Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 18:39

Quartier nord de Bordeaux  :  Chartons, Bassins à flôts, Bacalan : un secteur occupé par des artistes dans les anciens hangars portuaires ou vinicoles.

Des hangars transformés en ateliers d'artistes

Des hangars transformés en ateliers d'artistes

A nord des bassins à flôt N°1 le Street art envahi les murs des anciens entrepotsA nord des bassins à flôt N°1 le Street art envahi les murs des anciens entrepotsA nord des bassins à flôt N°1 le Street art envahi les murs des anciens entrepots
A nord des bassins à flôt N°1 le Street art envahi les murs des anciens entrepotsA nord des bassins à flôt N°1 le Street art envahi les murs des anciens entrepotsA nord des bassins à flôt N°1 le Street art envahi les murs des anciens entrepots

A nord des bassins à flôt N°1 le Street art envahi les murs des anciens entrepots

Plan de la ville et du secteur nord de BordeauxPlan de la ville et du secteur nord de Bordeaux

Plan de la ville et du secteur nord de Bordeaux

Travail du fer et de ses oxydes: couleurs complémentaires du métal Travail du fer et de ses oxydes: couleurs complémentaires du métal Travail du fer et de ses oxydes: couleurs complémentaires du métal

Travail du fer et de ses oxydes: couleurs complémentaires du métal

Scultures métalliques insolitesScultures métalliques insolitesScultures métalliques insolites

Scultures métalliques insolites

La crèche et les anciens bains-douches de Bacalan de style à déco. des années 1930

La crèche et les anciens bains-douches de Bacalan de style à déco. des années 1930

Une crèche et des bains-douches de style art déco construits dans un quartier populaire de Bordeaux, place Adolphe Buscaillet, entre 1930 et 1937 par Pierre Ferret à la demande du maire Adrien Marquet.

L'architecte a construit deux pavillons parallèles séparés par un jardin d'enfants. L’un, destiné à recevoir une crèche et un dispensaire, était pourvu de deux façades et donc de deux entrées distinctes. L’autre pavillon était réservé aux bains-douches proprement dits.

Le projet a subi cinq corrections avant d'être adopté en 1933.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Un visite à Bordeaux
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 12:33

Le pont de pierre est une des fiertés de la ville de Bordeaux.

Quelques détails du pont de pierre en décembre 2015

Quelques détails du pont de pierre en décembre 2015

Construction et décision de destruction du pont en 1941 et 1944 :

Le pont de pierre, construit sur ordre de Napoléon 1er entre 1810 et 1822, a été conçu par les ingénieurs Claude Deschamps, ingénieur des Ponts et Chaussés et Jean-Baptiste Basilide Billaudel . 4 000 ouvriers y travaillèrent. D'une longueur de 487 mètres, l'ouvrage présente 17 arches construites sur 16 piles. La largeur du pont, initialement de 14,6 mètres, a été élargie à 19 mètres en 1954. Le pont est construit en pierre et en brique, avec la particularité de comporter des espaces vides intérieurs.

Les 17 arches correspondraient au nombre de lettre de Napoléon Bonaparte.

Le pont est inauguré le 30 avril 1822 avec un grand banquet de 150 invités installés au milieu du pont et ouvert au public le 1er mai 1822 .

En 1860, un premier élargissement de la chaussée est effectué.

En 1921, un incendie ravage les galeries intérieures du pont. Dans celles-ci sont placées des canalisations d'eau et de gaz.

En 1939, le pont est toujours considéré comme insuffisamment large pour permettre l'urbanisation de la rive droite. Après étude, il est envisagé de démolir le pont et de le remplacer par un nouvel ouvrage plus large. Une décision ministérielle est prise le 3 décembre 1941 pour détruire le pont de pierre, le début de la seconde mondiale ne permettra pas cette démolition.

À la fin de la guerre, les troupes allemandes installent une ligne d'explosifs sur le pont dans le but de le faire sauter. Le 27 août 1944, le dispositif est désamorcé par un guerillero espagnolde 31 ans : Pablo Sanchez. En s'éloignant du pont, celui-ci est abattu place des Salinières par une rafale de mitraillette allemande.

Vue sud du pont de la rive gauche et vue nord de la BastideVue sud du pont de la rive gauche et vue nord de la Bastide

Vue sud du pont de la rive gauche et vue nord de la Bastide

Le pont de pierre vu du ponton Yves Parlier

Le pont de pierre vu du ponton Yves Parlier

Le pont de pierre le soir Le pont de pierre le soir

Le pont de pierre le soir

Peinture de Jacques-Raymond Brascassat et carte postale de 1907Peinture de Jacques-Raymond Brascassat et carte postale de 1907

Peinture de Jacques-Raymond Brascassat et carte postale de 1907

Caractéristiques :

Longueur : 487 mètres, largeur : 19 mètres. Structure pierre et brique.

Coordonnées: 44° 50' 19.00" N 0° 33' 46.00" W

Franchissement de la Garonne de la place de Bir Hakeim à la place de Stalingrad à Bordeaux.

Le pont de pierre permet de relier le centre ville au quartier de La Bastide, sur la rive droite.

Le pont est inscrit monument historique depuis le 17 décembre 2002.

Ce pont reste le seul pont bordelais permettant la circulation routière jusqu'à la construction du pont Saint-Jean en 1965.

Ancien noms :

- Pont Napoléon
- Pont Louis XVIII
- Pont de Bordeaux
- Pont d'Aquitaine
- Pont de la Garonne

Plan de Bordeaux en 1840

Plan de Bordeaux en 1840

Le pont de pierre de la ville de Bordeaux
Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Les ponts de France
commenter cet article
1 janvier 2016 5 01 /01 /janvier /2016 12:29

 

"Prenez Versailles, mêlez-y Anvers, vous avez Bordeaux" Victor Hugo

 

Les fontaines de Bordeaux en décembre

Le monument aux Girondins, situé à Bordeaux, place des Quinconces, a été élevé entre 1894 et 1902 à la mémoire des députés Girondins victimes de la Terreur.

Les Bordelais le nomment couramment « colonne des Girondins » ou « monument des Girondins ».

En 1881, le conseil municipal de la ville de Bordeaux prend la décision d'ériger un monument à la mémoire des députés du groupe des Girondins.

Le 29 mars 1887, le centre des allées de Tourny est choisi comme emplacement d'un monument surmonté d'une statue de la République et, le 10 juin suivant, par arrêté, un concours est ouvert à tous les artistes français pour proposer un projet. Au second tour, le premier prix est attribué en 1888 à Labatut, statuaire, et Esquié, architecte, pour leur projet intitulé Alta fa qui pot (« Ainsi fait qui peut » en occitan .

Le projet de Labatut et Esquié ne sera cependant pas réalisé : c'est celui intitulé Gloria victis (« Gloire aux vaincus », en latin ), présenté par le statuaire Achille Dumilâtre et l'architecte Deverin, arrivé second au concours, qui sera retenu après avoir été revu par Dumilâtre et l'architecte Victor Rich.

Cependant, dans le même temps, un autre projet était en cours pour orner la place des Quinconces d'une fontaine monumentale commandée à Bartholdi. l

La fontaine de Bartholdi est réalisée en 1888, mais le conseil municipal de la ville de Bordeaux juge son prix trop élevé, et c'est la ville de Lyon qui en fait l'acquisition pour l'ériger sur la place des Terreaux.

Voir article : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/les-fontaines-de-lyon.html

À la suite de l'échec des négociations avec Bartholdi, la ville de Bordeaux prend la décision de regrouper les deux projets, celui du monument aux Girondins, et celui de la fontaine, en n'en formant plus qu'un, celui d'un monument-fontaine qui sera érigé sur la place des Quinconces.

Le projet de Dumilâtre et Rich est ainsi repris en lui adjoignant deux bassins.

La Garonne, le coq au centre et la DordogneLa Garonne, le coq au centre et la DordogneLa Garonne, le coq au centre et la Dordogne

La Garonne, le coq au centre et la Dordogne

Les fontaines de Bordeaux en décembre
Le Coq et le Génie
Le Coq et le Génie

Le Coq et le Génie

La fontaine des 3 Grâces, place de la Bourse :

les 3 grâces et le cancer du sein
les 3 grâces et le cancer du sein

La place de la Bourse :

L'emplacement où se trouve aujourd'hui la fontaine des Trois Grâces fut auparavant successivement occupé par deux autres statues. La première était une statue de Louis XV à cheval, inaugurée en 1743, retirée et fondue en 1792, la seconde une statue de Napoléon III a également été détruite. C'est en 1869 que la fontaine représentant les 3 Grâces a fait son apparition ici.

La fontaine des "filles de Zeus" Aglaé, Euphrosyne et Thalie est une œuvre dessinée par Louis Visconti et réalisée par Charles Gumery et Amédée Jouandot. Pour mémoire, dans un registre bien différent, Louis Visconti est l'architecte qui a construit aux Invalides à Paris le tombeau de l'empereur Napoléon.

Dès octobre 2009, et ce, tous les ans de ce même mois, une campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein utilise comme vecteur les Trois Grâces de la place de la Bourse, enrubannées de rose et baignant dans une eau rosé.voir image jointe.

La fontaine des 3 Grâces, place de la Bourse

La fontaine des 3 Grâces, place de la Bourse

Les fontaines de Bordeaux en décembre

Les fontaines du Monument aux Girondins, esplanade des Quinconces :

La fontaine "Le Triomphe de la République"

La fontaine La Triomphe de la Rébublique vue du sud

La fontaine La Triomphe de la Rébublique vue du sud

Les fontaines de Bordeaux en décembre

Le Triomphe de la République :

La femme couronnée, assise sur son trône, tient d'une main le sceptre,symbole de la royauté, et de l'autre, présente une sphère, symbolisant la liberté, l'égalité et la fraternité. cette femme, au torse fièrement dévêtu, symbolise la République. Des quatre chevaux marins, deux ont les pieds palmés , deux, les pieds reptiles et traversent les épreuves.

Sous la République, un forgeron, symbolisant le Travail, tend la main à la Justice.

Le lion évoque la force patriotique (la Police).

A côté, deux groupes de trois enfants rappellent les deux grandes lois fondamentales de la République : l'Education obligatoire et le Service militaire.

Dans l'eau, trois hommes représentent : le Mensonge (celui au masque), le Vice (oreilles de cochon) et l'Ignorance (attitude honteuse).

La grande réussite de cet ensemble réside dans le groupe de chevaux fougueux, et dans les personnages représentant les trois vices, très expressifs.

Le Monument aux Girondins et la fontaine "Le Triomphe de la République" côté sud en direction du Grand Théâtre

Le Monument aux Girondins et la fontaine "Le Triomphe de la République" côté sud en direction du Grand Théâtre

Détails de la fontaine du Monument aux Girondins " Le Triomphe de la Rébublique"
Détails de la fontaine du Monument aux Girondins " Le Triomphe de la Rébublique"
Détails de la fontaine du Monument aux Girondins " Le Triomphe de la Rébublique"
Détails de la fontaine du Monument aux Girondins " Le Triomphe de la Rébublique"
Détails de la fontaine du Monument aux Girondins " Le Triomphe de la Rébublique"
Détails de la fontaine du Monument aux Girondins " Le Triomphe de la Rébublique"
Détails de la fontaine du Monument aux Girondins " Le Triomphe de la Rébublique"

Détails de la fontaine du Monument aux Girondins " Le Triomphe de la Rébublique"

La fontaine "Le Triomphe de la Concorde"

Le monument aux Girondins et la fontaine "le Triomphe de la Concorde" côté nord.

Le monument aux Girondins et la fontaine "le Triomphe de la Concorde" côté nord.

La fontaine Le Triomphe de la Concorde, vue du nord

La fontaine Le Triomphe de la Concorde, vue du nord

Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"
Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"
Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"
Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"
Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"
Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"
Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"
Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"
Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"

Détails de la fontaine "Le Triomphe de la Concorde"

Coté jardin public, la scène représente "le Triomphe de la Concorde" personnage féminin qui tient à la main un rameau d'olivier. Elle protège la Fraternité symbolisée par les personnages de l'Ouvrier et du Bourgeois qui se parlent. Sur l'autre face on retrouve deux groupes de trois enfants. Coté gauche ils représentent la Paix et la Fraternité qui favorisent le commerce alors que du coté droit, la Prospérité encourage les Arts. L'ensemble se termine par le symbole du Bonheur de la Famille avec le père, la mère et l'enfant jouant avec un dauphin.

Petite histoire de la fontaine du monument aux Girondins :

- Pendant la révolution française, des députés girondins sont montés à Paris pour défendre le droit à la liberté, mais nombre d’entre eux ont été guillotinés. Pour les honorer, les Bordelais ont érigé cette colonne en marbre. A son sommet, le génie de la liberté tenant une chaîne brisée

Chronologie :

  • 1855 : Une idée jaillit, Bordeaux veut sa fontaine
  • 1857 : 1er concours : Bartholdi est premier avec son Neptune (cf : fontaine de Bartholdi à Lyon)
  • 1865 : Premières tractation avec Bartholdi : "un jeune artiste qui ne coûtera pas cher"
  • 1881 : Laroque (rapporteur de la commission aux beaux arts) : pas de Neptune, vive la république !
  • 1883 : Il faut ajouter des Girondins
  • 1893 : Dumilâtre, second prix au concours est chargé de l’œuvre.
  • 1900 : Le monument s’achève sans les Girondins
  • 1943 : Les Allemands déboulonnent les statues. Le tout part dans un train pour Angers, pour être exposé dans une ville française sous occupation allemande. Avant de repartir vers la Ruhr pour être modifiée; le train est bloqué à la frontière...
  • 1945 : Retour à Bordeaux mais sous le pont d’Aquitaine. On oublie les statues.
  • 1980-1983 : Remise en état minutieuse du monument à l’emplacement d'origine : l'esplanade des Quinconces.

Merci à notre passionnant guide du Bordeaux historique Xavier.

Sources Wikipédia et sites de la ville de Bordeaux.

Office de Tourisme de Bordeaux : lien site : http://www.bordeaux-tourime.com

Lien site www.tourisme.fr/93/office-de-tourisme-bordeaux.htm

Office de Tourisme Centre : 12, cours du 30 Juillet, 33000 Bordeaux Tél.: 05 56 56 66 00

Lien : http://otb@bordeaux-tourisme.com

Office de Tourisme Bordeaux Patrimoine Mondial : 2-8, place de la Bourse Tél. : 05 56 91 64 70 Lien messagerie : otb.bourse@bordeaux-tourisme.com

Office de Tourisme Gare Saint-Jean : parvis Louis Armand, rue Charles Domercq

Tél. : 05 56 91 64 70 Lien site : otb.garebordeaux@bordeaux-tourisme.com

Lien La fontaine des 3 Grâces à Bordeaux : http://www.33-bordeaux.com/fontaine-3-graces.htm

Lien Wikipédia Place de la Bourse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Place_de_la_Bourse_%28Bordeaux%29

Lien La Place de la Bourse et la Fontaine des 3 Grâces: http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=33063_32

Lien article blog La fontaine Louvois de Louis Visconti à Paris: http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Visite_la_fontaine_Louvois-1359805.html

Lien Le Monument aux Girondins : https://fr.wikipedia.org/wiki/Monument_aux_Girondins

Lien La fontaine des Girondins : http://www.33-bordeaux.com/fontaine-girondins.htm

Voir aussi autres articles sur les fontaines d'autres villes :

Les fontaines de Paris: : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Les_fontaines_de_Paris_liste_List_of_Paris_fountains-3395058.html

Les fontaines de Lyon : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/les-fontaines-de-lyon.html

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Fontaines de France
commenter cet article
31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 07:33
Le blog a été ouvert en avril 2009. Mes passions : découverte du patrimoine français et le plaisir de l'écrire

Le blog a été ouvert en avril 2009. Mes passions : découverte du patrimoine français et le plaisir de l'écrire

406 articles et pages publiés depuis mi 2009

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 18:35
Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.

L’Institut du monde arabe accueille l’exposition événement de la rentrée « Osiris, mystères engloutis d’Égypte » qui dévoile 250 objets issus de dix années de fouilles sous-marines menées par l’archéologue Franck Goddio auxquels viendront s’ajouter une quarantaine d’œuvres provenant des musées du Caire et d’Alexandrie.

Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.

La légende d’Osiris :

Osiris, fils de la Terre et du Ciel, fut tué par son frère Seth. Ce dernier démembra le corps d’Osiris en 14 morceaux avant de le jeter dans le Nil. Isis, sœur - épouse d’Osiris, grâce à ses pouvoirs divins, remembra son corps, avant de lui rendre la vie et de concevoir leurs fils : Horus. Osiris devint alors le Maître de l’au-delà et Horus, victorieux de Seth, eût l’Égypte en héritage.

Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.
Ou se trouve ces cités englouties d'Egypte ?

Ou se trouve ces cités englouties d'Egypte ?

On avait connaissance grâce à la stèle, dite de Canope, découverte en 1881, à Kom el-Hisn (238 av. J.-C.) que dans le grand temple d’Amon, d’une ville nommée Thônis située dans la ville d’Héracléion, étaient célébrées, comme dans la plupart des villes d’Égypte, les cérémonies des Mystères d’Osiris. Elles se terminaient, selon le texte de la stèle, par une longue procession nautique sur le Nil qui emmenait Osiris du temple d’Amon à son sanctuaire de la ville de Canope.

Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.
Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.
Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.

Franck Goddio, archéologue, directeur des fouilles et commissaire de l’exposition

Franck Goddio est le fondateur et le président de l’Institut européen d’archéologie sous-marine (IEASM) basé à Paris, ainsi que de la Far Eastern Foundation for Nautical Archaeology (FEFNA) située à Manille aux Philippines. Il est également le co-fondateur de l’Oxford Centre for Maritime Archaeology de l’Université d’Oxford.

Exposition du 8 septembre 2015 au 31 janvier 2016 à l'Institut du Monde Arabe I.M.A. :

  • Mardi, mercredi, jeudi : 10 à 19 heures. Vendredi : 10 à 21 heures 30 . Samedi et dimanche : 10 à 20 heures. Fermeture hebdomadaire le lundi.
  • Visites guidées : Mardi, mercredi et jeudi à 15 heures. Vendredi à 18 heures 30. Samedi et dimanche : 15 heures et 16 heures 30.
  • conférence du jeudi 17 décembre 2015 : trois sites engloutis d'Egypte liés par l'histoire et la géographie : Thônis-Héracléion, Canope et le Portus Magnus d'Alexandrie. site de Franck Goddio, de son travail et de son équipe : http://www.ieasm.org

A propos de l'I.M.A. : quelques images ci-dessous

L'I.M.A. le self du R. de C, les ouvertures de lumières, la vue de la terrasse sur l'Ile-Saint-Louis, l'Ile de la Cité, le pont de la Tournelle, Sainte-Geneviève et la cathédrale Notre-Dame

L'I.M.A. le self du R. de C, les ouvertures de lumières, la vue de la terrasse sur l'Ile-Saint-Louis, l'Ile de la Cité, le pont de la Tournelle, Sainte-Geneviève et la cathédrale Notre-Dame

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Expositions
commenter cet article
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 07:42
Bonnes fêtes de fin d'année !!
Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 09:25

 

L'artiste :

Une des plus grandes portraitistes de son époque.

660 tableaux dont 130 présentés au Grand Palais.

Dessins, aquarelles pastels et peintures à l'huile.

1781 Kimbell Art Museum        Autoportrait au pastel à 16 ans   Autoportrait au chapeau de paille 1782 Londres N. G.
1781 Kimbell Art Museum        Autoportrait au pastel à 16 ans   Autoportrait au chapeau de paille 1782 Londres N. G.

1781 Kimbell Art Museum Autoportrait au pastel à 16 ans Autoportrait au chapeau de paille 1782 Londres N. G.

Louise-Elisabeth Vigée Le Brun au Grand Palais à Paris

Autoportraits de l'artiste :

N.B. : Note d'un lecteur du blog : l 'autoportrait au pastel ne serait pas son autoportrait. Elisabeth Vigier-Lebrun avait les yeux marrons, le soit disant autoportrait à les yeux bleus. Vendu il y a quelques années chez Christies sans pouvoir déterminer le sujet (surement un petit malin qui pensait pouvoir augmenter un peu la valeur de son acquisition bien chère payée : 250.000 €)

Élisabeth Vigée Le Brun, née Louise-Élisabeth Vigée le 16 avril 1755 à Paris, et décédée dans la même ville le 30 mars 1842, est une artiste peintre française, considérée comme une grande portraitiste de son temps, à l'égal de Quentin de La Tour ou Jean-Baptiste Greuze.

Son art et sa carrière exceptionnelle, en font un témoin privilégié des bouleversements de la fin du XVIIIe siècle et de la Révolution Française, puis de la Restauration. Fervente royaliste, elle sera successivement peintre de la cour de France, de Marie-Antoinette et de Louis XVI, du Royaume de Naples, de la Cour de l'empereur de Vienne, de l'empereur de Russie et de la Restauration.

Louise-Elisabeth Vigée Le Brun au Grand Palais à Paris

Une visite réalisée le 6 décembre 2015 avec une conférencière et un groupe d'une association historique de Maisons-Laffitte et Sartrouville..

Louise-Elisabeth Vigée Le Brun au Grand Palais à Paris

La peintre officielle de la reine Marie-Antoinette :

A 23 ans, après avoir peint le premier portrait de la Reine, elle devient sa peintre favorite.

Son grand tableau "Marie-Antoinette en grand habit de cour", 1778, Vienne, Kunsthistorisches Museum, fait sensation à l'époque.

Marie-Antoinette en grand habit de cour, 1778. A remarquer, le goût de la reine pour les roses (détails)Marie-Antoinette en grand habit de cour, 1778. A remarquer, le goût de la reine pour les roses (détails)

Marie-Antoinette en grand habit de cour, 1778. A remarquer, le goût de la reine pour les roses (détails)

Le tableau qui fit scandale en 1783 : le portrait de la Reine en gaule (chemise) à gauche. Il fut refait,évidemment.

Le tableau qui fit scandale en 1783 : le portrait de la Reine en gaule (chemise) à gauche. Il fut refait,évidemment.

Ses oeuvres en France avant son exil en 1789 en ItalieSes oeuvres en France avant son exil en 1789 en ItalieSes oeuvres en France avant son exil en 1789 en Italie

Ses oeuvres en France avant son exil en 1789 en Italie

L'exil :

1789 : Elisabeth quitte Paris et se rend à Rome.

En 1890 elle est reçue à la galerie des Offices avec son autoportrait fait en Italie.

L'artiste effectue son Grand Tour avec un parcour à Florence, Naples, puis Venise.

Elle se rend à Vienne, puis à Saint-Petersbourd en 1795, près de la cour russe.

En 1799, une pétition de deux cent cinquante cinq artistes, écrivains et scientifiques demandent au Directoire le retrait de son nom de la liste des émigrés.

En 1800, elle rentre précipitamment à Neuilly, après l'annonce du décès de sa mère, puis du mariage de sa fille qu'elle n'approuve pas, et qui va l'éloigner d'elle.

Après un bref séjour à Moscou en 1801, puis en Allemagne, elle peut rentrer à Paris en toute sécurité, depuis qu'elle a été rayée de la liste des émigrés en 1800 grâce à ses amis artistes et écrivains.

Elle est accueillie à Paris le 18 janvier 1802, où elle retrouve son mari, avec qui elle revit sous le même toit, bien que divorcée

En 1803, elle se rend à Londres,mais se heurte à la concurrence des nombreux peintres anglais, et à la réglementation britannique.

Elle ne ainsi pourra pas participer aux expositions de la Royal Académy.

Ses oeuvres  hors de FranceSes oeuvres  hors de FranceSes oeuvres  hors de France

Ses oeuvres hors de France

L'art du détail de l'artiste :

A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.
A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.

A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.

Les chapeaux de l'artiste :

Ses fameux chapeaux sont connus et certains modèles demandent de porter ceux de l'artiste peintre.

 

Autoportrait au chapeau de paille : http://www.cineclubdecaen.com/peinture/peintres/vigeelebrun/autoportrait.htm

La Reine et la Cour posent pour l'artiste avec de magnifiques chapeaux décorés de fleurs ou de plumess.La Reine et la Cour posent pour l'artiste avec de magnifiques chapeaux décorés de fleurs ou de plumess.La Reine et la Cour posent pour l'artiste avec de magnifiques chapeaux décorés de fleurs ou de plumess.

La Reine et la Cour posent pour l'artiste avec de magnifiques chapeaux décorés de fleurs ou de plumess.

Portrait de Femme 1819      Plan-volume du Grand Palais       L'entrée de l'exposition des Galeries NationalesPortrait de Femme 1819      Plan-volume du Grand Palais       L'entrée de l'exposition des Galeries NationalesPortrait de Femme 1819      Plan-volume du Grand Palais       L'entrée de l'exposition des Galeries Nationales

Portrait de Femme 1819 Plan-volume du Grand Palais L'entrée de l'exposition des Galeries Nationales

La signature de l'artiste

La signature de l'artiste

Le mot du Conservateur de l'Exposition Elisabeth Vigée Le Brun à Paris:

"Les portraits peints par Élisabeth Vigée Le Brun sont pour certains d’entre eux connus du grand public et associés à la seconde moitié du XVIIIème siècle.

Mais bien souvent, nul ne pourrait nommer leur auteur. Quant aux œuvres réalisées dans les décennies suivant la Révolution française, elles n’ont jamais été montrées en France.

Cette exposition est la première rétrospective consacrée au peintre.

Rassemblant cent trente œuvres, elle a pour but de mieux faire connaître l’art magistral de composer des portraits "au naturel" et la technique virtuose de cette femme artiste, admirée et célébrée en son temps dans l'Europe entière."

Louise-Élisabeth Vigée Le Brun (Paris 16 avril 1755 – Paris 30 mars 1842)

Peintre portraitiste ; peintre favorite de Marie-Antoinette, reine de France

Exposition au Grand Palais à Paris, du 23 septembre au 11 janvier 2016, dans les galeries nationales.

C’est la première rétrospective en France consacrée à Louise-Élisabeth Vigée, épouse Le Brun, connue comme Élisabeth Vigée Le Brun.

En savoir plus sur http://www.evous.fr/Septembre-2015-Exposition-Elisabeth-Vigee-Le-Brun-une-femme-peintre-dans-les,1188581.html#wE8xKC8UWfPDQuTo.99

Lien et sources : Elisabeth Vigée Le Brun : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lisabeth_Vig%C3%A9e_Le_Brun

Bonne visite !

Pour celles ou ceux qui auraient raté l'exposition à Paris : .... mais plus coûteux...

Louise-Elisabeth Vigée Le Brun au Grand Palais à Paris
Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Nos artistes françaises
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 06:40
L'iris du jardin : 18 novembre 2015

L'iris du jardin : 18 novembre 2015

L'iris du jardin : 12 décembre 2015

L'iris du jardin : 12 décembre 2015

Qui a dit que le climat n'était pas déréglé ?

Bientôt l'iris de Noël...

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Fleurs de France
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 05:30
L'Hôtel Mezzara à ParisL'Hôtel Mezzara à Paris

L’Hôtel Mezzara :

L'Hôtel Mezzara est un hôtel particulier de style art nouveau construit par l'architecte Hector Guimard en 1910-1911 pour Paul Mezzara, un industriel vénitien du textile et créateur de dentelles.

Paul Mezzara était membre de la Société des artistes décorateurs et a pu y exposer ses tissus.

La verrière de la salle d'exposition de l'hôtel. Navette ou symbole phallique ? Certains spécialistes se sont posés la question.

La verrière de la salle d'exposition de l'hôtel. Navette ou symbole phallique ? Certains spécialistes se sont posés la question.

Il vécut deux ans dans cet hôtel particulier. Malheureusement, il disparut lors de la Première Guerre Mondiale.

L'hôtel fut ensuite vendu aux sœurs Lacascade en 1930 qui le transformèrent en un établissement de cours-privé.

Les soeurs Lacascade cédèrent l'hôtel en 1956 à l'Education Nationale et il devint une annexe du Lycée d'Etat Jean Zay, ancien Foyer de Lycéennes, situé au 10, rue du Docteur-Blanche, Paris 16ème, non loin de l'hôtel Mezzara. Une quinzaine de pensionnaires ont eu la chance de résider dans ce lieu magique, avec jardin !! Le rêve !!

La plaque d'entrée de l'hôtel Mezzara

La plaque d'entrée de l'hôtel Mezzara

détails de la porte d'entrée
détails de la porte d'entrée

La France ne dispose pas de Musée Hector Guimard, alors que la Belgique possède son musée Victor Horta à Bruxelles. Ces deux architectes sont des personnages clefs de l'art nouveau en Europe.

Seul, le musée de l'Ecole de Nancy rassemble une collection art nouveau, entre autre du mobilier du célèbre architecte.

Le don de Madame Guimard à l'Etat :

En 1948, six ans après le décès de son mari, Madame Guimard décide de faire don de son l'hôtel particulier situé avenue Mozart, de son mobilier, conçu spécialement par son mari dans le plus pur style Art nouveau, ainsi que des archives de son mari à l'État français, afin d'en faire un musée. L'État refuse le don. Une partie du mobilier est cependant acceptée par trois musées français, le musée du Petit Palais à Paris, le musée des Beaux Arts de Lyon et le musée de l’Ecole de Nancy. Beaucoup de meubles et d’archives sont donnés à des musées américains ou à des proches de la famille. L'immeuble est partagé en appartements et vendu à des privés.

Le Cercle Guimard se mobilise actuellement pour faire de l'Hôtel Mezzara le musée Hector Guimard et cherche des sponsors dans cette action.

Il crée à cette occasion la Fondation Guimard.

La salle à manger de Paul Mezzara

La salle à manger de Paul Mezzara

Détails des ferronneries intérieures et des vitraux de l'hôtelDétails des ferronneries intérieures et des vitraux de l'hôtelDétails des ferronneries intérieures et des vitraux de l'hôtel

Détails des ferronneries intérieures et des vitraux de l'hôtel

Détails des boiseries et des ferronneries d'artDétails des boiseries et des ferronneries d'artDétails des boiseries et des ferronneries d'art

Détails des boiseries et des ferronneries d'art

Détail de la façade côté rue Jean de la FontaineDétail de la façade côté rue Jean de la FontaineDétail de la façade côté rue Jean de la Fontaine

Détail de la façade côté rue Jean de la Fontaine

Le jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtelLe jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtel
Le jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtelLe jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtel

Le jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtel

L'Hôtel Mezzara à Paris

Le lien Wikipédia de l'Hôtel Mezzara : https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_Mezzara

Le Cercle Guimard se mobilise pour une fondation : http://www.lecercleguimard.fr/HG/fr/fondation-guimard-hotel-mezzara/

Contact : fondation.guimard@lecercleguimard.fr

Le Cercle Guimard lien : http://www.lecercleguimard.fr/HG/fr/

Voir aussi autre article du blog : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/02/l-hotel-mezzara-d-hector-guimard-a-paris.html

Des photographies de l'hôtel Mezzara : htttp://www.miresparis.com/art-nouveau-selon-guimard-c0418/

Quelques aquarelles : http://kosinski.free.fr/Ouvrages%20de%20Guimard/index.html

La découverte des réalisations d'Hector Guimard à Paris dans le XVIème sud de l'arrondissement : petit circuit non exhaustif : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Circuit_Hector_Guimard_Paris_16eme_metros_parisiens-6010355.html

Bonne visite !

L'hôtel Mezzara fait son cinéma :

Stephen Frears utilise l'hôtel Mezzara en 2009 comme décor pour son film "Chéri" d'après le roman de Colette.

A cette occasion, un certain nombre d'éléments intérieurs, globes, papiers peints, meubles, qui avaient disparus, ont été restitués et la façade a été largement fleurie pour les besoin du film.

Comme au cinéma, rien n'est impossible, une rue a été inventée, perpendiculaire à celle de la rue Jean de la Fontaine et aboutissant aux "Chardons" de Klein et Muller !!

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-l-immeuble-les-chardons-a-passy-116210735.html

Le réalisateur Stéphen Frears a fait appel aux acteurs Michelle Pfeiffer, Kathy Bates et Ruppert Friend dans son film. Ce dernier acteur interprète Fred Peloux alias Chéri, un jeune homme, amant de Léa de Lonval, une courtisane de près de cinquante ans.

L'actrice Kathy Bates interprète Madame Charlotte Peloux, la mère de Chéri, une ancienne courtisane, devenue richissime mais restée vulgaire

http://www.imdb.com/title/tt1179258/?ref_=nv_sr_3

Lien Wikipédia film "Chéri" : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A9ri_%28film,_2009%29

La façade de l'hôtel fleurie : photographies Sylvain S.La façade de l'hôtel fleurie : photographies Sylvain S.La façade de l'hôtel fleurie : photographies Sylvain S.

La façade de l'hôtel fleurie : photographies Sylvain S.

L'Hôtel Mezzara ouvert au public durant une période d'une dizaine d'année :

L'hôtel Mezzara a été ouvert durant des expositions artistiques et des présentations de documents liés à l'architecte du Cercle Guimard. Une importante collection de cartes postales Guimard a été présentée durant tout l'été 2006 dans ses salons.

J'ai eu le plaisir d'admirer les détails de ce joyau art nouveau durant une exposition "Guim'Art" en juin 2006 où j'ai présenté plus de 60 aquarelles sur le thème de l’œuvre de architecte art nouveau Hector Guimard et ses réalisations.

Une occasion de visiter aussi plusieurs intérieurs Guimard dans le quartier, les propriétaires m'ayant gentiment ouvert leur porte et invité à admirer ces merveilles créées par l'architecte...

L'hôtel Mezzara en septembre 2005 : la façade côté rue, l'escalier et ses ferronneries, un vitrail du salonL'hôtel Mezzara en septembre 2005 : la façade côté rue, l'escalier et ses ferronneries, un vitrail du salonL'hôtel Mezzara en septembre 2005 : la façade côté rue, l'escalier et ses ferronneries, un vitrail du salon

L'hôtel Mezzara en septembre 2005 : la façade côté rue, l'escalier et ses ferronneries, un vitrail du salon

Exposition "Guim'Art" aquarelles et lavis à l'encre de Jean-Pierre Kosinski en juin 2006

Exposition "Guim'Art" aquarelles et lavis à l'encre de Jean-Pierre Kosinski en juin 2006

Bonne visite et recherches aux passionnés !

 

Une visite-conférence du Cercle Guimard sur les réalisations Guimard du quartier sud d'Auteuil :

le samedi 19 décembre 2015 de 14 à 16 heures. Métropolitain Chardon-Lagache

Pour plus d'informations, rendez-vous et réservation voir le site du Cercle Guimard.

Repost 0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 07:59

Le 42ème Salon des artistes locaux de Houilles aura lieu du 28 novembre au 20 décembre 2015

à la Graineterie Pôle Culturel, 27, rue Gabriel Péri, 78800 HOUILLES.

Entrée libre, bonne visite !

Quelques images du vernissage de l'exposition, le 28 novembre 2015 à 17 heures

Quelques images du vernissage de l'exposition, le 28 novembre 2015 à 17 heures

L'Hermione, la frégate de 12, montage d'aquarelles présentée pour l'exposition

L'Hermione, la frégate de 12, montage d'aquarelles présentée pour l'exposition

Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.

Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.

Repost 0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 18:30

La fresque des Lyonnais

La fresque des Lyonnais représente 25 personnages historiques lyonnais et 6 personnages contemporains (sur le bas de la fresque).

Sur 800m², on retrouve plus de 2000 ans d'histoire.
Cette fresque a été réalisé par la Cité de la Création en 1994/95. Pour visiter cette fresque, rendez-vous dans le 1er arrondissement de Lyon, à l'angle du 49, quai St-Vincent et du 2, rue de la Martinière..

Le Mur des Lyonnais, à Lyon évidemment
Quelques détails du Mur des LyonnaisQuelques détails du Mur des LyonnaisQuelques détails du Mur des Lyonnais
Quelques détails du Mur des LyonnaisQuelques détails du Mur des LyonnaisQuelques détails du Mur des Lyonnais

Quelques détails du Mur des Lyonnais

Texte sources et Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fresque_des_Lyonnais

Les personnages de la fresque des Lyonnais : http://ducalyon.pagesperso-orange.fr/lyonnais.html

Sainte Irénée, Sainte Blandine, Louise Labé, Maurice Scève, Juliette Récamier, Claude Bourgelat, Pauline Jaricot, Claudine Thèvenet, Major Général Martin, Jean-Baptiste Say, A.M. Ampère, Laurent Mourguet, Antoine de Saint-Exupéry, Antoine de Jussieu, Marcel Mérieux, Claude Bernard, Edouard Herriot, Tony Garnier, Les Frères Lumière, l'Emperur Claude, P. de Chavannes, Jean de Verrazane, J.-M. Jacquard, Philippe de la Salle, Bertrand Tavernier, Paul Bocuse, Frédéric Dard, Bernard Pivot, l'Abbé Pierre, Bernard Lacombe.

Un diaporama sympathique : 6839b364-4a60-4...98f031022fb.pps

Bonne visite !

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Fresques de France
commenter cet article