Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

14 mai 2016 6 14 /05 /mai /2016 04:49
Fontaines et jardins de Toulouse

Les fontaines et jardins de Toulouse :

Élément d'ornement, la fontaine peut avoir une fonction sanitaire : place Saint-Georges le visiteur tombera nez à nez avec une fontaine de type Wallace du nom d'un lord anglais qui avait offert aux villes de Paris et .... Toulouse une cinquantaine de fontaines. Afin de lutter contre l'alcoolisme ambiant : la présence de petits crochets autour de la fontaine et qui accueillaient des gobelets métalliques afin de boire l'eau en atteste.

Des pierres tombales pour construire la plus ancienne des fontaines

Fontaine Wallace du Jardin des Plantes

Fontaine Wallace du Jardin des Plantes

Si les fontaines ont fleuri essentiellement au 18ème et au 19ème siècle à Toulouse, quand l'eau "courante" a été généralisée grâce à la construction du château d'eau dans le quartier Saint Cyprien, la première fontaine a vu le jour au 16ème siècle sur la place Saint-Étienne : toujours présente à deux pas de l'actuelle Préfecture, les plus fins observateurs remarqueront que la base de la fontaine a été bâtie avec des pierres funéraires sur lesquelles ont été gravées ensuite les armoiries de certains Capitouls de la ville.

Si les fontaines servaient la plupart du temps à abreuver les animaux et à permettre aux habitants de se ravitailler en eau, certaines fontaines ont été édifiées afin de combler certains manques en matière d'urbanisme: les fontaines de la place des Puits Clos ou celle rue Boulbonne remplacent des immeubles considérés comme vétustes. C'est ainsi que Toulouse voit son patrimoine enrichi de plusieurs dizaines de fontaines à travers la ville, chouchoutées par six agents municipaux à plein temps.

La fontaine Saint-Etienne

La fontaine Saint-Etienne

La vasque de la fontaine
La vasque de la fontaine

Située place Saint-Étienne, il s'agit de la plus ancienne fontaine conservée dans Toulouse. Le premier élément fut la vasque en marbre provenant de la prévôté, qui fut construite en 1584 selon les plans de l'architecte Jean Rancy.
A cette époque, la fontaine recevait les eaux de Guilheméry, prélevées dans l'actuel parc du Caousou. L'eau arrivait par un aqueduc jusqu'à la place où s'élevaient également un pilori qui permettait d'exposer les voleurs, une estrapade pour supplicier les condamnés et un échafaud pour les abjurations publiques.
L'eau se déversait dans un bassin en forme octogonale, en marbre de Saint-Béat, par la bouche de 4 mascarons (têtes ou masques de fantaisie).
Située en contrebas de la place, la fontaine est entourée d'une pente de trois marches, halte possible pour les promenades. Cette dépression permettait également aux femmes venant puiser de l'eau d'être à l'abri des charrettes.
La décoration actuelle de la fontaine date de 1593. Antoine Bachelier érigea au milieu de la vasque un piédestal avec quatre niches abritant des marmousets de bronze d'où l'eau s'échappe. Au dessus, l'on trouve quatre boules de bronze sur lesquelles se dresse un obélisque en marbre rouge et blanc de Sarrancolin. Les marmousets furent fondus par Pierre Chevenet.
Cette élégante fontaine Renaissance causa bien des soucis à la ville, avec son mauvais fonctionnement (la fontaine se tarissait l'été), mais aussi la chute de l'obélisque et jusqu'aux très jolis marmousets, mannequin-pisse qui choquèrent la population.
C'est pourquoi à partir de 1649, l'eau coula dans la gueule de poissons que les marmousets, rendus pudiques, tinrent dans leurs mains. La refonte des marmousets fut réalisée par Moratio Ferrari, maître fontainier du Roi.
En 1720 Ferrari fit tailler une nouvelle vasque. L'obélisque fut relevé sur un coussinet qui devait être en bronze, mais qui est resté simplement en briques, recouvertes en 1771 de plaques de fonte.

La fontaine de la place Rouaix

La fontaine de la place Rouaix

La fontaine de la place Rouaix fut dessinée par l'architecte Raynaud en 1828, à la demande des habitants de ladite place, qui en assurèrent le financement pour moitié.
Raynaud avait été le rival malheureux d'Urbain Vitry dans le concours organisé pour la fontaine de la Trinité érigée sur l'ancien marché aux herbes.
La fontaine de la place Rouaix, en pierres revêtues de plaques de marbre blanc, offre des lignes très simples. Elle est abritée par un toit à deux versants avec des pontons aux extrémités, ornementés dans le style antique.
Elle s'élève au milieu d'un bassin de pierre grise décorée de cannelures, l'eau s'échappant de deux têtes de lion en bronze.

La fontaine du jardin du Donjon du Capitole ou du square Charles de Gaulle située près du Syndicat d'Intiative

La fontaine du jardin du Donjon du Capitole ou du square Charles de Gaulle située près du Syndicat d'Intiative

Fontaines et jardins de Toulouse

Cette fontaine est située dans le square Charles de Gaulle ou jardin du Donjon du Capitole.

Construit au XVIe siècle, le Donjon est l'ancienne Tour des Archives ou Tour des Consistoires du temps où les Capitouls administraient la ville. Le Donjon fait partie des bâtiments qui ont survécu aux grandes percées entreprises par Haussmann au XIXème siècle.
Restaurée par Viollet-le-Duc, cette ancienne Tour des Archives possède un clocheton de style beffroi flamand (en ardoise) très atypique dans une ville où dominent la brique et des toits en tuiles doucement pentus.
Le Donjon accueille aujourd'hui l'Office du Tourisme de la ville de Toulouse.

Les autres fontaines de Toulouse :

La fontaine Ariège-Garonne,

Précédemment installée au Jardin des Plantes, la fontaine Ariège-Garonne est encastrée depuis 1982 dans un mur aveugle de la place Lafourcade, dans le quartier Saint-Michel.
Cette fontaine est l'oeuvre du sculpteur Alexandre Laporte. Le monument, haut de 8 mètres environ, large de 6 mètres représente la Garonne, " jeune femme plantureuse, héroïque et triomphante qui entoure le rocher d'où sa source s'échappe, tandis que l'Ariège, jeune fille gracile, assise à ses pieds, tenant une cruche renversée se joint à elle. Ce groupe sculpté se situe dans une niche en pierre de taille. Une première vasque reçoit l'eau de la cruche qui s'écoule ensuite dans le grand bassin ".

La fontaine Belle-Paule,

Située à l'angle des rues de la Concorde et Falguière. Clémence Isaure, alias " la belle Paule ", dame des Jeux Floraux, veille sur une colonne de marbre d'apparence cristalline sur laquelle des corps de jeunes filles sont esquissés.
Elle a été réalisée en 1910 à l'initiative du négociant toulousain Octave Sage qui, souhaitant embellir son quartier, fit appel à Laporte Blairsy.

La fontaine Boulbonne,

Située à l'angle des rues Boulbonne et Cantegril, à l'endroit où se trouvait jadis le puits des Quatre-Carrés, la fontaine Boulbonne est l'œuvre du sculpteur toulousain Labatut.

La fontaine Olivier,

Construite en 1886 sur l'emplacement de la source de Los Tres Canellos, la fontaine Olivier commémore les inondations du 23 juin 1875 qui détruisirent le quartier Saint-Cyprien et coûtèrent la vie à plus de 210 personnes.
Cette fontaine fut offerte par un mécène, M. Hippolyte Olivier et dessinée par Dargassies. Elle fut, à l'époque, dotée de bornes d'eau pour les habitants et d'un abreuvoir pour les bêtes.

La fontaine de la Trinité,

Située sur la place du même nom, la fontaine de la Trinité fut la première d'où l'on vit jaillir des gerbes ornementales.
Érigé en 1826 par Urbain Vitry, le monument se compose de trois marches circulaires en pierre de Carcassonne supportant une vasque en marbre de 5 mètres de diamètre, qui a remplacé une première vasque en pierre.
Au milieu du bassin s'élève un socle triangulaire aux pans incurvés en marbre blanc de Saint-Béat, orné de trois têtes de lions en bronze. Sur le socle sont posées trois sirènes ailées en bronze, aux corps finement modelés et aux voiles transparents. Elles dressent sur leurs ailes déployées une vasque de marbre blanc de plus de deux mètres de diamètre.
Le socle et le groupe en marbre furent taillés par Layerle-Capel.

La fontaine des puits-clos

Située sur la place du même nom, la fontaine des Puits-clos est adossée à un mur habillé de briques et chapeauté d'un fronton.Quatre colonnes corinthiennes de marbre rose provenant de l'ancien retable de l'église de la Dalbade sont posées en diagonale, donnant naissance à trois puits habillés de cuivre.
Depuis 1984, la Psyché de Pierre-Bernard Prouha, jusqu'à lors entreposée au musée des Augustins, orne le centre de cet ensemble grâce à l'ordonnancement de Bernard Calley.
L'eau de la fontaine s'écoule dans les puits par des chantepleure encastrés dans le mur.

La fontaine de la place de la Bourse,

Située sur la place de la Bourse à la jonction de la rue du même nom et de la rue Sainte-Ursule, cette petite fontaine, dite la feuille d'eau, est contemporaine et fût achevée en 1999.

La fontaine de la place des Capitouls,

Située sur la promenade des Capitouls au bas de la place Occitane, construit en 1978, ce petit plan d'eau est posé dans un quartier nouvellement aménagé. Ce bassin de forme octogonale est relié à celui de la promenade des Capitouls.

La fontaine Xavier Darasse,

Située au carrefour des rues des Arts et Antonin Mercié, contre le côté nord de l'église des Augustins à l'abri d'une niche de briques roses, cette fontaine surmontée d'un ange jouant de l'orgue portatif (copie d'une sculpture médiévale du Musée des Augustins est dédiée au musicien Xavier Darasse (organiste et compositeur né à Toulouse, 1934-1992), qui sut contribuer largement au renouvellement du patrimoine organistique de Toulouse. Elle fut terminée en 1992.

La fontaine du square Cartailhac ou fontaine Saint-Sernin,

Située dans le square Cartailhac au bout de la rue du même nom et à l'entrée de la place Saint-Sernin, cette fontaine construite en 1980, est actuellement en réfection; on l'appelle fontaine de Saint-Sernin ou Cartaillhac.

Le monument-fontaine Dupuy,

Située sur la place Dupuy, la fontaine Dupuy est la plus monumentale de Toulouse avec ses 19,20 mètres de haut; la colonne en fer fondu surmontée d'une Renommée se dresse au milieu d'un bassin en pierre de Carcassonne de 9,40 m de diamètre. La place Dupuy, située sur l'emplacement de la chapelle Saint-Sauveur et de son cimetière, prit successivement l'appellation de Dauphine puis de Riquet avant de devenir Dupuy en 1832, du nom du général toulousain (1767-1798) décédé lors de la campagne d'Egypte. La colonne érigée à sa mémoire en 1834 fut coiffée de la statue en bronze de Nicolas Bachelier représentant "Dame Tholose" qui, depuis 1550, servait de girouette à la tour des Archives (donjon du Capitole) et que Viollet-le-Duc fit descendre.
Construite entre 1829 et 1834 selon les plans d'Urbain Vitry la fontaine fut érigée pour rappeler les mérites du général Dupuy, commandant une armée sous Bonaparte.

La fontaine Evasion des allées Jean-Jaurès,

Cette fontaine contemporaine (achevée en 1987) nommée "Evasion" est située sur les allées Jean-Jaurès qui conduisent en particulier à la Médiathèque José Cabanis La sculpture d'Arthur Saura surmonte une cascade d'eau qui s'écoule sur deux niveaux avant de retomber dans un bassin.

La fontaine Goudouli du square Lafayette,

Cette fontaine est située place du président Thomas Wilson, à l'entrée Est du centre ville de Toulouse; cette place prolonge les allées Jean-Jaurès, reliant le cœur de la cité au Canal du Midi.

La fontaine du Grand Rond,

Située dans le jardin du Grand Rond (créé entre 1752 et 1754 sur les plans de l'urbaniste Louis de Mondran.

La fontaine du jardin des Plantes,

Située dans le Jardin des Plantes, cette fontaine se trouve aux pieds d'un vestige de mur romain.

La fontaine de la place Roland,

Située sur la place Roland place Roland, donnant sur le boulevard Lazarre Carnot en face de la rue du Rempart Saint-Étienne, cette fontaine est l'oeuvre du sculpteur toulousain Jules-Jacques Labatut qui s'est probablement inspiré du Laocoon. la sculpture grecque antique conservée au Vatican à Rome.

La fontaine de la place Sainte Scarbes,

Place Sainte Scarbes, 31000 Toulouse

La fontaine de la place des Tiercerettes,

Située sur la place des Tiercerettes dans le quartier Arnaud-Bernard au bout de la rue et tout près de la place du même nom, cette petite fontaine "Birebent" ne coule pas toujours mais elle est bien là; cette place est très animée surtout le soir et souvent jusqu'au petit matin.

La fontaine "Le Soir de la vie", située au rond-point des Français Libres, près du jardin de Plantes, érigée en 1910 par le sculpteur Auguste Seysses. Elle représente un homme âgé entouré de jeunes femmes, l'une portant un bouquet, l'autre une lyre.

En 1910, la ville de Toulouse demande à l'Etat l'envoi d'un marbre primé au Salon pour l'installer à l'extrémité des allées Frédéric-Mistral, en face de l'orphelinat de la Grande Allée.

"Le Soir de la vie", groupe réalisé par Auguste Seysses, est attribué à la ville par un arrêté du 16 juin 1910. A cette occasion, le rond-point est aménagé par l'architecte Paul Pujol, avec des plantations, une fontaine, un bassin et des vases. L'ensemble est entouré d'un parterre de fleurs et de grilles. Le conseil municipal approuve le projet le 20 août 1910.

La fontaine "Le Soir de la vie"

La fontaine "Le Soir de la vie"

Bonne visite !

Sources Ville de Toulouse, Office de Tourisme et Wikipédia

Lien et sources : les fontaines de Toulouse, site très complet :

http://chantal.andrieubarrault.perso.sfr.fr/fontainestlse.php

Lien site de la fontaine "Le Soir de la vie" : http://www.culture.gouv.fr/culture/inventai/itiinv/busca/fontaine_soir.htm

Voir aussi article Le Capitole : http://jeanpierrekosinski.over-blog.net/2016/05/le-capitole-hotel-de-ville-de-toulouse.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Patrimoine de France
commenter cet article

commentaires