Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artiste

  • : Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • Le blog de Jean-Pierre Kosinski.
  • : Présentation de l'artiste et de quelques-unes de ses promenades, de ses visites, de ses œuvres : dessins, aquarelles, lavis à l'encre et photographies
  • Contact

Recherche

Pages

2 mars 2016 3 02 /03 /mars /2016 07:00
Le Musée Nissim de Camondo à Paris

Le musée Nissim de Camondo, inauguré en décembre 1936, est situé dans le VIIIe arrondissement de Paris, dans l'hôtel de Camondo, construit par René Sergent entre 1911 et 1914 en bordure du parc Monceau. Il abrite une collection exceptionnelle de mobilier et d'objets d'art de la seconde moitié du XVIIIe siècle français dans une riche demeure grand-bourgeoise, préservée dans l'état où elle était habitée au début du XXe siècle.

La cour du bâtiment et son escalier intérieurLa cour du bâtiment et son escalier intérieurLa cour du bâtiment et son escalier intérieur

La cour du bâtiment et son escalier intérieur

https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Camondo

Histoire de la famille des Camondo :

Au début du XIXe siècle, les Camondo, une famille juive sépharade, avaient fondé une banque qui était devenue l’une des plus importantes de l’Empire ottoman.

Ils avaient été anoblis en 1867 par Victor-Emmanuel II en remerciement de leur soutien financier à la réunification de l’Italie.

À la fin du Second Empire, les deux frères Camondo, Abraham-Behor et Nissim, quittent Constantinople (aujourd'hui Istanbul) et se fixent à Paris où leur banque est établie depuis 1869.

Leurs fils, les cousins Isaac et Moïse, deviennent, sous la IIIe République, des collectionneurs avertis et des personnalités bien connues dans le monde de l’art.

Moïse se passionne presque exclusivement pour le XVIIIe siècle français; pendant plus de cinquante ans, il achète aux ventes des plus grands amateurs d'art de l'époque : le baron Jérôme Pichon (1878), le baron Léopold Double (1881), Pierre Decourcelle (1911), Joseph Bardac, Mme de Polès (1927), Stroganoff (1931), Mme Louis Burat, Georges Haviland, Georges Blumenthal (1932), Charles Ephrussi, Mme C. Lelong, etc.

Dans un Paris devenu le centre européen du négoce d'art à la charnière des deux siècles, il réunit ainsi une collection unique de rares meubles et objets d'art décoratif issus du riche patrimoine de l'ancienne aristocratie française mis alors sur le marché, et un ensemble de boiseries anciennes pour leur servir de cadre.

Depuis 1890, il est client régulier des Seligmann père et fils, célèbres antiquaires parisiens d'origine juive allemande :

 

    Jacques, installé rue des Mathurins, puis 23, place Vendôme à Paris, ouvre en 1905 une galerie à New-York, et achète en 1909 l'ancien hôtel de Sagan rue Saint-Dominique; il vend entre autres à Moïse de Camondo des pièces de la fameuse collection Hertford-Wallace, qui ornaient la célèbre « folie » de Bagatelle et un appartement de maître au 2, rue Lafitte, achetées en 1914 à Lady Sackville-West, héritière du secrétaire, fils adoptif et légataire des Wallace; la même année, il lui cède un mobilier de salon Louis XVI pour la somme de 900.000 francs-or « payable en 28 mensualités sur 4 ans », qui est exposé dans le grand salon.

 

    Arnold, devenu son fournisseur attitré et qui partage son goût pour la symétrie, lui déniche en Angleterre le pendant d'un « meuble d'appui » en laque par l'ébéniste Garnier, que les deux frères avaient vendu à Camondo trente ans avant1.

 

Afin de mettre en valeur ses collections, il fait construire une vaste demeure d’apparence classique, mais dotée du dernier confort moderne.

La bibliothèque lambrissée

« Au printemps 1914, l'hôtel fraîchement terminé, plusieurs réceptions avaient été données : Le grand salon était le centre de l'animation. Les invités, admiratifs, s'y pressaient pour venir féliciter M. le Comte (qui) tendu et inquiet, s'était constamment tenu à proximité de ce petit bureau orné de plaques de porcelaine, redoutant une bousculade, guettant le geste maladroit qui n'aurait pas manqué de réduire ce chef-d'œuvre en miettes... ». Mais en août suivant, la Première Guerre mondiale éclate et, en septembre 1917, son fils Nissim meurt célibataire à 26 ans dans un combat aérien.

 

Une collection de mobilier et d'objets d'art du XVIIIème siècle exceptionnelle :

 

 

Le Musée Nissim de Camondo à Paris
Quelques objets d'art présentés.Quelques objets d'art présentés.Quelques objets d'art présentés.

Quelques objets d'art présentés.

Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses
Images du musée et ses richesses

Images du musée et ses richesses

 

 

 

Les Arts Décoratifs :

 

http://www.lesartsdecoratifs.fr/IMG/artoff3518-resp1090.jpg

Pièce centrale du surtout de cent couverts : « La France distribuant des couronnes de gloire », Manufacture Christofle, Paris, 1852-1858

© Les Arts Décoratifs :

Fonctionnement :

• 31 M d’€ de budget annuel,

• 7 expositions produites,

• 414 personnes travaillent aux Arts Décoratifs,

• 16 conservateurs veillent sur les collections,

 

Musée des Arts décoratifs / site Rivoli :

• 309 475 visiteurs,

• Plus de 567 000 œuvres (en savoir + sur nos collections),

• 1975 acquisitions.

Lien Wikipédia musée Nissim de Camondo : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mus%C3%A9e_Nissim-de-Camondo

Lien Wikipédia Généalogie de la Famille Camondo : https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Camondo

Lien Wikipédia Nissim de Camondo : https://fr.wikipedia.org/wiki/Nissim_de_Camondo

Adresse Musée Nissim de Camondo : 63, rue Monceau 75008 Paris. Aux abords du Parc Monceau.

Tél. : 01 53 89 06 50

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Pierre - dans Musée de France
commenter cet article

commentaires

PASSION SCULPTURE 11/04/2016 14:24

Je le découvrirai lors d'un prochain passage à Paris.