Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 06:35

 

Mardi 25 novembre 2015 :

une visite au Grand Palais et sa nef  au Salon des Artistes Français dans le cadre d'Art en Capital.

 

IMGP8743-L-Art-en-Capital-Grand-Palais-vernissage-25-novemb.jpg

Les effets de lumière sur ce magnifique palais le soir

 

L-Art-en-Capital-Grand-Palais-vernissage-25-novembre-2014-I.jpg

Détails de la grande verrière

Le Grand Palais des Beaux-Arts est édifié à Paris à partir de 1897, pour l'exposition universelle prévue du 15 avril au 12 novembre 1900, à la place du Palais de l'Industrie.

 

IMGP8506-Une-des-entrees-du-Grand-Palais.jpg

Une des entrée du Grand Palais

 

IMGP8550-Le-Grand-Palais.jpgIMGP8645-Le-Grand-Palais.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le balcon art nouveau et la grande verrière la nuit

La coupole sous pendentifs et le dôme du Grand Palais pèsent environ 8 500 tonnes d'acier, de fer et de verre.

Le poids de métal utilisé, égal à environ 6 000 tonnes, équivaut à celui de la tour Eiffel.

La superficie du Grand Palais est de 77 000 m2 dont 13 500 m2 pour la nef

 

 

L-Art-en-Capital-Grand-Palais-vernissage-25-novembre-2014-M.jpg 

La façade principale du Grand Palais conçue par Henri Deglane actuellement éclairé par des jeux de lumière. 

et...

IMGP8728-Pont-Alexandre-III-le-soir-novembre-2014.jpgIMGP8727-Pont-Alexandre-III-le-soir-novembre-2014.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le pont Alexandre III à deux pas

 

Pont-Alexandre-III-et-Grand-Palais-IMGP8142.jpg

Le pont Alexandre III et le Grand Palais

 

Grand-Palais-L-Harmonie-triomphant-de-la-Discorde--de-Reci.jpg

L'Harmonie triomphant de la Discorde, de Récipon

 

Lien Wikipédia : Le Grand Palais

Musée du Grand Palais
Galeries nationales du Grand Palais - La Nef du Grand Palais

3 avenue du Général-Eisenhower 75008 Paris
Avenue Winston-Churchill 75008 Paris

 

    

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 07:23
Promenade le long de la Bièvre et petite histoire de cette rivière

 

La haute vallée de la Bièvre :

 

IMGP6011-Plan-circuit-Vallee-de-la-Bievre.jpg

La Bièvre, de sa source jusqu'à la Seine à Paris par les chemins de grandes randonnées

(GR11 et le GRP)

Cette rivière mythique, longue de 33 kilomètres environ, prend sa source à Guyancourt et le fond marécageux du vallon constitue depuis toujours la source diffuse de la Bièvre.

Une partie de son flux est rejeté à la Seine près du pont d'Austerlitz.

La Bièvre traverse 15 communes, 5 départements;  La rivière est couverte sur 11 kilomètres à partir d'Antony et complètement à Paris, mais des projets de découverte sont en travaux ou en cours. Nous allons pouvoir étudier ces projets.

 

IMGP6342 La Bièvre à sa source Lavoir de Bouviers r

La Bièvre a sa source. lavoir de Bouviers, carte postale du début du siècle dernier

 

--.JPG

A noter l'orthographe de Guyancourt dans l'histoire, ainsi que le nom de la rivière qui pris le nom de rivière des Gobelins.

(carte de Cassini)

 

IMGP6341-La-Bievre-en-1745-carte.jpg

      Carte historique des parcelles le long de la Bièvre

IMGP6396-Lac-du-Moulin-a-Renard.jpgIMGP6414-Regulation-des-etangs-de-la-Geneste.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les lacs réservoirs de la Bièvre : l'étang du Moulin à Renard et l'étang de la Geneste

IMGP6449-Haute-vallee-de-la-Bievre.jpg

 

IMGP6462-La-Bievre-a-Buc.jpgIMGP6423-Haute-vallee-de-la-Bievre.jpg

 

 

IMGP6442-Haute-vallee-de-la-Bievre.jpg

La haute vallée de la Bièvre entre les Loges-en-Josas et Bièvres

Le SIAVB gère 18 kilomètres de rivière ainsi que plusieurs influents, le ru Saint-Marc, la Sygrie, le ru de Vaulallan, le ru de Rungis, le ru des Glaises. Le territoire géré par le SIAVB s'étend sur 120 km2. Il comprend,l'entretion des bassins de retenues (650.000 m3), les espaces verts (50 hectares), les sentiers piétonniers. Lorsque la Bièvre n'est plus visible et canalisée, la gestion de cette rivière est reprise par le SIAAP.

 

 

La basse vallée de la Bièvre :

 

IMGP7698-Verrieres-le-Buisson.jpgIMGP7701-Bassin-de-retenue-de-la-Bievre.jpg

 

 

 

 

 

 

Randonnee-du-16-novembre-2014-la-basse-vallee-de-la-Biev.jpg

      Le parc Georges Heller, riche en faune à Antony l'étang du Soleil, le château Saran et la nymphe

 

La-basse-vallee-de-la-Bievre-Pont-du-chemin-de-fer-a-Ant.jpg

Le pont du chemin de fer à Antony au début du siècle dernier (cartes postales anciennes)

Randonnee-du-16-novembre-2014-la-basse-vallee-de-copie-1.jpg

Le square Marc-Sangnier, situé au dessus de la Bièvre vive et la Bière morte

C'est à cet endroit que la Bièvre morte recevait le ru de Rungis, son dernier et le plus important affluent de la rivière

IMGP7742 Basse vallée de la Bièvre rIMGP7746 Basse vallée de la Bièvre

 

Aqueduc et Bièvre

Pour enjamber la vallée de la Bièvre, l'homme a dû construire ces formidables infrastructures afin d'alimenter Versailles ou Paris en eau, à différentes époques où la Seine devenait impropre à l'hygiène et à sa consommation

IMGP6456-Les-arcades-de-Buc.jpg

L'aqueduc de Buc

L'aqueduc de Buc fut construit par les soldats de Louis XIV.

Le roi souhaitait ainsi conduire les eaux du Plateau de Saclay à Versailles afin d'alimenter les fontaines du Parc.

 

 

IMGP7859-aqueduc-d-Arcueil-Cachan.jpggravure_aqc_2-Aqueduc-Medicis.jpg

 

L'aqueduc d'Arcueil-Cachan

En fait, trois aqueducs en un : gallo-romain au IIème siècle, Médicis au XVIIème siècle, puis aqueduc de la Vanne dû à Eugène Belgrand en 1874.

Historique : jusqu'au Second Empire, l'alimentation de Paris en eau potable ne suit pas par rapport à l'augmentation de la population. l'eau de la Seine, distribuée par les porteurs d'eau et celle des puits, est fortement contaminée. La pollution permanente cause des fréquentes maladies, qui occasionnent plus de 18.000 morts à Paris en 1832.

Le préfet Haussmann et Eugène Belgrand mettent en oeuvre en 1856 le réseau d'alimentation en eau encore en service de nos jours. L'aqueduc de la Dhuys, long de 131 kilomètres, et celui de la Vanne arrivant jusquau réservoir Paris sud de Montsouris (un des 5 réservoirs de la capitale) sont construits. De plus, il réalisera le réseau d'égouts capable d'assurer l'assainement de la capitale, et participera à l'établissement des cèlèbres fontaines Wallace dont les premières furent mises en place en 1872. (1)

 

IMGP7815-aqueduc-de-la-Vanne.jpg

L'aqueduc de la Vanne, alimentant Paris jusqu'aux réservoirs  sud de Montsouris, Paris 13ème, un des 5 réservoirs alimentant la capitale.

IMGP8189-Reservoirs-de-Montsouris-23.11.2014.jpg

 

Randonnee-du-16-novembre-2014-la-basse-vallee-de-copie-2.jpg

Bords de Bièvre, aérienne ou souterraine    

 

 

 

La Bièvre à Paris, avant et après sa canalisation en 1912, rue de la Fontaine à Mulard, Paris 13ème       

La Bièvre avant et après en 1904 actuelle rue Fontaine à

P1060843-ro-Image-Jean-Noel.jpg

Elle n'est plus actuellement que symbolique à l'aide de ses marqueurs

 

Petit historique de la Bièvre à Paris et son déclin :

A l'ouest la Bièvre mortePlan bievre ParisA l'est la Bièvre vive

Au moyen-age, la Bièvre est utilisée pour arroser les jardins et comme force hydraulique. pour augmenter la puissance de l'eau, des canaux d'agréments et des moulins sont construits; on en comptera près de 130 sur les bord de la rivière.

o En 1150, le bras de Bièvre alimentant la Seine au niveau du quai de la Tournelle est dérivé.

Au XVIème siècle, des activités artisanales, tapisseries des Gobelins à Paris, toiles à Arcueil, draperies s'installemnt sur les bords de la Bièvre. En 1673, un arrêté royal fait quitter Paris ces activités qui s'installent hors de la capitale.

Au XIXème siècle,  après le révolution industrielle, les besoins en eau s'intensifient. Différents projets sont envisagés pour augmenter son débit : redressement de son cours, curetage, suppression des canaux de dérivation. L'exploitation de plus en plus intensive transforme le cours d'eau en cloaque nauséabond.

Vers 1835, des moulins sont détruits, des barrages régulateurs sont réalisés et des puits artésiens sont ouverts pour alimenter la Bièvre par des eaux souterraines, notamment pendant les étiages vers 1855.

Début du XIXème siècle, la Bièvre commence à être couverte en raison des odeurs nauséabondes et des pollutions visuelles qu'elle provoque.

1826 -1830, les bords de la rivière sont bétonnés à Paris afin d'éviter les infiltrations des eaux polluées dans les sols et la nappe.

A partir de 1844, la couverture de la Bièvre commence à Paris.

1868-1878, les travaux d'assainissement s'étendent en banlieue parisienne; un collecteur Bièvre est posé entre Cachan et Gentilly.

1880, le conseil municipal de Paris adopte un programme d'assainissement de Paris avec le tout à l'égout à Paris.

1940 la station d'épurartion d'Achères est crée pour répondre au développement de l'urbanisation de la capitale.

Le SIAAP, créé en 1970, qui gére  la transport les eaux usées de 9 millions de parisiens, les eaux pluviales de la région parisienne et des rejets industriels, vont reprendre l'exploitation du transport de la rivière en sous-sol.

Il gère 440 kilomètres de canalisations, 900.000 m3 de capacité de stockage des eaux pluviales, transportechaque jour 2,5 millions de m3 issues des usages domestiques et industriels. Il traite ses eaux grâce à 5 sites (bientôt 6) avant de les rejeter dans la Seine.   

1945, le SIAVB est créé, avec d'importantes missions : l'entretien de la rivière et ses affluents, la lutte contre les inondations, le transport vers la station d'épuration de Valenton des eaux uséees des communes de la vallée, la préservation et la mise en valeur de la Bièvre sur le plan économique et paysager, la mise en conformité des rejets autres que domestiques.

1956, la Bièvre est intégralement couverte sur l'ensemble du territoire jusqu'à Antony.

Fin du XXème siècle; malgré la couverture, de nombreuses crues posent problème, du fait du bétonnage des sols en banlieue.

o  2000, la Communauté d'Agglomération de Val de Bièvre se dote de la compétence "valorisation de la Bièvre".

o 2003, la CAVB lance l'élaboration d'un schéma directeur de valorisation de la Bièvre et de définir un programme d'action pour la réouverture de la Bièvre en cohérence avec les projets des communes, notamment avec le réseau d'espaces verts.

Deux tronçons sont ou vont être remis à l'air libre sous maitrise d'ouvrage du Conseil Général :

 - le long de l'avenue Flouquet à l'Haï-les-Roses,

 - dans le parc département du Coteau à Arcueil-Gentilly.

 

Projets études sur la capitale :

La-Bievre-projets-des-parcs-et-squares-de-Paris-r.jpg

Etudes 2003 de remise à l'air de la Bièvre au square René Le Gall, au Jardin des Plantes et le muséum et au parc Kellermann

 

Etudes artistiques à l'aquarelle

 

IMGP7631 Aquarelle novembre 2014 La BièvreLa haute vallee de la Bievre 2014

 

 

IMGP7887-Haute-vallee-de-la-Bievre-aquarelle-novembre-201.jpg

                  aquarelles novembre 2014, la haute vallée de la Bièvre

IMGP8115-Haute-vallee-de-la-Bievre-2-novembre-2014-r.jpg IMGP8768-aquarelle-Haute-vallee-de-la-Bievre-r.jpg

 

Promenade le long de la Bièvre et petite histoire de cette rivièrePromenade le long de la Bièvre et petite histoire de cette rivière
Promenade le long de la Bièvre et petite histoire de cette rivièrePromenade le long de la Bièvre et petite histoire de cette rivière
Promenade le long de la Bièvre et petite histoire de cette rivièrePromenade le long de la Bièvre et petite histoire de cette rivière

 

Sources: Topoguide "La vallée de la Bièvre... à pied" circuit des GR et GRP

Bibliographie : Livres sur la Bièvre  Publications sur la Bièvre

Lien : La Bièvre à Paris

Lien articles blog des randonneurs ovillois : La haute vallée de la Bièvre et La basse vallée de la Bièvre

Lien Wikipédia : Aqueduc de Buc

(1) fontaines Richard Wallace : Fontaines Wallace

A la recherche des fontaines Wallace colorées de Paris

Lien Wikipédia : Aqueduc d'Arcueil et de Cachan

Etude la Bièvre à Paris : La Bièvre à redécouvrir à Paris étude APUR

SMBVB : Syndicat Mixte du Bassin Versant de la Bièvre Moulin de la Bièvre
73, avenue Larroumès 94240 L’HAY LES ROSES Tél : 01 49 73 38 71
Email : smbvb@orange.fr 

SIAAP : Syndicat Interdépartemental pour l'Assainissement de l'Agglomération Parisienne 

2 rue Jules César, 75589 Paris Cedex 12 Tél. : 01 44 75 44 75 ou 01 44 75 44 83 

Site : www.siaap.fr      

SIAAP Traitement des eaux usées de la région parisienne Les usines Gestion des eaux

Article SIAAP : plus de rejet dans la Bièvre Publication carnet de Bièvre

SIAAP  : Dossiers de Presse

SIAVB : Dossier Bièvre

Contrat de bassin pour la réouverture de la Bièvre 2010-2015 : Lien contrat partenaires Bièvre

Photographie Bièvre morte à Paris : Jean-Noël. merci à lui.    

Sources: Topoguide "La vallée de la Bièvre... à pied" circuit des GR et GRP

Bibliographie : Livres sur la Bièvre  Publications sur la Bièvre

Voir aussi article blog Les arcades de Buc : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/10/les-arcades-ou-l-aqueduc-de-buc-yvelines.html

Le 23ème Festival de la BD de Buc : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/10/le-23eme-festival-de-la-b-d-a-buc-dans-les-yvelines.html

Bonne visite !

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 13:48

 

Paris a toujours été ceinturé, et la ville, durant son histoire, a compté au moins 8 enceintes (E), dont la plus mythique est certainement celle du roi Philippe II de France, d'abord roi des Francs, et appelé Philippe Auguste.

 

Cette ceinture fut la troisième autour de la capitale, après l'enceinte gallo-romaine construite autour de l'île de la Cité au IIIème siècle, suivie par l'enceinte médiévale au Xème siècle, dont on ne retrouve plus trace.

L-enceinte-Philippe-Auguste-Montage-murs.jpg

                 (1)                                               (2)                                                          (3)

Les principaux grands pans de l'enceinte Philippe Auguste visibles à Paris : ces dernier donnent une idée des dimensions et de l'épaisseur des fortifications.

 

Le tracé révèle parfaitement l'urbanisation de Paris au XIIème siècle. En 1200, la ville compte 50.000 habitants, soit une des villes les plus peuplées du continent.

L'enceinte rive droite, avec une longueur de 2800 mètres, relie la Tour du Coin, situé près du Louvre à la Tour Barbeau, situé au quai des Célestins actuels. Elle fut fortifiée de 1190 à 1209.

L'enceinte rive gauche, d'une longueur de 2600 mètres environ, reliait la Tour de Nesle à la Tour, située près de l'Institut de France, à la Tour Saint-Bernard, située près de l'actuel Quai éponyme. Elle fut construite de 1200 à 1215.

 

IMGP7292 Louvre Cour Carrée

      La cour du Louvre actuelle

louvre 7IMGP7518 Enceinte Philippe Auguste partie nord-est flèche

 

 

Autour du donjon construit en 1200, une enceinte de 77 sur 70 mètres clôture ce dernier.

 

 

 

Enceinte-Philippe-Auguste-Montage-rues-J.H.-Lartigue-Ecoles.jpg

 

 

IMGP7317-Passage-Dauphine.jpgIMGP7518-Enceinte-Philippe-Auguste-Porte-de-Bucci-Porte-Sai.jpgIMGP5251 Cour des Commerces Saint-André

Le passage Dauphine ou se trouve une partie d'enceinte

 

 

La cour du Commerce Saint-André, avec un beau vestige d'une tour de la Porte de Buci dans un commerce

 

 

 

 

 

 

 

Dans la cour du Crédit Municipal de Paris, au 57, 59 rue des Francs-Bourgeois, 75004 Paris

La base de la tour a été prolongée plus tard.

IMGP3470-Credit-Municipal-de-Paris-Enceinte-Philippe-Augus.jpgIMGP3471 Crédit Municipal de Paris Enceinte Philippe Augus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Le tracé de l'enceinte est matérialisée par des lignes tracées au sol.

 

 

 

Enceinte-Philippe-Auguste-Tour-enceinte-Jean-Sans-Peur.jpg

Un pan de l'enceinte de Philippe Auguste est visible dans la partie basse de la Tour Jean-sans-Peur

 

Liste des adresses de traces de l'enceinte à Paris :

 

7,9 et 21,23 rue du jour 75001

20 rue Jean-Jacques Rousseau et 62 rue Jean-Jacques Rousseau 75001

11,13 rue du Louvre 75001 ( 1)

Musée du Louvre :  fondation du donjon en sous-sol du musée

13 rue de Nesle 75006 

13 passage Dauphine 75006

35 rue Mezzarine : base de l'enceinte en sous-sol (parking) 75006

Impasse de Nevers 75006

27,29 rue Guénégaud 75006

6 cour du Commerce Saint-André : base de la tour 75006

9 et 11 rue d'Arras, 75004

10, 12 et 16 rue Thouin  fragments d'enceinte dans secteur privé, au N°16 derrière la grille 75005

1,5 rue Clovis 75005(3)

rue Jacques-Henri Lartigue

60 à 68 rue du Cardinal Lemoine (fond de cour) ancienne rue des Fossés Saint-Victor 75004

15 rue Tiquetonne 75002

16 rue Etienne-Marcel 75002

20 rue Etienne-Marcel 75002

17,19,21 rue des Jardins Saint-Paul et angle rue de Charlemagne  (2) la plus longue portion de mur conservée, 60 mètres

5 rue des Ecoles : sous-sol de la Poste une arche de l'enceinte sous laquelle coulait la BièvreIMGP7390 Porte Saint Victor Philippe Auguste

10, 14, 16 rue des Rosiers 75004

7,9 rue Charlemagne 75004

7 rue de Sévigné 75004 

10 rue des Rosiers (jardin)

57-59 rue des Francs Bourgeois dans le Crédit Municipal : une base de tour réhaussée ensuite 75004

12 rue des Hospitalières-Saint-Gervais

 

Emplacements de porte, tours ou poterne sans traces :

rue Saint-Honoré, au niveau des 146 et 148 : emplacement probable de la Tour Saint-Honoré

jardin de l'Infante, quai François Mitterrand : emplacement de la Tour-qui-fait-le-coin

place de l'Institut devant l'Institut de France : emplacement de la Tour de Nesle

30 et 32 quais des Célestins : emplacement de la Tour Barbeau

135 rue Saint-Denis : emplacement de la Porte Saint-Denis

angle Rivoli-Sévigné : emplacement de la Tour Baudet

angle rues Monsieur le Prince - Antoine Dubois : emplacement possible de la Porte ou de la poterne Saint-Germain

cour du Commerce Saint-André, dans le passage : emplacement de la porte de Buci

53 boulevard Saint-Michel : emplacement de la Porte Saint-Michel, Gilbard ou d'Enfer

angle rue Soufflot-Saint-Jacques : emplacement de la tour Saint-Jacques

69 rue Rambuteau : emplacement de la Porte du Temple

 

IMGP7372-Emplacement-de-la-tour-Saint-Jacques.jpg

 

 

 

Paris à la fin du XIIème siècle

IMGP7518 Enceinte Philippe Auguste Paris 1200 c

 

(E) Les enceintes de Paris :

- l'enceinte gallo-romaine, IIIème siècle,

- l'enceinte médiévale, Xème siècle,

- l'enceinte dite Philippe Auguste,

- l'enceinte Charles V, (1356-1383), XIVème siècle,

- l'enceinte Louis XIII (1636-1641), l'enceinte Charles V est enclose, XVIIème siècle,

- 1785, mur des Fermiers Généraux et ses barrières d'octroi, enceinte économique fort décriée, XVIIIème siècle,

- 1842, barrière défensive de Thiers, matérialisée par les boulevards des maréchaux autour de Paris,

- le périphérique, dit "périph" 1956-1973, qui n'est pas une enceinte, mais une séparation de 35,04 kilomètres de circonférence, entre Paris et sa banlieue. Inauguration du tour complet a lieu le 25 avril 1973. XXème siècle.    

 

 

Les dernières découvertes de l'enceinte Philippe-Auguste lors de fouilles préventives à la construction de l'auditorium de l'Institut de France 75006 Paris

Les dernières découvertes de l'enceinte Philippe-Auguste lors de fouilles préventives à la construction de l'auditorium de l'Institut de France 75006 Paris

Sources : Paris insolite

Sources : Association pour la sauvegarde et la mise en valeur du Paris historique

"Le Métronome" Lorânt Deutsch, Mystères, légendes et histoire de France., hors-série collection Uni Editions.

Lien les Randonneurs Ovillois : Une petite randonnée près de l'enceinte Philippe Auguste

Lien wikipédia : L'enceinte de Philippe Auguste

Paris à l'époque de Philippe Auguste : Lien

Lien Wikipédia Philippe II de France dit Philippe Auguste : Philippe Auguste

Tour Jean-sans-Peur : Lien  ou site officiel Lien

Voir aussi article ; Paris Antique  et  La Cour du Commerce Saint-André à Paris

Voir aussi : Paris insolite lien https://www.pariszigzag.fr/histoire-insolite-paris/vestiges-enceinte-philippe-auguste

Bonne visite !

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 06:59

 

Le quartier de la Goutte-d'Or :


On est loin des vignobles de vin blanc qui couvraient le terroir et qui ont donné le nom à ce quartier du 18ème situé à l'est du quartier de Montmartre.

Historiquement, la Goutte d'Or se situe au sud-est de l'arrondissement, entre le boulevard Barbès, le Boulevard de la Chapelle et les voies ferrées de la gare du Nord.

C'est lors de la construction de la gare que de nombreux émigrés français ou étrangers vinrent s'installer dans ce quartier.

A la fin du XVIIIème siècle, le mur des fermiers généraux fut érigé autour de Paris, avant la Révolution, de 1785 à 1788. Il n'était pas destiné à assurer la défense de la Capitale, mais à assurer le paiement de l'octroi à la Ferme Générale dû aux marchandises y rentrant. Ce mur fut détruit en 1860 lors de l'extention de Paris, et délimita sa taille actuelle. Le boulevard de la Chapelle doublait le mur d'enceinte qui était percé d'ouverture appelées barrières. Elles étaient situées rue des Islette ou encore rue de Chartres. C'est ainsi que vinrent s'installer, à partir du début du XIXème siècle, de nombreux commerces et artistes échappant à la taxation des marchandises à leur entrée dans Paris.

Le quartier de la commune de la Chapelle fut rattaché à Paris, tout au moins partiellement, par la loi du 16 juin 1859 et devient, avec le quartier de Montmartre, le dix-huitième arrondissement de la capitale.

Du fait de sa situation sur le flanc-est de la Butte Montmartre, le quartier comprend de nombreuses rues pentues.

En 1999, ce quartier comptait 28500 habitants. Il est toujours l'un des plus cosmopolites et multi-ethniques de la capitale avec plus de 70 nationalités différentes.

Les marchés Barbès et Dejean font partie des marchés pittoresques de Paris, le premier, situé sous le métro. Barbès-Rochechouart étant l'un des moins chers de la capitale, et le deuxième attirant les parisiens et touristes à la recherche de produits frais et exotiques et différentes épices venues d'Afrique.

Visite-conference-du-28-octobre-2014-Montage-rue-de-la-Gou.jpg

IMGP6053-Metro-Barbes-Rochechouart.jpg

La visite commence au métro. aérien Barbès-Rochechouart, situé à la limite des 10 et 18ème arrondissement.

Le cinéma Le Louksor fait partie des incontournables dans le quartier.

Situé à l’angle des boulevards de Magenta et de la Chapelle, ce cinéma est édifié en 1921, à l’emplacement d’un immeuble de l'époque d'Hausmann par l’architecte Henri Zipcy pour Henry Silberberg.

IMGP6061-Le-cinema-Louxor-Paris-X.jpg

Visite-conference-du-28-octobre-2014-Le-quartier-de-la-Gou.jpg


Le style néo-égyptien est choisi à l'époque pour se démarquer de ses concurents.

Ce style est dans l'air du temps et s'orne de mosaïques fabriquées par la maison Gentil et Bourdet (Billancourt) et conçues par Amédée Tibéri.

Louxor-1930.jpgLe cinémaviewmultimediadocument-Louxor.jpgdans les années 30 et dans les années 70 (2)

 

Le cinéma Louxor est inauguré le 6 octobre 1921 et fermé après sa dernière séance du 29 novembre 1987. il ne comporte en effet qu'une seule salle, au contraire des autres ciméma de Paris. mais c'est un immense complexe de 1195 places. La société Pathé vend les locaux à la société Tati, qui souhaite le transformer en magasin, mais n'obtient pas l'autorisation de changer sa façade dans un but commercial.

A la suite de sa fermeture, il devient une boite de nuit antillaise au milieu des années 80, puis en 1987, la plus grande discothèque gay de Paris.

Il redevient une salle de cinéma le 17 avril 2013 après restauration par la Ville de Paris et dispose actuellement de 3 salles, un bar et un salon. La délégation est accordée à la société CinéLouxor qui exploite le cinéma classé Art et Essais.

 

 

La place de l'Assommoir

IMGP6070 Place de l'AssommoirIMGP6072 Place de l'Assommoir

 

 

Cette ancienne voie créée lors du réaménagement de la Goutte-d'Or, prend en 1995 le nom de l'un des plus célèbres romans d'Emile Zola, "L'Assommoir" (1877), dont le nom était celui d'un café proche de la place.

La Villa Poissonnière:

Visite-conférence du 28 octobre 2014 Quartier de la Goutte

 

Ce hâvre de paix situé au miieu d'un quartier cosmopolite et animé est une voie privée.

L'auteur-compositeur-interprète et comédien Alain Bashung habita cette villa. Il a beaucoup oeuvré pour les associations du quartier.

Un square au nom de l'artiste a été aménagé au printemps 2012

Visite-conférence du 28 octobre 2014 Le quartier -copie-1

Square Alain-Bashung, 16 rue de Jessaint

 

L'église Saint-Bernard de la Chapelle :

IMGP6182-Eglise-Saint-Bernard-de-la-Chapelle.jpg

Visite-conference-du-28-octobre-2014-Quartier-de--copie-1.jpg

La création de l'église Saint-Bernard, de style néogothique, fut décidée par le Conseil Municipal de la ville de La Chapelle en 1854 pour le quartier de la Goutte d'Or, au moment de l'explosion démographique.

Construite de 1858 à 1861, elle est depuis un siècle et demi le rassemblement de la communauté chrétienne de ce quartier.

L’église Saint Bernard est rattachée au souvenir de l’affaire des sans-papiers soutenus par Monseigneur Gaillot et l’actrice Emmanuelle Béart en août 1998.

IMGP6135 Gargouilles église Saint-BernardIMGP6140 Gargouille église Saint-Bernard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gros plans sur les gargouilles de l'église Saint-Bernard de la Chapelle


Les mosquées du 18ème arrondissement se situent toutes dans le quartier de la Goutte-d'Or : mosquée du 18ème, rue des Poissonniers, mosquée AbdelMajid, rue Léon, mosquée Khalid Ibn El Walid, rue Myrha, mosquée Al Fath, rue Polonceau.

L'Institut des Cultures d'Islam va se construire au croisement de la rue Stephenson et de la rue Doudeauville.

 



IMGP6186--Square-Leon.jpgIMGP6191-Square-Leon.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le square Léon

 

Les belles façades d'immeubles du quartier....

Visite-du-28-octobre-2014-Le-quartier-de-la-Goutte-d-Or-mon.jpg

...cotoient les boutiques coloréesMontage-boutiques-Goutte-d-Or-r.jpg

Le tissu urbain présente une forte hétérogénéité d'architecture, qui mêle immeubles haussmanniens, en pierre de taille de Paris, de style art déco et ensembles d'habitations à loyers modérés.

 

Goutte-d'Or artistique :

IMGP6193-Graf-La-Goutte-d-Or.jpgIMGP6196-Graf-Goutte-d-Or.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

et

 

 

Goutte-d'Or historique :

IMGP6101-Fontaine-Wallace.jpg

Fontaine Wallace (1), au croisement des rues de la Goutte-d'Or et de Chartres

 

Merci à notre conférencier Claude Marti

et

      Bonne visite !

Carte Cassini ParisQuartier de la Chapelle avant son rattachement à Paris Carte de Cassini


La Goutte-d'Or, son vin et l'histoire : jusqu'au XVIIème siècle, des champs, des vignes, des jardins et quelques champs de blé occupaient les terrains de la Goutte d'Or, en fait une commune de la Chapelle. quelques rares maisons étaient disséminées autour d'une petite butte appelée la Butte des Couronnes ou la Buttes des 5 Moulins. la dénomination "Goutte d'Or" fait référence  aux vignes que l'on cultivait dans ces lieux.

Sous le règne de Saint-Louis, des prix furent attribués à des vins, à la suite d'une grande beuverie. Le premier prix fut attribué au vin de Chypre, le second au vin de Malaga, le troisième partagé entre les vins de Malvoisie, d'Alicante et de la Goutte d'Or déclaré le roi des vins. La ville de Paris avait pour habitude de servir chaque année, le jour de l'anniversaire de son couronnement, quatre muids (3) de vin de la Goutte d'Or au roi de France.


Lien et sources Wikipédia : Le quartier de la Goutte-d'Or

Lien site notre conférencier Claude Marti : http://martivisites.fr

Le Louxor-Palais du cinéma : Historique     Programmation 170, boulevard Magenta 75010 Paris

Renseignements : contact@cinemalouxor.fr 

Réservation : 01 44 63 96 96 Courriel : reservation@cinemalouxor.fr

Square Alain Bashung : Histoire du square inauguré pour la Fête de la Musique le 21 juiin 2012

Lien Wikipédia : L'église Saint-Bernard de la Chapelle

Lien Wikipédia : Alain Bashung

Lien Wikipédia  : L'Assommoir

(1) Lien blog Les fontaines Wallace à Paris : A la recherche des fontaines Wallace colorées de Paris

(2) Collection Fondation Jérôme Seydoux-Pathé / DR

(3) un muid à Paris valait 1,8 mètres cube Lien Muid

Lien : Les fontaines Wallace du 18ème arrondissement et de Paris

Voir aussi un aticle sur l'autre secteur du 18ème arrondissement  : Une promenade et un circuit dans le quartier de Montmartre

L'auteur du blog : L'auteur du blog

Ses expositions et carnets de voyage :  Les expositions de l'artiste The exhibitions of the artist






Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 06:28

 

De nombreuses séries de peinture sur site à la Villa Berthe, dite la Hublotière cet été, en juillet et septembre :

 

Cette année fêtait la dixième saison d'aquarelle dans cette belle villa dessinée par Hector Guimard en 1896.

 

La Hublotière visite du 30 septembre 2014 Montage 2r

La Villa Berthe dite la Hublotière. Quelques détails 

 

IMGP0666 La Hublotière 30.10.2014

Ces hublots qui ont donné son nom par les propriétaires de La Villa Berthe

 

IMGP8517 La Grille aquarelle 2013-14IMGP8518 Aquarelle ferronnerie de la terrasse 2013-14

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aquarelles de juillet 2014

 

IMGP5054 Hublotière aquarelle sept. 2014 r

 

IMGP8514 La Hublotière en 1911 et sa grille centrale dépl

La Hublotière, et sa grille centrale, telle que cette villa était en 1911, d'après une photographie d'époque.

La villa fut construite en même temps que le Castel Béranger à Paris, qui rendit cèlèbre l'architecte d'art. Tous détails étaient prévus et dessinés par Hector Guimard.

IMGP0712-Carnet-Castel-Beranger-H.G-jpgIMGP0706--Carnet-Castel-Beranger-H.G-jpg

 

IMGP0660-La-Hublotiere-ferronnerie-de-la-terrasse.jpg

 

Les ferronneries de la terrasse

La-Hublotiere--visite-du-23-septembre-2014-montage-1-r.jpg

Cette villa sera ouverte, tout-au moins ses façades et son jardin, l'été prochain. venez nombreux l'admirer.

 

Site officiel de la Villa Berthe dite "La Hublotière" : La Hublotière

Lien interne blog  :  La Hublotière au Vésinet

Lien interne blog :  La Hublotière, villa art nouveau en été 2013

Lien photographies blog  : La Hublotiere "Villa Berthe" d'Hector Guimard

Lien dessins et aquarelles :  Site m Hublotiere aquarelle 8 aout 2013Jean-Pierre Kosinski

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 05:43

 

La Frette-sur-Seine

Cette petite ville de moins de 5000 habitants possèdent le charme tranquille des communes longeant la Seine à flanc de côteaux, avec ses rues pentues et ses sentes pittoresques.

L'origine du nom de la ville provient peut-être du latin fraustrum, terre inculte, de l'ancien français fraite, fossé, ou selon des historiens locaux du bas latin fretta, fret, liée à l'activité portuaire : le fret, c'est-à-dire le prix de location d'un bateau ou de son contenu.

 

p03_La-Frette_sur_Seine_l_Aquaduc.jpgp02 La Frette sur Seine mairie

IMGP8437-La-Frette-vue-du-haut.jpg

 

IMGP8440 la Frette rIMGP9113 La Frette r

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Frette-sur-Seine, ses bords de Seine...

 

 IMGP2836-randonnee-du-23-mars-Seine-et-Montagne-Cormeilles.jpgIMGP2838 La Frette 23 mars 2014

 

 

 

 

 

 

 

 

 

...ses sentes pittoresques qui longent la Seine et font apercevoir des paysages grandioses

 

 IMGP8444-La-Frette-sur-Seine-7-octobre-2013.jpgDes villas remarquables...

 

...et l'omniprésence de l'activité nautique et fluviale de la Seine et ses bords de quais 

 La-Frette-sur-Seine-3---4-octobre-2014-Montage-activites-n.jpg

IMGP1353-la-Frette-sur-Seine-juin-2009.jpg IMGP1386-La-Frette-sur-Seine-Achere-bac.jpg

 

IMGP1398-La-Frette-sur-Seine-Achere-juin-2009.jpg

La spécialité de la Frette-sur-Seine a longtemps été la culture du lila commun, vendu à Paris.

La viticulture : La Frette a fait partie des communes proches d'Argenteuil produisant du raisin.

La commune se développe rapidement à la fin du XIXème et au début du XXème siècle grâce à l'arrivée du chemin de fer.

 

La-Frette-sur-Seine-visite-du-7-octobre-2013-montage-chemin.jpg        

La gare, le pont viaduc construit en 1893 par la ville de Paris, et au centre une oeuvre de Gen Paul "La gare de la Frette", 1926

 

L'église Saint-Nicolas

La-Frette-sur-Seine-3---4-octobre-2014-Montage-eglise-Sain.jpg

 

Les peintres et La Frette-sur-Seine    

La-Frette-sur-Seine-Parcours-des-peintres.JPGLe circuit des peintres 

Beaucoup d'artistes ont peint La Frette : Paul Cézanne, Charles-François Daubigny, Albert Marquet, qui vécu dans la commune, Paul Signac, Anne-Pierre de Kat et Maurice Vlaminck. Un circuit agrémenté des oeuvres de ces peintres est proposé dans la commune, la plupart sur les bords de Seine. Les tableaux sont reproduits sur le lieu de peinture des artistes.

La-Frette-sur-Seine-3---4-octobre-2014-Montage-Albert-Marqu.jpg

IMGP7508 Gaston Egli peinture

Le peintre Gaston Egli, huile de Jacques Coquerel

 

Les écrivains Jacques Chardonne et Roger Ikor ont habité La Frette-sur-Seine, ainsi que le dessinateur de bande dessinée Philippe Druillet  lien Ph. Druillet

Dans "Les Eaux Mêlées", prix Goncourt 1955, Roger Ikor (1912-1986) décrit les paysages, les coteaux de La Frette, sous le nom de Virelayl lien R. Ikor

Alfred Jarry (1873.1907) séjourna à la Frette-sur-Seine en 1899  lien A. Jarry

 

Lien carnet de voyage aquarelles : La Frette-sur-Seine

La-Frette-sur-Seine-carnet-de-voyage-aquarelles-montage-4-c.jpg

 

      Vie artistique :

Le 39ème salon des Beaux-Arts aura lieu du 11 aau 19 octobre 2014 à la salle des fêtes de la Frette-sur-Seine

IMGP1779-Affiche-Salon-de-la-Frette-sur-Seine-2014-Vercruyc.jpg

L'invité d'Honneur de ce salon :  le peintre des chats Bernard Vercruyce.

L'an dernier, le 38ème salon des Beaux-Art accueillait le peintre maxiréaliste Dan Jacobson lien ou Galerie de Paris

 

Site Wikipédia : Lien Bernard Vercruyce

Site Wikipédia : Lien La Frette-sur-Seine

 

Bibliographie :

  • Jacques Hitier, « Les ports au plâtre de la Frette-sur-Seine », Vivre en Val-d'Oise, no 48,‎ février-mars 1998
  • Jean-Pierre Denis, « Henri Lecœur, l'architecte du Parisis des années 1900 », Vivre en Val-d'Oise, no 118,‎ novembre-décembre 2009, p. 28-33 
  • Jean Hourseau, « Autrefois La Frette : Sur les traces d'Henri Lecœur, un bâtisseur en Parisis », Le courrier frettois, no 48,‎ février 2011

 

      Où se situe la commune de La Frette-sur-Seine ?

 Plan La Frette-sur-Seine indication

 

Bonne visite !

Voir aussi article :  Circuit des Peintres Impressionnistes

et diaporama : Circuit-des-Peintres-Impressionnistes Circuit-des-Peintres-Impressionnistes

Lien artiste  Michel Egli : http://michelegli.free.fr

Lien aquarelles et carnets de voyages : http://kosinski.free.fr

Lien de l'artiste : L'auteur du blog

Les belles villas du bord de Seine : visite du 19 octobre 2015

Une visite à La Frette-sur-SeineUne visite à La Frette-sur-Seine
Une visite à La Frette-sur-Seine
Une visite à La Frette-sur-SeineUne visite à La Frette-sur-SeineUne visite à La Frette-sur-Seine

Bonne visite !

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 05:52

 

Une visite du Vème arrondisement de Paris, lors des Journées du Patrimoine :

 

      Le circuit passe par la statue de Montaigne, dont il est indispensable de toucher le pied pour 

devenir un peu plus intelligent...à réaliser plusieurs fois, si nécessaire...

Paris visites 20 septembre 2014 Montage statue de Montaign

 

"PARIS A MON COEUR DES MON ENFANCE. JE NE SUIS FRANCAIS QUE PAR CETTE GRANDE CITE, GRANDE SURTOUT ET INCOMPARABLE EN VARIETE. LA GLOIRE DE LA FRANCE ET L'UN DES PLUS NOBLES ORNEMENTS DE FRANCE"  Michel de Montaigne

 

La Sorbonne :

IMGP5457-La-Sorbonne-place.jpgPlace de la Sorbonne

Paris-visites-du-Patrimoine-20-septembre-2014Montage-Louis-.jpg

Le jeune roi Louis IX, futur Saint-Louis, étudie les mathématiques à l'abbaye de Royaumont, sous la direction de Vincent de Beauvais, en 1223.

Paris-visites-du-Patrimoine-20-septembre-2014-Montage-sorbo.jpg

Saint-Louis remet à Robert de Sorbon la Charte de la Fondation de la Sorbonne

 

Quelques vues de la Sorbonne; les bâtments sont immenses, et il est difficile d'en montrer toutes les images

IMGP5480-La-Sorbonne.jpg

 Paris-visites-du-Patrimoine-20-septembre-2014-Sorbonne-Gran.jpgParis-20-septembre-2014-Sorbonne-Salon-Richelieu-r.jpg

Le Grand Salon, et une exposition durant les Journées du Patrimoine, le Salon Richelieu

 

IMGP5581-Richelieu.jpgIMGP5516-Richelieu-et-la-Sorbonne.jpg

 

Richelieu, portraits, pose de la première pierre

 

Paris-Patrimoine-20-septembre-20141-Ecole-nationales-des-ch.jpg

L'Ecole nationale des chartes, fondée en 1821 Site lien

 

Les collections de l'Ecole nationale des chartes comptent des ouvrages incomparables, et parmi eux, certains exemplaires uniques conservés en France. L'école recrute et forme des chercheurs expérimentés, notamment des futurs conservateurs du patrimoine et des bibliothèques en leur dispensant un enseignement historiographiques de haut niveau tourné vers l'analyse de documents de toutes sortes (matériaux archéologiques, livres, écrits, oeuvres d'art, supports audiovisuels et électroniques).

 

 

 

L'abbaye et l'église du Val-de-Grâce :

 

IMGP5720-Val-de-Grace.jpg

Val-de-Grace-abbaye-21-septembre-2014-r.jpg

L'ancienne abbaye et son jardin à la française

IMGP5741-Val-de-Grace-20.9.2024.jpg

Le musée du Val-de-Grâce, hôpital militaire, ouvert pour les journée du Patrimoine

 

 

Le lycée Henri IV :

IMGP5784-Cloitre-Lycee-Henri-IV.jpgIMGP5866-Cloitre-Lycee-Henri-IV.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Cloître : ancienne abbaye Sainte-Genneviève

 

IMGP5859-Lycee-Henri-IV-Tour-Clovis-vue-int-jpgIMGP5778-Lycee-Henri-IV-Sainte-Genevieve.jpg

La Tour Clovis                                                                                   Sainte-Genneviève

IMGP5794-Fouilles-Lycee-Henri-IV.jpg

Les fouilles actuelles dans l'ancienne abbaye

 IMGP5839-Lycee-Henri-IV-l-escalier.jpg

      Le grand escalier de pierre XVIIème siècle

 

IMGP5848-Lycee-Henri-IV-salle-de-classe.jpgIMGP5847-Lycee-Henri-IV.jpg

Plafond et carrelage d'une salle de classe. Georges Pompidou y fut professeur de lettres supérieures

 

 

IMGP5855-Lycee-Henri-IV-la-bibliotheque.jpg

 

 

La bibliothèque, restée intacte durant la révolution

 

 

 

 

 

 

 

Les élèves et les professeurs du lycée Henri IV sont des ashquatriens ou des génovéfains. Le lycée Henri IV occupe en effet les bâtiments des génovéfains au sommet de la Montagne Saint-Genneviève.

La cité scolaire Henri IV occupe les bâtiments de l'ancienne Abbaye Saint-Geneviève édifiée par la volonté du roi Clovis, premier roi Franc catholique et de son épouse Clothilde, au tout début du VIème siècle.

La cité scolaire Henri IV acceuille aujourd'hui près de 2700 élèves, dont plus de 1100 dans les classes post bac.

Elle constitue un des plus importants établissements de France et la deuxième de Paris par sa taille.

Les bâtiments furent affectés à l'enseignement dès 1796, devenant l'Ecole Centrale du Panthéon, puis le Lycée Napoléon en 1804.

Après plusieurs changements, il devient définitivement le Lycée Henri IV à partir de 1873.

 

Devise-Lycee-Henri-IV.JPG

      La devise du bâtiment : Domus Omnibus Una  "Une maison pour tous"

 

IMGP5684-Luxembourg-Fontaine-Medicis-20.9.2014.jpg

La fontaine Médicis dans les jardins du Luxembourg

 

Paris-Patrimoine-20-septembre-2014-Luxembourg-Reines-de-Fra.jpg

Les reines de France

 

La librairie A. Pedone

Paris-Patrimoine-20-septembre-2014-Montage-Librairie-Pedone.jpg

Une dédicace par Fabrice Moireau de ses ouvrages d'aquarelles de Paris et d'autres villes

IMGP5699-Fabrice-Moireau-dedicace-Librairie-et-edition-A-jpg

Les Editions du Pacifique. Lien Albums de Fabrice Moireau : Collection des Aquarelles Il présente à cette occasion son dernier ouvrage sur les jardins de Paris, avec un après-midi de dédicace, de 14 à 19 H, à la librairie Pedone (1).  

Les cartes-aquarelles de Fabrice Moireau : Editions Phenicia         

Les éditions A. Pedone ont été fondées en 1837 par Auguste Durand, avec une politique éditoriale en lettre classiques et en droit international. Les visites organisées lors des Journées du Patrimoine présentent le métier d'éditeur.

 

IMGP5709-Musee-Oceanographique-Veme.jpg

L'Institut Océanographique - Centre la Mer (2)       

 

A suivre...

 

Lien Wikipédia : Le Lycée Henri IV   

23, rue Clovis 75005 Paris

Visites historiques du Lycée : 

Site : Association historique Lycée Henri IV Courriel : assoc.historique-h4@laposte.net

Lien Wikipédia : L'église du Val-de-Grâce 1645-1667  1, place Alphonse Laveran, 75005 Paris

Lien Wikipédia : La Sorbonne 1253 (premiers bâtiments), 1635 (deuxièmes bâtiments), 1884 (troisièmes bâtiments).

  • Université Paris-Sorbonne 
    1, rue Victor Cousin 75005 Paris 
    Tél : 33 (0) 1 40 46 22 11
  • Ecole nationale des chartes 19, rue de la Sorbonne 75005 Paris Tél. : 01 55 42 75 00                                         Site:  www.enc.sorbonne.fr Messagerie: communication@enc.sorbonne.f

Lien interview de l'aquarelliste Fabrice Moireau : Interview de l'artiste en 2006

Lien visite du jardin du Luxembourg, le cycle des reines de France

(1) Edition Librairie Pedone : 13, rue Soufflot, 75005 Paris Tél. : 01 43 54 05 97 Fax. : 01 46 34 07 60

Site lien direct :  www.pedone.info Messagerie lien direct : editions-pedone@wanadoo.fr

(2) Centre de la Mer - Institut Océanographique de Paris (fondé en 1906)

195, rue Saint-Jacques 75005 Paris Tél. : 01 44 32 10 95 Site : lien direct La Maison des Océans - Centre de la Mer 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 06:58

 

Une visite à Versailles à la petite écurie du roi :

 

IMGP4646-Entree-petite-ecurie-du-roi.jpg

 

La petite écurie du roi : édifiée entre 1679 et 1683 à l'emplacement de l'Hôtel de Noailles, cet édifice servait à héberger les chevaux et les voitures.

Son administration était confiée au premier écuyer, dit Monsieur le Premier.

Son architecture, réalisée par Jules Hardouin-Mansart (1) faisait de cet édifice un véritable Palais du Cheval.

Son plan, tout comme la grande écurie du roi, est celui d'un grand fer à cheval (voir ci-dessous)

 

7-septembre-2014-Versailles-Montage-statue-plan-de-la-petit.jpg IMGP4882 Hardouin-Mansart

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

      Jules Hardouin-Mansart             

 

 

 

La petite écurie du roi perd son statut de Palais du Cheval et devient Palais des Statues.


Les oeuvres présentées dans cette collection proviennent de trois grandes institutions parisiennes :


- l'école nationale supérieure des beaux-arts, héritière de l'ancienne Académie royale de          

   peinture et de sculpture,

- l'Université de la Sorbonne (Instititut d'art de d'archéologie),

- le musée du Louvre.

 

Versailles-Petites-Ecuries-et-parc-Montage-galerie-montage.jpg 

Une collection impressionnante de 5000 oeuvres sculptées ou moulées.

Une collection exceptionnelle de moulages d'après l'époque antique :


Installée à la petite écurie de Versailles entre 1970 et 1973, la collection de moulage du département des Antiquités grecques, étrusques et romaines du musée du Louvre se distingue par son ampleur, la présence de moulages anciens des XVII et XVIIIème siècles, et par une importante collection unique d'ordre grecs et romains.

Liée à l'ordre académique en vigueur jusqu'au milieu du XXème siècle, cette collection rappelle le rôle fondamental de la copie des chefs-d'oeuvre anciens dans la formation des artistes.


IMGP4667--Galerie-des-sculptures-et-des-moulures.jpg

L'aile ouest de la galerie 


Versailles-Petites-Ecuries-du-roi-Montage-galerie-montage.jpg


7-septembre-2014-Versailles-Petites-Ecuries-Montage-2.jpg

Les oeuvres de la galerie, dont beaucoup sont des moulages


IMGP4723-Base-colonne-Trajane.jpgIMGP4724-Base-colonne-Trajane.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La base de la colonne Trajane à Rome. un moulage de la fin du XVIIIème siècle et de la première moitié du XIXème siècle.

L'oeuvre originale date du début du IIème siècle. Le piédestal demeure à l'école des beaux-arts jusqu'en août 1970 avant d'être transféré à Versailles.

IMGP4661-Temple-de-Castor-et-Pollux.jpg405px-RomaForoRomanoTempioCastori-Rome-Forum-Castor-et-Poll.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Temple de Castor et Pollux au forum de Rome, moulage du XIXème siècle; un des dioscures du Quirinal, l'oeuvre originale date du IIème siècle, d'après une copie d'une oeuvre grecque du Vème sièle av. J.-C.


Les sculptures en marbre présentées dans la rotonde du manège, et dans la grande galerie axiale, proviennent des jardins du château de Versailles.

Afin de les protéger de la corrosion extérieure, ces sculptures ont été mise à l'abri, et remplacées par des copies.

Le bain d'ApollonP1020736-Galerie-des-sculptures-Alain.jpg     IMGP4712-Bosquet-des-Bains-d-Apollon.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Apollon servi par les Nymphes" de François Girardon et Thomas Regnaudin, 1666-1675. "Les Chevaux du Soleil" par Gaspard et Balthazar Marsy et Gilles Guérin, 1666-1675

 

 

Bosquet du Bains d'Apollon photographie site

Les bosquets du Bain d'Apollon, restaurés récemment.

 

Diane Chasseresse et Amazones :

7-septembre-2014-Versailles-Petite-Ecurie-montage-amazones-.jpg

"Diane ou l'Heure du Soir" par Martin Desjardins 1680, Diane Chasseresse, Amazones.

 

IMGP4686-Petite-Ecurie-du-roi.jpg

 

Les bâtiments ont été occupés par l'armée française, du milieu du XIXème siècle, jusqu'en 1967.

Après sa restauration,la petite écurie du roi, qui appartient à l'établissement public de Versailles, accueille les oeuvres des antiquités des établissements du musée du Louvre, du centre de recherche des musées de France et de l'école d'architecture de Versailles.

Gypsothèque : lieu où l'on dépose des pièces de plâtre sculptées ou moulées.

Glyptothèque : lieu ou l'on dépose des sculptures de pierre ou des pierres fines antiques gravées.

La petite écurie du château de Versailles est donc qualifiée des deux noms ci-dessus.

 

Etablissement Public du Château, du Musée et du Domaine National de Versailles.

Place d'Armes RP 834 -  78008 Versailles cedex.

Tél. : 01 30 83 78 00 

Lien : www.chateauversailles.fr

Bonne visite !


(1) Jules Hardouin-Mansart, petit nevau de François Mansart  :  Lien Wikipédia

Autre article sur le parc de Versailles : Les Grandes Eaux Musicales de Versailles en 2013

Sources :  Petite Ecurie du Roi de Versailles, photographies : J.P.K, A.D, site Wikipédia, sites Versailles

 

2001-et-2013-Versailles-aquarelles-amazones-et-Bassin-d-Apo.jpg

Etudes aquarelles fontaines de Versailles Jean-Pierre K. "Apollon et les Nymphes" 2001 et "Amazone" 2013

Lien aquarelles : lien ou site aquarelles

Voir aussi : Le musée du plâtre et du patrimoine cormeillais. Cormeilles-en-Parisis, un stage en été

et :  A la découverte des carrières de gypse Ouverte pour les visites du Patrimoine voir article blog



Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Versailles et son parc
commenter cet article
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 07:32

 

Quelques images de ce magnifique hôtel de Paris: le Westin Paris-Vendôme, ancien Hôtel Inter-Continental.

 

Historique de l'hôtel :

Cet édifice fut édifié entre 1876 et 1878, dans le but d'acueillir avec faste les visiteurs du monde entier, pour l'exposition Universelle de Paris en 1878. Il devait accueillir 400 chambres et suites.

L'hôtel fut construit par l'architecte Henri Blondel (1) sous le nom d'Hôtel Continental, à l'emplacement de l'ancien Ministère des Finances, incendié en 1871 pendant la Commune de Paris.

Transformé en hôpital militaire de 1916 à 1918, durant la première guerre mondiale, il fut réquisitionné par les autorités allemandes de 1940 à 1945, puis par les troupes alliées de 1945 à 1947.

En 2005, le Continental change d'enseigne et devient "Westin". Une nouvelle rénovation est effectuée.

Il se rebaptisera "The Westin Paris-Vendôme" en 2010.

 

Les grands salons Napoléon III continent d'accueillir de prestigieux évènements internationaux.

Le Salon Impérial occupe à lui-seul un espace de 29 sur 13 mètres.

Sur les grands côtés du rectangle, des colonnes corinthiennes cannelées sont placées légèrement en avant des pilastres du même ordre. Colonnes et pilastres sont en imitation de brèche de marbre griotte rouge antique. Ils portent un important entablement au-dessus duquel règne une haute voussure.

Le plafond est subdivisé en trois compartiments, dans lequel le peintre Laugée réalisa les scènes mythologiques représentant "Le Triomphe de l'Amour", au centre, "L'Aurore", à droite, et la "Nuit", à gauche. Trois lustres de bronze, particulièrement imposants, participent à une opulence décorative.

 

IMGP3650-Westin-Salon-Napoleon-III.jpgIMGP3655-Westin-salon.jpg

 

 

 

La cour d'honneur :

009-Westin-Cour-d-honneur-carte-ancienne.jpgIMGP3616-Westin-Cour-d-honneur.jpgIMGP3616 Westin Cour d'honneur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cour intérieure vers 1900                                           La cour intérieure en 2014

 

003-Salon-Louis-XVI-ancienne-carte.jpgIMGP3769 Westin salon extérieur

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'ancien salon Louis XVI au début du siècle dernier, à gauche, et son emplacement actuel, à droite

 

 

Hotel-Continental-carte-postale.jpg019-Hotel-Inter-Continental-carte-ancienne.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La rue Castiglione et la rue de Rivoli, cartes postales du début du XXème siècle

 

En dessous, photographies, gravures, et cartes postales de l'Hôtel Continental et les rues proches

                           Westin-Paris-Vendome-photographies-anciennes-30.8-Montage-.jpg

 

Un succès immédiat :

Le succès du Continental fut immédiat, en raison de son luxe et de son emplacement priviligié au centre de Paris.

Les visiteurs de l'Exposition Universelle de Paris en 1878 qui  séjournèrent dans l'hôtel, contribuèrent à sa réputation internationale.

L'Inter-Continental héberga beaucoup d'illustres hôtes parmi lesquels l'impératrice Eugénie qui, entre 1889 et 1919, y effectuait un séjour chaque année.

Il comprend aujourd'hui 428 chambres et 80 suites.

 

IMGP3778-Westin-plaque-Eugenie-r.jpgImpératrice Eugénie portrait

 

 

 

Westin-Paris-Vendome-30-aout-2014-Montage-Salon-1-r.jpg

 

IMGP3633-roc-serrure-Westin.jpg

 

 

Qui n'a pas été impressionné, en empruntant la rue Castiglionne, à la vue de ces grands candélabres qui ornent l'entrée de l'hôtel ?

 

Westin-Paris-Vendome-30-aout-2014-Place-de-la-Concorde-et.jpg

Ces derniers, en bronze doré, uniques à Paris par leur taille, proviennent d'un palais de Saint-Petersbourg, et furent acquis par la direction de l'hôtel au début du XXème siècle.

 

  Westin-Paris-Vendome-30-aout-2014-Montage-salle-r.jpg 

      Salon Concorde et sa pyramide

 

 

Vues extérieures :

Westin-Paris-Vendome-2014-jardin-des-Tuileries-montage-vue.jpg

Paris, tour Eiffel, Louvre, Opéra Garnier, Sacré-Coeur, Invallides, Obélique de la place de la Concorde visibles de l'hôtel    

IMGP3730-Westin-vue-Obelisque.jpg

IMGP3712 Westin ruche

La ruche de l'hôtel. Il en existe environ 300 sur les toits de la ville de Paris    

      IMGP3796-Tuileries-Hotel-Westin.jpg

L'Hôtel vu du jardin des Tuileries

 

 

Le quartier Rivoli-Vendôme et l'histoire


rue-de-Rivoli-de-CC-81truit.jpge.1871.jpgCommune de Paris barricade de la rue de Castiglione r

 

barricade-rue-Rivoli-r.jpg

La commune de Paris, carte et photographies de l'époque

Place-Vendome-colonne-detruite.jpgRue-de-Rivoli-en-1871-destruction.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La colonne Vendôme est détruite en 1871                La rue de Rivoli en ruine, le 25 mai, après les émeutes

 

Le Jardin des Tuileries et ses sculptures (secteur Concorde-Vendôme) :

Westin Paris Vendôme 30 août 2014 Jardin des Tuileries Au

Bronzes d'Auguste Nicolas Cain, 1875-81 et 1883-84, déposé en 1884 au Jardin des Tuileries

 

Westin-Paris-Vendome-2014-jardin-des-Tuileries-montage-W.-.jpg

Waldeck-Rousseau en 1900 par L. Marquette

 

Westin-Paris-Vendome-30-aout-2014-jardin-des-Tuileries-sc.jpg

"The Welcoming Hands" 1996 par Louise Bourgeois, bronzes patinés et granit    

 

Westin-Paris-Vendome-30-aout-2014-Jardin-des-Tuileries-Pa.jpg

"Jeannette" et "Apollon" bronzes patinés de Paul Bermondo 

 

IMGP3832-Jardin-des-Tuileries-Le-Bel-Costume--Jean-Dubbuff.jpg

"Le Bel Costumé" par Jean Dubuffet 1901-1985 Dépot Tuileries 1998 commande de l'Etat  

 

Westin-Paris-Vendome-30-aout-2014-Place-Concorde-fontaine.jpg

Les fontaines de la place de la Concorde (2)       

 

 

Sources, documentation et bibliographies :

The Westin Paris-Vendôme 3, rue de Castiglione, Paris

Sources bibliographie : Hôtel et Wikipédia 

Revue de l'Habitat Français, novembre 2000

Site officiel : The Westin Paris

(1) Lien site Wikipédia : Jean-Henry Blondel, architecte l'architecte travailla beaucoup avec le Paris reconstruit d'Hausmann, et notamment le Cercle Agricole, l'Hôtel de la Caisse des Dépôts, la Belle Jardinière, la Bourse du Commerce, un immeuble place de la Victoire, l'entrée monumentale du passage Bourg-l'Abbé... (lien liste passages)  :  Les passages et galeries de Paris : liste. Passageways and galleries of Paris : list Les passages et galeries de Paris : liste. Passageways and galleries of Paris : list

(2) Lien site wikipédia : Les fontaines de la place de la Concorde

 

Voir aussi :  Visite des fontaines de la Concorde The two fountains, place de la Concorde

                  Les fontaines de Paris, liste List of Paris fountains

            et :  Visite du Palais Garnier

A bientôt !

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 13:38

 

L'église Saint-Pierre de Moutiers-en-Puisaye :


L'histoire de Moutiers, bien qu'encore plus ancienne, commence en 701 avec celle de son monastère, hospice destiné à recevoir les pèlerins anglo-saxons et bretons en route pour Rome.

L'église paroissale de Moutiers a été édifiée aux abords de l'an Mil, et dédié à Saint-Pierre.

IMGP1818-Eglise-Saint-Pierre-a-Moutiers-en-Puisaye.jpg

Ses 200 de mètres-carrés de peintures murales constituent un des plus grands ensembles de Bourgogne.

Les plus anciennes datent du XIIème siècle.

Un porche en appentis est adossé au pignon occidental. Viollet-le-Duc le situe au XIIème siècle et les claustrras en pierre au XVème siècle.

Les peintures murales :

IMGP1873-Eglise-Saint-Pierre-de-Moutiers-en-Puisaye.jpg

Le mur sud de la nef et ses peintures décor roman

Le décor gothique dont il ne rsetait que quelques vestiges non identifiables a été enlevé pour dégager ces peintures datées du milieu du XIIème siècle.

IMGP1865-Eglise-Saint-Pierre-a-Moutiers-en-Puisaye.jpgIMGP1867 Eglise Saint-Pierre à Moutiers-en-Puisaye

IMGP1876 Eglise Saint-Pierre à Moutiers-en-Puisaye

Détails d'une fresque, registre inférieur à droite : dragon chevauché par un homme

IMGP2581-Mur-sud-de-la-nef-Eglise-Saint-Pierre-Dragon.jpg

IMGP1850-Eglise-Saint-Pierre-a-Moutiers-en-Puisaye-r.jpg

IMGP1843-Eglise-Saint-Pierre-a-Moutiers-en-Puisaye.jpg

 

Cette église est classée Monument Historique en 1862.

Eglise de Moutiers-en-Puisaye : lien Tourisme culturel de l'Yonne

89520 Moutiers-en-Puisaye

 

Le château d'Ancy-le-Franc :

Ce chef d'oeuvre de Selio, célèbre architecte de François 1er fut construit entre 1544 et 1540.

Un magnifique palais Renaissance construit pour Antoine III de Clermont, beau-frère de Diane de Poitiers, et unique réalisation en France d'une architecture à 4 ailes égales formant un carré parfait.

 

IMGP1960-Chateau-d-Ancy-le-Franc-r.jpg

Séjour Yonne août 2014 Montage entrée du château d'Ancy

Blasons de la famille des Clermont-Tonnerre de l'entrée du château et papier-peint

IMGP2054-Chateau-d-Ancy-le-Franc.jpg

 

Sejour-Yonne-du-19-au-22-aout-2014-Chateau-Ancy-le-Franc.jpg

      L'intérieur du château et ses richesses

IMGP2163-Chateau-d-Ancy-le-Franc.jpgLa chambre bleue et noire

     IMGP2569-Chateau-d-Ancy-le-Franc-r.jpg

Vue aérienne du château, montrant sa symétrie sources château d'Ancy-le-Franc

Sejour-dans-l-Yonne-aout-2014Montage-plafonds-chateau-Ar.jpg

Les grandioses plafonds des salons du château    

 

Château d'Ancy-le-Franc :

18, place Clermont-Tonnerre 89160 ANCY-LE-FRANC  Tél. : 03 86 75 14 63

Site lien : Château d'Ancy-le-Franc Courriel : ancychateau@wanadoo.fr

 

 

Le château de Maulnes à Cruzy-le-Châtel :


Ce château du Tonnerois est une énigme de la Renaissance

D'architecture pentagonale, organisé autour d'un puits central et d'un escalier en spirale, cet édifice, unique en France, a nourri bien des légendes, et incite le visiteur à l'étonnement et à la réflexion.

IMGP2541-Chateau-de-Maulnes.jpg

IMGP2545-Chateau-de-Maulnes-Cruzy-le-Chatel-r.jpg

La restauration a commencé par la mise en sécurité d’un parcours de visite qui permet d’ouvrir le château au public pendant la durée des travaux. Elle se poursuit par la restauration du bâtiment des communs et par celle des façades, planchers et toitures du corps de logis. 

 

 IMGP2474-Chateau-de-Maulnes-Cruzy-le-Chatel.jpgIMGP2519 Château de Maulnes Cruzy-le-Châtel

 Séjour Yonne août 2014 Château de Maulnes Montage suite

 

Une forteresse féodale, siège du fief de Maulnes fut érigée  dans la seconde moitié du XIème siècle. Le lieu abrita par la suite une maison forte qui servait de rendez-vous de chasse.

A la place de l'antique forteresse médiévale, une demeure plus accueillante fut édifiée entre 1562 et 1570, à l'époque de la Renaissance, redessiné par l'architecte Androuet du Cerceau, à la demande d'Antoine de Crussol, devenu comte de Tonnerre en 1556, par son mariage avec Louise de Clermont

Dans cet endroit isolé, battu par les vents, une tradition fait de ce château le repaire de la fée Mélusine autrefois redoutée en Basse Bourgogne.

Classé au titre des monuments historiques, le château est acqui par le Conseil Général de l'Yonne en 1997. il est actuellement en restauration et en étude pour le bonheur des amateurs d'histoire et de lieux magiques.

IMGP2558-Chateau-de-Maulnes-ro.jpg

 

Château de Maulnes 89740 Cruzy-le-Châtel 

Tél. : 03 86 72 92 10

Yonne Tourisme : 03 86 72 92 00 ou 03 86 72 92 10 (réservation groupes)

Site lien : www.maulnes.com  Tarifs 2014 : lien

Bibliographie : le château de Maulnes et architectures

 

L'Hôtel-Dieu " Notre-Dame des Fontenilles" à Tonnerre, vieil hôpital du centre ville :


Fondé en 1292 par Marguerite de Bourgogne (1250-1308), petite-fille d'un duc de Bourgogne, comtesse de Tonnerre, et belle-soeur de Saint-Louis en épousant Charles d'Anjou. Reine de Naples, des deux Siciles et de Jérusalem (1), l'hopital de Tonnerre était un lieu d'accueil, d'assistance aux personnes en difficultés, malades et agés.

Les pestiférées ou les lépreux n'étaient pas acceptés pour risques de propagation aux autres malades.

La salle des malades est fonctionnelle jusqu'en 1650. A cette date, elle est désertée, car trop contraignante à chauffer et entretenir. Elle devient alors une sorte de cimetière municipal et reçoit les sépultures des notables de la ville, des bienfaiteurs et des administrateurs.

 

IMGP2312-Hotel-Dieu-N.-D.-des-Fontenilles.jpgMargaret of Burgundy, wife of Charles of Anjou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tombeau de Marguerite de Bourgogne,

Marguerite et sa dame de compagnie par Bridant en 1825 à gauche. Le gisant en bronze fut détruit durant la révolution. A droite le portrait de Marguerite.

Le corps de la comtesse repose dans la chapelle de son Hôtel-Dieu, et son coeur près de son mari dans l'église des Jacobins à Paris.

 

IMGP2299-Vieil-hopital-de-Tonnerre.jpg

      La grande salle des malades,  ses dimensions : 90 x 18 X 18 mètres

IMGP2321-Hotel-Dieu-N.-D.-des-Fontenilles.jpgIMGP2316 Vieil hôpital de Tonnerre

IMGP2349-Vieil-hopital-de-Tonnerre.jpg

      Maquette de la charpente de l'hôpital

IMGP2389-Mise-au-tombeau-du-Christ-r-copie-1.jpg

      La mise au tombeau du Christ par Georges et Jean-Michel de la Sonnette, en pierre de Tonnerre, 1453

 

 Le gnomonIMGP2343-Le-gnomon-de-l-ancien-hopital-de-Tonnerre-r.jpg Instrument astronomique permettant de connaitre le midi solaire.

Il fut tracé en 1785 par un moine bénédictin de l'abbaye Saint-Michel de Tonnerre. La grande ellipse correspont au solstice d'hiver et la petite au solstice d'été. Une tache lumineuse se pose à 13 H 44 en été, et à 14 H 44 en hiver.

 

Sejour-Yonne-du-19-au-22-aout-2014-Montage-musee-Tonnerr.jpg

Le musée de l'hôpital 

 

(1) Marguerite de Bourgogne meurt en 1308 sur la motte de Maulnes dans un château aujourd'hui totalement disparu et, n'ayant pas eu d'enfant, lègue Tonnerre à son petit-neveu Jean II de Châlon-Auxerre. Elle est inhumée dans l’Hospice des Fontenilles à Tonnerre.

 

Office de Tourisme de Tonnerre :

Le Cellier, Place Marguerite de Bourgogne 89700 Tonnerre

Tél. : 03 86 55 14 48 Fax : 03 86 54 41 82

Site : www.tonnerre.fr Courriel : ot.tonnerre@wanadoo.fr

Hôtel-Dieu de Tonnerre : lien Hôtel-Dieu de Tonnerre de Marguerite de Bourgogne

Lien : Marguerite de Bourgogne (il y eu plusieurs Marguerite de Bourgogne (1)Marguerite de Bourgogne-Tonnerre

 

 

 

Merci à Dominique, notre conférencière du château de Maulnes, et à Thibault, notre conférencier du château d'Ancy-le-Franc.

 

Lien : Château de Maulnes

Lien Wikipédia : Château de Maulnes

Lien : Le château de Maulnes et la fée Mélusine

 

Voir aussi :  Visite de trois cités médiévales de Bourgogne

 

La Bourgogne des châteaux :

Château d'Ancy-le-Franc : lien

Château d'Arcelot : lien

Château de Bazoches : lien

Château de Béru : lien

Château de Chastellux : lien

Château de Commarin : lien

Château de Couches : lien

Château de Frôlois :lien

Château de Germolles : lien

Château de Maulnes : lien

Château de Nuits-sur-Armançon : lien

Château de Sully : lien

Château de Tanlay : lien

Bonnes visites !

 

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 07:03

 

L'exposition Universelle de Paris en 1900


PARIS, VITRINE DU MONDE


       Inaugurée le 14 avril 1900, l'Exposition universelle consacre Paris pour quelques mois, en tant que centre du monde et vitrine des nations.

Décidée en 1896, la manifestation a suscité des travaux qui rénovent l'urbanisme parisien.

De nombreuses infrastructures, du métropolitain au pont Alexandre III, et aux gare des Invalides et d'Orsay, sont réalisées pour faciliter les accès et la circulation dans les 112 hectares de l'exposition, la plus importante jamais organisée.

Adoptant pour thème le bilan d'un siècle, elle attire 51 millions de visiteurs qui admirent les chefs-d'oeuvre de toutes les nations, y compris les monarchies, qui jusqu'alors, avaient ignoré la France républicaine.

Les attractions prennent le pas sur les démonstrations didactiques, et la fée électricité apparait plus comme une source d'émerveillement que comme un progrès technique.

Accessible depuis la place de la Concorde, l'exposition s'étend des deux côtés de la Seine jusqu'au Champs-de-Mars et au Trocadéro. Elle comporte une annexe de 104 hectares au bois de Vincennes dédiée à l'agriculture, à l'automobile, aux maisons ouvrières, et aux jeux olympiques. mais c'est à l'angle des Champs-Elysées que la ville de Paris plante sont plus bel écrin : le Petit Palais


IMGP0455-Petit-Palais-grille-d-entree-aout-2014.jpg

      Le haut de la grille du Grand Palais et le blason de la ville de Paris

Paris-Petit-Palais-Expo-Paris-1900-Montage-eventails-r.jpg

Eventails-plan de l'exposition universelle internationale de Paris 1900

IMGP0598-Ferronnerie-Hector-Guimard-paris-1900.jpg

      Ferronnerie de balcon Hector Guimard

Paris-Petit-Palais-Expo-Paris-1900-Vase-des-Binelles-de-Se.jpg

      Le vase des Binelles, Hector Guimard, musée de la Céramique à Sèvres

IMGP0701-Paris-1900-Papier-peint-Hector-Guimard-vers-1900-V.jpg

Papier peint vers 1900 Hector Guimard, aquarelle et gouache

 IMGP1014-Petit-palais-exposition-1900.jpg

Les grands escaliers du Petit Palais

 Paris-Petit-Palais-Expo-Paris-1900-grand-escalier-montage-2.jpg

 

 

IMGP1274 Henri de Toulouse-Lautrec Marcelle Lender dansantAlfons Mucha Dessus de coussin vers 1900 bibliothèque Forn

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marcelle Lender dansant le boléro dans Chilpéric     détail Dessus de coussin, détail, coton, velours

     Henri de Toulouse-Lautrec 1895-96                                      Alfons Mucha  60 x 80 cm vers 1900

IMGP1275--Lucien-Darpy-aquarelle-Femme-en-noir--place-de-la.jpg

"Femme en noir, trottin place de la Concorde par temps de pluie" Lucien Darpy, 1900, aquarelle

Paris, Musée Carnavalet

Paris-Petit-Palais-Expo-Paris-1900-Le-Pre-Catelan-1907-mon.jpg

Une soirée au Pré Catelan, tableau central et détails de l'oeuvre

Henri Gervex 1909 Musée Carnavalet Paris

 

IMGP0654-Petit-Palais--Paris-1900-15-aout-2014.jpg

 

 Sources : Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Merci à ce musée pour l'autorisation de photographier les oeuvres.

Lien Exposition : Paris 1900 La ville lumière  Exposition du 2 avril au 17 août 2014¨

Voir aussi :  Un Palais dédié aux Beaux-Arts : Le Petit Palais

Petit Palais : Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris

Avenue Winston Churchill 75008 Paris Métro. Champs-Elysées

 

Pressez-vous, il ne reste qu'une journée d'exposition !! bonne visite.

 

Prochaine exposition :

Exposition-Petit-Palais-Baccarat.JPG

 

 

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article