Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 13:30

 

Eté 1882 : une jeune femme nommée Flore, appelée plus communément Antelma, fait traverser l'Yonne, dépourvue de pont entre Vaux et Petit Vaux.

Elle remplace son père, Andrien Denoix, qui exerce le métier de charron, mais a aussi la charge de faire traverser la rivière aux riverains, aux marchands partant pour la foire d'Auxerre, et parfois des passagers plus encombrants : des vaches, des cochons ou des moutons appeurés.

La-fille-du-passeur-Vaux--Emile-Adan-1883.jpg

      "La Fille du Passeur", Huile 225 x 135 cm de Louis Emile Adan, 1882, Vaux

 

Occupé par son métier de charron, Adrien laissa sa fille le remplacer pour faire traverser l'Yonne aux clients.

Elle avait à peine douze ans, mais sa robuste nature et l'habitude des rudes travaux de la maison en avaient déjà fait une femme.

Les habitants de Vaux s'accoutumèrent au spectacle étonnant de cette jeune fille, le corps sérré dans un grand tablier, et la tête enveloppée d'un fichu coloré, maniant sa lourde barque à l'aide d'une longue perche qui, actionnée par des bras solides, s'en allait chercher le fond de la rivière.

Anthelma suppléa ainsi courageusement son père durant son adolescence, jusqu'à son mariage.

Elle racontait encore, soixante ans plus tard, les  souvenirs de sa laborieuse jeunesse.

Sa carrière  faillit d'ailleurs se terminer tragiquement au cours de l'hiver 1892, l'avant veille de son mariage.

Elle dut répondre à l'appel d'un passant qui voulait gagner le Petit-Vaux. La rivière, grossie par la fonte des neiges, s'écoulait très rapidement et dangereusement. La nuit était tombée depuis longtemps, et aucune lumière ne permettait de répérer les rives de l'Yonne. Le passant fut conduit à bon port, mais au retour, entrainée par un violent courant, la barque partit à la dérive. Antelma ne savait plus où elle se trouvait; elle appela au secours et son jeune frère arriva à temps pour la tirer du danger.

Antelma était originaire de Vaux, où elle avait épousé, en 1892, Célestin Depeige, un maçon de Vallan.

Avant de venir habiter à Vallan, au moment de son mariage, Antelma vivait à Vaux avec sa famille, près de l'actuelle "Petite Auberge". C'est là que se trouvait la maison du passeur Adrien.

Le tableau :

C'est au cours de l'été 1882 qu'Antelma servit de modèle au peintre Emile Adan, venu chercher son inspiration à Champs et ses environs.

Se trouvant au Petit-Vaux, il remarqua, dans le cadre pittoresque du panorama de Vaux, la barque du passeur et la jeune fille qui la conduisait. Il décida d'en faire le sujet de sa toile qu'il présenta au salon de peinture de 1883. Cette toile "la Fille du Passeur" connu un vif succès au Salon du Luxembourg à Paris en 1883. 

Le tableau fut acheté et l'on perdit sa trace; il réapparut en 1900 durant la Vente Merlin, puis disparut.

"La Fille du Passeur" du peintre Louis Emile Adan, est un tableau exposé aujourd'hui dans le grand escalier de l'hôtel de ville de Vichy.

Il fut offert à la municipalité par M. Lamoureux, alors ministre de l'Instruction Civique et des Beaux-Arts, en 1930.

Cette oeuvre regagnera-t-elle un jour la région où elle fut réalisée, beaucoup en rêvent ?

Antelma repose au cimetière de Vallan, sous le nom de Flore Denoix, épouse de Célestin Depeige, décédée en 1963. L'héroïne vécut jusqu'à 93 ans.

Bords-de-l-Yonne-Vaux-2013.jpg

Bords de L'Yonne à Vaux, juillet 2013

 

Souces documentaires : André Ségaud, Villefargeaux. "La Fille du Passeur" par l'Abbé Jacques Leviste "l'Echo d'Auxerre" N° 101 Octobre 1972

Louis Emile ADAN : peintre  et illustrateur français, est né à Paris en 1839, et mort en 1937 à 98 ans.

Il étudie à l'école des Beaux-Arts, où il est élève de François-Edouard Picot et d'Alexandre Cabarel.

Ses oeuvres principales :

  • La partie de quilles, Musée National du Sport, Paris 75013,
  • Dernier jour de vente (1875),
  • La Sortie de l'église de Ciboure (1887), musée des Beaux-Arts de Pau.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre
commenter cet article

commentaires