Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

31 décembre 2015 4 31 /12 /décembre /2015 07:33
Le blog a été ouvert en avril 2009. Mes passions : découverte du patrimoine français et le plaisir de l'écrire

Le blog a été ouvert en avril 2009. Mes passions : découverte du patrimoine français et le plaisir de l'écrire

406 articles et pages publiés depuis mi 2009

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 18:35
Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.

L’Institut du monde arabe accueille l’exposition événement de la rentrée « Osiris, mystères engloutis d’Égypte » qui dévoile 250 objets issus de dix années de fouilles sous-marines menées par l’archéologue Franck Goddio auxquels viendront s’ajouter une quarantaine d’œuvres provenant des musées du Caire et d’Alexandrie.

Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.

La légende d’Osiris :

Osiris, fils de la Terre et du Ciel, fut tué par son frère Seth. Ce dernier démembra le corps d’Osiris en 14 morceaux avant de le jeter dans le Nil. Isis, sœur - épouse d’Osiris, grâce à ses pouvoirs divins, remembra son corps, avant de lui rendre la vie et de concevoir leurs fils : Horus. Osiris devint alors le Maître de l’au-delà et Horus, victorieux de Seth, eût l’Égypte en héritage.

Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.
Ou se trouve ces cités englouties d'Egypte ?

Ou se trouve ces cités englouties d'Egypte ?

On avait connaissance grâce à la stèle, dite de Canope, découverte en 1881, à Kom el-Hisn (238 av. J.-C.) que dans le grand temple d’Amon, d’une ville nommée Thônis située dans la ville d’Héracléion, étaient célébrées, comme dans la plupart des villes d’Égypte, les cérémonies des Mystères d’Osiris. Elles se terminaient, selon le texte de la stèle, par une longue procession nautique sur le Nil qui emmenait Osiris du temple d’Amon à son sanctuaire de la ville de Canope.

Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.
Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.
Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.Les mystères engloutis d'Osiris à l'I.M.A.

Franck Goddio, archéologue, directeur des fouilles et commissaire de l’exposition

Franck Goddio est le fondateur et le président de l’Institut européen d’archéologie sous-marine (IEASM) basé à Paris, ainsi que de la Far Eastern Foundation for Nautical Archaeology (FEFNA) située à Manille aux Philippines. Il est également le co-fondateur de l’Oxford Centre for Maritime Archaeology de l’Université d’Oxford.

Exposition du 8 septembre 2015 au 31 janvier 2016 à l'Institut du Monde Arabe I.M.A. :

  • Mardi, mercredi, jeudi : 10 à 19 heures. Vendredi : 10 à 21 heures 30 . Samedi et dimanche : 10 à 20 heures. Fermeture hebdomadaire le lundi.
  • Visites guidées : Mardi, mercredi et jeudi à 15 heures. Vendredi à 18 heures 30. Samedi et dimanche : 15 heures et 16 heures 30.
  • conférence du jeudi 17 décembre 2015 : trois sites engloutis d'Egypte liés par l'histoire et la géographie : Thônis-Héracléion, Canope et le Portus Magnus d'Alexandrie. site de Franck Goddio, de son travail et de son équipe : http://www.ieasm.org

A propos de l'I.M.A. : quelques images ci-dessous

L'I.M.A. le self du R. de C, les ouvertures de lumières, la vue de la terrasse sur l'Ile-Saint-Louis, l'Ile de la Cité, le pont de la Tournelle, Sainte-Geneviève et la cathédrale Notre-Dame

L'I.M.A. le self du R. de C, les ouvertures de lumières, la vue de la terrasse sur l'Ile-Saint-Louis, l'Ile de la Cité, le pont de la Tournelle, Sainte-Geneviève et la cathédrale Notre-Dame

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Expositions
commenter cet article
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 07:42
Bonnes fêtes de fin d'année !!
Repost 0
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 09:25

 

L'artiste :

Une des plus grandes portraitistes de son époque.

660 tableaux dont 130 présentés au Grand Palais.

Dessins, aquarelles pastels et peintures à l'huile.

1781 Kimbell Art Museum        Autoportrait au pastel à 16 ans   Autoportrait au chapeau de paille 1782 Londres N. G.
1781 Kimbell Art Museum        Autoportrait au pastel à 16 ans   Autoportrait au chapeau de paille 1782 Londres N. G.

1781 Kimbell Art Museum Autoportrait au pastel à 16 ans Autoportrait au chapeau de paille 1782 Londres N. G.

Louise-Elisabeth Vigée Le Brun au Grand Palais à Paris

Autoportraits de l'artiste :

N.B. : Note d'un lecteur du blog : l 'autoportrait au pastel ne serait pas son autoportrait. Elisabeth Vigier-Lebrun avait les yeux marrons, le soit disant autoportrait à les yeux bleus. Vendu il y a quelques années chez Christies sans pouvoir déterminer le sujet (surement un petit malin qui pensait pouvoir augmenter un peu la valeur de son acquisition bien chère payée : 250.000 €)

Élisabeth Vigée Le Brun, née Louise-Élisabeth Vigée le 16 avril 1755 à Paris, et décédée dans la même ville le 30 mars 1842, est une artiste peintre française, considérée comme une grande portraitiste de son temps, à l'égal de Quentin de La Tour ou Jean-Baptiste Greuze.

Son art et sa carrière exceptionnelle, en font un témoin privilégié des bouleversements de la fin du XVIIIe siècle et de la Révolution Française, puis de la Restauration. Fervente royaliste, elle sera successivement peintre de la cour de France, de Marie-Antoinette et de Louis XVI, du Royaume de Naples, de la Cour de l'empereur de Vienne, de l'empereur de Russie et de la Restauration.

Louise-Elisabeth Vigée Le Brun au Grand Palais à Paris

Une visite réalisée le 6 décembre 2015 avec une conférencière et un groupe d'une association historique de Maisons-Laffitte et Sartrouville..

Louise-Elisabeth Vigée Le Brun au Grand Palais à Paris

La peintre officielle de la reine Marie-Antoinette :

A 23 ans, après avoir peint le premier portrait de la Reine, elle devient sa peintre favorite.

Son grand tableau "Marie-Antoinette en grand habit de cour", 1778, Vienne, Kunsthistorisches Museum, fait sensation à l'époque.

Marie-Antoinette en grand habit de cour, 1778. A remarquer, le goût de la reine pour les roses (détails)Marie-Antoinette en grand habit de cour, 1778. A remarquer, le goût de la reine pour les roses (détails)

Marie-Antoinette en grand habit de cour, 1778. A remarquer, le goût de la reine pour les roses (détails)

Le tableau qui fit scandale en 1783 : le portrait de la Reine en gaule (chemise) à gauche. Il fut refait,évidemment.

Le tableau qui fit scandale en 1783 : le portrait de la Reine en gaule (chemise) à gauche. Il fut refait,évidemment.

Ses oeuvres en France avant son exil en 1789 en ItalieSes oeuvres en France avant son exil en 1789 en ItalieSes oeuvres en France avant son exil en 1789 en Italie

Ses oeuvres en France avant son exil en 1789 en Italie

L'exil :

1789 : Elisabeth quitte Paris et se rend à Rome.

En 1890 elle est reçue à la galerie des Offices avec son autoportrait fait en Italie.

L'artiste effectue son Grand Tour avec un parcour à Florence, Naples, puis Venise.

Elle se rend à Vienne, puis à Saint-Petersbourd en 1795, près de la cour russe.

En 1799, une pétition de deux cent cinquante cinq artistes, écrivains et scientifiques demandent au Directoire le retrait de son nom de la liste des émigrés.

En 1800, elle rentre précipitamment à Neuilly, après l'annonce du décès de sa mère, puis du mariage de sa fille qu'elle n'approuve pas, et qui va l'éloigner d'elle.

Après un bref séjour à Moscou en 1801, puis en Allemagne, elle peut rentrer à Paris en toute sécurité, depuis qu'elle a été rayée de la liste des émigrés en 1800 grâce à ses amis artistes et écrivains.

Elle est accueillie à Paris le 18 janvier 1802, où elle retrouve son mari, avec qui elle revit sous le même toit, bien que divorcée

En 1803, elle se rend à Londres,mais se heurte à la concurrence des nombreux peintres anglais, et à la réglementation britannique.

Elle ne ainsi pourra pas participer aux expositions de la Royal Académy.

Ses oeuvres  hors de FranceSes oeuvres  hors de FranceSes oeuvres  hors de France

Ses oeuvres hors de France

L'art du détail de l'artiste :

A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.
A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.

A voir le détail des plissés, des dentelles des vêtements des personnages.

Les chapeaux de l'artiste :

Ses fameux chapeaux sont connus et certains modèles demandent de porter ceux de l'artiste peintre.

 

Autoportrait au chapeau de paille : http://www.cineclubdecaen.com/peinture/peintres/vigeelebrun/autoportrait.htm

La Reine et la Cour posent pour l'artiste avec de magnifiques chapeaux décorés de fleurs ou de plumess.La Reine et la Cour posent pour l'artiste avec de magnifiques chapeaux décorés de fleurs ou de plumess.La Reine et la Cour posent pour l'artiste avec de magnifiques chapeaux décorés de fleurs ou de plumess.

La Reine et la Cour posent pour l'artiste avec de magnifiques chapeaux décorés de fleurs ou de plumess.

Portrait de Femme 1819      Plan-volume du Grand Palais       L'entrée de l'exposition des Galeries NationalesPortrait de Femme 1819      Plan-volume du Grand Palais       L'entrée de l'exposition des Galeries NationalesPortrait de Femme 1819      Plan-volume du Grand Palais       L'entrée de l'exposition des Galeries Nationales

Portrait de Femme 1819 Plan-volume du Grand Palais L'entrée de l'exposition des Galeries Nationales

La signature de l'artiste

La signature de l'artiste

Le mot du Conservateur de l'Exposition Elisabeth Vigée Le Brun à Paris:

"Les portraits peints par Élisabeth Vigée Le Brun sont pour certains d’entre eux connus du grand public et associés à la seconde moitié du XVIIIème siècle.

Mais bien souvent, nul ne pourrait nommer leur auteur. Quant aux œuvres réalisées dans les décennies suivant la Révolution française, elles n’ont jamais été montrées en France.

Cette exposition est la première rétrospective consacrée au peintre.

Rassemblant cent trente œuvres, elle a pour but de mieux faire connaître l’art magistral de composer des portraits "au naturel" et la technique virtuose de cette femme artiste, admirée et célébrée en son temps dans l'Europe entière."

Louise-Élisabeth Vigée Le Brun (Paris 16 avril 1755 – Paris 30 mars 1842)

Peintre portraitiste ; peintre favorite de Marie-Antoinette, reine de France

Exposition au Grand Palais à Paris, du 23 septembre au 11 janvier 2016, dans les galeries nationales.

C’est la première rétrospective en France consacrée à Louise-Élisabeth Vigée, épouse Le Brun, connue comme Élisabeth Vigée Le Brun.

En savoir plus sur http://www.evous.fr/Septembre-2015-Exposition-Elisabeth-Vigee-Le-Brun-une-femme-peintre-dans-les,1188581.html#wE8xKC8UWfPDQuTo.99

Lien et sources : Elisabeth Vigée Le Brun : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lisabeth_Vig%C3%A9e_Le_Brun

Bonne visite !

Pour celles ou ceux qui auraient raté l'exposition à Paris : .... mais plus coûteux...

Louise-Elisabeth Vigée Le Brun au Grand Palais à Paris
Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Nos artistes françaises
commenter cet article
13 décembre 2015 7 13 /12 /décembre /2015 06:40
L'iris du jardin : 18 novembre 2015

L'iris du jardin : 18 novembre 2015

L'iris du jardin : 12 décembre 2015

L'iris du jardin : 12 décembre 2015

Qui a dit que le climat n'était pas déréglé ?

Bientôt l'iris de Noël...

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Fleurs de France
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 05:30
L'Hôtel Mezzara à ParisL'Hôtel Mezzara à Paris

L’Hôtel Mezzara :

L'Hôtel Mezzara est un hôtel particulier de style art nouveau construit par l'architecte Hector Guimard en 1910-1911 pour Paul Mezzara, un industriel vénitien du textile et créateur de dentelles.

Paul Mezzara était membre de la Société des artistes décorateurs et a pu y exposer ses tissus.

La verrière de la salle d'exposition de l'hôtel. Navette ou symbole phallique ? Certains spécialistes se sont posés la question.

La verrière de la salle d'exposition de l'hôtel. Navette ou symbole phallique ? Certains spécialistes se sont posés la question.

Il vécut deux ans dans cet hôtel particulier. Malheureusement, il disparut lors de la Première Guerre Mondiale.

L'hôtel fut ensuite vendu aux sœurs Lacascade en 1930 qui le transformèrent en un établissement de cours-privé.

Les soeurs Lacascade cédèrent l'hôtel en 1956 à l'Education Nationale et il devint une annexe du Lycée d'Etat Jean Zay, ancien Foyer de Lycéennes, situé au 10, rue du Docteur-Blanche, Paris 16ème, non loin de l'hôtel Mezzara. Une quinzaine de pensionnaires ont eu la chance de résider dans ce lieu magique, avec jardin !! Le rêve !!

La plaque d'entrée de l'hôtel Mezzara

La plaque d'entrée de l'hôtel Mezzara

détails de la porte d'entrée
détails de la porte d'entrée

La France ne dispose pas de Musée Hector Guimard, alors que la Belgique possède son musée Victor Horta à Bruxelles. Ces deux architectes sont des personnages clefs de l'art nouveau en Europe.

Seul, le musée de l'Ecole de Nancy rassemble une collection art nouveau, entre autre du mobilier du célèbre architecte.

Le don de Madame Guimard à l'Etat :

En 1948, six ans après le décès de son mari, Madame Guimard décide de faire don de son l'hôtel particulier situé avenue Mozart, de son mobilier, conçu spécialement par son mari dans le plus pur style Art nouveau, ainsi que des archives de son mari à l'État français, afin d'en faire un musée. L'État refuse le don. Une partie du mobilier est cependant acceptée par trois musées français, le musée du Petit Palais à Paris, le musée des Beaux Arts de Lyon et le musée de l’Ecole de Nancy. Beaucoup de meubles et d’archives sont donnés à des musées américains ou à des proches de la famille. L'immeuble est partagé en appartements et vendu à des privés.

Le Cercle Guimard se mobilise actuellement pour faire de l'Hôtel Mezzara le musée Hector Guimard et cherche des sponsors dans cette action.

Il crée à cette occasion la Fondation Guimard.

La salle à manger de Paul Mezzara

La salle à manger de Paul Mezzara

Détails des ferronneries intérieures et des vitraux de l'hôtelDétails des ferronneries intérieures et des vitraux de l'hôtelDétails des ferronneries intérieures et des vitraux de l'hôtel

Détails des ferronneries intérieures et des vitraux de l'hôtel

Détails des boiseries et des ferronneries d'artDétails des boiseries et des ferronneries d'artDétails des boiseries et des ferronneries d'art

Détails des boiseries et des ferronneries d'art

Détail de la façade côté rue Jean de la FontaineDétail de la façade côté rue Jean de la FontaineDétail de la façade côté rue Jean de la Fontaine

Détail de la façade côté rue Jean de la Fontaine

Le jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtelLe jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtel
Le jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtelLe jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtel

Le jardin de l'hôtel et encore des détails de l'hôtel

L'Hôtel Mezzara à Paris

Le lien Wikipédia de l'Hôtel Mezzara : https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%B4tel_Mezzara

Le Cercle Guimard se mobilise pour une fondation : http://www.lecercleguimard.fr/HG/fr/fondation-guimard-hotel-mezzara/

Contact : fondation.guimard@lecercleguimard.fr

Le Cercle Guimard lien : http://www.lecercleguimard.fr/HG/fr/

Voir aussi autre article du blog : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/02/l-hotel-mezzara-d-hector-guimard-a-paris.html

Des photographies de l'hôtel Mezzara : htttp://www.miresparis.com/art-nouveau-selon-guimard-c0418/

Quelques aquarelles : http://kosinski.free.fr/Ouvrages%20de%20Guimard/index.html

La découverte des réalisations d'Hector Guimard à Paris dans le XVIème sud de l'arrondissement : petit circuit non exhaustif : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/pages/Circuit_Hector_Guimard_Paris_16eme_metros_parisiens-6010355.html

Bonne visite !

L'hôtel Mezzara fait son cinéma :

Stephen Frears utilise l'hôtel Mezzara en 2009 comme décor pour son film "Chéri" d'après le roman de Colette.

A cette occasion, un certain nombre d'éléments intérieurs, globes, papiers peints, meubles, qui avaient disparus, ont été restitués et la façade a été largement fleurie pour les besoin du film.

Comme au cinéma, rien n'est impossible, une rue a été inventée, perpendiculaire à celle de la rue Jean de la Fontaine et aboutissant aux "Chardons" de Klein et Muller !!

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-l-immeuble-les-chardons-a-passy-116210735.html

Le réalisateur Stéphen Frears a fait appel aux acteurs Michelle Pfeiffer, Kathy Bates et Ruppert Friend dans son film. Ce dernier acteur interprète Fred Peloux alias Chéri, un jeune homme, amant de Léa de Lonval, une courtisane de près de cinquante ans.

L'actrice Kathy Bates interprète Madame Charlotte Peloux, la mère de Chéri, une ancienne courtisane, devenue richissime mais restée vulgaire

http://www.imdb.com/title/tt1179258/?ref_=nv_sr_3

Lien Wikipédia film "Chéri" : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A9ri_%28film,_2009%29

La façade de l'hôtel fleurie : photographies Sylvain S.La façade de l'hôtel fleurie : photographies Sylvain S.La façade de l'hôtel fleurie : photographies Sylvain S.

La façade de l'hôtel fleurie : photographies Sylvain S.

L'Hôtel Mezzara ouvert au public durant une période d'une dizaine d'année :

L'hôtel Mezzara a été ouvert durant des expositions artistiques et des présentations de documents liés à l'architecte du Cercle Guimard. Une importante collection de cartes postales Guimard a été présentée durant tout l'été 2006 dans ses salons.

J'ai eu le plaisir d'admirer les détails de ce joyau art nouveau durant une exposition "Guim'Art" en juin 2006 où j'ai présenté plus de 60 aquarelles sur le thème de l’œuvre de architecte art nouveau Hector Guimard et ses réalisations.

Une occasion de visiter aussi plusieurs intérieurs Guimard dans le quartier, les propriétaires m'ayant gentiment ouvert leur porte et invité à admirer ces merveilles créées par l'architecte...

L'hôtel Mezzara en septembre 2005 : la façade côté rue, l'escalier et ses ferronneries, un vitrail du salonL'hôtel Mezzara en septembre 2005 : la façade côté rue, l'escalier et ses ferronneries, un vitrail du salonL'hôtel Mezzara en septembre 2005 : la façade côté rue, l'escalier et ses ferronneries, un vitrail du salon

L'hôtel Mezzara en septembre 2005 : la façade côté rue, l'escalier et ses ferronneries, un vitrail du salon

Exposition "Guim'Art" aquarelles et lavis à l'encre de Jean-Pierre Kosinski en juin 2006

Exposition "Guim'Art" aquarelles et lavis à l'encre de Jean-Pierre Kosinski en juin 2006

Bonne visite et recherches aux passionnés !

 

Une visite-conférence du Cercle Guimard sur les réalisations Guimard du quartier sud d'Auteuil :

le samedi 19 décembre 2015 de 14 à 16 heures. Métropolitain Chardon-Lagache

Pour plus d'informations, rendez-vous et réservation voir le site du Cercle Guimard.

Repost 0
1 décembre 2015 2 01 /12 /décembre /2015 07:59

Le 42ème Salon des artistes locaux de Houilles aura lieu du 28 novembre au 20 décembre 2015

à la Graineterie Pôle Culturel, 27, rue Gabriel Péri, 78800 HOUILLES.

Entrée libre, bonne visite !

Quelques images du vernissage de l'exposition, le 28 novembre 2015 à 17 heures

Quelques images du vernissage de l'exposition, le 28 novembre 2015 à 17 heures

L'Hermione, la frégate de 12, montage d'aquarelles présentée pour l'exposition

L'Hermione, la frégate de 12, montage d'aquarelles présentée pour l'exposition

Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.
Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.

Les artistes et leurs oeuvres. Le prix de la Ville de Houilles.

Repost 0
25 novembre 2015 3 25 /11 /novembre /2015 18:30

La fresque des Lyonnais

La fresque des Lyonnais représente 25 personnages historiques lyonnais et 6 personnages contemporains (sur le bas de la fresque).

Sur 800m², on retrouve plus de 2000 ans d'histoire.
Cette fresque a été réalisé par la Cité de la Création en 1994/95. Pour visiter cette fresque, rendez-vous dans le 1er arrondissement de Lyon, à l'angle du 49, quai St-Vincent et du 2, rue de la Martinière..

Le Mur des Lyonnais, à Lyon évidemment
Quelques détails du Mur des LyonnaisQuelques détails du Mur des LyonnaisQuelques détails du Mur des Lyonnais
Quelques détails du Mur des LyonnaisQuelques détails du Mur des LyonnaisQuelques détails du Mur des Lyonnais

Quelques détails du Mur des Lyonnais

Texte sources et Lien Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fresque_des_Lyonnais

Les personnages de la fresque des Lyonnais : http://ducalyon.pagesperso-orange.fr/lyonnais.html

Sainte Irénée, Sainte Blandine, Louise Labé, Maurice Scève, Juliette Récamier, Claude Bourgelat, Pauline Jaricot, Claudine Thèvenet, Major Général Martin, Jean-Baptiste Say, A.M. Ampère, Laurent Mourguet, Antoine de Saint-Exupéry, Antoine de Jussieu, Marcel Mérieux, Claude Bernard, Edouard Herriot, Tony Garnier, Les Frères Lumière, l'Emperur Claude, P. de Chavannes, Jean de Verrazane, J.-M. Jacquard, Philippe de la Salle, Bertrand Tavernier, Paul Bocuse, Frédéric Dard, Bernard Pivot, l'Abbé Pierre, Bernard Lacombe.

Un diaporama sympathique : 6839b364-4a60-4...98f031022fb.pps

Bonne visite !

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Fresques de France
commenter cet article
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 07:21

Une visite du quartier de la Croix-Rousse à Lyon :

Les pentes de la Croix-Rousse font partie du territoire classé au patrimoine Mondial par l’Unesco en 1998.

Le Mur des Canuts
Le Mur des Canuts

L’important dénivelé a eu des conséquences sur le tracés des rues qui suivent les courbes de niveau, ou attaquent franchement les pentes et se transforment en escalier. Les zones anciennes aux rues étroites séparant les hauts immeubles percés de traboules diffèrent totalement des parties modernes.

L'histoire du quartier de la Croix Rousse est liée à celle de la soie, le travail des canuts, les révoltes, le bruit continue du bistanclaque, le métier à bras.

Les canuts, les ouvriers de la soie, occupaient les immeubles conçus pour eux et dimensionnés pour contenir les imposants métiers à bras et les nouvelles mécaniques inventés par Jacquard.

Les murs sont très hauts et les fenêtres à grand format afin que la lumière pénêtre largement dans les ateliers de travail des ouvriers.

Des passages nord-sud dans le sens de la pente, les fameuses traboules, sont crées pour faciliter la circulation des piétons.

Ce quartier abrite de nombreux ateliers d'artistes, des théâtres, des cafés-théâtres et dégage une vraie personnalité avec ses escaliers, ses placettes et ses points de vie superbes !

Le centre de Lyon vu de la Croix Rousse. A droite gravure de 1869Le centre de Lyon vu de la Croix Rousse. A droite gravure de 1869Le centre de Lyon vu de la Croix Rousse. A droite gravure de 1869

Le centre de Lyon vu de la Croix Rousse. A droite gravure de 1869

Lyon et le quartier de la Croix-RousseLyon et le quartier de la Croix-RousseLyon et le quartier de la Croix-Rousse
Un atelier de canuts à la Croix-Rousse

Un atelier de canuts à la Croix-Rousse

Cet ancien atelier de la famille Ressicaud, son tissage à bras Jacquard et ses métiers mécaniques est conservé dans leur cadre familial.

L'atelier se situe à l'angle de la rue Lebrun et de la montée J. Godart, 69004 Lyon

Atelier de travail et vie familialeAtelier de travail et vie familialeAtelier de travail et vie familiale

Atelier de travail et vie familiale

L'atelier de passementerie Soierie vivante

L'atelier de passementerie Soierie vivante

Plan des ateliers
Plan des ateliers

L'ancien atelier-appartement de Madame Letourneau. Les métiers ont fabriqué des rubans en fils d'or, d'argent et de soie pendant plus d'un siècle.

21, rue Richan 69004 Lyon Tél. : 04 78 27 17 13

http://www.soierie-vivante.asso.fr/Atelier_AtelierPassementerie.php

Courriel : infos@soierie-vivante.asso.fr

Visite du mardi au samedi à 14 et 16 heures.

Détails des matériaux de Madame LetourneauDétails des matériaux de Madame LetourneauDétails des matériaux de Madame Letourneau
Détails des matériaux de Madame Letourneau

Détails des matériaux de Madame Letourneau

Le Mur des Canuts : 1200 mètres-carrés de fresque, la plus grande d'Europe

Le Mur des Canuts : 1200 mètres-carrés de fresque, la plus grande d'Europe

Le secteur des tables Claudiennes

Le secteur des tables Claudiennes

L'église Saint-Bruno-les-Chartreux, seule église baroque de Lyon

L'église Saint-Bruno-les-Chartreux, seule église baroque de Lyon

Saint-Bruno-les-Chartreux était l'église de la Chartreuse jusqu'à la Révolution.

Le début de la construction débute en 1590. La fin des travaux se situe vers 1750.

La colline des chartreux :

À la fin du XVIème siècle, la royauté et le clergé partent à la reconquête du catholique avec la création de nouveaux couvents et l'extension de ceux déjà existant. La colline de la Croix Rousse va alors retrouver sa vocation première remontant à l'Antiquité, c'est-à-dire la religion.

Dès 1584 et au cours du siècle qui suivra, les pentes vont ainsi voir s'installer treize communautés religieuses. Ce fait sera à l'origine d'un surnom qui fait aujourd'hui référence à la colline de Fourvière, autrement dit, « La colline qui prie ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Bruno-les-Chartreux_de_Lyon

Ou se trouve le quartier de la Croix Rousse à Lyon ?

Ou se trouve le quartier de la Croix Rousse à Lyon ?

Sources Wikipédia La Croix Rousse : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Croix-Rousse

Voir aussi :

Article les fontaines de Lyon :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/les-fontaines-de-lyon.html

Article le Mur des Canuts :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/le-mur-peint-des-canuts-a-lyon.html

Article Lyon et ses merveilles :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/le-vieux-lyon-et-ses-merveilles.html

Merci à nos guides Françoise, Pascale et Gérard qui nous ont fait découvrir ce quartier.

Un autre atelier de soierie : la soierie Saint-Georges (Ludovic de la Calle)

11, rue Mourguet 69005 Vieux-Lyon Tél. : 04 72 40 25 13 Métro. Saint-Jean

Horaire d'ouverture des ateliers : du mardi au samedi de 10 à 12 heures et 14 à 19 heures.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Une visite à Lyon
commenter cet article
20 novembre 2015 5 20 /11 /novembre /2015 07:56

Une visite de Lyon en octobre 2015 :

La ville de Lyon est la troisième commune de France par sa population proche de 500.000 habitants et la deuxième par son aire urbaine habitée par 2.200.000 habitants.

En 27 avant J.-C. Lugdunum à l'époque romaine devient capitale des Gaules

La position clé de cette capitale, au confluent de l’Arar (La Saône) et du Rhodanus (Le Rhône) fait de cette ville un important port fluvial, et un axe routier stratégique.

Le Vieux Lyon et ses merveilles

Le Vieux Lyon et son quartier Renaissance :

Le Vieux Lyon et ses rues étroites

Le Vieux Lyon et ses rues étroites

Les traboules, passages sinueux où l'on se perd, avant de retrouver la lumière d'une autre rue

Les traboules, passages sinueux où l'on se perd, avant de retrouver la lumière d'une autre rue

Les montées vers la colline de Fourvière

Les montées vers la colline de Fourvière

Lyon la nuit, la vie de ses fameux bouchons

Lyon la nuit, la vie de ses fameux bouchons

Le site gallo-romain situé sur les hauteurs de la ville

Le site gallo-romain situé sur les hauteurs de la ville

Le musée des Beaux-Arts et les jardins intérieurs

Le musée des Beaux-Arts et les jardins intérieurs

Le jardin du musée des Beaux-Arts de Lyon

Au cœur de la ville moderne, le jardin du musée est un petit havre de paix, de calme et d'harmonie.
Les murs séculaires de l'ancienne abbaye protègent le passant du vacarme extérieur. Sous les frondaisons des tilleuls, des bouleaux et du grand chêne, les allées du jardin retentissent du rire des enfants et des conversations des flâneurs.

Après la Révolution, les religieuses quittent l'abbaye, le site est ouvert au public.

Au centre, le bassin circulaire est surmonté d'un sarcophage antique et d'une petite statue d'Apollon, dieu des arts. Saint-Michel, Gabriel et la déesse Miverve, La Concorde... décorent la cour et les arcades

Abraham Hirsch (1828-1913) chargé des travaux du musée, restructure le jardin en 1884. Les galeries voûtées du musée lapidaire reçoivent un décor peint dû à L. Bardey (1851-1915)

Ce magnifique jardin, ancien jardin de l'abbaye du XVIIème siècle, est ouvert au public toute l'année, de 8h30 à 18h30, sauf les jours fériés.

Notre-Dame de Fourvière, perchée au dessus la métropole

Notre-Dame de Fourvière, perchée au dessus la métropole

Sources et renseignements :

Office de Tourisme et réservations de Lyon :

Place Bellecourt, Pavillon du Tourisme, 69214 Lyon Cedex 02

Adresse postale BP 2254

Tél. : 04 72 77 69 69 Fax : 04 78 42 04 32

Courriel : info@lyon-france.com Site : http://www.lyon-france.com/

Lien Wikipédia Ville de Lyon : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lyon

Voir aussi article sur Lyon et ses fontaines : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/les-fontaines-de-lyon.html

Voir aussi Article le Mur Peint des Canuts : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/le-mur-peint-des-canuts-a-lyon.html

La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde
La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde
La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde
La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde
La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde
La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde
La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde
La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde
La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde

La Fête des Lumières à Lyon en 2014 : images Mathilde

Pour info. la Fête des Lumières est annulée en décembre 2015 vu les événements actuels.

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Lyon et ses merveilles
commenter cet article
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 17:43

Genèse d'une œuvre : 6 ans de travail !

Le monument Balzac d'Auguste Rodin à ParisLe monument Balzac d'Auguste Rodin à Paris
Le Monument à Balzac (aussi intitulé Le Balzac de Rodin) est une statue de bronze réalisée par Auguste Rodin entre 1891 et 1897 qui représente l'écrivain Honoré de Balzac. Il en existe deux versions. L'une est visible depuis 1939 sur un terre-plein au milieu du boulevard Raspail à Paris, un peu en retrait au nord de la place Pablo-Picasso, encore appelée carrefour Vavin, qui est au croisement du boulevard Raspail et du boulevard du Montparnasse. L'autre est dans le jardin du musée Rodin, à Paris également. Selon Serge George : « Le Balzac de Rodin, que l'on peut considérer comme son chef-d'œuvre le plus engagé et comme une pièce maîtresse de l'art contemporain, est une véritable « affaire » à rebondissements qui va secouer les milieux artistiques, politiques et mondains parisiens pendant des années. »

Recherches et études d'Auguste Rodin pour le Monument Balzac :

En 1892, Balzac est décédé depuis 42 ans et aucun portrait pour Rodin de travailler le portrait du grand homme commandé par Emile Zola au nom de la société des gens de lettres. Il existe un lot de caricatures présentant sa silhouette de "petit homme gras, joufflu, tout rond,rubicond mais avec deux yeux d'un noir intense" avec des "dents de sanglier", un portrait de Louis Candide Boulanger et un buste de David d'Angers."une tête olympienne que David a su tirer ma grosse face de bouledogue"

Ce projet va obséder le sculpteur pendant des années. Rodin se livre à des études et à des recherches iconographique sur tout ce qui concerne les représentations de Balzac.

Les études de Rodin vont lui demander 6 ans de travail méthodique. Rodin sollicite ses amis et déclare qu'il recevra "avec plaisir toutes les communications que l'on veut bien lui faire au sujet de la vie et des habitudes du grand romancier".

Camille Claudel & Auguste Rodin en Touraine :

L’Islette et son château situé en Touraine, près de Tours abrita, au cours des années 1890, loin de Paris, les amours tumultueuses des deux grands sculpteurs Camille Claudel et Auguste Rodin.

Entre 1890 et 1893, Camille Claudel séjourna plusieurs fois au château de l'Islette, près d'Azay-le-Rideau. La propriété aurait été louée par Rodin pour y abriter une grossesse que sa jeune maîtresse ne put mener à terme.

Rodin était surtout venu en Touraine sur les traces de Balzac en recherche d'une typologie de faciès propre à la région natale de l'écrivain et c'est à l'Islette qu'un conducteur de diligence de Tours, du nom d'Estager posa pour le sculpteur. D'après les document trouvés par le sculpteur ce personnage aurait eu les traits d'Honoré de Balzac, originaire de la Région.

Plus tard un libraire du boulevard Saint-Germain, repéra par un proche, M. Pion, la tailleur de Balzac est mis à contribution pour reproduire sa redingote.

Balzac se se procurera aussi la robe de moine que le romancier de revêtait pour travailler.

Lieu de création et source d’inspiration, Rodin y travailla à son fameux Balzac, dont la statue lui fut commandée par la Société des Gens de Lettres en août 1891, après la mort de l'écrivain.

**************************************** Rodin et son modèle : *****************************************

Balzac,daguerréotype de L. A. Bisson, au centre :  étude en plâtre de Rodin,  à droite : le modéle du sculpteur  Estager, conducteur de diligence à Tours

Balzac,daguerréotype de L. A. Bisson, au centre : étude en plâtre de Rodin, à droite : le modéle du sculpteur Estager, conducteur de diligence à Tours

Le monument Balzac d'Auguste Rodin à ParisLe monument Balzac d'Auguste Rodin à Paris
Honoré Balzac d'Auguste Rodin, dans la station de métro. Varenne

Honoré Balzac d'Auguste Rodin, dans la station de métro. Varenne

Musée d'Orsay im. Hervé Lewandowski
Musée d'Orsay im. Hervé Lewandowski

Histoire d'une œuvre qui fit scandale à l'époque :

La genèse de l’œuvre et ses études :

Commencent alors quatre longues années de gestation sur son œuvre. Rodin hésite sur le vêtement, pour finalement étudier diverses positions de nus.
Il trouve enfin la structure de la figure en 1895, passe aux études de drapés. Selon le témoignage du sculpteur Pompon, Rodin "trempa sa robe de chambre dans une grande bassine de plâtre et habilla ainsi son étude". Le vêtement est de plus en plus simplifié. L'étoffe s'élargit, s'amplifie : Rodin cherche une figure que son élan porte vers le ciel, il conçoit un symbole presque abstrait de la puissance du romancier. On ne voit plus que la tête, dominant un corps renversé en arc. C'est à la chevelure qu'il imprime le mouvement. "De sa statue dominatrice, le corps frémissant dans les plis de sa robe aux manches vides, Balzac, debout, rejetant en arrière sa vaste tête de fauve aux aguets, buvait, des yeux, des narines, des lèvres, humait la rumeur tourbillonnante, l'odeur, la fièvre de la comédie humaine" (André Fontainas).
Lorsque le plâtre est exposé au Salon de 1898, les critiques se déchaînent : on raille le bloc informe. Il est comparé à un crapaud dans un sac, une statue encore emballée, un bloc de sel qui a subit une averse. On le surnomme le menhir, le bonhomme de neige.

Etude pour Balzac (Musée Rodin)Etude pour Balzac (Musée Rodin)

Etude pour Balzac (Musée Rodin)

Le bronze de Balzac dans les jardins du Musée Rodin (détails du visage)Le bronze de Balzac dans les jardins du Musée Rodin (détails du visage)

Le bronze de Balzac dans les jardins du Musée Rodin (détails du visage)

Etudes pour Balzac (Salles du Musée Rodin)

Etudes pour Balzac (Salles du Musée Rodin)

Le monument Balzac d'Auguste Rodin à Paris

Cette œuvre, visible au musée Rodin, boulevard Raspail et même sur les quais du métro. Varennes, fit scandale à l'époque : Auguste Rodin veut en effet montrer le créateur de génie de l'époque plutôt que l'écrivain vêtu en tenue de ville. Plusieurs essais de drapés précèdent la version finale en robe de chambre qu'Honoré de Balzac portait pour écrire.

Cette sculpture, traitée en larges plans et les détails physiques du visage, pouvant penser à une caricature, fait scandale et la commande de l'artiste est annulée. L’œuvre est considérée comme trop novatrice à cette époque !

Rodin ne vit jamais sa version en bronze.

Où trouver cette oeuvre ?

  • Monument à Balzac ; jardin du Musée Rodin , bronze fonderie Alexis Rudier 1935 pour le musée, musée Rodin, 77, rue de Varenne 75007 Paris Tél. : 01 44 18 61 10,
  • " " : boulevard Raspail, terre plein Vavin, au croisement des boulevards Raspail et Montparnasse,
  • " " : quais du métro. Varenne, ligne N°13, Paris 75007, bronze.
Le Monument Balzac dans les jardins du Musée Rodin

Le Monument Balzac dans les jardins du Musée Rodin

Les salles du première étage du musée Rodin

Les salles du première étage du musée Rodin

Etudes en plâtre pour le Monument de Balzac Atelier de Meudon

Etudes en plâtre pour le Monument de Balzac Atelier de Meudon

Etudes en plâtre pour le Monument de Balzac Atelier de Balzac

Etudes en plâtre pour le Monument de Balzac Atelier de Balzac

L'Atelier de Rodin à Meudon : la Villa des Brillants

L'Atelier de Rodin à Meudon : la Villa des Brillants

Bonne visite !

Sources : musée Rodin, Wikipédia, association Camille Claudel.

Photographies : musées de Paris et de Meudon, Hauts-de-Seine.

Musée Rodin de Meudon : 19, rue Auguste Rodin 92 Meudon

Musée Rodin de Paris : 79, rue de Varenne 75007 Paris Tél. : 0033(0)1 44 18 61 10

Horaires Paris 10 à 17 H 45 fermé le lundi, le 25 décembre et le 1er mai.Nocturne le mercredi jusqu'à 20 H 45.

Autres articles sur les monuments d'Auguste Rodin :

  • Monument à Victor Hugo, musée Rodin à Paris :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/04/le-monument-a-victor-hugo-jardin-du-musee-rodin.html

Monument "La Porte de l'Enfer", musée Rodin à Paris :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/04/la-porte-de-l-enfer-jardin-du-musee-rodin.html

Monument "Les Bourgeois de Calais" :

http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/04/le-monument-aux-bourgeois-de-calais-jardin-du-musee-rodin.html

Article : Camille Claudel, son œuvre : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/article-camille-claudel-son-oeuvre-125356739.html

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article