux, où elle avait épousé, en 1892, Célestin Depeige, un maçon de Vallan.

Avant de venir habiter à Vallan, au moment de son mariage, Antelma vivait à Vaux avec sa famille, près de l'actuelle "Petite Auberge". C'est là que se trouvait la maison du passeur Adrien.

Le tableau :

C'est au cours de l'été 1882 qu'Antelma servit de modèle au peintre Emile Adan, venu chercher son inspiration à Champs et ses environs.

Se trouvant au Petit-Vaux, il remarqua, dans le cadre pittoresque du panorama de Vaux, la barque du passeur et la jeune fille qui la conduisait. Il décida d'en faire le sujet de sa toile qu'il présenta au salon de peinture de 1883. Cette toile "la Fille du Passeur" connu un vif succès au Salon du Luxembourg à Paris en 1883. 

Le tableau fut acheté et l'on perdit sa trace; il réapparut en 1900 durant la Vente Merlin, puis disparut.

"La Fille du Passeur" du peintre Louis Emile Adan, est un tableau exposé aujourd'hui dans le grand escalier de l'hôtel de ville de Vichy.

Il fut offert à la municipalité par M. Lamoureux, alors ministre de l'Instruction Civique et des Beaux-Arts, en 1930.

Cette oeuvre regagnera-t-elle un jour la région où elle fut réalisée, beaucoup en rêvent ?

Antelma repose au cimetière de Vallan, sous le nom de Flore Denoix, épouse de Célestin Depeige, décédée en 1963. L'héroïne vécut jusqu'à 93 ans.

Bords-de-l-Yonne-Vaux-2013.jpg

Bords de L'Yonne à Vaux, juillet 2013

 

Souces documentaires : André Ségaud, Villefargeaux. "La Fille du Passeur" par l'Abbé Jacques Leviste "l'Echo d'Auxerre" N° 101 Octobre 1972

Louis Emile ADAN : peintre  et illustrateur français, est né à Paris en 1839, et mort en 1937 à 98 ans.

Il étudie à l'école des Beaux-Arts, où il est élève de François-Edouard Picot et d'Alexandre Cabarel.

Ses oeuvres principales :

  • La partie de quilles, Musée National du Sport, Paris 75013,
  • Dernier jour de vente (1875),
  • La Sortie de l'église de Ciboure (1887), musée des Beaux-Arts de Pau.

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article