Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

11 octobre 2016 2 11 /10 /octobre /2016 06:32
L'église Saint-Sulpice à Paris VIème

 

L'église Saint-Sulpice est une grande église du quartier de l'Odéon dans le VIème arrondissement de Paris.

Elle est dédié à Sulpice-le-Pieux, archevêque de Bourges au VIIème siècle.

L'église fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 20 mai 1915.

Le site est desservi par les stations de métro. Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés, Odéon et Mabillon.

 

 

Détails du hall d'entrée de l'église :Détails du hall d'entrée de l'église :Détails du hall d'entrée de l'église :

Détails du hall d'entrée de l'église :

L'église et ses grandes orguesL'église et ses grandes orguesL'église et ses grandes orgues

L'église et ses grandes orgues

Les grandes orgues de l'église Saint-Sulpice :

 

 
Achevée en 1862, la seconde facture du grand orgue de Saint-Sulpice signée Aristide Cavaillé-Coll, l’élève au rang des orgues les plus prestigieux du monde. Son caractère unique : la qualité de ses factures préservées classiques et romantiques qui lui permet de relier les deux grandes périodes de l’histoire de la musique pour orgue.
Le mécanisme qui actionnait la soufflerie fonctionnait grâce aux jambes des souffleurs. Il fallait jusqu’à cinq hommes pour produire en continue suffisamment d’air pour faire sonner l'instrument.
Dans les années 1920, les souffleurs furent remplacés par un moteur électrique

La sacriste

La sacriste

Le bénitier de Jean-Baptiste PigalleLe bénitier de Jean-Baptiste Pigalle

Le bénitier de Jean-Baptiste Pigalle

Le gnomon de l'église Saint-Sulpice

Le gnomon de l'église Saint-Sulpice

L'église Saint-Sulpice à Paris VIème

Le gnomon de l'église Saint-Sulpice est un appareil de mesure astronomique situé dans l'église Saint-Sulpice de Paris.

C'est un dispositif conçu pour projeter un rayon lumineux sur le sol, afin de déterminer la position du soleil dans le ciel. Au début de l'époque moderne, d'autres gnomons ont été construits dans des églises italiennes et françaises afin de mieux calculer certains événements astronomiques. Parmi ces églises figurent Santa-Maria-del-Fiore à Florence, San Petronio à Bologne, et l'église de la Chartreuse de Rome.

Ces gnomons sont tombés en désuétude avec l'avènement de puissants téléscopes.

L'historique de la construction de l'église :

Les travaux sous Servandoni, après 1730

Projet de façade de Servandoni 1732
Projet de façade de Servandoni 1732

En 1726 se pose la question de la réalisation de la façade inachevée d'un style classique devant une église de style jésuite. Un concours est lancé auquel ont participé plusieurs architectes dont Dervandoni, et Juste-Aurèle Meissonnier.

En 1730, le curé de Saint-Sulpice, Jean-Baptiste Joseph Languet de Gergy, frère de Jean-Joseph Languer de Gergy , propose 6 000 livres de récompense à celui des artistes de France ou d'Italie dont il recevait un dessin capable de remplir ses vues pour l'élévation du grand portail de l'église.

C'est Servandoni qui remporte le concours de sa construction en 1732, mais son projet évolue avec le temps. Il envisageait d'inscrire l'église dans une vaste place à la romaine, semi-circulaire, dont il avait donné les plans en 1752.

Giovanni Niccolo
Giovanni Niccolo

Un tel projet nécessitait l'acquisition de vastes terrains et la démolition de maisons existantes, aussi un seul immeuble fut construit en 1754, actuel numéro 6 place Saint-Sulpice, pour servir de modèle et de gabarit au reste de la place, mais les autres ne furent jamais réalisés. La rue qui part de l'autre côté de la place porte aujourd'hui le nom de l'architecte. Le projet de Servandoni prévoit deux tours reliées par un portique orné de colonnes surmonté d'un fronton triangulaire. Le projet rappelle la cathédrale Saint-Paul de Londres où Servandoni avait résidé dans sa jeunesse.

Le péristyle mesure 32 mètres de largeur. Il est soutenu par des colonnes accouplées en profondeur. Il est décoré de sept bas-reliefs sculptés par Michel-Ange Slodtzr. Ce sculpteur a aussi réalisé les médaillons des quatre évangélistes. Les statues de Saint-Pierre et de Saint-Paul sont du sculpteurEmile Thomas (1817-1882), élève dePradier et datent de 1856.

En 1745, le curé Languet de Gergy, commanditaire des nouveaux travaux, commande à Edmé Bouchardon de nombreuses statues, dont une Vierge en argent massif. Saint-Simon prétend que le curé s'était procuré le métal de cette statue en emportant discrètement les couverts, lorsqu'il dînait chez ses paroissiens. Le chroniqueur donnait à la statue le surnom de "Notre-Dame de la Vieille Vaisselle" ...

La place et la fontaine Saint-Sulpice :

La place et la fontaine des quatre "point" cardinaux

La place et la fontaine des quatre "point" cardinaux

Sources bibliographiques et documentation :

Lien site Wikipédia L'église Saint-Sulpice à Paris : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89glise_Saint-Sulpice_de_Paris

Lien site Wikipédia Le Gnomon de l'église Saint-Sulpice : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gnomon_de_l%27%C3%A9glise_Saint-Sulpice

Lien site Wikipédia La place Saint-Sulpice : https://fr.wikipedia.org/wiki/Place_Saint-Sulpice

Lien site Wikipédia La fontaine Saint-Sulpice : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fontaine_Saint-Sulpice

Le grand orgue de l'église Saint-Sulpice à Paris :site France-Musique : http://www.francemusique.fr/classique/le-grand-orgue-de-saint-sulpice-ce-trait-d-union-entre-art-ancien-et-art-nouveau-70827

Le fontaine des quatre "point" cardinaux, Paris en photos :http://www.paris-en-photos.fr/fontaine-saint-sulpice/

La place Saint-Sulpice et sa fontaine lien blog : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2015/11/la-place-saint-sulpice-et-sa-fontaine.html

 

   Bonne visite !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine de Paris
commenter cet article

commentaires